Bungou Stray Dogs
La guerre est déclarée...
Face à la défaite cuisante de la guilde, le conflit pour dominer Yokohama une bonne fois pour toute ne fait que commencer. Alors que chaque camp se bat pour ses valeurs, le chaos s'installe progressivement dans la ville, mêlant ainsi de simples citoyens au nombre de victimes. Cette guerre finira-t-elle par avoir une conclusion ? Et si cela est le cas, terminera-t-elle dans la peine et la souffrance ou bien une paix pourrait-elle être possible ? La réponse est entre vos mains.
En savoir plus.

Akutagawa

Fonda

Cocoa

Designeuse

Sophie

Admin

John

Admin


 :: Yokohama - Port :: Le port Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le duo de choc • Ft. Lovecraft

avatar
Messages : 50
Pages : 242
Date d'inscription : 11/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 7 Avr - 12:47
Les pas-douésft. Lovecraft

Tout allait bien ce jour-là. Poe était toujours attablé à son bureau, corrigeant ses brouillons, compliquant les enquêtes, les histoires et les personnages. Il avait l’impression de s’améliorer, ou du moins c’est ce qu’il pensait, on ne lui avait pas dit et personne n’avait lu ses papiers qu’il avait étalé sur son bureau. Mais lui, il s’y retrouvait dans son bordel. Et il en était fier, après tout, il passait son temps à ça, écrire, corriger, lire…
Mais il fut interrompu par Alcott, la petite secrétaire du patron, qui entra, peu sûre d’elle dans le bureau de Poe et lui demanda de la suivre, apparemment, une mission allait lui être confié. Il suivit alors sa collègue, dont il se fichait éperdument, Karl sur les épaules, et entra dans le bureau de Fitzgerald. Cela faisait longtemps qu’il ne lui avait pas fait face comme ceci dans son bureau, mais ça n’allait pas être ça qui allait l’impressionner. Après tout sa plus grande peur était l’échec.

Il y avait .. Love… Lovenaf ? Lovecrabe. Non, LOVECRAFT. Un individu tellement bizarre qu’il faisait lui aussi peur à Poe, en même temps, qui ne trouvait pas cet homme-poulpe bizarre ? Ce n’était pas le fait qu’il était une sorte d’animal des abysses qui perturbait l’écrivain, c’était plutôt l’attitude de ce personnage, morose, comme mort de l’intérieur mais qui à l’air bien plus puissant qu’il n’en a l’air. Il avait l’air tout le temps fatigué, c’est lui qui traîne avec Steinbeck non ? M’enfin bref, il n’était pas là pour boire un café avec son collègue, il allait plutôt écouter ce que le maître de la Guilde voulait, allait régler ça rapidement, et retourner à son bureau.

Du moins c’est ce qu’il espérait, car la mission qui leur avait été confiée était de prendre quelqu’un en filature et de surveiller ses moindres faits et gestes, car l’individu serait suspecté de trahir la guilde alors qu’ils étaient censés être associés. Et Fitzgerald n’allait pas y aller lui-même, cela aurait été bien trop cramé. Ce sont donc Poe et Lovecraft, qui allaient devoir s’associer afin d’espionner la personne en question. Une pile de fiches étaient posées sur le bureau, dont la première étant la femme a espionner. Lovecraft étant plus près du bureau, c’était évident qu’il allait prendre la fiche, normalement. Poe se retira alors de la pièce et attendu plus ou moins son nouveau partenaire, traversant les couloirs de Zelda pour ensuite rejoindre le port et cette fois-ci vraiment attendre Lovecraft.

Il n’avait jamais fait équipe avec lui, et ça ne l’enchantait pas plus que ça. Il avait autre chose à faire que de prendre une femme en filature, surtout que cela ne le concernait pas. Mais bon, les ordres sont les ordres et tant qu’il ferait partie de la Guilde, il allait devoir s’y plier. Karl lui n’avait pas bougé et avait un peu peur de l’homme-poulpe, ça se sentait. Il caressait doucement son animal du bout des doigts, regardant l’horizon que donnait la baie du port.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 123
Pages : 625
Date d'inscription : 30/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 7 Avr - 14:45
SleepI'm tired of everything plz consider it. I barely know how to breathe. Look away, look away. The show will wreck your evening, your whole life and your day.
Une mission. Ce n’était pas tous les jours qu’on te donnait une mission. Et heureusement d’ailleurs. Parce que même si tu avais passé un contrat, ça aurait été extrêmement fatiguant. Beaucoup trop fatiguant. Plus que maintenant. Impensable. T’aurais tenu hein. Là n’était pas la question. Mais tu aurais certainement été de plus mauvaise humeur. Et tu te serais endormi littéralement partout. Mais ce n’était pas le cas. T’avais quand même eu du mal à te bouger. Encore plus à résister à l’envie d’aller dans toute l’étendue d’eau juste à côté, alors que t’étais obligé de rester sur le bateau. Un bateau. Vraiment. Mais tu l’aimais quand même bien lui. Parce que grâce à lui. Et surtout grâce à Francis, et bien tu pouvais dormir tranquillement. Nettement plus tranquillement qu’avant là, quand il y avait tous les bateaux de pêche qui te tournait autour.

Soit. Tu étais apparemment en avance. Eeet tu n’avais qu’à moitié écouté. Le seul truc que t’avais retenu c’est que ton binôme n’était pas John. Eeet du coup tu ne savais absolument pas de qui il s’agissait. Tu connaissais deux noms sur ce bateau, c’était amplement suffisant. Pourquoi faire plus, franchement. Mais tu devais bien admettre que ça ne t’enchantait pas. Que t’étais déjà à moitié perdu, mais au moins, tu n’allais pas t’endormir là tout de suite. Tu t’étais rapproché alors tu bureau et ça devait bien faire cinq minutes que tu le touchais d’un de tes tentacules, en essayant de deviner si oui ou non c’était du vrai bois. Aapparement non. Mais ça valait le coup de continuer. Jusqu’à ce que le blond reprenne la parole et qu-dEPUIS QUAND IL ÉTAIT LA.Ils étaient là même. On faisait attention deux seconde au bureau et des gens rentraient là comme ça.

T’avais vraiment essayé de t’intéresser à la mission. De l’écouter au moins. Mais t’avais décroché après deux secondes. Dès que t’avais sû qu’il fallait juste suivre quelqu’un. Le reste, ce n’était pas spécialement intéressant, tu avais le principal. Et tu devais t’associer au nouveau venu et à ce truc qui ressemblait à un chat sans y ressemblER C’ÉTAIT EFFRAYANT, C’ÉTAIT QUOI MEME. Ah bah ils partaient. Il fallait les suivre ?? Sans doute. T’étais prêt à lui emboîter le pas, mais on t’arrêta, on te fit remarquer qu’il fallait peut-être prendre la fiche. Quelle fiche. Pourquoi une fiche. Y avait de la paperasse là donc bon. Sans doute ça. Flemme de faire deux pas vers là-bas, alors que tu avais un très bon moyen de la pr-ah. Y en a trois qui étaient venues avec. Paas grave. T’allais repartir avec ton butin. Sauf que techniquement, il n’y avait qu’une personne à suivre. Pas trois. Aaah. Bah tant pis. Y en a deux qui étaient allées dans ta poche. Maintenant il s’agissait de retrouver Poe, si t’avais bien retenu son nom. Mais il était juste là b-AaAh, tu t’étais pris cette porTE. Pourquoi elle était si basse. Mais pas le temps de t’en soucier trop fort. Juste de de le rejoindre. Eeet de lui tendre normalement la fiche là. Autant s’en débarrasser le plus vite possible, comme ça tu oublierais peut-être que ce n’était pas la bonne. Et surtout que tu avais énormément la flemme de la lire en vrai, et que rien que d’essayer de se concentrer sur le visage de cette personne demandait beaucoup trop d’efforts.

« ▬ …Tenez. Je…ne sais pas…trop comment on est…censé la trouver mais…Il faut la suivre c’est…Bien ça ? »


©️ 2981 12289 0

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 50
Pages : 242
Date d'inscription : 11/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Aoû - 15:54
Les pas-douésft. Lovecraft

Ce n’est pas comme si Edgar était enchanté d’avoir une mission à l’extérieur. C’était un stratège, pas un vulgaire espion qu’on envoie comme ça dehors pour suivre quelqu’un alors que d’autres étaient bien plus habilités à le faire.  Pourquoi lui ? En plus il faisait une de ses chaleurs, c’était étouffant. Encore heureux qu’il y avait le vent frais du quai, sinon il serait déjà rentré vite fait. Hors de question de faire un malaise pour les beaux yeux de Fitzgerald.

Il savait que Lovecraft l’avait rejoint quand Karl s’était raidit et avait fixé son collègue comme si c’était un monstre des abysses. Ce qu’il était sûrement. Pour rassurer son racoon il lui caressa le menton et ça marchait plus ou moins, alors il lui donna un biscuit, et là tout de suite ça allait mieux. Il le connaissait par cœur son animal. Mais il allait regarder son collègue qui faisait une ou deux têtes de plus que lui maintenant.. Il n’était pas plus petit ? Bon, ce n’était pas important. Il allait prendre la feuille et…

Ah ? Une femme ? Ce n’était pas un homme qu’ils devaient suivre ? Mais .. Si ? Il jeta un œil à Lovecraft qui semblait dix fois plus perdu que lui et ne semblait pas trop apprécier d’être à l’extérieur. Ben tiens, ça leur fait un point commun.

- Oui, on a quelques informations sur les habitudes de cette personne alors on pourrait commencer par là.. Un … Bar. Apparemment. Mais .. Aujourd’hui elle fait du shopping, c’est ce qui est écrit, le vendredi, shopping.

Et le vendredi Edgar avait autre chose à foutre que de suivre une femme qui faisait du shopping au centre commercial. Et puis ils allaient passer pour des hommes bizarres, encore une fois. Ils allaient devoir élaborer une stratégie, ce serait déjà ça. Alors il commença à marcher vers ce lieu, en soupirant légèrement.

- Tu connais le coin ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Port :: Le port-
Sauter vers: