Bungou Stray Dogs
La guerre est déclarée...
Face à la défaite cuisante de la guilde, le conflit pour dominer Yokohama une bonne fois pour toute ne fait que commencer. Alors que chaque camp se bat pour ses valeurs, le chaos s'installe progressivement dans la ville, mêlant ainsi de simples citoyens au nombre de victimes. Cette guerre finira-t-elle par avoir une conclusion ? Et si cela est le cas, terminera-t-elle dans la peine et la souffrance ou bien une paix pourrait-elle être possible ? La réponse est entre vos mains.
En savoir plus.

Akutagawa

Fonda

Cocoa

Designeuse

Sophie

Admin

John

Admin


 :: Yokohama - Centre Ville :: L'Agence des Détectives Armés :: L'agence Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ne jamais le pousser à bout | Ft. Kunikida~

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 137
Pages : 451
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 14
Localisation : Dans la région du fromage tmtc
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Juil - 22:35

Ku ni ki da~ j'ai envie de t'embêter

et j'ai aucune raison derrière cela

Mwahahaha. je m'ennuie.... Music Ahhh... que faut-il faire pour combler son ennuie ? Travailler? Non! Bien sûr que non, c'est trop banal pour Ranpo. Ce qui est plus amusant.. C'est...

-Toujours sur tes dossiers Kunikida...? C'est nul ça..

C'est d'embêter gentiment ses collègues. Le plus drôle, c'est Doppo Kunikida. Il est tellement bloqué dans son travail... trop sérieux... Bref, il fallait le décoincer un peu! S'étalant sur son propre bureau, une sucette à la bouche, le détective était déterminé à s'amuser un peu avec le blondinet. Il lui lançait un bonbon sur la tête, le regard fier.

- j'ai plein de travail à faire, mais c'est trop long.. si tu as fini tes dossiers, tu pourrais les faire pour moi? Allez~

Il osait toujours demander ce petit service. Enfin... petit service. Il impose surtout cela à son collègue. Ranpo ne fait jamais rien, c'était habituelle. Et puis, Kunikida ne pouvait rien dire, Ranpo est le GÉNIE de l'Agence. Ne jamais contredire le pilier de l'Agence!  Edogawa se redressait, il se levait même. Grand exploit. Se dirigeant vers le bureau de ce dernier. Il se permit de prendre l'une des feuilles que complétait le détective blond.

-Et c'est quoi ça? C'est sur quoi?
@feat Kuku~ blablabla
Awful
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 101
Pages : 365
Date d'inscription : 22/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Juil - 14:26

why are you even

talking to me?

Ft. Ranpo

Aujourd'hui n'est certainement pas une bonne journée pour Kunikida. Il a mal (et trop peu) dormi, beaucoup trop de travail à rattraper, et déjà bu bien trop de café pour son propre bien. Mais rien n'y fait, il n'arrive pas à se concentrer. Même avec l'aide de sa calculatrice et de divers outils informatiques, il a l'impression cette paperasse n'en finira jamais…

Le pire, probablement, c'est qu'à chaque fois qu'il pense pouvoir avancer, quelqu'un vient lui parler. Atsushi qui ne trouve plus un dossier, Dazai qui essaye de lui piquer son carnet, Kenji qui a cassé un poteau dans la rue sans faire exprès en rentrant de mission… Clairement, s'il doit s'occuper de tout le monde, c'est évident qu'il n'avancera pas.

Le prochain sur la liste de gens à baby-sitter ne se fait pas attendre, d'ailleurs. Ranpo… Difficile à croire qu'il est plus vieux que le blond, en voyant son comportement. "En effet, c'est "nul". Mais qui les fera si je ne m'en occupe pas ?", rétorque-t-il sèchement à la première remarque. Il n'a pas vraiment le temps de gérer un Ranpo qui s'ennuie, là tout de suite maintenant.

Pas le temps, ni l'envie, à vrai dire. Se prendre un bonbon sur la tête n'arrange pas les chose, en plus de ça. Très agacé, il soupire bruyamment. "Je suis loin d'avoir fini mes propres dossiers, alors non, je ne ferai pas les tiens. De toute façon, je ne devrais jamais les faire." Sa patience va rapidement s'épuiser, à ce rythme-là. Il s'efforce de se replonger dans sa paperasse, baissant la tête pour éviter les éventuels projectiles.

Des fois, il se demande s'il ne devrait pas s'acheter des bouchons à oreilles pour ne plus entendre personne à l'Agence… Il y réfléchi- "Eh !"Encore lui. "C'est ta fiche de paie, et si tu continues comme ça j'enlève le zéro à la fin.", qu'il répond en lançant un regard assassin à l'autre. Évidemment, il ne le ferait jamais, mais peut-être que ce sera suffisamment intimidant pour que Ranpo le laisse…

Ah, ça il en doute, mais mieux vaut essayer. "Sérieusement, tu n'as rien de mieux à faire ? J'ai beaucoup de dossiers à finir, alors je te conseille, si tu ne veux pas travailler, au moins de ne pas traîner dans mes pattes." Sinon, ça risque de mal finir. Ranpo ne pourra pas dire qu'il n'a pas été prévenu.
notes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 137
Pages : 451
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 14
Localisation : Dans la région du fromage tmtc
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Juil - 18:37

KU NI KI DA~ J'ai envie de t'embêter.

Et j'ai aucune raison à cela..

Oh ouiii. Il s'énerve!. Music Il s'irritait facilement aujourd'hui. Le détective abandonnait donc l'idée de l'embêter, retournant donc à son bureau... Non, c'est faux. Au contraire, Ranpo esquissait un long sourire fier, il  a d o r e  embêter son collègue blond. Vraiment. C'est une bonne activité qui permet de combler l'ennuie d'une journée... ou de la semaine..A voir. Reposant la feuille qu'il avait prit plus tôt, il restait néanmoins aux côté de Kunikida, histoire de... lui tenir compagnie. C'est ça, non?

-Rhoo... ça va hein..

Il soupirait longuement. Il s'énervait vite... d'un côté c'est bien, marrant, mais d'un autre, bah, c'est moins cool. C'est encore mieux quand il s'énerve petit à petit, mais là, le regard qu'il lui avait lancé n'avait rien de rassurant.. Mais, ce n'est pas ça qui allait persuadé Ranpo de s'arrêter, au contraire. Continuer de jouer avec le feu, c'est mieux. 

Oui Edogawa, c'est une bonne idée que tu as là. Continue de jeter de l'essence sur la flamme~

-Tu en as pas marre de faire tout ça sérieux? 

Si, enfin, au fond, Ranpo pense très bien que ça doit être agaçant d'avoir son nez toujours plongé dans des tonnes de paperasse de la sorte. Soûlant même. Mais.. un génie ne travaille pas. Ça serait se fatiguer les méninges pour rien. Il faut garder sa force pour des enquêtes de meurtre, pas pour écrire des centaines de lignes sur des papiers -Et puis, à part sa fiche de paie, Ranpo ne comprenait rien à tout ces documents à remplir. Peut être car il en a complété sûrement deux au cours de sa présence à l'Agence, et vue qu'il y est depuis sa création... c'est petit. Très, petit.-

Déballant une sucrerie cachée dans l'une de ses poches, il la mit en bouche tout en regardant les papiers de son collègue. Il posait d'ailleurs l'emballage de son bonbon sur le bureau de Mr. Je-suis-organisé-de-partout-dans-ma-vie. Si vous saviez ce qu'est la difficulté d'aller vers la poubelle située à moins de 3mètres. Si vous saviez..

-Rassure moi il s'empêchait de rire Tu prends des pauses parfois hein? Ton cerveau va finir par exploser.. Et vu que tu es peut être le seul -moins idiot- de l'Agence, ce sera dommage.

Par contre, Akiko n'était pas idiote, ça, jamais Ranpo le dira. Mais Edogawa faisait bien référence à la fameuse momie...et aux autres surtout. Et, ce qu'il vient de dire, on ne sait pas si c'est réellement un compliment, ou juste une pique gratuite.

-Hoooo il prit la calculette du blondinet c'est des calculs simples pourtant. Tu as vraiment besoin de cette machine à boutons pour les faire? sérieux?
@feat Kunikidaaaa blablabla
Awful
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 101
Pages : 365
Date d'inscription : 22/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Juil - 23:15

why are you even

talking to me?

Ft. Ranpo

À défaut d'avoir découragé l'autre, il n'a obtenu qu'une simple plainte… pour le moment. Comme de coutume, ses menaces ne fonctionnent pas sur le brun, apparemment. Ah, ce qu'il peut être fatiguant… Et en plus, il a l'air fier. Inutile d'essayer de replonger le nez dans le travail avant d'avoir éloigné ce parasite. Il va encore perdre un temps fou… Rien que de l'imaginer, ça l'irrite encore plus.

"J'en ai aussi marre que toi", rétorque-t-il en se tournant entièrement vers l'autre pour le toiser, "mais je fais quand même mon travail, tout mon travail, moi." Il imagine plus que bien que l'autre doit se dire qu'en tant que génie, la paperasse n'est pas pour lui. Qu'il ne devrait avoir à faire qu'avec les histoires de meurtres et de disparitions, et que de toute façon personne ne le forcera à faire ce qu'il ne veut pas… Mais quel gamin irresponsable.

Il pourrait faire au moins l'effort de jeter ses déchets. Déjà qu'il ne fait rien de ses journées… Et pourquoi sur son bureau, hein ? Pourquoi Kunikida et pas quelqu'un d'autre, déjà ? Il fait vraiment exprès, hein. Tout pour être le plus chiant possible… et ça marche. Le blond grogne. "Oui monsieur, je prends des pauses. Pas autant que toi, c'est tout." Il ne prend pas la peine de relever la pique, c'est trop fatiguant. Honnêtement, il a juste envie de partir travailler dans un autre endroit. Ce serait tellement plus efficace…

"Pardon ?" Est-ce que maintenant, il insinue que faire toutes ces fonctions et équations avec une calculette, c'est une faute ? Devant un ex-prof de maths ? "Mais tu te moques de moi ? Tu n'as qu'à me les faire, si tu es si doué. Une calculatrice, c'est plus rapide, et ça aide quand on ne peut pas se concentrer à cause de, je ne sais pas moi, un collègue relou." Ouh là, s'il commence à parler plus familièrement, c'est que ça ne va plus…

Peut-être qu'il va reprendre un café. Oui, très bonne idée. Même qu'il va jeter ce papier de bonbon au passage. D'un mouvement las, il se lève et plante l'autre là, se dirigeant d'abord vers la poubelle, puis vers la machine à café. Il n'espère même plus que l'autre ne le suive pas. Il sait très bien ce qu'il va se passer maintenant : Ranpo va le coller, lui faire des remarques désobligeantes, lui lancer toutes sortes de papiers de bonbons à la figure, et à la fin de la journée il n'aura avancé sur aucun dossier. À moins d'un miracle…
mayday mayday send help
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 137
Pages : 451
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 14
Localisation : Dans la région du fromage tmtc
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 31 Juil - 15:38

KU NI KI DA~ J'ai envie de t'embêter.

Et j'ai aucune raison à cela..

Oh ouiii. Il s'énerve!. MusicOui, Ranpo le sait. Et ma foi, c'est volontaire qu'il ne travaille pas car c'est une chose inutile pour le génie. Oui, inu-tile. Et Kunikida, il le sentait qu'il l'énervait. Mais c'est ça qui est drôle. Le blondinet est beaucoup trop cadré par son idéal. Beaucoup trops sérieux. C'est le contraire de Ranpo, c'est certain. C'est d'ailleurs pour ça qu'il est le second de l'Agence, grâce à sa manière de travailler qui est efficace.

On pourrait croire que Ranpo fait ça par jalousie. Car, étant le génie du pays et le protégé de Fukuzawa, il serait normal qu'il soit le second de l'Agence. Mais ce n'est pas du tout ça. Au contraire. Le détective s'en fiche complètement de la place qu'il occupe. Il fait ça juste par pur et unique plaisir. Il pouvait se permettre bien des choses. Et seulement son boss, son "père" pourrait lui mettre des limites. Ranpo lui obéira, sinon, non. Personne ne peut l'arrêter quand il a décidé de vous détruire la journée.

-Les pauses en grande quantité, c'est bon pour la santé!

Sa pique sur la calculatrice était plus que volontaire. Il savait très bien qu'il ne fallait jamais entamer le sujet des maths avec Kunikida, étant un ancien prof dans cette matière. Mais Ranpo aimait bien le taquiner sur ça. Bien sûr que la calculatrice était un moyen plus rapide plus faire les équations, ou d'autres trucs mathématiques ennuyants. Mais Edogawa était fier dans ce qui est de se vanter de savoir les faire de tête.

Car c'est le génie du pays après tout.

- Ca va, je te taquine, détend toi un peu.

Ouais, le "collègue relou" à son égard n'était pas trop bien passé. Il n'était pas relou, juste taquin. C'est tout! - Il suivit Kunikida du regard, ce dernier allait se chercher un café. Il n'avait pas assez dormit? Ou ça demandait autant d'énergie de supporter les piques de Ranpo? Le détective optait pour la première solution. Voyons. Edogawa est supportable quand même. N'est ce pas? Rassurez le!

- C'est pas bien de boire trop de café! Ça explique pourquoi tu es comme ça aujourd'hui.


Il s'asseyait sur le bureau de Kunikida, le regardant de loin. Décidément, il n'allait pas s'arrêter de si peu. Non, il n'avait pas fini. Il se permit de regarder, encore une fois, les papiers que remplissaient le blond.

- Waaw, je n'y comprends rien du tout. Je comprends pourquoi c'est toi qui le fait en fait. Résoudre des meurtres, c'est bien mieux, je te plains mon pauvre Kunikida.

En descendant du bureau, il fit tomber -par grand MALHEUR et HASARD- quelques documents qui étaient soigneusement rangés.

Pouf! Par terre les fiches de paie, les rapports. Tout, dérangé, éparpillé sur le sol.

-Oups...désolé.. héhé..
@feat Kunikidaaaa blablabla
Awful
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 101
Pages : 365
Date d'inscription : 22/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Aoû - 1:29

why are you even

talking to me?

Ft. Ranpo

Se détendre ? Ah mais oui, il adorerait se détendre. Il en rêve depuis si longtemps, après tout. Peut-être même qu'il aurait pu le faire ce soir, après avoir pu finir tout son travail à l'heure, et être rentré chez lui l'esprit serein. Peut-être qu'il aurait pu lire quelque chose, savourer un bon thé, ou encore se promener dans les rues animées, mais fraîches d'un soir d'été.

Peut-être qu'aujourd'hui aurait enfin été l'occasion. À condition d'avoir fini le travail à temps pour les échéances. Maintenant, le blond peut faire une belle croix bien épaisse, en rouge, sur cette idée. C'est impossible de songer à avoir fini à temps avec l'autre zigoto qui l'enquiquine, là.

Plic. Une goutte de café qui plonge dans sa tasse. Ploc. Une remarque désobligeante concernant ce même café. Plic. L'odeur agresse ses narines fatiguées. Ploc. Ignore-le, ignore donc ce gamin incapable. Plic. Il va encore se brûler la langue en buvant trop vite. Ploc. Si tu n'y comprends rien et que tu es content que ce soit mon travail, laisse-moi donc le faire en paix.
Plic.
Ploc.
Plic.
Ploc.
Plic ploc plic ploc plic ploc plic ⎯


Il avale de travers, manque de s'étouffer.

Pose violemment la tasse sur le meuble où se trouve la machine. Elle en a connu de pires.

"EDOGAWA. RANPO."

Les pas suivent le son, l'émotion prend la raison de court. En une seconde, le brun est attrapé par le col. N'y pense même pas. Ce sont des hurlements qui résonnent.

"RAMASSE-MOI ÇA TOUT DE SUITE ! Et ARRÊTE de m'emmerder, à la fin ! Qu'est-ce que je t'ai fait ?! Y a un problème, c'est ça ?! À cause toi, la feignasse qui se repose sur ses acquis, j'ai déjà deux fois plus de paperasse à faire, mais EN PLUS tu crois que c'est AMUSANT de me retarder ENCORE PLUS ?! TU TE CROIS INTELLIGENT ?! Génie par ci, génie par là, tu n'es ici que parce que tu es le chouchou du président ! J't'en foutrai, des génies, moi !"
it's too late to run away, now
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 137
Pages : 451
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 14
Localisation : Dans la région du fromage tmtc
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Aoû - 5:10

KU NI KI DA~ J'ai envie de t'embêter.

Et j'ai aucune raison à cela..

Oh ouiii. Il s'énerve!. MusicHmm...

"J'avais pas prévu ça par contre."
C'est difficile à croire, mais le coup des paperasses par terre, il ne l'avait pas totalement prévu. Il ne l'avait pas totalement fait exprès. Mais il savait très bien que Kunikida n'allait pas l'accepté. Ça. Et il savait aussi qu'il n'allait pas pouvoir présenter ses excuses facilement. Oui, il le savait tout ça. Mais ce qu'il n'avait pas prévu, c'était également les..

Paroles.
Du blond.
Qui ont un léger côté vexant.
Quoique léger est un petit mot.
Ranpo ressentait... plus.

Il avait commencé à se baisser pour ramasser un minimum. Avait commencé. Mais, il s'était arrêté dans son geste pour écouter attentivement les propos de Kunikida.

Attentivement.

Quand enfin le détective avait cessé d'augmenter la voix, l'orgueil de Ranpo en avait prit un coup, ça allait partir trop loin.

-Plaît il?

Si l'autre lui avait parlé sur un meilleur ton, peut être que Ranpo aurait réparé son erreur. Oui. Peut être. Car là, il en avait encore moins envie. Il l'avait cherché, c'est certain. Mais qu'il ose lui parler comme ça..
Non.
Juste non.

-... Ah ouais, donc à tes yeux, je ne suis qu'une feignasse qui ne fout probablement rien de ses journées? AH OUAIS?! Sympa le compliment. T'en as d'autre en réserve?

Il laissait la paperasse du blondinet par terre. Oh que non il ne la ramassera pas. Qu'il n'espère pas un tel geste après ce qu'il vient de dire. Qu'il n'espère plus rien de Ranpo pendant les prochaines vingt-quatre heures. Ou quarante-huit heures. Trop, c'est trop.

-"Tu es ici seulement parce que tu es le chouchou du président."

Ses yeux, pourtant clos tout le temps, s'étaient ouvert pour laisser apercevoir deux émeraudes. Mais c'était un regard percant. Froid.
Vide.

-Tu te fous de ma gueule?!

Ça va mal finir entre les deux.


- PARCE QUE TU CROIS QUE JE SUIS LÀ SEULEMENT POUR ÇA?

Il allait avoir du mal à se calmer.


- Je ne suis pas son chouchou. Je suis son protégé, comme lui est mon "père". Souvient toi d'une chose, car tu sembles l'avoir oublié. Si tu es ici. Si tu profites du nom de "Détective Doppo de l'Agence", c'est en partit grâce à moi. Si Fukuzawa - san ne m'avait pas rencontré. Peut être que cette Agence n'aurait JAMAIS existée.

Il se courbait, oui, au final, il les avait ramassé, les papiers éparpillés. Mais ils n'allaient plus être rangés longtemps. Il se mit en face de son collègue blond. Les papiers à la main, oui; ça n'allait pas se terminer aussi facilement. Les paroles qu'il avait eut étaient quand même vexante. Sans prévenir qui que ce soit, il lançait  toute cette paperasse sur son collègue. D'une manière violente, les papiers n'allaient plus être en bon état au final

-VAS-Y, traîte moi encore de FEIGNASSE. Vas-y. Tu aurais simplement pu me demander de ramasser ta mer- ton travail GENTIMENT, mais au lieu de ça, tu te permets de tenir ces propos? Soit.

Il tournait les talons, maintenant dos au blond.

- T'as qu'à arrêter d'être comme ça. Trop maniaque. Trop sérieux. Trop idéaliste. Faire une pause DANS TON SATANÉ CARNET ne te ferait pas de mal. En apparence, je ne fais peut être rien. Mais quand vous avez besoin de moi, j'accours. MAIS APPAREMMENT POUR TOI, C'EST RIEN HEIN. MONSIEUR DOPPO, LE BRAS DROIT DE FUKUZAWA.

@feat Kunikidaaaa blablabla
Awful
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 101
Pages : 365
Date d'inscription : 22/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Aoû - 12:52

why are you even

talking to me?

Ft. Ranpo

Mais je rêve ? Il ne sait pas à quoi il pensait. À quoi il s'attendait. À rien, peut-être. Mais certainement pas à se faire hurler dessus en retour. Déstabilisé quelques secondes, le blond n'en est que plus énervé.

Ses yeux rencontrent ceux de Ranpo. Leurs émeraudes semblent s'entrechoquer sous la colère. "C'est toi qui te fous de ma gueule, abruti !", qu'il aboie, du tac au tac. Et leurs voix montent, montent, montent, deviennent tempête.

Ses méninges chauffent, son esprit se trouble. Incapable de raisonner, de s'arrêter, Kunikida encaisse. Un goût plus amer encore que celui du café : Ranpo a raison. Comme toujours, certainement. Ranpo a raison et lui n'aura jamais son mot à dire, lui se fera toujours envoyer sur les roses.

Silence. Un court instant, l'opportunité peut-être, d'entrevoir l'oeil du cyclone.

… … … … … …

Non. Juste, non. Les papiers éparpillés, froissés, presque déchirés sont-ils encore en état d'être traités ? Tout son être tremble. Il sent battre son coeur, comme s'il allait exploser. Perd le souffle. Est-il encore lui-même ? Il agit sans réfléchir, ayant le sentiment que ce n'est pas lui, mais un lointain spectacle.

"DÉGAGE. DÉGAGE D'ICI ESPÈCE DE PETIT MERDEUX JE VEUX PLUS TE VOIR !", rugit-il attrapant l'autre par le bras. Sans délicatesse aucune, il le tire, le traîne hors des bureaux. Par la force. Et sur ce plan-là, tout le monde sait que Ranpo n'a aucune chance. "De quel droit oses-tu te proclamer pillier de l'Agence alors que dès qu'il y a un papier à signer, y'a plus personne ? Peut-être que TOI, tu devrais APPRENDRE ce que c'est que la responsabilité, monsieur je-sais-tout !"

Pestant, grognant, insultant l'autre, il continue, continue son petit chemin. Le décor est flou… Avant d'avoir pu s'en rendre compte les voilà aux portes du bâtiment. "En attendant si tu OSES remettre les pieds ici, ça va mal finir !", achève-t-il en jetant l'autre dehors, lui-même essoufflé, grondant comme le tonnerre.
excuse me?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 137
Pages : 451
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 14
Localisation : Dans la région du fromage tmtc
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Aoû - 14:18

KU NI KI DA~ J'ai envie de t'embêter.

Et j'ai aucune raison à cela..

Oh ouiii. Il s'énerve!. Music Il avait osé. Réellement ?  Oui. C'est un fait. Comme l'avait pensé Ranpo, ça allait partir loin. Trop. Loin.
Mais là, c'était pire que ce qu'il pensait. Le bras du blond vint tirer celui du détective. Le brun voyait les bureaux s'éloigner, et la sortie s'approcher. Voilà donc que, Doppo Kunikida, le foutait à la porte. Littéralement. Il grognait, il hurlait. Un spectacle que Ranpo n'avait jamais eut vraiment l'occasion de voir. Et à vrai dire, il ne pensait pas qu'une simple gaffe aurait mit le blond dans un tel état de colère. Difficile de dire "je comprends ta réaction Kunikida." Quand cette dernière est démesurée.

Ils sont dehors. C'est calme. Paisible.  Pourtant, Ranpo n'allait pas s'arrêter là. Oh que non. Kunikida est en colère, c'est sûr. Mais Edogawa l'est tout autant. Et si lui, le brun, aurait gardé le silence, ce ne serait pas Ranpo. Non.

- Tu oses.. me foutre à la porte. Tu oses, vraiment ? ! Pour des bouts de papiers malheureusement tombés?!

Trop. Beaucoup trop.
Loin.
Ranpo prit le poignet du blond, il le tirait, pour qu'ils soient face à face. Désormais, c'était entre Doppo et Edogawa. Seulement eux, et uniquement eux. Ce n'était pas un geste volontairement violent, et son but n'était pas de faire mal à Kunikida. Juste de montrer qu'il n'allait pas se laisser faire.

- Laisse moi te dire une chose, Doppo. Cette gaffe n'était pas VOLONTAIRE. Que tu t'énerves, je peux comprendre, mais de là, à tenir ces propos là, non. Je n'accepte pas.

Il ne lâchait pas le poignet du blondinet. Plantant ses yeux émeraudes dans les yeux.

- Traites moi de morveux, vas-y, fait le si ça te plaît. Sache juste que me foutre à la porte de l'Agence, ça, c'est vraiment pas quelque chose que j'accepterais. ENCORE.

Il soupirait.

- En tant que merdeux, feignasse, et chouchou du président comme tu l'as si bien dit, je te présente mes excuses. Mais je pense pas que MONSIEUR DOPPO les acceptera. Car MONSIEUR DOPPO est énervé contre moi. MONSIEUR DOPPO ne veut plus me voir.  Mais je vais retourner dans les bureaux de l'Agence, et MONSIEUR DOPPO n'aura pas son mot à dire.
@feat Kunikidaaaa blablabla
Awful
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 101
Pages : 365
Date d'inscription : 22/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Aoû - 15:10

seems like i got

carried away

Ft. Ranpo

Il voulait juste travailler. Comme tous les jours depuis des mois, des années, la seule chose qu'il voulait c'était travailler en paix. Et comme pratiquement tous les jours depuis des mois et des des années, ça a encore été impossible aujourd'hui. Comme la mer fait s'écrouler une falaise à force de s'y frotter, toutes ces petites choses ont eu raison de Kunikida.

Étranger à lui-même, emporté, il a cédé. Naufragé, il sent la colère croître, comme une ronce qui remonte jusque dans sa gorge et qui serre fort, trop fort. Son poignet saisi, les yeux de Ranpo dans les siens, le ton qui baisse étrangement de l'autre côté. En une seconde une seule, Doppo a compris.

Les mots de l'autre le frappent lourdement, le réveillent comme autant de claques glaciales. Ranpo a raison.

Pas volontaire ? Des… des excuses. Qu'est-ce que… Comment est-ce que… Le blond reste sans voix. Coupé dans son élan, ramené à une brutale réalité. Il redescend, refroidit, il voit net à nouveau. Mais qu'est-ce que j'ai fait ? Il ouvre la bouche, et la referme, bien incapable d'articuler quoi que ce soit.

Et que dois-je faire à présent ?

Son poignet prisonnier, son souffle brûlant, son esprit douloureux, le blond ne trouve toujours rien à dire. Que… Impossible d'atteindre son carnet qui est resté posé sur son bureau. "Faire une pause dans ton satané carnet ne te ferait pas mal." Les mots acérés de l'autre résonnent dans sa tête. Ah… Ranpo a raison, n'est-ce pas ?

"… Fais ce que tu veux.", marmonne-t-il en détournant la tête. Il lui semble porter une écharpe de plomb. Tout se bouscule dans sa tête. "Je… Ça ne suffira pas, mais c'est moi qui suis désolé. Je n'aurais pas dû…" Gauchement, sans force aucune maintenant, il dégage son poignet et va s'accroupir contre la façade du bâtiment. Rumine le poison qu'il a lui-même répandu, serrant la mâchoire sans trop savoir pourquoi. Il a froid, Doppo.

Mais quel con.
oops
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Centre Ville :: L'Agence des Détectives Armés :: L'agence-
Sauter vers: