Forum RPG sur l'univers de BSD !
 

 :: Yokohama :: Les Alentours :: Le port :: Zelda, le bateau de Fitzgerald Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveaux horizons, nouveaux engagements [Pv Fitzgerald - Terminé]

avatar
Messages : 173
Pages : 270
Date d'inscription : 16/04/2017
Age : 26
Localisation : Dans sa résidence
Voir le profil de l'utilisateur




Kôyô Ozaki
闇に咲く花
Mer 31 Mai - 17:37
img_rp
Nouveaux horizons, nouveaux engagements
Nouveau boss

Exceptionnellement, Kôyô ne portait pas de kimono. Un événement à noter puisque cette chère demoiselle ne quittait que rarement ses vêtements traditionnels. Il faut dire que le jour était tout aussi exceptionnel.
Oui, aujourd'hui, cette cadre de la Mafia tranquillement assise en terrasse à boire son thé attendait. 9H35 exactement, c'était l'heure donnée par son contact pour venir la chercher.
A 9h35, Kôyô allait trahir la Mafia.

Et ce n'était pas une décision prise à la va-vite, bien sûr que non. Tout cela avait été longuement médité et réfléchi. Ca s'opposait en tout point à sa pauvre tentative de ses 17 ans. Quand ils s'apercevront de son absence, ils la chercheront mais cette fois, elle ne sera pas facile à capturer, encore moins à abattre. Dommage qu'elle ne soit pas là pour voir la tronche d'Akutagawa. Nul doute que ça lui arrachera un sourire sadique. En revanche, si elle devait avoir des arrière-pensées, alors ça serait plus vis à vis de Chûya… Comment espérer qu'il comprenne ? Il ne verrait que sa sœur disparaître rejoindre un autre camp sans lui avoir jamais laissé un quelconque indice. Le pauvre allait en laisser tomber son chapeau…

9h35. Le contact était à l'heure et vint la chercher en voiture. Installée sur la banquette arrière, la jeune femme ne voyait rien du paysage puisque toutes les vitres avaient été teintées en noir, y compris celle séparant le chauffeur du/des passager(s). Cependant, ce n'était qu'une précaution inutile puisqu'elle savait déjà parfaitement où elle se rendait.

Le trajet ne dura que vingt minutes. Son contact ouvrit la portière et lui fit signe de monter à bord. Sa destination était largement...visible. Ce yacht était impressionnant il fallait le reconnaître et elle regrettait de ne pas avoir eu plus de temps dans sa vie pour se permettre des vacances ou tout autre chose qui lui aurait permis de s'en occuper.

En arrivant dans le yacht, Kôyô ne vit que des subalternes s'occupant d'entretenir le navire. Au milieu des matelots et autres ouvriers, elle faisait un peu tâche avec son tailleur noir, vêtue comme une femme d'affaire. A vrai dire, c'était un peu ce qu'elle devenait. Elle se mettait sur le marché et allait proposer ses informations au camp le plus apte à savoir les apprécier. Il y avait bien l'Agence mais son influence 'était loin d'égaler la Mafia et par pur goût personnel, la demoiselle ne voulait pas spécialement être dans les alentours immédiats de Dazai. En revanche, la Guilde, ces personnes souhaitant à tout prix le tigre-garou, avaient beaucoup plus d'influence et de moyens. Ils étaient une menace valable à la Mafia et ça avait suffi à éveiller son intérêt.

Le sbire s'arrêta devant deux portes ouvragées, sans nul doute le bureau du chef et y toqua. S'il y eut une réponse, Kôyô ne l'entendit pas mais elle put entrer peu de temps après. L'inconnu la laissa et elle se dirigea vers celui qu'elle reconnût en tant que dirigeant de la Guilde, F. Scott Key Fitzgerald.

*Ces américains aiment se compliquer la tâche*

Pensa t-elle en se rappelant du nom complet de cet homme.
La jeune femme s'approcha donc, tenant simplement un dossier avec toutes les informations récoltées récemment à propos d'Atsushi Nakajima. Bien entendu, ce n'était pas là les seules infos dont elle disposait mais à quoi leur servirait-elle si elle leur offrait tout sur un plateau ?

- C'est un honneur de pouvoir vous rencontrer. Cela dit, je trouve vos précautions quelque peu inutiles, puisque j'avais déjà réussi à vous trouver.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Pages : 107
Date d'inscription : 20/05/2017
Age : 17
Ven 2 Juin - 21:55

Nouveaux horizons, nouveaux engagements


Enchanter




De la paperasse toujours et encore de la paperasse…enfin bon c’est moi qui est dit à miss Alcott de rédigé encore x plans. Je m’étirai les bras après une petite heure de lecture et but tranquillement ma tasse de café fumant que miss Montgomery m’avait apporté plus tôt. Après son échec elle ne m’était plus utile pour question stratégique et comme elle avait insisté pour rester dans guilde je lui ai trouvé une tout autre utilité.
En parlant de stratégie voilà miss Alcott qui rentre dans mon bureau avec encore une nouvelle pile de papier.
-Encore ? Je n’ai même pas encore fini de lire les pages que tu m’as donné hier tu le sais ?
-Je…je…suis désolé
Je prend sans plus de cérémonie ses papiers et commence à les feuilleter.
-M. Fitzgerald, c’est dangereux de ramenez un des cadres de la Mafia sur notre navire…, commença-t-elle en me regardant.
Sa voix était comme à son habitude hésitante et miss Alcott n’aimait pas les décisions dangereuses elle avait peur de ce qui allait se passait pour la suite comme à son habitude. Je lui en veux pas pour ça…je crois même que c’est la seule subalterne qui s’inquiète pour moi.
-Ah oui c’est vrai qu’elle ne devrait pas tarder, dis-je toujours entrain de lire les feuilles sans la regarder, Steinbeck est parti la chercher
Bien entendu, j’avais refusé de rencontrer cette cher cadre de la Mafia à un lieu peu fréquentable et comme j’avais le loisir de choisir un lieu de rendez-vous j’avais décidé que cela se ferai sur le navire Zelda ma base pour le moment, entouré de mes sulbalternes qui accourons en cas de problème. Bien sure pour miss Alcott c’étais un suicide elle pourrai m’attaquer avec son pouvoir.
-Il faut parfois prendre des risques miss Alcott, lançais-je avec sourire feuilletant toujours les feuilles.
J’étais bon encore pour une nuit blanche avec un café. Là n’est pas là question j’allais recevoir un des cadres de la Mafia, of course je me suis renseigné sur elle. Et son enfance n’est pas rose. Très tôt dans la Mafia, torturé, tentative de s’échappé… peut-être elle voulait demander ma protection en voulant intégrer la guilde, ce n’est pas impossible mais c’est une cadre donc je crois pas qu’elle ai encore envie de s’enfuir de la Mafia après tout, à l’heure qu’il est, elle doit être une gentille petit toutou fidèle a la Mafia qui viens pour me dire ce que leur Chef à me proposé…
On tapa à la porte regardant le cadran face à moi. L’heure de vérité était là. Me levant de mon fauteuil j’ordonnais d’entrer et afficha mon habituel sourire que les gens qualifient d’arrogant. J’avais toute les raisons de l’être. Un cadre de la Mafia était sur mon territoire, posséder des informations sur le tigre garou et sur la Mafia même. Et à elle seul je doute qu’elle puisse s’enfuir face à nous.
-C'est un honneur de pouvoir vous rencontrer. Cela dit, je trouve vos précautions quelque peu inutiles, puisque j'avais déjà réussi à vous trouver.
J’avais toujours gardé mon sourire au lèvre malgré ses paroles. Précautions inutiles ? Je ne relevais pas, j’étais de bonnes humeurs après tout !
-C’est un plaisir pour moi aussi de faire votre rencontre, je vous en prie asseyez vous, dis-je en m’asseyant sur un fauteuil face à la table basse, miss Oze ?…Ozo ?
-Ozaki monsieur Fitzgerald, lança Miss Alcott à mon oreille.
-Oui c’est ça, dis-je en souriant
Ah c’est japonnais et leurs noms compliqué !
-M. Steinbeck allez dire a Miss Montgomery de préparé le thé, ordonnais-je au blond qui était toujours ici avec toujours le sourire au lèvre.
Celui-ci obéit et ferma la porte.
-Précaution inutiles ou pas je suis quelqu’un de prudent.
Je regardais les papiers qu’elle tenait dans les mains pour ensuite regarder la rousse dans les yeux.
-On a fait des recherches sur vous miss Oko...
-Ozaki, lança une nouvelle fois ma subalterne à lunette.
-Miss Ozaki, repris-je, pour un cadre vous avez sans doute eu un des passé le plus abominable, je ferma les yeux et les rouvrit avec un petit sourire. J’ai une petite question pour vous après bien sure j’accepterai d’entendre ce que vous avez à dire: Aimez-vous la Mafia ?
C'est à ce moment là que choisis Steinbeck pour rentrer avec un plateau de thé nous donnant nos verres a chacun. En connaissant miss Alcott elle devrait être entrain de trembler avec sa boisson a la main mais je préférai garder mon attention sur cette visiteuse.



Code by Joy

hors rpg:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 173
Pages : 270
Date d'inscription : 16/04/2017
Age : 26
Localisation : Dans sa résidence
Voir le profil de l'utilisateur




Kôyô Ozaki
闇に咲く花
Sam 3 Juin - 10:43
Kôyô s'assit à l'invitation de l'américain. Bien qu'elle soit au coeur du QG ennemi en cet instant, puisqu'il ne la voyait très certainement que comme une mafieuse, son esprit était loin d'être inquiet ou même intimidé. Elle ne releva pas non plus qu'il n'était pas fichu de retenir trois syllabes « O-za-ki ». S'il ne parvenait pas à s'en souvenir, pouvait-il au moins se rappeler de son propre nom à rallonge ? Enfin bref… Là n'était pas l'ordre du jour.

Toujours silencieuse, elle apprécia qu'on demande à faire venir du thé, même si elle doutait qu'il s'agisse de thé traditionnel japonais, sans aucun doute trop amer pour des papilles occidentales. Au moins, son assistante craintive semblait savoir ce qu'elle faisait. Et oui « craintive » était le mot. Etait-ce la présence de la japonaise qui la mettait dans un tel état ? Avait-elle peur des inconnus ou simplement du fait que la jeune femme assise au bureau de son patron était cadre d'un groupe ennemi ?

- Miss Ozaki, pour un cadre vous avez sans doute eu un des passés les plus abominables. J'ai une petite question pour vous, après bien sûr j'accepterai d'entendre ce que vous avez à dire.

Kôyô sourit en coin et détourna le regard quelques secondes, comme si elle était gênée. Elle fixa à nouveau Fitzgerald.

- Mon passé ? Et bien, et bien… si mon passé est si facile à trouver, je devrais m'inquiéter…

Fausse gêne puisque ça ne la dérangeait pas tant que ça qu'on sache ce qui lui était arrivé.

- Cela dit, si ça n'était pas arrivé, je n'aurais jamais eu la force de m'hisser où je suis aujourd'hui… Ou ça aurait pris plus longtemps…

La jeune femme avait dès le départ été formée pour devenir cadre, même si ça n'avait jamais été dit. Elle avait eu l'ambition, la force et le pouvoir… et une petite erreur de parcours qui au final, l'avait rendue connue au sein de la Mafia.
Elle se saisit de la tasse de thé mais ne but pas tout de suite. Elle attendit que l'assistante de l'américain la porte à ses lèvres pour en faire de même, au cas où une substance quelconque y aurait été glissée. Ce n'est qu'ensuite que Fitzgerald eut la réponse à la question qui devait sans aucun doute l'intéresser le plus. Elle arbora un sourire en coin.

- Si j'aime la Mafia… Hmpf, je savais que les occidentaux étaient du genre direct mais à ce point…

Ce genre de question n'était pas anodin et ses intentions alors facile à deviner.

- Disons que j'aime le pouvoir, et que la Mafia est puissante bien qu'avec des méthodes… radicales.

Cela dit, en tant que cadre, les « méthodes radicales », elle les connaissait très bien et n'avait jamais hésité à y avoir recours.
Nouvelle gorgée de thé.

- Permettez que je vous pose une question à mon tour : à quel point la Guilde est puissante ?

Echange de bons procédés. Qu'il s'amuse à l'attirer. Kôyô n'était pas si facile à acquérir. Certes, elle trahissait la Mafia, il le fallait, mais qu'ils comprennent qu'elle pouvait également aller autre part, parmi d'autres organisations qu'elle connaissait. Le dossier entre eux, ce dossier contenant des informations qui leur seraient utiles était la preuve de l'influence qu'elle avait et garderait, même sans être encore affiliée à la Mafia.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Pages : 107
Date d'inscription : 20/05/2017
Age : 17
Ven 9 Juin - 19:38

Nouveaux horizons, nouveaux engagements


La puissance de la Guilde




J’attendais avec impatience la réponse de cette cadre tout en buvant ma tasse de café. J’espérai lui soumettre un petit doute dans son esprit, une hésitation qui pourrai m’être favorable en ma faveur après je savais que cette mafieuse n’étais pas un esprit facile. Les personnes, les subalternes sur ce navires sont des personnages que je ne considère ne pas avoir corrompu mais que j’ai acheté où que je pouvais permettre de réalisé leur souhait les plus cher comme eux pouvant réaliser le miens. L’argent ne corrompt pas, il assouvit les désirs des hommes.
- Si j'aime la Mafia… Hmpf, je savais que les occidentaux étaient du genre direct mais à ce point…
Je souri a la petite remarque de la jeune femme.
-Direct ? Je ne dirai pas ça disons qu’on n’aime pas tourner autour du pot, lançais-je avec un petit sourire enfantin.
- Disons que j'aime le pouvoir, et que la Mafia est puissante bien qu'avec des méthodes… radicales.
Je senti Alcott tressaillirent plus loin. Je laissai disparaitre mon sourire enfantin pour un simple sourire. La laissant poursuivre après sa gorgé de thé.
- Permettez que je vous pose une question à mon tour : à quel point la Guilde est puissante ?
Je fermai les yeux et appuya ma tête sur ma main contre l’accoudoir du fauteuil.
-J’aime beaucoup votre franchise miss, vous n’avez pas honte de dire ce genre de chose face à votre ennemi. Vous aurez pu me dire une tout autre chose mais vous n’avez pas fait cela. Mais faites attention ce genre de chose pourrai se retourner contre vous.
Une fois cela dit je bus une nouvelle gorgé de café.
-Quand à répondre à votre question miss…
-Ozaki, termina ma subalterne à lunette.
-La Guilde est puissante et ça vous le saviez, les subalternes que j’ai merveilleusement recruté sont tous doué de talents et de capacités hors norme, ils ne me trahiront pas, dis-je en la regardant droit dans les yeux en ayant retiré mon sourire pour ensuite le faire réapparaitre en pointant du doigt derrière moi la jeune femme à lunette, cette personne par exemple, est la tactienne elle a la capacité de faire des prédictions en se basant sur des informations données. On n’est certes une organisation pas reconnu par le gouvernement et ça pour nous ça n’a pas d’importance. Nous avons les fonds pour nos actions et puis… Je vais vous dire en quoi on est vraiment puissant, répondis-je avec un ton sérieux. Le pouvoir existe sous plusieurs formes voyez-vous, la richesse, l’influence, la capacité et le rang social. Inutile de dire que je possède tout cela.
Je fis une pause et continua en étirant mon sourire.
-Nous voulons une seule chose et nous avons la détermination pour l'obtenir: le Livre et pour cela il me faudrait ce Tiger Beetle. Je trouve ça dommage que le Livre finisse à une île abandonné au milieu de d’océan, terminais-je avec une pointe d’ironie. Enfin, bon si j’ai répondu a votre questions, puis-je savoir pourquoi une personne tel que vous demande à me rencontrer ? J’imagine que ça en rapport avec votre question miss…



Code by Joy

hors rpg:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 173
Pages : 270
Date d'inscription : 16/04/2017
Age : 26
Localisation : Dans sa résidence
Voir le profil de l'utilisateur




Kôyô Ozaki
闇に咲く花
Sam 10 Juin - 16:04
Kôyô écouta Fitzgerald attentivement, décryptant chaque parole, cherchant à jauger la personne en face d'elle. La cadre regarda d'ailleurs l'assistante craintive quand il la mentionna. Cette dernière sembla foudroyée sur place et incapable de bouger quand le regard de la japonaise la scruta. Ainsi, voilà à quoi ressemblait leur tacticienne. Vu son angoisse perceptible, sûr qu'elle ne devait pas être envoyée en première ligne de toute façon.
Elle prit une nouvelle gorgée de thé puis finalement, finit sa tasse avant de la reposer sur son support. La demoiselle enregistra chaque parole de l'américain, cherchant déjà les mots pour sa réponse. Quand il finit son discours et lui posa à nouveau une question, elle sourit. Ainsi ils allaient jouer à "Je te pose une question, tu m'en poses une, je t'en pose une autre, ...?". Elle se réinstalla confortablement sur son siège, montrant qu'elle se sentait à l'aise ici.

- Une île abandonnée au milieu de l'océan remplie de siècles de légendes, de folklores divers, d'histoires et de mythes, y compris celle de votre précieux Tigre...

Kôyô aimait sa culture, dur de le lui nier, et bien qu'elle ne pensait pas forcément que son pays était supérieur aux autres ou autre, ce genre de petites piques ne lui plaisaient pas pour autant. Cependant, elle ne s'y attarda pas car le coeur de la conversation arrivait. Là les négociations allaient ouvrir.

- La raison de ma présence ici est simple: je veux rejoindre la Guilde. Que vous êtes puissant, ça je le savais en effet. Seulement, sans connaître le fonctionnement de Yokohama, que ce soit de la ville ou de ce que vous appelleriez "l'underground" pour tout ce qui concerne les trafics en tout genre, vous aurez beaucoup de mal à atteindre votre objectif. N'en déplaise à votre tacticienne, qu'importe vos stratégies, vous restez des occidentaux, autrement dit autant vous mettre un gyrophare sur la tête pour qu'on vous voit encore plus, si c'est possible. Vous pourrez donner autant d'argent que vous voulez, peu se montreront réellement loyaux envers des américains. En revanche, ils reconnaîtront ma puissance. L'influence, j'en ai et je possède assez d'informations pour en obtenir plus à travers tout le pays. La capacité, j'ai moi-aussi des hommes qui me resteront loyaux et me suivront quoique je fasse, sans parler de ma propre force et de toutes mes connaissances sur les faiblesses de la Mafia. Quant au rang social... il n'est pas officiel mais celui de cadre demeure craint, surtout quand la cadre en question est connue pour être une experte en torture.

Elle tendit sa main pour reprendre sa tasse et la tendre à l'assistante craintive de Fitzgerald.

- Ce que j'offre est simple: Mon influence et mes informations. En tirant les bonnes ficelles, vous pourrez être au courant des mouvements des différents groupes de Yokohama, vous pourrez les faire prendre tous les risques à votre place et surtout, le fait que vous ne soyez pas impliqué directement endormira votre Tigre et l'Agence, les rendant plus réceptifs à une quelconque embuscade que vous organiserez. Vous serez à l'intérieur de la ville, dans ses rouages, sans qu'on sache que vous y êtes.
Bien sûr, en tant qu'homme d'affaires vous savez qu'on a rien sans rien. En échange de tout ça, je veux que vous mettiez vos ressources au service de mes intérêts. Ma 'trahison' est loin d'être un coup de tête. J'aspire réellement à ce que la Mafia retrouve sa pleine puissance, malheureusement, elle est décadente, comme le prouve son échec à capturer le Tigre ce qui me désole sincèrement. Ces membres sont puissants certes, mais la plupart ne sont que des écervelés suivant les ordres, aveuglés par la recherche de pouvoir sans considération pour ce qu'ils provoquent. J'ai plus d'ambition que ça, et le désordre provoqué par l'arrivée d'une puissante organisation occidentale est pile la diversion dont j'ai besoin pour prendre le pouvoir.
Même pour nous avoir un pédophile en tant que Boss est exagéré...


Qu'il ne se méprise pas, la Mafia EST puissante, c'était un fait. Elle avait les hommes, la richesse, les ressources, l'influence, et tout ce qui va avec. Mais elle avait aussi ses faiblesses et qui d'autres qu'une cadre, soit une des 5 personnes les plus proches du boss actuel, pouvait les connaître? Kôyô était persuadée que ce qui arriverait grâce à la Guilde pouvait servir à renforcer la Mafia, et comme ces américains semblaient seulement en vouloir au fameux "livre" -dont la Mafia se moquait bien-, ils ne devraient pas leur causer trop d'ennuis et repartir une fois leur objectif rempli, laissant ensuite libre cours au Boss en place.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Pages : 107
Date d'inscription : 20/05/2017
Age : 17
Mar 20 Juin - 13:15

Nouveaux horizons, nouveaux engagements


La puissance de la Guilde




C’est bien beau de jouer à ce ‘’petit jeu’’ mais je devais savoir pourquoi elle était ici et ça en rapport avec ses question.
J’observai mon interlocuteur qui me parla de la culture nippone. Qu’avais-je à faire du passé ? Je n’aimais pas parler du passé… Mais je ne l’interromps pas et bus le contenu de mon verre tranquillement.
- La raison de ma présence ici est simple: je veux rejoindre la Guilde.
Rejoindre la guilde ? Je souria de manière taquin laissant poursuivre ce cher ‘’futur’’ membre ?
Que vous êtes puissant, ça je le savais en effet. Seulement, sans connaître le fonctionnement de Yokohama, que ce soit de la ville ou de ce que vous appelleriez "l'underground" pour tout ce qui concerne les trafics en tout genre, vous aurez beaucoup de mal à atteindre votre objectif. N'en déplaise à votre tacticienne, qu'importe vos stratégies, vous restez des occidentaux, autrement dit autant vous mettre un gyrophare sur la tête pour qu'on vous voit encore plus, si c'est possible. Vous pourrez donner autant d'argent que vous voulez, peu se montreront réellement loyaux envers des américains. En revanche, ils reconnaîtront ma puissance. L'influence, j'en ai et je possède assez d'informations pour en obtenir plus à travers tout le pays. La capacité, j'ai moi-aussi des hommes qui me resteront loyaux et me suivront quoique je fasse, sans parler de ma propre force et de toutes mes connaissances sur les faiblesses de la Mafia. Quant au rang social... il n'est pas officiel mais celui de cadre demeure craint, surtout quand la cadre en question est connue pour être une experte en torture.
Elle avait décidément tout pour être un membre de la guilde. C’est vrai que nous sommes la plupart des occidentaux et que nous sommes assez repérable. Mais l’avoir à nos coté pourrai nous etre vraiment très utile. Elle avait l’influence, des contacts fiables, de plus étant cadre elle possèdait elle-même des informations sur la Mafia et sur la fameuse Agence…
Un petit sourire au coin apparu sur mon visage et je senti miss Alcott tressallir a cote et tendais la boisson de notre invité.
Ce que j'offre est simple: Mon influence et mes informations. En tirant les bonnes ficelles, vous pourrez être au courant des mouvements des différents groupes de Yokohama, vous pourrez les faire prendre tous les risques à votre place et surtout, le fait que vous ne soyez pas impliqué directement endormira votre Tigre et l'Agence, les rendant plus réceptifs à une quelconque embuscade que vous organiserez. Vous serez à l'intérieur de la ville, dans ses rouages, sans qu'on sache que vous y êtes.
Bien sûr, en tant qu'homme d'affaires vous savez qu'on a rien sans rien. En échange de tout ça, je veux que vous mettiez vos ressources au service de mes intérêts. Ma 'trahison' est loin d'être un coup de tête. J'aspire réellement à ce que la Mafia retrouve sa pleine puissance, malheureusement, elle est décadente, comme le prouve son échec à capturer le Tigre ce qui me désole sincèrement. Ces membres sont puissants certes, mais la plupart ne sont que des écervelés suivant les ordres, aveuglés par la recherche de pouvoir sans considération pour ce qu'ils provoquent. J'ai plus d'ambition que ça, et le désordre provoqué par l'arrivée d'une puissante organisation occidentale est pile la diversion dont j'ai besoin pour prendre le pouvoir.
Même pour nous avoir un pédophile en tant que Boss est exagéré...

Après avoir écouté attentivement je me mis a rire.
-Pédophile en tant que boss ? ah ah ah,puis je repris mon sérieux du mieux que je pouvais en essuyant une larme de rire a mon œil droit.
L'avoir a nos cotés serai sans doute une chose bénéfique en therme de puissance et d'information. J'aimais vraiment cette idée. J'aimais même le pari risqué d'une nouvelle trahison, bien sure cela n'arrivera pas.
-Miss,...
-Ozaki
-Vous avez toutes les qualités pour rejoindre la guilde. Vous êtes un fine stratège à ce que je vois, et tout ce que vous dites est vraiment intéressant mais comme beaucoup de boss j’ai peur d’une trahison de votre part, vous êtes quelqu’un d’horriblement trop intelligente, c’est pour cela que je préfère plutôt pas vous considérez comme un membre mais plutôt comme une ‘’associé’’ la Guilde vous aidera dans vos intérêts du moment qu’ils ne perturbe pas les nôtres et que vous teniez parole pour qu’a votre tour vous nous aidiez...
-Mais monsieur…s’exclama Alcott mais que j’interrompis.
-En attendant…
Je me lève de mon siège et fit une petite référence.
-Je vous souhaite la bienvenue dans la Guilde, cher associé.




Code by Joy

hors rpg:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 173
Pages : 270
Date d'inscription : 16/04/2017
Age : 26
Localisation : Dans sa résidence
Voir le profil de l'utilisateur




Kôyô Ozaki
闇に咲く花
Ven 23 Juin - 18:31
Aah, ils étaient déjà d'accord alors? Il fallait reconnaître que ces occidentaux savaient être efficaces. Kôyô aurait pensé devoir faire ses preuves, ne serait-ce qu'une démonstration de son pouvoir mais non. Cela dit, comme ils avaient fait des recherches sur elle, ils devaient déjà être au courant de la nature de son habilité.
En tout cas, le titre "d'associée" lui plaisait. Elle s'était préparée à n'être qu'une membre, considérant ainsi "redescendre" par rapport à son statut de cadre autrefois, au final c'était pas plus mal. La jeune femme se leva donc et prit la main de l'américain pour la serrer, scellant ainsi leur association.

- Ravie de cet accord.

Elle termina ensuite le thé que la tacticienne lui avait resservi et se dirigea ensuite vers les fenêtres du bureau. Kôyô observa le quai où s'agitaient les employés du yacht mais aussi du port. Hmpf... première erreur à son sens, ou peut-être une sous estimation du danger.

- Si je puis me permettre une suggestion... Vous devriez quitter le port et vous faire ravitailler en mer. Il y a une raison pour laquelle ils s'appellent "Mafia portuaire" et ils mettent tout en oeuvre pour garder le contrôle total de leur territoire... Vous pouvez être sûr que quelques uns des employés fournissent des informations à la Mafia. Mori doit même déjà savoir que je suis ici et il ne prendra pas le risque de garder un déserteur en vie trop longtemps, surtout un ancien cadre.

A vrai dire, il était même certain que sa tête était déjà à prix. Enfin... bon courage à ceux qui chercheraient à s'en prendre à elle. La japonaise n'était pas du genre à laisser qui que ce soit s'immiscer ainsi dans ses missions.
Malheureusement, avant de penser aux futurs plans et tout ce qui allait avec, il fallait s'attarder sur des préoccupations plus.. immédiates et terre à terre.

- Ce qui m'amène à ma première requête. C'est sans aucun doute déplacé de demander une faveur si tôt mais mon appartement où je me suis réfugiée ces derniers jours a été découvert. Si je ne veux pas subir un assaut de mes anciens hommes, ou finir tuée dans une explosion, je voudrais pouvoir avoir mon propre logement ici, ou à tout autre endroit où vous vivez.

Ces affaires les plus précieuses avaient toutefois été placées dans un de ces casiers qu'on trouve dans chaque grande gare japonaise. Elle irait les récupérer dès que l'opportunité, une opportunité sûre, se présentera.
Le changement cadre/associée des yankees n'était si brusque que ce qu'elle aurait pensé mais ce n'était que les premières minutes de leur accord après tout. Que leur chef soit bien conscient que la présence de Kôyô à leurs côtés allait forcément attirer toute l'attention de la Mafia. Il faudrait donc agir avec précaution et ne pas sous-estimer l'importance de la connaissance du terrain et du fonctionnement de leur organisme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Pages : 107
Date d'inscription : 20/05/2017
Age : 17
Jeu 29 Juin - 14:03

Nouveaux horizons, nouveaux engagements


Pour finir...




Le terme associé me plaisait bien, après tout notre accord se terminera quand nos deux buts seront atteints, ce qui est de même bien sure avec mes membres mais je pouvais toujours encore leur demandait leur service après contrairement à elle. Et puis la rabaissait à un simple membre serait un très mauvais choix et je pourrai m’attendre sans doute à une trahison. Ce termes ‘’associé’’ servait de barrière entre nous.
Après lui avoir serré sa main, je me rassit sur mon fauteuil m’amusant a faire tourner le contenu de mon verre d’un regard tout a fait neutre tandis que l’ex-mafieuse se dirigeait vers la fenêtre. Je stoppai ma fascination de la boisson de ma tasse pour observer du coin de l’œil la Mafieuse même ma subalterne à lunette l’observait en tremblant.
Je retournais à la fascination de mon verre quand elle parla.
L’endroit n’était certes pas l’idéal mais cela permettait de voir une attaque imminente de la Mafia ou plutôt de les intimider.
Malgré la défaite de Montgoméry la Mafia ont insisté a une démonstration de force de la Guilde. Nous sommes puissants et ce n’est pas eux qui diront le contraire. Je lâchai un petit sourire.
En même temps la Mafia auraient du nous rapporter le tiger beetle comme convenu, il l’avait mais un de leur membre avait décidé de faire qu’a leur tête. Le Parrain ne sait donc pas retenir ses hommes ? Un bien piètre boss d’ailleurs et pédophile d’après ce que disais la rouquine ? je me retiens de rire.
D’ailleurs comme nous sommes dans le territoire de la Mafia, comme a dit la jeune femme, ils doivent être au courant qu’elle soit ici. Oui, il serai donc préférable qu’on bouge, autant pour sa sécurité que pour la notre.
Je continuai de faire bouger le contenu de mon verre écoutant la suite qui était d’ailleurs une réclamation. Un logement ?
-Je me doute bien qu’il vous faut un nouveau logement, après tout je voudrai pas qu’on vous tue dans votre sommeil. La plupart de nos membres dorment sur le Moby Dick, bien sure il y’en ont qui reste sur Zelda, mais pour surveiller le navire par deux de nos membres mais je vous conseil mieux le Moby Dick, plus luxueux et surtout hors d’atteinte de la Mafia, avec un petit sourire ne détaillant pas plus le ‘’hors d’atteinte’’.
Je me levai et posa ma tasse sur la table basse.
-Alcott ce soir je veux qu’on réunisse tout le monde. Je pense que 19h devrait allez, dis-je pensif. Oui 19h
-Comment ça monsieur Fitzgerald ?
-Nous allons présenter notre nouvelle associé aux autres. Je veux avoir leur avis bien sure. J’ai pris cette décision seule après tout.
Je regarde l’ex mafieuse avec un sourire.
-Il s’agira maintenant de les convaincre, je ne peux pas leur ordonner de vous accepter. Vous êtes une ancienne cadre de la Mafia et il est tout naturel à ce qu’ils s’attendent de votre part à une trahison. Inutile de dire que je pense comme eux mais vous avez des atouts et ce sont ces atouts qui m'ont convaincu. J’espère que cela ne vous dérangera pas et puis ce sera une manière de faire connaissance aux autres, dis-je avec un petit sourire je me retournai vers ma subalterne. Dis aux autres de faire bouger le navire la miss est recherché ce serai dommage de la perdre aussitôt vite qu’elle s’est joint à nous…




Code by Joy

hors rpg:
 

Revenir en haut Aller en bas
Nouveaux horizons, nouveaux engagements [Pv Fitzgerald - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Eclairage à LED
» Mise à dispo de nouveaux smileys
» Cheval au naturel VS Nouveaux maitres
» Nouveaux agrumes (Fortunella japonica et margarita)
» Arrivée des nouveaux Citélis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama :: Les Alentours :: Le port :: Zelda, le bateau de Fitzgerald-
Sauter vers: