Bungou Stray Dogs
La guerre est déclarée...
Face à la défaite cuisante de la guilde, le conflit pour dominer Yokohama une bonne fois pour toute ne fait que commencer. Alors que chaque camp se bat pour ses valeurs, le chaos s'installe progressivement dans la ville, mêlant ainsi de simples citoyens au nombre de victimes. Cette guerre finira-t-elle par avoir une conclusion ? Et si cela est le cas, terminera-t-elle dans la peine et la souffrance ou bien une paix pourrait-elle être possible ? La réponse est entre vos mains.
En savoir plus.

Akutagawa

Fonda

Cocoa

Designeuse

Sophie

Admin

John

Admin


 :: Le personnage :: Présentation :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Great Old Ones ▬ Lovecraft

avatar
Messages : 111
Pages : 555
Date d'inscription : 30/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Juil - 18:57
Guilde
Howard Phillips Lovecraft


Surnom: Lovecraft
Age: Officiellement 28, officieusement, allez savoir.
Sexe: Masculin
Nationalité: Américaine
Métier/Rôle dans l'organisation: Membre
Orientation sexuelle: Tu veux voir des tentacules ?
Signes distinctifs: Que ce soit sa longue chevelure bleue ondulée ses cernes, son manteau commençant un peu à partir en lambeaux, ou tout simplement son physique très élancé, il est assez facile de le reconnaître.
H.P. Lovecraft - Bungou Stray Dogs

Caractère & Physique


Howard au premier abord n’est franchement pas quelqu’un de difficile. Il ne cherche que très peu de choses. De la tranquillité. Et dormir aussi. De temps en temps peut-être manger une sucrerie ou l’autre. Le problème, c’est qu’il en a besoin presque constamment. Et qu’il ne demande pas non plus vraiment la permission avant de s’endormir. En même temps, ce ne sont pas vraiment des choses qui se commandent. Du tout. Et puis il a encore beaucoup de choses à apprendre aussi. L’être humain. Chose beaucoup trop complexe à ses yeux. Il essaye de comprendre. Vraiment. Mais il a un peu du mal à assimiler. Non pas qu’il soit lent d’esprit. Au contraire, il lui arrive d’être extrêmement réfléchi. Mais il ne dit pas toujours le fond de ses pensées. Oublie tout simplement parfois. Une nonchalance qui le suit même jusqu’au champ de bataille. Un peu handicapant.

Trop fatiguant. La vie est fatigante. Les gens sont fatigants. Tout l’est. Faire le moindre geste aussi. Ceci dit, il est un homme de parole. Une fois qu’il a promis quelque chose, il s’y tient. Et ira jusqu’au bout de la chose. Même le plus rapidement possible. Pourquoi ? Pour pouvoir revenir à sa tranquillité tant recherchée. Il faut dire qu’il ne cherche pas le monde. Loin de là. Premièrement à cause de sa difficulté à pleinement les saisir, et deuxièmement pour éviter de trop se fatiguer. Peut-être un peu égoïste sur les bords. Même s’il ne s’en rendra pas compte, un peu trop renfermé sur lui-même, sur ses questions existentielles. Essayer de ne pas être dans le malaise aussi. Parce que généralement, dans ses cas-là, il se force à regarder autour de lui, histoire de calquer ses mouvements sur ceux des autres. Ce qui peut prendre un peu de temps. Et cercle vicieux, autant ce monde peut lui paraître étrange, autant il l’est pour les autres.

Cependant, son physique peut souvent tromper sur son caractère assez passif. Sa voix surtout spécialement grave, voir rauque. Qui n’inspire pas vraiment la confiance. Et à vrai dire, rien ne l’inspire vraiment chez lui. Son habillement bien souvent sombre, si ce n’est sa chemise blanche venant casser tout ce noir, même présent sur sa cravate. Parfaitement en ordre d’ailleurs, contrairement à son manteau lui arrivant presqu’aux chevilles, de plus en plus laminé. Ou son pantalon, légèrement trop long.

Un visage presqu’inexpressif, tiré d’un côté par des cernes, creusé de l’autre, lui donnant l’air d’avoir une tête un peu plus allongée qu’elle ne l’est réellement. Enfin. Ça, c’est lorsqu’il arbore une apparence un tant soit peu humaine. Qui ne l’aide parfois même plus à se faire passer pour tel. Une tête retournée, un bras cassé ? Juste une affaire de quelques secondes de les remettre en place. De manière parfaitement normalement et naturelle. Ou presque.

Histoire


Il y a des gens qui vivent dans des ananas sous la mer. Mais ils sont jaunes. Et partiellement troués. Donc ils n’intéressent personne pour cette histoire. Déjà, elle commence dans un océan. Dans ses profondeurs abyssales. Bercé non pas par un clapotis de vagues, mais par de quelconques bruits d’êtres méritants certainement au moins leur portrait en enfer, Howard -dès à présent nommé Lovecraft par souci de facilité et d’esthétique-, dormait très paisiblement. Et il espérait profondément. Cependant, il avait beau faire des efforts, et essayer d’ignorer tous les mouvements parasites aux alentours quelque chose le perturbait beaucoup trop. Des bateaux. Pas n’importe lesquels. Ceux des pêcheurs. Avec leurs filets là. Qui en plus se permettaient de prendre un bon nombre de poissons. Trahison, Disgrâce, que l’esprit du mal soit marqué sur leurs coques. Parce que se venger, ça allait au début, mais ça devenait très vite fatiguant. Puis ces bouts de bois ça reste coincé dans les tentacules, ça rend le sol inégal pour dormir, plein de petits inconvénients qui rassemblés étaient extrêmement irritants. Qui plus est, s’occuper personnellement de leur cas ne semblait pas les dégoûter. Parce que d’autres continuaient de venir.

Et un jour. Un énorme bateau arriva. Bon, il avait l’air de loin un peu petit, mais il restait là. Et fermer ce qui lui servait d’yeux ne suffisait pas à l’ignorer. Peut-être qu’il était dans un bon jour. Mais Lovecraft se décida à aller voir ce qui se tramait. Avec un peu, beaucoup, de chance, il pourrait retourner dormir juste après. Si seulement. Ce bateau, attention spoiler, était d’ores et déjà occupé par au moins un humain. Apparemment pas n’importe lequel. Même si du point de vue du presque narcoleptique, ils se ressemblaient tous là, avec leurs deux jambes, deux bras, cheveux, et il en passait. On lui proposait de rejoindre un groupe, une association, peut-être une classe, il n’en savait rien, en échange d’argent. Ce dont il se fichait royalement. Et il était prêt à retourner dans ses profondeurs, râlant un peu au passage sur ces bateaux de pêche.

Et là, ce blond lui proposa quelque chose de nettement plus intéressant. D’éloigner les bateaux en question. En échange d’un contrat à passer. Et il travaillerait pour lui. Travailler. Retourner sur la terre ferme. Cela faisait des années qu’il n’avait plus fait ça. Et il avait un peu hésité. Ce serait fatiguant. Encore. Mais ça lui permettrait d’avoir la paix lorsqu’il déciderait de dormir à son endroit préféré. Qui plus est, s’il se rendait sur terre, il y aurait de la glace. Et du chocolat. Peut-être son péché mignon. Qu’on ne trouvait définitivement pas sous l’eau. Non, juste les emballages quand il allait un peu plus vers la surface. Ce qui était loin d’être intéressant. Et il parlait en connaissance de cause, il avait essayé une fois d’en manger quand même. Il en gardait toujours des regrets. Soit. Travailler pour cet homme, Fitzgerald, peut-être tuer des personnes au passage, et en échange avoir la paix au niveau des bateaux de pêche ainsi que le loisir de se procurer du chocolat et de la glace, c’était parfaitement équitable. Et rentable.

Talent


Avoir une forme monstrueuse et plusieurs tentacules, ça n’aide pas spécialement à se faire des amis. Plusieurs pourraient penser qu’avoir la capacité de se transformer en ce géant indestructible de l’extérieur, et se régénérant à une vitesse impressionnante serait un pouvoir à part entière, mais pas totalement. Son véritable pouvoir, The Great Old ones, semblerait-il, serait de pouvoir à volonté changer une partie de son apparence, voir son apparence entière. Il est nettement plus calme de se balader dans les rues avec une forme humaine, que d’essayer de sortir avec moults tentacules à agiter au gré des hurlements des passants. Tentacules qui bien évidemment suivent sa volonté, et ce même si ils n’ont pris la place que d’un ou deux bras. Ce qui le rend un adversaire dur à battre. Encore plus à exterminer. Pour ce faire, le blesser, voir le détruire, de l’intérieur ne suffira pas à le renvoyer six pieds sous terre, sous une forme moins vivante, encore et toujours sa capacité de régénération.

Pseudo: Willy ou ce que vous voulez hein en fait on s’en fiche on en est plus à ça près.
Age: Tout le monde sait que j’ai 12 ans maintenant.
Double-compte? Ahaha. Oui. Que celui qui n’a pas dit Mori ferme cet onglet.
Comment avez-vous découvert le forum?: Ca traînait dans mes onglets ouverts là.
Votre premier avis sur le forum?: Pas très bien. C’est pour ça que je fais un deuxième compte voyez.
Votre premier avis sur le forum ? Quelque chose à améliorer/modifier/supprimer ?: Bah après ce deuxième compte, et deux secondes après avoir écrit l’autre phrase, j’me dis qu’il est bien finalement.
Avez-vous lu le manga/regardé l'anime ? Si oui, jusqu'où êtes-vous rendus : Touuut tout TOUT.

Code by Frosty Blue de never Utopia




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 30 Juil - 19:26
Invité
Re-bienvenue Mori ! :3
Comme d'habitude, tout est parfait et très bien écrit, c'est toujours un plaisir de te lire !
Je te valide donc de ce pas, en espérant que tu t'amuses à jouer Lovecraft ! x)
N'oublie cependant pas d'aller recenser ton avatar et ton auteur/pouvoir ! (le rang et métier, ça ne sert à rien, tu y es déjà du coup) Pense également à créer une fiche de liens !



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Le personnage :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: