AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 :: Hors de Yokohama :: Les Alentours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

R u okay ? - Arthur ((:

avatar
Messages : 31
Pages : 174
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Oct - 1:38
I hate everything about Myself,
why do I love you ?
Depuis quelques heures, la pluie n’arrête pas de tomber, avec le vent, elle semble s’acharner par moment sur une des fenêtres non loin de toi. Un bruit finalement assez agréable, voir même un peu rassurant ? En tout cas, il fait bon d’être à l’intérieur. Tu t’y complais bien. Tu aurais presque envie de sortir un énorme pull en laine, juste un peu trop grand, pour pouvoir encore mieux s’y emmitoufler. Mais premièrement, ça ne serait vraiment pas pratique, ne serait-ce que pour écrire, deuxièmement, un peu de tenue que diable, ça ne faisait de mal à personne. Non, c’était très bien comme ça, avec le tapotement de la pluie te poussant à la concentration, la réflexion. Mais après quelques heures, rien n’y fait, ton esprit au choix s’embrume ou s’en va beaucoup trop loin et absolument tout est une excuse à la procrastination. La tâche n’étant pas rendue non plus facile par la boule de poil noire qui reste bien souvent à tes côtés, et qui n’avait rien trouvé de mieux que de déloger un de tes crayons, pour le balader dans toute la pièce en donnant des coups de pattes dedans, jusqu’à arriver contre un de tes pieds, le calant à l’aide de ta chaussure pour mieux pouvoir le mordiller. Une mission qu’il semble prendre beaucoup à cœur, jusqu’au moment où tu te décides de te lever. Alors là, c’est la débandade, il se relève à tout vitesse, fonce vers la porte, alors que tu n’as encore esquissé aucun mouvement vers elle, juste t’étirer un peu.

Tu n’as aucun but en tête actuellement, mais tu décides quand même de sortir de ce bureau. Y rester serait presque preuve de contre productivité. Puis il ne te faut que quelques pas, avant de te dire qu’au fond, t’avais juste le goût de quelque chose de sucré, n’importe quoi, que ce soit à boire ou à manger. Mais il est nettement plus facile de prendre un paquet de biscuits entier. Pas juste un. Tu risquais de faire trop de miettes, si tu ne prenais pas le paquet, qui plus est, absolument personne ne se contentait d’un seul. Tu n’y faisais pas le moins du monde exception. Sauf que, prêt à en prendre la première bouchée, tu as très bien vu ton chat se faufiler par une porte entrouverte, qui n’est absolument pas celle de ton bureau. Non, il vient apparemment d’installer ses quartiers chez Arthur Conan Doyle. Alors sans vouloir briser l’avenir peut-être somptueux du félin, il allait falloir le sortir de là avant qu’il n’ait la merveilleuse idée de volontairement mettre quelque chose à terre ou quoique ce soit. Tu toques à la porte, avant de l’ouvrir un peu plus doucement, un sourire aux lèvres.

« ▬ Veuillez m’excuser, je ne vous dérange pas trop ? J’ai cru v-»

Et le voilà, le jeune Mark, toutes griffes dehors bondir sur une boulette de papier à sa portée, comme s’il s’agissait du pire ennemi aux alentours. Au moins, bonne nouvelle, il ne semble pas encore avoir eu le temps de faire une quelconque catastrophe.

« ▬ …Le voir rentrer ici. Il est pire qu’une pile électrique aujourd’hui, il faut croire que le temps l’inspire. »

Tu relèves le regard vers ton interlocuteur, tu l’observes pendant quelques secondes, il semble assez fort…exténué ? La pile de dossier qui se trouve sur son bureau est assez considérable, plus que d’habitude même. Tu te sentais un peu mal d’avoir débarqué comme ça, prenant délibérément du temps pour toi alors qu’il semblait plongé dans son travail jusqu’au cou.

« ▬ Tout…Va bien ? Vous voulez peut-être un biscuit ? »

Maigre consolation, mais tu étais plutôt bien placé pour savoir qu’ils avaient un don pour calmer certains nerfs.


© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Pages : 325
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Localisation : Dans le sud
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Oct - 17:46
and as i get older i feel like a soldier who's lost his wayC'était trop, mais pas assez à la fois.
Trop de travail pas assez de repos.
Trop de travail pas assez d'amusement.
Trop de travail pas assez de temps pour soi.
Trop de travail même pas le temps de faire une pause de deux minutes.
Il sentait qu'il atteindrait bientôt ses limites. Il allait craquer.
Quelle idée d'être venu travailler ici alors que l'agence lui avait offert quelques jours de repos parce-que justement : il n'en pouvait plus. Mais non, il continuait pour ne pas pénaliser ses collègues, et qu’il ne savait actuellement pas comment se reposer.
Pris d'un doute, il s'arrêta d'écrire pour regarder sa feuille. Là. Il la voyait bien. La grosse erreur en plein milieu. Il laissa passer quelque seconde avant d'en faire rageusement une boule. Plus qu'à recommencer.
Arthur fût étonné de voir un chat noir entrer dans son bureau, avant d'apercevoir qu’il n’avait pas refermer la porte entièrement. Il observa l'animal quelques instants, puis balança sa boule de papier pour que celui-ci joue avec, et se remit rapidement au travail.
Du moins, c’était ce qu’il aurait fait si Dickens n’avait pas toqué à la porte.

- Entrez.


Cela ne l’étonnait pas de le voir dans son bureau, après tout il y avait son chat. Le brun était assez content de le voir, d’ailleurs. Il l’appréciait, et le montra d’un léger sourire.

- Non ne vous inquiétez pas.

Il haussa un sourcil en l’entendant lui proposer un gâteau, puis lui désigna la chaise en face de son bureau.

- Je vous en prie, asseyez vous. Je n’attend personne aujourd’hui, nous pourrions discuter quelques instants.

Je rattraperais le retard ce soir.
©️ 2981 12289 0

_________________
Merci Yuki et Tsu <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Pages : 174
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Oct - 20:22
I hate everything about Myself,
why do I love you ?
Mark t’as enfin repéré, après un lancer somptueux de la boulette qui exécute un salto avant, il lève un peu la tête, miaule légèrement attendant peut-être des félicitations ou une récompense. Mais sa concentration est bien vie perturbée par la chute de la boulette sur sa tête, le combat reprend de plus belle. Une chance que le sol soit assez libre, lui procurant une air de jeu assez grande. T lui permettant de ne pas non plus tout déranger. Tu allais quand même garder un œil sur lui, ce n’était vraiment pas nécessaire de mettre le bordel. Quoiqu’il en soit, tu rends à ton collègue son sourire, et t’avances un peu dans la salle. Tu finis par t’y installer, sur la chaise désignée. Même si tu as passé une bonne partie de la journée assis, tu ne le refuses pas. Serais-tu en train de devenir un brin fainéant ? Peut-être. Mais là tout de suite, le sujet n’était pas ta personne. Tu t’en lasserais rapidement.

Tu déposes le plateau sur lequel tes chers biscuits trônent, à un endroit encore libre et où ils ne risquent pas trop de gêner. Tu as bien remarqué son regard un peu sceptique face à la proposition, mais tout le monde peut changer d’avis. Pendant quelques secondes tu observes le bureau, assez semblable au tiens, et toutes les feuilles qui peuvent s’y trouver. Mh. Alors soit les dossiers se reproduisent beaucoup trop vite, soit certains profitent allègrement de certaines personnes. Soit. Ca n’en est pas moins désespérant.

« ▬ …On dirait bien que c’est une journée chargée pour tout le monde. Vous arrivez à vous en sortir ? »

Lui au moins n’avait pas déjà abdiqué. Aah. Et bien pour la peine, tu allais prendre un des biscuits eeet le manger tranquillement. A quoi bon se précipiter.

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Pages : 325
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Localisation : Dans le sud
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Oct - 23:42
and as i get older i feel like a soldier who's lost his wayIl ne se préoccupait pas vraiment du chat. Il aimait bien l’animal - bien qu’il était plus “chien”: sa famille possédait deux setter gordon affectueux qu’il appréciait emmener avec lui en forêt- mais il préférait le laisser faire sa vie, sans quoi il le rejoindrait au sol pour jouer avec lui et le câliner. Il avait un image à tenir.
Arthur regarda le plateau de biscuits, avant de se rendre compte qu’il n’avait pas répondu à la question de Charles, c’était assez impoli. Ah… Tant pis. Pas le temps de dire quoique ce soit, le commentaire de son collège le ferait presque rire jaune. Il jeta un oeil à la pile à côté de lui.

- Oh ne vous en faites pas, j’ai l’habitude. Ce n’est actuellement pas la pire journée que j’ai connu…

Il posa son stylo pour la première fois aujourd’hui, et massa doucement sa main et son poignet.

- Vous avez abandonné le travail, n’est-ce pas ?

Cela aurait pu ressembler à un reproche, mais ce n’était pas le cas. Ils savaient que tout le monde avait besoin de se reposer à un moment ou un autre.

- C’est compréhensible, c’est assez démoralisant cette pile de papier. Du gâchis d’arbre quand en plus nous sommes équipés de technologie pas mal futuriste…

Timidement, il prit un gâteau pour commencer à le grignoter, ce à quoi son ventre répondit par un grognement bruyant indiquant qu’il n’avait rien avaler depuis un moment déjà. Il se mit à rougir violemment, s’éclaircissant la gorge pour essayer de faire passer la gêne.

-...Excusez moi.

Il finit rapidement son biscuit, et tenta d’ignorer ce qu’il venait de se passer.

- Comment allez-vous, depuis le temps ?

Cela faisait un moment qu’ils n’avaient eut le temps de parler. Ils ne l’avaient presque pas habituellement, mais depuis qu’il était en mission à l’Agence il croisait rarement ses collègues.
©️ 2981 12289 0

_________________
Merci Yuki et Tsu <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Pages : 174
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Oct - 12:45
I hate everything about Myself,
why do I love you ?
D’habitude, le mauvais temps ne t’affectait pas plus que ça, et tu arrivais aussi facilement à en faire fi, parce que ça avait ses avantages, et tu avais même appris à l’apprécier, sauf que là tout de suite, tu serais bien sorti pour te changer les idées. Tu pourrais bien sûr prendre un parapluie, mais ça ne serait pas des plus pratiques si le vent se levait un peu trop fort. Et puis tu étais nettement mieux au chaud. Même si ce n’était pas ton bureau. Ton félin a bien l’air de se l’être déjà approprié. Mais il a remarqué la nourriture et très innocemment (ou non), vient gracieusement sauter sur tes genoux, se frotte un peu à toi avant de se rapprocher du plateau qui l’intéressait. Il renifle un peu, intrigué, mais avant que la patte qu’il venait de sortir ne parte prendre un des biscuits, tu le ramènes doucement contre toi, et sacrifie une de tes mains, pour l’occuper en agitant un peu tes doigts. Ca ne t’empêche en rien d’écouter ton collègue, bien au contraire.

« ▬ Vraiment ? Je n’ose même pas imaginer ce que pouvait donner votre pire journée. Il faut espérer qu’elles ne continueront pas à se multiplier. »

Tu avais beaucoup d’espoir, Charles. Mais en attendant, ton cadet a reposé son stylo, au moins tu auras réussi à lui faire prendre ne serait-ce que quelques minutes de pause. Face à la question, tu rigoles légèrement, hochant un peu de la tête.

« ▬ Totalement, même si je ne devrais pas. Mais disons que je finissais par passer plus de temps à détailler mon stylo et vérifier le niveau d’encre fraîchement changé, c’était presque contre-productif. »

Même totalement, alors autant éviter de se prendre inutilement la tête, pour pouvoir mieux reprendre par la suite. Même si là tout de suite, tu n’avais pas le moins du monde envie de t’y remettre.

« ▬ Assez oui, à la fin, elle ne donne même plus l’impression de désempiler, ça peut devenir assez désespérant. Ne m’en parlez pas, c’est plus qu’affreux. Surtout qu’on gagnerait du temps je pense, une fois que l’on serait complètement habitué à ces outils. Certes, on pourrait en perdre à leur installation, mais ça serait assez rapidement rattrapé. »

Maintenant, peut-être que des migraines pourraient pointer nettement plus rapidement chez certaines personnes. Mais là tout de suite, il s’agit d’autre chose que d’un mal de tête. Autant ignorer, tu n’avais pas le moins du monde envie de le mettre mal à l’aise, et ce n’était pas non plus comme s’il y pouvait quelque chose. Tu avais légèrement souri poliment, avant de froncer légèrement les sourcils, après réflexion.

« ▬ Ce n’est rien, vous…Voulez quelque chose de chose de plus consistant peut-être ? »

Tu étais presque prêt à te relever pour le coup, parce que tu n’avais pas le moins du monde envie qu’il ne fasse un malaise ou quoique ce soit.

« ▬ Assez tranquillement je dois dire. Il y a bien quelques missions à droite et à gauche, mais rien de bien grandiose jusqu’à présent, beaucoup de paperasse. Et vous ? »


© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Pages : 325
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 19
Localisation : Dans le sud
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Oct - 17:05
and as i get older i feel like a soldier who's lost his wayIl rit légèrement en l’entendant.

- C’est une espèce qui se reproduit vite et en quantité. Mais j’ai l’habitude.

Il se détendit un peu plus en entendant son collègue rire, épaules tombantes et visage détendu pour être dénué de la dureté qu’il avait lorsque Arthur travaillait. Dans d’autres circonstances il lui aurait fait une remarque quant à cette non productivité. Mais… Il était trop fatigué pour en avoir quelque chose à faire des ordres d’Agatha. Depuis qu’il était à l’Agence, il se rendait compte que l’Ordre les obligeait à perdre leur humanité.

- Hm…

Il avait trouvé pire que lui en ce qui concernait prendre soin des autres, et la notion de “père” - bien que vaguement inconnu - lui avait traversé l’esprit. Et même si Charles était bien plus mature que lui, plus âgé aussi, il avait tout de même pensé Ranpo de la même manière. Tous deux ses aînés. Il devrait arrêter de combler ce manque d’affection inconsciemment ou il allait se poser de sérieuses questions.
Dans tous les cas, malgré sa faim il ne voulait pas déranger l’homme qui lui tenait compagnie. Puis, il avait l’habitude, et s’il y avait des gâteaux pour l’empêcher de s’écrouler c’était suffisant - c’était déjà arrivé, heureusement que personne n’était là pour le voir se relever pathétiquement ; oui, c’était complètement idiot de se soucier de son image au lieu de demander de l’aide, mais il ne devait pas flancher devant les autres. Il était leur supérieur, devait montrer l’exemple et les motiver - ce que Agatha ne faisait pas le moins du monde. Si même lui se montrait… Humain, ils ne s’en sortiraient pas.

- Non, ne vous inquiétez pas.

Il avait cessé de s’inquiéter de sa propre santé depuis qu’il avait réalisé qu’il ne pourrait jamais prendre soin de son corps et son esprit. Il retint un soupire, et pencha plutôt la tête à sa question.

- Ah… la paperasse, toujours la paperasse... Ma mission à l’Agence se passe très bien jusqu’ici. J’ai également de la paperasse en plus de celle de Dame Christie, je ne suis pas dépaysé.

Il eut un léger rire, et reprit un biscuit. Il évitera de dire qu’il avait failli mourir, avait ruiné sa couverture par faiblesse, et surtout: qu’il avait eut plusieurs jours de congés. C’était...Curieux.

- Je croise souvent la Guilde. Le hasard est impressionnant.


Faulkner, Snicket et… Edgar. Un léger rouge apparut à ses joues, et il préféra secouer la tête pour ne pas penser à l’homme. Il termina son biscuit, pour faire comme si de rien n’était.
©️ 2981 12289 0

_________________
Merci Yuki et Tsu <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Hors de Yokohama :: Les Alentours-
Sauter vers: