AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 :: Yokohama - Centre Ville :: Lieux Touristiques :: Restaurants Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Still working" même en pause. | Kuniki-kun & Tutur

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 278
Pages : 325
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Localisation : Dans le sud
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Juil - 18:16
De base, c'était une bonne idée...
Se nourrir ne devrait pas être une obligation, tout comme ces autres pertes de temps nécessaires au bon fonctionnement du corps humain. Arthur fixait son dossier tout en maudissant son traitre d’estomac qui réclamait un repas et l’empêchait de se concentrer. Avec un soupire il jeta un œil autour de lui et remarqua que tout le monde était déjà parti déjeuner, avec pour seule exception Kunikida – ce qui ne l’étonna guère.

Avant de tomber d’inanition - une mort des plus stupide qui gênerait le programme de son ami – il se leva de sa chaise, n’oubliant pas de prendre sa sacoche, et se dirigea vers le jeune homme avec un léger sourire qui lui vint naturellement.

- Doppo ? Puis-je t’offrir le déjeuner ? Je pensais profiter de la pause pour aller manger quelque part.

Et fumer une cigarette au passage… Il devait vraiment arrêter. Il y avait pleins de choses qu’il devait arrêter. Etait-ce se suicider de manière lente ? Sûrement.  « Cela ne fait rien », « c’est la vie », « j’aurais dû arrêter plus tôt » tant de paroles possibles pour ne rien regretter au final, c’était simplement pour la bien-pensance. Arthur chassa ces idées, les trouvant finalement stupides et lâches. Dazai commençait à déteindre sur lui, il était temps de sortir le nez des dossiers et d’aller prendre l’air. Il refusait de se laisser abattre. (Le travail n’allait pas se faire tout seul après tout).

- Je refuse catégoriquement que tu paies. Vois cela comme un remerciement pour… La dernière fois, bien que l’échange est loin d’être équivalent.

Son sourire s’agrandit, appréciant d’avance l’idée de passer du temps en compagnie du blond.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Merci Yuki et Tsu <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Pages : 424
Date d'inscription : 22/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Juil - 23:10
ft. Arthur
Déjeuner au travail ou travail au déjeuner ?
Il y a des jours où le temps ne semble pas s'écouler. Le ciel est couvert, et l'Agence bien trop calme aujourd'hui. Absorbé dans son travail, Kunikida est comme dans une bulle. Il semble volontairement perdu dans les équations, égaré dans un monde d'idées. Détaché, silencieux, à peine conscient de sa propre existence. Les secondes s'éternisent et les heures défilent. Le tic tac de sa montre semble se confondre avec son souffle.

Seule une voix le sort de cet état second. Elle le prend par surprise, et le blond sursaute légèrement. "… Oui ?" Il cligne des yeux, redresse ses lunettes sur son nez. Quoi, quoi ? … Le temps que l'information fasse le trajet, il… il a déjà dit oui, n'est-ce pas ? "Euh- Enfin je veux dire, oui, avec plaisir Arthur, mais tu n'as pas à me payer le…" Le voilà bien dépité alors que l'autre insiste. La dernière fois ? Mais qu'a-t-il donc fait de si important la dernière fois ? Il ne se souvient pas lui avoir payé quoi que ce soit…

Il semble presque sonné. C'est que l'autre l'a pris de court… Ce n'était pas dans son planning… Enfin, c'est vrai que la pause déjeuner est longue, aujourd'hui. Il avait prévu d'en profiter pour rattraper du retard accumulé par Ranpo, mais… Mais ce n'est pas à lui de le faire. Il peut bien se permettre de sortir un peu aussi, après tout. Il faut dire que l'idée de passer du temps avec Arthur lui fait plaisir. C'est une réalité dans laquelle il aime redescendre.

Il range rapidement ses affaires, et se lève en offrant un léger sourire à son ami. "Tu sais, tu ne me dois vraiment rien, pour la dernière fois…", reprend-il d'un ton emprunté. C'est très sincère. Il n'a pas envie qu'Arthur paie sa part, il peut bien subvenir à ses propres besoin après tout. L'important, c'est de partager le repas, n'est-ce pas ? "Où veux-tu aller ? Tu as déjà une idée ?" Changer le sujet, c'est très bien pour éviter que l'autre n'insiste vraiment trop. Ce serait gênant, après tout. Même qu'il se diriger vers l'entrée du bâtiment et ouvre la porte, constatant au passage qu'un rayon de soleil perce entre les nuages.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Pages : 325
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Localisation : Dans le sud
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Juil - 15:47
De base, c'était une bonne idée...
Il avait remarqué la surprise de Kunikida mais n’avait fait un commentaire dessus. Il se contenta d’être satisfait de la réponse, ne perdant pas son sourire pour autant. Mais alors que le britannique allait insister pour payer le restaurant, le japonais utilisa le stratagème efficace qu’était changer la conversation.

- Il y a un restaurant assez réputé non loin de là, les avis sont tous positifs… Alors, pourquoi ne pas l’essayer ?

Tout en parlant, il le suivit dehors, n’oubliant pas de le remercier quand celui-ci lui tenu la porte. Le soleil le fit légèrement plisser les yeux, comme ayant oubliés ce qu’était le monde extérieur... Il travaillait bien trop. Arthur sortit son paquet de cigarette comme par réflexe. Il en porta une à sa bouche et l‘alluma, ne se disant seulement après que la fumée risquer de gêner le blond.

- Cela ne te dérange pas, j’espère ?

Dans tous les cas, il fit en sorte qu’elle ne lui revienne pas à la figure tandis qu’il se dirigeait vers le restaurant. Sans doute était-ce une bonne occasion d’engager une conversation, mais que pouvait-il lui dire ? Il n’avait aucun sujet qui lui venait en tête et bien qu’il ne trouvait le silence gênant – ce calme soudain était reposant – il aimerait apprendre à connaître le jeune homme. Une pensée lui murmura que c’était pour le travail, en réponse, un léger sentiment de culpabilité lui serra la poitrine. Heureusement pour lui, le lieu n’était vraiment pas loin.

- C’est ici.

Dit-il au blond avec un sourire, tout en éteignant sa cigarette dans son cendrier de poche. Il lui ouvrit la porte avant de le suivre à l’intérieur.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Merci Yuki et Tsu <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Pages : 424
Date d'inscription : 22/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Juil - 20:33
ft. Arthur
Déjeuner au travail ou travail au déjeuner ?
Le blond constate avec soulagement que détourner la conversation l'a sauvé. Ça veut dire qu'Arthur ne lui paiera rien, n'est-ce pas ? Il ne faudrait pas qu'il s'en souvienne, même au dernier moment. Ce n'est vraiment pas à lui de payer pour ça, même si c'est lui qui a proposé de sortir.

Faire un tour hors de l'Agence était d'ailleurs une bonne idée. Kunikida avait prévu de manger sur place, mais sortir est vraiment agréable. Pour une fois qu'il ne fait pas trop chaud, et qu'ils ont un peu de temps devant eux… Oui, ça lui fait du bien. "Très bien, ça me va. Autant ne pas trop s'éloigner si on veut profiter un peu, une fois sur place…" Car oui, déjeuner ensemble est une occasion qui ne se présente pas tous les jours, et le blond s'en rend bien compte. Sans se prendre la tête, pour une fois, il va profiter.

Et cela commence certainement par éviter de rappeler à l'autre à quel point le tabac est dangereux… En vérité, Kunikida s'inquiète un peu de le voir fumer comme ça. Sur le long terme… Hrm, non, non non non. Ne pas se prendre la tête. "Non, non, ne t'en fais pas…" Ce n'est pas lui qui souffre le plus du tabac, après tout.

Le trajet semble d'ailleurs plus rapide que ce qu'il ne pensait. Sortant son carnet, il y reporte l'adresse de l'établissement, et vérifie sur sa montre le temps qu'il leur a fallu pour arriver. Environ sept minutes. Des renseignements qui pourront lui être utiles (ou non) à l'avenir. En tout cas, c'est peut-être bien l'endroit idéal pour aujourd'hui. "Merci, Arthur.", sourit-il en entrant dans ce restaurant inconnu, suivi par son ami.

Les voilà donc face à face, installés à une table un peu en retrait des autres. Il y a déjà pas mal de monde, l'endroit est grand, populaire, chaleureux. Le blond observe le décor avec curiosité. Rien d'extravagant, et pourtant il se sent à l'aise. C'est le principal, n'est-ce pas ? "Ça faisait longtemps que j'avais mangé dehors…", constate-t-il avec un léger sourire. "Merci d'avoir proposé, je n'y aurais pas pensé… Enfin… Pas ce midi…" Il est toutefois très content d'être venu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Pages : 325
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Localisation : Dans le sud
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Aoû - 3:48
De base, c'était une bonne idée...
Quand ils s’installèrent, Arthur ne regarda pas le décor, mais les personnes présentes dans le restaurant. Un réflexe. Aucun criminel en vu, hormis un type louche sur qui il gardera un œil tout au long du repas.

- Moi non plus…

Ses yeux reviennent sur le blond, souriant légèrement.

- Ce n’est pas désagréable de sortir finalement…

De lâcher le travail, se détendre en compagnie d’un ami et passer un bon moment. Par contre, il se rendit compte que les clients jetaient des regards curieux vers eux. Les croyaient-ils en couple ? A en croire la serveuse qui venait de s’approcher et qui leur demanda s’ils « désiraient une rose pour que ce soit plus romantique », c’était le cas. Arthur fit un geste de main pour la contredire. Les joues  légèrement rouges, il lui répondit avec un sourire poli.  

- Nous ne sommes que collègues.

La jeune femme fût embarrassée de son erreur. Elle prit la fuite après avoir déposé les cartes sur la table, et s’être excusée. Le britannique regarda son collègue, avant de laisser échapper un ricanement. Il prit bien vite la carte pour cacher son fou rire silencieux derrière. C’était complètement idiot, les personnes qui ne voyaient tout de suite une romance, à croire que l’amitié n’existait plus. Une fois calmé, il laissa son visage apparaître.

- Voilà qui était fâcheux pour elle, la pauvre…

Son sourire espiègle montrait qu’il avait été amusé par la situation. Voilà un repas qui commençait d’une curieuse façon.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Merci Yuki et Tsu <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Pages : 424
Date d'inscription : 22/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Aoû - 15:40
ft. Arthur
Kunikidoge appears
Kunikida est simplement content de constater qu'Arthur est du même avis que lui. C'était décidément une bonne idée de venir, et il est plus heureux d'avoir accepté l'invitation que suivi son planning. C'est comme une pause, un rafraîchissement entre deux demi-journées de travail intensif. Et ça fait du bien, surtout en si bonne compagnie.

Il acquiesce aux dires de son ami, et regarde la serveuse qui approche. Bien, ça ne traîne pas. C'est qu'il a faim. Mais elle… "Hein ? Une… rose ?" Il cligne des yeux. Plus roman- QUOI. HEIN QUOI POURQUOI QU'EST-CE QUE. Heureusement qu'il n'était pas en train de boire, il se serait étouffé. Le choc est tel qu'il n'arrive même pas à balbutier une réponse - heureusement qu'Arthur a gardé un peu plus de calme que lui pour… corriger la serveuse.

Serveuse qui disparaît aussitôt, laissant le blond pantois. "M-Mais à quoi elle pensait…?", bougonne-t-il en rougissant. Arthur et moi ? Non. Non, non, jamais de la vie… Je n'y aurais jamais pensé moi-même… Mais. Attendez. Est-ce que… Si elle, elle y a pensé, est-ce… est-ce qu'ils donnent cette impression ?

C'est. Je. C'est juste.

"C'est ridicule !", lance-t-il en ouvrant la carte pour se cacher derrière. N'importe quoi. Il soupire. Respire un peu pour se calmer, ça ne sert à rien de s'énerver, en plus elle s'est excusée. Et puis, si Arthur en rit, c'est que tout va bien. Si lui a été amusé, tant mieux… "Tu… Euh, non, rien." Oublie, ça ne sert à rien de s'enfoncer.

Il va plutôt regarder la carte. Elle propose des plats simples, mais vu l'odeur qui émane des cuisines, nul doute que n'importe quoi sera bon. Mais que choisir ? En plus, il y a des chances que leur serveuse ne revienne pas avant un moment, après cet… incident. Pff, n'y pensons plus. "Tu as déjà mangé ici ?" Peut-être que le brun aurait quelque chose à lui conseiller.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Pages : 325
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Localisation : Dans le sud
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Aoû - 17:09
De base, c'était une bonne idée...
Kunikida semblait embarrassé, et il ne pouvait l'en blâmer. Il devait sûrement se demander s’ils avaient l’air d’un couple, malheureusement, le brun aurait tendance à répondre que « oui ». Mais tout cela, c’est de la faute des gens et leurs interprétations idiotes.

- Je... ?

Un regard espiègle, perçant mais plein de curiosité, se posa sur le blond, mais celui-ci semblait déjà plus intéressé par la carte que dire le fond de sa pensée. Tant pis... Cela aurait pu être amusant.

- Non, je ne vais pas souvent au restaurant, donc je ne l’ai pas essayé...

La réponse a était dite avec douceur, comme pour éviter de leur rappeler trop violemment qu'ils n'avaient le temps pour cela. Il se retint de dire qu'il connaissait mieux les bars des environs. Devrais-je lui parler de... Ces problèmes ? Non. Il s'inquiéterait pour moi

- Je vais prendre le menu du jour et ainsi éviter d'avoir un choix à faire tout en en ayant fait un.

Il ferma la carte avec un sourire, semblant plutôt fier de lui. Du coin de l'œil, il pouvait voir le type louche consulter bien trop de fois son portable. Il semblait nerveux. Il le fixa un moment, espérant qu'il ne prévoyait une attaque dans le restaurant... Ou même ailleurs.

- Hm... Doppo...?

Il regarda à nouveau l'homme en face de lui, mais craignait de l'inquiéter pour rien. Mais… Il avait un mauvais pressentiment.

- Je risque de dire une bêtise...

Il se pencha un peu au dessus de la table pour que le blond soit le seul à entendre.

- Il y a cet homme dans le restaurant qui a un comportement étrange. Après, je suis peut-être seulement paranoïaque, ce qui ne serait pas étonnant.

Les risques du métier est de voir le danger partout. Cependant, il était rare qu’il se trompe sur cela…

- Après… Il est possible qu’il attende une demoiselle pour un rendez-vous … Ou un damoiseau.

Avec un haussement d’épaules indiquant à la fois qu’il n’en avait que faire de la vie sentimentale des gens et qu'il valait mieux oublier ce qu'il venait de soupçonner, il se redressa pour s’adosser au dos de sa chaise.



Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Merci Yuki et Tsu <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Pages : 424
Date d'inscription : 22/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 30 Aoû - 12:08
ft. Arthur
Poursuivis par le boulot
Bien. Bien bien bien. Changer de sujet pour faire fuir la gêne, ça marche. Il écoute son ami lui répondre tout en se calmant, en respirant un bon coup. L'homme n'a pas l'habitude d'être perturbé de cette manière, et encore moins avec un homme qu'avec une femme… C'est… Je n'y aurais jamais songé. Et de toute façon, Arthur ne remplit pas les 58 condit-… Oublie, Doppo.

Il l'écoute lui répondre en relevant le nez sur la carte. Ce n'est pas bête… Il faudrait noter ça dans son carnet, ça peut toujours resservir. "Je crois que je vais faire pareil.", dit-il en se mettant à griffonner sur le papier. Le voilà interpelé alors que l'encre forme les derniers caractères, et il relève le nez peu après. "Oui, Arthur ?" Une familiarité qui lui était étrange durant les premiers temps. Utiliser un prénom, comme ça, sans suffixe, est quelque chose d'intime, par ici. Mais c'est normal pour les occidentaux. Une différence de culture et non une excuse, il apprécie Arthur, et ça ne le gêne pas, bien au contraire.

Le blond se penche également au-dessus de la table, soudainement sérieux. Il ne pense plus une seule seconde que ces gestes pourraient encore sembler équivoques, qu'on pourrait peut-être les méprendre à nouveau pour un couple. Hochant la tête, il glisse un regard discret en direction dudit homme. "Je n'avais pas remarqué… Mais c'est possible. Il ne faut écarter aucune possibilité.", répond-il en se redressant également.

C'est alors que sonne son téléphone. … Dazai. "Oui, Dazai ? Qu'est-ce qu'il y a ?" … Kunikida fronce les sourcils. "Quoi ?! Tu ne vas pas t'y mettre, toi aussi ! Et comment tu sais ça de toute façon ?!" Le voilà qui hausse le ton en rougissant. Il grogne, mais regagne bien vite son sérieux. "Ici ? Et d'autres vont arriver ? … Compris. Est-ce que tu-" Biiip, biiiip, biiiip. "… Il a raccroché.", constate-t-il, à la fois las et pris de court, en regardant Arthur.

"Il semblerait que tu avais raison." Aussi vite qu'il a pu hausser le ton, il le baisse à présent. "Plusieurs autres personnes suspectes ne vont pas tarder à le rejoindre. Ils ont apparemment pour cible une personne présente ici… Et nous avons pour tâche de les surveiller et d'empêcher quoi que ce soit d'arriver." Qui eût cru que le travail les rattraperait même en pause déjeuner ? Même au restaurant ? Et on s'étonne qu'ils travaillent trop. Mais Kunikida fera ce qui doit être fait, avec la plus grande application.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Pages : 325
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Localisation : Dans le sud
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Sep - 17:38
De base, c'était une bonne idée...
Il avait remarqué le blond marqué sa petite technique dans son carnet. Combien en avait-il ? Si ses feuilles servaient à faire apparaître des objets, à écrire ses plannings, ses idées… Et qu’il le possédait depuis longtemps… Pourquoi cherchait-il de la logique dans les capacités ?

Le jeune homme vit du coin de l’œil quand il se redressa alors que le téléphone du blond sonnait, que certaines personnes présentent dans la salle leur jetaient des regards curieux. Hm... Se faire passer pour un couple serait un bonne couverture. Aussi gênant que cela puisse être pour Doppo.
En entendant le doux nom de Dazai, ses doutes furent confirmées - comment ce type arrivait à tout savoir ? Cela le fascinait tout en rendant l’homme méfiant (non, il ne rougissait pas légèrement, du tout). Arthur fixa son collègue d'un air mi blasé mi amusé -qui se traduit surtout dans son sourcil haussé- quand celui-ci se mit à crier. Ah, c'est drôle tout de même... Mais le pauvre. La voix de Kunikida l’empêcha de faire une quelconque remarque : "il semblerait que tu avais raison." Il avait souvent raison, et parfois détestait complètement ce fait. Comme maintenant. Il avait faim, et commencé à avoir envie de dormir avec ces bêtises. Ou alors j'avais déjà envie de dormir et je m'en rend compte que maintenant... Haha. Non. Le brun soupira, penchant un peu la tête en arrière.

- Quel ennui…

Il redressa pourtant la tête quand la serveuse revint avec les joues rouges. Pour éviter qu’elle ne soit plus gênée encore, il prit la commande avant même qu’elle ouvre la bouche.

- Nous prendrons deux menus du jour, s’il vos plaît.

La jeune femme hocha rapidement la tête et disparu à nouveau en cuisine, ce qui fit légèrement rire Arthur.

- Il semblerait qu’elle n’ai pas abandonné l’idée, comme au moins soixante pourcent des clients ici présent.

Il s’imagina appeler Doppo « anata » comme une épouse dévouée, et dû se mordre la lèvre inférieur et pencher la tête en avant pour éviter d’exploser de rire. Le manque de sommeil et les nerfs, sûrement. Il resta un instant ainsi, les épaules secouaient par un rire silencieux. Il finit par soupirer, se frottant les yeux.

- Pardon, c’est juste… Les gens sont stupides.

Il reprit son sérieux et releva la tête pour surveiller les alentours.

- Reste à savoir qui ils ont pour cible… Le type louche ne semble pas regarder dans une direction en particulier… Sauf… Les cuisines. Un serveur ?



Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Merci Yuki et Tsu <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Pages : 424
Date d'inscription : 22/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Oct - 18:14
ft. Arthur
Poursuivis par le boulot
Et le blond n'a pas le temps de réagir que la commande est déjà prise. Quelle efficacité, Arthur. C'est sûrement mieux ainsi, vue la tête de la serveuse. Peut-être auraient-ils dû en envoyer une autre, si celle-ci est aussi gênée qu'eux ? Enfin, elle l'est probablement plus, puisque le brun prend ça à la rigolade et que Doppo se préoccupe plutôt des dernières informations données par son partenaire, maintenant.

… Attends, quoi ? "Soixante ? … Tu es sûr…?" Oh non. Le voilà qui en rougirait presque de nouveau. Les gens n'oublient pas si facilement, il faut croire… Mais ce ne sont pas leurs affaires, en plus. Et pourquoi il est aussi gêné ? Ils ne sont même pas vraiment en couple… Qu'est-ce que… Les gens sont stupides. "Oui…", et il se racle la gorge. Comme si ça allait faire disparaître sa gêne. Cela dit, le bon point, dans tout ça, c'est qu'il peut voir Arthur rire. C'est… relaxant. Rassurant, aussi. Doppo arbore finalement un léger sourire lui aussi.

Un coup d'oeil circulaire balaye le reste de l'endroit après la suggestion d'Arthur. Les cuisines ? Étrange… Il aurait plutôt pensé à une filature ou un règlement de comptes, l'homme ne serait pas venu manger ici pour s'en prendre à quelqu'un travaillant en cuisines… si ? "Ça me semble bizarre… Mais c'est possible." Le voilà pensif. Dans la salle, plusieurs couples plus ou moins vieux, une famille assez bruyante, des lycéens ou étudiants… et deux hommes qui dînent seuls chacun de leur côté. Peut-être faut-il chercher de ce côté-là ? Si le regard du suspect ne mène à rien, essayer de se mettre à sa place sera peut-être plus efficace.

"Hm… Peut-être qu'il faut chercher du côté de l'homme seul près de la fenêtre ? Ou de celui près de la porte ?", souffle-t-il au Britannique après réflexion. "Et il faut faire attention à ne pas attirer leur attention…" Oui, la discrétion est de mise dans ce genre de situation - jusqu'au moment d'attraper le malfaiteur, avant qu'il n'ait commis de dégâts mais assez tard pour avoir des preuves. Ce n'est certainement pas un métier facile…

Comme pour répondre à ses interrogations, un serveur apporte sa commande à l'homme près de la porte, et s'attarde trop pour que leur discussion ne soit celle de simples connaissances. De là où il est, Doppo peut observer la scène sans trop bouger, mais il ne voit pas en détail les réactions de l'autre. Heureusement qu'il ne mange pas seul.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Centre Ville :: Lieux Touristiques :: Restaurants-
Sauter vers: