Bungou Stray Dogs
La guerre est déclarée...
Face à la défaite cuisante de la guilde, le conflit pour dominer Yokohama une bonne fois pour toute ne fait que commencer. Alors que chaque camp se bat pour ses valeurs, le chaos s'installe progressivement dans la ville, mêlant ainsi de simples citoyens au nombre de victimes. Cette guerre finira-t-elle par avoir une conclusion ? Et si cela est le cas, terminera-t-elle dans la peine et la souffrance ou bien une paix pourrait-elle être possible ? La réponse est entre vos mains.
En savoir plus.

Akutagawa

Fonda

Cocoa

Designeuse

Sophie

Admin

John

Admin


 :: Yokohama - Port :: La Mafia Portuaire :: Logements de la mafia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[NSFW] Sorry for being me || Tsuraya

avatar
Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Messages : 371
Pages : 1531
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Aoû - 20:00

Sorry for being me

I'm doing my best

Feat Tsu 1 & Aku


Akutagawa aurait pu la laisser là. Sur le sol du parc d’attractions au milieu des cadavres. Après tout, Dazai faisait cela tout le temps avec Chûya. Combien de fois il avait entendu le rouquin se plaindre car Dazai l’avait abandonné après une mission ? Mais, il n’était pas Dazai. Bien qu’il était son modèle, il le détestait tout autant qu’il l’admirait. Et il ne voulait surtout pas être comme lui. Il voulait être mieux que lui.

De ce fait, après avoir appelé le service de nettoyage de la Mafia, il emmena Tsuraya avec lui, la réveillant pour qu’elle marche d’elle-même. Malheureusement, elle n’était vraiment pas au top de sa forme, et bien qu’elle avait les yeux ouverts, Akutagawa n’était pas sûr qu’elle était consciente de ce qu’elle faisait. Après plusieurs pas hasardeux, le mafieux finit par perdre patience et décida de porter Tsuraya jusqu’à sa destination. Bien qu’il n’était pas d’humeur bavarde, il fit en sorte de maintenir la conversation avec Tsuraya pour pas qu’elle se rendorme. Il avait d’abord voulu lui demander des précisions sur le pouvoir de Beauregard mais Tsuraya n’étant pas en condition d’avoir une vraie discussion, il finit par abandonner et se contenta de parler de choses et d’autres. Le trajet fut long.

Il fut soulagé quand il arriva enfin chez lui et qu’il put déposer Tsuraya sur son lit. Il avait pensé l’emmener à l’hôpital, mais il n’avait pas eu envie de prendre le risque de tomber sur quelqu’un ne travaillant pas pour la Mafia, et ayant sa tête placardé un peu partout dans la ville, il n’avait pas eu envie d’avoir plus de problèmes qu’en ce moment. Il avait également songé à la ramener chez elle, mais cela aurait signifié fouiller dans son appartement pour trouver de quoi la soigner. Au moins, chez lui, il savait où se trouvait les choses. De plus, il en avait profité pour envoyer Gin donner les documents de Tsuraya à Chûya.

Tsuraya ayant été blessé au ventre et sur les jambes, Akutagawa n’eut pas d’autres choix que de demander à Tsuraya d’enlever ses vêtements, l’aidant à se déshabiller car elle n’arrivait pas à faire certains mouvements. Puis, il l’allongea sur le lit et s’occupa de soigner tout ça, quelque chose dont il avait beaucoup trop l’habitude de faire. Cela ne lui prit donc pas beaucoup de temps à faire et bien vite, il put laisser Tsuraya se reposer. Il ne lui fallut d’ailleurs pas beaucoup de temps pour se rendormir ayant probablement puiser dans le peu de force qu’elle avait pour rester éveillée jusque là.

Ne souhaitant pas non plus l’envelopper dans ses couvertures, il la laissa dormir au-dessus des couvertures, mais au vu du fait qu’elle était quand même en sous-vêtement, il enleva son manteau et le déposa sur elle.

Puis, une fois cela réglé, il partit dans sa cuisine se faire un thé et se posa devant une fenêtre de son salon, observant l’extérieur tout en buvant sa boisson.

cc bb

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 132
Pages : 624
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Aoû - 6:31
Tsu s'est planté en éditant, rip

Thank youLa jeune femme regardait celui qui se tenait devant elle, et qui semblait préoccupé par sa tasse de thé. Mais le regard qu’il lui avait porté quand il la vit avec le manteau… Elle ne saurait pas le décrire. Peut-être qu’il se disait que c’était ridicule, mais bon, c’est lui qui avait commencé à lui prêter Rashomon hein. D’ailleurs, ils sont où ses vêtements ? Elle jeta un œil autour, en profitant plus ou moins pour observer l’environnement dans lequel elle se trouvait. Tsuraya s’avança vers la baie vitrée, et s’aperçut qu’elle était dans les logements de la mafia, ce qui lui fit afficher une expression plus ou moins surprise. Elle s’attendait à quoi d’autre en fait ? Il habitait là, c’est juste qu’elle n’était jamais venue. Par contre elle allait devoir faire attention pour sortir.

Elle entendu un « tu vas mieux », ce qui lui fit détourner son attention sur son interlocuteur, ça n’avait en rien une question, ça c’était sûr, et puis il n’était pas aveugle ni idiot, il avait bien constaté qu’elle pouvait marcher et se tenir debout. Dans tous les cas la douleur était largement plus supportable que quand elle s’était pris les blessures. Ca avait dû s’atténuer avec le temps .. Ou quand Ryunosuke avait tué le détenteur du pouvoir. A vrai dire les blessures lançaient parfois, mais rien de grave, elle en avait déjà connu des pires. Elle avait donc simplement hoché la tête avec un léger sourire, car c’est tout de même grâce à lui si elle était encore là.

Pendant qu’il était parti déposer sa tasse, elle observait l’extérieur. Il avait une belle vue d’ici, ça lui rappelait presque son logement ici aussi, sauf que celui de Ryunosuke était beaucoup plus .. grand ? En même temps maintenant il était haut placé, ce n’était plus la même chose qu’avant. Oui, tout avait changé. Alors pourquoi elle y repensait ? C’était derrière et rien ne pourrait redevenir comme avant. Dans tous les cas elle était contente qu’il ait gravi les échelons et était devenu aussi fort que maintenant. Elle n’avait même pas remarqué qu’il était revenu, elle était perdue dans ses pensées, regardant par la baie vitrée. Mais les mots qui sortirent de la bouche du mafieux la ramena bien vite à la réalité.

Tsuraya n’avait jamais entendu ces mots sortir de sa bouche, ou du moins très peu souvent. Alors elle avait tourné la tête vers lui, les yeux écarquillés. Il s’excusait, mais en plus pour ce qu’il s’étaient promis l’un à l’autre, par ce fameux contrat qui était devenu bien plus pour eux maintenant. Non, elle n’allait pas pleurer encore une fois. Mais elle était .. Secouée un peu. Elle était tellement contente qu’il y ait pensé, qu’il ne l’ait pas laissée là-bas mourir seule.

C’est donc pour cela qu’après l’avoir regardé sans dire un mot, elle s’avança vers lui, d’un pas décidé, même que sur la fin elle fut légèrement plus rapide. Ce qu’elle fit elle voulait le faire depuis bien longtemps déjà. Après s’être suffisamment rapprochée, elle le serra dans ses bras, l’enlaçant et posa sa tête contre lui. Tsuraya était maintenant sûre de ce qu’elle ressentait à son égard, ce n’était plus seulement un simple collègue ou autre, c’était bien plus que ça, quelque chose qui fit battre son cœur plus vite et la faisait se sentir en sécurité, même si elle était normalement en présence de l’ennemi. Ca allait au-delà de ça.

- Mais tu es revenu quand même … Merci Ryu’.

La jeune femme au fond d’elle, avait vraiment l’intuition qu’il allait revenir, d’ailleurs, c’était peut-être pour cela que vers la fin elle n’avait pas puisé dans ses dernières forces, elle savait qu’il ne la laisserait pas tomber aussi facilement. C’était qu’une intuition, elle aurait pu se tromper, mais ce ne fut pas le cas.

- Et désolée de n’en faire qu’à ma tête.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Messages : 371
Pages : 1531
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Aoû - 14:58

Sorry for being me

yeah... sorry

Feat Tsu & Aku


Combien de temps resta-t-il à réfléchir devant sa fenêtre ? Il en avait aucune idée. Il s’était complètement perdu dans ses pensées, au point de se détacher de la réalité. Il ne réalisa même pas qu’il avait déjà fini sa tasse de thé avant de prendre une gorgée dans le vide. La déception qui s’ensuivit fut assez pour le ramener à la réalité, et il fixa sa tasse avec mécontentement. Ce fut peu de temps après que Tsuraya arriva dans le salon, manifestant sa présence avec une simple question à laquelle Akutagawa répondit avec un haussement d’épaules.

Puis, il tourna son attention vers elle. Il ne savait pas à quoi il s’était attendu, mais il savait au moins qu’il ne s’était pas attendu à la voir arriver avec son manteau sur elle. C’était logique pourtant. Ses habits étaient complètement foutu et elle ne savait sans doute pas où il les avait mis. Et, elle n’allait pas non plus se promener en sous-vêtements chez lui. Mais tout de même… Cela lui faisait bizarre. Il ne savait pas comment décrire ce qu’il ressentait. Il ne savait même pas si c’était positif ou négatif. C’était juste… Bizarre.

Quand elle le remercia, il hocha simplement de la tête. Il n’y avait rien de plus à dire. Ou peut-être que si, mais Akutagawa n’avait jamais été doué avec les mots. Il continua donc de l’observer, laissant le silence s’installer entre eux.

Cela faisait également bizarre de la voir chez lui. Bien qu’il ne la voyait plus trop comme une grande traîtresse, elle faisait toujours parti du camp ennemi. Et avoir un ennemi chez soi n’était généralement pas recommandé. Néanmoins, il voyait en Tsuraya quelque chose d’autre qu’un simple ennemi.

« Tu vas mieux. »

Cela avait été dit sur le ton d’une affirmation, ayant constaté qu’elle tenait sur ses jambes et n’avait plus trop l’air de souffrir, mais quelques doutes persistaient. Il n’était pas sûr qu’elle allait vraiment mieux. Cela dit, il ne voulait pas non plus lui demander. Il n’avait pas envie de s’inquiéter pour elle. Même si en théorie, il s’était déjà inquiété pour elle, sinon, il n’aurait pas fait demi-tour et n’aurait pas non plus cherché à la soigner.

Il alla déposer sa tasse sur un comptoir de la cuisine puis revint dans le salon. Que devait-il faire désormais ? Elle allait assez bien pour marcher toute seule, du coup, il n’y avait pas de soucis pour qu’elle rentre chez elle. Cependant, il avait la sensation que cela ne serait pas correct. Il ne pouvait pas la renvoyer maintenant. Il avait encore des choses à dire…

« Désolé. » lâcha-t-il avec une franchise un peu trop formelle mais à la fois sincère. « J’avais promis de te protéger, je n’aurais pas dû partir en plein combat. »

“Mais le fait d’être proche de toi m'exaspère tellement que ça me fait oublier mes engagements.” fut ce qu’il eu envie de rajouter, mais il préféra le garder pour lui. Du moins, pour le moment.


cc bb

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 132
Pages : 624
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Aoû - 16:22
Thank youLa jeune femme regardait celui qui se tenait devant elle, et qui semblait préoccupé par sa tasse de thé. Mais le regard qu’il lui avait porté quand il la vit avec le manteau… Elle ne saurait pas le décrire. Peut-être qu’il se disait que c’était ridicule, mais bon, c’est lui qui avait commencé à lui prêter Rashomon hein. D’ailleurs, ils sont où ses vêtements ? Elle jeta un œil autour, en profitant plus ou moins pour observer l’environnement dans lequel elle se trouvait. Tsuraya s’avança vers la baie vitrée, et s’aperçut qu’elle était dans les logements de la mafia, ce qui lui fit afficher une expression plus ou moins surprise. Elle s’attendait à quoi d’autre en fait ? Il habitait là, c’est juste qu’elle n’était jamais venue. Par contre elle allait devoir faire attention pour sortir.

Elle entendu un « tu vas mieux », ce qui lui fit détourner son attention sur son interlocuteur, ça n’avait en rien une question, ça c’était sûr, et puis il n’était pas aveugle ni idiot, il avait bien constaté qu’elle pouvait marcher et se tenir debout. Dans tous les cas la douleur était largement plus supportable que quand elle s’était pris les blessures. Ca avait dû s’atténuer avec le temps .. Ou quand Ryunosuke avait tué le détenteur du pouvoir. A vrai dire les blessures lançaient parfois, mais rien de grave, elle en avait déjà connu des pires. Elle avait donc simplement hoché la tête avec un léger sourire, car c’est tout de même grâce à lui si elle était encore là.

Pendant qu’il était parti déposer sa tasse, elle observait l’extérieur. Il avait une belle vue d’ici, ça lui rappelait presque son logement ici aussi, sauf que celui de Ryunosuke était beaucoup plus .. grand ? En même temps maintenant il était haut placé, ce n’était plus la même chose qu’avant. Oui, tout avait changé. Alors pourquoi elle y repensait ? C’était derrière et rien ne pourrait redevenir comme avant. Dans tous les cas elle était contente qu’il ait gravi les échelons et était devenu aussi fort que maintenant. Elle n’avait même pas remarqué qu’il était revenu, elle était perdue dans ses pensées, regardant par la baie vitrée. Mais les mots qui sortirent de la bouche du mafieux la ramena bien vite à la réalité.

Tsuraya n’avait jamais entendu ces mots sortir de sa bouche, ou du moins très peu souvent. Alors elle avait tourné la tête vers lui, les yeux écarquillés. Il s’excusait, mais en plus pour ce qu’il s’étaient promis l’un à l’autre, par ce fameux contrat qui était devenu bien plus pour eux maintenant. Non, elle n’allait pas pleurer encore une fois. Mais elle était .. Secouée un peu. Elle était tellement contente qu’il y ait pensé, qu’il ne l’ait pas laissée là-bas mourir seule.

C’est donc pour cela qu’après l’avoir regardé sans dire un mot, elle s’avança vers lui, d’un pas décidé, même que sur la fin elle fut légèrement plus rapide. Ce qu’elle fit elle voulait le faire depuis bien longtemps déjà. Après s’être suffisamment rapprochée, elle le serra dans ses bras, l’enlaçant et posa sa tête contre lui. Tsuraya était maintenant sûre de ce qu’elle ressentait à son égard, ce n’était plus seulement un simple collègue ou autre, c’était bien plus que ça, quelque chose qui fit battre son cœur plus vite et la faisait se sentir en sécurité, même si elle était normalement en présence de l’ennemi. Ca allait au-delà de ça.

- Mais tu es revenu quand même … Merci Ryu’.

La jeune femme au fond d’elle, avait vraiment l’intuition qu’il allait revenir, d’ailleurs, c’était peut-être pour cela que vers la fin elle n’avait pas puisé dans ses dernières forces, elle savait qu’il ne la laisserait pas tomber aussi facilement. C’était qu’une intuition, elle aurait pu se tromper, mais ce ne fut pas le cas.

- Et désolée de n’en faire qu’à ma tête.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Messages : 371
Pages : 1531
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Aoû - 16:03

Sorry for being me

chaleur

Feat Tsu & Aku


Il était revenu uniquement parce qu’il y avait ce contrat. Il lui avait dit qu’il la protégerait, alors il la protégerait. Non ? Aurait-il vraiment rien fait s’il n’y avait pas eu ce contrat ? Est-ce que la détresse de l’Agence et de Dazai était suffisante pour compenser la mort de Tsuraya par la main de quelqu’un d’autre ? Aurait-il vraiment profité de cette victoire ? Aurait-il pu appeler cela une victoire ? Tout cela restait un mystère. Ce qui avait été fait était fait. Il ne saurait jamais comment il aurait vécu la mort de Tsuraya s’il avait laissé Beauregard s’en occuper.

Et si Tsuraya avait gagné ? Que se serait-il passé ? Il avait déjà pris sa décision de ne plus la contacter, alors aurait-il tout simplement couper les ponts avec elle ? Après tous ses efforts pour la ramener de son côté ? Ne voulait-il vraiment plus l’avoir à ses côtés ? Une partie de lui soutenait fortement cette idée. Il ne pouvait pas, n’arrivait pas, ne voulait pas supporter Tsuraya. Il se sentait nettement mieux quand il était loin d’elle. Cependant…

Cependant quoi ? Les conflits avec elle lui manquerait ? Le fait d’imaginer la tête de Dazai en apprenant qu’il fréquentait Tsuraya lui était si cher que ça ? Voir Tsuraya revenir à la mafia grâce à lui était vraiment ce qu’il souhaitait ? Pour ce qui était de la dernière question, il n’y avait pas de doute que Tsuraya ferait un bon assassin. Son pouvoir, et même son caractère; le prouvait. Il était donc dommage qu’elle gâche ce potentiel en faisant partie de l’Agence. Si seulement elle faisait plus confiance à sa part d’ombre, peut-être qu’Akutagawa… non.

Les réflexions d’Akutagawa s’arrêtèrent brutalement quand il sentit les bras de Tsuraya autour de lui. Qu’est-ce que… Le mafieux la fixa, le visage complètement dénué d’expression. Pendant un instant, l’idée de la repousser violemment lui traversa l’esprit, comme un mécanisme d’auto-défense, mais il ne fit rien. Il resta planté sur place, observant la jeune femme se serrer contre lui. Elle le remerciait et s’excusait. Ah oui. D’accord. Certes. Etait-ce vraiment nécessaire de le serrer comme ça ?

Akutagawa évitait au maximum les contacts physiques. Cela lui rappelait les bidonvilles. Quand il devait se serrer contre sa soeur pour qu’ils ne meurent pas de froid durant l’hiver. Néanmoins, cela ne voulait pas dire qu’il détestait cela. Même lui parfois avait envie de chaleur. Avec le temps, il avait pris l’habitude de remplacer ses contacts physiques par du thé, mais cela restait un bien maigre substitut. Il pouvait boire autant de boissons chaudes qu’il voulait, cela ne changeait pas la sensation de froid qu’il ressentait continuellement. Bien évidemment, il aurait pu rester affectif avec sa soeur mais cela revenait à admettre qu’il avait besoin de quelqu’un, et donc montrer un signe de faiblesse.

Alors peut-être que, pour cette fois, il pouvait faire une exception à la règle.

Lentement, il vint passer un bras autour de la taille de Tsuraya tandis que la main de son autre bras alla doucement dans les cheveux de la jeune femme. Il la serra alors un peu plus contre elle, se penchant légèrement vers elle afin de nicher sa tête dans le creu de son cou.

Juste pour cette fois-ci, il accepterait un peu de chaleur.



cc bb

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 132
Pages : 624
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Aoû - 0:05
Thank youQui a dit que l’on avait besoin d’amour ? Etait-ce une obligation pour être heureux ? Amoureusement parlant, elle se posait clairement la question, et ce, depuis pas mal de temps déjà. Quand elle croise des couples dans la rue par exemple, qui se tiennent la main et se chuchotent des choses à l’oreille que seuls eux peuvent comprendre, elle se demande si elle aussi, avait le droit à cela. Bien sûr, sa famille l’avait laissée tomber comme si elle était une malpropre, simplement car elle avait des pouvoirs. Donc l’amour familial pour le moment, elle ne connaissait pas, ou avait très peu connu. Peut-être à une certaine époque à la mafia, quand elle leur avait accordée une confiance aveugle.

En ce qui concerne l’amour amical, elle n’était pas très douée non plus. Elle n’avait jamais été très douée avec les mots Tsuraya, elle essayait, mais essayer n’était apparemment pas suffisant. Cela ne veut pas dire qu’elle n’a pas d’amis non non. Mais elle les comptait sur les doigts de la main. La jeune femme avait l’impression qu’elle se privait de beaucoup trop de choses et qu’elle se mettait des barrières beaucoup trop strictes. Quand quelqu’un lui demande d’être son ami, elle se questionne sur le fait de mériter ce qu’on lui proposait. Et en y repensant, elle se disait que non, qu’elle avait déjà fait assez de mal comme ça. Rien qu’en repensant au massacre de son ancien foyer, elle en avait encore des frissons.

Comment et pourquoi ? Tsuraya se prend sûrement trop la tête.

Alors quand Ryunosuke était réapparu dans sa vie, elle n’avait pas pris cela comme une coïncidence, mais plutôt comme un autre obstacle à surmonter. Et peut-être que lui aussi se disait la même chose. Mais en ce moment, elle ressent quelque chose de beaucoup plus différent. Comme une relation peut-elle évoluer aussi rapidement ? Elle n’en sait rien, car l’amour et elle ça fait deux. Ça faisait deux. Certaines choses ont changé depuis. Que ce soit leur façon de se répondre, de se comporter, et même, la façon de se regarder pensait-elle. Quant elle put le prendre dans ses bras à cet instant, c’était comme si .. Tout avait changé. Comme si on lui redonnait une seconde chance. Comme si il lui redonnait une seconde chance.

Faisant le vide dans sa tête, elle l’avait posée contre lui, en prenant une inspiration, pour se détendre. Et ne penser qu’à cet instant, qu’ils vivaient, et ce jour qui restera sûrement gravé dans sa mémoire. Sentant un bras l’attraper par la taille et une main dans ses cheveux, elle écarquilla les yeux. Tsuraya ne put s’empêcher de rougir en sentant son souffle dans son cou, mais surtout cette proximité qu’ils n’avaient jamais eue auparavant. Oui, elle allait profiter de cet instant, et rester peut-être une minute grand maximum dans ses bras, sans rien dire ni faire. Rien qu’eux, l’un contre l’autre, dans un silence qui parlait de lui-même.

Mais la jeune femme, il lui fallait plus que ça, elle voulait lui montrer à quel point elle tenait à lui, qu’elle ne le lâcherait pour rien au monde. Et ça, elle ne l’avait jamais ressenti, amoureusement parlant. Donc pour lui montrer, elle se disait que le contact physique aussi était important, c’est pour cela qu’elle posa délicatement une main sur la joue de celui qu’elle aimait, sur la peau chaude mais qui contient un cœur si froid et renfermé.

Et à cet instant, elle déposa ses lèvres sur les siennes, tendrement, après lui avoir légèrement relevé la tête, pour l’avoir un peu plus en face d’elle. C’était comme pour transmettre ses sentiments en quelques sortes, l’une de ses mains toujours posées sur sa joue, et l’autre, avant posée sur son épaule, mais qui était descendue sur son torse, d’un air presque timide et innocent.
Elle l’aimait, c’était certain.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Messages : 371
Pages : 1531
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Aoû - 20:56

Sorry for being me

deux mondes

Feat Tsu & Aku


Akutagawa ne fut pas le premier à briser l’étreinte. Pour une fois. Dans n’importe quelle autre situation, il aurait fini par repousser brutalement Tsuraya puis ne plus jamais en parler, mais pas cette fois-ci. Pourtant, ce n’était pas les raisons d’agir de la sorte qui lui manquaient. Il venait de montrer un instant de faiblesse à Tsuraya et rien que cela était suffisant pour tout rejeter en bloc. Cependant, c’était également pour cette raison qu’il ne faisait rien. Il se connaissait très bien, il savait que peu importe ce qu’il se passait, il finirait par tout nier, par repousser Tsuraya et revenir à son habituelle froideur.

Alors il ne faisait rien et laissait Tsuraya profiter de ce moment. Il était d’ailleurs curieux de savoir jusqu’où elle irait. Voir si elle finirait par partir d’elle-même ou non. Honnêtement, il ne comprenait pas pourquoi elle était restée jusque là. Il avait fait exprès d’être horrible avec elle pour qu’elle s’en aille rapidement, mais elle était restée, à chaque fois. Cela l’énervait. Il n’aimait pas quand elle était proche de lui. Il ne voulait pas qu’elle soit proche de lui. Akutagawa n’était pas une personne faite pour qu’on s’attache à lui. Il ne faisait que décevoir. Il n’avait pas également l’envie de faire des efforts pour changer cela. Sauf pour une personne. Le problème, c’était qu’il avait aucune idée de comment faire.

Tout d’un coup, Akutagawa sentit une main se poser sur sa joue et quelques instants après, ceux sont les lèvres de Tsuraya qui viennent se presser contre les siennes. Elle avait donc choisi d’aller plus loin… Ne réalisait-elle pas que plus elle irait loin, plus elle s’enfoncerait dans les ténèbres ? À moins que c’était ce qu’elle désirait, même inconsciemment. Il n’y avait pas plusieurs façons pour devenir proche d’Akutagawa. Il fallait devenir en tout point son égal. Là, et seulement là, il finirait par s’ouvrir. Partager ce que cela fait d’être lui.

Cependant, cela semblait impossible. Depuis que Tsuraya avait goûté à la lumière, elle donnait l’impression de s’y plaire. Ce n’était pas seulement pour son appartenance à l’Agence qu’Akutagawa la repoussait sans cesse, mais également, et surtout, parce qu’elle faisait dorénavant parti d’un autre monde qui ne l’intéressait absolument pas. Il avait été beaucoup trop longtemps baigné dans le sang des ennemis de la Mafia pour espérer une quelconque rédemption.

En plus de cela, Akutagawa ne faisait également pas confiance à Tsuraya. Après tout, cela était justifié. Elle avait trahi la Mafia, rien ne disait qu’elle hésiterait à le poignarder dans le dos à la première occasion. Toutefois, Akutagawa pouvait lui laisser le bénéfice du doute. Il pouvait notamment la tester sur sa loyauté, voir où elle résidait.

Il répondit à son baiser, quoique plus violemment qu’elle, la serrant encore un peu plus contre elle. Il n’aimait pas qu’elle soit proche de lui. Mais ce n’était pas aussi désagréable que ce qu’il prétendait. Puis, il se détacha légèrement d’elle, son visage restant à quelques centimètres du sien.

« Pourquoi fais-tu cela, Tsuraya ? Ne préfères-tu pas être avec Dazai et les autres de l’Agence ? »

Car tu ne pourras jamais avoir les deux.


cc bb

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 132
Pages : 624
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Aoû - 0:00
I love youSe laisser aller un instant, dans la chaleur des bras de celui qu’elle chérissait tant maintenant. Et même si c’était l’une des personnes les plus redoutée de la mafia, elle se sentait en sécurité, ici, avec lui, en ce moment-même. Peut-être qu’elle aurait dû faire plus attention oui, mais elle n’en avait pas envie, pas maintenant, elle était étonnamment calme. Il y a peut-être deux mois de cela, elle l’aurait à peine remercié et serait partie comme si il ne s’était jamais rien passé. Mais est-ce qu’elle aurait mieux fait de faire ça ? Elle ne le sait pas.

En attendant elle le tenait dans ses bras et l’embrassait, car elle s’était dit que c’était une bonne chose. Même si il n’allait peut-être pas répondre, ce n’était pas un problème, car elle voulait qu’il sache et qu’il comprenne que ce n’était pas à n’importe qui qu’elle aurait offert ce baiser. Cependant il l’étonna, car il y répondu, en la serrant plus fermement contre elle et son baiser se faisant plus… Violent en quelques sortes. Elle fut surprise mais y répondu elle aussi, elle n’aurait raté ceci pour rien au monde. Elle était tranquille oui, jusqu’à ce que les mots de Ryunosuke lui fassent remettre un pied dans la dure réalité.

Pourquoi est-ce qu’il posait cette question ? C’était évident non ? Si elle aurait préféré les membre de l’Agence, ou autre, elle ne serait pas ici, même si elle n’avait rien demandé en premier lieu. Mais sa question résonnait comme si … Il lui demandait pourquoi elle restait à ses côtés, alors que de l’autre l’attendait la lumière. Pourquoi elle passait autant de temps avec lui et pourquoi elle appréciait cela. Peut-être avait-il besoin d’être rassuré ?

Elle releva les yeux vers lui pendant que leurs visages n’étaient plus qu’à quelques centimètres l’un de l’autre. Le regard de Tsuraya n’avait rien à voir avec celui d’habitude, il y avait quelque chose en plus. De l’amour, sûrement. Et les mots qu’elle allait dire .. N’étaient pas si simples à sortir.

- Parce que je t’aime.

Elle s’était mise à rougir oui, pas mal d’ailleurs, c’était la première fois qu’elle disait cela amoureusement et qu’elle s’exprimait aussi clairement envers lui. Caressant doucement du pouce la joue de Ryunosuke, elle reprit.

- Si je suis là, n’est-ce pas évident que je préfère rester avec toi ? Il y a bien longtemps que j’aurais arrêté de te fréquenter sinon et … Je n’aurais jamais accepté ce contrat si ça n’avait pas été toi. Donc oui, je préfère rester avec toi.

Et elle était sincère, vraiment sincère. C’était clair que ça faisait longtemps qu’elle se serait barrée ou aurait essayé de l’arrêter au nom de l’Agence, mais vu que c’était lui, elle ne pouvait pas, même si elle aurait voulu de toute ses forces, ce n’était pas possible. Ryunosuke Akutagawa, un nom qu’elle n’oubliera jamais.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Port :: La Mafia Portuaire :: Logements de la mafia-
Sauter vers: