Forum RPG sur l'univers de BSD !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Yokohama :: L'Agence des Détectives Armés :: Cafeteria Uzumaki Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petite pause au milieu de la paperasse [PV-Aika]

avatar
Messages : 278
Pages : 1241
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 15
Ven 26 Mai - 22:40
Etrangement, ce jour-là, Akiko avait trouvé l'Agence déserte. Enfin... Ce n'était pas la première fois qu'elle découvrait cela. En effet, il n'était pas rare qu'à l'heure où elle débarquait, tout le monde soit absent. C'était ennuyeux... Elle n'avait rien à faire si ce n'était étudier des dossier ou aiguiser ses lames. Et il n'y avait personne pour la divertir. Se disant que les autres membres ne tarderaient pas, elle prit place et commença à éplucher les fameux dossiers, plus pour passer le temps qu'autre chose. Enfin, bien sûr, elle prenait son travail au sérieux, mais ce qu'elle faisait là n'était pas son principal rôle. Non, son attribution à l'Agence, c'était de soigner les blessés, et à l'instant, il n'y en avait pas. Dommage...

Le temps s'écoulait lentement et il n'y avait toujours personne qui venait. Ennui ou fatigue, la jeune femme décida qu'elle en avait marre d'attendre inutilement. Il y aurait bien quelqu'un d'autre pour s'occuper de ces dossier inintéressants. Surtout que si, en tant que détective, elle avait une certaine perspicacité ainsi qu'un sens de l'observation et de la rigueur, elle n'était pas Ranpo. Elle n'assurait pas autant que lui lorsqu'il s'agissait d'une affaire un tant soit peu complexe. Et en ce qui concernait les autres dossiers, plus administratifs, il y avait des employés de bureau pour les trier. Puisqu'elle était membre de l'Agence, il était normal qu'elle participe un peu plus qu'en torturant, ou soignant, tout dépend du point de vue, les blessés, sauf que là, elle estimait en avoir assez fait. Et puis la paperasse pouvait attendre encore un peu. Ce n'était pas urgent. Si ça l'avait été, Akiko se serait montré beaucoup plus sérieuse.

Abandonnant donc cette tâche, elle se leva brusquement en prenant appui sur la table devant elle. Elle se dirigea à grans pas pour quitter l'étage où avait élu domicile l'Organisation des Détectives. De toute façon, personne ne venait pour une demande, d'enquête ou autre, elle pouvait bien se permettre de faire une pause. Et comme elle n'était pas si irresponsable que ça, elle ne comptait pas aller bien loin. Autant profiter d'avoir un café situé juste deux étages en dessous, non ? Et si un client venait à arriver, elle pourrait le repérer de loin. En effet, si elle voyait quelqu'un montait à l'étage, elle devinerait facilement s'il se rendait à l'Agence ou non. Il n'y avait pas dix milles choses dans cet immeuble, et souvent ceux qui avaient une demande aux Détectives étaient faciles à reconnaître, ils avaient tous la même expression.

La jeune femme entra donc dans le café en s'étirant et baillant, l'air détendu. Elle n'allait pas aussi souvent à la cafétéria que Dazai, ou Kunikida, mais était malgré tout assez connu pour que le personnel lui sourie comme il le ferait à une habituée. Elle balaya rapidement l'endroit du regard. En réalité, si avoir le café aussi près était pratique, elle n'aimait pas ça. L'Agence était souvent prise pour cible par la mafia ou autres criminels. Et si un jour, certains venaient à faire preuve d'intelligence et s'attaquer directement au café pour prendre des otages, plutôt que de se jeter comme des idiots sur des Détectives qui avaient largement les capacités de se défendre, la situation serait difficile à gérer. Akiko le savait pertinemment, c'était la raison pour laquelle elle faisait preuve de vigilance dans ce lieu publique. Elle ne laisserait jamais un ennemi faire des victimes dans ce café, jamais. Heureusement d'ailleurs que ce n'était pas un lieu des plus fréquentés, cela limitait les risques. Mais malgré tout, il y avait toujours au minimum un ou deux clients.

Comme cette jeune fille que le médecin dévisagea pendant quelques secondes parce qu'elle était assise à la place qu'elle prenait habituellement. Retenant un soupir, elle s'assit en face du comptoir, juste à côté d'elle. Sans plus s'en préoccuper, elle commanda du saké. Oui, en prendre ainsi en milieu de journée n'était pas la chose la plus conseillée, mais et alors ? Elle savait tenir l'alcool de toute façon.

- Mettez ça sur le compte de l'Agence, s'il-vous-plaît, demanda-t-elle en faisant un geste vague de la main pour faire comprendre qu'elle paierait plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Pages : 484
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 16
Localisation : Là où tu n'es pas.
Mer 14 Juin - 22:58
Akiko Yosano
Aika Futari
Petite pause au milieu de la paperasse.
Un rayon de soleil passa entre les volets de l'appartement de la rouquine qui eu un peu de mal à se lever. Cette dernière soupira et se redressa légèrement contre le mur avant de poser instinctivement sa main droite sur sa tête. Celle-ci la faisait affreusement souffrir et pourtant la rouquine ne semblait pas savoir d'où provenait cette douleur. Cela n'était pas dû à un choc car Aika ne se souvenait pas s'être fait mal. Soupirant de nouveau et haussant les épaules, la jeune fille s'étira et tenta de sortir du lit sans perdre l'équilibre. Après quelques pas hésitants et maladroits pour se rendre dans le salon, la libraire s'empara du premier verre qu'elle aperçu puis avala, non sans peine, le dernier médicament qu'il lui restait. Elle espérait que ce dernier fasse effet et qu'elle puisse aller travailler comme à son habitude mais ses espoirs furent vint car la rouquine se sentit soudainement très affaibli et fut contrainte de retourner se coucher un moment. Après un moment dans le calme et la pénombre complète, la jeune fille fixa avec peine le réveil. Il était trop tard pour ouvrir sa boutique et, de plus, ne se sentait pas capable de la gérer toute seule, pas aujourd'hui.

Après un court temps de réflexion qui parut durer une éternité pour la demoiselle, celle-ci se décida à aller se préparer malgré son mal de tête.
Mais, pour aller où ? Elle ne savait pas encore mais elle était incapable de rester alitée plus longtemps, ce n'était pas dans ses habitudes. Après une rapide toilette et un petit déjeuner qu'elle savoura avec plaisir, elle s'élança dans l'étroit couloir de son appartement. Préférant ne pas prendre de risques inutiles, elle s'aida de la rampe qui se trouvait à sa gauche et descendit les escaliers. Arrivée dehors, une légère brise vint caresser le visage de la jeune fille qui errait désormais dans les rues de Yokohama, sans réel but. Elle passa rapidement devant son enseigne et y déposa un mot indiquant qu'elle sera de retour le lendemain. Elle continua ensuite son chemin, regardant chaque passants et chaque détails pouvant attiser sa curiosité.
Même malade, Aika ne pouvait s'empêcher de tout savoir et de tout connaître. Elle voulait découvrir le monde et surtout Yokohama qu'elle qualifiait de ville passionnante. N'importe quelle information ou n'importe quelle rumeur l'intéressait, mais il fallait trouver le bon endroit pour en savoir plus sur cette grande ville. Et son attention se dirigea instinctivement vers un grand bâtiment aux murs rouges, semblant légèrement vétuste mais pourtant bien entretenu. Aika n'avait jamais eu l'occasion d'en savoir plus sur ce quartier et après s'être rapproché de l'immeuble, elle remarqua avoir fait une grossière erreur. L'Agence des Détectives, leur quartier général, se trouvait donc dans un de ces étages ?! La rouquine, toujours sous le choc, se demanda si ce panneau disait vrai. Mais ce n'était pas en restant planté là qu'elle allait le découvrir. C'est pourquoi elle pénétra à l'intérieur du bâtiment. Elle observait attentivement chaque recoins du couloir et aperçu une porte, très sobre, qui semblait cacher derrière elle un café. Sa profession l'obligeait à visiter des boutiques similaires à la sienne, non pas pour les copier, mais pour savoir comment les autres enseignes fonctionnaient. Après quelques secondes, la libraire regarda sa montre et pensa qu'il valait mieux attendre une bonne heure pour espérer croiser un membre de l'Agence. Ainsi, le sourire aux lèvres, la jeune fille poussa la porte et entra dans un lieu très éclairé qui, malgré une certaine simplicité, évoquait une chaleureuse ambiance. Aika, après s'être assise sur le premier tabouret, salua la gérante. Elle portait un tablier noir et blanc qui lui allait étrangement bien. Tout comme la rouquine, ses cheveux châtains étaient coiffés en chignon.

Après avoir commandé un café, la demoiselle remarqua à ses côtés une jeune femme aux cheveux courts dont les reflets étaient d'un violet très profond et qui étaient accompagnés d'une broche en forme de papillon. Elle portait une jolie jupe noire et une chemise blanche avec une cravate. Après de longues minutes sans aucun bruit, l'inconnue brisa le silence.

"- Mettez ça sur le compte de l'Agence, s'il-vous-plaît"

Aika tourna si rapidement la tête en direction de sa voisine qu'elle eu un léger vertige. L'Agence, cette femme était donc membre de cette organisation. Pourtant, elle semblait si... Normale ? Jamais la rouquine n'aurait pensé qu'elle puisse appartenir à ce groupe, et pourtant... Par réflexe et de peur que l'étrangère ne quitte sa place, elle lui attrapa vivement le poignet, sans trop la serrer de peur de lui faire mal. Elle s'avança tellement près du visage de sa prochaine interlocutrice qu'elle cru se cogner contre elle. Les yeux pétillants, elle pris la parole :

"- L'Agence ?! Madame, vous êtes détective ? Vous travaillez ici ?"
Codage par Libella sur Graphiorum


_________________

Merci Koyo-chan pour l'avatar ! ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Pages : 1241
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 15
Lun 26 Juin - 18:29
Avant même de ne pouvoir se saisir de sa commande, Akiko sentit une prise sur son poignet droit. La première chose qu'elle pensa fut : un ennemi. Il faut dire que même si elle ne s'en rendait peut-être pas compte, le comportement de la demoiselle pouvait paraître assez agressif, malgré la précaution qu'elle avait prise qui était de ne pas serrer le poignet d'Akiko. Après tout, la Détective était plongée au coeur des combats entre détenteurs depuis tellement longtemps, qu'elle avait compris que face à certains pouvoirs n'avait parfois presque aucune importance. Pourtant sa voisine semblait tellement banale, et si jeune... Puis elle pensa à Kyoka. Non, peut-être pas si jeune finalement, à côté de l'ex-mafieuse.

Ces pensées traversèrent l'esprit d'Akiko en à peine quelques secondes. Elle ne pouvait pas se permettre de s'étaler en longues réflexions si la demoiselle était vraiment une ennemie mais ne pouvait pas non plus répliquer sans réfléchir. Néanmoins plutôt que de choisir une voix pacifique, elle leva son bras libre. Certes, elle était bien plus douée lorsqu'il s'agissait du maniement d'une quelconque arme tranchante, mais elle avait aussi quelques notions en arts martiaux. Plus que quelques notions, d'ailleurs. Son coup de poing était rapide et efficace. Ce fut d'ailleurs un miracle si son verre se contenta de tanguer dangereusement avant de finalement rester en place lorsque son bras le frôla.

- L'Agence ?! Madame, vous êtes détective ? Vous travaillez ici ?

Akiko stoppa aussitôt son geste. Son poing se figea à quelques millimètres du visage de la rouquine. Ce regard, ces questions... Ce n'était donc qu'une curieuse. Un peu trop curieuse, même. Le médecin avait envie de la remettre sagement à sa place. Mais au lieu de ça elle soupira et laissa retomber son bras gauche sur le comptoir. Dégageant doucement sans poignet, elle dit :

- C'est bon, je ne vais pas partir, alors fais-moi le plaisir de te reculer un peu et de rester à ta place.

Les paroles pouvaient paraître abruptes mais le ton employé restait poli quoique légèrement détaché.

- L'agence, l'agence... On peut être de l'Agence sans être détective, tu sais. Je pourrais très bien être une simple employée de bureau.

Ce n'était pas le genre d'Akiko de se rétrograder ainsi. Mais c'était une simple remarque pour faire comprendre à sa voisine qu'elle aurait dû y réfléchir à deux fois avant d'avoir cette réaction. Et c'était surtout vrai. Mais avec un peu de réflexion, la rouquine pourrait peut-être déduire qu'Akiko était en effet une détective. Car après tout, pour savoir se défendre ainsi, c'était qu'elle avait déjà dû aller sur le terrain. Mais pour arriver à cette déduction, il faudrait déjà que la demoiselle ait bien conscience que l'Agence ne se contentait pas uniquement d'élucider des affaires, mais qu'elle savait aussi combattre et se défendre si besoin. Ce n'était pas pour rien que c'était l'Agence des Détectives Armés, même si ce nom était souvent raccourci à Agence. Après avoir laissé une petite minute s'écouler, Akiko ramena son regard devant elle et reprit la parole.

- Mais je suis en effet détective. Et ? Qu'est-ce que tu voudrais savoir ?

Akiko n'était pas forcément très bavarde, mais elle était en pause. Hors de question qu'elle se retrouve à quitter le café à cause d'une personne trop curieuse. Et fuir n'était pas dans ses habitudes. Et puis... Elle n'était pas contre une petite discussion de temps en temps. Surtout avec une personne éloignée de cette guerre, ça lui changerait les idées. Même si le contexte resterait le même étant donné que c'était l'Agence qui semblait attirer sa voisine de table, ou de comptoir, en l'occurence. Tant qu'elle ne dévoilait rien d'important ni ne mentionnait la guerre qui faisait rage, elle pouvait bien se permettre de parler un peu de l'Agence. Elle se contenterait juste de dire ce que l'on savait déjà de l'Agence et peut-être d'y ajouter une petite touche personnelle en tant que membre de cette organisation. Sans dévoiler le secret professionnel, bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Pages : 484
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 16
Localisation : Là où tu n'es pas.
Mar 18 Juil - 18:34
Akiko Yosano
Aika Futari
Petite pause au milieu de la paperasse.
Un geste vif, terrifiant et peu commun pour la rouquine. On avait essayé de la frapper, ou du moins de la repousser de manière plutôt brutale. Un poing fermement fermé se tenait à quelques millimètres d'Aika qui ne semblait pas s'être réellement rendu compte de la situation. Non, elle n'y arrivait pas, elle ne pouvait tout simplement pas associer le mot "Agence" et "Violence" dans la même phrase. C'était une idée de voir le monde assez utopique, mais la libraire voyait rarement le danger, ou du moins, elle ne voulait pas s'en rendre compte. Cela lui avait voué quelques moqueries et difficultés étant plus jeune, et même dans sa vie active. En effet, elle était du genre à ne juger aucun client sur son physique ou son comportement ; pour elle, tout le monde est semblable tant qu'on n'a pas appris à le connaître. Inconscience, naïveté ou tout simplement trop positive. Qui sait, mais Aika était comme ça depuis son enfance et ne semblait pas changer malgré quelques expériences négatives.

La rouquine restait planté là, sans bouger. Aucune réaction sur son visage, la surprise avait été peut-être trop forte. Peu importe, elle voulait apprendre à connaître cette charmante, quoiqu'un peu violente, demoiselle qui se tenait devant elle. Cette dernière venait de défaire son poignet de l'étreinte de la libraire et avait lâché un soupir tout en déposant son bras gauche sur le comptoir. Rien de mal finalement.

"- C'est bon, je ne vais pas partir, alors fais-moi le plaisir de te reculer un peu et de rester à ta place."

Aika obéit et s'installa de nouveau sur sa chaise, sans quitter du regard son interlocutrice. Elle observait tous les faits et gestes de cette dernière et remarqua que malgré tout, elle semblait être assez douce.

"- L'agence, l'agence... On peut être de l'Agence sans être détective, tu sais. Je pourrais très bien être une simple employée de bureau. "

Employée de bureau... Qu'y a-t-il de mal à ça ? Tant qu'il y a des informations, cela intéressait la rouquine qui n'avait pas porté attention au ton employé par la jeune demoiselle. Après tout, Aika se doutait qu'elle n'était peut-être pas assez proche de la demoiselle pour lui poser autant de question. Mais avoir une curiosité aussi maladive qu'elle lui donnait la force d'ignorer les réactions des personnes. Est-ce un avantage ? Dans un sens oui, car elle réussie finalement souvent à obtenir quelques informations, mais de l'autre côté, cela peut la qualifier d'insensible qui ne pense pas au sentiment de la personne. M'enfin, la rouquine ne semblait pas prêter grande attention au deuxième point, sauf si cela concernait une personne dont elle était proche... Mais pour l'instant, son interlocutrice lui était inconnue et elle allait donc profiter de cet avantage pour en savoir plus sur l'Agence et sur ses membres. En effet, sa question principale portait sur les employés. Pas sur le salaire, non, loin de là. Plutôt sur les différents rôles de cette organisation. En effet, la jeune femme qui se tenait devant elle lui avait déjà assuré la présence de détectives, dont Aika connaissait l'existence, mais également de simples employés de bureau. Mais quel était le rôle des ces derniers ? Connaissaient-ils des informations secrètes, en savaient-ils autant que les détectives ? Et en quoi pouvaient-ils les aider ? Tant de questions sans réponse, mais que la libraire souhaitait à tout prix connaître.

- Mais je suis en effet détective. Et ? Qu'est-ce que tu voudrais savoir ?

Aika n'était pas très surprise de la révélation de la demoiselle. Après tout, vu son caractère, cette dernière devait certainement exercer son métier à la perfection et devait constituer un atout majeur à l'Agence. La rouquine avait donc devant elle une personne avec un grade important ? C'était une occasion parfaite pour faire le pleins d'informations ! Cependant, il ne fallait pas approcher trop rapidement et brutalement la détective pour éviter qu'elle ne se braque. Tout d'abord, il fallait se présenter.

- Ah oui, désolé pour le manque d'attention... Je suis Aika Futari, je tiens une boutique non loin d'ici.

Aika afficha un grand sourire puis marqua un temps de pause. Elle préféra laisser un peu de temps passer pour ne pas paraître trop insistante. Après tout, elle n'était pas dans sa boutique et ne pouvait pas se permettre de questionner les gens comme à son habitude, comme le ferait un gérant envers son client.

- Je me suis toujours posé beaucoup de question sur l'Agence. Cependant, j'imagine que beaucoup sont confidentielles, après tout, vous n'avez pas un métier facile. Elle reprit son souffle après un léger temps de pause. Alors comme ça, vous êtes détectives... Mais en quoi consiste ce métier exactement ?
Codage par Libella sur Graphiorum


_________________

Merci Koyo-chan pour l'avatar ! ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Pages : 1241
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 15
Sam 22 Juil - 22:46
La rousse n'avait pas réagi face à la réaction... assez violente d'Akiko. Il faut dire que ça c'était passé tellement vite, aussi... Elle n'avait sans doute pas eu le temps de réaliser ce qu'il venait de se passer que la Détective abaissait déjà le poing. Au moins, la curieuse prit le parti d'écouter Akiko et de se réinstaller sagement sur son siège, sans plus empiéter sur son espace vital. La demoiselle sembla se calmer peu à peu et se présenta avant de commencer son "interrogatoire". Assez ironique quand on pense que la Détective, c'est Akiko.

- Ah oui, désolé pour le manque d'attention... Je suis Aika Futari, je tiens une boutique non loin d'ici.

Akiko hocha la tête. Au moins, son empressement à apprendre ne lui avait pas fait oublié sa politesse, et elle pouvait désormais mettre un nom à ce visage.

- Pas grave !soupira-t-elle en passant une main dans ses cheveux. Akiko Yosano, Détective, comme tu le sais, et médecin de l'Agence.

Elle savait qu'ajouter cette dernière qualification qu'elle possédait en l'Agence risquait seulement de déclencher une nouvelle avalanche de questions, mais ne voulait pas se cacher. Et puis c'était un titre dont elle était fière. Si elle avait l'occasion de se présenter, elle ne pouvait pas ne pas le dire. D'une certaine manière, c'était une revanche sur les hommes qui disaient que les femmes n'étaient bonnes qu'à avoir de petits métiers mal-payés. Mais ce n'était pas qu'une histoire personnelle, elle était aussi fière d'avoir les compétences pour sauver des vies. Certes... Elle avait perdu des patients, mais elle se battait jusqu'à la fin pour sauver le plus de monde qu'elle pouvait. Elle ne baissait jamais les bras même quand la situation semblait désespérée, et parfois, cela avait porté ses fruits.

Sentant que la discussion risquait d'être longue, Akiko prit ses aises. Elle adossa son coude sur la table et y posa sa tête qu'elle tourna vers Aika. Une expression qui alterné entre l'intérêt, l'indifférence, et même parfois l'ennui. Comme pour appuyer ce dernier adjectif, elle étouffa un bâillement d'une main. Pour ne pas paraître trop affalée, elle se redressa à demi lorsqu'Aika posa sa première question, sans pour autant décrocher sa tête de son appui.

- Je me suis toujours posé beaucoup de question sur l'Agence. Cependant, j'imagine que beaucoup sont confidentielles, après tout, vous n'avez pas un métier facile. Alors comme ça, vous êtes détectives... Mais en quoi consiste ce métier exactement ?

Aika semblait tellement assoiffée de connaissance qu'elle était obligée de faire une pause pour reprendre son souffle. Elle n'était pas très patiente... Elle s'était certes un peu calmée, mais pas totalement. Par rapport au côté "confidentiel" du métier, Akiko se contenta d'hocher la tête. Elle n'allait pas lui ré-expliquer ce que cela signifiait en insistant sur des tas de points que personne d'autre n'auraient pu trouver à part elle, cela serait juste agaçant, et attiserait encore plus la curiosité de la demoiselle.

- Pas facile... Oui... En effet... Mais rien que pour les vies sauvées, le danger en vaut la peine..., fit Akiko, le ton adouci, mais elle reprit aussitôt contenance. Je ne vais pas t'expliquer ce qu'est un détective en général, quand même. J'espère bien que tu sais ça, rétorqua-t-elle en faisant les gros yeux. Mais un Détective de l'Agence... ce n'est pas la même chose qu'un Détective... "normal". Déjà saches qu'en plus que de recevoir des demandes d'un peu "tout le monde" comme les autres détectives, l'Agence se voit aussi confier les affaires que les forces de l'ordre n'ont pas les capacités de régler. Pourquoi à l'Agence ? Parce que ce qui nous différencie des autres détectives c'est que... chaque Détective de l'Agence possède un pouvoir.

Enfin, sauf Ranpo, ajouta intérieurement Akiko.
Il était l'exception. Mais capacité ou pas, il était le meilleur Détective de l'Agence, et ce n'était pas le médecin qui dirait le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Pages : 484
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 16
Localisation : Là où tu n'es pas.
Mar 8 Aoû - 21:47
Akiko Yosano
Aika Futari
Petite pause au milieu de la paperasse.
- Pas grave ! Akiko Yosano, Détective, comme tu le sais, et médecin de l'Agence.

Aika manqua de tomber de sa chaise suite à la déclaration de la demoiselle. Médecin de l'Agence ?! Elle l'avait là, juste en face d'elle, entrain de se prélasser dans un café à discuter avec une étrangère comme elle ! Incroyable. Les questions se bousculèrent dans sa tête et ses jambes remuèrent d'impatience dans la vide, telle une gamine attendant une surprise. Il était vrai que les réactions de la rouquine pouvaient parfois être puériles et vraiment enfantines pour son âge, mais la jeune fille avait une joie de vivre tellement grande qu'elle ne se préoccupait guère du regard des autres et des reproches des adultes. Elle était comme ça, et ne souhaitait pas changer. De toute façon, elle ne pouvait pas changer. C'est une habitude qu'elle a depuis qu'elle est petite, c'est un caractère déjà forgé depuis des années. Impossible de l'imaginer autrement.

Aika contemplait la jeune femme, les yeux remplis de curiosité. Voyant que cette dernière se mettait dans une meilleur position pour discuter, la libraire pensa qu'elle souhaitait certainement continuer cet "interrogatoire" qui, rappelons-le, n'était absolument pas forcé. Cela la fit sourire de voir que finalement, Akiko Yosano n'était pas une femme si froide que ça.

- Pas facile... Oui... En effet... Mais rien que pour les vies sauvées, le danger en vaut la peine... Je ne vais pas t'expliquer ce qu'est un détective en général, quand même. J'espère bien que tu sais ça. Mais un Détective de l'Agence... ce n'est pas la même chose qu'un Détective... "normal". Déjà saches qu'en plus que de recevoir des demandes d'un peu "tout le monde" comme les autres détectives, l'Agence se voit aussi confier les affaires que les forces de l'ordre n'ont pas les capacités de régler. Pourquoi à l'Agence ? Parce que ce qui nous différencie des autres détectives c'est que... chaque Détective de l'Agence possède un pouvoir.

La jeune fille écoutait attentivement les moindres paroles de la détective. Ces phrases montraient la gentillesse de son interlocutrice car, après tout, avec un métier comme le sien, il fallait aimer aider les personnes, aimer la vie pour pouvoir la protéger. Un travail pas facile, c'est sûre qu'il y en a des bien moins dangereux. Mais la rouquine pensait que les personnes ayant décider de suivre cette voie étaient dotée d'un incroyable sang-froid et d'un certains courage. Car comme le disait ensuite Akiko, les détectives de l'Agence, ils n'étaient pas comme tout le monde. Aika, ça, elle le savait. Elle l'avait appris par les discussions de ses clients à ce sujet. Et lorsque le sujet était évoqué, elle s'empressait souvent de leur poser des questions dessus. Parfois, certains étaient plutôt bien renseignés et disaient que c'était avant tout une équipe, aidant parfois la police dans leurs enquêtes. Mais comme tout le monde, les informations les plus importantes étaient bien évidemment confidentielles donc jamais elle n'apprenait quelque chose de vraiment excitant. Mais elle se satisfaisait du peu qu'elle avait, et avait compris que ce métier, il était dangereux. Il fallait combattre, pour le bien des habitants, et pour cala, les détectives étaient admirables.

Mais ce qui surprenait souvent Aika, c'était ce qu'avait évoqué Akiko : les détectives de l'Agence possèdent des pouvoirs. Mais que pouvait signifier exactement ce terme ? Les "pouvoirs", c'est assez vague, et c'est tellement surnaturel que parfois, la libraire se posait des questions à ce sujet. Mais pourtant, on venait de lui confirmer l'existence de cela. La rouquine était un peu sous le choc mais tentait de ne pas le montrer. Elle était surprise, certes, mais à la fois remplie de nouvelles questions. Par exemple, elle se demandait quel était le talent de son interlocutrice, ou encore s'il y avait des pouvoirs plus puissants que les autres.

- Cela fait de vous des personnes vraiment incroyables. Vous risquez votre vie pour celle des autres, c'est admirable. Elle souriait pour montrer sa sincérité, puis reprit : En ce qui concerne les pouvoirs, je ne vous cache pas être un peu surprise, mais après tout cela prouve que vous avez des capacités hors du commun. Mais je me pose surtout une question... Y a-il des pouvoirs plus puissants que d'autres ? Puis, n'est-ce pas dur à contrôler ? Il doit forcément y avoir un temps avant de le maîtriser complètement, quand même. Elle se grattait la tête, pensive. Et vous, en tant que médecin, vous participez également à des missions ? Oh, et vous devez posséder un pouvoir également, non ?

Puis Aika se stoppa net. Arf, elle avait recommencé, elle en demandait toujours trop. Mais quand un sujet l'intéressait, il était impossible de la couper dans son élan. Elle voulait une réponse, claire, nette et précise.

- Ah désolé, j'en ai peut-être un peu trop demandé...

Elle s'inclina en guise d'excuse, mais attendait tout de même que la femme réponse si possible à toutes ses questions.
Codage par Libella sur Graphiorum



_________________

Merci Koyo-chan pour l'avatar ! ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Pages : 1241
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 15
Dim 13 Aoû - 21:43
Aika ne cessait de remuer et battre des jambes. Son comportement faisait penser à celui d'une enfant attendant une histoire aux yeux d'Akiko. Quelque chose qui risquait vite de l'agacer en somme, même si ça avait aussi un côté comique. Mais, les blagues les plus courtes sont les meilleurs comme on dit, et ça avait beau ne pas vraiment être une blague, Akiko voulait bien s'en amuser au début, mais à la fin elle en aurait assez. Surtout si ce comportement assez enfantin était accompagné d'une multitude de questions. Elle en avait déjà assez à gérer Ranpo. Un grand gamin aussi celui-là. Pire qu'Aika, même, bien qu'elle ne connaissait sans doute pas assez de la demoiselle pour en arriver à cette conclusion. Mais... aucun adulte ne pouvait être plus gamin que Ranpo... si ? Non, c'était un cas celui-là. Alors vu comme ça, elle devrait peut-être se réjouir de ne pas avoir à gérer un nouvel enfant, même si ça ne durerait sans doute seulement un après-midi. Moins, certainement. Akiko n'avait pas non plus l'intention de se prélasser au café jusqu'au soir. Et Aika avait sûrement des choses à faire, elle aussi.

- Cela fait de vous des personnes vraiment incroyables. Vous risquez votre vie pour celle des autres, c'est admirable.

Un léger sourire sur les lèvres du médecin qu'elle masqua derrière un baillement. Recevoir de la reconnaissance et de la gratitude faisait toujours plaisir même si ce n'était pas ce qu'elle cherchait. Certes, avec sa fierté, elle aimait bien recevoir des compliments, mais ce sujet là était assez sensible. Elle ne souhaitait pas qu'on la félicite de protéger la ville ainsi. Tout simplement car elle ne faisait pas ça pour être félicitée mais pour sauver des vies, elle avait vu la mort de ses yeux, plusieurs fois, c'était une chose infiniment triste. Savoir qu'elle avait évité celles d'individus avec les efforts qu'elle faisait lui suffisait. Elle faisait ça de bon coeur. Et si elle ne voulait pas de tels compliments c'était aussi parce que... Elle n'avait pas pu sauver autant de vies qu'elle le souhaitait. Elle était fière d'être de l'Agence, organisation qui grâce à son travail avait empêché de nombreuses morts, mais lorsqu'il s'agissait d'elle, elle était beaucoup trop sévère. Jamais satisfaite, voyant l'échec partout. Elle voulait sauver tout le monde. Or, même pour elle c'était impossible. Alors, quand elle n'y arrivait pas, elle se blâmait intérieurement. Elle avait beau paraître fière, elle savait ne pas être parfaite. Mais elle était fière d'être à l'Agence, d'où ce comportement, et surtout... Face aux pourritures à qui elle avait à faire, elle ne pouvait qu'être fière de ce qu'elle était. Malgré les échecs qu'elle avait pu subir, elle valait dix fois plus que les meurtriers, après tout.

- En ce qui concerne les pouvoirs, je ne vous cache pas être un peu surprise, mais après tout cela prouve que vous avez des capacités hors du commun. Mais je me pose surtout une question... Y a-il des pouvoirs plus puissants que d'autres ? Puis, n'est-ce pas dur à contrôler ? Il doit forcément y avoir un temps avant de le maîtriser complètement, quand même. Et vous, en tant que médecin, vous participez également à des missions ? Oh, et vous devez posséder un pouvoir également, non ?

Akiko fit les gros yeux. Ce que demandait Aika n'était pas forcément confidentiel, mais il allait falloir qu'elle se calme. Tout de suite. Le médecin n'allait pas se fatiguer à retenir chaque question qui passait (à une vitesse lumière, soyons honnête) pour y répondre ensuite calmement. Une chose à la fois. Elle était venue ici pour se reposer pas pour une course de questions-réponses à cent à l'heure. Elle avait beau pester intérieurement, sans s'en rendre compte, elle se détendait réellement. Elle était toujours à l'affût, hein, prête à se défendre à n'importe quelle attaque. Mais discuter ainsi avec une personne non-impliquée à cette vie lui faisait du bien. Bon... Le contexte de la discussion restait le même... Mais s'énerver ainsi contre des choses si futiles montrait qu'elle était à l'aise. Ou presque.

- Ah désolé, j'en ai peut-être un peu trop demandé...

Akiko but une gorgée de saké en levant les yeux au ciel, lâchant malgré tout un petit rire. Discret et partagé entre l'amusement et le sarcasme, mais un rire quand même.

- Oui en effet. Je n'ai rien contre t'instruire ainsi, dans la limite du confidentiel, mais il va falloir que tu te calmes. Une question à la fois. Rien ne presse. J'ai assez de temps pour satisfaire ta curiosité, et si ce n'était pas le cas, bah tant pis pour toi. Mais je suis sûre d'avoir assez de temps pour que tu apprennes plus d'une chose intéressante.

Clair, net et direct. Akiko ne passait jamais par quatre chemins. Et elle ne comptait pas faire une exception pour cette demoiselle. Après... A quelle question répondre ? Elles étaient toutes liées pour la plupart, alors elle n'avait qu'à commencer par la première et faire une transition faire les suivantes. Mais... Comme elle l'avait dit, elle n'avait rien contre "instruire" Aika, ça pourrait au contraire faire parler de l'Agence, et en bien (évidemment, elle n'allait pas s'amuser à l'insulter en même temps) mais.. ce n'était pas son métier. Akiko se laissait vite de ce genre de choses. Elle préférait être celle qui pose les questions. Et encore.. Elle préférait l'action, tout simplement, bouger. Quoique... faire un interrogatoire n'était pas si dérangeant, mais mené par Akiko, l'interrogatoire serait plus... menaçant. En même temps il fallait dire que ce n'était pas la vendeuse de la boutique du coin qu'Akiko interrogeait.

- Des pouvoirs plus forts que les autres ? Un bien grand mot. Réfléchis. Crois-tu qu'on puisse comparer un pouvoir de hum.. guérison par exemple à un pouvoir de combat ? Non absolument pas.

Et c'est alors que venait la question la plus intéressante aux yeux d'Akiko. Si elle avait un pouvoir... Bon, elle en avait sauté une, mais qu'importe. Allait-elle sur le terrain ? Quelle question ! Evidemment ! Rien que pour être en arrière-garde et soigner les blessés par exemple. Et en parlant de son pouvoir, Aika le devinerait sans doute, si elle avait un peu de perspicacité. Une telle capacité étant évidemment un précieux atout sur le champs de bataille. Et ce n'était pas la seule question qu'elle avait sauté, mais Aika n'aurait qu'à les reposer plus tard. Et doucement, cette fois. Sinon la réaction d'Akiko serait plus violente. En paroles, seulement en paroles, elle ne porterait pas la main sur une civile après tout.

- Si j'ai un pouvoir ?répétat-t-elle alors qu'un grand sourire sadique éclairait son visage et que s'allumait une lueur effrayante dans son regard. Je t'en aurais bien fait une démonstration... Avec plaisir même. Mais malheureusement... Je doute d'avoir le droit de faire de telles choses aux civils sans raisons... Quel dommage. Vraiment.

Elle avait pronocé ces dernières phrases d'un ton réellement déçu, alors qu'au début, tout son sadisme transparaissait dans sa voix et se lisait sur son visage. Oui, vraiment, dommage. Enfin, elle avait beau dire ça, jamais elle ne ferait de mal à un civil pour une "démonstration". Ni même à un collègue s'il n'avait pas au moins une égratignure, même minuscule. Sauf s'il y avait une raison plus que valable nécessitant une démonstration. Elle en profiterait alors et s'en donnerait à coeur joie. Mais... ce genre d'événement n'arrivait pas tous les jours. Akiko reprit une expression ennuyée complétant cet attitude déçue et son regard sembla être attiré par sa boisson. Elle s'en saisit, buvant cul sec presque la moitié du contenu. Elle, finir soûl ? Jamaiiiiiis. Ou... presque jamais ? Elle saurait quand même se tenir malgré l'alcool dans une telle situation. Après tout... faire honneur à l'Agence était la règle que tous les membres respectaient. Non ?
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Petite pause au milieu de la paperasse [PV-Aika]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Petite boule?
» Petite plante au milieu des mousses
» petite pause dans ma sieste hivernale...
» L'orchidée papillon
» SEIME ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama :: L'Agence des Détectives Armés :: Cafeteria Uzumaki-
Sauter vers: