Forum RPG sur l'univers de BSD !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Yokohama :: La Mafia Portuaire :: Cachots Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Intrigue n°1] Mafia vs Agence

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages : 92
Pages : 156
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 23
Localisation : Près d'une rivière
Ven 11 Aoû - 19:16






Mafia vs AgenceA la poursuite de Yosano !



L’annonce avait été faite, Yosano avait été enlevée. Par qui ? C’était plutôt évident à deviner, par la mafia bien entendu. Toute l’agence était sur le coup, tout le monde semblait courir partout afin de glaner ne serait-ce que quelques informations concernant sa capture, comment cela avait-il pu arriver, pourquoi elle, toute sorte de questions avaient déjà été évoqué et de nombreuses réponses n’avaient pas tarder à pointer le bout de leurs nez. Le fait que Yosano Akiko soit, en autre, le médecin de toute l’agence était sûrement l’une des grandes raisons pour laquelle elle avait été enlevé. Après tout, si la mafia décidait de défier l’agence et que les membres se retrouvaient blesser ou à deux doigts de la mort, personne ne pourrait leur venir en aide, en tout cas pas d’aide efficace. L’agence se retrouverait alors hors jeu et la mafia pourrait alors jouir de leur toute puissance sur Yokohama.
Dazai avait bien entendu compris cette raison, qui était des plus évidente, Yosano n’était pas spécialement mauvaise pour se battre mais elle était l’un des pilier principal de l’aspect défense de toute l’agence, l’évincer rendait alors les fondations de toute l’équipe branlante. La mafia connaissait ses capacités et son rôle au sein de l’agence, si il l’avait enlevé ce ne pouvait être que pour cette raison.

Dazai étant un ancien membre de la mafia fut le premier questionné, bien évidemment sur la ou les positions éventuelles de la captive, mais également sur les possibles actes que pourraient alors oser la mafia.

- … Mmmh … Je ne pense pas vous apprendre que la chose la plus probable ce soit la torture.

Tous avaient regardé le détective avec de grands yeux, pourtant eux-même convaincu de cette réponse, comme s’il espérait une autre réponse, plus positive et moins direct.

- Le fait qu’il l’a tue n’est pas non plus à négliger. Mais tant qu’elle leur est utile, il l’a laisseront en vie. Peut-être pas en bon état, mais au moins elle sera en vie. Tant qu’elle restera silencieuse elle sera en vie. A moins que …

Le jeune homme laissa alors un instant de silence comme pour réfléchir à une éventualité qui était peu probable mais dont il ne fallait pas négliger. L’ex cadre de la mafia s’entit les regard se poser sur lui, le pressant de finir sa phrase.

- Si Akutagawa-kun est en charge de s’occuper d’elle et connaissant assez bien la répartie de Yosano … je pense qu’il l'éliminer aux premières contrariétés. Mais je doute fort que ce ne soit le cas. ils sont convaincu qu’elle peut leur fournir des informations, elle ne sera donc pas entre les mains d’Akutagawa. A mon avis elle sera sous le joug de …

Dazai se leva soudainement, ce serait forcément elle qui serait responsable des différentes séances de tortures de Yosano. A l’époque, lorsque Dazai était encore au sein de la mafia, il était responsable du “pôle torture” mais il n’était pas non plus rare de voir Ozaki Kôyô prendre cette responsabilité.
Un sourire se dessina alors sur le visage de Osamu, un sourire mêlant adrénaline et satisfaction, mais également un sentiment de tristesse lui traversa l’esprit. Lui qui l’avait pourtant averti … il savait très bien que les chances qu’elle décide de rester dans son coin étaient extrêmement faible, pourtant il avait espéré qu’elle fasse le bon choix. Quant au reste de l’agence, ils le regardaient étrangement le questionnant même sur qui était ce bourreau, qu’est-ce qu’il avait compris, pourtant il se contenta d’être lui même avec son petit air idiot qui le caractérisait si bien.

- Ne vous en faites pas je vais nous la ramener, j’ai un plan !

Dazai quitta alors les bureaux de l’agence, et se dirigea vers les locaux de la mafia, mais il avait d’autres choses à faire avant de pouvoir faire irruption dans son ancien foyer. Il avait quelques préparations à faire afin de faire bonne impression.

--------------------------------------------

Dazai avait fini ce qu’il avait à faire, il s’était changé et avait préalablement récupéré deux armes chez lui.

- Au cas où … Il vaut mieux sortir protéger.

Le détective se dirigea vers l’endroit qu’il estimait le plus apte à accueillir des séances de tortures, il n’y avait de toute façon pas cinquante endroit où la mafia pouvait effectuer leurs méfaits ainsi sans se faire remarquer à moins de se trouver au coeur de leur “repère”. S'ils avaient déjà fait prisonnier l’ancien cadre sur un bateau, maintenant que celui-ci avait été détruit,leurs choix étaient donc restreints. Le jeune homme se dirigea donc, mains dans les poches vers sa destination. Comme d’habitude il préféra fausser compagnie à ses camarades qui pour certains s'étaient amusés à vouloir le suivre, mais ils n’étaient toujours pas assez entraînés pour pouvoir le suivre, ce qui n’était pas pour déplaire à Osamu.

--------------------------------------------


L’homme arriva finalement à destination. L’endroit n’avait pas changé et il se doutait bien que celui-ci ne changerait jamais. L’obscurité, le fait de rester cacher … voilà ce qu’on lui avait enseigné, qu’il était un être des ténèbres, vouer à vivre parmis les autres membres de son espèce et à agir comme tel. Tout ce sang sur ses mains, toutes les victimes qui avaient eu comme malheur de le trouver sur leurs chemins … tout ces souvenirs aussi sombres que l'abisse que Dazai savaient impossible à effacer et qui faisait partie de son être.
Pourtant il avait fini par fuir cette destiné qui lui était pourtant toute offerte. Mais le fait de se retrouver encore une fois lié à ce passé, à cet endroit, était-ce réellement une preuve de cette liberté retrouvé, de ce passage définitif vers lumière ou bien une preuve véritable qu’on ne peut fuir son passé et cette voie qui nous est toute tracé.

S’approchant d’avantage de l’entré de ce “sanctuaire” afin d’y pénétrer, il aperçut deux hommes garder l’entrée, bien évidemment il avait décidé de la jouer comme à son habitude.

- Bonjour ! Je suis venu récupérer quelque chose qui nous appartient …

Tout en continuant d’approcher l’entrée, les deux hommes n’allaient bien évidemment pas le laisser passé et se jetèrent sur lui tandis que deux autres firent irruption, armes en mains. Pendant qu’il était en train de se battre avec les deux premiers, ceux aux pistolets se mirent à tirer, oubliant presque la présence de leurs camarades.
Dazai en utilisa un comme bouclier qui s'effondra aussitôt et mis l’autre KO, avant de s’approcher lentement, des deux autres qui continuaient à le menacer avec leurs armes, presque insouciant du sort qui pourrait lui être réservé.

- Je vois … même les tirs alliés sont autorisés …

Les deux gardes restant se remirent à tirer et Dazai sortit son arme, évitant quelques balles au passage. Il tira deux fois faisant ainsi s'effondrer les deux hommes puis passa entre leurs cadavres, comme si de rien n’était, comme s’il ne s’agissait que d’une simple formalité. Finalement ils avaient peut-être raison à la mafia, on ne peut pas fuir l’obscurité.
L’ex cadre de la mafia soupira avant de s’étirer le cou et s’échauffer rapidement les épaules.

- Moi qui voulait faire une arrivée discrète …. Tant pis, plus qu'à se frayer un chemin.


© Jawilsia sur Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 218
Pages : 1169
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur




Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Mer 16 Aoû - 20:38

Mafia

&

Agence

Akutagawa, le célèbre chien de la mafia. Un titre qu'il avait porté avec ce qu'on pourrait considérer comme de la fierté. Néanmoins, ce titre lui échappait progressivement de ses mains. Premièrement, il avait été humilier par sa défaite avec le tigre-garou. Deuxièmement, un autre chien de la mafia brillait plus que lui en ce moment même. Hideo Furukawa. Un simple mafieux qui pourtant méritait plus le titre de chien de la mafia qu'Akutagawa. Il se faisait même surnommer Mad Dog, de quoi énerver le Silent Rabid Dog. Malheureusement, ce n'était pas simplement le fait que Furukawa était aussi digne d'être LE chien de la mafia voir plus qui exaspérait Akutagawa, mais plutôt parce qu'il avait réussi à enlever Yosano, la médecin de l'Agence. Par conséquent, la réputation d'Akutagawa avait baissé grandement face à l'autre. Si Akutagawa ne changeait pas les choses rapidement, il se pourrait qu'il se fasse remplacer. Après tout, seuls les résultats comptaient dans la mafia. Si Akutagawa n'accomplissait pas quelque chose, il deviendrait personne. Une chose qu'il ne pouvait accepter. Peu importait ses blessures, à la première opportunité qu'il aurait, il la prendrait.

Alors, quand il entendit le son des armes faisant feu, il ne chercha pas plus à savoir qui aurait bien pu s'attaquer à la mafia et se dirigea automatiquement vers la source du bruit, s'arrêtant un peu avant afin de bien observer ce qu'il se passait. La scène qui s'offrit alors à lui, lui fit presque plaisir. Il ne s'attendait pas à le voir, en tout cas, pas ici. Bien que la mafia retenait la médecin de l'Agence, il ne pensait pas qu'il aurait été assez stupide pour se montrer à l'entrée du quartier général. Pourtant, il était là. Osamu Dazai. Ancien cadre de la mafia et son ancien formateur. Akutagawa avait déjà réussit à capturer Dazai, il y avait peu de temps, mais il avait réussi à s'échapper. Cette fois-ci, il ne le laisserait pas partir.

Néanmoins, il le ferait seul. Il n'avait pas besoin qu'un autre profite de sa gloire. Par conséquent, quand il aperçu d'autres hommes s'avancer vers l'origine du grabuge, armes à la main, il se mit en travers de leur chemin et leur adressa un regard froid.

- Retournez à vos postes. Je m'occupe de lui.

Pendant un instant, il observa les regards confus des hommes de mains qui hésitaient probablement à remettre en question le choix d'Akutagawa puis, ils firent demi-tour. Peu de gens osaient s'opposer à Akutagawa, par peur de Rashômon ainsi que son caractère colérique. C'était ainsi qu'Akutagawa se faisait respecter, par la peur. Cependant, même s'il s'était promis qu'il s'occuperait de Dazai lui-même, il ne pu s'empêcher à faire signe à un des hommes avant que ce-dernier ne parte.

- Va prévenir le boss que Dazai est de retour.

Si Akutagawa avait réalisé qu'une chose dans sa vie, c'était qu'il ne pouvait pas gagner un combat entre Dazai et lui. Mais, il pouvait néanmoins l'occuper assez le temps que Mori s'occupe du traître. Il espérait juste que Ozaki ou Chûya ne vienne se mêler à ça. Surtout Chûya qui pouvait lui voler sa victoire facilement.

À l'instant même où Akutagawa avait donné l'ordre à l'homme de main, ce-dernier s'exécuta et pris la direction des cachots. L'endroit où était censé se trouver le boss en ce moment même.

Une fois seul, Akutagawa se tourna vers l'entrée où Dazai gagnait progressivement du terrain. Malheureusement pour lui, il ne pourra pas faire plus de chemin. Profitant du fait qu'il n'avait toujours pas été repéré, Akutagawa invoqua Rashomon et le transforma en deux lames qui passèrent de chaque côté de Dazai et finirent leur route sur l'entrée, détruisant les murs qui bloquèrent la porte d'entrée mais également la sortie principale. Il ne pourra plus avancer et il ne pourra plus reculer.

Cela fait, Akutagawa finit enfin par sortir de sa pseudo-cachette, s'avançant lentement en direction de Dazai.

- Et dire qu'avant, tu étais surnommé le prodige de la mafia. L'Agence t'aurait-elle rendu stupide ?


_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 92
Pages : 156
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 23
Localisation : Près d'une rivière
Sam 26 Aoû - 5:11






Mafia vs AgenceRetour à la maison !



Dazai venait tout juste de passer l’entrée qu’on vint alors l'accueillir. Décidément le comité d'accueil était plutôt réactif, même si cette fois, le niveau de son adversaire venait de drastiquement d’augmenter à une vitesse folle, en effet, une “lame” vint couper la route du détective et au vu du bruit qui semblait siffler derrière son dos, une seconde devait également s’aférer au même travaille que celle qui venait tout juste de lui passer devant le nez. D’ailleurs elles finirent par trouver leurs but, les bâtiments se trouvant devant et derrière Dazai et qui, sous le choc c’étaient alors effondrés afin de créer une pseudo arène entre Dazai et son adversaire dont il avait déjà deviner le nom. Après tout ce n’était pas bien compliqué lorsque l’on était à l’origine l’instructeur de cette même personne et donc qu’on était habitué à côtoyer ce pouvoir.

Le détective regardait alors aux alentours afin de voir d’où allait bien pouvoir arriver son ancien protégé, qui l'accueille avec toute la gentillesse qui le caractérisait tant. Dazai se contenta d’un haussement d’épaules avant de sortir les mains de ses poches et de les lever en l’air comme pour montrer une certaine déception exagéré de façon théâtrale.

- C’est ainsi que tu accueilles ton ancien Mentor ? Avec ces mots blessant ...

Dazai soupira, il aurait voulu ajouter “mais qui t’a élevé ainsi ?”, mais le fait d’avoir été le mentor de Akutagawa à l’époque où il était dans la mafia en était surement la cause. Toujours est-il que son protégé continuait à s’approcher de lui, il n’y avait pas de doute sur le fait que son rapprochement avait un rapport avec le fait que son pouvoir était inutile sur le détective et que, pour l’avoir, il fallait soit user d’une arme à feu soit se battre au corps à corps.
De son côté Dazai continuait ses grands discours.

- Qu’y a-t-il de mal à vouloir parfois passer par la grande porte ? C’est peut-être moins spectaculaire, mais cela ne change en rien la surprise. Après tout tu ne t’attendais pas à me voir arriver par ici n’est-ce pas ?

Dazai se mis alors à sourire, il est vrai qu’il les avait habitué à mieux depuis toutes ces années, que ce soit en tant que membres, puis cadre, et maintenant en tant qu’ennemis ; le détective avait toujours trouvé différents moyen d’arriver sur place, plus ou moins inattendu, tout autant que pouvait l’être ses “fuites”. D’ailleurs même aujourd’hui, il a toujours l’habitude de soigner ses apparitions auprès de l’agence.
L’ancien cadre de la mafia regardait furtivement autour de lui, non pas pour fuir, car il n’en avait pas question mais aussi parce que son très chère protéger ne le laisserait jamais s’en tirer de cette façon, le seul moyen qu’il avait d’avancer c’était de mettre Akutagawa hors combat. Dazai savait également qu’il devait faire vite car si il trainait trop d’autres viendrait surement se joindre à la fête, et bien que se retrouver face à plusieurs anciens camarades ne déplaisait pas au détective, il devait cependant faire en sorte de garder le maximum d'énergie s’il tenait à libérer le docteur Yosano.

- Oh ! J’y penses, j’ai quelque chose pour toi !

Osamu pris son sac et commença à fouiller dedans à la recherche de quelque chose qu’il avait tout spécialement préparer pour l’occasion, mais ne pensant pas tomber sur son ancien protégé au début de son exploration pour retrouver sa collègue de l’agence, le jeune homme dû alors chercher plus profondément dans son sac.
Finalement, il parvint à sortir ce dont il avait besoin avant de le lancer en direction de Akutagawa.

- Je sais ce n’est pas grand chose, mais je ne savais pas vraiment ce qui te ferait plaisir j’ai donc pensé que cela pourrait te convenir.

Ce que Dazai avait lancé était une poupée, enfin une sorte de peluche pour être exacte, mais pas n’importe laquelle, il s’agissait d’une peluche à son effigie qu’il avait lui même fabriqué avant de décider d’aller rendre visite à la mafia, ce qui lui valut quelques bandages supplémentaire sur les doigts, car avouons-le le détective n’était pas un pro de la couture.
La raison d’un tel choix ? Voir même d’une telle initiative ? Juste une envie passagère de la part de l’ex cadre de la mafia qui finissait encore une fois par faire une entrée peu ordinaire en matière de combat.

© Jawilsia sur Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 218
Pages : 1169
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur




Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Mer 30 Aoû - 12:43

Mafia

&

Agence

Osamu Dazai. S'il y avait bien un sujet de discussion qui ne pouvait se tarir pour Akutagawa, c'était bien tout ce qui pouvait être lié à son ancien mentor. Dazai était si important pour Akutagawa que ça virait complètement à l'obsession, une obsession dont certaines personnes avaient plaisir à se moquer. Mais cela, Akutagawa s'en moquait. Du moment que son ancien mentor reconnaissait sa force, il en avait rien à faire des plaisanteries à son sujet. Mais encore fallait-il qu'il reconnaisse sa force. Pour Dazai, Akutagawa avait beau être devenu la personne la plus crainte de la mafia, cela ne changeait rien. Il n'était même pas plus fort qu'un pauvre orphelin qu'il avait récupéré sur la route. Orphelin qui avait néanmoins réussit à envoyer Akutagawa dans le coma. C'était à croire que tous ses entraînements n'avaient servit à rien.

Akutagawa détestait Dazai. Il détestait le fait qu'il ne reconnaisse pas sa force. Il détestait le fait que Dazai avait trouvé un nouveau subordonné. Il détestait le fait qu'il est rejoint les détectives. Il détestait l'entendre le rabaisser à chaque fois. Il détestait sa façon d'être toujours joyeux même quand sa vie était menacé.

Là encore, Dazai ne montrait aucun signe de peur alors qu'il venait de pénétrer dans l'endroit le plus dangereux de la ville. Au lieu de se montrer discret, il préférait rentrer par la porte d'entrée et d’accueillir plus ou moins joyeusement les mafieux. Si Akutagawa le pouvait, il aurait déjà tabasser Dazai à mort pour faire effacer son stupide sourire. Faire quelque chose de la sorte était d'ailleurs le deuxième objectif dans la vie d'Akutagawa, le premier étant avoir le respect de Dazai. Il n'était donc pas rare que le mafieux imaginait à quoi ressemblerait la tête de Dazai s'il éprouvait de la peur ou de la douleur, espérant également que ce serait lui qui briserait l'éternel visage moqueur de Dazai.

Ce furent ce genre de pensées qui circulèrent dans l'esprit d'Akutagawa pendant que Dazai parlait et jouait la drama queen. Il était inutile de répondre, rien de bien ne pouvait sortir d'une discussion avec Dazai, surtout quand il était dans cet état. La seule chose qu'Akutagawa pourrait à la limite faire, c'était frapper Dazai pour qu'il se taise, mais malheureusement, c'était plus facile à dire qu'à faire.

Pourtant, même si Akutagawa ne semblait pas réagir et donnait l'impression d'être perdu dans ses pensées, il observait le moindre mouvement de Dazai, si bien qu'il se raidit un peu plus quand il le vit fouiller dans son sac, s'attendant à ce qu'il sorte une arme. Mais, même s'il soupçonnait la présence d'une arme, il ne bougea pas plus et attrapa même la chose que lui lança Dazai par réflexe. Qu'est-ce qu'il aurait été malin si la chose s'était avéré être une grenade. Mais heureusement pour lui, c'était tout sauf une grenade. « Tout » parce qu'Akutagawa avait du mal à donner un mot à la chose qu'il venait de recevoir. C'était difforme, mou et avait une légère ressemblance à Dazai. Akutagawa ne comprenait pas. Il fixa la chose pendant un moment, puis son regard passa de la chose à Dazai plusieurs fois, avant qu'il finisse par lâcher :

- Qu'est-ce que cela signifie ?

Dans tout les cas, Akutagawa se doutait que ce n'était pas quelque chose venant avec une bonne intention car cela n'arrivait jamais de la part de Dazai. Cela devait encore être une sorte de moquerie. Plus qu'énervé par le comportement de son ancien mentor, Akutagawa se rapprocha soudainement de Dazai, la chose toujours dans sa main, et attrapa avec son autre main le col de Dazai, le tirant vers lui avec violence.

- Tu crois que j'ai du temps à perdre avec tes bouffoneries ? Les autres vont bientôt être là, alors bats-toi.

L'énervement du mafieux n'était pas seulement causé parce que Dazai était quelqu'un d'exécrable, il était également provoqué par une sorte de déception. Dazai était là. Au beau milieu du quartier général de la mafia. Volontairement. La gloire que pourrait éprouver Akutagawa pour avoir empêcher Dazai de sortir du repère de la mafia n'était rien comparé à ce qu'il aurait pu éprouver s'il avait contrarié un autre plan de Dazai à l'extérieur de la mafia. Là, c'était bien trop facile. Il n'y avait aucune possibilité pour que Dazai réussisse à s'en aller.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Pages : 141
Date d'inscription : 25/03/2017
Ven 1 Sep - 11:14
Tout le monde et Chûya Nakahara
Que le combat commence.
On l'avait prévenu. On lui avait dit. Il le savait. Savoir quoi ? Que les cadres devaient torturer Yosano, la fameuse femme médecin de cette fichue agence !! Oui, le rouquin le savait et il attendait cela avec impatience pour pouvoir défouler ses nerfs sur une autre personne que sa regrettée table basse. La discussion et la pseudo dispute avec sa soeur étaient passées depuis bien « longtemps » mais il n'avait empêché qu'il avait toujours cette rage en lui. Les deux personnes qu'il aimait le plus -avec ou non prise de conscience- étaient désormais toutes deux éloignées. Et encore si cet idiot de Dazai n'était pas important, ce n'était pas tant le cas pour Koyo. Mais bref, cela n'expliquait pas la raison de son retard. Car, il fallait l'avouer. Il avait eu la magique idée de boire légèrement afin de faire passer son impatience la nuit avant la fameuse séance. Le tout se transforma rapidement en une nuit longue et agitée qui le fit se réveiller à une bien modeste heure suffisamment avancée pour être légèrement en retard. Fort heureusement, il avait ses vêtements et c'est en insultant copieusement la terre qu'il se précipita dehors en enfilant : chapeau, manteau et gant.

C'est alors que commença une course-poursuite contre le temps. Car même si la mafia n'était pas très loin du domicile de notre rouquin préféré, il n'en était qu'il restait terriblement en retard et ça la foutait mal en tant que cadre. Enfin, son image imposant si peu le respect que s'il était encore et toujours là, cela relevait d'un miracle sans aucun nom. Il allait le plus vite qu'il pouvait. Certes ce retard allait sans doute lui permettre d'éviter sa soeur mais tout ce qu'il espérait étant que cela ne lui joue pas des tours et qu'il n'arrive pas devant une mafia en ruine à cause de certains cons dont la vision n'était que composé de blancs et de noir.

Bien évidemment, le petit cadre ne passa pas par la grande porte, non, elle était bloquée. BLOQUÉE. Avec en plus, un bruit d'effondrement de l'autre côté. Ça voulait dire que les combats avaient commencé. Et ça, pour quelqu'un qui aimait être au coeur de l'action, ce n'était pas acceptable. Il continua de courir pour passer par les portes que seul les mafieux connaissaient. Si c'était bien un combat, il sera là. Cet homme sera là. Il le sait. Il ne pouvait s'empêcher de sourire. Un sourire traduisant toute son impatience bouillante. Il défonça la porte sous les regards de deux ou trois larbins avant de courir que plus vite vers l'action. Il avait un pressentiment que Dazai serait là. Présent. Vivant. Et là, il pourrait le tuer ! Même s'il savait qu'il ne réussirait pas… Non… Non... Il pourrait. Il le peut!!

C'est ainsi qu'il arriva de l'autre côté juste en face de Dazai, seul. Son sourire ne fit que s'agrandir alors que dans son regard cette flamme de joie et d'envie de meurtre pas si meurtrière que cela brillait de toute sa haine. Seul hic, Akutagawa le tenait… Alors, déjà, non. C'est sa cible. Il commença à s'avancer.

« -Akutagawa ! Il est à moi !! »

On pouvait le sentir à son ton qu'il ne voulait pas du tout qu'il lui prenne sa proie. Et cette intonation qui signifiait sa joie de le retrouver. Il allait l'exploser. Il n'attendait que cela depuis qu'il s'était joué de lui dans les cachots. Ooooh, oui, il en rêvait. Osef pour la torture de la petite détective, il pouvait bien aller s'amuser un peu en se battant contre son ex-partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 92
Pages : 156
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 23
Localisation : Près d'une rivière
Ven 8 Sep - 1:43






Mafia vs AgenceQue la fête commence !



A quoi est-ce que Dazai avait-il bien pu penser en décidant d’offrir une “peluche” à Akutagawa ? Etait-ce par pure moquerie ou bien parce qu’il espérait réellement que cela pouvait faire plaisir à son ancien protégé ? Peut-être un peu des deux, seul Dazai connaissait la raison de ce geste, et inutile de dire que son côté cachotier n’allait pas aidé à connaître ses véritables intentions.
Akutagawa s’était rapproché de Dazai avant de le saisir par le col et l’approcher de lui avant de le provoquer. Le jeune homme avait beau être l’ancien protégé du détective, il semblerait qu’il ai oublié que ce n’était pas de cette façon qu’on pouvait motiver Dazai, d’ailleurs qui pouvait bien le savoir.

Le détective regarda alors son ex-protégé s'énerver contre lui avant de se mettre à sourire bêtement, pour changer.

- Allons, allons ! C’est comme ça que tu me remercie ? C’est vrai qu’il n’est pas parfait mais pense au temps que j’ai passé dessus …

Dazai se mis alors à soupirer avant de détourner le regard, transformant alors son sourire et regard moqueur et idiot en un sourire et regard un peu plus sérieux et sadique.

- Tu sais aussi bien que moi que tu ne peux pas me battre aussi facilement … A moins que tu ne veuilles une nouvelle démonstration ? Dans ce cas là je serais ravis de t’enseigner une nouvelle leçon !

Cependant malgré sa provocation, le détective savait pertinemment que Akutagawa avait raison, si il ne se dépêchait pas maintenant d’autres personnes, et plus précisément d’autres cadres viendraient très rapidement à leurs rencontre. Après tout nombreux étaient-ceux qui voulaient la mort de Dazai et qui plus est de leurs propres mains afin de pouvoir se vanter de cet exploit.
Mais contrairement à ce qu’avait pensé l’ex-cadre de la mafia, les renforts étaient arrivés bien plus rapidement que prévue, ils n’étaient pas non plus venu en nombre puisqu’il s’agissait que d’une seule et unique personne, mais Dazai la connaissait plutôt bien, puisqu'elle avait été son partenaire pendant plusieurs années et que leur duo était le plus puissant que la mafia avait pu connaître. Chûya Nakahara, tel était le nom de l’homme qui s’était alors présenté dans le champs de vision du détective et qui, de sa voix perçante avait décidé de ne pas dissimuler sa présence, bien au contraire.

Dazai profita de l’intervention de son ancien partenaire pour se défaire de la prise de Akutagawa en le forçant à le lâcher après l’avoir frappé à l’estomac.
Le détective en profita alors pour réajuster rapidement sa tenue avant de s’adresser à Chûya.


- Je ne te pensais pas aussi possessif envers moi, Chûya !

Une fois encore il ne s’agissait que d’une vulgaire moquerie, tout comme Akutagawa, Chûya désirait lui aussi se débarrasser de Dazai, ce n’était pas nouveau, bien que proche les, deux partenaires avaient toujours eu une certaine rivalité entre eux. Pourtant, depuis la “trahison” du détective, cette rivalité s'était transformé en haine, principalement pour les membres de la mafia et Akutagawa et Chûya n’en faisait pas exception.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 257
Pages : 449
Date d'inscription : 16/04/2017
Age : 26
Localisation : Dans sa résidence
Voir le profil de l'utilisateur




Kôyô Ozaki
闇に咲く花
Dim 24 Sep - 5:27
One big mistakeMafia vs AgenceOnce I thought I was meant to live under the Light
Then I woke up from my childish dream
And discovered that Power lies with Darkness

En d'autres circonstances, Kôyô et Akiko auraient sans doute pu s'entendre. Si seulement elles ne faisaient pas parties de factions ennemies, si elles avaient toujours eu le même caractère et si aucune des deux n'avaient d'informations importantes pour l'autre. Enfin... la cadre doutait que l'Agence ait recours à la torture dans les mêmes proportions qu'à la Mafia. Cela dit, elle connaissait déjà l'identité de la personne qui s'en occuperait là-bas si ça venait à arriver, et elle plaignait sa victime d'avance si un jour l'Agence devait recourir à cet extrême.
Bref, inutile de digresser à ce point, pour le moment c'est le médecin qui était leur prisonnière, non l'inverse.

Kôyô s'était saisie de la cigarette allumée par Mori et, après avoir tiré quelques bouffées pour rendre le bout bien incandescent, comptait l'utiliser sur leur invitée. Les yeux étaient encore une partie à laquelle elle n'avait pas touché. A vrai dire, la jeune femme ne s'attaquait au visage qu'en dernier, mais, comme elle se l'était plusieurs fois répété, le médecin de l'Agence méritait un traitement spécial.
La cadre s'était rapprochée de sa victime, ne prêtant plus attention à la présence de Mori et Elise à côté, et avait déjà dangereusement approché la cigarette du visage de la jeune femme quand des pas précipités résonnèrent d'au delà du cachot.
"Pas précipités" étaient en effet un euphémisme puisque le sbire qui arriva avait bel et bien couru à s'en essoufler jusqu'ici. Qu'est-ce qui pouvait bien justifier cette interruption?

- J'espère que c'est important, lâcha Kôyô d'une voix froide.

L'homme se ressaisit vite et expliqua enfin la raison de sa venue. Il se tourna avant tout vers Mori.

- Boss, l'Agence attaque, avec Dazai.
- Combien sont-ils?
- Il y a... Juste Dazai... Akutagawa est déjà sur place.

Merveilleux. Véritablement mer-veil-leux. Kôyô retint à grand peine de lever les yeux au plafond.

- Autant de grabuge pour un seul homme?

C'était, bien entendu, une question purement rhétorique. Dazai AVAIT EU une réputation hors du commun à l'époque, et aujourd'hui beaucoup la lui attribuait encore. Certes il était toujours dangereux mais la jeune femme refusait de paniquer, même une once, juste parce que monsieur avait décidé de débarquer. Il manquerait plus que Chûya débarque à son tour pour avoir le trio parfait, unité spéciale dommages collatéraux...

- Inutile de se déplacer juste pour ça, je vais voir l'étendue des dégâts.

Si Mori voulait quand même la suivre ensuite, c'était son choix. En attendant, Kôyô laissa Yasha dans le cachot. Si Dazai l'approchait à moins de 10 mètres, alors elle lui ordonnerait d'abattre la détective. Rester à distance de l'ex-cadre était encore la meilleure garantie pour garder l'avantage.
Kôyô sortit donc en premier pour sortir des cachots, finissant la cigarette non utilisée au final. Qu'est-ce que l'ancien mafieux avait prévu en débarquant seul ici? Il avait forcément quelque chose à offrir mais elle ne voyait pas quoi encore. Tout ce dont elle se souvenait, c'était leur discussion au restaurant la dernière fois où il lui avait demandé de rester à l'écart de ses affaires. Comme si c'était réalisable... comme si elle pouvait le vouloir. Cela dit, il lui fallait admettre que ces derniers temps à la mafia avaient été particulièrement détestables. Akutagawa qui l'attaquait, Mori qui laissait cet affront passer, se parjurant au passage, et Chûya qui lui avait avoué avoir des sentiments pour son ancien partenaire... La Mafia était devenue un cauchemar et laisser Dazai déambuler à sa guise dans leur partie de la ville ne la dérangerait pas plus que ça au final.

L'homme de main la guida là où Dazai était supposé se trouver. Comme tout était effondré, il la fit passer par un autre chemin dérobé. Pas besoin de dire qui avait causé ces dégâts, Kôyô connaissait la chanson depuis le temps.
Elle arriva enfin sur les lieux et constata qu'en effet le détective était seul, juste en présence d'Akutagawa et Chûya. Kôyô de son coté ne dit rien, et se contenta de regarder. Voir le Chien se faire frapper était une vision agréable mais ce qui l'intéressait surtout, là, était de voir si le rouquin parviendrait à s'en prendre à son ancien partenaire. Se battre contre lui, elle ne doutait pas qu'il puisse le faire, mais il se jurait depuis quatre ans de le tuer, est-ce qu'il y arriverait? Pour la jeune femme, la réponse était claire: non, il en serait incapable. Et pas parce que Dazai le surpasserait, non il ne pourra pas le faire psychologiquement.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 275
Pages : 1225
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 15
Ven 3 Nov - 7:24
Akiko avait l'impression que ses blessures se refermaient avec une lenteur exagérée. Mais ce n'était en effet qu'une impression puisque son pouvoir était instantané. Ce qui ne partait pas, ce n'était pas les plaies, mais la douleur. Sa peau avait beau redevenir lisse comme s'il n'y avait jamais rien eu, elle souffrait encore horriblement. C'était un peu comme ce que pouvaient ressentir les personnes ayant les symptômes des "membres fantômes". Mais en différent. Elle n'avait perdu aucun membre, et encore heureux...

Et alors que Kôyô se rapprochait d'elle à nouveau pour continuer ce qu'elle avait à peine commencer, et qu'Akiko relevait la tête, prête à affronter son regard en face avec fierté malgré la douleur, quelqu'un fit irruption. La détective ne l'avait même pas entendu... Certains de ses sens semblaient s'être éclipsés au profit de la souffrance, ce qui n'était franchement pas agréable. Ni pratique. Mais ce n'était pas comme si entendre le mafieux arriver lui aurait été d'une quelconque utilité à l'instant même. Elle réussit malgré tout à suivre la conversation, et le mal de tête qui l'empêchait de réfléchir correctement depuis que Kôyô avait commencé la torture sembla s'estomper d'un coup, brutalement. L'effet douche froide en somme. Mais... Il était vraiment idiot...

Ce n'était pas parce qu'il s'appelait Dazai Osamu qu'il était immortel ou invincible ! Que l'Agence vienne essayer de la sauver... Quelque part, elle s'y attendait et elle redoutait ça. Car venir dans ce nid d'ordures (oui c'était les mafieux qu'elle traitait d'ordures), c'était comme signer son arrêt de mort. Bien trop imprudent. A quoi cela servirait-il de la libérer si au final elle n'avait plus personne à soigner ? Mais là, c'était presque pire que si un groupe de plusieurs détectives étaient venus. Un seul homme... Akiko reconnaissait largement la force de Dazai, mais... Même pour lui, c'était impossible. Il était idiot. A cet instant, toute sa rage fut dirigée contre lui. Etait-elle surprise ? Un peu. Pourtant, ça lui ressemblait bien. Et cette idée ne l'énervait qu'encore plus. Comme reprenant ses esprits, elle ouvrit la bouche alors que Kôyô quittait la cellule.

- ... Est-ce que... c'est trop demandé d'être détachée juste le temps de lui envoyer mon poing dans la figure ?>

Elle avait réussi à articuler une phrase correctement ! Et pour dire ça... Mais c'est qu'il le méritait ce crétin. Car oui, à l'instant, si on lui en avait donné l'occasion, elle n'aurait pas hésité à mettre ses paroles à exécution. Son poing la démangeait réellement, et pas à cause de ce qu'avait pu lui faire subir sa tortionnaire. Puis, elle réalisa enfin dans quelle situation elle se trouvait depuis le départ de cette dernière et ses yeux s'écarquillèrent. Non... Par pitié... Pas seule avec lui. Non, avec un peu de chance, il allait lui aussi accueillir l'invité du jour. Après tout, ils avaient un bout de passé en commun tous les deux, et Mori aurait sans doute envie de revoir son ancien... protégé ? Akiko ne savait en réalité pas tant de choses sur ce qui les liaient tous les deux. C'était pas ses affaires, et tant qu'elle n'avait aucune autre raison que la curiosité pour s'y intéresser, elle ne s'en mêlerait pas. Enfin... En savoir sur ses collègues était toujours utile, surtout sur un ancien membre de la mafia, mais elle avait assez confiance en lui pour dire qu'il était loyal à l'Agence.

Et de toute façon, ce n'était pas le moment pour penser à ça. Là, elle regrettait presque le départ de son bourreau. Non, vraiment, la torture lui paraissait limite préférable. De toute façon, elle allait devoir en subir pas mal avant de pouvoir s'échapper (car elle y arriverait), alors un peu plus, un peu moins. Même si elle ne dirait sans doute pas la même chose le moment venu. Mais là, tout le dégoût que lui inspirait Mori se lisait sur son visage et... la haine. Si un jour quelqu'un venait à lui demander si elle haïssait Mori, elle aurait répondu non, qu'il ne méritait pas autant d'attention et qu'elle le méprisait juste. Mais là, entre la douleur, la honte de s'être laissée capturée, l'humiliation qu'elle subissait... C'était bien de la haine qu'on voyait sur son visage. Et pas uniquement dirigée vers Mori. Contre tout le monde en général, la mafia, ce foutu suicidaire, Hideo, elle. Elle... et ses erreurs. Elle jeta un regard noir voilé de souffrance à Mori.

- Je suppose que vous avez rendez-vous avec votre ancienne connaissance... Vraiment heureuse d'avoir pu vous revoir en espérant que l'occasion ne se présente plus. -

C'était une menace ? Oui. Plus qu'inutile ? Aussi. Mais elle voulait vraiment qu'il s'en aille. Même si cette pensée n'était pas très gentille pour Dazai qui devait déjà avoir pas mal d'adversaires. Mais seule avec lui... Non. Non, non et non. Enfin techniquement, il y avait bien Elise, mais pour Akiko, à l'instant, ce n'était qu'une "figurante". Même s'il vaudrait mieux qu'elle ne le dise pas à voix haute de peur des représailles. Et il y avait aussi le spectre de Kôyô... Mais tant qu'il était immobile, elle n'avait aucune raison de s'en préoccuper. Elle savait que la mafia essaierait d'éviter de la tuer, tant que ce serait possible. Même si elle savait aussi que selon la situation... La mafia était sans pitié, elle préférerait l'éliminer quitte à perdre les supposées infos qu'elle possédait que lui laisser une chance de réussir à s'enfuir. Alors pour l'instant, elle n'avait rien à craindre du spectre, non... ? Tant qu'il ne recevait pas d'ordres. Et au moins, cette pause lui permettait de laisser la douleur s'estomper et réfléchir plus calmement. Ou pas, car réfléchir calmement elle en était incapable en la présence de son ancien mentor mais soit. Mais puisqu'il allait lui aussi bientôt partir de toute façon... Obligé. Elle refusait de croire qu'il n'envisage ne serait-ce qu'un instant de lui tenir compagnie.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
[Intrigue n°1] Mafia vs Agence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Le patrimoine forestier_Face aux phénomènes de la destruction et de la mafia du bois_L’Akfadou à la recherche de solution
» [mafia] déco et costumes
» quelque chose m'intrigue ...
» [mafia] idées de meurtre
» [mafia] Killer/Soirée enquête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama :: La Mafia Portuaire :: Cachots-
Sauter vers: