Bungou Stray Dogs
La guerre est déclarée...
Face à la défaite cuisante de la guilde, le conflit pour dominer Yokohama une bonne fois pour toute ne fait que commencer. Alors que chaque camp se bat pour ses valeurs, le chaos s'installe progressivement dans la ville, mêlant ainsi de simples citoyens au nombre de victimes. Cette guerre finira-t-elle par avoir une conclusion ? Et si cela est le cas, terminera-t-elle dans la peine et la souffrance ou bien une paix pourrait-elle être possible ? La réponse est entre vos mains.
En savoir plus.

Akutagawa

Fonda

Cocoa

Designeuse

Sophie

Admin

John

Admin


 :: Yokohama - Centre Ville :: Zone Résidentielle :: Salons de thé Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Guess who's back - Edgar & Arthur

avatar
Messages : 146
Pages : 520
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Mai - 20:13

I remember you from a sweet dream...


Aujourd’hui était jour de repos pour presque tous les employés. Arthur allait donc en profiter pour travailler sur son rapport, et peut-être finir quelques dossiers pour l’Agence. Il avait décidé, pour se faire, de se rendre au salon de thé. Il l’avait repéré à son arrivé, mais n’avait pas eu l’occasion de s’y rendre.
Le jeune homme entra et failli faire demi tour en voyant le monde. Il fallait s’en douter… Mais, il n’aura sûrement pas le temps d’y revenir alors…
Ses yeux scannèrent rapidement la pièce, et trouvèrent une place au fond de la pièce. Il y avait un homme qui faisait face au mur. Un introverti, parfait. Il se déplaça en évitant tables et chaises, arrivant face au brun, qui lisait tout en prenant des notes.Un écrivain ? C’est encore mieux que ce que je n’imaginais… Il avait quelque chose de familier, bien qu’il ne pouvait poser le doigt dessus. Peu importe, il s’en souviendra sûrement plus tard. Arthur sourit légèrement, essayant d’apercevoir les yeux de l’homme à travers la frange qui les cachait.

« Excusez moi de vous déranger dans votre lecture, puis-je prendre cette place… ? »

Mais le jeune homme ne pouvait ignorer cette impression de le connaître, et son observation rapide le conduisit à passer rapidement sur ses manches couvertes de poils – un animal de compagnie – pour fixer ses mains. Il était sûr de les avoir vu quelque part…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Pages : 176
Date d'inscription : 11/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Mai - 21:09
ft. Arthur
Do you remember me ?
Edgar n’avait pas à se plaindre de cette journée, enfin presque, c’était tellement le chaos sur Zelda qu’il avait dû partir du yacht pour aller se réfugier dans un salon de thé qui jusque là était quasi-vide, il y était depuis 10 heures du matin à peu près. Si seulement il n’avait pas cette peur du vide, il aurait pu aller sur Moby Dick, mais c’était un refus catégorique de sa part. Et puis il avait autre chose à faire que de se promener dans les airs. Il était concentré à lire un ou deux romans depuis son arrivée, et notait toutes les petites fautes ou les détails d’écriture qui l’intéressait, il se creusait également la tête pour une nouvelle en ce moment.

Il avait pensé à une personne qui pouvait remonter le temps, et qui avait vu tout son futur changé par les conséquences de ses actes dans le passé où il était retourné. Mais il n’avait pas vraiment d’inspiration pour le moment, alors c’était pour cela qu’il se concentrait dans ces livres. Karl lui était sur ses genoux et dormait, et il préférait largement ça plutôt qu’il se balade dans le salon et/ou se fasse enfermer dehors par inadvertance.

Et alors qu’il était en pleine concentration, on l’interrompu, ce qui lui valu de relever légèrement la tête et d’apercevoir le salon complet, ce qui ne l’enchanta pas des masses. A vrai dire il paniquait un peu, et d’autant plus en constatant que la table était envahie de tous ses papiers alors que quelqu’un voulait s’installer.

- Ah euh o-oui, excusez-moi !

Fit-il d’une manière stressée, rassemblant tout le bazar qu’il pouvait pour le poser à côté de lui, en gardant le strict minimum et faisant tomber quelques feuilles. Son but n’était pas de gêner l’individu en question, même si au fond il se demandait pourquoi il n’était pas parti plutôt que de vouloir s’installer avec lui, en face qui plus est. Il ne regardait même pas la personne, mais il allait bien falloir, pour la saluer. Il releva alors la tête pour la hocher rapidement, comme ils font au Japon, puis attrapa sa plume pour recommencer à écrire.

Il eût un énorme beug sur le coup et fronça les sourcils, avant de nouveau lever la tête vers l’homme qui allait s’asseoir en face de lui. Il lui disait quelque chose en fait. Mais Edgar n’avait pas vraiment de mémoire visuelle, elle était manuscrite, donc ça n’allait pas être pratique, et puis, peut-être qu’il se faisait des idées. Et jamais il n’oserait aborder cette personne pour lui demander si ils s’étaient déjà croisés quelque part, du moins plus maintenant. Alors il se contentait de le regarder de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 146
Pages : 520
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Mai - 15:56

I remember you from a sweet dream...


Arthur s’en voulait un peu d’avoir dérangé l’homme qui semblait nerveux à présent. Il ramassa les quelques papiers tombés au sol, avant de les poser sur la pile. Je doute qu’il me laisse organiser ses feuilles…
Alors qu’il tira la chaise pour s’y asseoir, il senti le regard du brun sur lui. Qu’importe, ce n’était pas la première fois qu’on le fixait, et un autre occidental au Japon, cela se remarquait. Pourtant…pourquoi avait-il l’impression que ses joues étaient devenues rouges ?

Quand le serveur arriva, il commanda un Earl Grey : rien de mieux qu’un thé de chez lui pour se détendre. Peut-être n’avait-il pas exactement le même goût, mais cela sera suffisant. Il sorti quelques documents de sa sacoche et se mit à les lire.
Caché derrière eux, il pu jeter quelques coups d’œil discret à son voisin. Arthur fût presque déçu de ne voir que la frange de l’homme à chaque fois. Mais cette couleur, je l’ai déjà vu quelque part…. Oh, il n’y avait pas qu’une personne avec cette couleur de cheveux, mais… Beaucoup de détails chez cet homme lui semblaient familiers.
Comme ces poils sur ses manches… De quel animal pouvaient-ils bien venir ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Pages : 176
Date d'inscription : 11/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Mai - 16:29
ft. Arthur
Do you remember me ?
Edgar remarqua que l’homme qui se tenait maintenant en face de lui n’était pas seulement venu boire un thé, il avait beaucoup de travail. Mais bon, ce n’était pas ses affaires, il devait essayer de se concentrer sur ce qu’il faisait, mais il devait tout de même le remercier d’avoir ramassé les feuilles.

- Merci, c’est gentil.

Il baissa alors de nouveau sa tête vers ses feuilles qu’il tria afin de tout remettre en place, parce qu’en retombant par terre le scénario s’était mélange, ce qui n’était pas trop pratique. Quand il eût fini, il sentit aussi le regard de son voisin, relevant discrètement la tête et la rabaissant aussi vite, car il était gêné d’avoir un regard sur lui. Pour passer cette même sensation, il se remit à écrire, car une petite idée lui était venue.

Mais alors que l’écrivain recommençait à se concentrer, son raton laveur leva une oreille, puis deux, relevant la tête avant de se mettre comme à chercher quelque chose ou quelqu’un. Karl se releva en s’étirant légèrement, même si on ne pouvait pas vraiment le voir vu qu’il était sur les genoux d’Edgar. L’animal commença à sniffer un peu tout, et passa même des genoux du brun à ceux de celui qui se tenait en face, avant de sembler être content et câliner l’homme en donnant un petit coup de tête, se mettant ensuite en boule pour se rendormir comme si de rien n’était.

Edgar fronça les sourcils car il ne sentait plus Karl sur ses genoux et commença à le chercher avant de s’apercevoir qu’il avait squatté les genoux de son interlocuteur. C’était très gênant et Edgar commença à paniquer un peu de nouveau, il n’avait vraiment pas envie de le déranger alors qu’il travaillait.

- Hé oh Karl ! Je .. je suis vraiment désolé il.. Ne sait pas vraiment se tenir en public ! Allez reviens Karl, laisse-le tranquille t’as rien à faire là !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 146
Pages : 520
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Mai - 16:33

I remember you from a sweet dream...


Arthur remercia le serveur quand celui-ci arriva avec son thé, et se remit à travailler tout en buvant quelques gorgées. Il avait remarqué que son voisin relevait parfois la tête pour le regarder, leurs regards se croisant. Il était donc aussi curieux que lui… Se connaissaient-ils ? Ses questionnements furent interrompu par… Le raton laveur qui venait de lui sauter sur les jambes. Il sursauta un peu avant de baisser le regard vers lui, l’observant. L’animal semblait le câliner avant de s’endormir sur ses jambes, et le jeune homme rougit légèrement. Ah…C’est mignon.

« Ce n’est rien… Cela ne me gêne pas… »

Il rit doucement, gratouillant un peu la tête de l’animal avant de relever la sienne vers son interlocuteur.

« Vous êtes la deuxième personne que je rencontre qui possède un raton laveur… Un américain comme v- »

Il s’arrêta en plein milieu de la phrase, réfléchissant. Est-ce qu’il se pourrait… Non impossible.. L’homme devant lui ne pouvait être le militaire qu’il avait rencontré à l’époque. Cela pourrait expliquer sa sensation de déjà vu, mais…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Pages : 176
Date d'inscription : 11/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 25 Mai - 15:29
ft. Arthur
Do you remember me ?
Edgar était gêné que l’homme en face de lui se fasse assaillir par Karl, il avait envie de le reprendre sur lui, mais il se disait que ce ne serait pas très poli de le lui prendre d’un seul coup alors qu’il ne semblait pas gêné de le garder sur se genoux. Mais ce qui interpellait l’écrivain était que Karl ne semblait pas du tout se méfier de l’homme en question, c’était comme si il le connaissait depuis longtemps et qu’il était content de le retrouver, comme un vieil ami. Ou sa mère, il ne savait pas trop.

- D-désolé tout de même.

Mais lui aussi, il avait l’impression de le connaître, il s’en était rendu compte en croisant son regard. Il se disait que jamais il n’aurait oublié un regard pareil, les yeux de l’homme étaient d’un beau bleu et étaient expressifs, malgré la tête neutre qu’il pouvait avoir, c’était sûr, il l’avait déjà vu quelque part. Oh, le deuxième possesseur de raton lav-… Comment il pouvait savoir qu’il était américain ? A cause de son accent peut-être ? Edgar l’avait regardé de nouveau, d’une façon plus perplexe que la dernière fois que son regard avait croisé le sien.

Il le fixa un moment, en silence, avant de se rendre compte que ce n’était pas vraiment poli, et rabaissa sa tête dans le tas de feuille qu’il tria de nouveau, griffonnant sur ses brouillons et s’énervant un peu car les deux femmes à côté parlaient assez fort, ce qui le fit soupirer et relever la tête. Il n’arrivait pas à se concentrer quand il y avait trop de bruit ou trop d’agitation, et il trouvait ce passage du récit assez important, il ne voulait pas le rater, car c’était le moment fatidique. Mais il allait faire une légère pause. Il attrapa sa tasse de thé et la bu lentement, relevant de nouveau discrètement et d’un air timide les yeux vers cet homme qui l’intriguait bien plus que son récit maintenant.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 146
Pages : 520
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Mai - 18:05

I remember you from a sweet dream...


« Ce n’est rien, vraiment… »

Il n’y avait pas à dire, l’américain était poli… Ou bien trop timide ? Il caressait d’une main distraite l’animal sur ses jambes, comme si c’était chose courante que d'être aussi proche d’un raton laveur. L’homme en face de lui le regardait maintenant d’un air perplexe. Est-ce que… Est-ce que lui aussi se posait les mêmes questions, ou était-ce parce-que le britannique n’avait jamais fini sa phrase ?
Ils se fixèrent un moment, dans un silence complet, avant de chacun retourner à son travail. Les deux femmes à côté d’eux faisaient bien trop de bruit, mais il noya cela sous  la concentration…
Il travailla, remplissant des papiers, jusqu’à ce qu’il sente à nouveau le regard de son voisin : le voilà qui abandonnait son récit pour l’observer d’un air timide. Arthur releva les yeux pour chercher -encore une fois- à voir ceux derrière cette frange épaisse, la curiosité devenant beaucoup trop forte…
Il devait lui demander.

« Excusez moi, je peux me tromper mais… Avez-vous déjà été Sergent-Major il y a de cela… environ six ans ? »

Il regarda ailleurs, rougissant légèrement. Il n’aimait pas se tromper, et si c’était le cas, il ne risquait pas forcément de l’assumer – mais n’en montrerait rien.

« Le raton laveur de l’homme n’était encore qu’un bébé, et celui-ci et bel et bien adulte alors… si vous êtes bien cet homme je… »

Il sentait son cœur s’accélérer.

« Il écrivait… comme vous… Et… j’aimais beaucoup ses écrits… »

Il observa son thé comme si c’était la chose la plus intéressante de la pièce.
Ce n’était pas le cas…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Pages : 176
Date d'inscription : 11/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Juin - 1:18
ft. Arthur
Do you remember me ?
L’écrivain n’arrivait pas à détourner son attention de cet homme qui se tenait en face de lui. Il l’intriguait beaucoup trop, comme si il l’avait déjà vu, et qu’il n’avait pas le droit de l’oublier. Edgar se mit alors à chercher dans ses souvenirs, fouillant un an, deux ans, trois ans auparavant, mais cela l’agaçait, il n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. D’un côté cela faisait travailler sa mémoire, mais d’un autre, Edgar n’aimait pas fouiller dans ses souvenirs, ni en parler. Donc il prit une deuxième gorgée de son thé qui refroidissait dans sa tasse blanche décorée. Il lui jetait des regards, et failli presque s’étouffer, toussant quelques fois lorsque l’homme prit la parole.

Comment pouvait-il savoir tout ça ? Comment cet homme qu’il avait rencontré au hasard dans ce salon de thé au Japon pouvait-il savoir des choses sur lui de quand il était en Amérique ? Cela l’interpellait fortement. Il y avait deux solutions, ou plutôt trois. Soit il y avait des informations sur lui qui avaient fuité, soit il l’avait déjà rencontré auparavant ou alors c’est un médium. Et même si cela pouvait s’avérer intéressant, Edgar avait horreur qu’on vienne fouiller dans son passé, alors il l’avait regardé d’un air méfiant.

Mais son intuition lui criait qu’il ne devait pas se méfier, qu’il devait justement essayer de se souvenir, de remonter plus loin encore, six ans ? Hm, les yeux de ce jeune homme sa coiffure .. Ça ne devait pas être un militaire. Puis au fur et à mesure qu’Edgar réfléchissait, son regard devenait de plus en plus doux, moins dur et moins méfiant, peut-être les cernes qui faisaient ça, et ses yeux étaient devenus visibles, enfin. Non, ça ne pouvait pas être ..

- … Arthur ?

Il avait du mal à y croire, il avait rencontré ce jeune homme il y avait six ans à cause d’une pomme volée en Amérique car il était en voyage scolaire, et là pour le travail ils se rencontrent de nouveau ? A croire que le destin voulait faire en sorte qu’ils se croisent bien plus souvent que prévu. Edgar était presque resté sans voix, son regard s’étant nettement adoucit, comme si c’était une bonne nouvelle qu’on venait de lui annoncer.

Le brun appréciait beaucoup ce garçon à l’époque, car même si il faisait des bêtises, c’était sûrement l’influence qu’avaient ses camarades sur lui, et la crise d’adolescence aussi. Mais Arthur était sûrement l’une des personnes les plus intelligentes qu’il avait rencontré jusqu’alors. Tous deux avaient énormément changé, celui qui était en face de lui avait quelque chose de différent, mis à part qu’il était devenu un homme. Contrairement à Poe, il était devenu .. Ben pas grand-chose en fait, il avait presque honte de ce qu’il était devenu contrairement à Arthur, mais il y a une chose dont il était fier, c’était de ce que ce garçon était devenu.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Centre Ville :: Zone Résidentielle :: Salons de thé-
Sauter vers: