Forum RPG sur l'univers de BSD !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Yokohama :: Les Alentours :: Le port Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Boire pour mieux se porter ! [feat. Akutagawa]

avatar
Messages : 59
Pages : 136
Date d'inscription : 25/03/2017
Mar 4 Avr - 9:04
Ryûnosuke Akutagawa et Chûya Nakahara
Et une idée de génie !
Généralement, quand un proche ou un collègue de travail est alité ou malade, on lui vient en aide ou on le réconforte. Souvent, c’est en offrant un panier de fruits ou des fleurs. Certains font des visites régulières. D’autres racontent les derniers potins pour faire rire. Les méthodes et les manières sont aussi nombreuses que variées. Sauf que toutes ont un point commun. Simple et pourtant si complexe : l’envie de faire plaisir. Un geste qui vient du coeur. Un geste d’amitié. Un geste de gentillesse. Mais parfois, autant dire que ça avait beau venir du coeur…On voulait mieux rester au lit alité.

Chûya était le genre d’homme qui avec ses compagnons était très amical et voulait souvent bien faire. Et, il était un amoureux du vin après tout, rare était les personnes qui n’aimaient pas ce divin breuvage. Donc ! C’était avec logique qu’il avait décidé d’amener boire un de ses collègues qui souffrait d’une belle défaite contre l’homme-tigre. Pendant que lui, il était roulé dans la farine par un bâtard suicidaire ! La prochaine fois qu’il le voyait… Il allait lui donner un putain de coup de poing... Mais bref, il s’était donc dit : « Amenons ce pauvre Akutagawa boire un verre pour le réconforter ! ». Bien sûr, ça lui semblait être une super bonne idée. Que dis-je, son idée du jour. Et puis, Akutagawa si on oubliait le fait qu’il était aussi causant qu’une porte de prison à son inverse, ce n'était pas un mauvais bougre. Ok, il faisait des bavures plus ou moins grosses mais il n’était pas mauvais.

C’est pour ça que ni une ni deux, il se décida à rejoindre la salle où se reposait le pauvre membre de la mafia. Il entra sans aucune délicatesse. Bien sûr, Chûya n’était pas une brute mais il n’allait quand même pas rentrer en mode jouvencelle. Après, il ne fallait pas s’imaginer un homme qui rentrait avec une bouche en coeur dans la pièce ou en défonçant une pauvre porte. Non, il avait juste ouvert la porte et puis, il avait directement enchainé sur son sujet non sans avoir d’abord posé son fessier sur un vulgaire tabouret. Et c’est avec son sourire habituel et un timbre de voix plus ou moins énergétique qu’il lui adressa sa demande.

« -Salut Akutagawa ! Dis, ça te dit d’aller boire un verre avec moi ? »

Et bien sûr, le rouquin avait déjà prévu quelques petits arguments. Naif, ok mais vif d’esprit surtout et parfois, ça pouvait servir.

« Je paye la consommation ! Aller, ça te permettra d’oublier tout ça et de te détendre. Et puis un verre de vin, ça n’a jamais fait de mal ! »

Le hic, c’est que la réputation du petit homme n’était pas à refaire. Il était alcoolique. Il adorait le vin. Il ne tenait pas l’alcool. Et il avait un alcool mauvais quand il était sous son influence. Mais, il y avait encore un espoir ! Certes, ce n’était pas l’homme le plus optimiste du monde mais bon, il ne pouvait pas lui refuser ça. Et puis mince, ça permettra de se détendre quoi !

« Alors ? T’es partant ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 207
Pages : 1153
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur




Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Mar 11 Avr - 14:25
Fausse Bonne Idée

AKUTAGAWA Ryunosuke

&

NAKAHARA Chûya

La défaite. La plupart des personnes diraient qu'elle laisse un horrible goût amer mais, pour Ryunosuke Akutagawa, c'était loin d'être ça. Ce fameux goût amer n'était même pas assez fort pour être considéré  comme un euphémisme de ce qu'il ressentait en ce moment même.

Dégoût. Colère. Tristesse. Ces trois émotions se mélangeaient entre elles, lui donnant envie d'arracher la peau de sa chair, de crier jusqu'à ce qu'il n'ait plus de voix et de détruire tout ce qu'il pouvait trouver sur son chemin. Malheureusement, il était trop faible pour faire quoi que ce soit. Trop faible. Pas assez fort. Ces mots revenaient sans arrêt et le détruisaient un peu plus à chaque fois. Il n'avait pas été assez fort pour battre l'homme-tigre. Il avait été trop faible au point que ses subordonnés avaient dû le protéger. Il n'avait pas été assez fort pour Dazai...

Le membre le plus craint de la mafia portuaire se trouvait minable. Et il n'était sans doute pas le seul à penser cela. Après tout, il avait échoué dans sa mission de livrer l'homme-tigre à la Guilde, résultant au déclenchement d'une guerre. Bien que cela n'était pas une chose dont il se plaignait vraiment. La guerre lui permettrait d'avoir sa revanche sur l'homme-tigre et d'écraser cette foutue Guilde. Mais surtout, s'il accomplissait cela, il pourrait enfin prouver à Dazai qu'il était fort. Et c'était tout ce qu'il demandait.

Malheureusement, avant cela, il devait soigner ses blessures car, contrairement à l'homme-tigre qui avait un pouvoir incroyablement avantageux lui permettant de guérir rapidement, Akutagawa, au contraire, devait se soigner comme une personne normale, ce qui pouvait s'avérer très long. Surtout qu'il n'était pas le meilleur des patients. Énervé par sa situation, il avait détruit plusieurs mobiliers, ré-ouvrant ses blessures dans le processus. Ce qui n'avait pas été très malin de sa part, certes ; mais il avait eu besoin de se défouler sur quelque chose. Par conséquent, il était encore sous soins médicales et complètement recouvert de bandages, à tel point qu'il avait l'impression d'être une copie de Dazai. Quelque chose dont il ne saurait dire si c'était une bonne chose ou pas.

Allongé sur un lit de fortune, se reposer ayant été un ordre formel du médecin, il examinait ses bandages, cherchant une explication à qu'est-ce que son ancien mentor trouvait de bien à en porter. Mais ses réflexions étaient d'un ennui mortel pour le chien de la mafia qui ne vivait que pour l'action. Ce fut donc pour cela qu'il fut presque heureux quand quelqu'un finit par ouvrir la porte de sa chambre provisoire. Il fut même encore plus heureux d'apercevoir le cadre de la mafia, espérant que ce dernier lui donne une mission à faire. Mais la « mission » que le roux lui donna était loin de ce qu'il avait pu espérer entendre.
Aller boire ensemble. Il ne s'était sûrement pas attendu à ça. Bien que ce genre de plan n'était pas étranger à Chûya qui passait son temps à boire. Néanmoins, il aurait quand même préféré, et de loin, qu'il lui dise autre chose que d'aller boire ensemble.

Sentant que ce plan n'était qu'un autre prétexte pour que Chûya boive, Akutagawa perdit le peu de joie qu'il avait ressentit à son arrivée, son visage revenant à son habituel froideur. Puis, il détourna son regard du roux et observa de nouveau ses bandages, ayant rien de mieux à faire de toute façon. Ce fut donc complètement désintéressé par la présence du second mafieux qu'il fini par répondre :

- Et que je me retrouve avec toi complètement bourré sur les bras ? Hors de question.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 59
Pages : 136
Date d'inscription : 25/03/2017
Dim 23 Avr - 11:50
Ryûnosuke Akutagawa et Chûya Nakahara
Allez ! On sera bien !
S’il y avait bien une chose qui n’était pas à refaire, c’était la réputation de Chûya. Il faut dire que ça faisait du bruit être cadre à 22 ans même s’il était loin de battre un des tenants du record : ce putain de Dazai. Mais une autre chose qui faisait sa réputation, c’était sa capacité à boire comme pas deux et à ne pas tenir ce qu’il ingurgitait. Oh, bien sûr, il le faisait avec une certaine classe vu que le rouquin ne buvait pas de la bière qui n’avait pas assez de prestance comme l’alcool mais bien du vin et toujours d’un bon cru qui plus est. Sauf que par la suite, sans doute à cause de sa taille ou de ses origines japonaise, il finissait par rouler sous la table en se plaignant de tout et de rien. Autant le dire, boire avec lui n’était pas une récompense pour de bons et loyaux services. Non, c’était un charmant enfer dans lequel était entraînée la pauvre victime. Le pire étant qu’il savait même pas que sa résistance était nulle.

Alors, comment pouvait-on en vouloir au pauvre Akutagawa qui semblait ne pas vouloir boire avec son supérieur ou son air déçu sur le visage ? Eh bien, l’on pouvait. Pour cela, il suffisait de réunir quelques critères bien précis. En premier, être Chûya. En second, ignorer sa rapidité à être ivre. Et en dernier, voir qu’on refusait sa charmante et douce attention de gentil cadre de la mafia d’amour. En effet, le jeune roux les avait toutes. Mais ce ne fut pas ce qui manqua de l’achever. Ce qui fit qu’il se prit la dernière flèche, ce fut les paroles de son cadet de deux ans. Alors... D’où il allait finir bourré !! Attends deux minutes Akutagawa !! Il a une résistance normale !! Il finit jamais bourré ! Ses trous de mémoires sont causé par le pouvoir de Dazai ou un autre truc bizarre. En tout cas ! Il était résistant merde !! Il respira un grand coup. Bon ! Allez, on va jouer la carte du safe !

« -Mais non Akutagawa ! Je te jure que je boirai pas beaucoup ! Et puis, c’est un ordre de ton supérieur alors allons-y ! »

Et sans demander son avis à ce pauvre homme qu’était Akutagawa, il commença à l’aider à se le lever. Bien sûr, la jouvencelle nationale y allait doucement histoire de ne pas casser encore plus qu’il ne l’était le pauvre chef des lézards noirs. Après peut-on vraiment être sûr qu’il repartirait en forme de cette soirée ? Mais bref, Chûya malgré sa petite taille avait une force assez certaine. Pourquoi croit-on qu’il était devenu le membre le plus fort dans les arts martiaux ? Certes, sa taille déstabilisante y était pour beaucoup mais surtout, ça lui avait permis d’avoir un peu plus de force que celle digne d’un moustique qu’on lui attribuait en lui jetant un premier coup d’oeil. Et oui, il faut l’avouer, c’était bas de sa part de lui sortir que c’était un ordre de son supérieur. Il le savait très bien que c’était bas. Mais… Mais… Il devait s’occuper de son cadet. Lui remonter le moral était une de ses missions en tant que supérieur. Et le moral passait par la case alcool quand on avait droit à une telle défaite. Ce fut donc avec que des bonnes attentions qu’il finit par le pousser d’une manière des plus amicales vers la porte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 207
Pages : 1153
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur




Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Mer 3 Mai - 12:46
Je n'ai pas le choix, n'est-ce pas ?

AKUTAGAWA Ryunosuke

&

NAKAHARA Chûya

L'obstination était quelque chose de commun chez les mafieux. Ils étaient obstinés pour montrer qu'ils étaient les plus forts, pour faire respecter leurs lois, pour se venger... Il n'était donc pas surprenant que le cadre de la mafia soit également obstiné. Bien que beaucoup de personnes auraient préférés qu'il soit obstiné par autre chose que boire de l'alcool. Personne ne pouvait refuser une invitation de Chûya, même si quelqu'un déclinait l'offre, il ne pouvait pas espérer que le roux abandonne directement. Bien sûr, cela n'empêchait pas d'essayer mais, les chances de réussites étaient très minces.

Par conséquent, quand Akutagawa entendit la réplique du rouquin, il ne tenta pas de persévérer dans son refus. Premièrement, parce qu'il n'avait pas envie d'écouter une minute de plus Chûya se plaindre. Et deuxièmement, parce qu'il n'avait rien d'autre à faire. Alors oui, se retrouver avec Chûya dans un bar n'était pas la meilleure des options mais, il n'avait pas non plus envie de rester enfermé dans cette pièce jusqu'à son rétablissement. Et puis, avec un peu de chance, il pourrait tomber sur l'homme-tigre.

Alors, il laissa le petit mafieux faire ce qu'il voulait faire, non sans laisser échapper un grognement de mécontentement quand il essaya de le faire sortir de son lit. Il n'était pas si faible au point d'avoir besoin qu'on l'aide à se lever. Enfin... C'était ce qu'il avait envie de lui dire juste avant qu'une douleur lancinante ne traverse son corps, l'obligeant à s'appuyer, à contrecœur, contre l'épaule du mafieux.

Maudites blessures. Maudit homme-tigre. Maudite Kyôka.

Si ce n'avait pas été pour eux, jamais Akutagawa se serait retrouvé dans cette situation. L'humiliation de son échec qu'il l'étouffait toujours autant le poussa à détourner sa tête de Chûya afin que ce dernier ne remarque pas à quel point il souffrait. L'état dans lequel il se trouvait était déjà assez, il n'avait pas besoin d'admettre qu'un pauvre gamin sans entraînement avait pu le blesser ainsi.

Maudit Dazai. Pourquoi avait-il fallu qu'il repêche ce foutu homme-tigre ?

Ce fut donc avec difficultés que le jeune mafieux sortit de son lit et cela ne s'arrêta pas là car le rouquin trouva que ce serait une merveilleuse idée que de le pousser, bien qu'amicalement, vers la porte. Ne s'attendant pas à ce genre d'action et également parce qu'il n'était dans la meilleure des conditions, Akutagawa trébucha, s'empêchant de tomber au dernier moment. Il se retourna légèrement vers son aîné et lui lança un regard meurtrier mais, il ne chercha pas à aller plus loin. Déjà que trébucher parce que Chûya l'avait poussé n'était pas glorieux, il ne voulait pas en rajouter. Par conséquent, il se contenta d'attraper sa chemise et son manteau avant de sortir de la pièce, qu'il enfila tout en marchant.

- Tu comptes m'emmener où ? demanda-t-il en boutonnant sa chemise et se retournant vers Chûya.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 59
Pages : 136
Date d'inscription : 25/03/2017
Sam 6 Mai - 17:14
Ryûnosuke Akutagawa et Chûya Nakahara
Allons-y ! Allons-y !
L’alcool est un remède à presque tout les mots. Du moins, c’est comme ça qu’on le considère. Après, il permet bien souvent d’oublier ce qui va mal. C’est aussi lui qui permet de réchauffer les coeurs. Dans certaines cultures, il est même considéré que c’est lui qui rapproche les gens et qui forme les couples. Oui, l’alcool a cette propriété miraculeuse qui permet de créer le lien. Bien qu’il peut aussi faire plonger les gens dans une horrible et longue déchéance faisant perdre toute crédibilité à la victime. Après, pour cette joyeuse perspective, il fallait soit être tout sauf résistant ou alors, on devait vraiment boire beaucoup. Le cas de Chûya étant déjà connu du grand public, aucun commentaire à son sujet ne sera fait. Si ce n’est qu’il mérite un petit prix de la part des membres de la mafia pour être le moins résistant.

Sauf que là, il n’était même pas dans les méandres des abysses de l’ivresse qu’il avait déjà fait une gaffe plutôt conséquente. En effet, il n’avait pas du tout prévu que cette petite tape allait faire tomber le terrifiant Rashomon. Déjà qu’à la base, c’était long d’être une bonne idée que de le pousser mais en plus de le faire tomber, c’était plus que ça. Il était blessé et peut-être que la chute avait aggravé ses blessures. Le roux allait lui demander donc comment il allait. Mais ce regard meurtrier d’Akutagawa lui fit comprendre qu’il devait éviter. Il y avait une certaine hiérarchie qui séparait les deux mais ça ne l’empêchait pas de savoir que cet homme pouvait faire des dégâts horribles quand il était en colère. Là, il n’y avait qu’une chose qui pouvait rassurer les cadres quand il voyait celui qui contrôlait son manteau dans sa rage meurtrière, c’est qu’il était le cadet.

Par la suite, il se contenta de le regarder sortir en prenant ses vêtements. Bien sûr, il ne fallut pas une seconde pour que le roux lui emboîtait le pas écoutant attentivement sa question. Où il voulait l’amener ?..Mais, ce n'était pas clair ? Boire ! Bon, pour la localisation du bar où ils allaient partager le fameux verre. Déjà, il était clair que ce n’était pas dans une rue bondée. Parce que si Chûya avait la chance de profiter des pots-de-vin, ce n’était pas le cas du chef des lézards noirs. Il fallait donc se rendre dans un lieu qui bénéficiait de l’influence de la mafia. Et pour ça quoi de mieux que le port ?

« - Dans un p’tit bar du port ! Il a d’super bon vin et alcool ! »


Le roux ayant lui-même conseillé le vendeur, c’était sûr qu’il y avait une certaine qualité. En plus, les prix n’étaient pas bien élevés à cause de la localisation du lieu qui le rendait en grande partie impropre au grand public. Que des avantages.


De plus, il se trouvait qu’il n’était pas bien loin du lieu qui servait à de chambre de repos à Akutagawa, que du bénéfique comme quoi.

« Et t’oublies pas, c’est moi qui offre ! »

Il avait les moyens et puis, sa note devait déjà être remplie de quelques petites soirées assez arrosés, seul ou pas.

C’est rapidement qu’ils arrivèrent dans ce lieu qui semblait bien être un bar normal où l’on pouvait voir des tables dans la majeure partie du bar mais sur le côté, un comptoir où se trouvait derrière une sélection de multiples alcools dont les bouteilles brillaient sous la lumière de l’éclairage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 207
Pages : 1153
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur




Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Dim 4 Juin - 16:19
Et c'est parti...

AKUTAGAWA Ryunosuke

&

NAKAHARA Chûya

Il ne fallait pas se mentir. Ryûnosuke Akutagawa n'était pas heureux. Non qu'il ait vraiment été heureux une fois dans sa vie mais là, il ne rayonnait vraiment pas la joie de vivre. S'il avait pu, il aurait fait demi-tour dès le moment où il avait mis un pied dehors mais malheureusement, il était obligé d'accompagner Chûya dans son périple alcoolique.

Il suivit donc le rouquin avec lenteur. Le bar où ils allaient se trouvait sur le port. Une zone complètement contrôlé par la mafia et donc libre d'accès pour le duo. Akutagawa ne contestait pas la capacité de son aîné pour trouver des bons plans pour boire. S'il y avait bien une personne qui savait quel bar était digne d'être fréquenté, c'était bien Chûya Nakahara. Ce dernier avait des standards élevés quand il s'agissait de boissons alors quand il recommandait un lieu, cela signifiait sans faute qu'il servirait de bonnes boissons et offrirait une ambiance agréable. Bien que la deuxième chose soit plus ou moins aléatoire. Le roux restait tout de même quelqu'un au sang chaud et il n'était pas rare de le retrouver dans des batailles.

Mais, vu l'aspect dans lequel son cadet se trouvait, il était fort probable qu'il l'emmène dans un lieu plus paisible. Et cela ne tarda pas à être justifier vu les chemins qu'ils prenaient. Ils se trouvaient dans les quartiers les moins réputés du port, là où peu de personnes iraient faire une pause.

- Bien entendu que c'est toi qui offre, dit le mafieux sur le chemin du bar. Tu ne pensais tout de même pas que je comptais payer l'addition ?

Après avoir dit cela, il s'enferma dans le silence le plus profond, les mains dans les poches et ressassant les mêmes vielles pensées. Si seulement il avait battu le tigre-garou... Il ne comprenait toujours pas comment son échec pouvait être possible. Le tigre n'était qu'un novice ! Et pourtant...

Ce ne fut qu'arrivé au bar qu'Akutagawa ressortit de ses pensées, observant les alentours comme s'il venait tout juste de retrouver la vue. Il emboîta le pas à Chûya et rentra dans le lieu « tant attendu ».

Le bar en question ressemblait à n'importe quel autre bar. Il n'y avait pas de thème excentrique, ni une ambiance trop lugubre. C'était juste un bar lambda. Pourtant, ou peut-être à cause de son manque d'originalité, il y avait presque personne dans le bar. Comme si les gens avaient fuis avant l'arrivée des mafieux.

Sans même demandé l'avis de Chûya, Akutagawa se dirigea vers le comptoir et s'assit sur un des tabourets. Le comptoir avait toujours été le coin préféré du mafieux. Il permettait d'avoir accès au boisson sans avoir besoin d'attendre qu'un serveur passe ni se lever, et puis, il était plus facile de quitter le comptoir en cas d'attaque plutôt qu'une table où les pieds de la table ou des chaises pouvaient créer un obstacle.

La tête posée sur ses mains et ses coudes s'appuyant contre le comptoir, Akutagawa regarda l'autre mafieux avec son habituel air blasé, lui laissant le plaisir de choisir ce qu'ils allaient boire. Puis, une fois que cela fut fait, il fixa son attention sur Chûya.

- Bon. On est là maintenant. J'attends maintenant que tu me donnes le vrai but de cette expédition. Qu'est-ce qui ne va pas, Chûya ?

Bien qu'il demandait l'état dans lequel se trouvait Chûya, son ton était toujours aussi froid. En même temps, ce n'était pas comme s'il s'intéressait vraiment à lui, il savait juste que si Chûya l'avait invité ici, c'était pas seulement pour lui remonter le moral, comme il essayait de lui faire croire depuis le début.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 59
Pages : 136
Date d'inscription : 25/03/2017
Jeu 29 Juin - 15:14
Ryûnosuke Akutagawa et Chûya Nakahara
Mais j'vais bien !! Merde !
Une idée est une chose subjective. En effet, on ne mentira pas en disant que parfois, on trouve que l’idée de X est mauvaise et parfois, qu’elle est bonne. Clairement, c’est une impression qui varie selon les personnes. Parfois, on a possibilité d’éviter de suivre quelqu’un dans son idée et là, c’est une très bonne chose surtout si on pense que cette idée est terriblement mauvaise. Sauf qu’il arrive qu’on tombe sur une personne tenace qui ne lâche jamais ou pas souvent l’affaire. C’est le cas de Chûya, qui est un homme tenace. Il ne lâche que rarement l’affaire malheureusement pour ses alliés comme pour ses amis. Il est littéralement pire qu’un cafard qu’on veut écraser et qui revient toujours à l’attaque. Et ceux surtout, surtout, quand cela concerne l’alcool. Il est terriblement et horriblement tenace. Au grand regret de sa victime.

Il se mit à évoluer dans le bar. Clairement le trajet n’avait pas été agréable malgré les tentatives de Chûya d’engager une quelconque conversation. Après tout, il avait amené le comandant des lézards noirs pour qu’il se relaxe pas pour qu’il fasse la tête comme d’habitude et s’enferme dans un silence qui rendrait la plus muette des carpes jalouses. Et pourtant, Dieu sait que Chûya était du genre à se battre pour le faire parler du genre en l’amenant avec d’autres collègues manger ou quelques choses dans le genre.

Le rouquin allait l’amener à une bonne table très bien placée et qui aurait pu être nommée la table Nakahara au vu du nombre de fois où il la prenait quand il venait. Sauf qu’en sa qualité de supérieur à la fois respecté et souffrant d’insolence récurrente, il ne put pas faire une seule remarque quand Akutagawa préféra le comptoir. La jouvencelle le suivit donc s’installant à côté de lui. Il commanda des vins italiens datant de la bonne année de 1998.

Le cadre se tourna vers Akutagawa quand celui-ci prit la parole. S’il ne savait pas que le mafieux avait bien une langue et des cordes vocales, il aurait pu être surpris vu le silence digne d’une tombe que son futur compagnon de beuverie arborait. Le vrai but ? Mais ils avaient quoi tous à croire qu’il allait mal !!! Il y avait juste son connard de putain de bordel -pour des raisons de censure, nous épargnerons à tous la suite d’injure qui arrive- d’ancien crush qui se foutait de lui en le roulant dans la farine !! Mais sinon, il allait terriblement bien ! Ça se voyait, non ? Il continuait de sourire, son habituel sourire. Le roux donna quelques coups dans le dos de Ryonosuke en riant.

« -Mais je vais parfaitement bien Akutagawa ! Je veux juste te faire oublier ta défaite ! »

Et une gaffe pour le cadre mais si ça permettait d’oublier l’autre suicidaire et de détourner la conversation. Il sera un peu le poing pour cacher l’énervement qui montait en lui en pensant à cet enfoiré de Dazai.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 207
Pages : 1153
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur




Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Mer 5 Juil - 20:03
Ne dépasses pas la ligne...

AKUTAGAWA Ryunosuke

&

NAKAHARA Chûya

Sans vraiment comprendre pourquoi, Akutagawa s'était en quelque sorte habitué aux petites soirées de Chûya. Il n'était pas rare que ce dernier le force à sortir dans un bar ou bien qu'il l'invite à manger chez lui. Si ça ne tenait qu'à lui, Akutagawa ne serait jamais y aller, préférant la solitude, mais, il était difficile de refuser quelques choses à Chûya. D'où l'obstination. De plus, Akutagawa ne comprenait pas pourquoi le roux se forçait à garder une certaine cohésion entre les membres. Pourquoi sentait-il toujours le besoin de faire des soirées avec les autres membres de la mafia ? Ils étaient collègues. Pas amis. Et puis, le milieu de la mafia ne favorisait pas les activités dîtes normales. Il était donc inutile de se forcer à faire quelque chose hors du cadre de la mafia. Enfin, tel était la façon de penser du plus jeune. Pour lui, il n'y avait rien d'autre en dehors de la mafia. Elle était son unique raison de vivre. Enfin, la mafia et tout ce que cela apportait, c'est-à-dire le but pour devenir le plus puissant.

Néanmoins, Chûya, un cadre de la mafia, s'amusait à agir comme une personne normale. Comme si le fait de tuer des gens quotidiennement ne pouvait l'empêcher de vivre une vie normale. Comme s'il n'était pas condamné à vivre une vie de paria. Peut-être qu'Akutagawa s'était condamné tout seul en pensant qu'il ne pouvait pas vivre normalement. Peut-être que Chûya était en vérité plus cruel qu'Akutagawa étant donné son manque total d'empathie pour les gens qu'il avait blessé.

Ce qui était sûrement probable vu le manque de tact complet de Chûya. À croire qu'il se moquait de tout. Ou qu'il ne faisait pas attention aux conséquences. Peut-être qu'il pensait que quoi qu'il fasse, il n'avait rien à se reprocher. En tout cas, Akutagawa avait beaucoup à dire face à son comportement. Surtout maintenant qu'après l'avoir traîné dans ce bar, Chûya se permettait de donner des coups dans le dos d'Akutagawa et d'en remettre une couche sur le fait qu'il avait perdu face à l'homme-tigre.

De ce fait, Akutagawa fixa son aîné avec un regard haineux, avant d'attraper l'autre par le col et de le tirer vers lui.

- Si tu vas « parfaitement bien », alors contentes toi de boire.

Il le relâcha violemment, le poussant dans le même processus, puis se reconcentra sur sa boisson. Si seulement il avait pu s'échapper de cette situation dès le début...

- Et rappelles toi que je ne suis pas toi, Chûya. Je n'ai pas besoin d'alcool pour surmonter quoi que ce soit. Attends un peu que je sois guéri et l'homme-tigre sera une histoire ancienne.

Il avait prononcé ces mots tout en étant resté concentré sur sa boisson, sa main tenant fermement le verre si bien que les jointures de ses doigts ressortaient. Peut-être devrait-il se battre contre Chûya dans le bar, afin de passer ses nerfs sur quelqu'un. Après tout, ce n'était pas comme si c'était difficile de le provoquer. Une chose qu'ils avaient en commun d'ailleurs. Il suffisait d'un mot. D'un nom. Pour déclencher leur fureur. Mais... Akutagawa avait-il vraiment envie d'aborder le sujet avec le roux ? S'il y avait bien quelqu'un qui avait une dent contre ce fameux sujet, en tout cas plus qu'Akutagawa, c'était bien le roux. Cependant, il n'était pas certain qu'une dispute sur ce sujet aille très loin. Les deux mafieux pourraient finir par se mettre d'accord...


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Boire pour mieux se porter ! [feat. Akutagawa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» mieux comprendre pour mieux agir
» [article] Pour mieux soigner, les médicaments à éviter
» Manger et boire hors de la cage pour les loupiottes
» Que faire pour que ça repousse le mieux possible?
» cherche sac à dos pour chien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama :: Les Alentours :: Le port-
Sauter vers: