Bungou Stray Dogs
La guerre est déclarée...
Face à la défaite cuisante de la guilde, le conflit pour dominer Yokohama une bonne fois pour toute ne fait que commencer. Alors que chaque camp se bat pour ses valeurs, le chaos s'installe progressivement dans la ville, mêlant ainsi de simples citoyens au nombre de victimes. Cette guerre finira-t-elle par avoir une conclusion ? Et si cela est le cas, terminera-t-elle dans la peine et la souffrance ou bien une paix pourrait-elle être possible ? La réponse est entre vos mains.
En savoir plus.

Akutagawa

Fonda

Cocoa

Designeuse

Sophie

Admin

John

Admin


 :: Yokohama - Centre Ville :: Zone Résidentielle :: Commerces Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Everybody will die, but very few people want to be reminded of that fact ▬ Ray

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
Messages : 207
Pages : 1010
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Déc - 19:42
Le voisinageCa part puis ça revient quand on s'y attend le moins. " Le sel ça repousse les esprit" tu viens de le dire donc je te cite et je cite ta mère visiblement oulah je devrais arrêter d'écrire ici.
Elle est belle, la ville. Elle est belle, quand elle est illuminée du soleil ou même juste parsemée de petits nuages dont beaucoup de gens semblent se plaindre. Bah, tant qu’ils ne sont pas gris et menaçants, tu t’en fous. Tu t’en fous complètement de tout. Comme de la plupart des choses. Enfin, tu préfères quand même quand c’est un peu couvert, histoire de ne pas crever de chaud. Dernièrement, t’as passé plein de temps dehors. Tu flânes, peut-être à la manière d’un chien errant. Sans vraiment de but, même pas spécialement manger. T’as ta clope en bouche, t’es content. T’as les mains dans les poches, la rue pas trop bondée qui te fait face, t’es content. T’as décidé que c’était une bonne journée. C’est bien d’être positif, tu te forces à l’être de temps en temps.

Dans ta nouvelle vie plus si nouvelle que ça, Snicket il attaque tout avec son sourire, sa confiance. Pas un sourire spécialement chaleureux, mais ça l’aide à affronter tout et n’importe quoi. Il est insouciant, il attaque la vie à pleine dents et il envoie chier tout ce qui ne lui convient pas. Les gens, les banalités, qu’importe. Mais une fois entre quatre murs, quand tu sais que tu es totalement seul ou presque, Daniel refait surface. Daniel ne t’a jamais quitté malgré ce que tu espères, ce que tu essayes de te faire croire aussi. Et Daniel, bah sa vie elle a été pas mal pourrie tu trouves. Tu bois pour oublier, pour mieux prétendre le lendemain que tous ces mensonges sont vrais, et tu vis constamment avec un mal de tête, la faute à l’alcool ou simplement à ton cerveau trop en ébullition juste avant que ne réussisse à t’endormir sans doute pas très naturellement.

Mais t’évites d’y penser là, en pleine journée. Tu arbores juste cet air fier. Ou presque. Puis sur un petit muret, tu l’aperçois. Un chat qui se prélasse doucement sur les briques, qui semble se gratter le dos du mieux qu’il peut, en baillant un peu. Et tu te donnes un but, tu vas jusque lui, et tends doucement ta main vers lui, le temps qu’il ouvre les yeux et daigne un peu la renifler. Visiblement, ça semble lui convenir, il se redresse un tout petit peu pour venir frotter le haut de sa tête contre le plat de ta main. T’aimes les animaux, ils sont beaux, et plus sympas. Tu lui gratouilles un peu l’arrière des oreilles et ça semble devenir l’amour fou. Il se lève complètement, miaule un peu et veut encore plus de caresses. Que tu lui donne. Eh. C’est assez rare les chats qui ne partent pas d’un coup. Tu finis par t’accroupir près de lui, tu dois avoir l’air pas mal stupide vu de l’extérieur là à gagatiser sur un chat. Mais t’apprécies. Jusqu’à ce qu’il s’en lasse. Et après un autre bâillement s’étire et ne se recouche sur le muret, les quatre pattes en l’air.

Puis vu que t’es con, un peu con, tu penses pouvoir lui caresser le ventre. T’avances ta main et bit un coup de griffe. Ca saigne pas tellement mais putain que ça fait mal. T’en veux pas, à l’animal. Tu l’insultes même pas mentalement. Tu te relèves juste en tenant ta main et tu soupires un peu. Ce n’est pas la fin du monde mais autant trouver de quoi te soigner un minimum. Tu pourrais simplement trouver une fontaine, ou une merde dans le genre. Mais non. De l’eau. Encore et toujours de l’eau, il en est hors de question. Bah t’as un vieux mouchoir là au fond d’ta poche qui devrait faire l’affaire. Du coup t’as plus tes mains dans les poches. Un peu moins content. Et tu finis par te poser sur un banc, un bête banc, sec. Et t’observes les quelques personnes qui s’agitent sous tes yeux, la plupart pressés. La plupart qui ne prennent pas le temps de profiter de ce Temps justement qui leur est donné. Tu t’efforces de ne pas penser à grand-chose. Histoire d’éviter que quelqu’un ne se prenne une poubelle et ne-

Trop tard.

Bah il n’en mourra pas. Il avait juste trébuché. Et il venait d’essayer de se rattraper sur un gros boloss qui n’avait vraiment pas l’air de bonne humeur. Et qui réfléchissait plus vite avec ses poings qu’autre chose. Mh. Autant ne rien empirer et détourner le regard. Tu aimerais bien juste fixer le sol mais c’est impossible. Tu retournes ton regard sur les gens, encore. Sauf qu’une odeur te fais tourner l tête. Tu la connais, tu ne sais plus d’où mais tu la connais. Elle te semble si familière et inconnue en même temps. Tu cherches à mettre un nom dessus, tu n’arrives à y mettre que des bribes d’images. L’été, le soleil, l’Illinois. Une rue, un cul de sac, ton ancien chez toi, le voisin. Tout s’est mis en place, tu cherches du regard quelques secondes cette chevelure cuivrée qui te saute aux yeux, elle, elle n’a pas changée, contrairement au reste de la personne. Tu es certain qu’il s’agit de lui, tu ne sais plus depuis combien de temps a pu s’écouler. Longtemps, certes, mais tu t’en fous, tu te lèves quand même. T’hésites pas à aller le voir.

« - Ray ? ‘Tain ça fait des années lumière que je t’ai plus vu, même si c’est une unité de distance, j’suis sûr que ça fait extrêmement long si on le convertissait en temps. Si on m’avait dit que je te croiserais ici, j’l’aurais tellement pas cru. »


© 2981 12289 0


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Pages : 378
Date d'inscription : 20/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Jan - 16:46
téki #Snicket Des journaux. Ray ne voyait que ça, à longueur de journée, des journaux. Des journaux sur les étals, des journaux dans les mains de ceux qui les achètent, dans les mains de ceux qui le lisent en face du kiosque, et dans ses mains à lui lorsqu'il décidait de faire une pause pendant les périodes de calme et de lire un peu. Oui, c'était ce qui était actuellement en train de se passer, il lisait un peu. Il n'avait plus du tout de mal, contrairement aux premières semaines qui suivirent son arrivée. A l'époque, il n'avait que quelques bases et savait plus ou moins le parler et le comprendre lorsqu'il l'entendait, mais avait plus de mal avec l'écriture et la lecture. Aujourd'hui, il s'en sortait vraiment bien. Il savait lire, écrire, converser.. Comme s'il habitait là depuis quelques années. Pourtant, il n'était là que depuis six mois, mais ça devait être du au fait qu'il avait toujours apprécié les langues étrangères, il ne serait pas devenu professeur d'espagnol dans le cas contraire. Et puis de toute façon, apprendre le passionait toujours autant qu'enseigner avait pu le passionner, par le passé. Il n'avait jamais eu de difficulltés dans les deux cas. Du coup, régulièrement, il lisait le journal. Pour lire, pas spécialement en savoir plus sur l'actualité. Ca, il le devinait bien assez aisément en regardant ce qui se passait autour de lui. S'il lisait, c'était juste pour lire, pour passer le temps. Pour passer le temps, en attendant d'avoir d'autres clients. Ils venaient tôt le matin, pour la plupart. Il y avait quelques retardataires, aux alentours de midi. Et l'après-midi, c'était pratiquement désert et c'est pour cette raison qu'il fermait tôt. Il restait encore une heure, environ. Il avait lu chaque type de journal qu'il vendait au moins trois fois, et il commençait à s'endormir. Il faisait bon aujourd'hui, il était bien, franchement. Il entendait les passant parler, mais ne les écoutait pas. Qu'est ce qu'il en avait à faire que Madame Yohashi s'était cassée la figure dans ses escaliers ce matin et qu'elle s'était faite une commotion cérébrale. Rien. Pourquoi les gens parlaient à côté de son kiosque, aussi. Il était au courant du fait que ce soit un bien bel endroit, calme et apaisant, il avait d'ailleurs de la chance que ce soit situé ici, ce n'était vraiment pas une raison.

Mais au bout d'un moment, son attention avait été captée par quelque chose de plus intéressant. Un mot assez court, un nom même, le sien. Il avait tourné la tête, essayant d'identifier celui qui avait parlé. Ce qu'il parvint à faire plutôt rapidement. Il ne connaissait cet homme, c'était son voisin. Son ancien voisin, ça remontait à un bon moment maintenant. Pendant un instant, Ray n'était pas vraiment sûr de savoir s'il était heureux de le revoir. Oh, c'était un gars plutôt sympa de ce qu'il se souvenait. Mais le seul souci était que ça lui rappelait chez lui. Sa maison, le feu et Clarisse.Ce n'était pas quelque chose qu'il parviendrait à oublier un jour non, mais il n'avait pas spécialement besoin de se prendre encore plus de souvenirs dans la face comme ça non plus. Il pouvait essayer de passer outré, parceque ce n'est pas comme si Daniel était fautif, et puis il se souvenait l'avoir vraiment apprécié. Il allait sortir du kiosque et s'approcher de lui, c'était plus pratique pour parler, sans doute.

" Daniel ? C'est vrai que ça fait vachement longtemps, j'aurais pas cru te revoir non plus un jour, surtout ici. T'es en vacance ? Enfin on s'en fout de ça, comment tu vas ? Si tu veux on peut aller dans le kiosque, y a pas beaucoup de clients et on y sera mieux. Enfin si t'as le temps, je voudrais pas te prendre trop de temps. "
© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 207
Pages : 1010
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Jan - 23:04
Le voisinageCa part puis ça revient quand on s'y attend le moins. " Le sel ça repousse les esprit" tu viens de le dire donc je te cite et je cite ta mère visiblement oulah je devrais arrêter d'écrire ici.
Soudainement, cette ville te semble un peu plus familière. Elle te semble plus plaisante aussi en fait. Mais vraiment. Tu sais à quoi te raccrocher actuellement. Et ça fait pas mal de bien. Beaucoup de bien. Ca change de cette errance. Mais peut-être qu’il s’en fout, après tout le temps a passé, il va peut-être t’envoyer chier, mais tu ne lui en voudrais même pas. Ce serait presque plus normal que l’inverse. Mais t’étais bien content, trop content de le revoir quand même. Sans doute une des seules personnes de ton ancienne vie que tu ne regrettais pas.

Cette ancienne vie qui te resaute un peu à la figure, autant par sa découverte, qu’à ton prénom. Tu l’avais presque oublié. Tu t’étais efforcé de l’oublier, et ça avait plutôt bien marché, tu t’étais demandé un instant pourquoi il t’avait appelé comme ça. Mais tu avais bien vite repris le pli. En même temps il était difficile de l’effacer de ta vie aussi. Même si tu aurais préféré. Tu avais un peu tiqué au fond. Beaucoup ? Possiblement. Mais tu n’allais pas en faire tout un plat. Tu allais plutôt regarder ce kiosque, tu n’avais même pas remarqué qu’il y était. Perspicace mais pas trop apparemment. Ou alors tu vieillissais simplement et tu ne faisais plus attention aux évidences, et ne te concentrais que sur les détails. Totalement possible. Extrêmement possible oui.

Il y avait tellement de choses à raconter. Trop ? Tu ne savais pas si tu avais envie de raconter ta vie, et encore moins de si ça l’intéresserait. Ceci dit, c’était l’occasion de renouer une amitié qui n’avait jamais été brisée. Juste éloignée, ce qui n’était pas la mort. En tout cas, pour toi ça ne l’était pas. T’avais passé une main dans tes cheveux, machinalement. T’essayais d’y croire, un peu difficilement. Et si ce n’était qu’une illusion ? Une illusion qui parlait ? Ouais non, t’aurais pas pu l’imaginer comme ça, alors que vous étiez presque que des gosses insouciants prêts à refaire les monde avec des idées débiles. Toujours assez débiles d’ailleurs tes idées.

« ▬ Ehe, ouais lui-même. Enfin presque, j’ai fini par changer de nom, mais ça fait du bien de te revoir, vraiment. Eeeh, pas vraiment non, mais t’es installé ici ? Il s’est passé tellement d’trucs j’ai l’impression, mais si j’dérange pas, ce s’rait avec plaisir. J’ai touuut le temps, ou en tout cas, bah je l’prendrai au pire, voilà hein. ‘Peuvent bien attendre un peu. Ca fait depuis longtemps qu’t’es ici ? »

Uhreu. T’avais jeté un regard aux journaux. Plein de japonais illisible là ouais. Ca t’aurait presque donné mal à la tête. Ah, bah tu allais plutôt te concentrer sur le roux, ce serait nettement plus utile et ça arrêterait de te donner mal à la tête au pire. Il fallait juste espérer que tu arrives à faire attention à ne pas faire intervenir ton pouvoir absolument inconsciemment. Il était hors de ça eeet c’était sûrement nettement mieux pour lui comme ça. Et tu n’avais pas vraiment envie qu’il te prenne pour un fou non plus.


© 2981 12289 0


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Pages : 378
Date d'inscription : 20/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Jan - 12:24
téki #Snicket Il avait fait une drôle de tête ? Peut-être que ce n'était en réalité pas Daniel et que Ray s'était tout simplement trompé de nom. Ca serait plutôt gênant, il devait l'admettre. Mais non, parce qu'il était absolument certain que son nom était Daniel et que c'était bel et bien lui. Il avait peut-être vaguement changé, Ray ne connait pas grand monde alors il lui serait plutôt difficile d'oublier ceux qu'il connaissait aussi bien qu'il se souvenait avoir connu Daniel. Pas si bien, au final. Mais il faut dire qu'à l'époque le roux n'avait d'yeux que pour Clarisse, et s'il s'intéressait aux voisins c'était plus pour faire bonne figure qu'autre chose. Il aurait peut-être du chercher à mieux le connaître, ça aurait pu lui permettre de lui dire plus de choses plus intéressante. Mais mieux vaut tard que jamais, comme on dit, et Ray avait bien envie d'essayer de rattraper ses erreurs passées. En plus il avait l'air de bien vouloir discuter avec lui, c'était donc parfait. Il allait donc l'emmener jusqu'au kiosque hein, même s'il se doutait du fait qu'il ait du remarquer où il se situait.

" Ah ouais ? J'étais pas au courant désolé, comment je devrais t'appeler ? Ouais, je me suis dit que ça changerait pas mal, et j'ai eu raison, j'aime beaucoup. C'est plutôt tranquille comme ville. J'ai l'impression aussi ! T'inquiètes, ça me dérange vraiment pas. Depuis six mois, bientôt sept. Et j'ai pu me trouver un studio dans mes moyens y a trois mois, j'aime beaucoup. Et toi ? Qu'es-tce que tu fais là au final ? "

Ah bah ça l'intéressait, pour le coup. Il n'avait aucune idée de ce qu'il faisait ici, et il voulait bien savoir combien de temps il allait rester, savoir s'ils allaient pouvoir passer un peu de temps ensemble ou pas.
© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 207
Pages : 1010
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Jan - 22:21
Le voisinageCa part puis ça revient quand on s'y attend le moins. " Le sel ça repousse les esprit" tu viens de le dire donc je te cite et je cite ta mère visiblement oulah je devrais arrêter d'écrire ici.
Evidemment, il ne pouvait pas vraiment le savoir. Parce que bon. Tu ne lui en avais jamais parlé. Mais vraiment jamais. Tu en avais pas eu l’occasion. Et que si tu avais fuis aussi cette ville, tu l’avais un peu fuis en même temps. Mais tu n’avais pas spécialement voulu le fuir lui spécialement. Ce serait un peu triste. Et tu ne l’aurais pas appelé là non plus. Et ça ne t’empêchait vraiment pas d’aller vers le kiosque et de le suivre. Au contraire. Ca t’intéressait, tu n’étais jamais rentré dans ce genre de truc. En même temps. La lecture, alors que tu te baladais, si c’était pour te prendre encore plus de lampadaires dans la gueule sans que tu ne le remarques, ça n’allait pas. Alors t’avait un peu bougé la tête et la main aussi face à ses excuses. Parce que vraiment, tu ne lui en voulais pas.

« ▬ T’inquiètes ! Tu pouvais pas deviner non plus. Aah, maintenant c’est Lemony Snicket, mais appelle-moi comme tu veux ! Enfin. De préférence pas Daniel si tu veux bien. Eh, c’est sûr que pour changer, ça change ! Ah, j’te dirais que je suis pas ici depuis longtemps. Mais c’est génial si tu t’y plais ! T’habites à côté du coup ? Eeet, j’ai trouvé un travail avec lequel on bouge pas mal, mais on a l’air d’être ici pour un bon moment je crois. Eh, c’vraiment cool ce kiosque, tu l’as aménagé toi-même ? »


© 2981 12289 0


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Pages : 378
Date d'inscription : 20/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Jan - 0:11
Bah pour le coup, il était plutôt désolé de l'avoir appelé Daniel s'il considérait que ce n'était plus son nom. Même s'il n'aurait pas pu deviner, il aurait quand même pu se renseigner, ça n'aurait pas été plus mal. Parce que lui au final, il n'en n'avait pas grand chose à faire c'était bien le choix de Daniel. Il l'appellerait dont Lemony Snicket si c'était ce qu'il souhaitait. Eh, qui était-il pour le juger. Lui aussi il aimerait bien changer de nom, pour changer de vie un peu quoi.

" C'pas faux, mais quand même. Okay, je vois ! Ca sonne bien, Lemony. Pas de souci. Oui, l'appart est juste ici ! Tu pourras y passer un jour si tu veux, c'est là que je passe la majorité de mon temps quand je bosse pas. Ouais ? Ca consiste en quoi, c'est du commerce ? Bah c'est pas plus mal, tu verras que c'est bien tranquille et je pense pas qu'on risque de t'emmerder, les locaux sont plutôt sympas. Ouais, j'ai demandé un permis et j'ai fait comme j'ai pu, c'pas difficile de se procurer une bonne masse de journeaux faut juste se lever aussi tôt que les imprimeries, mais j'aime beaucoup ce job parce que j'ai pas grand chose à faire en soi. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 207
Pages : 1010
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Jan - 19:46
Le voisinageCa part puis ça revient quand on s'y attend le moins. " Le sel ça repousse les esprit" tu viens de le dire donc je te cite et je cite ta mère visiblement oulah je devrais arrêter d'écrire ici.
Physiquement, il avait quand même changé. Et heureusement en fait. Parce que ce serait vraiment inquiétant sinon. Et là tout de suite, c’était pas vraiment ce que t’avais envie de faire, t’inquiéter. Juste être content de le revoir. Et profiter aussi par la même occasion de te changer un peu les idées. Ce n’était jamais mauvais. Surtout que t’avais pas envie de l’emmerder avec tes histoires de pouvoir et autres. Tu savais pas ce que t’allais lui raconter, mais t’inventerais. Ce serait mieux pour tout le monde.

« ▬ T’inquiètes ! Merci, vraiment. J’avais besoin de changer, d’un peu de tout. Enfin, c’pas le plus important. Eh, avec plaisir, tu me diras quand ça t’arrange, on pourra sûrement trouver un moment ! Ca doit être dur comme horaires, nah ? Ouais, on peut dire ça comme ça. Oh, c’est plutôt cool ça ! Ca change unpeu aussi le calme. Ah bah t’as l’air motivé, c’est bien ! Mais à la longue, c’est fatiguant non ? Bon après, c’est peut-être moi qui suis juste trop feignant en fait. »


© 2981 12289 0


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Pages : 378
Date d'inscription : 20/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Jan - 17:18
viens on est bien #Snicket Lui qui cherchait à se changer les idées, c'était mieux que tout ce qu'il aurait pu imaginer, revoir quelqu'un qu'il avait apprécié et que visiblement il appréciait toujours autant. Plus il le regardait, plus il se souvenait du temps, certes court, qu'ils avaient pu passer entre voisins, et c'était quand même pas mal cool.
" Ouais je comprend, ça aide toujours si on a pu vivre quelque chose de difficile, changer d'air, changer de vie ! Je pense pas que j'aurais le courage de changer totalement de vie, bien trop épuisant, changer de boulot et de pays me convient déjà parfaitement. Oh, c'est comme tu veux, mais le week end c'est toujours plus tranquille ! Hmm ça va, j'ai l'habitude et ça me tient en forme Oui ! Un peu, mais j'ai le temps de me reposer un peu le week end, surtout le dimanche. Pour le moment ça me convient bien, mais rien dit que je vais faire ça toute ma vie ! Mais nan, c'est une question d'habitude je pense. "
© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 207
Pages : 1010
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Fév - 17:35
Le voisinageCa part puis ça revient quand on s'y attend le moins. " Le sel ça repousse les esprit" tu viens de le dire donc je te cite et je cite ta mère visiblement oulah je devrais arrêter d'écrire ici.
Bah ça te rajeunissait pas en fait de le revoir comme ça. Bon techniquement t’étais plus jeune que lui et il n’avait pas l’air vieux, maiiis il n’avait pas une sale tête lui, voilà tout. Et il savait comment s’habiller aussi, et tu doutais du fait qu’il ne se contente d’une seule tenue. Taant pis. Ce n’était pas un concours, et tu ne voyais même pas pourquoi tu devrais chercher une raison ou une autre que quique ce soit se sente supérieur.

« ▬ Ouais ! Puis même, juste changer ça fait du bien aussi. C’est sûr que c’pas vraiment reposant, mais j’sais pas, ça fait comme un énorme rangement. …Ok, j’ai jamais rangé correctement quoique ce soit de ma vie, maiiis ça doit y ressembler, voilà tout. T’ouvres aussi ces jours-là ? Tu fermes peut-être plus tôt ? Ah bah, ça doit pas être rien de s’occuper des journaux non plus. ‘Fin, on peut toujours se passer nos numéros en fait, ce sera plus simple de s’arranger pour se retrouver avec ça ! Pu-»

Il voulait pas aller criER PLUS LOIN CE GOSSE ? Ouaiis c’est ça, qu’il manque de vous marcher dessus aussi, tu diras rien. Oh. Ooh, bah c’était con ça, le coup de vent parfaitement pas bizarre qui venait de lui foutre un papier traînant dans une poubelle en bouche. Zuut. Qu’il s’étouffe dans la saleté et le non bruit maintenant.

« ▬ …Puis même si tu veux profiter de ton weekend, j’suis généralement disponible le soir ! »

© 2981 12289 0


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Pages : 378
Date d'inscription : 20/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Avr - 17:54
viens on est bien #Snicket Ah, il était bien là. Posé. A essayer de rester calme et de ne pas trop repenser au passé. Ah bah Snicket méritait très certainement que Ray soit sympathique avec lui oui, il n'avait jamais rien fait de mal. Non non, quand il essayait de se rappeler des moments spécifiques om il avait l'avait fréquenté, bah il ne se souvenait vraiment de rien de mal. Il était même sympa hein, donc bon, ça serait cool que Ray apprenne un peu à relativiser, ou au moins à faire la différence entre tout ce qu'il avait pu vivre durant son "ancienne vie". Parce que Dan-Leeemony n'avait rien à voir avec ses problèmes, dooonc Ray ferait un effort.

" Totalement, oui. Ah, je peux comprendre oui ! Je pense que t'as beaucoup de courage en tout cas. Oui, je ferme beaucoup plus tôt, du coup j'ai du temps libre. Ohhh, je pense qu'il y a pire tout comme il y a mieux ! Ouais totalement, je t'écris ça sur un papier. "

..Après avoir admiré le magnifiue spectacle là bas. Bah putain, le hasard fait bien les choses hein. Il s'était marré, oui. Ah bah non mais pour le coup, même s'il ne détestait pas les enfants, bah il était bien content que ça se soit passé comme ça. Ah bah il avait qu'à pas faire de bruit hein.

" T-Tiens, mon numéro. Eh bah ça faisait un bon moment que j'avais pas vu un aussi beau truc se passer sous mes yeux, tiens. Ah, je retiens ! Je sais pas si ça te tenterait de sortir un de ces soirs ? Ca me fait plaisir de te revoir, et je trouve qu'on se connaissait pas assez, c'est peut-être bien le moment de rattraper ça. Enfin si tu veux bien ! Mais t'es la personne qui m'inspire le plus de confiance ici pour le moment. "

Aaaah oui. Sinon, il ne lui aurait certainement pas proposé de sortir en fait, il n'était pas du genre à faire ça. La preuve, maintenant il était assez nerveux d'avoir la réponse, de ce fait il tapotait un peu des doigts sur le comptoir. En essayant d'ignorer les étincelles qui en sortaient. S t o p.

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Centre Ville :: Zone Résidentielle :: Commerces-
Sauter vers: