Bungou Stray Dogs
La guerre est déclarée...
Face à la défaite cuisante de la guilde, le conflit pour dominer Yokohama une bonne fois pour toute ne fait que commencer. Alors que chaque camp se bat pour ses valeurs, le chaos s'installe progressivement dans la ville, mêlant ainsi de simples citoyens au nombre de victimes. Cette guerre finira-t-elle par avoir une conclusion ? Et si cela est le cas, terminera-t-elle dans la peine et la souffrance ou bien une paix pourrait-elle être possible ? La réponse est entre vos mains.
En savoir plus.

Akutagawa

Fonda

Cocoa

Designeuse

Mori

Admin

John

Admin


 :: Yokohama - Centre Ville :: L'Agence des Détectives Armés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JEANNE, AU SECOURS ! ( Ft. Kunikida )

avatar
Messages : 72
Pages : 327
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Jan - 17:50
De nouveaux partenaires

L’Agence des détectives armés, dix heures du matin, un jeudi comme tous les autres. Cependant pour certains, ce Jeudi ne sera pas aussi calme et monotone que les autres jours.

Une jeune femme se tenait assise derrière son bureau, ses cheveux longs et châtains lui arrivant presque au bas du dos. Ses yeux azurs étaient rivés sur l’écran et semblaient maintenant satisfaits. Car cette femme, Tsuraya Namboku, venait enfin de finir son rapport. Elle s’étira alors, soupirant de contentement tandis qu’elle jeta un œil à ses collègues. Dazai était avachi sur le canapé, Naomi « embêtait » Tanizaki à sa manière, Atsushi était perdu et venait de faire tomber des dossiers par terre, les éparpillant au sol. Non loin de là, un blond à lunettes d’environ le même âge qui se tenait calmement derrière son bureau, leurs bureaux étaient presque face à face, ce qui leur permettait de communiquer facilement. Il s’appelait Doppo Kunikida, son prénom, elle l’avait toujours trouvé étrange. Ils se parlaient souvent, la majeure partie du temps pour le travail ou pour les bêtises de leur collègue étalé comme une larve sur le canapé. Mais personnellement, ils ne savaient rien l’un de l’autre, et ce n’est pas le genre de Tsuraya de venir parler de la pluie et du beau temps, ce qui était également et sûrement le cas de son collègue.
C’est alors qu’un message apparu sur l’écran de la jeune femme, elle l’ouvrit, car cela venait de leur patron.

« Namboku, un prisonnier du ministère s’est échappé, son pouvoir est redoutable, ce qui pourrait poser des problèmes aux habitants de Yokohama. Pour cette mission, j’aimerais que vous fassiez équipe avec Kunikida. Les détails seront en pièce jointe. Bonne chance, je compte sur vous. Fukuzawa. »

La jeune femme n’avait aucun problème avec ce genre de message, mais quelque chose la fit cligner plusieurs fois des yeux, elle ne comprenait pas vraiment. Faire équipe avec Kunikida ? Ils n’avaient jamais été partenaires, alors pourquoi maintenant ? Cependant le temps n’était pas à la réflexion, elle se leva de son siège et fit le tour des bureaux, les pièces jointes ayant été imprimées par ses soins, elle les récupéra, avant de se poster juste derrière son collègue aux cheveux blonds, lui tapotant l’épaule du doigt, comme ne voulant pas le déranger.

- Kunikida, est-ce que tu as aussi reçu le mail ? J’ai imprimé les détails …

Elle était en train de lire et de déterminer la localisation tout en parlant à l’intéressé, ayant un léger sourire en voyant qu’il était non loin de là finalement, ce fugueur. Il avait été vu pour la dernière fois près des commerces, il était vêtu comme une personne normale, mais ce qui était étonnant, c’est que son pouvoir ne figurait pas dans les détails. L’avaient-ils omis ?

- Si cela ne te dérange pas, ce serait bien d’y aller maintenant.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Pages : 160
Date d'inscription : 22/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Jan - 19:08
Jeanne, au secours !
Jeudi. Un jour de travail comme un autre pour le second de l'Agence des détectives armés. Pour le moment, le temps est à la paperasse. Le blond règles divers aspects administratifs et financiers concernant l'agence, une calculatrice se trouvant non loin de son ordinateur. Plongé dans son travail, c'est à peine s'il entend les jérémiades des autres membres de l'Agence… Son partenaire qui semble faire tout, sauf travailler, le frère et la soeur Tanizaki qui ne font guère mieux (mais Kunikida a vite compris qu'essayer d'arrêter Naomi était suicidaire), et… le gamin… Ah, n'y pensons pas.

C'est que ses calculs sont bien plus intéressants. Il en va, en quelque sorte, du bien-être de l'Agence elle-même. Et Kunikida sait parfaitement (hélas…) que s'il ne s'en occupe pas, personne ne le fera. Alors il travaille, il travaille d'arrache-pied, il travaille tant qu'il a failli ne pas remarquer le mail du Président qui vient de s'afficher dans un coin de son écran. Mais je suis en plein calcul… Ça peut bien attendre cinq minutes, non ? Cinq minutes le temps de finir d'appliquer cette formule, de conclure cette partie de l'opération, et d'obtenir un résultat, espérons-le, convenable. Cinq minutes durant lesquelles peu de choses changent dans les bureaux.

Peu de choses à part une de ses collègues qui se lève, après avoir récupéré quelques feuilles. Au bureau presqu'en face, c'est une jeune femme calme, presque trop discrète pour cet endroit, Tsuraya Namboku. Son travail est habituellement efficace et bien effectué, et… ça lui facilite la tâche, au blond. Ce qui n'est pas un luxe, ici. Enfin bref. Il ouvre donc le mail du Président, se demandant ce qu'il peut bien lui vouloir, et espérant secrètement que les chiffres des comptes n'ont pas encore changé…

Alors qu'il lit le message, sa collègue du bureau presqu'en face s'approche, lui tapote l'épaule du doigt, comme une précaution pour attirer son attention. "Kunikida, est-ce que tu as aussi reçu le mail ? J’ai imprimé les détails…" Il se détourne l'écran quelques secondes pour regarder sa collègue, qui a quelques feuilles entre les mains. Encore une bonne initiative. "Oui, j'étais en train de le consulter. Un fugitif avec une capacité, c'est ça ?" C'est qu'il n'a pas fini de lire le message. Mais les détails sont imprimés, donc il pourra les emprunter à la brune qui termine elle-même de les lire, visiblement.

"Si cela ne te dérange pas, ce serait bien d’y aller maintenant.", qu'elle rajoute. … Ah. Oui, effectivement. Il n'y avait pas pensé, mais rattraper cette personne est plus urgent que poursuivre ses calculs, pour le moment. Erf, il aurait bien voulu finir tout ça d'une traite… Mais tant pis. Le blond acquiesce. "Tu as raison, partons. Je lirai les détails en route." Il enregistre son travail, éteint sa calculette, et s'assure de bien avoir son carnet avant de se lever. "Namboku et moi partons en mission, tâchez de garder l'Agence et de ne rien faire de dangereux.", lance-t-il aux autres détectives. Retrouver l'Agence telle quelle serait presque trop demander, avec eux…

Le voilà donc qui prend sa veste et se met en route pour gagner l'extérieur de l'Agence. "Que savons-nous sur le fugitif, exactement ? Et où a-t-il été vu pour la dernière fois ?" C'est un peu… Inhabituel. D'habitude, c'est Dazai qui lui demande ça à l-… Ah mais. Aujourd'hui, il ne travaille même pas avec Dazai, qui est pourtant son partenaire attitré (pour le meilleur, comme pour le pire…). Et il vient seulement de s'en rendre compte. La surprise le fait cligner des yeux quelques secondes, mais il se reprend vite. Namboku est à n'en point douter une bonne partenaire, et la mission devrait se dérouler sans accroc. Et aujourd'hui se passera bien, aussi.
… Il espère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Pages : 327
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 13 Jan - 18:47
De nouveaux partenaires

La jeune femme hocha la tête, pliant en deux les documents qu’elle tenait en main, les fameux détails. Elle ne s’encombra pas avec des vêtements pour se couvrir, restant telle quelle, mais avant de passer le pas de la porte, elle s’adressa à son meilleur ami, qui n’était autre que l’énervant partenaire de Kunikida.

- A tout à l’heure, si quelque chose est en désordre par ta faute quand on revient, tu mangeras du gravier ce soir !

Fit-elle avant de saluer également les autres, l’homme avachi ne lui répondant même pas car il avait son casque sur les oreilles. Ah si, il avait fait un signe de main, c’est déjà ça. Elle ne s’attarda pas plus que ça sur les membres de l’Agence et descendu les escaliers afin d’arriver dehors, étant déjà en marche avec son nouveau partenaire blond.

Ah, il faisait beau aujourd’hui, doux aussi, c’était toujours agréable de se rendre à une mission quand il faisait ce temps-là, le printemps c’est pas si mal après tout. Alors qu’elle venait de finir de lire les détails sur ce mystérieux fugitif, elle lança un regard à Kunikida, lui donnant en main propre les détails alors qu’elle se posait maintenant des questions sur lui. Il était prof de maths, oui, ça elle le savait, mais est-ce qu’il rencontre parfois d’anciens élèves ? Ça pourrait être drôle en tout cas. Ah oui, il lui avait posé des questions, c’est mieux d’y répondre.

- Il a été vu pour la dernière fois près des commerces, ça va, ce n’est pas très loin d’ici ! Pour ce qui est des informations concernant cet homme, on ne sait rien de lui à part qu’il est habillé de façon normale et qu’il possède un pouvoir encore inconnu, ça va être drôle de découvrir ça par nous-même tiens …

Le ton de la jeune femme était enjoué au début, ironique sur la fin. En aucun cas elle n’avait envie de découvrir le pouvoir mystère, mais au pire, elle pourra l’arrêter physiquement grâce à son propre pouvoir, pas sûr que cela arrêtera celui de l’adversaire, mais ce sera déjà ça de fait. Sur les détails figurait la photo de l’homme. Il semblait jeune, la vingtaine, à peu près comme nous, il était châtain foncé et avait un début de barbe, ses cheveux étaient mi-longs et a vrai dire, avait une tête de petit con pensa-t-elle. Mais pour éviter les foudres de son collègue, elle n’en fit pas part.
Alors qu’ils arrivèrent vers les commerces, elle s’arrêta, se tournant vers Kunikida.

- Est-ce que ce serait plus simple de se séparer ou de reste groupé ? Aujourd’hui il y a pas mal de monde... Non en fait ce serait mieux de rester ensemble, on ne sait jamais si l’un de nous se fait agresser, on ne connaît pas assez la cible.

Elle semblait bien réfléchir aux détails, qu’est-ce qu’un fugitif du département des superpouvoirs pouvait bien avoir comme capacité dangereuse ? Et il ne faut pas oublier l’éventualité que cette personne pouvait avoir le même pouvoir qu’elle ou que Kunikida, ce qui serait très surprenant. Et c’est en pensant ceci qu’elle se mit à regarder le carnet de Kunikida.

- Oh, imagine il a le même pouvoir que toi ?! Bataille de carnets !

Dit-elle avec un grand sourire, semblant bien amusée par ce qu’elle venait de dire... Oups, elle venait de penser à voix haute.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Pages : 160
Date d'inscription : 22/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Mar - 11:30
Jeanne, au secours !
Les voilà donc en marche, les deux membres les plus calmes de l'Agence (probablement). En attendant les réponses à ses questions, Kunikida examine les détails de la mission d'un peu plus près. Un homme d'environ leur âge, un peu plus vieux peut-être, châtain, ne semblant présenter aucune particularité à première vue. Pas de mention concernant ses vêtements ou un quelconque accessoire… Alors il faut mémoriser son visage et tâcher de deviner où il peut se cacher, comment il réfléchit, pour pouvoir le localiser avec précision et rapidité. Une mission finalement assez ordinaire.

"Il a été vu pour la dernière fois près des commerces, ça va, ce n’est pas très loin d’ici ! Pour ce qui est des informations concernant cet homme, on ne sait rien de lui à part qu’il est habillé de façon normale et qu’il possède un pouvoir encore inconnu, ça va être drôle de découvrir ça par nous-même tiens …" Kunikida acquiesce en écoutant sa partenaire du jour. "L'idéal serait de réussir à l'attraper avant qu'il ne nous ait identifiés. On pourrait le prendre par surprise avant qu'il n'utilise sa capacité…" Ça règlerait le problème très vite et efficacement. Ce serait bien l'idéal ça, oui…

Et bien vite les voilà proches des commerces. Le blond est plus alerte que jamais, l'homme peut se trouver n'importe où à présent, peut-être est-il à quelques mètres d'eux seulement… Mais l'endroit est fréquenté… Sa collègue suggère de se séparer, ce à quoi il n'a pas le temps de répondre puisqu'elle a elle-même pris la décision qu'il aurait prise. "En effet. C'est étrange que nous ne disposions pas d'informations sur sa capacité…" Il réfléchit de nouveau. Pourquoi cette information, très certainement connue de l'établissement d'où il s'est échappé, ne leur a pas été transmise ? La photo de l'homme apparaît bien sur le rapport…

"Oh, imagine il a le même pouvoir que toi ?! Bataille de carnets !" … À cette exclamation pleine d'entrain, le blond a comme un bug. Il regarde Namboku avec un drôle d'air, très dubitatif. "Euh… Pardon ?" Il aurait du mal à y croire. Cela dit, c'est une (infime) possibilité. "Il s'agirait donc de mieux utiliser son carnet que l'autre…" Non, ce n'est définitivement pas quelque chose qu'il a envie d'imaginer. "Et s'il avait un pouvoir similaire au tien, alors ? Quoiqu'il en soit, nous travaillons par deux dans l'éventualité où sa capacité compromettrait une des deux personnes. Nous devrions continuer les recherches, en commençant par des endroits moins fréquentés d'où il est possible de gagner le reste de la ville. J'imagine que sa priorité est de fuir, pour le moment."

Sur ces mots, le détective commence à marcher vers la périphérie du quartier commerçant, restant assez alerte. On ne sait jamais, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Pages : 327
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Mar - 22:42
Un jour pas comme les autresPuis ce fut au tour de la jeune femme d’avoir un beug. Quelqu’un qui aurait le même pouvoir que le sien ? Ça serait déjà plus probable que celui de Kunikida, mais bon, c’est un cas extrêmement rare. Elle aurait bien voulu lui dire qu’elle avait connu quelqu’un qui avait rencontré son ennemi ayant le même pouvoir que lui, et qu’ils s’étaient entretués. Mais ... Elle n’avait pas envie d’y penser, pas maintenant.

Elle haussa alors simplement les épaules et changea de sujet, dérivant sur la mission, qui était le plus important après tout. Elle réfléchissait, dans ces cas là elle s’était toujours dit qu’il fallait se mettre à la place de la personne recherchée, chercherait-elle à se venger ou à fuir ?

- Dans tous les cas il faut élaborer un plan, on ne peut pas arriver comme une fleur et le pointer du doigt, le mieux si on ne veut pas qu’il nous repère, c’est de faire comme si on ne le cherchait pas.

Elle continuait de marcher tout en entrant dans la rue commerçante accompagnée de son partenaire exceptionnel et s’arrêta devant une vitrine, puis observa les gens dans le reflet. Non on ne peut .. Mais si. Elle fit signe à Kunikida de se rapprocher, même si elle s’était rapprochée d’elle-même finalement.

- Kunikida ! J’ai une idée. Et si .. On faisait comme si on faisait des courses, pour je ne sais qui ou quoi, on fait comme si c’était une journée de repos mais qu’on devait trouver un cadeau pour un ami ou quelqu’un du genre. Tout en longeant les magasins, on reste côte à côte, comme ça, il y en a un qui fait semblant de flâner et de chercher un magasin pendant que l’autre regarde dans le reflet des vitrines tout en faisant semblant de regarder dans celles-ci. T’en penses quoi ?

Elle recula ensuite légèrement, tout en commençant le travail sans vraiment avoir attendu la réponse de son collègue. Elle regardait dans la vitrine, c’était des fringues, sans intérêt. Mais c’étaient les reflets qu’elle observait. Essayant de se souvenir le mieux de la tête de la personne.

- C’est déjà plus discret que d’épier la cible comme si on voulait son autographe…
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Pages : 160
Date d'inscription : 22/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Mar - 15:07
Jeanne, au secours !
Alors qu'ils marchent dans la rue commerçante, à la recherche du fugitif, Namboku propose une idée assez… Originale. Ce n'est certainement pas lui qui l'aurait eue, en tout cas. Il aurait privilégiée une approche plus "classique", Kunikida. Enfin, peut-être que cela vaut mieux d'essayer la technique proposée ? C'est peut-être plus efficace, et certainement plus discret. "Ça vaut le coup d'essayer, oui. Il faut juste pouvoir discerner l'homme à partir des reflets, ce qui n'est pas chose aisée…"

Et il ressort donc les détails de la mission, avec la photo du fugitif. "Il suffit de garder ça à portée de main, en le faisant passer pour une liste de courses, et en évitant de le laisser voir à la foule." Bon. Plus facile à dire qu'à faire. Tandis que sa collègue s'efforce de regarder dans une vitrine, il fait mine de flâner, en laissant son regard parcourir la foule, mais rien de trop insistant. Et pusi il regarde la feuille de temps à autres, aussi… Le mieux serait quand même qu'il ne se cache pas parmi tous ces gens, mais un peu plus loin. Ne serait-ce que parce qu'il y aurait moins de risques de dommages collatéraux… Erf.

Et ça continue encore un certain temps. C'est un petit manège difficile à mettre en oeuvre, mais on s'y fait. La rue défile, défile… Le monde défile aussi, et les gens se font plus rares, la foule plus facile à sonder. "… Namboku. Je le vois. Du côté de la rue adjacente, au coin. On devrait pouvoir le rattraper sans se faire repérer… Tu es prête ?" Le fugitif n'agit pas comme s'il les avait vus. Impossible de se tromper de personne avec la photo qu'ils ont, c'est lui. Il semble stressé, un peu sur ses gardes, marchant vite et dans des trajectoires confuses. Tout droit vers une bouche de métro. Il va falloir être rapide, s'il monte dans le train, ça n'en sera que plus compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Pages : 327
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Mar - 0:35
On te tient.La jeune femme regardait dans la vitrine, et semblait malgré elle vraiment regarder le contenu. Wow, des figurines, elles sont pas mal, surtout celle de Saitama, classe. Un petit blanc dans sa tête puis elle reprit sa mission, elle n’était pas là pour faire du shopping avec Kunikida, qui semblait lui bien concentré sur la photo. Il était discret, il n’y avait pas à dire, il faisait bien son travail. Pas comme cet homme qu’elle venait d’apercevoir dans le reflet de la vitre, il était louche, voire très, son regard fuyait les gens et était comparable à une souris qui fuyait le chat. Tsuraya se rapprocha alors de Kunikida et observa la photo comme si ce n’était qu’une simple liste, puis hocha la tête pour faire comprendre à celui-ci qu’elle était prête.

- Attends, j’ai peut-être un plan, suis-moi discrètement mais rapidement !

La jeune femme se faufila alors à travers les personnes qui pouvaient bloquer son chemin, et oui, si c’est ce que pouvait se demander Kunikida, elle approchait directement cette personne, comme si c’était un ami. Mais ce n’était clairement pas le cas dans la tête de Tsuraya, il était la cible et l’objectif était de le capturer vivant. C’est donc tout naturellement qu’elle se mit à courir et attraper le poignet de l’homme, qu’elle entrainait dans une ruelle plus loin, un air semblant d’affolement.

- Il y a quelqu’un, un homme aux cheveux noirs qui vous suit depuis tout à l’heure, je voulais vous prévenir mais il a sorti une arme donc il valait mieux partir d’ici au plus vite ! On l’a semé je crois...

L’homme censé être poursuivi semblait stupéfait et avait eu un mouvement de panique en sentant la jeune femme l’attraper, mais apparemment, le dialogue, cette simple petite phrase avait suffi à faire croire à la cible ce qu’elle lui disait, parfait. Il était presque rassuré, s’appuyant contre un mur tout en remerciant la jeune femme d’un sourire.

- On me poursuit …

Elle lui rendu son sourire, bien sûr, mais il était moins bien apaisant que celui qui lui avait été attribué. Tsuraya s’approcha de l’homme et l’observa, mais en gardant une distance de sécurité tout de même. Elle attendait Kunikida, sortant son téléphone et écrivant quelques petits trucs avant de le ranger et d’expliquer à l’homme qui ils étaient vraiment, de toute façon, il n’irait pas bien loin, son collègue arrivait.

- Je sais. Enchantée, Tsuraya Namboku, de l’Agence des Détectives Armés. On nous a appelé pour faire ample connaissance avec toi et te ramener au bercail.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Pages : 160
Date d'inscription : 22/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Avr - 23:56
Jeanne, au secours !
Un plan ? Namboku a un plan ? Kunikida est surpris. Mais dans le bon sens du terme. Il acquiesce donc en entendant la nouvelle, et finit par suivre sa collègue lorsque celle-ci s'élance dans la foule, semblant assurée et motivée. Voilà qui fait plaisir à voir. Et ce plan s'avère fort ingénieux, le voilà de nouveau surpris. C'est sa première mission avec Namboku, mais si tout continue de se dérouler ainsi, cela ne le dérangerait pas de recommencer. Rapidement et efficacement, c'est comme ça qu'il aime travailler Kunikida.

Il ne tarde donc pas à la suivre dans cette ruelle avec le fugitif, car trop tarder deviendrait dangereux. Et lorsqu'il arrive près d'elle, elle est justement en train de… se présenter ? Eh ? N'est-ce pas un peu… dangereux ? Ne serait-elle pas en train de se précipiter ? C'est qu'ils ne connaissent pas le pouvoir de cet individu, mais, même s'il semble minime maintenant que l'homme a été appréhendé (d'autant plus qu'ils sont deux), le risque est toujours présent. Il aurait au moins fallu l'immobiliser. Simple mesure de sécurité. Autant être certains.

Il se tient sur ses gardes le blond, tandis que sa collègue parle. S'approche un peu, et acquiesce. "Autrement dit, vous êtes en état d'arresta-." "Non ! Ça ne se passer pas comme ça !" "… tion ?" Et Kunikida cligne des yeux. Il a eu un vertige, d'un coup, il est tombé, bousculé par l'homme dans une tentative de fuite. Alors il essaie de se relever rapidement, mais…? Quelque chose semble…? Différent ? Son corps lui semble léger, trop léger. Et il manque de retomber parce qu'il a pris trop d'élan. Même qu'il se sent petit, d'un coup. Qu'est-ce qui peut bien se passer ? Serait-ce… un effet de la capacité du fugitif ?

Il jette un coup d'oeil à sa partenaire, pour s'assurer que tout va bien de son côté. Et…"QU- QU'EST-CE QUE- NAMBOKU TU-" … Il ne finit pas sa phrase. Car ce n'est même pas lui qu'il entend, ce n'est pas sa voix. C'est celle de… de Namboku ? Et la personne qu'il voit en face de lui… c'est… lui-même ? Qu'est-ce que… Qu'est-ce qui se passe ? Il bug, Kunikida. Il ne comprend pas. Pendant quelques instants, il pile, il sent son esprit se vider de toute considération. Qu'est-ce que ce type vient de faire…?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Pages : 327
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Avr - 14:52
C'est quoi ce bordel ?Même si Tsuraya semblait seulement parler au fugitif, ce qu’elle essayait de faire était bien mieux que ça : elle essayait de le mettre en confiance et de le rassurer. Elle avait remarqué que le gars était plus ou moins calme, mais peut-être que ce que venait de dire Kunikida avait fait changer d’avis l’homme qui préféra fuir, commençant à les bousculer pour partir. Elle n’avait plus le choix cette fois-ci, elle devait activer son pouvoir et le maintenir mais ... Quelque chose n’allait pas.

En effet, la jeune femme fut prise d’un vertige et s’appuya sur le mur un moment, fermant les yeux pour essayer de faire partir cette horrible sensation. Puis quand elle fut décidée à prendre en chasse l’homme qui venait de s’enfuir, elle sentit que quelque chose n’allait pas vraiment, voire pas du tout. Elle se sentait plus grande, plus ... lourde ? Et sa vision était totalement différente. Ah, ses lunettes étaient mal mises- … Pardon ? Elle regarda alors Kunikida .. qui n’était autre qu’elle-même.

Tsuraya eût un énorme beug, tandis qu’elle regardait son collègue dans les yeux, se fixant comme si ils venaient de voir un fantôme. C’était le vertige qui leurs jouaient des tours ? C’est pas possible, elle ne pouvait pas être … Elle se regarda donc, ce qui revenait à regarder Kunikida à la première personne.

C’était très troublant et … gênant ? POURQUOI ILS AVAIENT ECHANGER DE CORPS ? Qu’est-ce qu’il se passe ici ? Mais elle voulait s’assurer d’une chose. Elle essaya d’activer son pouvoir, comme elle le faisait d’habitude mais … rien ne se passa. Elle regarda alors Kunikida avec de grands yeux et lui montra son carnet.

- Je crois qu’on n’a pas échangé que nos corps …

Elle remit donc « ses lunettes » en place, toujours aussi surprise et surtout quand elle entendu que le timbre de voix était beaucoup plus viril. C’était ... bizarre.

- Il faut absolument qu’on le retrouve, on ne peut pas le laisser partir et on ne peut pas rester comme ça !

Elle commença à paniquer puis fit signe à son collègue de venir, allant au bout de la ruelle comme si de rien n’était, elle voulait voir si le gars était parti trop loin ou pas. Elle se tourna donc vers son collègue en voyant que ce fut le cas. Puis commença à fouiller dans ses poches (qui n’étaient autres que celles de Kunikida pour le coup). Ah, oui, ce n’étaient pas les bonnes poches. Et elle n’avait pas envie de fouiller son propre corps avec les mains de son collègue donc..

- Regarde dans ma poche, mon portable, je lui ai laissé un truc GPS pour le pister, et je suis sûre qu’il se dirige toujours vers les bouches de métro …


Tsuraya continuait de regarder son collègue, cela en devenait presque trop bizarre la façon dont elle le regardait, mais elle était bien trop sceptique sur le fait que quelqu’un d’autre habite son corps, elle n’imaginait même pas avec le pouvoir... Ils allaient devoir faire avec pour le moment malheureusement.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Centre Ville :: L'Agence des Détectives Armés-
Sauter vers: