Forum RPG sur l'univers de BSD !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Yokohama :: L'Agence des Détectives Armés :: L'agence Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Traîner Charlie à l'Agence... difficile mais pas impossible. [LIBRE AGENCE]

avatar
Messages : 282
Pages : 1261
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 15
Ven 23 Juin - 21:45
Charlie avait presque semblait blasée des réaction de la Détective. Comme si Akiko avait suivie un ordre logique, et surtout trop monotone, répétitif. Peut-être était-ce réellement le cas, sans doute, même. Après tout, la question qu'elle avait posé était essentielle, n'importe qui ce le serait demandé. Enfin... Pas n'importe qui, car tout le monde ne serait pas capable de rester calme après avoir entendue une telle révélation. Mais pas quelqu'un qui fréquentait des détenteurs depuis si longtemps, comme Akiko. Cette situation restait même relativement "normale" à ses yeux.

En voyant comme Charlie été essoufflée après avoir fait disparaître ses fleurs, le réflexe premier d'Akiko aurait été de se précipiter à son secours pour la soutenir. Mais elle s'était stoppée à la dernière minute. L'étudiante n'apprécierait certainement pas. Au lieu de ça, elle avait simplement hoché la tête.

- Voi... Voilà. Je peux... faire ça. Là encore, c'est très aléatoire, en fonction de l'environnement et de mon ressenti. Je dois comme... obliger quelque chose en moi à s'arrêter pour y arriver. En tout cas il ne devrait pas y avoir de problème. Je suis calme pour le moment.
- Je vois. Bien, je suppose que nous pouvons maintenant nous rendre à l'Agence.

Et sans attendre de réponse, Akiko s'était mise en route. Son pas était énergique mais pas trop rapide. Elle avait compris que ce que venait de faire Charlie était très éprouvant, car la demoiselle avait alors semblée encore plus fatiguée qu'après la "course-poursuite". Mais si elle était attentive à Charlie, elle ne le montrait pas plus que ça. Reprendre le train aurait demandé moins d'efforts, mais c'aurait été au final plus lent. Car le bâtiment de l'Agence n'était pas si loin que ça. Hasard ? Il fallut quand même un bonne vingtaine de minutes avant que ledit lieu soit en vue. Mais marcher faisait du bien, parfois. Akiko y pénétra sans hésitation. Et passant à côté de la porte du café Uzumaki, elle le désigna d'un mouvement de tête.

- Ici, c'est un peu le café attitré de l'Agence, même si ses quartiers se trouvent au troisième étage.

Normalement, à faire ainsi la visite des lieux à Charlie, elle aurait dû se montrer plus intéressée par ses propos, mais elle avait dit ça à simple titre d'information, sans vraiment porter d'attention à la porte désignée. C'est pour ça que plutôt que s'étaler en bavardages inutiles, elle grimpa rapidement les étages. Les deux femmes arrivèrent enfin devant la porte de l'Agence. Une certaine satisfaction se lut sur le visage d'Akiko : première étape réussie. Elle ouvrit la porte et sans faire attention à qui pouvait être là, elle se tourna vers Charlie, continuant à marcher, mais à reculons, jusqu'à atteindre une table contre laquelle elle s'adossa et où elle déposa au passage son sac qui tinta dangereusement. Si Charlie n'avait pas encore vu le contenu, elle pouvait désormais deviner qu'il était en métal. Aurait-elle suffisamment d'imagination pour deviner que ledit métal était celui d'une belle dizaine d'armes, si ce n'était plus ?

- Et voici donc l'Agence. Je suppose que je devrais te proposer à boire, mais ce n'est pas comme si tu étais là pour ça, dit-elle en haussant un sourcil.

Ce n'était pas une question, mais une affirmation. Bien sûr, si Charlie souhaitait tout de même de quoi se rafraîchir, Akiko lui apporterait de l'eau, surtout qu'elle devait certainement encore ressentir la fatigue d'avoir "rappelée" ses fleurs. Quoique si boisson il devait y avoir, du vin ou du saké serait mieux, non ? Non, pas dès le matin, et surtout pas dans une telle situation professionnelle, l'occasion de faire la fête n'était pas encore arrivé. Même si c'était tentant...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 103
Pages : 208
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 23
Localisation : Près d'une rivière
Jeu 14 Déc - 13:15
Dazai était à l’agence depuis la veille, il avait passé la nuit dans les locaux, ce qui, le concernent pouvait s’avérer assez étrange. Pourtant, il avait ses raisons, déjà parce qu’il dormait largement mieux sur le canapé de l’agence que chez lui, mais aussi parce qu’il avait du travail, et on ne va pas mentir, mais la mafia lui donnait pas mal de travail.
On pourrait croire que Dazai n’était pas du genre à travailler, plutôt du genre à se tourner les pouces, certains même étaient du genre à penser qu’il n’était qu’une mascotte insupportable de l’agence qui ne servait à rien d’autre qu’à être une présence nuisible et bruyante pour les autres detectives, d’un autre côté pour la seconde partie ce n’était pas entièrement faux. Toujours est-il que Dazai avait toujours tendance à travailler lorsque personne se trouvait derrière lui, il travaillait beaucoup mieux et surtout, il pouvait utiliser tout les moyens qu’il désirait, et une chose était clair concernant le détective, c’était qu’il valait souvent bien mieux ne pas savoir ses techniques.

Dazai dormait donc sur le canapé de l’agence qu’il s’était entièrement attitré, on pourrait presque dire que l’ancien membre de la mafia était vendu avec, même si ses collègues se seraient surement passé de ce petit bonus. Il aurait très bien pu dormir pendant encore de très longues heures, voir même rester en retrait pendant toute une journée, mais on en avait décider autrement.
La porte s’ouvrit rapidement et claqua contre le mur se qui fit ouvrir l’oeil au détective, haussant alors un sourcil continuant d’écouter la suite de l’action. Puis vint un autre bruit, beaucoup plus bruyant que la porte car il se trouvait bien plus prêt de Dazai que la porte, des bruissements de métaux rencontrant une surface.
Yosano est donc arrivée …
La voix confirmait la supposition du détective qui se releva de son canapé avec nonchalance, bailla et s’étira grandement avant de se diriger vers le médecin de l’agence mais aussi de la jeune femme qui l’accompagnait.

- Et après on dit que je suis celui qui est le plus désagréable de l’agence … Tu pourrais prendre un peu plus soin de nos clients, je te signale que c’est grâce à eux que tu as du travail.


L’ancien membre de la mafia alla chercher de quoi se désaltérer, mais également à la nouvelle cliente et à Yosano. De plus en ayant rapidement observer l'invitée présente à l’agence, on pouvait se rendre compte qu’elle était fatiguée et essoufflée, il fallait bien qu’elle se repose mais aussi qu’elle se désaltère. Bien évidemment il lâcha de nouveau un bâillement et revint avec de quoi contenter les jeunes femmes.

- Tenez ! Je vous en pris expliquez nous ce qui vous amène ici, bien que, vu que vous étiez accompagné de Yosano, je pense que cette dernière doit être déjà au courant.

Dazai observait la jeune femme qui était présente avec Yosano et lui-même, l’invitant à s’installer dans “son” canapé, saisissant au passage une chaise qu’il retourna posant sa tête sur ses bras au niveau du dossier.
Revenir en haut Aller en bas
Traîner Charlie à l'Agence... difficile mais pas impossible. [LIBRE AGENCE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama :: L'Agence des Détectives Armés :: L'agence-
Sauter vers: