AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Derniers sujets

Fermeture de BSDparArthur C. Doyle
Mar 19 Fév - 0:34
Moi venir en paix promisparRyūnosuke Akutagawa
Lun 18 Fév - 13:23
[TOP] Yasashi KojiparInvité
Dim 10 Fév - 18:37
QuederlaparInvité
Dim 10 Fév - 17:47
PrismverparInvité
Dim 10 Fév - 17:03
[TOP] Love PistolsparInvité
Mer 6 Fév - 21:04
Peek A Boo!parInvité
Lun 4 Fév - 14:06
Death NoteparInvité
Sam 2 Fév - 10:18
Shingeki no Kyojin RebirthparInvité
Ven 1 Fév - 15:38

 :: Europe Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[FLASHBACK] You're colder than the winter in Russia | Fyodor

Aller à la page : Précédent  1, 2
Arthur C. Doyle
Messages : 389
Pages : 78
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 24
Localisation : quelque part entre la terre et l'enfer
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Nov - 1:40

Et donc, nous devons travailler ensemble...


Fyodor ne s’en sortait pas mal, vraiment. Sauf qu’il avait poignardé un homme. Certes, dans la main. Mais tu avais comme une envie de frapper ton allié et de lui enfoncer la tête dans le neige. Tu fronças les sourcils en voyant sa démarche, puis qu’il s’adossa au mur et se laissa glisser au sol. Il est blessé ? Ton inquiétude te fit écouter d’une oreille distraite son compliment.
Evidemment, tu te dirigeas tout d’abord vers lui plutôt que l’homme à la main trouée, t'agenouillant pour le scruter d‘un regard perçant. Pas de blessures, te voilà soulagé. Tu posas tes doigts à son poignet pour prendre son poul, et en conclus que c’était seulement son anémie. Tu commenças par retirer ton manteau et l’en couvrit de manière à ce qu’il n’ait pas froid, puis ouvris ta sacoche et lui tendit une bar de céréale qui te servait de repas de la journée quand tu avais un coup de moue.

- Tenez, cela devrait vous aider.

Tu hésitais à l’allonger et mettre ses jambes en l’air, mais tu supposais qu’il ne voulait pas être ainsi manipulé… Par contre, si tu voyais qu’il commençait vraiment à défaillir, là...
Tu le laissas un instant et te dirigeas enfin vers Grigoriy pour observer sa main. Pesant le pour et le contre de le recoudre, tu optas plutôt pour un bandage. Tout en faisant, tu gardais un oeil sur l’autre russe, espérant qu’il allait mieux. Tu revins d’ailleurs vers lui en essuyant ta main tâchée de sang sur ton pantalon sans vraiment y penser.
Cela sera embêtant à faire partir.

- Vous allez mieux ?

Tu ne sentais pas consciemment le froid, seul ton corps tremblait légèrement. Nul doute que tu tomberas malade, mais tant pis, la santé de Fyodor était une priorité. Tu soupiras, regardant les hommes derrière toi.

- Devrais-je vous ramenez chez vous ? Ces hommes ne veulent rien dire, c’est très frustrant.

Revenir en haut Aller en bas
Fyodor Dostoyevsky
Messages : 180
Pages : 191
Date d'inscription : 11/09/2018
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Nov - 13:30
Étonnante "mission"
Ahhh, vous étiez dans un état des plus pitoyables. C'était rare quand vous ressentiez cela, mais quand vous le ressentiez, c'était des plus désagréable. Vous maudissiez vos parents de vous avoir donné naissance avec cette foutue anémie. Vous aviez la vue légèrement troublée, mais vous pouviez tout de même deviner que c'était le britannique qui s'approchait de vous. Sans doute avait-il remarqué que vous n'étiez pas en bonne forme. Ô, vous qui vous vous nommiez démon, voilà que vous êtes fatigué après cet événement. Ange déchu dans une mare de sang. Vous sentiez votre cœur toujours en train de s'emballer sans que vous ne sachiez comment le calmer. Mais, dès lors que le britannique mit ses doigts autour de votre poignet, vous leviez légèrement les yeux, ne discernant simplement que sa silhouette. De  suite, vous sentiez quelque chose de lourd et chaud qui se déposait sur vous. Oh. Il avait déposé son manteau sur vous. Si vous aviez voulu rétorquer, vous n'en aviez pas eu la force.


Il vous tendait ce qui semblait être une barre de céréale. Ahh, c'était donc comme ça qu'il fallait agir contre une crise d'anémie ? Généralement, vous vous allongiez, et c'est tout. Ou même que vous faisiez rien parfois. Et c'est même souvent le cas. Faiblement, vous preniez la fameuse barre tandis que le britannique repartait. Où ? Vous vous en moquiez, il a le droit de vivre. Votre vue reprenait peu à peu sa normalité et vous pouviez cerner, certes difficilement, mais tout de même, la scène. Le britannique avait soigné la main de Grigoriy, soit. De toute façon, vous n'en aviez pas fini avec ce russe. Votre pouls toujours aussi haut, vous regardiez le britannique tandis qu'il parlait. 


- Je... je crois...

Les deux hommes étaient toujours inconscients, tant mieux, c'était bien fait pour eux. - Hmm... c'est vrai que rentrer chez vous serait une bonne option... Vous hochiez simplement la tête avant de tenter de vous relever. Quelque chose de très compliqué là, tout de suite. Vous vous appuyez au mur en essayant de tenir un minimum droit sur vos jambes tremblantes. Votre vue était revenue à la normal... sauf deux trois espèces de tâches blanches chiante. Vous soupiriez tandis que vous tentiez de marcher auprès du britannique. Lui re-déposant son manteau sur ses épaules, et vous, vous preniez votre poignet à l'aide de votre seconde main pour votre pouls. Eeeeerf...


- Ne prenez pas... froid. Donc... gardez votre manteau. Mais...


Vous déposiez vite-fait votre regard sur les hommes.


- J'irais... leur parler plus tard, ce n'est pas... un soucis..eh.. je veux bien que vous m'accompagniez jusqu'à chez moi, je sens que... je vais m’effondrer.



Oui. Rare sont les moments où vous sentiez que vous alliez sombrer.


- Enfin, je suppose que vous avez des choses... à faire avec votre travail... donc je ne vous y ... oblige pas.


_________________
jtm tutur 
Merci Yoshi jtm:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arthur C. Doyle
Messages : 389
Pages : 78
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 24
Localisation : quelque part entre la terre et l'enfer
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Déc - 1:30

Et donc, nous devons travailler ensemble...


Tu ne pouvais pas t’empêcher le scruter, d’analyser tous ses symptômes. Tu espérais qu’il n’allait pas refuser : il avait déjà eu du mal à se relever, tu doutais qu’il puisse marche jusqu’à chez lui. Fyodor posa ton manteau sur tes épaules, semblant se soucier de ta santé. Ce n’était pas ta priorité, loin de là.
Alors tu attrapas son bras pour le soutenir, commençant à l’éloigner de la ruelle. Tu ne savais pas où il habitait alors tu le laisserais te donner des indications. Si jamais il perdait connaissance sur le chemin, tu l’emmènerais à l’hôtel où tu séjournais. Dans tous les cas tu ne pouvais le laisser seul - et puis, son lieu d’habitat était une information qui pourrait être crucial pour l’Ordre. Alors tu lui répondis :

- Mon travail n’est pas ma priorité tout de suite. Mon devoir est d’aider ceux qui en ont besoin de moi, je rattraperais mes rapports ne vous en faite pas.

Ces dossiers pouvaient bien attendre son retour. De toute manière avec le décalage horaire impossible de dormir - une excuse pour son insomnie.

- Et puis je ne peux pas vous laisser ainsi dans la rue… Surtout si le raffut a attiré l'attention de quelqu’un bien que ce soit très peu probable. Je suppose que c’est courant par ici.

Les coupe-gorges n’étaient pas lieu connu pour attirer les couples et les familles. Alors tu te tenais à l'affût d’un quelconque bruit suspect tout en veillant sur le Russe. Comme d’habitude, ton esprit partait en toutes directions, hors de contrôle. Ce soit disant informateur n’a pas bien été très utile…

Revenir en haut Aller en bas
Fyodor Dostoyevsky
Messages : 180
Pages : 191
Date d'inscription : 11/09/2018
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Déc - 2:06
Étonnante "mission"
Vous auriez pu l'empêcher qu'il vous propose son aide, ou du moins, vous auriez pu refuser. Cependant, vous n'aviez pas la foi de le faire, ni la force, ni l'espoir. Quoi que vous aviez l'espoir que pour une seule chose là, c'est que vous ne fassiez pas de malaise, ou de perte de connaissance durant votre trajet. Ce serait clairement embêtant. Vous soupiriez tandis que vous vous laissiez faire quand le britannique prenait votre bras. Vous lui donniez les indications pour aller chez-vous, espérant vraiment pouvoir tenir sur vos deux jambes le temps du chemin, que vous vous effondriez chez vous n'était pas totalement un soucis. Bien que vous auriez voulu profiter plus longtemps de la brise hivernal qui caresse votre beau pâle, vous essayez de concentrer vos dernières forces sur les paroles de l'Anglais, bien que vous ne les compreniez pas. Ce n'est pas une question de langage ni autre, c'est juste que votre attention est comme... inexistante.


- Votre manière de ... penser m'étonne. Enfin, je suis assez différent de vous sur ces points là aussi.



Votre voix qui sonnait comme un murmure destiné seulement à l'Anglais. Vos mots n'ont jamais porté loin, n'ont jamais résonné dans une pièce où les échos sont possibles, mais là, c'était encore plus horrible qu'à l'habitude. Vous aviez l'impression que vous ne pourriez pas parler plus fort, sinon ça vous demanderait un effort bien plus grand, et cet effort, vous arriverez à le fournir au prix d'un effondrement plus important qu'actuellement.


- Oui... c'est assez... courant dans les environs...


Vous plissiez les yeux pour tenter de discerner l'endroit où vous étiez pour continuer de donner les indications au britannique, or, vous n'arriviez point. Le Démon avait une vue floutée, devenue incompréhensible pour ses yeux violets, améthystes.


- ... Pouvez - vous me dire là où nous... sommes, pour que je puisse me... repérer ... ?


Inconsciemment, vous preniez un peu plus appui sur le britannique, glissant vers un état second. Celui de faiblesse qui prenait le dessus de plus en plus. Celui dont vous saviez que les minutes étaient comptées au risque de finir les genoux à terre dans la neige, se tortillant pour tenter de retrouver sa vue, ses forces, sa dignité.


- ... C'est vraiment embarrassant d'être dans cet...état...


_________________
jtm tutur 
Merci Yoshi jtm:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Europe-
Sauter vers: