Forum RPG sur l'univers de BSD !
 

 :: Yokohama :: Les Alentours :: Le port Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alas, manliness arrived! (Libre, une personne)

avatar
Messages : 5
Pages : 20
Date d'inscription : 11/06/2017
Lun 3 Juil - 18:54
Sur le flot de l'océan clair, bercés par de rares vagues et par les mouettes riant de bon coeur, un paquebot se dessinait, à l'horizon de Yokohama. D'un blanc pur et ravissant, il se dirigeait vers la ville portuaire d'un air reposé, certains diraient fatigués. Mais ceci n'est que la preuve du long trajet que le navire emprunta, traversant l'Océan Pacifique seul, égayé que par quelques ilôts isolés où doivent vivre de rares peuplades plus ou moins avancées. Qui peut alors blâmer l'allure molassone du bateau? Mais, ce qui est toujours fascinant, c'est que la fin de ces trajets apportent manifestement des étoiles aux yeux des passagers, toujours aussi nombreux à s'attrouper aà la proue, observant la skyline de la ville qui s'affichait devant eux, le regard soufflé, alors que le paquebot arrivait à destination...

Les gens se précipitèrent vers les passerelles de sortie, se ruait dans le port, à la découverte de la ville, courant dans tous les sens à la recherche de boutiques et restaurants pour réduire considérablement la masse de leurs portefeuilles. Parmi ces figures, une d'entre elle se détachait très clairement. Son pas bien plus lent faisait qu'il était dépassé par nombre de ses camarades de voyages, mais ce qui attire le plus le regard, c'est la figure en elle-même: cet homme était une tour dépassant nonchalamment les deux mètres, s'imposant comme un géant parmi la foule. L'effet n'était qu'accentué par sa musculature, qui semblait drastiquement déformer sa chemise blanche, tellement elle était saillante, comme taillée par un sculteur grec, pour une statue divine. L'homme mit pied à terre, sur le béton froid du quai, et s'écria d'une voix grave et virile:

-Ah, le Japon! Je suis enfin arrivé! Jamais je n'aurais crû visiter cette nation un jour!

Il prit sa moustache entre deux doigts et la caressa, regardant partout autour de lui, proprement excité par la découverte de l'inconnu. Il prit rapidement le dictionnaire de traduction anglais américain - japonais qui siégait dans sa poche, provoquant une petite réaction de son pouvoir, qui faisant grossir ses muscles déjà incroyablement visibles, tendant plus encore son haut, qui semblait difficilement endurer la stature de notre homme. Mais c'était un mal pour un bien, car il lui était nécessaire de comprendre le langage local, lui qui ne connait comme langues que l'anglais et l'allemand. Il riait presque de son incapabilité à comprendre ce brouhaha qui se formait autour de lui, mais, après tout, n'est-ce pas l'une des merveilles des voyages, découvrir des langues?

Il avançait d'un pas assuré et lent sur le sol froid du port de Yokohama, gardant un oeil sur les alentours, au cas où il venait à voir un lieu qui l'intéressait et qu'il se permettrait de visiter si le travail le lui permettait, où si un quelconque individu cherchait à discuter avec lui pour des raisons obscures. De temps en temps, il jettait un oeil à son dictionnaire, tentant d'appréhender les expressions locales les plus courantes: bonjour, bonsoir, au revoir, merci, pardon... Tout cela le dépassait, mais il prennait du plaisir à se laissait dépasser. Après tout, à ses yeux, la raison-même de se retrouver ici est une chose qui est extérieure à sa volonté... En relevant son visage une dernière fois, il semblait dénoter une personne qui semblait se diriger dans sa direction, chose qu'il pouvait confirmer avoir bien vu, lorsque cet individu se retrouvait à ses pieds...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 248
Pages : 1306
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 15
Lun 3 Juil - 21:51
Il était rare qu'Akiko s'aventure près du port. Il s'agissait après tout du territoire de la mafia. L'adjectif "portuaire" suivant le nom de cette organisation n'était pas là pour rien. Et si la jeune femme n'était pas du genre à craindre le danger, elle n'allait pas non plus y foncer tête baissée. Encore si elle était la seule à en ramasser les conséquences, ça la regardait... Sauf que ce n'était pas le cas. Elle était le médecin de l'Agence. Sans elle, cette organisation s'effondrerait. Car si les membres qui la constituait étaient forts, à n'en pas douter, ils n'étaient pas invincibles. Ils se blessaient souvent, et si personne n'était là pour les remettre sur pieds en moins de deux, ils ne pourraient tout simplement pas tenir. Alors malgré son arrogance, Akiko se montrait prudente.

Mais ce jour-là, on pouvait apercevoir la femme aux talons claquant et à la démarche assurée non loin du port. Pas sur les quais, certes, mais assez proche pour qu'un mafieux la repère si, comme par hasard, il y en avait un au port. Mais ce serait là une coïncidence bien trop improbable pour en être réellement une. La mafia ayant certainement autre chose à faire que de se prélasser au port. Tout ce qu'elle risquait de croiser, ce serait un de leurs informateurs, tout au plus. Du moins c'est ce qu'elle croyait.

Elle marchait rapidement. Si elle s'était risquée en ses lieux, ce n'était pas pour rien. Le port était bordé par de nombreux commerces à côté desquels, elle et sa passion de la mode ne pouvaient pas passer. Quoique... Ce n'était pas la mode en elle-même qui l'intéressait, son style vestimentaire ne la respectant pas forcément. Ce qui lui importait c'est que le contenu de son armoire lui plaisait. Ce qui l'avait poussé à s'aventurer au port était donc plus sa passion du shopping, et les soldes et promotions qui avaient lieu dans un de ces magasins favoris. Une histoire comme quoi ce magasin allait fermer, alors tout était à moitié prix afin de vider les stocks. Elle allait encore dévaliser une boutique, dommage qu'il n'y avait personne pour servir de porte-bagage. Oui, vraiment dommage. Se mettant déjà à calculer la somme qu'elle dépenserait, elle ne remarqua pas tout de suite le géant en face d'elle, aussi étonnant que cela puisse paraître. Elle se stoppa à la dernière seconde, juste avant de lui rentrer dedans. Du haut de ses 1m66, elle ne put que lever les yeux pour espérer croiser le regard de celui qui lui bloquait le chemin.

Il était drôlement musclé, quand même... Apte à transporter une incroyable pile d'achats... Mmmh ? Est-ce que ça se faisait d'attraper un passant par le coude et de l'entraîner dans une virée shopping ? Après tout, n'était-ce pas un honneur que de lui servir de porte-bagage ? Car sa taille ne l'avait nullement impressionnée, elle se savait capable de se défendre face à plus costaud qu'elle. Ce qu'elle avait remarqué, c'était surtout qu'il était un étranger, à n'en pas douter. Venait-il du paquebot amarré au quai ? Sans doute.

- Hum..., fit-elle faussement pensive. Tu es occupé, aujourd'hui ?

Avec les membres de l'Agence, elle ne s'encombrait pas en questionnements inutiles et les prenait avec elle, qu'ils soient pour ou contre. Mais là, il s'agissait d'un inconnu. Il fallait bien qu'elle montre un semblant de politesse. Je dis bien "semblant" car elle n'avait pas pris la peine de le saluer ou de s'excuser pour avoir failli lui rentrer dedans et s'étais mise à le tutoyer directement. M'enfin, si cela n'était pas preuve de politesse, est-ce que ce pouvait malgré tout être qualifié d'impolitesse ? Il existait bien pire manières.
Revenir en haut Aller en bas
Alas, manliness arrived! (Libre, une personne)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» le chat personne y va jamais pourquoi??????????????
» Chats libres : créer une communauté de personnes ?
» Camping libre de Sidi Boulfdail
» Surface habitable par personne dans une maison écolo
» cherche personne pour débourrer ma juju !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama :: Les Alentours :: Le port-
Sauter vers: