Bungou Stray Dogs
La guerre est déclarée...
Face à la défaite cuisante de la guilde, le conflit pour dominer Yokohama une bonne fois pour toute ne fait que commencer. Alors que chaque camp se bat pour ses valeurs, le chaos s'installe progressivement dans la ville, mêlant ainsi de simples citoyens au nombre de victimes. Cette guerre finira-t-elle par avoir une conclusion ? Et si cela est le cas, terminera-t-elle dans la peine et la souffrance ou bien une paix pourrait-elle être possible ? La réponse est entre vos mains.
En savoir plus.

Akutagawa

Fonda

Cocoa

Designeuse

Sophie

Admin

John

Admin


 :: Yokohama - Port :: La Mafia Portuaire :: Logements de la mafia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Attaque feels incoming [ChûChû le p'tit train]

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Kôyô Ozaki
闇に咲く花
Messages : 329
Pages : 747
Date d'inscription : 16/04/2017
Age : 26
Localisation : Dans sa résidence
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 3 Aoû - 23:48
Le silence était... oppressant. Elle avait voulu se calmer en profitant de l'air frais, mais s'était isolée. Comment allait réagir Chûya? Elle-même n'arrivait pas à le prévoir. Tout ce qui lui venait de la maison, c'était des bruits de cuisine. Il n'avait donc pas quitté les lieux et... vu leur conversation et le caractère impulsif du jeune homme, ça ne présageait rien de bon. Son esprit devait ruminer, ressasser tout ce qu'il avait appris au cours des dernières minutes, analyser toutes les réactions de Kôyô puis enfin... exploser?
La rousse aurait espéré avoir tort, mais quand la voix de son ancien protégé tonna dans le jardin, elle sut qu'elle-même aurait beaucoup de mal à garder son calme.

Et comment réagir autrement à une telle tempête? Elle le trouvait injuste, mais son côté raisonné savait qu'il avait raison sur pas mal de points... seulement, la cadre était trop tendue, trop énervée, pour l'admettre. Alors elle le fixa et enregistra tout ce qu'il lui reprochait, jusqu'à ce qu'il termine enfin.

- Tu parles de distinguer sentiment et travail, puis tu me reproches d'être partie alors que tu sais que c'était un ordre direct.

En une mauvaise habitude revenue ces derniers mois à la Guilde, Kôyô sortit un paquet de cigarettes et en alluma une.

- Si tu avais été à ma place, tu aurais désobéi? Je ne crois pas, car de toute évidence même quand ça me met en danger inutilement, tu continues d'obéir. Voilà donc ce à quoi la Mafia ressemble maintenant? Les sbires attaquent les cadres et s'en sortent sans même une attaque préventive pour rappeler qui donne les ordres?

Sûr qu'elle aurait aimé le tuer directement. Akutagawa ne lui inspirait aucune sympathie, et la réciproque était sans aucun doute vraie aussi. Mais même le mettre en garde, même le menacer pour lui rappeler qu'il n'était pas aux commandes, non, il n'y avait rien eu.

- Et s'il avait réussi? Si je n'avais jamais pu partir en mission simplement car Akutagawa m'avait tué parce que j'ai "osé toucher à sa cible"? Ca ne serait même pas une mort utile pour la Mafia, juste un bain de sang pour satisfaire l'ego d'un gamin, et je refuse de laisser passer ça. Je viens tout juste de revenir de la Guilde, mon autorité ne tient qu'à un fil, si le reste de la Mafia apprend ce qui s'est passé, as-tu seulement une idée des conséquences que cette inaction pourrait avoir? Alors non, je n'accepte pas de tourner la page, et ça n'arrivera jamais. Tu t'es excusé, très bien j'accepte tes excuses, mais cette histoire ne sera jamais finie pour moi.

Elle s'en souvenait, Chûya avait quitté les siens et rejoint la Mafia pour justement les protéger. Mais là, même s'il disait que Kôyô comptait pour lui, il restait inactif malgré tout? Est-ce qu'elle ne le méritait pas, à ses yeux, à cause de sa fausse désertion à la Guilde? Franchement, elle ne tenait pas à avoir les réponses à cette question.
La cadre nouvellement revenue tira une autre bouffée sur sa cigarette puis reprit, plus calmement, presque pour elle.

- J'ai attendu un an avant de voir mourir l'ancien Boss, ça ne me dérange pas de faire de même avec Akutagawa. Ougai a une dette envers moi et je la réclamerai.

Pour le moment, il n'y avait aucun plan, mais l'idée était là dans son esprit. Le problème, c'est que Mori savait ce dont elle était capable et pouvait donc s'y attendre. Ensuite, il y avait Chûya. Il s'entendait relativement bien avec l'emo en titre, et il était d'une loyauté sans failles à la Mafia malgré les remises en question récentes. Trahirait-il Kôyô si elle passait à l'acte? Ou essaierait-il simplement de la faire changer d'avis?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Pages : 63
Date d'inscription : 09/04/2018
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Aoû - 2:50
Chûchû, here comes the feels train
Tu écoutais ses paroles qui résonnait dans l’air froide de la nuit ; elle avait raison. C’était idiot, la façon dont vous vous blessiez ainsi mutuellement. Avec des mots. Chûya, tu n’as jamais été doué en paroles et en sentiments. Tout cela t’étais si étranger. Pas comme la sensation de vide, de solitude aussi, qui s’incrustait plus profondément dans ton cœur. Tu ne pouvais la contredire, mais ses mots étaient certainement douloureux.

Au moins elle t’avait pardonné, c’était le plus important. Qu’elle se venge de ce qu’Akutagawa lui avait fait, n’était-ce pas tout simplement juste ? Il l’avait attaqué sans raison valable. De toute manière, tu n’avais pas réellement envie d’être au cœur de cette histoire. Que Mori se démerde un peu à régler les conflits qu’il observait simplement sans réagir : tout était de sa faute. Tu ne pouvais en être plus convaincu.

Et pourtant… C’était ton rôle aussi de protéger ta seule famille. Pouvais-tu appeler toute la mafia « famille » ? Non, il n’y avait que Kôyô. Akutagawa était… Qu’était Akutagawa ? Un garçon que tu appréciais. Il te rappelait toi-même, en quelque sorte. Tu regardas ailleurs.

- Que devons nous faire, grande sœur.

Tu refusais de perdre ce lien si important, mais… Tu n’avais aucune idée de comment la maintenir. Tu craignais ce qu’elle allait dire. Qu’elle ne te réponde « venge moi » : tu ne serais pas en mesure de le faire.

- Que devons nous faire pour que… Nous restions ensemble, comme avant.

Vous laisser du temps peut-être. Tu préférais agir avec logique plutôt que laisser tes sentiments (quels sentiments ?) parler – bien que ce fût trop tard pour cela.  
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Port :: La Mafia Portuaire :: Logements de la mafia-
Sauter vers: