AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Derniers sujets


 :: Hors de Yokohama :: Les Alentours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Spread some love I JK ♥

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 78
Pages : 125
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Oct - 22:10
I hate everything about Myself,
why do I love you ?
Tu pouvais t’avérer un minimum chanceux. Aujourd’hui, ta journée était assez calme. Peut-être même un peu plus que ce à quoi tu avais l’habitude. Tu n’allais certainement pas t’en plaindre, mais une chose te chiffonnait. Encore plus que le félin qui t’accompagnait, lorsqu’il se décidait à se rouler sur un des multiples papiers de ton bureau. Tu avais bien essayé de lui faire la morale, mais ta non autorité plus que naturelle refaisait surface, et tu finissais toujours par le prendre sur tes genoux pour le caresser, en espérant que ça le calmerait. Enfin. Là tout de suite, c’était plutôt toi qu’il arrivait à calmer, ce contact avec sa fourrure, ce léger ronronnement et de temps en temps une patte qui surgissait sur ta main, en essayant de l’attirer dans sa bouche. Un jeu qui s’était parfois mal terminé. Mais tu savais pertinemment qu’aujourd’hui, il aurait beau te déchiqueter la main, tu n’étais même pas certain de le remarquer. Tu avais beau tout essayer, tes pensées divaguaient. Vers une seule et unique personne.

La jeune blonde aux yeux presque topaze.

Bien sûr, tu doutais un jour avoir des enfants, tu espérais en tout cas pour eux que cela ne soit jamais le cas, mais elle, tu ne pouvais t’empêcher de la considérer comme ta fille. Elle t’avait bouleversé, touché, et tu t’y étais attaché plus que quiconque. Tu étais persuadé qu’elle ne méritait pas ce qui lui arrivait, ce pouvoir presque toxique et tout ce qui allait avec. Tu n’avais pas la possibilité de lui offrir la vie calme et paisible qu’elle méritait, par contre, tu pouvais ne serait-ce qu’essayer de garder un œil sur elle, ses besoins, et l’épauler le plus possible, sans trop l’étouffer. Sauf qu’aujourd’hui, tu n’as pas le moyen de la voir, là tout de suite. Tu sais juste qu’elle est en mission. Tu n’as pas osé demander exactement où, pourquoi. Tu aurais pourtant bien aimé le savoir. Mais un flicage abusif était totalement inutile. Tu aurais juste encore un peu plus stressé.

Sauf que l’heure passe, tes élans de concentration sont de plus en plus rares. Inutile de continuer, autant prendre une pause. Tu traînes néanmoins un peu les pieds, alors que ton félin, affectueusement nommé Mark lui, court le long du couloir, dérape un peu, mais s’arrête exactement à l’endroit que tu vises. Il te connaît déjà bien. En même temps, il ne faut pas être un énorme devin pour savoir que tu passes une bonne partie de ton temps libre à fouiller les placards que t’arrives à atteindre, juste pour trouver quelque chose de sucré à te mettre sous la dent. Cette fois-ci, alors que tu prends un simple paquet de biscuit, un léger miaulement retentit, suivi de moults frottage contre tes jambes et quelques essais de monter sur une de tes jambes. Au moins, il arrive à t’arracher un sourire, sauf que lorsque tu t’accroupis enfin pour lui caresser le haut de la tête et lui céder un bout de ta fructueuse trouvaille, ses oreilles se dressent et il part un peu plus loin, comme une fusée.

T’as du mal à ne pas en faire de même, tu te doutes bien que ce comportement signifie le retour de ta cadette. Tu te relèves assez vite, peut-être un peu trop, tes genoux protestent, mais tu n’y fais pas attention. Il ne te faut que quelques secondes pour enfin la voir un peu plus loin, Mark déjà en train de presque se rouler sur ses pieds, en ronronnant une nouvelle fois. Un sourire, plus que naturel pour une fois, vient se loger sur tes lèvres, et tu les rejoins, tu ne peux pas t’empêcher de la prendre brièvement dans tes bras, la peur que quelque chose ne lui arrive s’évaporant en même temps que le contact. Une de tes mains reste pour autant sur une de ses épaule alors que ton regard se pose dans le sien.

« ▬ Je ne pensais pas que tu rentrerais aussi tôt ! Enfin…Je ne savais pas exactement quelle mission t’avais été attribuée. Tout s’est bien passé ? »
© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Pages : 229
Date d'inscription : 16/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Oct - 23:47

Don't worry about me... daddy...

Autant être honnête, tu étais exténuée. Partie pour une mission, tu ne pensais pas que cette dernière allait te prendre autant d'énergie. Agatha était simple, récupérer des informations via un informateur pas loin d'un quartier Japonais. Or, elle n'avait pas signalé que ce quartier était bourré de personnes étranges qui te faisait frissonner. Tu t'étais dépêchée de traverser cette ruelle, te faisait quelque fois accoster par des ivrognes. Tu devrais essayer de faire comprendre à ta chère et tendre supérieur que ses informateurs viennent, ou vivent dans des endroits pas recommandables du tout. Non loin de là que tu chipotais pour un chewing-gum collé par terre, mais tu aurais préféré marcher dans un endroits accueillants, où tu ne sens pas des milliards de regards braqués sur toi sans raison.

Tu étais d'ailleurs tombée nez-à-nez avec un ivrogne assez agressif. Tu fus obligée de "l'affronter" pour qu'il te laisse passer, or, il t'avait fait une entaille au niveau du bras avec ... sa bouteille? Bon, tu l'avais fait rapidement fuir avec ton phénix, mais, bordel, qu'est ce que tu aurais aimé décliner cette mission avec tout le respect que tu dois à ta supérieur que vous appréciez tous clairement.

Après ta mission, tu rentrais.  Là où tu sais que tu seras en sécurité car il y a une personne auquel tu tiens beaucoup en ces lieux. Celui que tu considères comme un père que tu n'as jamais eut. Tu as totalement confiance en lui, et tu apprécies ces gestes affectifs qu'il fait à ton égard. C'est là que tu te dis que tu as quand même un peu de chance dans ton malheur.

D'ailleurs, en ouvrant les portes, tu n'avais même pas pu faire quelques pas, que le chat de Charles t'accueillait en se jetant sur tes pieds, tu ne pouvais pas t'empêcher de sourire puis de lui offrir quelques caresses. Sa présence signifiait donc que "Papa" n'était pas loin. Et oui, en effet. Tu le vis au loin. Il te prit brièvement dans ses bras avant de te lâcher. Le sourire toujours aux lèvres tandis que tu retrouvais cette sensation qu'offrait sa simple main sur ton épaule.

- J'aurais voulu t'en parler... mais je n'ai pas eut le temps...

dis-tu, avec une petite mine boudeuse. Oui, le temps, c'est ce qu'il te manquait le plus, or, d'instinct, tu cachais ton entaille faîte plus tôt, tu savais l'attache qu'il te consacrait, et tu ne voulais pas inquiéter "Papa" d'avantage, déjà que le connaissant, il avait quelque peu stressé en te sachant en mission.

- Oui, tout s'est passé pour le mieux, ne t'en fait pas pour ça!

Tu le pris dans tes bras tout aussi brièvement avant de reprendre.

- Et toi, de ton côté, tu as une journée calme? Tu as pu te reposer un peu? Tu sais, je ne veux pas non plus que tu te surmè-

Tu baissais les yeux, tu parlais trop.

- Désolée..

_________________
Merci Tutur elle est trop belle je- haaaa:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Pages : 125
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Oct - 1:01
I hate everything about Myself,
why do I love you ?
C’est uniquement maintenant que tu te rends compte que durant toutes ces heures d’attente interminable, tu as légèrement serré les dents. Au point d’en avoir mal à la mâchoire maintenant que tous tes muscles sont relâchés. Pas du tout un mal sur lequel tu t’attardes. Tu le remarques juste, avant de reporter ton entière attention sur la jeune fille. Un visage familier, tout comme le reste de sa silhouette, sa démarche, sa voix, absolument toute sa personne. Mais ce n’était pas parce que tu connaissais presque par cœur le moindre de ses traits qu’elle ne pouvait pas te manquer. La réalité était beaucoup trop différente des souvenirs. Et puis les souvenirs, ne peuvent pas être blessés, eux. Ils ne ressentaient pas la faim, la soif, ou encore la fatigue. Et ici justement, comparé à d’habitude, elle avait l’air fatigué. Tu t’étais retenu de faire un commentaire. Ce n’était pas de sa faute, elle avait été occupée une bonne partie de la journée, et à quoi bon faire une remarque alors qu’elle avait peut-être mis toute son énergie dans son travail. Tant qu’elle savait encore se tenir encore debout, et n’avait pas trop dépassé ses limites.

Les paroles étaient une chose, les actes comptaient nettement plus. Tu veillerais à ce qu’elle puisse s’asseoir assez rapidement, manger si elle avait faim et surtout boire. Quoiqu’il en soit, tu ne perds pas ton sourire, il grandit un peu plus en l’entendant prendre la parole. Sa voix est tout aussi rassurante que son retour.

« ▬ Ce n’est rien, le principal c’est que tu sois rentrée entière ! Et je pense qu’il valait mieux que tu y ailles au plus vite. »

Histoire d’éviter les ennuis. Tu ne savais pas ce que tu aurais été capable de faire en sachant qu’elle en aurait eu, par ta faute. Même juste des remontrances. Rien qu’à l’idée, tes entrailles se tordaient légèrement. Mais tout allait bien. P a r f a i t e m e n t b i e n. Tu essayais de t’en convaincre en tout cas. Ca ne servirait à rien de commencer à paniquer pour la moindre chose juste devant elle, si ce n’était l’inquiéter inutilement.

« ▬ Ah oui ? T’as eu l’occasion de rabattre quelques caquets au passage ? »

Aah, si quelqu’un avait fait l’inverse par contre, ça ne se passerait pas comme ça. Tu n’étais pas d’un naturel agressif, mais bien protecteur. Qui pouvait te pousser à faire certaines choses. Quoiqu’il en soi, tu profites de ce nouveau contact, tu la sers un peu contre toi, pour la rassurer, te rassurer de sa présence. Tu ris légèrement, certainement pas par moquerie, mais elle était adorable.

« ▬ Tu n’as pas à t’excuser ! Plus que calme, je dirais même uun peu trop à mon goût si tu veux mon avis. Enfin, il y a toujours quelque chose à faire, mais ce n’est pas s’occuper de dossiers qui risque d’avoir ma peau. »

Si seulement. Mais plutôt que de divaguer plus longtemps, tu préfères passer quelques secondes ta main sur le haut de sa tête, en faisant attention de ne pas totalement la décoiffer non plus.

« ▬ Si tu veux, je viens de faire chauffer de l’eau, on sera nettement mieux assi aussi ! Tu as pu manger un bout quand même depuis ce matin ? »

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Pages : 229
Date d'inscription : 16/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Oct - 14:35

Don't worry about me... daddy...

Etre en sa présence te rassurait déjà. Il t'en faut peu pour te sentir en sécurité, c'est un fait, mais la plus grande des protections qu'il t'offrait, c'était celle d'un père. C'était la chose qui te manquait, avant. Et maintenant, tu l'as, ce lien si précieux à tes yeux. Ce lien auquel tu es plus que tout attachée, et qu'importe ce qu'il se passera, tu seras prête à tout pour garder ce lien. Tu l'aimes, ton "papa", et rien ne te fera changer d'avis. Tu tendais l'oreille tandis qu'il te parlait, déposant juste ton regard sur Mark avant que tes yeux aux lueurs bleutées se plantent dans ceux de "papa".

- Oui... on peut dire ça comme ça...

Tu fus cependant rassurée qu'il ai eut une journée calme. Peut être un peu trop calme pour lui, c'est sûr, mais tu n'aimes pas voir tes... collègues se surmener avec ces dossiers bien trop merdique. Même si Charles n'était pas qu'un collègue pour toi. Mais tu fais une généralité, car aux yeux d'Agatha: vous n'êtes que collègues, point. Tu ne repoussais toujours pas ces gestes tendres qu'il te faisait. Tu avais l'habitude venant de lui. Mais dès lors qu'il finissait ta phrase, ton regard se baissait sur le sol. Toujours la même excuse à sortir, toujours les mêmes phrases à dire, à expliquer. 

- Je veux bien alors...! Mais... non, je n'ai pas mangé, je n'avais pas, encore, le temps, alors j'ai sauté mes repas...

Comme pour fuir ses réprimandes, tu te baissais pour caresser Mark, tu trouvais cette boule de poils adorable. Tu as toujours adoré les chats, tu crois même que tu en avais un, enfant. Un peu comme celui de Charles, enfin, tu penses. Peut être que c'est faux, et que c'est un souvenir que tu rêves d'avoir. Tu te relevais, détournant le regard avant de retrousser ta manche pour laisser voir ta plaie et sans hésiter;

- P..."papa"... Est ce que tu saurais si on pourrait trouver du désinfectant ici?... Je... j'ai été blessée, mais ce- Ce n'est rien de grave, promis!

_________________
Merci Tutur elle est trop belle je- haaaa:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Pages : 125
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Oct - 18:18
I hate everything about Myself,
why do I love you ?
Tu ne sais pas ce qui t’empêche actuellement là tout de suite de la prendre une nouvelle fois dans tes bras, plus longtemps, et de la ramener d’une manière ou d’une autre dans sa chambre, pour qu’elle puisse se reposer directement. Rester à ses côtés quelques instants, si jamais elle avait envie de parler, et juste te poser un peu plus loin pour travailler, de sorte à ne pas la déranger, mais savoir réagir assez vite si elle avait besoin de quelque chose. Parce qu’elle avait totalement l’air au bout de ses forces, mais tu n’avais pas envie de l’inquiéter non plus, elle devait bien le sentir. Tu essayes de garder un sourire, même si trente six milles questions te traversent l’esprit. Tu veux absolument tout savoir sur son état, mais tu te mets à sa place, ce serait la dernière chose à laquelle tu voudrais faire face en rentrant, un interrogatoire. Alors tu te retiens, tu continues de la regarder, écoutant la moindre de ses paroles avec grande attention. Cependant, tu fronces légèrement les sourcils en entendant qu’elle n’a pas eu le temps de manger.

« ▬ D’accord ! Et bien, je vais me voir forcé de veiller à ce que tu finisses absolument toute ton assiette ce soir. Tu as envie de quelque chose en particulier ? En tout cas, si jamais la prochaine fois on te préviens un peu plus à l’avance, n’hésite pas à me le dire, ça ne me dérange pas de te lever en même temps que toi et te préparer quelque chose que tu pourrais prendre rapidement, qu’est-ce que tu en dis ? »

Tu ne pouvais répondre à sa place, mais cette idée ne sortirait pas si facilement de ta tête. Tu lui épargnais les discours habituels, elle les connaissait bien. Le lui répéter serait du bourrage du crâne, et ne la pousserait pas non plus spécialement à le faire. Tu la regarde un instant caresser Mark, qui vient se frotter contre sa main, avant de commencer à jouer avec quelques-uns de ses doigts.

Alors que tu étais prêt à tranquillement revenir sur tes pas, pour que vous puissiez vous installer, et boire tranquillement, elle t’interpelle, tu penches un peu la tête sur le côté, avant de la voir remonter sa manche, et surtout de voir l’entaille qu’elle a sur le bras. Rester calme. Il n’est pas cassé, il ne faut pas l’amputer, donc rester c a l m e. Déjà, recommence à respirer, ce serait pas mal. Tu prend doucement son bras dans une de tes mains, pour un peu mieux regarder. Autant la croire, rien de bien grave. Malgré tout tes efforts, ton regard est inquiet, et légèrement songeur alors que mentalement tu te récites tout ce que tu pourrais faire pour être certain que cela soit bien soigné et que ça ne la dérange pas trop non plus. Quoiqu’il puisse t’en coûter, quoiqu’il puisse lui arriver, tu t’es juré il y a pas mal de temps que tu ferais tout pour la sauver, quitte à te sacrifier. Ce qui ne risquerait pas d’arriver là tout de suite, fort heureusement. Parce que tu n’aurais pas non plus envie de la rendre triste. Certainement pas.

« ▬ …On va aller chercher ça. Et peut-être une compresse juste pour cette nuit, après si ça ne te dérange pas trop, autant la laisser à l’air libre le plus possible. Mais si quoique ce soit risque de l’infecter, trop de poussière, de terre, ou autre, je pense qu’il vaudra mieux mettre un pansement, ou un bandage, ça risque moins de s’enlever. Ca ne te fais pas trop mal ? Tu…n’es pas blessée autre part non plus ? »


© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Pages : 229
Date d'inscription : 16/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Oct - 20:44

Don't worry about me... daddy...

Protecteur. Oui, il l'était. Toi, tu pensais l'être, protectrice. Envers tes collègues, tes proches... Or, tu n'as jamais la preuve de ça en fait, alors tu as fait une croix dessus, te disant que tu n'étais pas apte à protéger. Mais alors, tu t'enfermais dans la protection que t'offrait ton "papa". Il fait plus attention à toi que toi même. Tu ignores si tu es fatiguée, et tu travail. Tu ignores si tu n'as pas mangé, et tu travailles. Tu ne t'occupes pas de toi, mais lui, si, et tu lui remerciais de ça. Tu sais bien que tu peux compter sur beaucoup de personne au sein de l'Ordre. Par exemple Doyle, ton "papa" ect. Ce sont des personnes auquel tu peux placer ta confiance sans soucis.

- N... non papa! Je- Tu as besoin de dormir... je ne veux pas que tu veilles pour moi... Et no-non, fait ce que tu veux pour manger, ça me plaira sans aucun doute.

Tu hochais la tête à la suite de ses mots, même si tu n'étais pas forcément pour. Tu préférais qu'il se repose plutôt qu'il te fasse tes repas. Cependant, tu savais pertinemment que tu ne pouvais pas le contredire. - Après que tu ais mise ton entaille à sa vue, il te prit doucement le bras et observait ta blessure. Tu pouvais bien apercevoir dans ses yeux une étincelle d’inquiétude, et tu t'en voulais un peu. Tu détestais quand les personnes s'inquiétaient pour toi.

Tu l'écoutais parler. Tes yeux saphirs posés sur sa propre main, puis sur son visage. Tu te disais que tu avais bien fait de lui montrer maintenant, plutôt qu'il s'inquiète en découvrant une entaille mal soignée car tu voulais lui cacher.

- Ça me fait un peu mal, surtout quand on y touche... Mais- Ne ... ne t'en fait pas! Comme dit ce n'est pas grave...

Tu tentais de le rassurer malgré tout.

- Non... vu comme ça, il semblerait que je n'ai aucune autre blessure...

Tu pris la main de "papa" pour juste la serrer un peu, histoire de le rassurer, encore.

- Papa... ne t'inquiète pas... Je vais bien, comme tu le vois!  Je vais si bien, que j'aurais envie...d'un thé bien chaud...

_________________
Merci Tutur elle est trop belle je- haaaa:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Pages : 125
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Oct - 22:25
I hate everything about Myself,
why do I love you ?
Peut-être que ça ne l’aidait pas plus que ça, d’avoir une personne comme toi à ses côtés. Pas mal de personne te diraient sans doute qu’il fallait qu’elle prenne son indépendance. Mais tu ne pouvais juste pas t’y faire. Comment même. Vous vous croisiez presque tous les jours, et elle était beaucoup trop importante à tes yeux pour que tu puisses faire comme si de rien n’était. Tu avais déjà du mal à ne pas automatiquement s’asseoir à côté d’elle en réunion, ou même tout court. Tu ne pouvais pas non plus t’empêcher de réagir au premier bruit de porte en la sachant en mission, et t’assurer que ce n’était pas elle qui revenait, tout comme aujourd’hui. Mais elle compte comme un membre de ta famille, même un peu plus. Tu étais certain que quoiqu’il puisse arriver, vous auriez toujours un lien spécial.

« ▬ Oh, tu sais ce ne serais que l’affaire d’une heure, tout au plus ! Ce n’est pas ça qui va casser toute ma nuit non plus ! Je ne vais pas te cacher que je serais plus serein aussi de te savoir partie avec quelque chose dans le ventre. Eh, je veux surtout que ça te plaise ! Tu as bien une petite idée ? »

Ou alors tu improviserais. Tu essayerais en tout cas, parce que cuisiner, ce n’était pas non plus ton point fort. Tu te débrouillais, c’était déjà pas mal. Bon, un peu comme les soins en fait. Heureusement que ça a encore l’air plutôt bénin. Parce que tu préférais pouvoir t’en occuper toi-même, même si tu n’aurais absolument pas osé si la blessure avait été trop grave. Bon. Maintenant que tu savais quoi faire, ça allait déjà un peu mieux. Qui plus est, elle te rassurait aussi, tu savais que tu pouvais li faire confiance, et qu’elle ne mentirait pas sur le niveau de sa douleur ou quoique ce soit. Sinon, elle ne t’aurait pas du tout montré la blessure en fait. Et dans un sens, tu étais rassuré. Rassuré de cette confiance mutuelle dont tu ne doutais pas. Tu constatais juste qu’elle se renforçait encore un peu.

« ▬ D’accord…Je pense que c’est un peu normal, ça devrait déjà aller un peu mieux demain. Mais…merci de me l’avoir dit en tout cas, même si ce n’est… « pas grave ». Qu’est-ce qu’il s’est passé… ? »

Ca te turlupinait pas mal aussi. Après tout, la blessure physique ne faisait pas tout non plus. Quoiqu’il en soit, tu serres aussi un peu sa main en souriant, et en te détendant un peu. Ca aurait vraiment pu être bien pire. Tu te rapproches un peu, déposant un baiser sur son front, rassuré qu’elle n’ait rien d’autre.

« ▬ Si bien que ça ? Si tu veux, tu peux déjà t’installer, je vais rapidement chercher de quoi soigner ta plaie, comme ça tu peux profiter encore d’une eau assez chaude ! »


© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Pages : 229
Date d'inscription : 16/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Oct - 19:46

Don't worry about me... daddy...

Tu n'étais toujours pas d'accord avec ça. Tu voulais juste qu'il se repose,pas qu'il veille pour toi... Mais comme tu l'avais pressenti, impossible de lui faire comprendre ça. Tu esquissais alors un léger sourire en guise de réponse. Au fond, tu lui criais des tonnes de merci. Des remerciements muets, c'est ce que tu fais, même si tu aimerais hurler cela. Mais ce qui t'en empêcher, ce sont les murs. Pas les murs du lieu où vous vous trouviez, mais bien le mur qu'est devenu ton cœur après le terrible événement de ton enfance. Mais toutes les belles paroles de papa étaient comme un coup de pioche dans ce mur. Peut être qu'un jour, il arrivera enfin à percer ce mur, et là, tu lâcheras enfin tout ce que tu veux lui dire.

- D'accord... j'espère vraiment que ce ne sera que l'affaire d'une heure, et pas plus. Je ne veux pas que tu sois épuisé le lendemain à cause de moi...

Tu repris ton souffle, coupé par tes pensées qui tournaient dans tête comme une macabre dance.

- Non... je n'ai aucune idée de quoi manger... je n'ai jamais été difficile à ce sujet en soi... mais vraiment... fait ce que tu souhaites papa...

Fixant ton entaille au bras, voilà qu'il te demandait que s'était-il passé. Est ce que ça allait réveiller son inquiétude? Alors que tu penses qu'elle est partie? Sans doute, et tu hésitais à lui dire la vérité, avant de te souvenir que tu lui offrais ta confiance, et tu savais que c'était réciproque. Tu as beaucoup mentit dans ta vie, déjà sur ton véritable prénom, mais aussi sur ton passé, disant que tout s'était bien passé. Que ton frère n'était pas mort, mais juste que tu n'avais aucun contact avec lui désormais. Mais bizarrement, tu n'arrivais pas à penser à mentir à papa. C'était inconcevable.

- C'est...enfin... j'ai croisé un ivrogne, et il m'a attaqué avec sa bouteille cassée...ce qui a donc causé cette entaille... 

Le regard bas, le pelage de Mark semblait très intéressant en cet instant. Essayant d'éviter le regard de papa. Tu avais peur de l'inquiété, encore. Or, son baiser sur ton front te fit relever les yeux, pour ensuite offrir l'un de tes sourires chaleureux que tu faisais en de rares moments. Et surtout, que tu offrais à très peu de personnes.

- Je vais donc profiter de cette eau chaude pour me faire un thé. Tu en veux un aussi? Çà ne me dérangerait pas d'en faire deux tasses en même temps...

Avant de partir t'installer là où il désignait, tu le prit dans tes bras, le serrant contre toi en lâchant un léger « merci pour tout » dans un soupire qui pouvait lui appartenir. Après t'être séparée de lui, tu allais donc préparer ton thé, guettant sans arrêt ton bras, puis Mark, puis papa.

_________________
Merci Tutur elle est trop belle je- haaaa:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Pages : 125
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Oct - 21:56
I hate everything about Myself,
why do I love you ?
Elle accepte, elle accepte ta proposition et tu ne peux que sourire un peu plus. Ca te soulage aussi un peu en même temps. Tu pourrais autant t’assurer qu’elle mange bien quelque chose, et tu pourrais la voir, lui parler avant qu’elle ne parte. Tu avais tant de choses à lui dire, des plus basiques aux plus compliquée, de l’amour paternel que tu lui portais à tes tourments, même si tu préférerais éviter. Tu veux l’épargner, peut-être même un peu trop. Mais elle a déjà tellement vécu. Trop vécu pour son âge, pour toute sa vie même en fait. Alors si tu peux l’aider ne serait-ce que quelques minutes, quelques heures. Tu voulais même l’aider encore plus que n’importe qui, histoire de voir un sourire réapparaître dans ses yeux, de la voir sourire tout simplement. De la voir profiter de sa jeunesse, d’être peut-être un peu plus insouciante.

« ▬ Même si je le voulais, je serais bien incapable de te préparer un déjeuner digne d’un quatre étoiles, allant autant être le plus rapide et efficace possible ! Ca ne serait bénéfique pour personne d’y passer cinq heures et de juste ressortir quelque chose de brûlé. Ooh, tu sais je pense que niveau épuisement, je peux t’assurer qu’il y a bien pire que toi ! »

Et puis ton sommeil, n’était pas non plus ce que trouvais le plus important. Certes, c’était vital, mais pas non plus ce qui devait passer devant absolument tout en fait.

« ▬ D’accord ! Et bien on verra bien sur place ce qu’il y a. Au pire, on pourra toujours se faire des pâtes, c’est très bien. »

Excessivement banal, certes. Mais était-ce grave ? Au fond, les quelques moments de bonheur que tu avais pu vivre se trouvaient dans les choses les plus simples. Parce que comme ce n’était pas compliqué, tu aurais plus de temps pour parler avec elle, lui changer les idées. Avoir un semblant de vie normale, ne serat-ce que durant quelques minutes.

« ▬ Je…vois. Et bien il peut s’estimer chanceux que certaines personnes ne soient pas avec toi, je ne sais pas si j’aurais donné très cher de sa peau. »

Tu lui souris un peu, tu n’aurais certainement pas tué cet homme, encore moins devant elle. Mais tu aurais certainement fait quelque chose. Lui faire comprendre qu’on ne pouvait pas délibérément s’en prendre à elle. Heureusement, elle est revenue. Saine et sauve. Et Mark, après avoir un peu joué avec les chaussures de la jeune fille, essaye d’attirer son attention, posant sa patte sur sa jambe. Et le sourire qu’elle te fait vaut tout l’or du monde, il te rassure encore un peu plus en même temps.

« ▬ Avec plaisir ! Tu peux me mettre n’importe lequel, ils me vont tous ! »

Tu n’étais pas non plus très difficile, heureusement. Tu t’étais apprêté à partir chercher de quoi la soigner, mais elle t’avait devancé, en te prenant dans ses bras. Un câlin que tu ne tardas vraiment pas à lui rendre, en souriant énormément. Tu lui caresses à nouveau un peu le haut de la tête, tu te sens mieux que tout, plus léger aussi. Tu lui réponds que c’est normal. Tu aurais pu aussi lui dire que tu ferais absolument tout pour elle, mais tu n’as pas non plus envie d’en rajouter. Tu lui souris encore une fois lorsqu’elle se sépare, avant d’aller d’un pas assez rapide chercher compresses et désinfectant. Tu reviens sans trop tarder, s’asseyant près d’elle pour avoir plus facilement accès à son bras.

« ▬ Il t’as fait ça…il y a longtemps en fait ? »

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Pages : 229
Date d'inscription : 16/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Oct - 20:01

Don't worry about me... daddy...

Des pâtes. Ça te convenait parfaitement. Comme tu le fais penser, tu n'es vraiment pas quelqu'un de difficile niveau nourriture, surtout si tu ne fais pas attention à ton alimentation. Oh, oui, c'est un gros défaut, tu le sais plus que tout. Cependant, tu n'y arrives pas. Tu n'arrives pas à agir pour toi, pour ton bien-être, pour... simplement toi. Mais papa, lui, le faisait pour toi. Une once de chance mêlée à une once de regret planait au dessus de ta tête. Pourquoi faisait-il tout ça. Non pas que tu détestais ça, au contraire, vu comment tu te sens depuis quelques temps, tu te dis qu'un amour paternel offert par Charles était la meilleure chose pour te permettre de garder la tête sur les épaules.

- Des pâtes, ça m'irait parfaitement papa!

Tu avais d'ailleurs remarqué que Mark voulait attirer ton attention - tu le prendras dans les bras plus tard-. Quand vous vous êtes séparés pour que lui aille te chercher des choses pour te soigner, toi, tu allais t'installé. Préparer deux tasses de Earl Grey bien chaudes avant de les prendre et les déposer sur la table située juste en face de toi, puis tu t'asseyais en attendant le retour de papa. Ce silence est reposant, doux, calme. Il te permet de réfléchir un peu.  Tu grimaçais en pensant à ton entaille, puis aux nombreux dossiers que tu avais à faire en rentrant dans ton appartement japonais. Tu allais devoir encore travailler tard, tu n'allais pas pouvoir regarder simplement la télévision avec ton petit frère Rudy. Tu n'allais encore pouvoir rien faire. Encore et toujours le même soucis qui se répète encore et encore. 

Tu entendais le retour de papa. Redescendant dans le monde des vivants, tu vis qu'il s'asseyait à côté de toi, doucement, tu lui tendais le bras avec l'entaille, le regard vers le bas.

-Je t'ai fait un thé, comme je te l'ai dit...!

Tu ne pouvais cependant pas t'empêcher de fixer l'entaille, elle n'était pas super belle, c'est certain, mais que peux-tu dire de plus... Mais, ça n'allait pas duré, papa allait juste la désinfecter, puis ton bras sera bandé, et tout redeviendra « normal ».

- Il... il m'a fait ça quand j'étais en mission aujourd'hui...

_________________
Merci Tutur elle est trop belle je- haaaa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Hors de Yokohama :: Les Alentours-
Sauter vers: