Forum RPG sur l'univers de BSD !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Le personnage :: Présentation :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je ne veux pas être modeste , moi, et de me contenter d'un petit morceau, si j'ai été bien sage. || JEAN ANOUILH






Invité
Invité
Mar 4 Avr - 17:48
Groupe
Jean Anouilh


Surnom: Aucun. Et à vrai dire, Jean s'en moque parfaitement.
Age: 16 ans.
Sexe:
Métier/Rôle dans l'organisation: Aucun. Elle erre, simplement.
Orientation sexuelle: Inconnue.
Signes distinctifs: Jean se balade toujours dans une cape rouge, élimée, et tachée de terre. elle a également les mains très fines, et abîmées, comme si elle venait de creuser la terre.
Zwei / Pandora Hearts

Caractère & Physique

300 mots minimum
Niveau physique, je suis petite, et maigre. Chétive. Je ne connais pas mon poids, et ma taille,
je ne connais pas ces notions là. En revanche, je peux me décrire sur mes yeux. D'un bleu pur, pareil à un glacier, pareil au givre. Ils sont très expressifs, me dit-on. Ce n'est pas pour me déplaire. J'aime que l'on me comprenne. Mes cheveux sont cours, ébouriffés, d'un blond si pâle, presque blanc, que l'on me croirait venue des glaces. De l'Hiver. Peut être est-ce pour cela que je semble si renfermée. Je suis pourtant délicate. Presque gracieuse, disent les beaux parleurs. Il est vrai que je me déplace en silence. J'ai appris à me faire fantôme,
j'ai appris à me taire, pour mieux parler. Ma peau aussi demeure pâle, hormis mes joues,
légèrement rosées, ainsi que mes lèvres. Tout, dans mon apparence, semble chétif, et gracieux. Sachez également que je suis méticuleuse, et appliquée. J'aime le travail bien fait,
faire le ménage, si, je vous le promets. Il parait que je suis très débrouillarde. Cela est sans doute vrai, sinon, je serai bel et bien morte depuis longtemps.

J'aime le silence, et je demeure colère. Une colère sage, fermée, une bombe à retardement,
qui n'explose que lorsque l'on cherche trop loin dans mes mémoires. Je suis toujours en robe bleue, et avec une longue cape rouge. D'ailleurs, je rabats souvent le capuchon, pour éviter que l'on voit ce triste et insolent visage. J'aime sourire, j'aime rêver. C'est comme ça, je suis sage, et enfant. Une Enfant, qui pourtant, grandit trop vite. J'ai peur de beaucoup de choses.
Le Noir, en particulier, le Vide, et les filles. Oui, j'ai peur des filles. J'étais toujours incendiée à l'école. Trop discrète, trop faible. Trop différente. Trop sensible. Oui, ça fait beaucoup de trop.

Mais il n'est pas Trop tard pour continuer à avancer.
J'aime le vent, la pluie, la tempête. J'aime me battre pour mes idées, tout aussi que je reste sage envers la personne qui m'accorde de l'intérêt. Je suis comme ça. Un chien qui va de meute en meute. Je peux être aussi alliée, que traîtresse.

En fait, vous ne saurez jamais qui je suis. Voilà tout.

Histoire

300 mots minimum
Mon frère est mort. Mon frère est mort.
J'avais froid, j'avais faim. La douceur du cocon familial avait disparu depuis bien longtemps. Je ne connaissais plus cela, depuis... 3 ans ? Oui, depuis que l'on m'avait chassée de la maison. Depuis que j'avais voulu enterrer mon frère. Mon Oncle disait qu'il avait tué de nombreuses personnes, avait fait le mal, pareil à une bête cauchemardesque. Moi, je l'aimais tout de même, mon frère. Il était dur, stricte, mais lors de ses voyages, il me rapportait toujours une peluche, un jouet, ou bien un carnet.

C'était ainsi, avant qu'il ne tue notre autre frère. Frère, que je n'avais jamais, au grand jamais connu. Je ne savais pas même son nom. Lui, me connaissait-il ? En tout cas, je ne le regrettais pas. De part le fait qu'il ne me manquait pas. Rien. Je n'avais aucune émotion envers lui. Rien. Rien. Il est parti en fumée. Moi je n'étais qu'un souffle de vent le dispersant.

Un souffle de vent, un chien de passage.

Mon Oncle décida de tuer Polynice de ses propres mains. C'était horrible. Inconcevable. Dans la famille, les crimes se réglaient par les crimes. Je le regrettais. Tuer, comme ça, non, je ne pouvais pas. Pas pour le moment, me disait-on, sois sage et tais toi. La douleur que je ressentis à ce moment là fut immense. Incompréhensible. Mon Oncle ne réagit pas. Il était sans sentiments, mon Oncle, seulement doté du pouvoir de dominer. Dominer par la peur, la crainte. Mais moi...

Moi...
Je n'avais plus peur.
Car j'étais là pour dire non, et pour mourir.

Aussi, je décidais d'enterrer Polynice.
Bien sûr, ça ne plut pas à mon Oncle.
Mais je continuais, malgré les punitions, la colère grandissante, pareille à celle d'un lion retenu en cage. Mon Oncle demeurait en cage, tant il était régit par ses principes. Il ne comprenait pas la liberté, le pouvoir de dire non. Lui, c'était une machine. Sans cœur. Sans sentiment.

Mais il décida de m'envoyer loin, très loin de mon frère. Je ne sais pas pourquoi, il choisit le Japon, et plus précisément Yokohama. D'après lui, il y avait passé quelques jours, et son frère, mon père, se fit crever les yeux par... Par je ne sais qui. Ainsi, il décréta que cette ville de violence serait parfaite pour une insolente comme moi. Attendez. Une insolente. Et toi, toi, Mon Oncle, tue, encore et encore, tu n'en seras que plus monstre.

En attendant, j'erre. Et je sais que mon frère n'est pas loin. Même tout proche. Je le sais, je le sens.

Après tout, nous sommes des Chiens de Passage.

Talent

100 mots minimum
Antigone : Jean Anouilh peut faire appel à son frère, Polynice, sous la forme d'une bête pareille à un grand chien brun, presque fumeux. Polynice est chargé de défendre la demoiselle, de part ses crocs et griffes. Très haut, et très puissant, il redoute cependant la lumière, brûlant à demi, lorsqu'il se trouve en contact avec celle-ci. Jean Anouilh doit donc le couvrir de terre pour soulager sa douleur. Il n'apparaît que lors de moments importants, c'est à dire où la jeune fille risque sa vie. Autrement, c'est un bon gros doudou. Il peut demeurer très affectueux avec les personnes appréciant Jean. En revanche, Jean a bien du mal à le contrôler - Monsieur ne cesse de vouloir tuer quiconque s'approche de la demoiselle. Jean doit donc user d'une concentration précise pour canaliser le chien, qui, en réalité, ne reflète que sa colère, et son insolence.

Pseudo: Oh, beaucoup. Appelez moi Loony. '-'
Age: 20 ans bientôt.
Double-compte? Nop mon Capitaine.
Comment avez-vous découvert le forum?: Mon ami Google.
Votre premier avis sur le forum?: Très sympathique !
Quelque chose à améliorer/modifier/supprimer?: Alors, je suis une très mauvaise critique, donc pas pour le moment.

Code by Frosty Blue de never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 207
Pages : 1153
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur




Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Mar 4 Avr - 18:55
Bienvenu officiellement !

Je n'ai pas beaucoup de choses à dire si ce n'est: n'oublie pas de mettre dans quel groupe tu veux être, qui sait, ça pourrait être pratique ^^ Mais comme on en a parlé sur Discord, je te mets chez les étrangers.
Après, n'oublie pas également durant tes rps que ton personnage pourra trouver des difficultés à se nourrir ou se loger vu qu'elle erre dans les rues.

Sinon, tu peux dès à présent recenser ton avatar ici et ton auteur+pouvoir .

Je te souhaite une très bonne aventure sur le forum~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Je ne veux pas être modeste , moi, et de me contenter d'un petit morceau, si j'ai été bien sage. || JEAN ANOUILH
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» MES POULAILLERS
» Ma perruche ne veux pas voler !!!
» Modeste petit bégonia fait des fleurs !
» Qu'est ce que ça veux dire :lol ?
» Je ne veux pas vous faire peur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Le personnage :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: