AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 :: Flood :: Alternate Universe RP Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A Happy Family •• Ft. Arthur - Willy - Daniel

avatar
Messages : 58
Pages : 278
Date d'inscription : 11/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Mai - 1:55
ft. Mes amours
I'm happy
Edgar écrivait, dans son bureau, la fenêtre ouverte et ses longs cheveux bruns au vent, enfin, écrivait au passé oui, car elle s’était à moitié endormie, les bras croisés et la tête dedans. Elle avait mis une petite barrette à cause de sa frange qui la gênait un peu beaucoup et était habillée plus ou moins négligemment, ce qu’elle appelait confortablement en fait.

Ce fut une brise un peu plus forte que d’habitude qui la réveilla, la faisant lentement ouvrir les yeux, se les frottant par la même occasion avant de bailler et de regarder son travail, puis l’heure. Oh ça va il- IL ETAIT L’HEURE D’ALLER CHERCHER LES ENFANTS. Merde. Elle se leva en vitesse, virant sa barrette et courant dans la chambre afin de s’habiller convenablement, mettant une jupe longue ainsi qu’un petit haut à volants, courant ensuite dans la salle de bain et se maquillant légèrement, paniquant et mettant du mascara partout, ce qui la fit paniquer encore plus. Edgar essaya alors de se concentrer et réussit enfin de se préparer à temps. Elle se regardait dans le miroir, voyant son reflet qu’autrefois elle ne pouvait pas voir, mais Arthur, son mari qu’elle connaît depuis le lycée, avait réussi à le lui faire aimer, et elle ne le remercierait jamais assez, surtout pour leurs deux beaux enfants qu’elle aimait de tout son cœur, pour elle, c’était vraiment la vie rêvée.

Et c’est avec entrain qu’elle descendu les escaliers, attrapant son sac à main et allant à pied chercher les enfants à l’école primaire qui n’était pas très loin en soi. Après avoir dit à Karl de ne pas bouger de la maison et de rester sage. Elle était vraiment heureuse de pouvoir souvent s’occuper d’eux, vu que son métier la faisait rester à la maison. Elle fredonnait même un peu un air de musique classique, pensant à son mari qui ne devrait pas tarder à rentrer aussi, peut-être qu’il la rejoindrait à la sortie de l’école si il avait le temps. Ou sinon elle le reverrait en rentrant, elle avait même prévu de leur faire un gâteau, ils avaient été sages, même Arthur, et puis elle aimait leur faire plaisir, à ses êtres aimés.

Arrivant sur place, elle salua quelques parents qui à force elle avait appris à connaître, vu que c’était une petite ville de campagne. Tout le monde se connaissait, enfin presque, au moins de vue. Edgar avait toujours été plus ou moins timide, surtout avec les personnes extérieures, ce qui faisait qu’elle ne saluait seulement de la main de loin. Parlant parfois avec les habitants quand elle allait faire les courses ou quelques petites choses comme ça, mais sans plus. Et c’est donc avec un sourire assez niais qu’elle attendait ses enfants à la barrière de l’école.


Rappel de l'ordre:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 289
Pages : 340
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Localisation : Dans le sud
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Mai - 0:24
Home sweet home.
Arthur termina enfin de travailler et regarda sa montre : il serait à l’heure pour rejoindre Edgar et les enfants devant l’école. Il prit sa sacoche et se mit en route, appréciant le soleil et la légère brise qu’il y avait dehors. L’homme aimait beaucoup cette petite ville de campagne, paisible, différent de tout ce mouvement qu’il y avait à Londres. Il s’y est vite fait. De plus, il était heureux aux côtés de sa famille.
Il arriva devant l’école et repéra sa femme. Il l’observa un moment, ria un peu devant le sourire niais qu’elle avait aux lèvres, mais ne pu s’empêcher de la trouver belle. C’est qu’elle l’est, après tout. Il se rapprochement calmement, sans faire un bruit, avant d’appuyer son doigt sur sa hanche pour la surprendre quand il fût enfin à ses côtés.

- Bonjour~

Il lui embrasse la joue riant légèrement, avant de saluer les autres parents. Les priorités. Il l’observa un moment…

- Tu t’es encore endormi en écrivant…

Il lui sourit puis regarda la cour de l’école primaire, patientant avec elle la sortie de leurs deux enfants.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Merci Yuki et Tsu <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 137
Pages : 315
Date d'inscription : 29/07/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Mai - 12:01
We're a happy familyft. Maman, Papa, Nii-chan

Une jeune pousse, d'à peine six ans, court vers la sortie de l'école dès que la maîtresse annonce que c'est fini pour aujourd'hui. C'est William, un petit garçon rempli de bonne volonté et d'énergie. Peut-être trop. On dit souvent qu'il est turbulent et qu'il a un sale caractère, mais il ne comprend pas vraiment. Lui il veut juste jouer et rigoler. Mais tout le monde n'est pas toujours d'accord avec lui…

Il se demande encore à quoi sert l'école et pourquoi la maîtresse est aussi sérieuse et ennuyeuse, mais il y va quand même. Parce que Papa, et Maman, et Daniel, et Karl même, disent qu'il faut y aller. Il comprendra quand il sera plus grand… mais quand est-ce qu'il sera plus grand ? C'est dans longtemps… Mais peu importe. Il est bien comme ça aussi.

"PAPA !!! MAMAN !!!", hurle-t-il en les voyant près du portail de l'école. Il court encore plus vite. Mais la maîtresse ne semble pas être de cet avis. "William, tu as oublié ton cartable. Reviens le chercher avant de rentrer chez toi !" Rah, mince alors ! Ça lui arrive jamais, d'habitude. Ja-mais. Jamais jamais jamais (c'est-à-dire un jour sur deux). Demi-tour, récupération du cartable, au revoir à la maîtresse, et c'est reparti.

Même qu'il voit Daniel qui est en marche pour rejoindre les parents. Pas question qu'il arrive en premier, lui ! "DANIEL POUSSE-TOI !!!", lance-t-il en courant à toute vitesse dans sa direction. Est-ce qu'il va gagner la course jusqu'aux parents ? Mystère et boules de gomme. Mais il y croit, William.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 219
Pages : 796
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 30 Mai - 21:32
Ouesh.Foutrement aucune idée de ce que je suis en train de faire et je suis pas vraiment désolé en fait.

Ah bah c’était pas trop tôt. T’avais l’impression d’avoir passé cinquante ans sur ce banc puant, qu’on t’avait interdit de redécorer à ta manière. Comme si tes dessins de bonhommes patates étaient moches. Le pire c’est qu’après avoir gracieusement réfréné ton non talent artistique, on avait confisqué ton arme-de-la-mort-qui-tue-hypra-ultra-géniale ( ADLMQTHUG pour les intimes), soigneusement construite par tes soins, à la sueur de ton front. Elle était un peu bancale, certes, mais ce n’était pas de ta faute non plus si les bouts de bois que t’avais trouvé pour faire ce lance-pierre étaient un peu moches. Ou pourris. Ouais, la première version s’était désintégrée un peu entre tes mains, mais heureusement l’élastique avait survécu. Parce que t’en avais qu’un. Celui de ta boîte à tartine en l’occurrence.

Et maintenant, t’en avais plus du tout.

Soi-disant c’était dangereux. Mais t’avais riposté en disant que t’en avais fait un lance-boulette de papier, alors l’accusation avait changée, la sentence irrévocable était tombée, c’était trop perturbateur, donc confisqué. Alors tu avais passé le reste de la journée à non subtilement faire du bruit avec ta boîte à tartine posée sur le bord du banc, en espérant que l’enseignant comprendrait que c’était dû au manque d’élastique. Bah non. Il était stupide apparemment. Et ça se permettait d’essayer de te donner des leçons. Enfin. Dès que la cloche avait sonnée, tu avais balancé tes affaires dans ton cartable avant de marcher rapidement, mais pas trop non plus, vers la sortie. Ah bah non. Contrairement à ce qui te servait de petit frère, tu avais compris que le meilleur moyen d’être mal vu de la plupart de tes camarades, c’était d’être trop collés à tes parents. Mais l’autre là, il croit pouvoir te donner des ordres. Tu ne comptais pas y faire trop attention, avant de voir que oui il était réellement prêt à te foncer dessus si tu ne te bougeais pas. Alors tu attends un peu, qu’il arrive presque à ta hauteur, et t’en profites pour le pousser un peu en arrière, et prendre l’avantage dans cette course en finissant par courir à ton tour.

« ▬ Tu puuUUes Williaaam ! »

Ah bah, à force de regarder derrière, tu avais presque foncé dans tes deux aînés. Alors tu freines un peu in extremis, et pour éviter toute chute, tu t’accroches à une des manches de ton père, avant de relever la tête et de les regarder tous les deux d’un air presqu’angélique, le sourire qui va de pair.

« ▬ J’ai faiiiim ! On a quoi pour le goûteeeer ? »

Question existentiielle.

© 2981 12289 0

_________________



Merci Fyfy ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 58
Pages : 278
Date d'inscription : 11/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Aoû - 18:16
ft. Mes amours
I'm happy
Ahhh, il y avait peut-être un peu trop de vent ce jour là, elle aurait sûrement dû s’attacher les cheveux .. Mais non, car elle n’avait pas eu le temps et était partie précipitamment de la maison. En même temps elle était bien contente d’être à l’heure aussi- QUEST-CE QU-.. Oh, Arthur ! Elle s’était demandé qui osait la toucher de cette manière, mais heureusement que c’était lui. Elle fit alors un sourire en sentant ses lèvres sur sa joue, un de ses bras croisés sous sa poitrine et l’autre le long du corps.

- Bonjour chéri.. Ah ?

Elle se frotta les joues, car elle était certaines qu’elle avait une marque rouge qui provenait d’un de ses bras sur lequel elle s’était appuyée. Ou peut-être juste un peu de son mascara qu’elle avait fait n’importe comment et qui avait dépassé un peu.. Elle ne s’en était pas rendue compte non.

Mais c’est en entendant ses enfants que son attention fut attirée, elle pourrait reconnaître leurs voix entre milles. Edgar fit un grand sourire et s’était accroupie pour attraper Daniel dans ses bras… Mais qui était parti dans ceux d’Arthur en trébuchant presque. Bon. Toutefois elle ne put s’empêcher d’intercepter William dans sa course et de le prendre dans ses bras en le serrant, leur faisant à tous deux un baiser sur le front ou la joue, vérifiant qu’ils avaient bien leurs affaires.

- Daniel, où est ton élastique pour ta boite ? Ca fait quand même trois fois que je le change, je sais pas ce que tu fabriques avec..


Elle soupira légèrement et lui ébouriffa les cheveux, après tout il n’y était peut-être pour rien et le perdait sans le vouloir. Mais elle lui en redonnera un autre, encore. Quant au goûter.. Elle fit un grand sourire alors qu’elle commençait à repartir, tendant les deux mains en arrière pour voir qui les prendrait.

- Alors.. Pour le goûter, soit je vous fait un gâteau, soit des crêpes… Vous votez pour quoi ?



Rappel de l'ordre:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 289
Pages : 340
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Localisation : Dans le sud
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Aoû - 3:47
Home sweet home.

Il rit doucement en voyant sa femme s’essuyer le visage, avant d’hausser un sourcil en voyant leurs enfants faire la course – les entendant bien aussi. Aussi énergétiques que lui à leur âge… Peut-être pas aussi turbulent (quoique ?) C’est in extremis que Daniel se rattrapa à sa manche, et qu’il le retint de tomber.

- Fait attention Danny…

Le petit relevait déjà la tête vers eux, avec un sourire angélique… pour demander ensuite ce qu’ils auraient au goûté. Il ira loin. Il se pencha pour lui embrasser la joue, ainsi qu’à William quand sa femme le reposa. Il l’écouta celle-ci parler de l’élastique de la boite à goûté de l’aîné, se demandant bien quand elle réalisera que la réponse était simple : il s’en servait comme lance-pierre/boulettes/ce qu’il trouvait, il ne doutait pas de l’inventivité de son fils (ni celle de William, d’ailleurs) quand il s’agissait de trouver une bêtise à faire. Dans tous les cas, il n’était pas décidait à lui dire. C’était plus amusant ainsi. Par contre, il en parlera sûrement au garçon… (Parler dans le vide, sans aucun doute , mais il aura un minimum la conscience tranquille quant à son devoir de père)

Il laissa ses enfants prendre les mains de leur mère, marchant derrière eux pour surveiller la petite troupe avec un regard tendre. On ne sait jamais…


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Merci Yuki et Tsu <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Flood :: Alternate Universe RP-
Sauter vers: