Forum RPG sur l'univers de BSD !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Yokohama :: Commerces :: Bars Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Parce que les informations, ça déchire... [PV : Haruki]

avatar
Messages : 125
Pages : 484
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 16
Localisation : Là où tu n'es pas.
Ven 4 Aoû - 0:46
Haruki Murakami
Aika Futari
Parce que les informations, ça déchire...
Il y a des jours comme ça, où l'on n'a pas la motivation de se lever, de se préparer pour aller travailler. Et ce n'est pas une question d'aimer ou non son travail. Non, c'est une question d'humeur, de ressenti au fond de soi. Et ce jour-là, Aika n'avait pas l'envie de travailler, mais pourtant il le fallait, pour qu'elle puisse continuer à vivre dans cette belle ville qu'est Yokohama.

Ainsi, après avoir pris un bon petit déjeuné et s'être lavée, elle se dirigea dans sa chambre. Elle enfila une chemise grise légère, accompagné d'un jean légèrement troué ainsi que des ballerines noires. Elle attacha rapidement ses longs cheveux roux. Après tout, avec cette chaleur, il était préférable de ne pas les laisser libres. La jeune fille prit la direction de la porte d'entrée et ferma soigneusement cette dernière. Arrivée en bas de l'immeuble, elle se dirigea vers la station de métro qui était non loin de son logement. Les transports de Yokohama étant plutôt rapides et bien entretenus, Aika prenait plaisir à les utiliser chaque jours. Cela devenait habituel et il lui arrivait parfois d'épier quelques conversations. Ce jour-là, elle décida d'écouter deux adultes à l'apparence assez sombre et froide. Des hommes d'affaire certainement. Sauf qu'ils ne parlaient pas boulot, ah ça non. Leur conversation était plutôt portée sur un bar se trouvant dans des quartiers peu fréquentés par la rouquine. Mais ce n'était pas pour autant que cela ne l'intéressait pas, loin de là. Surtout lorsque les deux inconnus évoquèrent que le barman tenant cette boutique posséderait des informations plutôt secrètes. Ca, c'était intéressent, vraiment. C'est pourquoi, en quittant la navette, Aika se rendit à son travail, plus heureuse que jamais.

La boutique ouverte, Aika attendait avec impatience la fin de la journée. Ce fameux barman, elle voulait aller le voir, elle voulait le rencontrer. Quelles informations pouvaient-ils bien détenir ? Et quelles questions pourraient-elle lui poser ? Tant de curiosité en elle, et une envie folle de quitter son travail. Mais elle ne le pouvait pas, elle le savait. De plus, ce café-librairie, elle y tenait, peut-être même plus que ces potentielles informations. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle ne voulait pas tout savoir sur Yokohama. Cette ville était un amas de mystères, et la jeune fille s'était donnée pour défis d'en savoir plus sur eux et peut-être même de les résoudre. Mais bon, après tout, elle n'était pas détective et ne possédait pas de "pouvoirs", ce qui rendait ses enquêtes bien plus compliquées. Mais elle ne se laissait pas abattre et faisait son bout de chemin comme elle pouvait, prenant comme avantage le fait qu'elle ne soit qu'une simple citadine pour demander des informations sans être une menace pour quiconque... même si cela ne marchait pas toujours.

La fin de la journée s'approchait lentement pour la rouquine qui, n'ayant plus aucun client, décida de fermer boutique une demi-heure plus tôt. Elle se dirigea de nouveau à la station métro et prit la direction indiquée par les deux inconnus, en espérant qu'elle arrive à trouver le bar assez facilement. Arrivée à bon-port, elle fut surprise de l'atmosphère pesante et assez froide qui régnait sur ce lieu. Elle ne connaissait pas cet aspect de Yokohama, et cela l'excitait un peu. Ainsi, elle commença a errer dans les rues de ce quartier. Il n'y avait pas beaucoup de restaurants, ou du moins elle se disait que ce n'était pas dans ce genre de lieu que des hommes habillés tout de noir pourraient se rendre. Non, ils devaient certainement aller dans... Oui, dans ce lieu là, dans ce bar qui se tenait devant Aika : "L'Enquiry Glass". Un nom bien classe, où des hommes de toutes catégories doivent peut-être venir faire un tour après une dure journée de boulot. Un bar peut-être plus "intime" que le petit café de la demoiselle. C'est pourquoi, lorsqu'elle poussa l'imposante porte, elle se sentit transporter dans un autre univers. Comme elle fut prise un peu de panique, elle ne porta guère attention à ce qui l'entourait et préféra s'asseoir sur l'une des grandes chaise du comptoir. Elle chercha du regard le barman qui n'était pas loin d'elle. C'était un homme, plutôt grand et aux cheveux blonds. D'après Aika, il n'avait pas le physique pour détenir des informations mais après tout, elle non plus, et comme le dit si bien le diction "l'Habit ne fait pas le moine" alors elle haussa les épaules et tenta d'engager la conversation :

" -Un café s'il-vous-plait. Puis elle marqua un temps de pause et fit mine de regarder tout autour d'elle. C'est un joli bar que vous avez là ! Vous devez certainement avoir rencontré de nombreuses personnes toutes très différentes ici. C'est une bonne chose."

Elle le regardait droit dans les yeux, pour essayer de percevoir ne serait qu'un indice lui permettant d'affirmer que le barman était bien l'individu en question. Ainsi, elle attendit,
bras croisés, une réponse de son nouvel interlocuteur.
Codage par Libella sur Graphiorum


_________________

Merci Koyo-chan pour l'avatar ! ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Sam 5 Aoû - 0:47
Parce que les informations, ça déchire...
Le soleil déclinait lentement, son rayon partant chatouiller gentiment le nez d’un Haruki dormant depuis le volet entrebâillé de la fenêtre qui donnait sur la rue. Le jeune homme s’était réveillé il y a peu, et avait juste observé son réveil, son décalage avec la vie de tout le monde le frappant de plein fouet. C’était déjà la fin de la journée. Et il était tout juste temps pour lui de la commencer.

Mais avant tout de chose, il attrapa son vieux carnet, raturé et presque plein, pour écrire dans un des rares coins encore vierge ce qu’il venait de rêver à l’instant. Il se répétait depuis des mois qu’il ferait mieux d’en changer, mais l’informateur aimait bien éviter les changements, du moins autant qu’il le pouvait. C’était peut-être cette crainte de devoir un jour tout recommencer à zéro, qui le poussait à garder tout et rien. Son appartement en était une preuve flagrante, au vu du nombre de babioles et autres bibelots qui trainaient ici et là.

Haruki avait l’habitude de dormir à des heures singulières, en fait, il avait carrément un planning de sommeil. Cela pourrait sembler pesant, mais Haru s’était habitué à cette vie. Il s’étira lentement avant de se diriger vers la salle de bain, une petite douche s’imposant. Propre et tout frais, il se vêtit de son costume de travail, pantalon noir et chemise, et oublia la veste volontairement, il n’aimait pas avoir chaud. Et puis, qui allait lui râler dessus ? C’était lui qui faisait tourner la boutique après tout.

Plus ou moins réveillé, il descendit l’escalier qui menait vers la porte d’entrée afin de sortir chez lui. Quelques pas de plus, et il était au travail. Qu’est-ce que c’était pratique de vivre juste au-dessus du bar ! Il prit quand même soin de passer par la porte derrière, pour plus de professionnalisme. Même si tout le monde savait qu’il n’en avait pas beaucoup. Il laissait ses employés gérer le bar en lui-même, lui était plus là pour le côté informateur.

Ce bar, il avait appris le connaitre il y a des années, avec son petit Irish pub, vieux bar cosy qu’avait créé son prédécesseur. C’était plutôt comique, en sachant qu’aucun étranger ne travaillait ici depuis bien des années. Mais au moins on se sentait bien dans l’ambiance un peu secrète, intime, de ces vieux bars bien clichés qu’on s’attendrait presque voir rempli de truands et de trafiquants. Alors certes, il y avait sans doute quelques personnes malhonnêtes parmi les clients, mais ce n’était pas une généralité. Ses vrais clients ne restaient jamais bien longtemps, car ils ne voulaient généralement pas se faire remarquer par une possible concurrence. C’était un cercle vicieux. Les uns enquêtaient sur les autres, alors les autres enquêtaient sur les uns. Et beaucoup passaient par ce bar. Certains ont bien essayé d’intimider Haruki et ses collègues mais… La menace de diffuser des informations un peu trop délicates à leur sujet sans qu’ils ne puissent rien y faire, vive internet, les avaient vite calmé.

Une fois installé derrière son bar, Haruki prit son service et ses premières commandes. C’était ce qui ressemblait le plus à une routine pour lui. Une commande, on remplit un verre, on suit la recette, on sert et on encaisse. Haruki allait faire la même chose avec une nouvelle cliente qui venait de s’installer, une inconnue au bataillon. Le blond la trouvait bien courageuse de s’aventurer ici, car elle n’avait pas l’air du genre de femme à trainer dans des lieux comme celui-ci.

La preuve, elle demandait un café. Rien que ça ce n’était pas courant ici, à cette heure-ci. Ils avaient plus souvent affaire à des hommes avides de whisky ou à des belles dames voulant jouer les dures. Et pourtant, la suite de sa réplique cachait un sous-entendu qu’Haruki avait l’habitude d’entendre. Voilà quelqu’un qui avait profité du bouche à oreille. Mais était-elle vraiment capable d’entrer dans ce monde qui pouvait parfois s’avérer dangereux ?

Il lui lança donc d’abord un « bonsoir », pour bien lui faire remarquer qu’elle l’avait oublié et mis tout de suite le café en route. Il profita de ce laps de temps pour lui répondre d’un air parfaitement innocent. Mentir était sa deuxième nature.

-« Oui on voit beaucoup de monde passer ici, on ne s’ennuie jamais ! »

C’était sûr qu’il voyait rarement le temps passer. Son planning qui le poussait à aller dormir à tout bout champs ne lui laissait pas le temps de s’ennuyer. Le café terminé, le barman lui servit avec son plus grand sourire, dans la peau du parfait barman gentil et attentionné:

-"Et voilà pour vous !"

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Pages : 484
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 16
Localisation : Là où tu n'es pas.
Lun 7 Aoû - 23:04
Haruki Murakami
Aika Futari
Parce que les informations, ça déchire...
-« Oui on voit beaucoup de monde passer ici, on ne s’ennuie jamais ! »

Aika fixait le blondinet d'un regard intense, comme si elle semblait pouvoir lire à travers ses yeux. Si c'était le cas, sa quête d'information serait nettement plus facile, mais d'une certaine façon, ne pas avoir de pouvoir pimentait le jeu. Elle soupira du manque d'originalité du serveur. Etait-ce quelqu'un de tout à fait banale ou jouait-il à merveille son rôle ? Peu importe le choix, il fallait faire attention et relever le moindre indice. La rouquine suivait du regard l'homme qui préparait soigneusement sa commande, à savoir un café. Même si elle était ici principalement pour les informations, elle était tout de même intéressée par la manière qu'avait le blondinet de travailler. En effet, un bar est quand même assez différent d'un café-libraire. Déjà puisqu'on n'y vend pas de livres, mais également puisque les boissons les plus consommées sont en majorité alcoolisée. La jeune fille le savait et, même si il lui arrivait de servir parfois des boissons de ce type comme par exemple du vin ou du whisky, elle n'en était pas un très grande fane. Elle en commandait pour des clients précis et se référait souvent à leurs conseils à ce niveau-là.

-"Et voilà pour vous !"

Aika remercia le blondinet et attrapa en douceur la petite tasse. Elle était plutôt jolie et, la chaleur du café réchauffant ses petites mains, elle en profita pour le laisser refroidir un moment. Elle ne fixait plus l'homme mais elle avait senti dans son intonation sa joie et son bonheur de faire ce métier. Cela l'avait en quelque sorte rassurée de voir des personnes passionnées par leur travail, même en des temps plutôt difficiles. Car en effet, ce genre de boulot, ça ne payait pas énormément. On en vivait, certes, mais il fallait savoir doser et économiser son argent sans pour autant se priver. C'était quelque chose qu'avait appris la rouquine au fur et à mesure du temps. S'étant retrouvée assez vite autonome et seule, elle était passée par se nombreux obstacles lui ayant tous appris un petit quelque chose. C'est pourquoi pour elle, la vie n'était qu'un jeu, ou bien une histoire qui évoluait chaque jours suivant les expériences acquises. Une drôle de façon de voir le monde, un peu utopique même, mais cela lui plaisait et elle aimait vivre ainsi. C'était peut-être pour ça qu'elle respirait la joie de vivre et l'envie de continuer cette aventure, auprès de ce qu'elle aime, à savoir son métier et ses proches. Une vie qu'elle appréciait à Yokohama qui l'avait rendue si heureuse. Et c'est pourquoi elle voulait en savoir plus dessus, pour en connaître ses moindres mystères, ses moindres secrets... Et pour cela, elle avait besoin d'informations, et donc de personnes qui faisaient vivre cette magnifique ville. Et peut-être se tenait-elle devant l'un des acteurs de cette histoire.

Quelques minutes étaient passées et Aika se décida à entamer sa boisson. Elle fut surprise par le goût, elle ne pensait pas qu'un café serait si bon dans ce genre d'endroit. Elle ne put étouffer un léger rire suite à sa pensée. En effet, il ne fallait vraiment pas se fier aux apparences, et elle venait d'en avoir la preuve. Ce goût si doux lui redonna sourire et détermination. Elle releva ainsi la tête et regarda autour d'elle. Ce bar était en fait plutôt entretenu et quelques clients étaient entrain de boire et de se reposer. Il y avait beaucoup d'hommes et la rouquine ne distingua aucune femmes. Peut-être n'en avait-elle tout simplement pas trouvée ? Elle haussa les épaules et se retourna vers le blondinet. Elle tenta de reprendre une nouvelle conversation :

"- Votre café est drôlement bon ! Elle souriait d'un air absent, mais à la fois à l'affût du moindre geste. Dans ce genre d'endroit, vous devez être au courant de beaucoup de chose, n'est-ce pas ? Après tout, les gens sont tellement différents... ils ont tous un petit quelque chose à raconter, surtout après avoir bu"

Elle continuait de sourire et avala la dernière gorgée de café qu'il lui restait. Elle déposa quelques pièces sur le comptoir, sans pour autant se décider à partir. Elle n'allait tout de même pas s'en aller sans avoir appris ne serait-ce qu'une petite information. Elle décida ainsi d'attendre patiemment la réponse du vendeur.
Codage par Libella sur Graphiorum


_________________

Merci Koyo-chan pour l'avatar ! ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Dim 13 Aoû - 0:01
Parce que les informations, ça déchire...
Haruki ne doutait plus une seconde que cette jeune femme avait une bien bonne idée de l’endroit derrière la tête. Les nouveaux commençaient toujours comme cela. Ils insistaient un peu, pour être sûr d’être au bon endroit, de ne pas s’être trompé. Ils parlaient alors toujours des différentes personnes que l’on pouvait croiser dans les bars, de ce qu’elles pouvaient raconter, l’alcool aidant. C’était à ce moment-là qu’Haruki devait déterminer s’il devait se faire un nouveau client ou non, si cette personne valait le coup ou non, si cette personne était dangereuse ou non.

Sur ce dernier point, non, la jeune femme ne semblait pas dangereuse. Du moins en apparence, car dans ce monde, une gentille petite dame pouvait cacher le plus terrible des dons. D’où l’importance de savoir. La connaissance pouvait vous éviter tellement de problème, mais aussi vous en apporter tellement d’autres. Il était difficile de trouver un juste milieu dans le monde de l’information.

Haruki répondit par un simple sourire au compliment sur son café, il lui avait fallu tant de temps pour apprendre à le faire. Le blond n’en buvait jamais, pour la simple raison qu’il devait être capable de s’endormir n’importe quand, à n’importe quelle heure. Du coup il ne le goutait que rarement, et y allait à l’aveugle. Il s’était fait plusieurs fois tiré les oreilles à ses débuts à cause de cela d’ailleurs. Maintenant c’était lui qui tirait les oreilles des autres. C’était une position bien plus sympathique.

Au vu de l’innocence visible sur le visage de la demoiselle, Haruki se décida à rentrer dans son jeu. Après, est-ce qu’il allait l’embrouiller ou pas, tout dépendrait de ses réponses.


-« Oui, et puis on entend toujours plein de rumeurs ici, ou dans le quartier. On a toujours quelque chose à se mettre sous la dent. Et vous, quelle rumeur vous a amené ici ? »

Son sourire ne permettait aucune erreur, le barman savait pourquoi elle était là, et il lui ferait dire comment elle avait appris le but premier de son établissement. Souvent on conseillait simplement ses services à ceux qui en avaient besoin, toujours par le bouche à oreille. Haruki n’avait pas besoin de faire sa pub autrement, surtout qu’il n’aurait en fait jamais le temps de s’occuper de plus de client. Sinon il faudrait qu’il passe la journée et la nuit à dormir, et ça, ce n’était pas une vie.

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Parce que les informations, ça déchire... [PV : Haruki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Informations sur Fils de EXCITING SKIPPER BAR
» Manque d'informations sur les vieux chevaux
» Des informations sur les mastomys ?
» [Fiches] Informations sur les souris
» Recherche informations sur la corrélation des loricariidés avec des corydoras

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama :: Commerces :: Bars-
Sauter vers: