Bungou Stray Dogs
La guerre est déclarée...
Face à la défaite cuisante de la guilde, le conflit pour dominer Yokohama une bonne fois pour toute ne fait que commencer. Alors que chaque camp se bat pour ses valeurs, le chaos s'installe progressivement dans la ville, mêlant ainsi de simples citoyens au nombre de victimes. Cette guerre finira-t-elle par avoir une conclusion ? Et si cela est le cas, terminera-t-elle dans la peine et la souffrance ou bien une paix pourrait-elle être possible ? La réponse est entre vos mains.
En savoir plus.

Akutagawa

Fonda

Cocoa

Designeuse

Sophie

Admin

John

Admin


 :: Yokohama - Port :: La Mafia Portuaire :: Logements de la mafia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Attaque feels incoming [ChûChû le p'tit train]

avatar
Kôyô Ozaki
闇に咲く花
Messages : 315
Pages : 680
Date d'inscription : 16/04/2017
Age : 26
Localisation : Dans sa résidence
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Mai - 16:15

Ozaki
Kôyô

Nakaharai
Chûya

Tu m'as manqué aussi
Kôyô profita d'être seule dans l'ascenseur pour souffler rapidement alors qu'elle venait de quitter les appartements de Mori. Il était clair qu'elle lui en voulait, dire qu'elle revenait pour servir un tel Boss. Certes, elle ne pouvait pas le définir juste à cause de cet "écart" mais son ego blessé ne laissait pas passer l'affront.
Elle trouverait un moyen d'obtenir réparation.

En attendant, l'ascenseur s'était arrêté et la cadre repartit, ombrelle à la main, vers sa voiture qui n'avait pas bougé d'un pouce. Quelques regards la suivirent mais peu lui importait. Portière fermée, clé tournée, voiture démarrée et rapidement, les rues du domaine de l'organisation filèrent.
Le véhicule s'immobilisa devant une résidence protégée par ses murs traditionnels et surtout devant les deux gardes toujours devant l'entrée. L'un d'eux vint lui ouvrir. La rousse lui confia les clés de la voiture pour la garer ailleurs avant de reprendre ce petit chemin jusqu'à l'entrée qu'elle connaissait par coeur. Le deuxième garde l'accompagna et, comme la porte avait été fermée à clé pendant son absence, la lui ouvrit avant de lui laisser la place.

Sans surprise, tout était silencieux, et rien n'avait bougé. Kôyô resta quelques secondes immobile. Enfin. Retour à la maison.
Après avoir enlevé ses chaussures, la jeune femme commença par poser son ombrelle dans l'entrée, enlever sa veste puis se diriger vers la cuisine où elle mit de l'eau à chauffer. Rien de tel que du thé pour calmer les nerfs.

C'est au moment où elle préparait le fameux thé que des bruits de pas rapides se firent entendre, avant que la porte coulissante de l'entrée s'ouvre d'un coup.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 6
Pages : 16
Date d'inscription : 09/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Mai - 18:38
Chûchû, here comes the feels train
La nouvelle était rapidement arrivée à tes oreilles - difficile d’y échapper de toute manière - dans tous les couloirs, tout le monde en parlait. La vérité était là, mais tu ne pouvais y croire : Kôyô était de retour. Tu ordonnas à tous ceux qui avaient cessé de travailler pour discuter de s’y remettre, et vite, ignorant leurs questions. Non, tu ne savais pas si c’était vrai. Non, tu n’allais pas croire les quelques mafieux disant l’avoir vu de leurs propres yeux. Tu préférais vérifier de toi-même.
Tu te posais pleins de questions, toi aussi. Comment pouvait-elle oser revenir ? Sans aucun doute, elle serait toujours vu comme une traitresse, et ce pendant longtemps. Tu détestais le penser, mais c’était normal, après tout.
Est-ce tu arriverais à lui pardonner ? Aucune idée -bien sûr que si, mais tu étais trop déçu pour l’admettre. C’était trop tôt. Une fois hors de vue des autres, tu te mis à courir jusqu’à l’appartement de la jeune femme, et, une fois sur place, tu ne perdis pas une minute pour ouvrir la porte coulissante, pénétrant en trombe à l’intérieur.

- Grande sœur ?!

Tu n’avais pu t’empêcher de dire ces deux mots, si précieux à tes yeux. Tu reprenais ta respiration tout en marchant rapidement vers la cuisine d’où prévenait des bruits d’eau que l’on chauffait.

- Merde…C’était donc vrai.

Et, Chûya, tu ne savais trop quoi penser, là, tout de suite. Mais tu avais plein de choses à lui dire…

- Mais qu’est-ce qui t’a prit de partir sans prévenir ?!

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kôyô Ozaki
闇に咲く花
Messages : 315
Pages : 680
Date d'inscription : 16/04/2017
Age : 26
Localisation : Dans sa résidence
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Mai - 18:59

Ozaki
Kôyô

Nakahara
Chûya

Tu m'as manqué aussi
Comment ne pas reconnaître une telle voix? Elle jurait en plus avec le silence à peine perturbé par l'eau chauffant pour le thé, mais ce n'était pas comme si Kôyô ne s'y était pas attendue dès qu'elle avait entendu les bruits de pas précipités arrivant chez elle. C'était même certain qu'il allait débarquer, bien sûr. Qui pourrait le lui reprocher?
La jeune femme se tourna vers l'origine de ce vacarme pourtant bienvenu et l'observa. Mmmh... Cet air d'incompréhension sur le visage du rouquin était compréhensible. Cadre ou pas, Mori avait ordonné qu'il soit tenu dans l'ignorance, et Kôyô avait obéi. Pas sûr cela dit que ça suffise à le calmer. Mais là encore, elle s'y était attendue.

Elle ne fit aucune remarque sur l'interjection vulgaire qu'il lança, pour une fois. Cela dit, elle n'allait pas tout lui laisser passer non plus.

- Commence déjà par enlever tes chaussures.

En colère ou pas, choqué ou pas, il n'allait pas non plus salir sa résidence alors qu'elle revenait à peine. En attendant, avant de répondre à sa question, elle ôta l'eau du feu et la versa dans la théière avant de laisser le thé infuser. Seulement à ce moment-là, Kôyô se tourna complètement vers Chûya et lui répondit.

- J'ai simplement obéi aux ordres. Mori m'a demandé d'infiltrer la Guilde et il tenait à être le seul à savoir, pour rendre l'histoire plus crédible.

Voilà, c'était dit, directement, à lui de savoir quoi faire de cette nouvelle maintenant. Enfin... ça ne l'empêchait d'être embarrassée. Elle passa une main dans ses cheveux.

- Je suis désolée Chûya.

Elle n'osait pas lui demander comment ça allait. Nul doute de toute façon qu'il finirait par lui dire de lui-même. Lui "dire" ou le lui hurler même... histoire que sa frustration sorte. Si les rôles avaient été inversés, Kôyô aurait certainement très mal réagi aussi, et sans doute avec violence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 6
Pages : 16
Date d'inscription : 09/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 16:58
Chûchû, here comes the feels train
Tu n’en croyais pas tes yeux, Kôyô était bien là, de retour à la mafia. L’émotion t’empêche de réagir tout de suite quand elle t’ordonne de retirer tes chaussures. Alors, tu te reteins de lui dire que tu laissais tes chaussures si tu en avais envie, elle n’avait pas été là pour te guider pendant… un bon moment, après tout. Tu le fais tout de même, car tu continuais à la respecter malgré tout. Les chaussures sont rangés correctement là où elles devaient être, mais tu n’oses t’approcher d’elle maintenant que tu es libre de marcher dans l’appartement sans risquer de le salir.
« C’était l’ordre de Mori ». Comment… Comment avais-tu pu penser qu’elle serait parti sans rien te dire ? L’idée était douloureuse même maintenant. Que tu ais douté de Kôyô te ferais presque culpabiliser. La jeune femme quant à elle semblait fort embarrassée. Tout ceci n’a donc été qu’un malentendu, et quand elle s’excuse, tu soupires en baissant la tête, soulagé que les choses commencent à s’arranger.

- Si c’était un ordre de Mori, je ne peux t’en vouloir complètement…

Tu lui en voulais tout de même. C’est pour cela que tu grimaças légèrement, ressentant de la colère.

- Je me suis fait du soucis pour toi, puis je t’en ai voulu… Tu aurais pu au moins me donner de tes nouvelles !

Tu relèves la tête, les sourcils froncés. Te contacter n’aurait pas été si difficile que cela. Tu ne pouvais pas tout laisser passer non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Port :: La Mafia Portuaire :: Logements de la mafia-
Sauter vers: