AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 :: Yokohama - Centre Ville :: Zone Résidentielle :: Commerces Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Première mission... Ou pas. [ft. Yosano - Flashback]

avatar
Messages : 60
Pages : 190
Date d'inscription : 15/10/2017
Age : 16
Localisation : Quelque part
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Avr - 11:45
Première mission

C'était le grand jour.
Kyôka avait attendu ce moment. Dans l'appartement sombre, elle arrangea son allure, dissimula dans les manches de son kimono deux poignards et prit un petit sac en forme de lapin dans lequel elle glissa plusieurs choses, dont un taser, que son ami lui avait confié.
Simple mesure de sécurité.
Il était tout à fait possible qu'elle tombe sur des ennemis au cours de cette mission, après tout.
C'était déjà tard, et la nuit était tombée depuis un moment déjà, mais cela ne la dérangeait pas outre mesure… Elle devait juste faire attention à ne pas réveiller son colocataire endormi ; mais elle avait appris à être silencieuse, et sortit ainsi de l'appartement sans réelle difficulté.
Toutefois, elle ne put s'empêcher de s'interroger mentalement : pourquoi lui avait-on demandé de n'alerter, ni même de mettre au courant, personne ? Peut-être s'agissait-il d'une opération qui devait rester secrète ?
Dans tous les cas, c'étaient les ordres qu'on lui avait donné, et elle les respecterait peu importe ce qui pouvait arriver. Elle prouverait qu'elle était parfaitement capable de mener cette mission à bien d'elle-même, et par là qu'elle était également digne de faire partie de l'Agence de Détectives Armés.

L'ex-mafieuse finit par sortir du bâtiment en emprunter l'escalier de service, sans rencontrer plus d'obstacles.
Maintenant à l'extérieur, n'étant plus obligée de marcher à pas de loup, la jeune fille se détendit très légèrement, et porta plus d'attention aux alentours. A part elle, il n'y avait que peu de gens… Ce qui était compréhensible vu l'heure, mais les quelques personnes présentes la jaugeaient d'un drôle d'air, et Kyôka les observait en retour, méfiante ; cependant, aucun ne semblait vraiment dangereux.
Elle sortit une feuille de son sac, et la déplia : il s'agissait de l'ordre de mission qu'elle n'avait pas encore consulté et sur laquelle figurait sa destination.
Elle connaissait bien évidemment ce point de rendez-vous -tout comme le reste de Yokohama-, situé non loin de l'Agence, dans une rue où se trouvait de nombreux et divers commerces.
Elle s'y dirigea donc d'un bon pas, sans toutefois être particulièrement pressée, elle restait attentive à son environnement. Lui arrivait-il parfois de se détendre, de baisser sa garde ne serait-ce qu'un seul instant ? Qui sait… Peut-être quand elle mangeait, ou lorsqu'elle était chez elle ?

Enfin, trêves de digressions. Kyôka était arrivée. Elle vérifia l'heure. Bien.
Cherchant un endroit où s'installer, elle repéra rapidement un emplacement entre deux magasins, discret mais aisément visible dès que l'on regardait un peu plus en détail. Le rendez-vous avait été fixé à neuf heures, mais la jeune fille avait préféré prendre de l'avance pour examiner les lieux, s'assurer qu'ils ne présentaient aucun danger ; et, après tout, passer une nuit en ne dormant que peu -voire même pas du tout- ne la dérangeait pas plus que ça.
Et puis, elle était habituée à attendre… Bien qu'elle ne pouvait s'empêcher de ressentir une légère impatience.
Alors, pour patienter -et parce qu'une petite fringale avait commencé à se manifester-, elle sortit de la nourriture de son sac, qu'elle avala tout en surveillant les alentours.

ft. Akiko Yosano
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 1 Mai - 12:35
Invité
Aaah Kyoka était vraiment adorable. A la fois si impitoyable et si naïve. Le tel sérieux avec lequel elle avait prit cet "ordre de mission". C'était à la fois tellement amusant et attendrissant qu'Akiko n'avait pas pu s'empêcher d'en rajouter une couche. "Fais attention, personne ne doit être au courant.", "arrives bien à l'heure ou je ferais la mission sans toi", ect, ect. Et pourtant, ironiquement, Akiko fut en retard. Pas de bien longtemps, une dizaine de minutes tout au plus. Toute femme sait se faire attendre, non ?

Son excuse ? Est-ce que le léche-vitrine ça compte ? Comment ça, ce n'était pas du tout sérieux pour une mission ? Sauf que qui avait dit que c'était une mission, justement... Elle ? Tout le monde sait qu'il fallait toujours se méfier du médecin de l'Agence. Ou du moins tous les Détectives, sauf Kyoka apparemment. Il faut dire qu'elle n'avait pas encore eu la chance de faire une virée shopping avec le médecin. Si, si, une chance, c'est bien le bon terme. Mais voilà qui allait bientôt s'arranger... Akiko avait même fait un repérage des meilleures boutiques, d'où son retard.

Car oui, au cas où vous ne l'aviez pas compris, ce n'était pas vraiment une mission. Ou si, parce qu'habiller Kyoka pouvait compter comme une mission, non ? Rremplir un peu sa garde-robe. C'était dommage de n'avoir qu'un kimono et rien d'autre qui puisse la mettre en valeur. Même s'il lui allait très bien. Mais une femme devait avoir plus de choix dans son dressing. Akiko aurait pu juste entraîner la jeune fille de force pour une virée shopping, mais c'aurait été moins drôle. La manière dont les yeux de Kyoka s'étaient presque illuminés à l'idée d'avoir une mission... Oui, ce n'était pas très gentil de se jouer d'elle ainsi, mais disons que.. c'était affectif ? D'une certaine manière. Elle repéra finalement la demoiselle en kimono qui l'attendait sur le lieu de rendez-vous prévenu.

- Kyokaaa-chaan !

Parfois, Akiko donnait l'impression d'être une Détective sérieuse, mais au final, personne ne l'est totalement à l'Agence -à part peut-être Kunikida, mais c'était autre chose-, ce n'était donc pas si surprenant de la voir perdre son visage de Détective. Sans pour autant passer en mode sadique. Elle ne faisait pas que ça, voyons. Akiko ne pouvait que sourire à la pensée d'habiller Kyoka de milles et une manière. Pauvre Kyoka qui se jetait dans la gueule du loup sans le savoir.

- Bon, première chose à faire : les magasins. On a besoin de vêtements particuliers pour la mission.

Elle ne comptait pas abandonner tout de suite cette couverture.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Pages : 190
Date d'inscription : 15/10/2017
Age : 16
Localisation : Quelque part
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Mai - 16:22
Croissaaaaants

Il était neuf heures passées de quelques minutes, Kyôka venait de finir son stock de nourriture -et avait encore faim-, et le médecin de l'Agence n'était pas arrivé. Elle était inquiète. N'était-ce pas la détective qui lui avait dit d'être rigoureusement ponctuelle ? Si elle-même était en retard, alors il avait dû lui arriver quelque chose.
Comme cette fois-là, dans le train… Il ne s'était même pas écoulé quelques mois, et pourtant elle avait l'impression que cela remontait à une éternité.
Mais… Repenser à tout cela n'allait pas lui remplir l'estomac. Car elle avait toujours un creux, et oui. Et comme par hasard, une délicieuse odeur de croissant se dégageait de la boutique juste à sa gauche. Mais, elle n'avait pas d'argent. Elle jeta tout de même un coup d’œil. Des viennoiseries dorées et encore fumantes… Le vendeur ne semblait pas être là, et elle entendait du bruit, des éclats de voix dans l'arrière-boutique. Elle commença à se rapprocher, dans le silence et la discrétion absolus. Peut-être qu'elle-

« Kyokaaa-chaan ! »

Ah. La personne qu'elle attendait était enfin arrivée, détruisant au passage toute chance de discrétion. Mais peu importe. Peut-être pourrait-elle lui payer de quoi manger, après tout ? La jeune fille en kimono prit une posture droite, presque militaire, et examina rapidement son interlocutrice, qui semblait finalement en parfaite forme. Elle s'était visiblement fait du souci pour rien… Mais l'Agence de Détectives était loin d'être faible, elle était bien placée pour le savoir. Même si la jeune femme avait eu à affronter des ennemis, Kyôka était persuadée qu'elle en serait sortie indemne.
Ce qui l'amenait à se poser la question suivante : pourquoi ce retard ? Y avait-il eu un imprévu ?
… Mais le médecin était techniquement sa supérieure, et elle n'avait pas à questionner les ordres et agissements d'un supérieur. Elle se contenta donc de prendre son air déterminé et inexpressif, et de dire :

« Je suis prête. Quelle est la mission ? »

Qu'importe de quoi il s'agissait, l'adolescente le ferait. Mais la brune n'était pas aussi pressée qu'elle.

« Bon, première chose à faire : les magasins. On a besoin de vêtements particuliers pour la mission. »

Ah… Oui. Si Kyôka fut, en premier lieu, surprise, il était vrai que, parfois, des vêtements adaptés pouvaient être nécessaires au bon déroulement d'une opération, surtout quand il s'agissait d'une infiltration. Cela pouvait être n'importe quoi : un bleu de travail, un uniforme scolaire, ou même une tenue masculine… N'importe quel moyen était bon, du moment que la mission était remplie.

« Je comprend. Par quoi commençons-nous ? »

A ce moment précis et alors qu'elle avait réussi à le garder silencieux jusqu'à présent, son estomac se manifesta… Plus ou moins bruyamment.

ft. Yosano Akiko
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 28 Mai - 21:58
Invité
Décidément, Kyoka était bien sérieuse. Cela fit sourire légèrement le docteur. Un sourire un peu ironique. Parce qu'en soi, l'agence n'était pas un modèle de sérieux. Entre Dazai, Ranpo, le duo Tanizaki, et elle en passait... Et puis il y avait Kunikida, qui avait tellement de rigueur que ça tombait dans l'excès. Après réflexion, Akiko faisait presque partie des plus sérieuses de l'organisation. A part quand il s'agissait de soigner quelqu'un, sauf qu'ironiquement... Eh bien c'était ça son rôle premier dans l'Agence, justement, celui de médecin. Enfin soit.. La Détective n'était entre autre rigoureuse que quand elle le voulait.

Pauvre Kyoka. Ce qui la dépayserait le plus serait-ce la différence de méthode entre l'Agence et la mafia ou plutôt le manque flagrant de prudence et de sévérité dont pouvait faire preuve les Détectives ? Bon, quand le patron décidait de remettre un peu d'autre au sein de ses membres, c'était... Autre chose.

- Je comprend. Par quoi commençons-nous ?

Akiko haussa un sourcil, croisant les bras. Mmmh. Elle détaille la jeune demoiselle de la tête aux pieds, semblant réfléchir à ce qui lui irait le mieux, parmi tout ce qu'elle avait pu voir durant l'aller. C'est que le médecin avait un sens certain de la mode, même si elle portait presque toujours les mêmes types de vêtements. Mais pour Kyoka, elle n'allait pas lui donner la même chose... Il fallait quelque chose qui la mettrait parfaitement en valeur, bien que ce kimono soit fort mignon. Sa réflexion fut stoppée par un gargouillement assez bruyant provenant du ventre de l'ex-mafieuse.

Bien qu'intérieurement amusée, Akiko soupira, faussement exaspérée. Même si un léger sourire naissait sur ses lèvres alors qu'elle déclarait :

- Humf... Je suppose qu'on ne peut pas mener à bien une mission le ventre vide.

Akiko balaya les alentours du regard, repérant facilement une des seules échoppes vendant quelques aliments pour se remplir le ventre à l'apparence potable. Et n'allez pas dire qu'elle était juste trop exigeante, certes, elle aimait le luxe, mais quand elle voyait l'aspect peu ragoûtant de la nourriture d'autres boutiques... Il y avait une limite. Et en tant que médecin elle se demandait même si les normes de propreté étaient respectés à certains endroits. Elle prit rapidement la direction vers la boulangerie, marchant à grands pas, sans pour autant s'inquiéter de semer la jeune fille.

- Qu'est-ce qui te tente ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Pages : 190
Date d'inscription : 15/10/2017
Age : 16
Localisation : Quelque part
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Juin - 22:15
Croissaaaaants- Et meringue.

L'adolescente en kimono ne put s'empêcher de ressentir une certaine inquiétude lorsque son interlocutrice afficha une moue agacée, appuyée par un soupir. Sa façade impassible se décomposa quelque peu, tandis qu'elle bredouilla quelques mots, avant de brusquement être coupée par la détective :

- Humf... Je suppose qu'on ne peut pas mener à bien une mission le ventre vide.

Elle regretta les quelques sons incohérents qui avaient franchi ses lèvres. En aucun cas elle ne devait contester ou répondre à un supérieur, surtout si celui-ci était sur les nerfs, comme l'était actuellement la détec- Ah… Oui. Ce genre de règle n'était-il pas valable uniquement à la mafia, réputée pour l'importance qu'elle attachait à la hiérarchie ? Kyôka appartenait à présent à l'Agence des Détectives Armés ; elle devait rompre avec cette période de sa vie et l'organisation criminelle qui avait occupé cette dernière…
Plus facile à dire qu'à faire. Ce n'était pas qu'une simple question d'habitude ou quoi que ce soit.
Mais, d'un seul coup, la détective tourna le dos et se mit en mouvement, l'adolescente menue dut trottiner afin de tenir la cadence ; mais heureusement, la promenade fut courte et elle se stoppa nette en voyant l'enseigne du magasin devant lequel les deux femmes se trouvaient maintenant.

- Qu'est-ce qui te tente ?

L'expression de Kyôka, qui était passée d'impassible à légèrement paniquée puis à pensive, ne tarda pas à se teinter de surprise. Le médecin… N'était pas énervée contre elle ? Et acceptait même de lui payer de quoi manger ? A ces mots, le visage de la jeune fille laissa apparaître son soulagement.
Mais, bien qu'elle fut apaisée, elle restait désormais alerte et se promit mentalement de faire plus attention à son comportement et ses paroles, dorénavant.
Puis, ayant suivi la femme dans la boulangerie, elle se mit à déambuler dans la boutique, son choix vacillant entre croissants, meringues, pains au chocolat… Le choix était dur. Très dur. Et puis, comment une simple viennoiserie allait-elle remplir l'estomac de l'adolescente gloutonne ? Si cela ne tenait qu'à elle, peut-être aurait-elle pris un repas entier… Avec du bon curry… Mais c'était le matin. Et bien que partir en mission le ventre vide n'était pas conseillé, un repas lourd juste avant n'était pas mieux.

Ce fut avec tout cela en tête et après une intense réflexion silencieuse d'environ une minute et demi que Kyôka jeta finalement son dévolu sur deux croissants, qui lui paraissaient particulièrement appétissants, ainsi qu'une meringue ; elle n'y avait jamais goûté avant -il faut dire aussi que c'était la première fois qu'elle en voyait-, mais l'aspect immaculé et l'odeur de la friandise l'attiraient.
Ainsi, après le paiement, les deux femmes sortirent de la boutique.

« … Merci. »

Puis, la jeune fille reporta toute son attention sur le croissant qu'elle venait de piocher, d'une taille généreuse et gras. Kyôka se préoccupait cependant plus de la propreté de ses mains que de l'impact sur sa ligne, car elle faisait partie de cette catégorie de gens bénis par la nature -et haïs par leurs semblables- qui pouvaient manger comme quatre sans prendre de poids.
Mais cela n'empêchait pas la jeune fille de se montrer raisonnable; elle aurait dévalisé le magasin sinon… Enfin, passons.
Après avoir expédié le croissant au fond de son estomac et fait subir le même sort à la meringue, elle retourna vers sa camarade et, sans se soucier des miettes sur son visage, demanda :

« J'ai terminé. Quelle est la suite ? »

Ses mots ainsi que le ton sur lequel elle les avait prononcés étaient en totale contradiction avec l'expression qu'elle arborait quelques instants auparavant, les yeux fermés et les joues rosissantes, avec une satisfaction manifeste. Mais cette joie simple n'avait pas tardé à s'effacer au profit du masque impassible et déterminé qu'elle avait l'habitude d'afficher.

ft. Yosano Akiko
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Centre Ville :: Zone Résidentielle :: Commerces-
Sauter vers: