AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 :: Yokohama - Port :: Le port :: Les Quais Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Flashback] Basket et Plot Twist I Faulky ♥

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Messages : 265
Pages : 845
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Aoû - 19:34
Ptn t'es à 30 fdpSinon pour une fois c'est pas pour battre le record que je viens t'insulter, promis.


Oh noon. Il a évité la canette. Pourquoi. Ca aurait été drôle. Ca aurait fait un petit bruit mignon. Ou la révélation du siècle. Et vous auriez pu monter un groupe à deux. Peut-être devenir millionnaires et dépasser Francheetos. Plus besoin de commettre de meurtre. T’aurais pu essayer d’oublier ton pouvoir aussi. Mais c’était beaucoup trop utopique. Bon, par contre tu te sentais mal là de voir la cannette toute seule par terre. Assez loin de la poubelle. T’as de la chance, y a une mouette pas loin. Bizarrement, elle se la prend cette cannette, et elle atterri pile dans la poubelle. Bah voilààà. Tout le monde est content sauf le piaf qui s’est envolé l’air furieux. Tant pis pour lui.

Oh, il ne s’est pas défait, il ne te repousse même pas. Intéressant. Il te rend ton câlin, un miracle est en train de se produire sans aucun doute.T’avais presque hésité à lui faire un énooorme bisou sur la jue bien baveux, mais faut pas pousser, et tu n’es pas encore suicidaire.

« ▬ T’as de la chance, j’ai pris ma douche hier en plus, sucre d’orge. »

Ce n’est pas pour rien que tu l’avais prise non plus. Manquerait plus que tu n’en prennes sans raison. Étonnement, t’avais eu un rendez-vous avec le roux juste après. T’essayes de ne pas trop y penser, sinon tu vas déjà commencer à divaguer et il est encore trop tôt.

« ▬ A 37 je peux quand même te faire voler des feuilles sur le visage en pleine réunion ? »

Tu tentes, tu tentes. Rien ne t’empêches de le faire un moment où une fenêtre est ouverte. Et essayer d’accuser le vent.

« ▬ T’as de la chance que j’aiiiiime plus la bouffe que toi hein. »

D’ailleurs, Gérard, ton début de bourrelet prêt à devenir adulte à tout moment, le prouve bien. Alors tu le lâches et tu te bouges un peu pour voir ce qu’il a pris. C’est intéressant.  Trèèès intéressant. Tu t’installes correctement.

« ▬ Je pensais pas dire ça un jour, mais putain t’es un dieu d’avoir trouvé tout ça en aussi peu d’temps ! »

Ton ventre est totalement d’accord, il grogne un peu alors que t’ouvres une canette pour lui. Il est assez grand pour le faire tout seul mais soit. Tu la lui tend en souriant un peu plus naturellement.

« ▬ Eh, merci d’être venu d’ailleurs. »


© 2981 12289 0

_________________


Merci Fyfy ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 131
Pages : 344
Date d'inscription : 29/07/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Aoû - 20:24

essaie donc de me battre fdp

★ Ft. Snicket et le basket (ça rime mdr)

crââââ, crââââ
un goéland se jette
dans le ciel
(mais Où
est passée la canette ?)

Faulkner grimace presque
pris dans ce
câlin.
avant Même qu'il ne se
fasse la
remarque Qu'il n'a
rien senti (si ce n'est l'alcool)
Il est
Offusqué.
"tu as pris une douche sans moi ?" (gasp)
Une main devant sa bouche alors qu'il prend l'air
le plus choqué
du monde


"ça tu le fais déjà.", qu'il répond
du tac
au tac
"j'ai jamais cru à ton excuse avec le vent là"
Faulkner toise
Snicket ce fdp Je pourrais presque bouder
(mais j'ai presque battu
ce putain de record)

doucement
il se
Décale sur la couverture
(presque triste
de partir du câlin
Mais Seulement
p r e s q u e)
"je sais je sais~" (sourire narcissique) on a surtout de la
chance qu'Elle
ai eu tout ça

Sans Faire d'Histoires Faulkner
ouvre
tous
les paquets
Pas de jaloux
(et bon appétit)
"… pardon ?"
ok Il relève le nez
(prend la canette tendue)

"t'es malade c'est ça ?" le petit ouvre
de Grands yeux
ronds
(Il connaît Snicket)
(Snicket n'est
presque
jamais sérieux)
Et Puis il
commence à boire
"tu m'as tiré d'une situation gênante…"
(qu'il avoue,
un peu
dégoûté
en y Repensant)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 265
Pages : 845
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Aoû - 21:03
Ptn t'es à 30 fdpSinon pour une fois c'est pas pour battre le record que je viens t'insulter, promis.


Aaah. T’es fier de toi pour le coup. Tu ne devrais pas. Mais ce n’est pas tous les jours que ton chemin croise celui d’une douche. Tu t’es surpassé. Mais tu te souviens de ce jour où il t’as entraîné dans une salle de bain. Enfer et damnation. Horrible cauchemar sans fin. Enfin si. Vous en étiez sortis. Donc c’était plutôt bien. Même t r è s.

« ▬ Eeet ouais. T’as vu ? Je m’améliore de jour en j o u r. Et le bateau est toujours l à. »

Tu n’avais rien fait exploser, non. Tu ne savais même pas comment tu pouvais encore être vivant. Tu avais mis une bonne demi heure avant d’y rentrer. Et encore plus avant de mettre l’eau hein. Face à son air choqué, tu prends un air sage et tu acquiesces un peu.

« ▬ Oh non. Je suis démasquééééé. Le vent c’était bien comme excuse. Mais c’pas de ma faute si c’est chiant hein. Il faut mettre de l’animation. Me dis pas que ça t’as jamais amusé ? »

C’était mieux d’accuser le vent par contre, oui. Plus drôle. Oh qu’il est magnanime. Tu en serais presque jaloux. Tu sais pas où il a trouvé tout ça, mais ça t’arrange. Tu te rues presque sur un des paquets. M a n g e r. Tu relèves quand même un peu les yeux quand il reprend la parole. Les doigts déjà plein de miettes, mais soit. Le sérieux s’installe un minimum. T’hésites à relancer sur une boutade, mais non. Ce serait un peu dommage. Mais t’es tout aussi étonné que lui.

« ▬ Ah ouais ? C’était si nul qu’ça ? Enfin, content d’avoir pu t’aider aussi ! »

C’était un peu mieux que de le forcer à venir te retrouver à on ne savait quelle heure. Tu t’installes un peu mieux – plus proche de la nourriture- et tu regardes un peu le ciel, tant qu’à faire.

« ▬ J’sais pas si j’suis malade, j’crois bien. ‘Fin je veux pas non plus te bassiner avec mes déboires paaas spécialement intéressants s’t’en a pas envie. »

Et dans ce cas-là, vous pourriez faire un lancer de canettes et ou de bouteilles dans l’étendue d’eau j u s t e devant. Ce serait tout aussi distrayant.



© 2981 12289 0

_________________


Merci Fyfy ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 131
Pages : 344
Date d'inscription : 29/07/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Aoû - 22:24

essaie donc de me battre fdp

★ Ft. Snicket et le basket (ça rime mdr)

"oui ça j'ai vu, merci
et heureusement hein"
Manquerait
plus
que ça.
le Bateau, il s'en fiche
(ne plus avoir
de logement
il s'en fiche)
Mais dedans il y a mes
kimono

un (petit) rire
Bon, ok j'admets :
"c'est plus marrant que les réunions, oui"
Il faudrait que je trouve de quoi
meubler
aussi
ces foutues réunions

en y repensant Sans
Snicket ce serait
la m o r t
(urgh)

Faulkner (comme l'autre
de toute façon)
n'attend pas
plus
avant de
Manger.
(sirote sa bière
tranquillement)
Il a senti ce
hm cette
atmosphère sérieuse
Curieux oui très Curieux Ce n'est pas souvent Que se passe-t-il donc Mais toute
cette
situation est bien
étrange à vrai dire


"mphh, j'avais pas envie de dormir avec elle… oh, puis j'ai connu mieux" comme des soirées au bar avec toi
(a h e m)
"le mieux, c'est que j'ai quand même pu lui prendre touuut ça~"
avec un grand geste du bras il
Désigne
cette merveilleuse
nourriture (Magnifique n'est-ce
pas ?)
ah Oui il est fier

"peuh" (ça commence bien)
doucement
Faulkner se
décale
tranquillement (étonnant) Il
s'adosse
à l'autre homme.
(dos contre dos, n'est-ce
pas là
confortable ?)
"si je ne t'écoute pas, qui le fera ?" (des paroles de Sage)

Mais Qu'arrive-t-il donc à mon Snicket ?
il étend
les jambes
et tend
l'oreille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 265
Pages : 845
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Aoû - 23:18
Ptn t'es à 30 fdpSinon pour une fois c'est pas pour battre le record que je viens t'insulter, promis.


Tu méritais une gommette. Non, noon. Tu méritais des cheetos, oui parfaitement. C’était une meilleure récompense. Bon, ton homologue aurait pu être un peu plus enthousiaste, mais le fait que tu te laves n’avait peut-être pas sa place dans les faits importants. Ou quoique ce soit d’autre. Et comment ça heureusement. La prochaine fois, tu casserais un minimum quelque chose hein.

« ▬ Mais en plus il parle pour rien dire les trois quart du temps, Jesus Christ. Il pourrait pas nous envoyer un rapport déjà écrit ?? Le seul moment marrant c’est quand quelqu’un demande une augmentation et que Francheetos la refuse. Maiiiis après sans elles, on pourrait plus autant jouer au scrabble improvisé en fait. »

Et ça, c’était un peu plus nul. Parce que l’ambiance des réunions portait totalement au scrabble. Mais t’as beau pester contre ces réunions, au final, t’y passes quand même du bon temps en sa compagnie. Oui bon, sur ce bateau, voir même depuis que t’es dans l’Organisation, tous les bons moments, tu les as vécus grâce à lui. Le lui-a-tu seulement dit un jour ? Sans doute pas.Daniel l’aurait fait sans hésiter. Mais Daniel s’est bien souvent retrouvé quelques semaines, quelques mois plus tard comme un con, lâché par ces personnes qui importaient à ses yeux. Alors Snicket préfère garder ce genre de propos pour lui-même. Même si c’est différent. Tu sens bien qu’il n’est pas spécialement là par intérêt. Quel intérêt il en aurait à retirer actuellement. Tu te poses bien trop de questions, et confronte beaucoup trop de pensées existentielles alors que putain, t’as un festin de chips juste devant toi, avec de l’alcool. Que demander de plus. Rien. Quoique. Qu’il te raconte, te fasse cette remarque, ça te détend un peu ; Ca te déstresse de pas être le seul à commencer à t’ouvrir en quelque sortes.

« ▬ Ah ouais ? T’as bien fait de t’casser en tout cas mais…elle l’a bien pris ou j’me suis transformé en président pour que t’arrives aussi vite, et qu’elle te donne autant -toutes ?- ses réserves ? »

Dans tous les cas, ça continuait de t’impressionner. Il faudrait peut-être que tu penses prendre des cours à ses côtés tiens. Ca pourrait pas mal te rapporter. Quoiqu’il en soit, tu bouges un peu aussi, juste pour que la position déjà confortable soit parfaite. Ce serait peut-être plus facile comme ça, en sentant qu’il était là, mais sans à avoir à confronter son regard pendant ce que tu considérais être des aveux. Faut croire que ta lâcheté naturelle te rattrape, Daniel. Elle ne t’a jamais quitté, certes, mais tu la couvrais un minimum. Tu ris quand même un peu une nouvelle fois, il a vu juste, très juste.

« ▬ Mes chaussettes ? Ca expliquerait la perte de certaines, qui doivent être saoulées de m’entendre déblatérer tous les soirs. »

C’est bien l’humour. Magnifique technique de fuite, de brodage et de non confiance que tu adoptais aussi depuis un certain temps.

« ▬ Mais…Non, personne en effet. »

Au moins tu l’assumes pleinement. M^me si tu faisais totalement confiance à Ray, et que tu ne doutais pas qu’il aurait été aussi heureux de t’écouter et de t’aider, tu savais pertinemment que pour ce sujet, ça aurait été plus que difficile. Et ridicule aussi. Le problème, le gros problème, c’est que William, il n’a pas toutes les informations, gros couillon que t’étais, jamais il ne t’es venu à l’idée de lui dire quoique ce soit sur ton passé. A quoi bon. A ne pas perdre du temps inutilement ici peut-être. A rendre l’histoire plus clair ?

« ▬ C’compliqué, et ça remonte à…Loin. Avant que j’intègre la Guilde. C’tait une autre vie, littéralement. En venant ici, j’ai décidé de changer nom. Tu crois vraiment qu’un plouc sur terre va décider d’appeler son gosse Lemony ? ‘Fin c’est pas le sujet. Du tout. Donc avant y avait cette fille, elle…Elle était, elle est parfaite, c’est tout. Je pourrais même pas compter toutes les conneries que j’ai pu et que j’ai dû faire pour elle, pour attirer son attention. Y avait..Clairement un truc spécial entre nous. Alors je sais pas ce qui m’a pris, je sais que c’est con mais, après plusieurs années, je l’ai directement demandée en mariage. Et. Elle l’a accepté. Enfin. Elle l’a accepté sur le coup, mais plus tard, elle m’a écrit une lettre comme quoi elle avait changé d’avis. J’ai essayé d’aller la voir, lui parler, et je me suis pris un énorme râteau. Comme quoi en gros j’étais un énorme plouc. Oui, je sais que c’est le cas. Eeeet un peu après, elle s’est mariée avec un de nos potes en commun. C’est à ce moment-là qu’j’ai décidé de tout changer. Mais malgré ça, je continuai- je continue de lui envoyer des lettres régulièrement. Ne serait-ce que pour savoir si elle va bien. Mais je sais pas si y a un problème avec la poste, si elle a déménagé ou, s-si elle préfère m-m’ignorer, mais j’ai jamais eu aucune réponse. Sauf que y a même pas quelques semaines, je l’ai croisée dans Yokohama. M-Mais elle disait ne pas me connaître et le p-pire c’est qu’elle avait l’air vraiment, vraiment sincère en disant ça. Ca m’saoule. Je comprends rien, et c’est même pas fini. On dirait un putain de feuilleton mal écrit, mangé, vomi et re-écrit. »




© 2981 12289 0

_________________


Merci Fyfy ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 131
Pages : 344
Date d'inscription : 29/07/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Aoû - 0:18

essaie donc de me battre fdp

★ Ft. Snicket et le basket (ça rime mdr)

hnn, hnn
Faulkner acquiesce (doublement)
les réunions ne servent à rien
(sauf au Scrabble Mais
Je suis Nul
au Scrabble) difficile
de perdre quasiment tout
le temps.
"j'préfère quand même le pendu… mais oui, il aurait mieux fait de nous donner des rapports écrits qu'on lirait pas, hein ?~", qu'il se moque. "le mieux c'est quand même quand il tej totalement les autres genre le Paysan là, ou Jésus"
poursuit-il d'un ton
dramatique Bitcher sur la guilde
mon activité préférée.


la bière descend,
l'alcool suit son
doux chemin
le long de Sa gorge
(et les cheetos je n'en
parle
même pas) Je ne pensais Pas avoir aussi Faim.
plus léger
Il se sent Faulkner
(plus calme)
(pas désagréable)

un éclat de rire
résonne
contre les vagues
contre l'air du port
"elle dormait, enfin ! déjà, elle a pas voulu prendre la douche avec moi, mais j'aurais dû insister… enfin non (je suis mieux ici) maiiiis elle se serait pas endormie, cette idiote."
crunch crunch
(une chips)
"parce que oui, moi je sors de la douche~ mais donc elle avait dit" (d'une voix de pétasse) "non mais je vais pas m'endormir" (voix de Faulkner) "bah moi j'avais pas dit que je prendrais pas ses cheetos. alors voilà tant pis pour elle hein"
Il adore raconter sa vie.

"heureusement que j'suis là, hmm ?~"
étrange
J'en ai vus passer des gens J'en ai écoutés (Pleurnicher se Lamenter Râler se questionner Me questionner) mais Comment Pourquoi Enfin
Jamais réellement
comme
ce soir.
jamais
oh non jamais
jamais je n'en avais
quelque chose à foutre.
Jamais comme
ce soir.

un battement de coeur
une vague
une étoile

garde tes remarques
ne l'interrompts pas
(pas encore)
Il s'appuie
un peu plus
lui aussi
Il repose
la tête
sur une épaule
(pile à la bonne hauteur)
qui n'est pas
la sienne.

"allons, pourquoi tu crois que je t'appelle Snicket et pas Citron, déjà ? tu t'appelles comme tu veux, Citron ou… Mandarine si tu veux rechanger un jour."
(bien que j'aie une préférence pour Acerola)
"pourquoi elle serait ici tu crois ? tu t'es pas fait des films ? … ah mais. c'est pour ça que tu dors pas."
rien à dire Faulkner
je ne ferais pas le fier
si
si eux
ils se pointaient ici
"c'est encore plus compliqué que ça ?"
Tu sais Snicket
ce genre de feuilletons,

c'est ma passion.
"tu fais bien d'en parler."
(doux, Faulkner)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 265
Pages : 845
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Aoû - 1:53
Ptn t'es à 30 fdpSinon pour une fois c'est pas pour battre le record que je viens t'insulter, promis.


Ah bah oui. Pourquoi vous les liriez ces trucs hein. Ca ne servirait strictement à r i e n. Tu rigoles encore. T’es pas difficile hein, niveau humour. Mais quand même, c’est rare qu’une personne te fasse rire autant. En même temps, vous commencez à vous connaître depuis longtemps.

« ▬ C’est vrai, ouais c’est pas mal. Aussi comme jeu. Bah on s’en servirait pour faire d’feu ? C’joli le feu.  Je suis t o t a l e m e n t   d’accord. J’ai un pic de concentration ultime à ces moments-là. Mais l’pire, c’est qu’ils reviennent toujours à la charge, tous. »

Ils avaient bien du courage hein. Toi tu préféras rester au fond de ta chaise à juger, ou juste rire pour de la merde. Rire sans raison aussi, ça pouvait être bien. C’était même très bien. Comme maintenant. Vous étiez vachement bien posés. Et c’était tout ce qu’il te fallait actuellement. En tout cas dans l’immédiat. Ca fait du bien de prendre du temps, même juste un peu. De prendre le temps de vivre.

On t’aurait dit quand vous vous étiez à peine connus, que vous alliez être potes, tu l’aurais pas cru. Vous êtes tellement différents. Mais c’est peut-être ça qui vous complète aussi bien, au fond. Vous devriez même faire ce genre de soirée, matinée, plus souvent. Enfin. Ce n’était pas comme si vous ne vous voyiez jamais non plus.  Ton rire prend la relève du sien alors qu’il imite son ancienne compagnie du soir.

« ▬ Aaah bah voilà, fallait le dire directement. Pf, d’toute façon y a beaucoup de chances pour qu’tu sois trop bien pour elle alors bon. C’pas une grande perte. Tu devrais te reconvertir dans le doublage. Bah écoute, ça fait sa Belle au Bois Dormant, nous on prend ses cheetos, c’est totalement équitable je trouve. »

Et ouais. Faut bien un peu d’équité dans le monde quand même, à un moment où à un autre. Peut-^tre pour ça que t’es devenu aussi sérieux d’un coup, à la limite du mélancolique. Aussi, aussi sincère ?

« ▬ T’as même pas idée. »

Ca ne sert à rien de le lui cacher, il doit s’en douter de toute manière. Et puis ça fait tellement, tellement de bien de parler, de raconter. De ne plus rien lui cacher ? Qui plus est, sa réaction à la fin te rassure. Il n’a pas l’air de le prendre comme une trahison ou quoique ce soit. Il t’arrache un putain de sourire alors que ces dernières années, rien que penser trop longtemps à Beatrice te plongeait dans un état semblable à une vieille dépression sortie du fin fond des chaussettes.

« ▬ C’bon le citron d’abord. Mais t’as raison, Snicket, c’est mieux. Ouais, j’préfère un truc qui commence par L. Comme mon frère et ma sœur leurs prénoms commencent par J et K, ça fait la suite dans l’alphabet, t’vois. »

Le pire c’est que t’avais vraiment procédé de cette manière pour trouver un nouveau prénom. Mais personne n’allait commencer à te faire douter sur ta santé mentale, tu savais très bien qu’elle devait être perdue entre le néant et les négatifs.

« ▬ Franchement, j’sais pas. C’est improbable qu’elle soit là. Ou alors juste en vacances ? Mais elle peut pas, ça se peut pas qu’elle ait une copie conforme juste ici. J’suis con, pas bigleux. Ses cheveux, ses yeux, y a rien qui diffère. Ouais, entre autre. Puis le roulis, ou j’sais pas quoi, ça aide pas non plus. »

Tu te chercherais encore un peu des excuses ? Il faut croire que oui. Tu soupires un peu, le temps de reprendre au moins ton souffle, t’as pas l’habitude de parler autant. T’as pas l’habitude de parler de toi. T’as pas l’habitude de te confier non plus, mais tu te dis que t’as raté pas mal de choses, à ne pas le faire au final.

« ▬ O-Ouais. Enfin ça n’a rien à voir avec elle mais – J’ai retrouvé ici aussi mon ancien voisin. Pour le coup c’est vraiment bien lui. On s’est toujours bien entendus, mais d’puis quelques semaines, c’différent. Y a un truc qui a changé. Un rien m’fait penser à lui, j’fais un détour le matin pour aller près de son lieu de travail. Juste pour l’entendre. Même s’il parle en japonais la plupart du temps et que j’pige que dalle. J’ai un putain de dossier dans mon téléphone, rien qu’avec des photos de lui. C’flippant, je suis carrément dérangé en fait. »

Bonne manière de voir les choses. Mais tu sais vraiment plus où t’en es. Tu penches très légèrement la tête, la posant presque sur celle de ton cadet reposant sur ton épaule. Et tu fermes un peu les yeux, quelques secondes.

« ▬ Merci d’m’écouter surtout. J’pensais pas avoir autant à dire. Eh, t’as une raison à ton insomnie, autre que l’autre pionceuse ? »


© 2981 12289 0[/i]

_________________


Merci Fyfy ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 131
Pages : 344
Date d'inscription : 29/07/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Aoû - 3:30

essaie donc de me battre fdp

★ Ft. Snicket et le basket (ça rime mdr)

il rit encore
Faulkner
c'est rare qu'il ait
le Rire si
facile
(si sincère)
Sauf avec Snicket
(si naturel)
"ouais, de beaux abrutis. j'comprends pas pourquoi ils ont pas assez avec les sommes astronomiques que Francheetos nous balance… comme si c'était trente cents ?"

progressivement
aussi vite que
le Lever du jour
Faulkner se sent
hm c'est Comme
si je me réchauffais…
L'Alcool ?
L'Ambiance ?
(Peut-être un savant mélange
des deux)

les éclats de voix
les fragments de rire
se mélangent dans la Nuit
Faulkner fait le
Pitre
(comme d'habitude)
Comment Faire Autrement ?
trop bien pour elle
évidemment Je le
sais ça
merci.
(un sourire d'enfant)
"moi aussi je trouve, on se comprend~" (mais comment ne pas
Approuver quand on a
Les Cheetos ?) "c'est ce que j'ai pris de mieux chez elle~"

ah
mais
A h
hhmmmmmm Je disais ça Enfin je rigolais Non je Si heureusement que je suis là mais Je Pas besoin de Renchérir comme ça Je le sais C'est bon
hmph (Faulkner est
touché
dans le mille)
Faulkner est content d'être
dos à dos
quatre mots
Pauvres Palabres l'émeuvent (comment gérer ça ?)

calme,
Calme Faulkner
il écoute encore
(étonnant mais J'aime
bien l'écouter Snicket
a une voix douce)
Inattendu mais
Apaisant.
conter sa vie comme on lit un Livre ce n'est pas moi qui en serais
capable

"attends t'es sérieux tout ce que t'as trouvé en L c'est ça ?" (Encore une fois Je
n'en aurais pas été
capable) "t'es vraiment" (un Cas) "unique toi"

"hmmm mais elle aurait vraiment… tenu à ce point à t'ignorer ? ou t'oublier ?"
(choqué, Faulkner)
"j'veux dire c'était plus sa faute que la tienne dans cette histoire, le problème il vient pas de toi ??"
(incompréhension) Non je
ne comprends juste
Pas.
mais on ne lui demande que d'écouter
(ouf ?)

"…"
Non mais Je
Rêve ?
(gasp)
on s'en est toujours toujours Douté
Mais
confirmation. Acerola Snicket
est une lycéenne. "putain Snicket" Désolé je me Fous de ta gueule là Mais je "tu fais trop peur" (un rire tout chaud) "enfin non t'en pinces juste pour lui, et c'est pas un crime… mais le truc des photos quand même~", qu'il charrie (Que dire
d'autre et
Comment ?)

pfiouuu
Respire un coup
lui aussi
ferme les yeux
laisse leurs Voix seules
porter leur existence.
"mehhh, c'est comme quand tu dis de la merde, une fois que t'es lancé on t'arrête plus~"
(Grand sourire)
"… moi ?" Moi non ça ne Me ferait pas de Hm Probablement
Parler…

"j'ai mille raisons de ne pas dormir, et aucune qui tient la route…" un soupir
une voix Qui faiblit Qui
perd de l'assurance.
"on est vraiment seul, quand on dort, non ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 265
Pages : 845
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Aoû - 11:06
Ptn t'es à 30 fdpSinon pour une fois c'est pas pour battre le record que je viens t'insulter, promis.


C’est sans doute ce qui manquait à ta nuit, les rires. Ses rires ? Ou juste le fait de lui parler. De tout, de rien.  Tu sais que même si vos avis diffèrent, ce n’est pas non plus pour autant que vous allez vous crêper le chignon pendant des heures. Et qu’au contraire, vous arriverez encore à en rire, à dédramatiser.

« ▬ J’comprends pas trop non plus. Ils les mangent peut-être ? Perso, j’ai mes clopes, mon alcool et mes merdes à manger, ça m’suffit. »

Ouais, puis avec ça , t’aurais de quoi te prendre une maison ou n’importe quoi une fois que t’en aurais fini ici. Plus le temps passe plus ta posture se détend. Tes jambes jusqu’alors légèrement remontées vers toi, tu les étend, ça fait pas mal de bien. Encore plus avec de quoi boire et manger.

« ▬ Toujours, si ce n’est pas magnifique.  Ah, bah tuuu m’étonnes. Qui sait, c’était peut-être sa plus grande fortune ? Eeet bien, plus m a i n t e n a n t. »

Déconner c’est bien, c’est parfait même, surtout quand la personne te suit. Mais être sincère de temps à autre, ça a du bon.Ca te soulage ? Il devait se douter qu’il comptait pour toi, mais autant le lui assurer, c’était si simple. Si rapide aussi, juste quelques mots. Tu ris encore un peu. C’est sûr que sorti comme ça, du trou du cul du monde, ça semblait ridicule.

« ▬ Naah, y en avait plein d’autres, mais tu vois, Léonie, ça collait pas vraiment bien à ma tête. Ah bah j’espère bien. »

Unique. C’était bien ce que t’avais recherché à l’époque. Encore maintenant même. Différencier ton existence de celle des autres ? Unique. Le mot se grave dans ta tête, il ne risque pas de s’y déloger de sitôt.

« ▬ Mhh, je sais pas. Je sais plus trop. J’ai pt’être été trop insistant ? Trop collant ? Enfin. Si ça se trouve, je la recroiserai plus. »

T’en as pas très envie non plus dans un sens. Après toutes ces années. Si vous pouviez quand même entretenir une amitié, et pas seulement à sens unique. Plus de prises de tête comme maintenant. Mais elle sort totalement de ton esprit actuellement. Tu déglutis un peu. Son avis, ses paroles, c’est tout ce à quoi tu te raccroches. Peur ? Sans doute. Mais alors que t’allais commencer à te chercher toutes les maladies mentales possibles et inimaginables, tu l’entends rire. Et te charrier. Même si son verdict vient appuyer ce qui te traînait en tête. En même temps, ce n’était pas très compliqué de le deviner.

« ▬ Ouais bah écoute, j’y peux rien s’il est magnifique, attends un peu d’le voir. »

C’est même pas compliqué, t’as ton téléphone presque sous la main. Et c’est avec des gestes un peu trop rapides, que tu ne réfléchis même plus, que t’arrives à ce dossier. Le seul moment où tes mains s’arrêtent, où tes paroles, ton souffle, se coupent, c’est lorsque ton regard s’arrête sur la première photo. Tu l’admires encore un peu, avant de faire passer le téléphone à ton cadet.

« ▬ Tiens –»

C’est bizarre, cette sensation que t’as. Un peu ridicule sans doute, mais tu n’es plus  à ça prêt. Pour te faire des films, t’as jamais eu de mal. Mais là, tu redescends sur terre. Un peu comme une claque.

« ▬ ‘Fin. Ca me mènera pas à grand-chose. Il était marié, j’ai aucune chance. »

Puis t’as pas non plus envie de briser cette amitié que t’as retrouvée avec lui. Que vous avez même approfondie. T’hésites encore quelques instants avant de continuer. Tu lui a déjà dit pas mal de choses, c’est sûr.

« ▬ Puis…J’suis jamais sorti avec…qui que ce soit. Je saurais même pas comment on fait. Par quoi on commence. »

C’est bien, à presque trente ans. Tu te désespères, mine de rien. C’est pas nouveau. Mais tu t’es totalement livré. Ce n’est pas si terrible que ça. Enfin, si, ça l’est. Mais avec William c’est différent.  Ca a toujours été différent avec lui.

« ▬ Faut croire que non. Mais au moins, ça évitera que j’te fasse chier avec ça toutes les semaines, eh. »

Heureusement pour lui, oui.  Et là, il commence à parler. Tu te tais, ton attention es aiguisée au plus haut point. Combien de fois, tu n’as pas écouté des personnes, t’en a même plus l’habitude. Mais ici c’est plus symbolique, c’est plus important aussi. Tu sens bien le changement dans sa voix.

« ▬  Beaucoup trop. C’est…Détestable, déprimant.  Alors que j’t’assure, tu mérites pas ça. Tu peux me taper si tu veux que j’me taise. Mais, déjà rien que ta personnalité putain. T’es incroyable, …Pétillant ? Ouais, non, ça veut rien dire, mais t’as cette étincelle en plus que les autres. »


© 2981 12289 0

_________________


Merci Fyfy ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 131
Pages : 344
Date d'inscription : 29/07/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Aoû - 12:58

essaie donc de me battre fdp

★ Ft. Snicket et le basket (ça rime mdr)

"ugh ça doit même pas être bon"
un Air dégoûté
(exagéré) en
Imaginant
"toi tu vas finir gros~" et Moi
je dépense tout
en fringues. "mais on a la belle vie, quand même, y'a pas de quoi se plaindre… enfin apparemment si, mais bon" pas Comme si
J'étais d'accord avec eux.

Faulkner sent (doucement)
l'autre se détendre et
C'est
tout ce qu'il cherchait.
Moi-Même je suis
très bien
installé (plus que ce
que je pensais)
"elle le regrettera toute sa vie~"
(Il est Fier)

"et tu vas me dire que t'as une tête de citron ?"
(N'importe Quoi)
pfffff mais Lui
alors
"moi je t'aurais bien vu t'appeler… LLLLLL-… ouais nan je sais pas… Larry ?"
Larry Snicket
il pouffe encore de rire
"non je crois pas, finalement…"
(Puis ce n'est Pas
unique, Larry)

Mmmh
Faulkner ne peut pas
s'empêcher de
trouver ça
dommage
(avec Cette Femme)
étrange mais pourtant Vrai
Snicket s'est fait
rouler Ce n'est pas Moi qui aurais Imaginé ça un Jour je Il était vraiment Différent, Avant
"si ça se trouve, ouais… au moins maintenant tu sais qu'elle va bien"
qu'il hasarde
(Que pourrais-je
dire ?)

Faulkner se
Retient
de rire encore
(C'était tellement
évident Mon Pauvre)
J'adore Ce Genre
de discussions.
le téléphone tendu
arrive entre ses doigts
"Oooh très bel homme" Je suis (presque) surpris "tu as bon goût, Acerola~" Sans gêne (jamais) il fait
défiler
les photos "oui, je te comprends"

mais Comment ça
"était ? et maintenant alors ?"
Faulkner (Rend) pose le
portable
("Ne dis pas ça abruti")
sur le visage de l'autre
"tu veux que je te donne des cours ?~", qu'il raille "tu verras c'est pas si compliqué~" oh Oui
Moi
j'en ai eus
des partenaires (très Très peu de Sérieux
mais)

Faulkner finit sa canette
alors que l'autre
Confirme
Je n'aime pas dorm-
"hrrmph- ?" Hein Quoi Que Mais Qu'est-ce qu'il
(Faulkner avale de
travers)
tousse "Qu-Qu'est-ce que tu" tousse "mais dis pas ça comme ç-" s'étouffe "Aaaaa- Abruti-" se redresse un peu
Respire
"Je… Je le sais déjà de toute façon !" (il Reprend son souffle)
(espèce de… r a h)

la canette vide
roule rageusement
vers la rue

"je ne veux pas finir tout seul…"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Port :: Le port :: Les Quais-
Sauter vers: