Bungou Stray Dogs
La guerre est déclarée...
Face à la défaite cuisante de la guilde, le conflit pour dominer Yokohama une bonne fois pour toute ne fait que commencer. Alors que chaque camp se bat pour ses valeurs, le chaos s'installe progressivement dans la ville, mêlant ainsi de simples citoyens au nombre de victimes. Cette guerre finira-t-elle par avoir une conclusion ? Et si cela est le cas, terminera-t-elle dans la peine et la souffrance ou bien une paix pourrait-elle être possible ? La réponse est entre vos mains.
En savoir plus.

Akutagawa

Fonda

Cocoa

Designeuse

Sophie

Admin

John

Admin


 :: Yokohama - Port :: Quartier Animé :: Ruelles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une enquête, deux génies Arthur|Ranpo

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Messages : 138
Pages : 456
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 14
Localisation : Dans la région du fromage tmtc
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Avr - 15:47

Edogawa
Ranpo

Conan Doyle
Arthur

Une enquête, deux génies
L'Agence n'est pas silencieuse en cette journée ensoleillée. Ça, le détective l'avait bien remarqué. Dazai taquinait Kunikida, Yosano était enfermée dans son infirmerie.. bref. La routine. Et bien sûr, Ranpo, lui, était assis à son bureau. Enfin.. plutôt avachi sur son bureau. Les pieds croisés sur la table, le nez plongé dans un journal, et les mains remplient  de chips. C'est sa routine à lui. Mais quelque chose.. le dérangeait. Ou plutôt, l'ennuyait. Il n'avait pas pu glorifier son abilité depuis une semaine. Pas de crime, pas de disparition mystérieuse... rien. Juste des petites gueguerres entre la Guilde, la Mafia et l'Agence dont Ranpo ne faisait jamais part. À quoi cela servirait? Puisqu'il ne peut pas être sur le devant de la scène avec son génie incontestable. Et en plus, il risquerait de mourir. Vous imaginez?! Non non. Le détective aux yeux émeraudes ne risquerait pas sa vie pour les autres. Jamais. C'est lui avant les autres.. dans sa tête bien sûr.

Il refermait son journal et balayait du regard les autres membres de l'Agence. Il y en a qui travaillait... et d'autre qui dormait. Lâchant un soupire discret, il se levait -ce qui était rare ces derniers temps- et prit le cactus mit au coin de son bureau. Et il le regardait. Ranpo ne savait guère pourquoi, mais il adore les cactus. Il s'en était offert un, et depuis, il y fait vraiment attention. Mais, ce n'est qu'un... cactus.

Alors qu'il s'apprêtait à emmerder un peu Kunikida -parce que c'est très tentant- , il regardait la porte, qui s'ouvrait. Et par curiosité, Ranpo jetait un oeil sur le nouvel arrivant. Ah, oui, Arthur Conan Doyle. Cet homme était à l'Agence depuis quelques temps.. Enfin.. ça, Ranpo n'en savait rien, puisqu'il n'y avait pas forcément fait attention, trop occupé par ses.. journaux. Et d'ailleurs, en balayant d'un grand geste de bras son bureau, le détective vit un dossier non résolue par la police. Manque de preuve apparemment. Hoo, bah, ça, ça va être facile, et puis ça stoppera l'ennuie de Ranpo pendant un temps. Mais le truc, c'est qu'il faut se repérer dans la ville.. et ceci est un peu problématique pour Ranpo, étant donné que se retrouver dans la ville est quelque chose qu'il n'arrive pas a faire. Mais le dire à haute voix n'est pas forcément glorifiant, même si il est conscient que certains membres sont au courant de cette faille dans le système. Alors, après avoir remis correctement sa gavroche, et récupérer la bille dans sa bouteille, il se tourna vers Arthur et esquissa un sourire.

-"Heu... Viens avec moi sur cette enquête, ce ne sera pas long. Et comme ça, tu pourras voir mon merveilleux niveau en action!"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 188
Pages : 501
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Localisation : Dans le sud
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Avr - 16:16

Despair is a narcotic, it lulls the mind into indifference


L’ambiance de l’Agence était bien différente de celle de l’Ordre. Bien trop bruyant, bien trop désorganisé, et surtout : ils n’étaient que deux à travailler correctement.
Il se demandait comment on pouvait faire preuve d’un tel manque de discipline, et si ce n’était que lui, il aurait déjà remis les autres dans le droit chemin. Mais ici, il était au plus bas de la hiérarchie, et son travail tenait plus à « fait les cafés et le travail des autres ». Il n’avait donc (tristement) aucun pouvoir.
Il avait donc profité de la courte pause pour aller fumer dehors, au calme, espérant que cela guérisse son mal de tête au passage. Evidemment, quand il revint, rien n’avait changé.
Il allait s’installer à son bureau, quand un des membres de l’agence se tourna vers lui -Edogawa Ranpo, celui qu’il supporte le moins- apparemment enfin décidé à se bouger. Arthur prit conscience qu’il assistait à un miracle, et failli se mettre à croire en Dieu… Jusqu’à ce qu’il entende l’autre parler. Il avait envie, tellement envie, de le contredire.

« Vraiment je peux ? J’ai toujours eu envie d’admirer un vrai détective en action ! »

Il ressent un réel dégoût à dire cela. Trouve même que c’est se rabaisser. Son amour propre prit un coup.
Le sourire d’excitation qu’il lui adressa était joué à la perfection, mais il lui sembla, en son fort intérieur, perdre une partie de son âme.
Il devait cependant admettre que l’homme était intelligent, et s’il n’était pas aussi gamin et égocentrique, ils pourraient sûrement s’entendre. Et Ranpo aurait sans aucun doute eu son admiration. Dommage.
Il avait entendu parlé du manque d’orientation du détective. Soit, il voudrait bien jouer les guides. Ce serait bien moins dangereux que d’étaler son propre intellect, et ainsi griller sa couverture (et des semaines de travail par la même occasion). C’est pour cela qu’il prononça un ironique :

« Je vous suis ! »

Cela ne peut être que bénéfique de savoir comment il travaillait. Il était juste un peu attristé de laisser Kunikida seul… Bof, il avait l’habitude. Et puis, il restera finir le travail avec lui ce soir.



Le jugement est présent
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 138
Pages : 456
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 14
Localisation : Dans la région du fromage tmtc
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Avr - 17:12

Edogawa
Ranpo

Conan Doyle
Arthur

Une enquête, deux génies
"Je te suis" n'était pas la réponse que Ranpo espérait, étant donné que son vouloir était qu'il l'aide à trouver l'endroit correspondant au lieux de l'enquête. Il lâchait un léger "hm" avant de commencer sa route. Ranpo fit un  signe de mains envers ses collègues et sortit des bureaux. Le début du chemin se fit en silence, hormis les rares fois où Ranpo râlait car le lieux en question n'était pas à deux pas. Mais, pour se motivé, il se disait qu'il pourrait montrer à une autre personne ses talents intellectuelles dû à son pouvoir. 

Les deux hommes marchaient dans les rues de Yokohama, Ranpo cherchant désespéramment la route de lui même.. Ce qui n'arrivait point. Mais ce dernier fit l'impasse sur cette faille pour lire les quelques infos qu'il possèdait sur l'enquête en question.

-"Hmm... Alors, Michiyo Nakamura, une jeune femme âgée de 27 ans, coiffeuse dans un salon assez proche des quartiers animés aurait disparu vers 17h30 il y a 3 jours. A cette heure là, elle sortait de sa journée de travail, enfin, d'après ce qui est écrit."

Ranpo commençait à songer à ces informations. Mais, il se dit que de réfléchir comme ceci serait inutile pour l'instant. Il utilisera sa capacité en temps voulu, et après avoir reçu la gloire attendue, il rentrera et mangera son restant de chips.

-"heuuuu... Apparemment, la police nous attendrait vers les ruelles pour nous donner plus d'informations, puisque pas tout est écrit sur ce dossier... ce qui ne va pas nous aider en soi. Donc, alors.. les ruelles... c'est heu.."

"Là? non... AH! C'est là.... Ah non.. c'est un café." Voilà ce qui résonnait dans la tête du détective. Pour lui, toute les rues se ressemblaient, et il ne savait pas du tout quel chemin prendre. Il regardait parfois furtivement Arthur à ses côtés, lui, il avait l'air de se repérer dans la ville.. bon, bah tant mieux que Ranpo l'ai avec lui hein.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 188
Pages : 501
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Localisation : Dans le sud
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Avr - 21:17

Despair is a narcotic, it lulls the mind into indifference


Cela l’amusait de voir que Ranpo était-elle qu’on le décrivait : sans aucun sens de l’orientation. D’un autre côté, il comprenait bien que ce genre de choses. Ce qui était pourtant simple pour le commun des mortels, étaient plus compliqués pour ceux qui n'étaient pas concerné par ce que l’on appel « le quotidien ». L’intelligence fonctionnait d’une façon bien étrange. Arthur avait de la chance de ce côté ci, et connaissait pratiquement tout Yokohama comme sa poche. Il écouta attentivement les informations sur l’enquête commençant à y réfléchir tout en les guidant, puisque le détective était concentré sur autre chose et qu’il n’avait pas de temps à perdre. Il avait horreur de cela.
Coiffeuse, 17h30, la fin de son travail. Y avait-il des témoins ? Dans une rue animée comme celle-ci, il y avait toujours du monde. Ses collègues, n’ont-ils pas remarqué quelque chose de bizarre ? Trois jours, et aucune nouvelle. La police n’avait-elle aucune trace ? Ont-ils questionné ses proches-
Il sortit de ses pensées quand il entendit Ranpo se demander où était les ruelles, et avant qu’un drame ne se produise, à savoir : qu’ils s’éloignent de l’endroit souhaité, il les guida jusqu’aux ruelles, après lui avoir adressé un petit sourire .

« C’est dans cette direction… »

C’était une bonne occasion pour rencontrer la police d’ici…Et de savoir si elle était un peu plus compétente qu’ailleurs. Un inspecteur se dirigea vers eux, saluant le détective à ses côtés. Il paraissait soulager de le voir, ce qui est compréhensible.
L’inspecteur le regarda et demanda à Ranpo s’il était avec lui. Et bien, il pouvait répondre de lui-même non ?

« Mon nom est Arthur Conan Doyle, j’accompagne monsieur Ranpo dans cette enquête. »

Direje sers surtout de GPS était à proscrire. Bien que tout le monde ici présent semblait s’en douter.

L’inspecteur résuma l’affaire :

-La personne a l’habitude d’être raccompagné en voiture par son petit ami.
-Selon une de ses collègues, il y aurait eu une violente dispute entre eux, et elle aurait alors planifié de rentrer chez elle en bus.
-Ses autres collègues ne semblaient pas au courant, Michiyo Nakamura était une personne discrète
-Un témoin affirme pourtant l’avoir vu monter dans une voiture.
-A partir de là, la police n’avait pas plus d’informations.

Arthur avait déjà des théories concernant la raison de sa disparition. Le plus compliqué pour eux, serait de retrouver la victime. Il regarda Ranpo calmement, avec un léger air de défi, attendant de savoir ce qu’il comptait faire.


Le jugement est présent
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 138
Pages : 456
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 14
Localisation : Dans la région du fromage tmtc
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Avr - 17:45

Edogawa
Ranpo

Conan Doyle
Arthur

Une enquête, deux génies
Ranpo se disait en lui même qu'il a vraiment bien fait de prendre Arthur avec lui. Sinon, il serait déjà partit dans le sens inverse du lieu de rendez vous avec la police. ALors que le détective était concentré sur les informations de l'enquête, il remarquait qu'ils étaient arrivés au bon endroit. Il se fit accueillir par un inspecteur. Ce dernier avait l'air soulagé de voir Ranpo ici. L'inspecteur demanda d'ailleurs si Arthur était avec lui, et Ranpo n'eut point le temps de répondre que son partenaire se présentait. Bon Au moins, il n'aura pas besoin de le présenter, ou il ne sait quoi.

-La personne a l’habitude d’être raccompagné en voiture par son petit ami.
-Selon une de ses collègues, il y aurait eu une violente dispute entre eux, et elle aurait alors planifié de rentrer chez elle en bus.
-Ses autres collègues ne semblaient pas au courant, Michiyo Nakamura était une personne discrète
-Un témoin affirme pourtant l’avoir vu monter dans une voiture.
-A partir de là, la police n’avait pas plus d’informations.

Ranpo, les yeux mis-clos, mit sa main sur son menton.Réfléchissant, et quelques théories vint à lui. Mais, il ne sait pas pourquoi, mais il n'avait pas envie de résoudre cette affaire aussi vite qu'il ne le ferait habituellement. Tout cela après avoir vu l'air de défi que lançait Arthur. Ah... Donc cette enquête pourrait ressembler à un défi? Ranpo aime l'idée. Dans le passé, il avait remporté un duel d'intelligence avec Edgar Allan Poe, et autant vous dire que ce dernier ne lâche pas l'affaire avec le détective. Donc Ranpo en avait l'habitude.

Le détective aux yeux émeraudes mémorisait toute les informations de l'enquête et sortit en même temps ses précieuses lunettes. Mais, il ne les mettait pas tout de suite sur son nez et fixait l'inspecteur en face de lui. Esquissant un sourire.

-"Je vois, je vois. Bon, je pense que grâce à moi, l'enquête peut être résolue en moins de 5 minutes."

"Si ce fameux témoin est fiable, alors la victime serait partie avec une voiture. Mais apparemment, personne n'avait vu le conducteur. Pourtant, vers 17h30, il ne fait pas tout à fait nuit, et puis, dans cette zone, il y a souvent des lampadaires, donc les rues ne seraient pas dans le noir total. ". Ranpo était en pleine réflexion.. Mais, au final,  c'était ennuyeux,  et puis le détective voulait rentrer rapidement à l'Agence. Sur un ton hautain, et toujours ce sourire sur les lèvres, Ranpo s'exclama;

-"Vous ne savez donc pas pourquoi une dispute a éclaté entre le petit ami de la victime et cette dernière? Pourtant je suis sûr que la raison de cela devrait être essentiel.."

Le détective se dit qu'interroger le petit ami serait une bonne idée... Mais au final, à quoi bon se fatiguer. Alors il mit ses lunettes;

-"Super Déduction!"

Après que son pouvoir ai fait son effet, Ranpo avait déduit plusieurs choses. Il mit ses mains sur ses hanches, le visage souriant et serein.

-"Bien bien, si je devrais vous dire une bonne nouvelle, c'est que Michiyo-Chan est encore vivante, bien qu'elle soit légèrement blessée. Et elle est enfermée dans un bâtiment abandonné à 30minutes d'ici."

Ranpo ne dévoilait pas tout ce qu'il savait, puisqu'il voulait voir si son partenaire avait des théories sur l'enquête. "j'aimerais bien le contredire si jamais, héhé!"

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 188
Pages : 501
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Localisation : Dans le sud
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Avr - 23:31

Despair is a narcotic, it lulls the mind into indifference


Le britannique le regarda sortir des lunettes de sa poche, se demandant bien à quoi elle pouvait servir. Il haussa un sourcil en l’entendant être si…confiant. Il ne pourrait définitivement pas supporter ce genre de comportement. Ranpo le ressemblait bien trop sur ce point, et c’était assez pour l’énerver. Alors que le détective semblait se concentrer, les yeux d’Arthur brillèrent d’une curiosité certaine. Et pourtant il fût déçu quelques instants plus tard quand il découvrit qu’il usait d’un pouvoir pour faire des déductions. Il fixa le sol, l’air ennuyé, ne trouvant plus aucun intérêt à le défier. Il se permit donc de dire son avis.

« Trois jours avec une légère blessure ? Est-ce certain ? Il y a tout de même une chance que mademoiselle Michiyo ne soit plus de ce monde… Monsieur l’inspecteur, a-t-on revu son petit ami ? »

Arthur releva son regard pour fixer l’inspecteur, ignorant la présence de Ranpo. L’inspecteur secoua la tête, et le britannique claqua de la langue, marmonnant en anglais que la police trouvait toujours un moyen de se faire passer pour des incompétents en oubliant de leur donner ce genre d’informations.

« Et la collègue de la coiffeuse ? »

Elle travaille aujourd’hui, lui répondit l’inspecteur, qui jetait des regards désespérés à Ranpo, ne sachant trop quoi penser du claquement de langue. Le jeune homme réfléchit un instant, avant de tourner son regard vers le détective. Il se demandait s’il devait faire confiance à ce pouvoir, ce qui serait assez illogique selon lui, ou à ses propres capacités. Dans son esprit, le petit ami de Michiyo l’avait trompé avec la collègue coiffeuse, qui aurait alors planifié cette disparition. Mais pourquoi serait-elle dans un bâtiment abandonné ?

« Pourquoi un bâtiment abandonné ? »

Il pencha la tête, attendant la réponse du détective.

Le jugement est présent
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 138
Pages : 456
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 14
Localisation : Dans la région du fromage tmtc
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Avr - 11:09

Edogawa
Ranpo

Conan Doyle
Arthur

Une enquête, deux génies
Ca, Ranpo ne s'y attendait pas. Il avait pourtant dit que la jeune femme était encore de ce monde, et pourtant, Arthur dit qu'il y a des chances qu'elle soit décédée. Est-ce qu'il serait en train de remettre en question les informations que possédait Ranpo grâce à son pouvoir? Le détective en avait bien l'impression. Abordant toujours un sourire, il fixait Arthur d'un air hautain.

"Elle est blessée, c'est un fait. Mais ce n'est pas une blessure fatale. Elle ne possède que des petites séquelles, mais si nous continuons de prendre notre temps ici, elle perdra la vie, là, c'est certains. C'est juste une question de temps."

Ranpo se dit qu'au final, Arthur n'est pas une personne qu'il apprécierait un jour. Jamais le détective n'avait fait d'erreurs, alors pourquoi, aujourd'hui, il se tromperait? Hein? - Arthur demandait à l'inspecteur s'ils avaient revu le petit ami de la jeune femme. Ce dont à quoi il répondit d'un simple mouvement de tête. Et la collègue de la victime travaille aujourd'hui. Ranpo n'avait aucun doute, le petit ami et la collègue sont dans le coup.
Le détective avait entendu de la part d'Arthur un claquement de langue, ce dont à quoi il arquait seulement un sourcil. D'ailleurs, ce dernier demandait à Ranpo "pourquoi un bâtiment abandonné"...- Pour le détective, c'était évident. Mais plus évident que ça, il n'y avait pas. Enfin bon. Ranpo haussait les épaules, et, étonnement, il ouvrit grand les yeux. Ses yeux d'un vert profond fixaient Arthur, et bien sûr, il avait toujours un sourire. Ne jamais changer les habitudes.

-"Pourquoi un bâtiment abandonné? La raison est pourtant simple. Le petit ami de la victime est malin. Il s'est dit que la police fouillerait d'abord le salon de coiffure, et que s'ils ne trouvaient rien, ils iraient chez lui. Donc, enfermer la jeune femme dans un lieu qui n'attirerait pas l'attention est la situation la plus probable en soi."

Ranpo dévoilait petit à petit le fond de sa pensée. Même s'il doutait bien que Arthur avait probablement la même théorie sur la raison de la disparition de la jeune femme.- Le détective croisait les bras, toujours les yeux grands ouverts.


"Durant leur dispute, Michiyo - Chan avouait qu'elle était au courant que son petit ami la trompait avec sa collègue. Ce dernier, de nature impulsif, leva la main sur elle, l'accusant de mentir. -Mais il la trompait bel et bien-. Alors la jeune femme, sous le coup de la peur, le menaça de porter plainte contre lui, donc, l'homme en question décida de la faire disparaître, à l'aide de la collègue de la jeune femme. Tout ça pour éviter d'avoir une plainte contre lui."

Ranpo fit une pause, laissant le temps à l'inspecteur d'avaler toute ces informations. Et en même temps, il regardait Arthur d'un air défiant. "Peux-tu faire mieux que moi?" Le détective rajouta une petite phrase;


-"Mais l'homme n'a pas assez de courage pour la tuer d'un coup, alors il lui inflige des blessures pour petit à petit l'amener à la mort.."


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 188
Pages : 501
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Localisation : Dans le sud
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Avr - 23:49

Despair is a narcotic, it lulls the mind into indifference


Il ne supportait pas cet air hautain, et allait regarder ailleurs, snobbant à son tour le détective, quand celui-ci le regarda dans les yeux. Ceux d’Arthur se firent perçant, à nouveau intéressé et curieux. Pourtant, à mesure qu’il entendait son explication, il se sentit rougir.
Il mit cela sur le compte de la honte, puisque la réponse à la question du bâtiment abandonné était évidente.
La honte, mais pas que : il sentit son cœur s’accélérer quand Ranpo le provoqua du regard, et un sourire commença à se former au coin de sa bouche. Il l’abandonna bien vite pour une expression neutre qui cachait une colère quant il l’entendit évoquer que le petit ami la faisait mourir à petit feu. L’inspecteur ordonna à ses hommes d’aller arrêter la collègue.

« Allons la chercher, dans ce cas. »

Non, il n’avait rien d’autre à ajouter quant à la déduction du détective. Il n’admettrait jamais qu’il admirait son intelligence, et qu’il s’était trompé sur son compte.

« Et attraper ce sale type… »

Marmonna t-il entre ses dents serrés. Il se tourna vers l’un des policiers, et lui demanda de les y conduire en voiture. Il alla donc s’asseoir à l’arrière, savant que Ranpo allait suivre, sous peine de se retrouver perdu. Enfin, il ne pouvait pas faire de commentaire dessus, vu ce qu’il venait de se passer. Il observa pensivement la ville par la fenêtre, de nouveau silencieux. Il s’était laissé emporté en défiant le détective, et espérait que cela ne se répercute pas sur son travail d’espionnage… Enfin, vu qu’il venait de perdre lamentablement en l’espace de quelques secondes, il n’avait pas vraiment de soucis à se faire. Il soupira et se passa une main dans les cheveux. Il avait cependant appris quelque chose d’intéressant à propos de l’homme aux yeux verts… Il devra enquêter de plus prêt, et en faire part dans son rapport.
Il remarqua soudainement le silence dans la voiture, et observa l’expression mi inquiète mi gêné du policier à l’aide du rétroviseur. Arthur n’était pas doué pour lancer les conversations…Et puis moins d’une demie heure de route ce n’était pas très long. Il laissa sa place à Ranpo, si celui-ci voulait parler. Lui, retourna à sa contemplation de la ville.


Le jugement est présent
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 138
Pages : 456
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 14
Localisation : Dans la région du fromage tmtc
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 16 Avr - 15:10

Edogawa
Ranpo

Conan Doyle
Arthur

Une enquête, deux génies
Ranpo était fier, ça, ça se voyait sur son visage souriant. Arthur ne répondit rien après ses explications, sûrement parce qu'il avait compris que tout ceci était évident . L'inspecteure ordonna à ses hommes d'aller arrêter la complice du petit ami de la victime. Ce qu'ils fient sans broncher. Et ensuite, il fallait donc chercher Michiyo. Comme l'avait dit le détective, le temps lui est compté, et plus ils prenaient du temps à traînasser ici, plus elle risquait de perdre la vie.

Arthur demanda si ils pouvaient les accompagnés en voiture. Ce qui en soi arrangeait Ranpo, vu sa capacité incroyable pour se perdre dans la ville. Après s'être mis à l'arrière de la voiture, à côté de Arthur, un silence comblait l'engin. Ranpo n'avait franchement rien à dire, hormis ses râleries dont il allait évité de faire part. Il farfouillait dans l'une de ses poches, sortant une friandise qu'il déballait d'une traite avant de la mettre en bouche. Le détective regardait le paysage défiler dans la fenêtre de la voiture. 10 minutes.. 10 minutes s'était écoulées, et toujours aucune discussions, rien. A part quelque fois où Ranpo s'exclamait en voyant un magasin de nourriture.

-Ho! Ils vendent ces sucettes là! Faut que je me souvienne de la rou-

Il coupait sa phrase en étouffant un soupire. Bien sûr qu'il ne souviendrait pas du chemin. Encore une fois, ça, c'est une pure évidence. Mais bon, qu'importe.-  Le détective cherchait une conversation, mais à part lui, et seulement lui, rien ne lui semblait si intéressant que ça.
30 minutes plus tard, Ranpo se mit enfin à parler.

-C'est là.

En sortant de la voiture, on pouvait bien voir l'état misérable des lieux. Les fenêtres étaient fissurées, voir inexistante pour certaines. Les murs sont recouverts de tags en tout genre. Bref, une ambiance sinistre. Mais ce lieu ne faisait à Ranpo ni chaud ni froid, ayant l'habitude que lors de certaines de ses enquêtes, les victimes soient retrouvées dans des lieux bien pire que ça.

-Bien. Faites attention, il possède une arme avec lui.

C'est bien beau de prévenir les autres, mais que va faire Ranpo? Il n'ose pas l'admettre, mais le combat n'est pas son domaine de prédilection. Pas du tout même. Disons qu'il n'est jamais envoyé sur les missions où le combat entre la mafia, la guilde ou autre est présent. M'enfin, le groupe rentrait dans le bâtiment délabré. Après avoir monté deux trois escaliers, ils arrivaient dans une grande pièce. Ranpo était sur ses gardes, mais il cherchait surtout la jeune femme, et il ne mit pas longtemps à la trouver contre un mur. Ranpo se dépêchait d'aller auprès d'elle. Cette dernière était encore vivante, mais une heure de plus, et elle serait décédée.


-Appelez une ambulance, vite!

Mais le détective n'était pas tout à fait rassuré. Où était son petit ami?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 188
Pages : 501
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Localisation : Dans le sud
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Avr - 19:32

Despair is a narcotic, it lulls the mind into indifference


Au cours du trajet, il entendit Ranpo parler d’un magasin. Il sembla réaliser de lui-même qu’il ne se souviendra jamais de la route, et Arthur décida qu’il l’emmènerait après l’enquête.
Il finir par arriver, et se hâta de sortir de la voiture. L’état des lieux était tel que l’on pouvait s’attendre d’un endroit abandonné. Le seul qui avait l’air décontenancé par cela, était le policier avec eux. Le jeune homme hocha la tête en entendant le détective parler.
Alors qu’ils marchaient, il pouvait voir une certaine hésitation, dans le comportement de celui-ci. A l’évidence, Ranpo n’était pas doué en combat. Le jeune homme veillerait donc à sa sécurité : ce n’est pas parce-que il ne l’apprécie pas qu’il souhaitait sa mort.

Ils gravirent les marchent, et se retrouvèrent tous trois dans la pièce. La femme était là, contre un mur. L’anglais se dirigea rapidement vers elle, sortant des bandages de sa sacoche, tandis que le policier appela une ambulance. Il commença à prodiguer des soins, espérant gagner du temps ainsi.

Pourtant, des bruits dans les escaliers se firent entendre, et Arthur releva la tête. Des bruits de pas.
Il jeta un œil au détective à ses côtés et lui mit les bandages dans les mains. Il se releva lentement, se rapprochant silencieusement de la porte. Le policier paniqué commença à parler, mais l’anglais lui fit signe de se taire. Il avait une arme caché dans sa sacoche, et son pouvoir de disponible.
Il ne voulait user ni de l’un ni de l’autre, mais si la situation dérapait...

Les bruits de pas résonnèrent dans la pièce, et bientôt, le petit ami entra dans la pièce, couteau à la main. Il eût un air surpris et commença à parler.

« Qu’est-ce que- »

Arthur allait réagir, quand il vit le policier sortir son arme. Mais, il comprit trop tard. L’homme ne visait pas le meurtrier. Il visait Ranpo.
Complice, un peu par force, vu comment ses bras tremblent. Il semble tout regretter. Le policier n’était pas gêné par le silence dans la voiture, non… Il craignait juste qu’on découvre qu’il avait aidé. Mais s’il n’avait pas commis cette erreur….
Ils n’auraient rien remarqué.

« Mains sur la tête ! Et que ça saute ! »

« Je pense que vous devriez vous calmer- »

Le petit ami s’approcha de l’anglais pour lui mettre le couteau sous la gorge.

« La ferme, et rejoint ton camarade. »

Il fixa Ranpo, sa main se crispant. Le problème avec cette situation, c’était la victime, le détective aurait sûrement le réflexe de bouger.
Il n’allait cependant pas tenter le diable, et faire comme demandé. Le meurtrier repéra la sacoche du jeune homme.

« Et laisse ça ! »

Il serra les dents, et la laissa tomber aux pieds de meurtrier. Il traversa la pièce d’un air sombre, pour s’asseoir en face de Ranpo, les mains au dessus de la tête.


Le jugement est présent
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Port :: Quartier Animé :: Ruelles-
Sauter vers: