Bungou Stray Dogs
La guerre est déclarée...
Face à la défaite cuisante de la guilde, le conflit pour dominer Yokohama une bonne fois pour toute ne fait que commencer. Alors que chaque camp se bat pour ses valeurs, le chaos s'installe progressivement dans la ville, mêlant ainsi de simples citoyens au nombre de victimes. Cette guerre finira-t-elle par avoir une conclusion ? Et si cela est le cas, terminera-t-elle dans la peine et la souffrance ou bien une paix pourrait-elle être possible ? La réponse est entre vos mains.
En savoir plus.

Akutagawa

Fonda

Cocoa

Designeuse

Sophie

Admin

John

Admin


 :: Le personnage :: Présentation :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

N'écris que ce que tu as vu. ♚ Sophie de Ségur ▬ Fini o/

avatar
Messages : 195
Pages : 587
Date d'inscription : 12/06/2017
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juin - 18:50
Habitant
Sophie de Ségur


Surnom:SS (jsp)
Age: 25
Sexe: Féminin
Nationalité: Russe
Métier/Rôle dans l'organisation: Sans activité
Orientation sexuelle: Si ça te tente de peut-être te ramasser une cuiller volante, tu peux tenter.
Signes distinctifs: Sa taille, ses longs cheveux d’un blond presque blanc, sa manière de s’habiller.
Arisa Haiba, Haikyuu !!

Caractère & Physique


Tu prends soin de toi, autant au niveau de tes habits, que de ta chevelure ou ton physique. Tu le trouves tellement imperfectionné que tu essayes de compenser, de ne pas le montrer non plus. Le pire, ce sont les chaussures. Tu adores les talons, mais avec ton mètre 80, t’assumes pas toujours. Le regard ds autres est important à tes yeux. Un peu trop pour ton bien. Mais en même temps, mine de rien, ça t’occupe de devoir faire attention à tout. Et t’aime bien aussi. Tes cheveux descendant jusqu’à tes reins ne vont pas se coiffer tout seul non plus. Ta peau un peu trop pâle non plus n va pas pouvoir faire face au soleil sans ton aide, et n’avoir aucune réaction par la suite. Tu cherches à garder une certaine classe. Peut-être à cause de ton éducation. Mais tu ne cherches pas l’attention non plus, tu restes dans des couleurs généralement douces. Et les habits plutôt longs. Légèrement amples.

Tu es minutieuse, à presque tous les niveaux. Chaque chose doit avoir sa place, sinon, ça t’énerve assez rapidement. Surtout s’il s’agit de tes affaires. Tu peux passer des heures à ranger et reranger un endroit. Jusqu’à ce que tu sois entièrement satisfaite. Ce qui n’arrive pas forcément souvent. Une occupation interminable. Qui peut parfois être gênante quand il y a des gens. Mais très pratique, après une de tes crises de colère, où divers objets apprennent à voler. Certains ont l’habitude, d’autre en subissent les frais après leur première fois. Tu cries, tu gesticules en perdant plus d’énergie qu’autre chose. Le pire c’est que généralement, ça ne suffit pas pour te défouler.

Mais cet énervement, cette colère, cette frustration, prend trop souvent le pas sur ton âme d’enfant qui n’est pourtant pas totalement morte. Du tout. Elle ressurgit dans les moments les plus calmes, une curiosité sans égale, une certaine espièglerie aussi, persistant depuis ton enfance. T’as aussi la manie de collectionner, d’amasser, d’acheter des objets plus ou moins inutiles. Des peluches, des anciens jouets. Des touches de couleur dans une vie que tu trouves parfois trop fade.

T’es susceptible. Très susceptible. Mais quand tu ne connais pas la personne, tu as plus tendance à opter pour le mutisme que l’irascibilité. Un trait de caractère qui t’irrite aussi, parce que tu aimes bien pourtant aller vers les gens, leur parler. T’essayes d’être ouverte un peu à tout.

Histoire


Rostopchine, un nom qui autrefois faisait envie. Qui était même respecté. Une grande famille aux beaux principes perdurant, encore des années après la révolution. Des morales parfaitement inutiles et ridicules aux yeux de certains, mais pas des tiens. Tu es la troisième fille d’une fratrie de neuf enfants. Saint-Pétersbourg est ta ville natale, c’est là que tu passes le plus de temps à étudier, ta mère insiste d’ailleurs pour que tu te spécialise dans l’apprentissage des langues étrangères. Le français en premier lieu. Tu t’y découvres un amour pour les langues étrangères. Malgré ça, tu es une jeune fille assez turbulente. Tu ne tiens pas en place, un rien t’intrigue, et rien ne t’empêche de nourrir cette curiosité. Tu essayes bien souvent d’entraîner tes sœurs avec toi. Elles l’ont fait volontiers les premières fois. Maria avait bien vite arrêté d’ailleurs. La première fois où on vous a fait une remarque. Natalia, elle, elle a continué avec toi. Ce n’était pourtant pas grand-chose. Vous vous amusiez juste. Parfois quelques robes salies ou déchirées. Mais les sanctions dépassèrent les mots. Vous n’étiez pas censées agir de la sorte. Natalia se rangea bien vite à son tour. Mais tu ne comprenais pas trop pourquoi on t’interdisait de t’amuser. Tant que tu te tenais plus ou moins bien devant les autres, ça ne devrait pas être un problème. Alors tu continuais de n’en faire qu’à ta tête. Toujours plus. Même si ta mère ne te quittait presque plus d’une semelle, et ne lâchait pas la bride un seul instant, te corrigeant à chaque occasion. Un mal auquel tu ne pouvais pas te faire, mais qui te poussais à exister, et créant un cercle vicieux.

Ton père n’était pas forcément d’accord, mais de toute manière il était peu présent. Et ayant sans doute hérité du caractère fort de ta mère, cette dernière vers tes treize ans te converti au catholicisme, totalement contre l’avis de ton paternel. Toi, tu t’en fichais un peu, tu n’y prêtais pas vraiment attention non plus. T’étais juste triste de ls voir se disputer sur un point pareil. Alors tu décida de t’assagir un peu, voir ce que ça donnerait. Tu prenais sur toi-même parce que ce n’était clairement pas toi, mais l’ambiance à la maison semblait se calmer, et c’était peut-être le principal au final.

Ta vie pris un énorme tournant lorsque le travail de ton père vous obligea à déménager à Paris. Tu maîtrisais déjà bien le français, alors ça ne t’avait pas trop dérangée. Et puis un peu de changement, ça ne pouvait pas faire de mal. T’avais l’impression de respirer un peu plus, mais de toute manière comme tu grandissais, on te laissait un peu plus de liberté. Et tu avais perdu cette habitude de vouloir mettre le boxon. T’y rencontre même un homme, au début un ami. Un ami qui devint vite proche. Tes parents l’aimaient beaucoup, il était de bonne famille, pour eux, ça avait encore de l’importance. Eugène. Eugène de Ségur. L’amitié évolua assez vite, et à tes dix neufs ans, tu te marias avec lui. T’étais certaine que c’était l’homme de ta vie. T’en es toujours certaine. Tout allait bien au départ. Vous étiez heureux. En tout cas, tu l’étais comme jamais, t il semblait l’être aussi.

Mais après une année, même si tu avais essayé pendant quelques instants de fermer les yeux, tu te rendis compte qu’il ne tenait pas en place. Que s’il était le seul et l’unique pour toi, ce n’était pas du tout la même chose pour lui. Que ses soirées s’éternisant au travail étaient fausses, et se entretiens trop fréquents avec la bonne prenaient tout leur sens. Tu n’avais pas trop compris au début, tu n’avais pas su comment réagir. Eugène lui faisait comme si de rien n’était. Puis t’avais rejeté la faute sur toi, tes jambes trop longues, tes cheveux trop raides et surtout ton manque de formes. Tu avais essayé d’être encore plus à son écoute et d’être encore plus présente pour lui. Mais ça n’avait rien changé non plus. Trop collante, c’était la seule explication que tu avais eue. Et tu l’avais un peu mal pris. Même beaucoup. De là naquit une certaine colère, qu’on ne tarda pas à définir comme était un comportement hystérique. Certes tes réactions étaient de plus en plus disproportionnées, mais quand même. Tu ne supportais pas cette sorte d’abandon qu’il te faisait subir, tu ne supportais plus rien en fait. Et après moults crises de nerfs, tu développas une autre sorte de crise. De mutisme, parfois quelques jours, jusqu’à plusieurs semaines. Où tu étais obligée de t’exprimer autrement. T’avais dégoté une ardoise, qui s’avéra plus qu’utile.

T’essayais de remonter la pente petit à petit, ton comportement t’inquiétant de plus en plus aussi, et c’est là qu’Eugène te proposa de quelque chose. Ou plutôt te conseilla fortement pour ne pas dire te força. Il avait trouvé un appartement pour toi. Depuis quelques mois, tu t’étais prise de passion pour le Japon, c’était même la cinquième langue que tu apprenais. Et très gentiment, soi-disant, il t’avait trouvé cet appartement là-bas. Un geste touchant pour la plupart de vos proches. Et tu aurais bien voulu y croire. T’étais sans doute déjà trop désillusionnée. Et tu n’y voyais là, que l’opportunité pour lui de se débarrasser de toi à sa manière pour un bon bout de temps. « Le temps que tu retrouves la santé. » Autant dire jamais.

Talent



Les Petites Filles modèles :

Un pouvoir à double tranchant dont tu te serais vraiment bien passée. Il se manifeste au gré de tes émotions. Particulièrement quand tu es particulièrement triste ou en colère. Pire encore lors d’une de tes crises d’hystérie ou de mutisme. Tant que tu ne touches personnes, ou que personne ne te touche, tout va bien. C’est généralement comme un mécanisme de défense. Ca se passe rapidement, sans que tu ne demandes rien, la personne a la sensation de recevoir un de ces sévices corporel dont tu a encore bel et bien le souvenir. Mais tu le ressens aussi de ton côté, ce qui t’as bien vite appris à ne pas l’utiliser abusivement en tant que système d’attaque, envers chaque personne t’irritant.

Pseudo: Willy c’est très bien.
Age: 23, mais certainement 12 mentalement.
Double-compte? Nupe ! ( Bruh. Maintenant si mdr, cc Lovecraft et Snicket )
Comment avez-vous découvert le forum?: J’ai eu un zouli message de Akutagawa et j’ai décidé de ramener mon royal fessier
Votre premier avis sur le forum?: Il a l’air super cool !
Votre premier avis sur le forum ? Quelque chose à améliorer/modifier/supprimer ?: J’vois rien pour le moment en tout cas 8)
Avez-vous lu le manga/regardé l'anime ? Si oui, jusqu'où êtes-vous rendus: Yup pour les deux ! Tout de l’anime et chapitre 51.5 au niveau des scans ! ( Oui j’ai laissé mes vieilles réponses.)

Code by Frosty Blue de never Utopia




_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 12 Juin - 21:23
Invité
Bonjour je viens en paix, merci de ne pas me kidnapper ou me torturer monsieur le parrain! éwè

N'empêche ça fait plaisir d'avoir un Mori sur le forum! J'espère que tu te plaira autant voir plus ici que sur ton ancien forum. Mais bon trêve de blabla, je te valide! Merci de recenser ton avatar et ton pouvoir dans les zones faites pour, une fois ceci fait il ne te restera plus qu'à t'amuser avec nous. (Surtout que je pense que tu vas vite te noyer sous les rp avec Mori xD)

Au plaisir de rp avec toi~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Messages : 371
Pages : 1531
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Avr - 16:36
Je propose de monter une ligue anti-Eugène.
Sinon, que dire, c'est toujours aussi bien o/

Ta présentation est donc désormais validée, mais avant que tu partes gambader dans la prairie, il va falloir que tu te recenses ICI, ICI et ICI.
Et n'oublie pas non plus de créer ta fiche de liens !

(Et si tu pouvais recenser Dahl au passage, ça serait parfait !)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Le personnage :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: