Bungou Stray Dogs
La guerre est déclarée...
Face à la défaite cuisante de la guilde, le conflit pour dominer Yokohama une bonne fois pour toute ne fait que commencer. Alors que chaque camp se bat pour ses valeurs, le chaos s'installe progressivement dans la ville, mêlant ainsi de simples citoyens au nombre de victimes. Cette guerre finira-t-elle par avoir une conclusion ? Et si cela est le cas, terminera-t-elle dans la peine et la souffrance ou bien une paix pourrait-elle être possible ? La réponse est entre vos mains.
En savoir plus.

Akutagawa

Fonda

Cocoa

Designeuse

Mori

Admin

John

Admin


 :: Le personnage :: Présentation :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jun Mochizuki - fiche

avatar
Messages : 28
Pages : 76
Date d'inscription : 16/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Aoû - 18:14
Services Spéciaux
Jun MOCHIZUKI


Surnom: Ebi-chan (Crevette)
Age: 18 ans
Sexe:
Nationalité: japonaise
Métier/Rôle dans l'organisation: Agente en formation/lycéenne en 2nde (vive le redoublement !)
Orientation sexuelle: elle n'y a jamais réfléchi.
Signes distinctifs: elle a souvent son katana sur elle, et si elle passe discrète, c'est sans doute car on la prend pour une enfant avec un "jouet". Après tout, elle fait à peine 12-13 ans malgré ses 18 ans.
Ririchiyo Shirakiin, inu x boku ss

Caractère & Physique


Jun... Que dire d'elle ? Si vous veniez à la croisier, rien dans sa façon d'être vous donnera envie de lui adresser la parole. Elle a cet air froid, impassible, aucun sourire. A se demander si elle ressent quelque chose. Enfin... C'est cette expression qui fait qu'elle est souvent seule, il faut dire que ça ne met pas en confiance. Pourtant, elle ne demande qu'à recontrer des gens. Mais sa timidité la rend incapable de faire des efforts là-dessus. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayer, mais le regard des autres la cloue sur place et l'empêche de prononcer le mondre mot. Mais, comme son visage ne trahit pas cet embarras, l'interlocuteur pense alors qu'elle ne parle pas pour mettre un terme à la conversation, ou plutôt à ce manque de conversation. Malgré tout, si elle réussit à s'attacher à une personne, et à lui faire confiance, elle saura aligner plus de trois phrases et se montrera plus émotive en apparence. Peut-être cette personne pourra donc en savoir plus sur elle derrière cette "façade" ? Par exemple, elle aime les choses mignonnes, mais jamais elle ne l'avouerait, ça ne fait pas trèc crédible, et elle, elle veut être prise au sérieux. Après son "pêcher mingon" reste la gourmandise, elle raffole de toute ce qui est sucré. Mais déjà faudrait-il qu'elle arrive à se rapprocher suffisamment de quelqu'un d'autre que ses deux frères. Et avec cette 'froideur', on ne peux pas dire que cela arrive tous les jours. Pourtant... Qu'est-ce qu'elle aimerait que quelqu'un comprenne que rencontrer des gens, c'est justement tout ce qu'elle veut ! Enfin, ce n'est peut-être pas plus mal que ce ne soit pas le cas, car elle s'attache facilement aux gens. Mais attention, s'y attacher ne signifie pas faire confiance. Bien que cela puisse paraître assez contradictoire, elle peut adorer une personne mais être incapable de lui faire confiance. Certains événements de son passé l'ont rendu bien trop méfiante. Mais ce trait de personnalité lui a sans doute sauvé la vie plus d'une fois, car étant agente aux services spéciaux, elle ne peut pas se permettre de faire confiance en n'importe qui. Les services... Pour elle, c'est comme une grande famille. Elle n'en aime pas particulièrement tous les membres, car aucune famille n'est parfaite, mais au moins, dans cette famille, personne ne l'a rejeté à cause de son pouvoir. C'est pourquoi elle est très obéissante à son supérieur, elle ferait tout pour rester au sein de cette famille, elle ne veut pas se retrouver orpheline une deuxième fois. On ordonne, elle exécute, quitte à se tuer à la tâche et à abuser de son pouvoir, quitte à se sacrifier même.

Bon, après, il y a le cas de ses "frères", bien qu'ils ne soient pas liés par le sang. Là, c'est différent. Pour eux, elle serait prête à abandonner cette "famille", car c'est les personnes qui comptent le plus pour elle. Elle les connaît depuis bien plus longtemps, après tout, et ils ont toute sa confiance. Même le chiant, là, qui n'arrête pas de l'embêter, Fuyumi. Devant eux, elle arrive à parler normalement, sauf peut-être à Madoka devant qui elle bégaie souvent, il l'embarrasse tout simplement. Pourquoi ? Mais parce que même si c'est son grand frère ils ne sont pas liés par le sang, c'est un des seuls garçons avec qui elle parle, donc forcément qu'elle commence à ne plus savoir ce qu'elle ressent pour lui ! Elle aura plus de répondant avec Fuyumi. Pas comme s'il lui laissait le choix, à toujours la taquiner, leurs disputes ont d'ailleurs l'air de désespérer Madoka. Mais elle ne sera jamais celle qui commence. Néanmoins, elle sera de celles à toujours chercher l'approbation de ses aînés, aussi chiant le premier peut-il être. Car ça lui donne l'envie et le courage de progresser, car s'ils la complimentent, c'est qu'ils l'estiment, non ? Et si c'est le cas, alors ils reconnaîtront sa force et elle sera peut-être capable de les protéger. Car elle a beau être la plus jeune, elle veut les protéger, elle ne veut pas les perdre, elle sait pourtant qu'ils savent se défendre eux-même, un minimum du moins, sinon ils ne seraient pas dans cette organisation. Et elle veut aussi, évidemment, s'assurer que personne n'ait à la protéger, elle peut le faire toute seule.

C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle, elle s'est exercée à plusieurs arts martiaux. Il ne faut pas la sous-estimer, elle n'est pas bien grande et paraît frêle mais... A bien y regarder, elle est quand même assez musclée, preuve de nombreux entraînements. Néanmoins, elle préférera faire confiance à un joli katana bien aiguisé qu'à ses poings. Cette compétence au corps à corps reste sa dernière botte de secours, en quelque sorte. Mais parce que son pouvoir l'affaiblit très facilement, elle ne sera pas en mesure d'utiliser ses entières capacités après en avoir usé. Et comme elle a cette vilaine manie de toujours vouloir faire appel à sa capacité pour régler telle ou telle affaire et de réfléchir après... Tous ces entraînements ne lui sont pas si souvent utiles. Mais c'est de la faute de ses ennemis, aussi, à toujours la sous-estimer sous prétexte qu'elle est petite et que c'est une fille, et qu'à part cette expression froide quelque peu intimidante, parfois, elle est tout à fait banale. Longs cheveux noirs, toujours parfaitement peignés, frange carrée et... Bon c'est vrai que ses grands yeux mauve sortent un peu de l'ordinaire, mais vu le peu d'émotion qu'ils reflètent, il n'y a personne pour le faire remarquer. En fait, on pourrait presque la prendre pour une enfant, pas étonnant qu'elle soit sous-estimée.

Histoire


Jun est née dans une famille normale, plutôt aisée. En apparence, du moins. Elle était fille unique et ne manquait de rien. A cette époque, elle ressemblait à une enfant tout ce qu'il y a de plus banale, elle savait s'exprimait clairement, et s'avançait d'elle-même vers les autres. Pourtant, du jour au lendemain, tout bascula. Comme ça, sans que sa mentalité d'enfant ne comprenne. Elle n'avait que 8 ans, après tout. Mais disons, qu'un jour, son père était revenu le soir, jusque-là, rien d'anormal, mais il avait annoncé être “au chômage”. Pour Jun, ce n'était pas grand chose, il n'avait qu'à trouver un autre travail. Mais apparemment, ce n'était pas aussi simple. Mais un jour, en rentrant de l'école, elle remarqua que l'ambiance qui régnait dans la maison étant étrange, différente. Soudainement inquiètes, elle se précipita vers le salon d'où elle croyait entendre des bruits de fracas. Elle eut alors, ce qui, pour une gamine avait tout de la pire vision d'horreur au monde. Les meubles renversés, les vases brisés, son père soûl, et surtout, sa mère blessée, par terre en train de pleurer. Blessée par son père. Jun eut pour premier réflexe de se précipiter au secours de sa mère, mais elle n'était qu'une enfant sans défense. Et son père était dans un état trop avancé pour le comprendre, alors ce fut elle qui ramassa son poing.

Et ça devint presque une routine. Rentrer le soir et retrouver la maison dans cet état, son père subissant les effets de l'alcool, sa mère s'appitoyant sur son sort. Elle finit par comprendre qu'essayer de l'aider était inutile et ne faisait qu'empirer la situation. Et en plus, si elle se arrivait à l'école avec des bleus, sa maîtresse avait des soupçons, alors elle était obligée de les cacher sous des tonnes de vêtements. Elle devint de plus en plus autonome, cuisinant elle-même ses repas, et faisant le ménage dans sa propre chambre. Elle laissait le reste des pièces comme elles étaient, puisque son père s'empresserait de les salir de nouveau si elle les nettoyait. Enfin, si elle arrivait à les nettoyer sans se prendre une raclée. Mais elle avait compris le fonctionnement de son père, tant qu'elle était sage et restait à sa place, il ne lui arriverait rien, et sa mère n'aurait pas en subir plus que ce qu'elle vivait déjà. Petit à petit, elle se refermait sur elle-même, commençant à devenir l'asociale qu'elle est désormais.

Mais ce qu'elle ne savait pas, c'était qu'il ne s'agissait là que du calme avant la tempête. Car oui, l'état de son père empira. Elle avait 9 ans, cela devait faire des mois qu'elle supportait cette situation, en espérant que cela allait s'arranger. Mais non, car il se mit à la frapper sans raison. Elle en garde d'ailleurs quelques cicatrices, telles que la coupure à son mollet droit infligée par un débris de verre, ou les traces de brûlure de cigarettes à ses chevilles. Elle n'avait pourtant rien fait... Elle s'était contentée de rester à sa place, en silence. Vivre et respirer était donc devenu un crime ? Se cacher était de plus en plus difficile. Surtout qu'elle commençait à prendre peur. Un inconnu l'accostait dans la rue pour lui signaler qu'elle avait fait tombé son paquet de mouchoir ? Panique totale. Et s'il voulait la frapper ? Alors ce qui devait arriver, arriva. Son pouvoir se déclencha.
En cours. Une camarade de classe voulait seulement lui emprunter sa gomme. Mais elle prit peur. Pourquoi, pourquoi tout le monde la regardait ainsi ? Elle savait bien qu'il ne fallait pas qu'elle laisse les gens l'approcher, sinon ils la blesserait. C'est ainsi qu'elle pensait, et sous le coup de la panique, son pouvoir se déclencha. Il était extrêmement puissant, ce jour-là, car influencé par la peur de ladite camarade mais aussi par la sienne, car après tout, c'était la première fois qu'elle l'utilisait. Et pas la dernière. Loin de là. Elle rendit ainsi plusieurs enfants fous, incapables de supporter la pression de son pouvoir. Et forcément, au bout de la deuxième ou troisième fois que ça arrive, il n'est pas difficile de faire le lien et de comprendre que le problème venait d'elle.
Alors ses parents en furent informés. Et son père qui n'attendait qu'une personne sur qui rejeter la faute l'accusa d'être la cause de tous ses problèmes. Forcément, sa mère qui était à bout le soutint “Oui, si tu n'étais pas née, tout irait encore pour le mieux”. Cette phrase choqua profondément la fillette. C'est ainsi qu'elle se retrouva mise à la rue, rejetée par sa propre famille. Tout ce temps, elle s'était arrangée pour que personne ne découvre cette situation familiale, car elle savait que cela leur attirerait des problèmes si elle était découverte, et pourtant... Elle était abandonnée, jetée comme si elle n'avait jamais rien représentée à leurs yeux. Elle voulait les haïr mais n'y arrivait pas, elle avait juste peur, et elle se haïssait, elle. Et si tout était vraiment de sa faute ?


C'est à la rue qu'elle rencontra ses "frères", Madoka et Fuyumi. La rencontre fut assez.. particulière, une rencontre entre détenteurs ayant parfois des imprévus. Mais cela se termina bien, tellement qu'aujourd'hui, ceux sont les personnes que Jun aime le plus. et maintenant la voilà aux services spéciaux... Au fond, elle a juste suivi Madoka qui lui a accepté d'y aller pour être sûr que son petit frère et sa petite soeur soient en sécurité.

Talent


"Pandora Hearts", c'est ainsi que se nomme son talent. Même si Jun n'aime pas ce mot. Parce que pour elle, rendre les gens fous, ce n'est pas forcément un talent. Ou pas un de ceux qui risque de lui servir réellement. Enfin, si, il a un minimum d'utilité, certes mais en toute honnêteté, elle aurait préférée une capacité qui la rendrait moins dépendante de ses partenaires. Car oui, elle a de ces pouvoirs qu'il vaut mieux utiliser en groupe, or quand on considère son manque de sociabilité... Eh bien, c'est plus qu'embêtant. Heureusement qu'elle a quand même ses frères.
En résumé, ce pouvoir lui permet d'abord de créer une illusion. Toujours la même. Un immense abysse semblable à une boîte de jouets brisés. Des yeux qui épient derrière chacun de ces jouets, des ombres qui nous suivent... Une athmosphère sinistre qui a de quoi rendre fou plus d'une personne. Néanmoins, Jun ne peut utiliser ce pouvoir que sur une cible en même temps. Ou deux, pour être exacte, car elle-même voit l'illusion qu'elle créée, il lui a d'ailleurs fallu du temps avant de contrôler cette capacité, tout simplement car surmonter sa crainte de ce monde lui a été difficile. Très compliqué, ce qui a parfois entraîné de dangereuses situations. Pourquoi ?
Car si à la première activation du pouvoir, ce "monde" qu'elle a surnommé Abysse n'est qu'illusion, il devient réel lorsque la peur et tous les sentiments négatifs de ceux qui le voit augmentent. Réel dans le sens où il a alors les capacités de blesser la "cible" de Jun, et même elle si elle n'est pas prudente. Néanmoins ce pouvoir a surtout l'habitude de rendre fou ceux qui ne sont pas assez accrochés, car vivre dans un tel univers, c'est juste impossible. Ainsi ça reste une capacité d'arrière-garde, car ne pouvant fonctionner que sur une seule cible, elle peut surtout servir de diversion, laissant le temps aux alliés de Jun d'attaquer la cible alors en proie à la panique.
Mais c'est une capacité très éprouvante. Lorsqu'elle l'utilise, un sceau se matérialise sur sa poitrine, et l'aiguille tourne lentement, comptant le temps qu'il lui reste. Si un jour l'aiguille venait à effectuer un cercle complet, alors Jun mourrait. Pas tout de suite, elle plongerait d'abord dans un coma d'où il serait presque impossible de l'en sortir. Presque car les miracles existent. Chaque fois que l'aiguille du sceau bouge, elle ressent une vive douleur, elle a ainsi pu calculer l'intervalle entre chaque mouvement et en a déduit qu'elle ne peut utiliser son pouvoir que 24 minutes maximum. Mais c'est largement suffisant pour une diversion, même si elle n'aime pas avoir ce simple rôle.

Pseudo: Yosa.
Age: 15
Double-compte? Yep, d'Akiko !
Comment avez-vous découvert le forum?: Je suis Yosano.
Votre premier avis sur le forum?: blbl
Votre premier avis sur le forum ? Quelque chose à améliorer/modifier/supprimer ?: Nop-
Avez-vous lu le manga/regardé l'anime ? Si oui, jusqu'où êtes-vous rendus: Tout l'anime.

Code by Frosty Blue de never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Messages : 312
Pages : 1375
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Aoû - 18:22
Présentation validée !

Avec tous ces garçons dans sa vie, je lui souhaite bon courage, surtout qu'elle n'a pas récolter les plus normaux :P

Mais attention, avant que tu partes gambader dans la prairie, il va falloir que tu te recenses ICI, ICI et ICI.
Et n'oublie pas non plus de créer ta fiche de liens !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Le personnage :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: