AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 :: Yokohama - Centre Ville :: Zone Résidentielle :: Parc Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

C'est mort, j'te lâche plus ! - PV. Dahl

avatar
Messages : 19
Pages : 95
Date d'inscription : 11/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Aoû - 23:22

Tu m'as manqué la moche.

Roro, Roaldino, Reine des chapeaux chelous, Crème pour pieds, Dahllas.. Autant de surnoms pour appeler une personne qui lui est tellement chère. Ils se parlent tous les jours. Via toutes les applications possibles, que ce soit les photos débiles ou les filtres pourris au messages suspects, tout y passe, t o u t. Et ça il ne pourrait le faire qu’avec une seule personne. Son amie de toujours : Roald Dahl.

Il y tient énormément.

Ils se connaissent depuis dix-neuf ans déjà, il n’y croit même pas quand il s’en rend compte. Le temps passe à une vitesse folle, et apporte autant qu’il retire des choses de la vie. Mais Dahl, on lui avait apporté sur un plateau d’argent, lors de vacances quand il était petit, et ça il ne l’oublierait jamais. Il ne l’oubliera jamais même. Oh que oui ils se sont engueulés pas mal de fois, pour des trucs plus ou moins importants, mais c’est ça l’amitié non ? Ce n’est pas toujours rose. Mais ça a rendu ce lien bien plus fort qu’il ne l’était auparavant.

Alors quand il a su qu’il avait été muté à Yokohama, il lui avait fait vite fait la surprise, enfin, plus ou moins. Tout avait commencé avec un message, le matin-même, enfin, deux ou trois jours plus tard, mais il avait un peu de temps libre alors … Il n’en pouvait plus d’attendre. C’était déjà assez long quand il ne la voyait pas, mais quand il était impatient, c’était encore pire. Alors il avait envoyé le message, un message plein d’amour et de charisme.

« Coucou, tu veux voir ma bite ? »

A neuf heures du matin. Et elle avait répondu bien sûr, lui demandant ce qu’il foutait debout à cette heure-là, avec le décalage horaire tout ça … Il est tard dans la nuit à cette heure en Europe, où il était censé être.

Il s’était levé, déjeuné, pris sa douche puis il était prêt à partir. D’ailleurs… Il allait peut-être lui envoyer un message, pour la prévenir tout de même de l’heure et du lieu de rendez-vous. Ce serait embêtant qu’il se retrouve tout seul là-bas quand même.

« Rendez-vous à 10h au parc »

Ce fut tout ce qu’il lui avait envoyé. Il voyait bien qu’elle s’interrogeait, lui demandant ce qu’il était en train de fabriquer tout ça .. Mais c’était tellement drôle ses réactions. Bien sûr qu’il lâchait des « vu ». C’était encore mieux, car elle s’énervait encore plus. Bon, il risquerait de se faire insulter tout à l’heure, mais soit. Ca allait être tellement bon de la revoir après ces années. Quatre ans il lui semblait. Ils ne s’étaient vus que trois fois en réalité : Pendant les vacances quand ils étaient gosses, une fois à Paris car elle y était en mission puis maintenant.

Il est tellement impatient.

Arrivé au parc, il s’était assis tranquillement sur un banc, près d’une fontaine, comme si tout allait pour le mieux du monde. Des petits moineaux squattaient près de lui, et il se disait intérieurement, ayant un sourire amusé « Vous n’allez pas rester longtemps tranquilles vous. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 86
Pages : 125
Date d'inscription : 20/04/2018
Localisation : chez Sophie
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Aoû - 1:12

ft Guyguy

i missed your ugly face too

Aujourd'hui et comme tous les matins, elle s'est réveillée sans se souvenir qu'elle avait gagné le combat contre l'insomnie. Dans les vapes encore, elle a regardé l'heure, et les notifications des messages de l'autre Français là. … Attends. Non. Ça c'est quand on était dans le même fuseau horaire. Là il est… un peu plus de neuf heures au Japon, soit le milieu de la nuit en France.

« Mec pourquoi tu dors pas ?? »
« Et non elle est moche ta bite »

Clair, net, direct. Faut qu'il aille se coucher ce débile, surtout qu'il bosse. Qu'est-ce qu'il fout ? Bon, pas que ça ne lui fasse pas plaisir de voir des messages de Guy, au contraire. Sauf quand ils s'engueulent, c'est moins fun. D'ailleurs même quand ils s'engueulent elle a envie de voir les messages ou de l'appeler, c'est la seule façon qu'ils ont de rester en contact, après tout. Mais s'il est resté éveillé juste pour lui envoyer cette merde… bah c'est con, quoi. Ça leur est arrivé beaucoup trop de fois, mais moins depuis qu'elle est ici. D'où la surprise.

En plus elle comprend pas du tout sa réponse. Mais genre. Quoi.

« Quel parc ??? »
« Ce sera 10h après-demain si tu veux que je vienne à Paris hein »

Pas que ça la dérangerait d'aller à Paris maintenant. Avec Guy elle oublierait tout. Ils passeraient du bon temps sans se prendre la tête, à mater les passantes depuis la terrasse d'un café. Ou à avoir le vertige depuis le haut de la Tour Eiffel comme ils l'avaient fait quand elle y était allée. Dommage que ce soit si risqué pour elle de se rapprocher du Royaume-Uni maintenant… Ah il lui manque, ce con.

Ce qui la perturbe, en plus de l'heure, c'est que… on dirait qu'il vont se voir dans moins d'une heure, quoi. Avec le "rendez-vous", la spontanéité du message, le lieu. Comme s'ils étaient n'importe quels amis habitant au même endroit et décidant de prendre le petit déjeuner ensemble. Elle commence à se poser de sérieuses questions. Il sait que je suis ici. Est-ce qu'il aurait pas… Nan, pas possible, il a son taff. Et s'ils se sont vus que deux fois en dix-neuf ans alors que la France, c'est en face du Royaume-Uni, c'est juste pas possible.

« T'es bourré ou quoi tu sais que je suis au Japon ??? »



« MAIS RÉPONDS AU LIEU DE LAISSER DES VUS LÀ »

Ouais ok, ça le don de l'énerver ça. Quelque chose tourne pas rond. Ou alors il est vraiment bourré et c'est une blague, mais… Fuck, j'ai de l'espoir. Et s'il était vraiment là cet idiot de Guyguy ? Peut-être qu'elle pourrait passer au parc de la ville vers dix heures totalement pas hasard. Peut-être oui.

Il n'y a bien que pour Guy qu'elle fait ça. Se lever tôt, déjà. S'habiller en vitesse en disant à Sophie qu'elle a une course à faire. Sortir alors qu'elle est toujours recherchée. Peut-être pour rien. Mais dans le doute… Elle est venue au parc. Guy, c'est son meilleur ami, son frère, ce serait son mari si elle avait aimé les hommes. Étonnant pourtant de ne l'avoir vu que deux fois dans toute sa vie. Une relation qui en est d'autant plus forte.

Elle marche d'un pas rapide en regardant partout. En plus il répond toujours pas cet enf… O h. Oh non. Oh putain. Son coeur loupe un battement. Oh putain mais il est vraiment là. Aucun doute possible. "GUYGUYYYYY !" Le cri s'est élancé en même temps que la blonde.

Une seconde après, elle est presque tombée sur lui dans sa précipitation. Mais c'était totalement calculé, puisque comme ça elle peut l'écraser lui faire un énorme câlin. Et elle a envie de lui dire trop de choses, beaucoup trop. "C'était quoi ces messages à la con ? Tu pouvais pas le dire autrement que t'étais là ?" Ouais, euh, ok super accueil. "Putain, t'es… t'es vraiment là…" Dites-moi que ce n'est pas un rêve. Ou ne me réveillez jamais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 19
Pages : 95
Date d'inscription : 11/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Aoû - 13:32

Tu m'as manqué la moche.

L’homme aux cheveux noirs était assis sur un banc près d’une fontaine, qu’il observait. L’eau coulait grandement et n’avait rien de calme, quoi que le bruit lui fût reposant. Il aurait voulu fermer les yeux et profiter de l’instant, mais pour lui qui était non pas observateur mais plutôt curieux, il jeta un œil aux alentours. Il distinguait très bien les buildings derrière les arbres, les passants qui marchaient à leur rythme, quoi qu’ils ne fussent pas nombreux vu qu’ils étaient en plein milieu de la semaine. Lui était tranquille, il avait jusqu’à la fin de semaine le temps de finir d’emménager, mais ensuite il reprendra son travail.

Comme prédit, les petits oiseaux qui squattaient Guy s’envolèrent quand les bruits de pas de quelqu’un d’enjoué débarquèrent dans le parc. L’homme d’affaires tourna alors la tête vers son amie qui se rapprochait peut-être plus vite que prévu, à cette vue, il écarquilla les yeux et son cœur battait bien plus vite qu’il ne l’aurait voulu. Ca lui faisait toujours ça, quand il la voyait, quand il recevait un de ses messages, et quand il pensait à elle. Et il eût à peine le temps de se relever dans un grand sourire qu’elle se jeta sur lui, l’écrasant plus ou moins sur le banc. Guy la serrait dans ses bras, reconnaissant cette voix, cette odeur et cette âme entre mille, il s’agissait bien d’elle, et lui non plus ne croyait pas qu’il la reverrait de sitôt. Le destin fait bien les choses parfois, il faut l’avouer.

- Non, j’avais envie de voir ta tête d’ahurie quand tu m’aurais vu ici, et c’est réussi.


Il ne pouvait pas s’empêcher de la regarder, et ne pouvait pas s’empêcher non plus de penser qu’elle avait bien grandi, plus ou moins. Il avait pris ses mains dans les siennes, comme pour se rendre compte qu’elle aussi était bien là et que ce n’était pas une illusion. Il allait habiter ici maintenant, et ils pourraient se voir tous les jours si ils le voulaient, et ça, rien que pour ça, il aurait tout donné. Tout. Il lui embrassa même la joue, car ça aussi cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas fait.

- Tu m’as tellement manqué Roald, je suis bien content d’être ici .. Oh, attends.

Avant d’oublier, il sortit une sorte de petit carnet de sa poche et un stylo, et écrivit son adresse personnelle, son adresse de travail, et son numéro de téléphone de travail aussi, quant à son numéro personnel, elle l’avait déjà, donc. Il déchira la feuille du petit carnet, la plia en deux et lui donna.

- Je crois que ça va t’être utile ça aussi.

Il souriait, Guy, c’était presque comme le plus beau jour de sa vie.



_________________

Merci Dahllas ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 86
Pages : 125
Date d'inscription : 20/04/2018
Localisation : chez Sophie
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 23 Aoû - 15:15

ft Guyguy

i missed your ugly face too

Oh mais quel abruti, ce Guyguy. Quel… Elle n'a même pas les mots. Elle a envie de pleurer et de rire à la fois, de ne plus jamais le laisser partir. La seule chose qu'elle arrive pourtant à faire, c'est l'insulter en lui faisant un câlin. "Putain, t'es con…" Mais je t'aime pour ça. C'était une surprise assez réussie, en fait. Comme un éclat de lumière qui viendrait se planter et illuminer son quotidien, alléger et anesthésier toute la douleur accumulée ces derniers temps.

L'histoire de quelques minutes, quelques heures peut-être (enfin, tout le temps qu'elle restera avec lui), elle ne pensera plus à rien. Elle oubliera et elle sera heureuse, pour une fois dans sa vie. "Si tu savais comme tu m'as manqué aussi…" Pas question de bouger pour le moment. Elle est trop bien, comme si elle flottait sur un nuage de fudge. Comme si elle était dans un rêve.

La chaleur de sa peau pâle, la douceur des mains du brun sur les siennes. Le son de sa voix sans la déformation du téléphone, son regard fatigué mais pétri d'affection. Et… Des adresses ? Appartement, boulot, numéro du boulot. Comme dans un sursaut, elle redresse la tête pour le regarder après avoir lu. Les yeux écarquillés, Dahl fixe son Guyguy. "Tu… T'as déménagé ici ?" Elle n'y arrive pas. Elle n'arrive juste pas à croire que ça puisse être le cas. Ce serait trop beau, ce serait une fleur que la vie lui fait, même un bouquet entier. Y a forcément quelque chose qui cloche, ou une merde qui va lui tomber dessus, ou alors c'est un rêve. Vraiment, ne me réveillez pas.

"Attends, t'es sérieux mec ? Et tu m'avais rien dit ? Mais quel genre de… Enfin… J'arrive pas à y croire… Mais t'as plus le droit de repartir, maintenant." C'est peut-être le plus grand, et le plus indélogeable sourire qu'elle a jamais fait de sa vie. Elle n'a jamais passé plus d'une semaine en la compagnie du brun. Difficile d'imaginer qu'ils pourront sortir ensemble tous les soirs, ou tous les matins même, difficile de se dire que ce sera… Illimité. Qu'ils ont la vie et la ville devant eux pour rattraper tout ce temps à ne parler que par messages ou téléphone.

Même qu'elle lui prend les épaules et le secoue en rigolant. "Mais Guyguy je vais pouvoir totalement squatter chez toi, c'est parfait ça !"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 19
Pages : 95
Date d'inscription : 11/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Oct - 15:26

Tu m'as manqué la moche.

Il n’arrivait sûrement pas à se rendre compte sur le moment de la chance qu’ils avaient. Ils pourraient se voir tous les jours si ils le souhaitaient, et ça n’avait rien à voir avec la webcam ou les messages écrits, non non, là il se rendait bien compte Guy qu’il pouvait la voir en vrai, la serrer dans ses bras et même l’emmerder si il le voulait. Ce qui le rendait le plus heureux, c’était sûrement le sourire que lui décrochait Roald, il n’en avait jamais vu un aussi beau. Il semblait bien fier de sa surprise en tout cas.

- Ouais y’a deux jours. Je voulais attendre d’être complètement installé mais j’ai pas pu m’empêcher de venir te voir. C’était vraiment l’une des plus belles choses qui me soit arrivé je pense.

Et c’était rare que Guy fasse part de quelque chose qu’il ressentait sur le moment. Il n’y avait aucuns doutes au fait qu’il faisait entièrement confiance à sa meilleure amie de toujours. Il savait qu’elle ne répéterait pas ça, ou du moins qu’elle ne lui ferait aucun mal, de près ou de loin, et c’était réciproque. De toute façon le premier qui oserait la toucher, il se prendrait la raclée de sa vie, ou même la première, ça ne lui faisait pas peur de s’en prendre à une femme, et les « on ne frappe pas les femmes » il en aurait rien à foutre, surtout si elle aurait commencé à s’en prendre méchamment à Roald.

- Mais je ne compte pas repartir. Que je t’explique, c’est un contrat de mutation renouvelable tous les deux ans, donc.. Je resterais autant qu’il le faut à tes côtés, même si la langue japonaise c’est chiant à apprendre, et que les symboles je reconnais que la moitié. Tu m’apprendras tiens, et nan j’ai pas envie de demander ton avis.

Il lui offrit également un sourire qui ne s’offrait qu’aux personnes proches de lui, c’est-à-dire elle, sa mère et Sophie, c’est tout. Les autres devront faire face à sa mine blasée et froide de tous les jours, il n’ne avait rien à faire d’eux de toute façon. Guy pouffa de rire à sa remarque, il en était certain qu’elle allait dire ça, il allait lui ébouriffer les cheveux tant qu’il y était.

- Autant que tu le voudras, tant que tu ronfles pas trop fort ou que le frigo ne soit pas vide tous les matins.




_________________

Merci Dahllas ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 86
Pages : 125
Date d'inscription : 20/04/2018
Localisation : chez Sophie
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Oct - 12:42

ft Guyguy

i missed your ugly face too

Non, elle n'arrive toujours pas à y croire. À imaginer que le voir, le toucher, l'entendre tous les jours peut-être puisse prendre le goût de l'habitude. Marcher à côté de lui, rire comme des idiots ensemble, aller mater à la terrasse d'un café… Comme un rêve qui prend des couleurs de réalité. Comme si elle pouvait espérer une once de normalité dans sa vie, pour une fois. Laissez-la donc rêver cette enfant, goûter un tendre bonheur, seule étoile dans la nuit de sa vie.

Un doux rire fend encore l'air à l'entente des paroles de son ami. "Je suis nulle en japonais, tu sais, j'pense pas que je serais d'une grande aide… " Pourtant, pour lui, elle ferait de son mieux. "Enfin ptet que comme ça je ferais des progrès aussi… En fait je sais parler un peu mais pas lire, c'est trop compliqué…" Mais qu'est-ce qu'elle est heureuse de savoir qu'il y en a au moins pour deux ans. Elle-même ne sait pas où la vie la mènera, mais elle fera tout pour rester ici à présent - même si l'Ordre est ici, même si le monde se ligue contre elle dans cette étrangère métropole.

Elle ronronnerait presque au contact de sa main, elle s'emplit les mirettes d'un sourire qu'elle n'a vu que trop rarement, qu'elle voudrait voir toujours sur ce visage familier et lointain à la fois. Encore un peu, juste un tout petit peu, elle se serre contre lui, radieuse. "Je ne peux rien promettre… Mais je ferai de mon mieux." Un clin d'oeil plein de malice, d'innocente affection.

Puis un petit bon pour se lever, descendre du banc écrasé sans vergogne quelques minutes plus tôt ! "D'ailleurs j'ai faim ! Je t'emmène manger quelque part ? Et visiter un peu ?" Et admirer un peu les jolies japonaises ? Oh oui, ça s'annonce bien, aujourd'hui. Très bien, même. Sans plus tarder, elle prend la direction d'une boulangerie typiquement japonaise, qui prépare des tas de trucs qu'elle ne saurait pas nommer, mais qui sont quand même vachement bons. Faut bien lui filer les bonnes adresses, à Guyguy. Son pas est léger, son esprit guilleret. Ça faisait si longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 19
Pages : 95
Date d'inscription : 11/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Nov - 16:17

Tu m'as manqué la moche.

Oui, il était certain que cette journée serait la meilleure de toutes depuis qu’il était arrivé ici au Japon, dans ce pays dont il ne connaissait pas vraiment la culture et les habitudes. Mais cela ne lui faisait pas peur maintenant qu’elle est là, peut-être qu’ils seraient deux idiots, mais au moins ils ne seraient plus seuls. Il en profitait lui aussi de la serrer contre lui autant qu’il pouvait, comme pour vérifier que c’était quelque chose qui était bien réel. Pour vérifier si elle n’était pas qu’un mirage qui aurait pu être causé par un rêve bien trop réaliste.

- Ah oui ben justement j’ai du mal à lire aussi, on aura l’air aussi cons l’un que l’autre, mais ça c’est pas grave, car je sais que c’est toi la plus bête j’ai pas à m’en faire.

La taquiner ça lui manquait beaucoup aussi, ces petits piques mais qui n’avaient rien de méchant du tout, qui étaient simplement là pour leur faire comprendre qu’ils étaient bien ici, face à face, dans les bras de l’un et de l’autre, il se permit même de lui embrasser la joue avant qu’elle ne se relève tant qu’à faire, ce n’était pas comme si il lui en faisait souvent, mais elle le méritait amplement. Guy se releva du banc également, n’ayant rien à faire de sa tenue qui était maintenant un peu chiffonnée, il passa simplement sa main dessus pour que ça se remette correctement. Un sourire amusé à ses lèvres en remarquant la différence de taille.

- En fait j’ai pas mon mot à dire que tu pars déjà, quelle femme dominatrice. Sinon ouais, j’ai déjeuné ce matin mais vas-y. T’as mangé toi ? Sinon c’est moi qui invite, ta présence paye déjà tout.

Encore quelque chose qu’il pensait et disait à voix haute, décidément c’était Noël. Il la suivait, regardant tout de même un peu autour pour voir où ils allaient. Il marchait à ses côtés, et c’était bien l’une des seules personnes avec laquelle il se fiche du cercle vital. Il pourrait la coller ou qu’elle le colle que ça ne le dérangerait pas, elle pouvait même monter sur son dos, mais bon il ne vaut mieux pas lui donner l’idée. Il vit la boulangerie et comprenait vite fait ce qui était écrit, ça le rassurait, ils ne prendraient pas n’importe quoi comme ça. Il entra, d’un pas décidé, comme ayant essayé de faire la course avec Roald. Il sortit un « bonjour » rapide en japonais, et s’empressa de voir ce qu’ils vendaient, en montrant quelques-unes à son homologue.

- Regarde on dirait toi ce truc tout ramolli et vert qui ressemble à un flan.




_________________

Merci Dahllas ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Centre Ville :: Zone Résidentielle :: Parc-
Sauter vers: