Bungou Stray Dogs
La guerre est déclarée...
Face à la défaite cuisante de la guilde, le conflit pour dominer Yokohama une bonne fois pour toute ne fait que commencer. Alors que chaque camp se bat pour ses valeurs, le chaos s'installe progressivement dans la ville, mêlant ainsi de simples citoyens au nombre de victimes. Cette guerre finira-t-elle par avoir une conclusion ? Et si cela est le cas, terminera-t-elle dans la peine et la souffrance ou bien une paix pourrait-elle être possible ? La réponse est entre vos mains.
En savoir plus.

Akutagawa

Fonda

Cocoa

Designeuse

Mori

Admin

John

Admin


 :: Yokohama - Centre Ville :: Lieux Touristiques :: Rues Passantes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Happy Unbirthday I Sei

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 161
Pages : 772
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Jan - 22:13
Fleurs.Fleurs. Fleurs. Fleursfleursfleurs oui c'est utile ce sous-titre, fleurs.
Aujourd’hui, c’était un jour spécial, vraiment spécial. Le genre que tu n’oublierais pas. Jamais. Il était inscrit dans ta mémoire, pour toujours. Et tu ne comptais pas l’oublier. Ca faisait des années, que tu le réservais ce jour, que tu te préparais parfois à te casser la tête, et que tu le dédiais à Beatrice, encore plus que les autres jours. En même temps, c’était son anniversaire. Et un anniversaire, ça se fêtait. Sûrement le sien. Tu avais même déjà un peu tout fait. Que ce soit quelque chose de simple, juste un mot un peu spécial, la confection d’un gâteau, même si la cuisine n’était pas trop fort, ou une fête surprise. Mais maintenant, c’était un peu plus difficile, d’organiser quelque chose qui la concernait. Depuis qu’elle avait totalement renié ton existence visiblement. Bon. Peut-être pas renié. Tu espérais en tout cas. Mais qu’elle refusait de te parler et de te voir, tout simplement.

Mais depuis cette fois-là, tu envoyais plutôt des lettres. Des lettres, des fleurs quand tu n’étais pas trop loin, ou des fleurs séchées dans l’autre cas. Ca pouvait être très très joli, tu en étais certain. Tu n’avais jamais eu de réponses, certes, mais bon. C’était quand même difficile, tu bougeais un peu beaucoup. Un peu trop. Et puis peut-être, même sans doute, que ses lettres se perdaient. C’était totalement possible aussi.

Enfin. C’était un jour très spécial. Et tu n’avais pas fait exception à la règle, t’avais mis le temps, mais t’avais trouvé le bouquet parfait. Tu l’enverrais un peu plus tard, mais de toute manière, même si elle le recevait une semaine plus tard, ce ne serait pas spécialement grave, tu espérais, de toute manière tu mettrais un mot d’excuse en même temps. Tu t’appliquerais à l’écrire, sur une belle carte qu’il fallait encore choisir. Mais pour le moment, tu profitais du beau temps, tu te baladais un peu avec ce bouquet en main, tu te changeais un peu les idées au passage. Bon, tu divaguais beaucoup, tu faisais juste attention, vaguement, à ne pas percuter une personne ou une autre. Ce serait malvenu, trop malvenu de l’abîmer, ce bouquet. Choisi avec tant d’attention.

Sauf que. Alors que tu allais tranquillement prendre à droite, une tête avait retenu ton attention. Toute ton attention. En quelques secondes, tu avais tourné la tête d’ailleurs, un peu trop violemment d’ailleurs, tu l’avais bien entendu, le craquement de ta nuque, mais tu ne t’en souciais guère, seule la chevelure t’obnubilais. Ca ne pouvait quand même pas être possible. Pourquoi, pourquoi elle serait là. Ici, à Yokohama. Ton cœur avait raté un battement, même plus d’un. Et tu n’arrivais pas à la lâcher du regard, alors que plusieurs questions se bousculaient dans ta tête. Mais une remarque ressortait un peu plus. Qu’il fallait là maintenant tout de suite la rattraper. Ce serait peut-être mieux. Beaucoup mieux. Alors autant ne pas perdre une seconde de plus et directement suivre ses pas, la rattraper même, plus question d’éviter qui que ce soit sur le chemin, tant pis si tu poussais quelques personnes. Elles en survivraient. Toi par contre si tu la ratais, absolument pas.

Cependant, tu ne voulais pas non plus lui faire peur, en arrivant soudainement derrière elle, elle ne mériterait quand même pas d’avoir un semblant de crise cardiaque. Alors tu allais un peu plus accélérer le pas jusqu’à pouvoir la dépasser un tout petit peu pour pouvoir la regarder bien en face, quand même.

« ▬ B-Beatrice ? »

La question ne se posait pas vraiment. Même si quelque chose semblait vaguement clocher, tu étais quasiment certain que c’était bel et bien elle, en chair et en os, encore plus belle que dans tes souvenirs. Mais ce n’était pas étonnant. Elle avait toujours été plus belle que quiconque. Que n’importe qui. Mais tu ne pouvais t’empêcher de sourire. Fort. Très fort. Ces retrouvailles, t’en avais toujours rêvé, tu n’y étais pas préparé, mais t’en avais rêvé, c’était certain. Et tu pouvais même lui tendre le bouquet, quand même, c’était l’occasion.

« ▬ Je ne pensas vraiment, vraiment pas te voir ici ! Tu n’as pas idée à quel point ça me fait plaisir ! »

© 2981 12289 0


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Pages : 99
Date d'inscription : 05/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Jan - 15:28
Aujourd'hui était un grand jour... Car aujourd'hui... Sei fêtait son anniversaire. 27 ans. Rien d'exceptionnel en soi en fait... elle vieillissait sur le papier, c'est tout. Mais bon, ça tombait un de ses jours de repos en plus alors elle n'allait pas se plaindre. Cela dit... mine de rien elle approchait de la trentaine et... bon, elle aimait bien son "2", plus c'était éloigné du "8/9" mieux ça lui allait.
Ce soir, une soirée était prévue avec ses amis et elle avait hâte. Aussi, un shopping s'imposait! Elle tenait à montrer que malgré l'approche des 30 ans, elle était loin de se friper! Dessous sexy (on ne sait jamais), tenue branchée, talons, bijoux, rien n'y échapperait. Ce n'était pas tous les jours qu'elle s'accordait autant de soins d'un coup alors une fois lancée, impossible de l'arrêter.

La blonde avait bien entendu certains dires pourtant, venant de ses collègues ou même de ses patients ou amis. Comme quoi, à son âge ne pas avoir de compagnon n'était pas bon signe et qu'elle allait finir vieille fille. Heureusement, Sei tenait plus de son côté français que japonais et n'accordait que peu d'importance au mariage. Surtout s'il s'agissait de ce pays avec sa vision très traditionnelle de l'union. Heureusement, tous les hommes n'étaient pas ainsi, mais bon, pour l'instant, choisir une belle robe occupait toutes ses pensées.

Au bout de 45 minutes d'essayages de robes et autres tenues, la jeune femme acheta enfin son vêtement tant désiré et attendu puis comptait bien se diriger vers la suite: les chaussures. Cela aurait pu bien se passer, cela aurait pu être une belle journée ensoleillée maiiiiis il faut croire qu'il n'y avait pas qu'à son travail qu'elle pouvait être dérangée de manière impromptue, aujourd'hui était aussi un de ces jours.

Un homme vint à sa rencontre, la coupant net dans son élan. Elle mit un peu de temps à comprendre ces paroles le temps que son cerveau se branche sur "anglais", mais finit par déchiffrer ses dires malgré tout. Ce qui était sûr, c'est qu'elle ne s'appelait pas Beatrice et ne le connaissait donc pas.
Après de longues secondes où elle devait le regarder avec des yeux étonnés, Sei retrouva la parole et répondit dans la langue de son interlocuteur.

- Je suis désolée, vous devez me confondre avec quelqu'un d'autre.

Voilà pourquoi elle ne s'était pas saisie du bouquet, même s'il était très beau, puisqu'il était de toute évidence destinée à quelqu'un d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 161
Pages : 772
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Jan - 0:36
Fleurs.Fleurs. Fleurs. Fleursfleursfleurs oui c'est utile ce sous-titre, fleurs.
Tes pensées se bousculaient toujours, tu n’arrivais pas à t’en remettre, de cette information. Pourquoi, juste le jour de son anniversaire, elle était ici, elle avait croisé ton chemin particulièrement. Peut-être qu’elle n’avait pas fait exprès, mais elle ne pouvait pas être ici par hasard. Pourquoi Yokohama. Si ce n’était que tes dernières lettres étaient adressées d’ici. Il n’y avait pas d’autres explications autres que celle qu’elle te cherchait. Ou qu’elle était là en tout cas pour te voir, ce n’était pas possible autrement. T’avais du mal à percuter. A réaliser. Mais plus tu fixais cette chevelure, plus t’étais certain que c’était la sienne, et qu’elle n’était qu’à quelques mètres de toi.

Elle t’avait clairement manqué, mais ce n’était pas une grande nouvelle ça. Sauf que tu te rendais encore plus compte du vide qu’elle avait pu laisser, que au final, tu avais créé en partant de ton côté, là maintenant tout de suite. Mais ça n’avait plus aucune importance. T’arrêtais plus de sourire. T’avais un peu galéré aussi à marcher en arrière pour pouvoir lui parler en la regardant. Pourquoi perdre une seconde à ne pas la regarder.

Elle avait l’air assez étonnée. Voir très. Mais en même temps, c’était compréhensible, t’étais un peu dans le même état. – Ah. Bien. Peut-être qu’elle n’était pas venue spécialement pour toi au final. Mais elle avait dû faire sa vie, en cinq ans, mais ça ne pouvait pas être une simple coïncidence. T’avais un peu froncé les sourcils face à sa réaction, plus de réflexion que d’autres choses.

« ▬ Je…Je sais qu’on s’est plus vus depuis longtemps, mais c’est…Bien ton anniversaire aujourd’hui, non ? »

Elle t’avait fait douter quelques secondes pour le coup. Mais c’était juste ridicule, c’était sûrement de l’humour, oui voilà, seulement de l’humour. Comment est-ce qu’elle aurait pu t’oublier après tout. C’était juste impossible. Parfaitement impossible.

« ▬ Ca fait beaucoup trop longtemps d’ailleurs, mais j’ai essayé de donner le plus de nouvelles possibles ! J’espère que..Que ça ne t’as pas trop dérangé. »

C’était un peu tard d’y penser là maintenant tout de suite. Mais soit. Il valait mieux tard que jamais. Pourquoi penser au négatif en plus là tout de suite.

« ▬ Eh, elles…Elles sont pour toi. Je comptais te les envoyer, mais…c’est bien mieux au final de te les donner directemnt ! »

© 2981 12289 0


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Pages : 99
Date d'inscription : 05/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Jan - 15:43
L'inconnu avait l'air tellement heureux que Sei s'en voulait presque de ne pas le reconnaître. Pourtant... non, elle ne le connaissait pas. Sa théorie première était qu'il se plantait royalement. Mais s'il pensait revoir une personne occidentale comme lui, n'aurait-il pas dû tiquer à l'accent de la jeune femme? Sa seconde théorie était qu'il s'agissait d'un ancien patient. Elle en voyait tellement qu'il était impossible qu'elle ait un souvenir exact de tous, surtout s'ils s'étaient croisés pendant son internat. Cela dit, ça n'expliquait pas pourquoi il s'était trompé sur son prénom, surtout qu'il... connaissait sa date d'anniversaire?
Ok, là c'était perturbant.

- Euh... oui... c'est bien aujourd'hui mais...

Il reprenait déjà, très -trop?- enthousiaste. Non, de la manière dont il parlait, il n'avait pas été un patient. Un ami de sa famille du côté de sa mère? Mais pour autant qu'elle sache, ils étaient tous en France, ou ailleurs mais pas au Japon.

- Je... je n'ai jamais rien reçu désolée.

Pourquoi s'excusait-elle? 30 secondes qu'il avait débarqué et elle perdait totalement pied. Etait-ce une mauvaise blague? Allait-elle voir débarquer une caméra locale pour une émission quelconque qui voulait faire rire en prenant au piège des inconnus dans la rue? C'était probable mais bizarre qu'ils aient choisis un étranger... et puis il ne lui aurait pas parlé anglais.
Et voilà qu'il lui tendait le bouquet à nouveau... Que faire... La jeune femme les prit, doucement.

- M...merci.

*Lui demander son nom t'aiderait, non?*

Sei retint à grand peine de sursauter. Toutefois Adam avait raison. Au lieu de partir dans des élucubrations, autant commencer par avoir quelques réponses basiques.

- Je suis désolée mais, vous êtes?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 161
Pages : 772
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Jan - 19:01
Fleurs.Fleurs. Fleurs. Fleursfleursfleurs oui c'est utile ce sous-titre, fleurs.
Cet accent, c’était nouveau par contre, mais ça lui allait bien, très bien. Tu ne savais pas du tout comment elle faisait pour que tout lui aille bien. Pour que tout soit parfait. Et la vague de doute s’était dissipée dès qu’elle avait confirmé son anniversaire. Tu t’en voulais même un peu en fait, d’avoir douté de ça. Tu penserais à t’excuser, une fois que la confusion serait totalement dissipée. Et que tu te sentirais un peu moins mal aussi. Elle n’avait reçu aucune lettre ? Tu t’en étais douté un peu, parce que jamais Beatrice ne t’aurais laissé un aussi énorme vent. T’avais un peu mordu ta lèvre inférieure. Ah bah du coup, elle devait penser que tu t’en étais totalement foutu. Ce qui bien évidemment, n’était absolument pas le cas. Et puis quoi encore.

« ▬ Aah, c’est moi qui suis vraiment désolé ! J’aurais espéré que tu en reçoive au moins l’une ou deux. Je t’avoue que j’étais un peu inquiet de ne pas avoir de nouvelles, mais ça fait plaisir de voir que tu vas bien ! »

Et si elle prenait les fleurs, c’était bien qu’elles lui plaisaient ? Tu espérais en tout cas, parce que sinon ce serait un peu triste. Mais t’avais fait attention à ne pas choisir n’importe quoi. Donc pour ce coup-là, t’étais quand même un minimum confiant, t’avais souris, un peu plus fort.

« ▬ Avec plaisir ! J’espère…Que tu les aime bien, sinon, t’inquiètes j’irai en…En chercher d’autres, ça ne me dérange vraiment pas, tant que ça te plaît. »

Ah bah oui, c’était vraiment le principal. Ca avait toujours été le principal. Ah. Ah. Ca par contre, tu ne t’y étais pas attendu non plus. Vraiment pas. Encore moins que de la voir. Ton sourire, il avait disparu. Tu l’avais ravalé rapidement. Très rapidement. Ca faisait assez mal, nettement plus que ce que tu avais pu vivre dernièrement.

« ▬ D-Daniel, ton…Enfin, on était…On est…M-Meilleurs amis ? »

T’étais presque en train de la supplier du regard, t’espérais trouver dans le sien une étincelle, un quelconque geste ou autre qui pouvait démontrer qu’elle se souvenait, ou alors qu’elle blaguait tout simplement, que c’était fait exprès.

© 2981 12289 0


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Pages : 99
Date d'inscription : 05/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Fév - 19:19
A-t-on assez signalé à quel point cette situation était bizarre? Embarrassante? Gênante? Sortie tout droit de la 4ème dimension? Pourtant le nombre d'expressions ne serait jamais suffisant pour décrire ce qui arrivait en ce moment même. Ok il y avait des points communs très perturbants (enfin un seul, l'anniversaire) mais le reste ne collait juste pas.
Pouvait-elle avoir oublié quelqu'un de la sorte? Au point de ne se souvenir de rien? Non, c'était quasi impossible... Grâce à Adam, Sei avait une mémoire presqu'eidétique, comment aurait-elle pu oublier un visage? Même sans se souvenir de l'identité de la personne, au moins avoir l'impression de voir un visage familier, non?

- Euh oui... oui, elles sont belles... merci.

La demoiselle en oubliait même de répondre et ne parvenait qu'à balbutier quelques morceaux de phrases. Les fleurs faisaient toujours plaisir, certes, et puis c'était son anniversaire, donc en soit c'était ... normal? d'en avoir mais... mais pourquoi ce sentiment désagréable ne disparaissait pas?
Et pourtant, elle se sentit mal en le voyant perdre sa bonne humeur. La chirurgien faisait souvent attention aux émotions pour savoir comment aborder certains sujets délicats avec ses patients. Voir donc une telle différence soudaine l'interpellait.
La réponse à sa question l'a mis encore plus mal à l'aise. La manière dont il lui parlait, les hésitations, le ton... Devait-elle dire "oui je me souviens" alors que ça n'était pas le cas, juste pour ne pas paraître impolie? Malheureusement pour lui, Sei optait toujours pour la vérité.

- Désolée je... je me souviens d'un David au lycée, à Kyôto mais rien d'autre...

Elle s'en voulait de dire les faits ainsi, étrangement. Devait-elle lui retendre les fleurs du coup? Car il était évident qu'elles n'étaient pas pour elle à l'origine.

- Par ailleurs, je ne m'appelle pas Béatrice, mais Sei.

Elle espérait que cela suffirait à dissiper le malentendu, malgré l'étrange coïncidence des anniversaires. Cela dit, c'était étrange qu'il ne parvienne pas à reconnaître avec certitude sa meilleure amie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 161
Pages : 772
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Fév - 10:46
Fleurs.Fleurs. Fleurs. Fleursfleursfleurs oui c'est utile ce sous-titre, fleurs.
Bon tu pouvais éventuellement essayer de calmer autant ta joie que ton stress et que les 5658 autres émotions là qui devaient te faire ressembler à une espèce de chiot sous acide, ou tu ne savais pas trop quoi, de pas spécialement net. Après, tu avais souvent été dans cet état devant elle, spécialement quand elle te parlait personnellement ou t’appelait. Même si ça se finissait souvent en un service à rendre, ça ne te dérangeait absolument pas, t’aimais bien l’aider, même plus que ça. Au moins t’étais utile. Tu lui étais utile. Eeet elle venait de dire que tes fleurs étaient belles. Ca faisait clairement ta journée, voir même ta semaine.Ca t’avais aidé à mieux encaisser le fait qu’elle ne te reconnaisse pas d’ailleurs. Ou qu’elle fasse semblant de ne pas te reconnaître, à voir. Tu préférais la deuxième option bien évidemment. Tu t’y accrochais un peu, t’essayais de sourire, attendant avec impatience le moment où elle te dirait que ce n’était qu’un coup monté. Sauf qu’elle n’avait pas l’air décidée de vouloir l’admettre. Ah bah elle avait toujours été patiente et douée qui plus est pour jouer la comédie.

« ▬ Ah, je…Je ne savais pas que tu étais allée à, à Kyôto. Ca…Ca devait vraiment être très…beau et intéressant ? »

C’était quand même un peu bizarre, tu ne te souvenais pas de l’avoir vue s’absenter dans ces années-là, mais c’était peut-être durant les vacances, alors que de ton côté, tu étais parti en famille. Ah, tu savais bien que c’était inutile ce genre de voyage, et que tu raterais plein de choses nettement plus importantes. Dont savoir qui était ce Dav-ook. Tu comprenais de moins en moins la situation, et tu avais légèrement rigolé, pus nerveusement qu’autre chose. Bientôt ça n’aurait plus aucun sens. T’étais peut-être en train de rêver, ce serait nettement plus plausible.

« ▬ Oh ? Tu…as changé de nom ? Ca va faire bizarre au début, mais promis, je ferai de mon mieux p-pour le retenir et t’appeler comme ça ! »

Vraiment très bizarre oui, mais tu pourrais totalement t’y faire en fournissant avecun peu d’efforts. Beaaucoup.


© 2981 12289 0


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Pages : 99
Date d'inscription : 05/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Fév - 16:46
*Mmmh je sais que je n'ai pas réellement parlé à beaucoup de monde mais il me semble que ce n'est pas la réaction normale, non?*

En effet, ce n'était pas vraiment ce à quoi Sei s'était attendue. Ca la perturba tellement qu'elle ne réalisa même pas que c'était la première fois qu'Adam parvenait à suivre toute la conversation en pleine journée. Il faut dire qu'il y avait plus important à penser comme: comment terminer cette conversation. D'habitude, la demoiselle était avenante et ravie de discuter mais ici il y avait clairement quiproquo et cela la mettait de plus en plus mal à l'aise.

- Je... j'y ai passé...quasi tout mon lycée.

Autant dire plusieurs années donc, ce qui était loin d'être anecdotique. Et puis oui, comme dit avant, à part le dit David, il n'y avait pas d'autres occidentaux de son âge qu'elle connaissait. Cet homme semblait donc être bel et bien un inconnu.
Et là, ce fut la cerise sur le gâteau. Changer de nom... Qui change de nom comme ça? Prendre un pseudonyme, d'accord mais changer son vrai nom, c'était très étrange. Cela prouvait en plus qu'il la confondait réellement avec cette "Béatrice".

- Non non... je n'ai pas changé de nom. Je me suis toujours appelée Sei!

Elle n'avait jamais cru dire ça un jour. Bon, qu'un étranger lui fasse répéter son prénom car ça lui semble bizarre, d'accord (notamment les Français... "sait/c'est/Sei"... vive les moqueries dans son enfance, merci les parents). Mais là ça surclassait tous les autres. Ce Daniel ne semblait pas méchant en plus, et Sei se sentait vraiment mal de le voir s'enfoncer ainsi dans l'erreur.
Une idée lui vint alors. Tenant le bouquet d'une main, l'autre main fouilla dans son sac et en sortit sa carte de l'hôpital avant de lui tendre.

- Vous voyez? Je suis médecin ici, je n'ai jamais quitté le Japon.

Puis elle se décida à lui rendre le bouquet.

- Désolée mais, ces fleurs sont destinées à une autre, ça lui fera certainement plaisir de les recevoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 161
Pages : 772
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Fév - 19:36
Fleurs.Fleurs. Fleurs. Fleursfleursfleurs oui c'est utile ce sous-titre, fleurs.
En tout cas, même si Beatrice avait toujours été douée aux cours de théâtre, là elle t’épatais plus que tout. C’était même plus que bluffant ouais. Ah mais elle avait du se spécialiser durant ces cinq ans. Ce n’était parce que toi t’avais pas fait grand-chose que c’était son cas. D’ailleurs, t’avais bien remarqué quelque chose. L’absence de Bertrand hm. Bon c’était mieux de ton point de vue, même si tu n’avais strictement rien contre lui. Rien mis à part qu’il était marié à Beatrice, aux dernières nouvelles. Au fond, t’espérais que ça ait foiré, même si c’était extrêmement méchant.

« ▬ On…A passé toutes nos années de…lycée ensemble. »

Il t’arrivait d’oublier plusieurs choses, mais ça, certainement pas. Jamais. Elle avait fait trop longtemps partie de ta vie pour ça. Elle continuait d’ailleurs d’une certaine manière d’en faire partie. Sauf que là, tu ne comprenais pas vraiment la démarche, ce qu’elle voulait exactement te faire passer comme message là tout de suite. Peut-être qu’elle était accompagnée, et ne voulait juste pas être reconnue ? C’était totalement possible. T’avais un peu regardé autour d’elle, mais personne ne semblait spécialement faire attention à vous. Tu ne savais pas trop quoi répondre, si ce n’était garder un peu ton sourire, que t’espérais le plus naturel possible. Et tu haussa légèrement un sourcil, curieux de voir ce qu’elle pourrait sortir de son sac. T’allais pas commencer à essayer de voir exactement ce qu’elle faisait hein, même si ça pourrait être intéressant de voir ce qu’elle avait.Et elle te tendu cette carte, que t’osas même pas prendre entre tes mains, tu te contentas de la regarder.

« ▬ T’as réussi à avoir une place de médecin ici ? C’est vraiment génial ! S-Si c’est ce qui te pla^t le plus, c’est le principal ! »

Oui t’évitais totalement ce qui ne t’arrangeais pas dans ses phrases, mas tu ne savais pas du tout comment réagir autrement. Eeen ne reprenant pas le bouquet en tout cas, t’avais un peu dégluti en le regardant quelques secondes, avant de reposer ton regard sur elle, essayant tant bien que mal de ne pas laisser ta désillusion transparaître.

« ▬ J-Je t’assure qu’elles sont pour toi, j-je sais que j’ai pas toujours été le…le plus génial, mais s-s’il te plaît, garde-les. »

© 2981 12289 0


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Pages : 99
Date d'inscription : 05/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 8 Fév - 13:20

Joyeux Non-anniversaire

ft. Daniel PotdeColle

Les retrouvailles c'est toujours sympa normalement... sauf quand l'un des deux se plante et refuse de voir son erreur. Voici donc, le rp de l'awkward!

Sei ne savait plus quoi dire. Elle cherchait désespérément la "bonne réponse" pour faire comprendre à cette personne qu'elle n'était pas celle à laquelle il pensait. Ca semblait malheureusement peine perdue. Déjà, le fait qu'ils aient prétendumment passé tout le lycée ensemble.
Non.
Ce n'était pas vrai. Bon, d'accord, le lycée commençait à remonter du haut de ses 27 ans mais même, le seul étranger qu'elle avait connu s'appelait David et ce n'était pas lui. C'était une certitude, c'était l'autre qui faisait erreur.
Sauf qu'il semblait être à des années lumières de vouloir s'en rendre compte.

Le comble fut sa réponse par rapport à sa position de médecin. Même s'il n'avait pas vu l'autre femme depuis longtemps, les études de médecine prenant des années à être complétées, il aurait dû être au courant si elle en avait fait, non? Il ne pouvait pas être resté accro à quelqu'un au point de lui envoyer des lettres et autre chaque année, alors qu'ils ne s'étaient plus revus depuis le lycée, si?

*Dis-moi que tu as les moyens de faire sonner mon téléphone ou d'apparaître là, tout de suite*
*J'ai bien peur que non.*


C'était... embarrassant. On ne le dira jamais assez tant cette situation l'était au point d'être une référence sur l'échelle de la malaisance. Et pourtant, des situations tendues, Sei en avait connues. La jeune femme n'osait pas partir comme ça. Elle ne pouvait tout simplement pas sortir "bon ba, c'était sympa de te revoir, à plus!" et se barrer... Déjà, elle mentirait, et ensuite... non, ça n'était pas convenable, voilà!
Allez, il fallait essayer encore une fois.

- Je vous assure, vous faites erreur! J'ai toujours vécu au Japon et je suis japonaise!

Oui, elle se sentait l'obligation de préciser car, même pour les Japonais, ça n'était pas forcément évident avec ses origines françaises et ses cheveux blonds. Du coup, pour appuyer ses paroles, elle sortit en plus sa carte d'identité japonaise. Cette fois-ci, il devrait bel et bien reconnaître son erreur, n'est-ce pas?
Mais au cas où ça n'était pas suffisant.

- Quoiqu'il en soit, je suis attendue, je dois vous laisser.

Oui, tant pis pour le reste de son shopping, elle irait ailleurs ou reprendrait d'anciennes affaires pour se préparer pour ce soir, mais cette discussion avait assez duré.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Centre Ville :: Lieux Touristiques :: Rues Passantes-
Sauter vers: