AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 :: Yokohama - Centre Ville :: Lieux Touristiques Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Good evening Mr. Dickens •• Pv. Charles ♥

Aller à la page : Précédent  1, 2
Tsuraya Namboku
Messages : 257
Pages : 263
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Oct - 0:17

Après l'effort le réconfort comme on dit..

Oui c’est ça, c’est très bien que l’espèce de voisin se décale, ça l’arrangeait pas mal, et elle ne se gênerait pas à l’envoyer chier si il recommençait. Elle l’avait de nouveau regardé vite fait avant de se tourner un peu plus vers Charles, décroisant ses chevilles pour recommencer dans l’autre sens. Cependant à ses paroles elle sembla se bloquer, surtout à la notion de « famille » ouais ouais, famille. Bien sûr elle allait les voir tous les week-end. Ironie bien sûr, si elle devait les revoir, elle ne leur adresserait même pas un mot, ils étaient devenus des inconnus pour elle. C’était triste à dire, mais elle ne savait pas trop qui appeler famille maintenant. Elle lui répondu avec un ton moins enjoué.

- Oui en effet, et les gens de la campagne sont plus « gentils » à ce qu’on dit. Non je n’y vais pas souvent et je n’y ai pas de famille non plus, c’était une simple constatation.

Dans tous les cas elle avait toujours été plus ou moins fermée sur ce sujet, assez sensible bien sûr. Quand au chat, quand elle le vit sortir du panier, qu’il fit des bisous à Charles et qu’ensuite il cherchait ses mans, elle ne put s’empêcher d’avancer une de ses mains pour le laisser la sentir et lui caresser le menton, jusqu’à ce que Charles le fasse rentrer, sûrement pour éviter qu’il ne se sauve. Le sourire revenu bien vite à ses lèvres, le chat l’avait comme détendue un peu.

- Oh, pauvre parquet je n’imagine même pas ce qu’il a enduré, et vous non plus, surtout quand il fallait l’attraper pour lui donner ses médicaments, c’est à peine étonnant qu’il ait voulu détruire ce qui l’avait embêté. Encore heureux qu’il ne vous en ai pas voulu.

Le sourire était toujours présent, et ça ne l’étonnait pas non plus qu’elle soit un peu stressée, inviter les gens comme ça ce n’était pas vraiment son genre, surtout avec des personnes qu’elle connaissait à peine, de plus ce n’était pas comme si ils s’étaient rencontrés dans de bonnes conditions. Mais ça semblait passer, du moins ils n’étaient plus aussi méfiants mutuellement, ça se sentait moins.

- C’est spécial quand on ne connaît pas, mais je vous assure qu’il y a au moins quelque chose que vous aimerez. Et… De rien.

Elle s’était levée vu que métro s’arrêtait à la bonne station, et elle fit comprendre à Charles d’y aller, descendant de la rame, l’attendant de nouveau, puis marchant vers la sortie, remontant les escaliers, qui montraient des restaurants illuminés d’un peu partout, plus les lampadaires, et dans la nuit qui s’était presque totalement installée, c’était vraiment beau à voir. Elle disait des petits trucs de temps en temps, pour ne pas paraître muette non plus, et lui montra enfin l’endroit, qui n’était pas loin de la station de métro. Elle y entra ensuite, pour éviter de poireauter trop longtemps dehors et s’installa à un endroit un peu en retrait, c’est toujours mieux. Le bâtiment faisait vraiment traditionnel et un peu ancien aussi, et elle lui montra directement la carte, elle avait sûrement la dalle.

- Si vous avez besoin que je vous traduise quelques trucs, vous me le dîtes, c’est mieux de savoir ce qu’on mange, surtout si vous êtes allergiques à certains aliments.




Revenir en haut Aller en bas
Charles Dickens
Messages : 97
Pages : 221
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Oct - 11:14
I hate everything about Myself,
why do I love you ?
Est-ce que tu avais dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? Possiblement, l’atmosphère sembla s’être refroidie d’un coup. Ou en tout cas, elle avait un peu changée. De presque rien. Mais tu te faisais peut-être des idées aussi. Même si c’était assez peu probable. Tu avais toujours été ce genre de personnes qui déchiffrait sans trop de mal les émotions, les atmosphères et autre. Bon, tu avais appris à faire attention, oui. Mais tu avais peut-être quelque chose qui te poussait naturellement à le faire aussi. Soit. Il suffisait de réfléchir un peu. Ce n’était pas la campagne qui aurait pu provoquer un tel changement, ou très peu probable. La famille ? Nettement plus. Et t’étais bien placé pour le savoir aussi en fait. Mais c’était quand même plus simple de partir du fait que tout le monde n’était pas comme ça. Et ben autant ne pas s’attarder sur le sujet, ce serait beaucoup plus simple.

« ▬ Ah oui ? Ils prennent peut-être plus le temps de parler et de connaître les personnes aussi ! Oh, et bien au moins, ça peut ne vous faire qu’un dépaysement plus grand lorsque vous vous y rendez ! »

Autant ne pas s’attarder sur le sujet, et garder un sourire, ce serait nettement mieux pour tout le monde sans doute. Enfin. Heureusement que Mark était là, visiblement décidé à se montrer sous son meilleur jour. A moins qu’il ne soit vraiment heureux de ne plus être chez le vétérinaire. Totalement plausible aussi. Il s’était mis à ronronner dès que la jeune femme avait commencé à le gratouiller, et en avait un peu profité pour lui lécher le bras par la même occasion. Eet s’était un peu mis à miauler une fois qu’on l’avait totalement rentré. Aah, s’il espérait t’attendrir, ça ne marcherait pas comme ça. Bon, en temps normal, si, totalement . Mais tu te doutais que ça n’allait pas du tout être une bonne idée de faire ça dans le métro. Autant penser à son bien avant ses envies.

« ▬ C’est vrai qu’il en a vu pas mal depuis ces dernières années ! Oh, il est de nature très curieuse, alors une fois qu’on le sait, c’est assez facile de l’amadouer. A vrai dire, j’ai déjà réussi à les lui faire prendre en lui interdisant de les toucher, il a suffit que je tourne le dos deux minutes plus tard pour qu’il ne se jette dessus et ne les prenne de lui-même. Mais ça n’a plus fonctionné les fois d’après malheureusement. C’est vrai, je peux le comprendre ! Aah, il doit m’en vouloir quelques minutes, mais ça ne dure jamais très longtemps. Il est assez collant, alors il ne tient pas vingt minutes sans venir quémander un câlin ou des caresses. »

Ce qui t’avais toujours un peu étonné, mais jamais dérangé. En même temps, qui est-ce que ça pourrait déranger aussi. Enfin. Tes pensées avaient dérivées de ton animal face à cette invitation plus qu’inattendue. Mais ça t’avait ravivé aussi ton sourire. Qui avait déjà du mal à partir en sa présence. Et ça te permettrait aussi de découvrir un peu ces restaurants. De sortir un peu, même si c’était ce que tu venais de faire. Sortir pour un rendez-vous chez le vétérinaire n’avait rien de bien passionnant non plus.

« ▬ Oh, je ne suis vraiment pas difficile de toute manière. Et je me doute aussi que vous avez bon goût alors je ne m’en fais pas ! »

Du tout. On t’avais appris, et t’avais bien été obligé fut un temps à manger tout ce qui te passais sous la main. Eet faire le difficile ne servait à rien, c’était plus que sûr et certain. Sii ce n’était emmerder son monde. Enfin soit. Plutôt que de divaguer autant la suivre, avant de la perdre, ça serait un peu con. Même beaucoup. Surtout que ce n’était pas non plus vraiment comme si le monde de la nuit te plaisait énormément. Tu ne le détestais pas, mais tu préférais quand même éviter de regarder toutes ces lumières. Qui plus est tu pouvais te concentrer sur sa conversation en même temps.

« ▬ Merci beaucoup ! C’est vrai que dès qu’il n’y a plus de photos, c’est…Un peu plus difficile. Mais, mis à part à la mauvaise foi, je ne pense pas être allergique à quoique ce soit ! »

Aah très drôle, toujours. Sinon tu pouvais juste arrêter de faire de l’humour, ça ne serait pas plus mal pour tout le monde.


© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tsuraya Namboku
Messages : 257
Pages : 263
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Jan - 22:58

Après l'effort le réconfort comme on dit..

Les discussions avec Charles, même si elles pouvaient paraître banales, restaient toujours intéressantes. Elle ne savait pas trop quel genre de magie opérait dans ces cas-là. Elle était certaine que si ça avait été elle qui aurait dit la même chose, ça aurait été bien plus ennuyant, comme si tout ce qu’elle disait n’avait rien d’important ni d’intéressant. Oui, il y avait un peu de ça aussi, de son point de vue. Mais si ça avait été vraiment le cas, est-ce qu’il aurait continué les conversations comme ça et surenchérir ? Mh.. Ou bien il avait pitié peut-être, elle ne savait pas trop encore. Le britannique avait tout de même réussi à lui faire sortir des sourires et c’était déjà pas mal.

Sortie du métro et prenant la route des petits restaurants, elle marchait à côté de Charles, sans pour autant le piétiner, elle gardait une certaine distance de sécurité, comme si elle n’aimait pas qu’on l’approche de trop près. Mais la vérité c’est qu’elle en avait marre de blesser et de se blesser au fond. Elle continuait cependant la conversation sur son chat qui était assez intéressante il faut le dire.

- Ah oui il aime braver l’interdit en fait. Mais il ne faut pas trop leur donner tout ce qu’ils veulent en même temps après ils se prennent pour le Sultan. Votre chat à l’air de vraiment tenir à vous.. Vous l’avez adopté ? Enfin si ce n’est pas trop indiscret comme question. C’est juste que généralement les animaux adoptés sont plus affectueux car ils sont reconnaissants d’avoir trouvé quelqu’un qui les aime vraiment.

Ça marchait un peu pareil avec les humains tout compte fait. Quelqu’un qui a été déçu en amitié tout comme en amour, quand il retrouve une autre personne qui lui donne l’attention qu’il n’avait pas eu précédemment et un « bon traitement » finira par ne plus lâcher cette personne. Automatiquement elle leva les yeux vers Charles et se demandait si lui aussi n’avait pas été déçu un jour. Ce serait tout de même étonnant, il est très gentil, ça ne serait pas surprenant que des gens veuillent abuser de ça. Qu’est-ce que les gens peuvent être dégueulasses parfois.

Elle s’était donc assise à cette table en retrait, regardant finalement le menu de la carte, et en levant les yeux vers lui une nouvelle fois, elle sentit son cœur s’accélérer, elle baissa même rapidement les yeux. Elle avait totalement oublié qu’elle n’avait pas l’habitude de sortir avec quelqu’un qu’elle connaît peu seul à seul, qu’est-ce qu’elle devrait dire en fait, et c’était quoi une conversation norm- Tsuraya releva les yeux à sa « blague », qui la rassura, et lui fit décrocher même un léger rire.

- Il y a un peu de photos ici mais pas pour tout alors ce sera plus facile si je vous aide un peu. Ah oui, la mauvaise foi tout comme les mensonges sont des allergies assez fortes. Je ne vous parle même pas de l’hypocrisie.


Revenir en haut Aller en bas
Charles Dickens
Messages : 97
Pages : 221
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Jan - 22:53
I hate everything about Myself,
why do I love you ?
C’était bien la première fois que tu prenais du plaisir à prendre un transport en commun. D’habitude tu étais plutôt…Indifférent. Tout simplement. Parce que ça n’avait rien de passionnant. Et quand Mark ne dormait pas et qu’il t’accompagnait, il détestait ça, tout simplement. Ce qui n’avait strictement rien de drôle, non. Parce qu’il fallait le calmer et parfois veiller à ce qu’il ne vomisse pas quelque part. Tu te souvenait très bien de la fois où il l’avait fait sur ta voisine, oui. Qui heureusement n’avait pas encore fait trop de drame. Sinon tu ne sais pas ce que tu aurais fait. L’accompagner dans un magasin de vêtements et lui en acheter des nouveaux peut-être. Et aller laver ceux qu’elle portait alors à ce moment là. Mais bon.

Ici, il n’y avait rien de tout ça. Mark était calme et puis tu pouvais parler à Tsuraya. Chose que tu appréciais particulièrement. Elle était…Tu ne savais pas trop comment décrire. Elle était le genre de personne que t’avais toujours rêvé de rencontrer dans un sens. Et c’était agréable de marcher à ses côtés, sans se prendre la tête.

« ▬ Un peu oui ! C’est certain, même si je sais que j’ai tendance à lui céder un peu trop pour certaines choses, heureusement il n’en profite pas tellement ! Oh, c’est difficile à dire mais c’est vrai qu’il passe souvent ses journées près de moi alors qu’il a la place de courir un peu partout. Oui ! Enfin, je l’ai trouvé dans la rue, je voulais simplement le ramener chez un vétérinaire, mais il était débordé, je n’avais pas non plus envie qu’il se retrouve dans un refuge pendant des années. C’est vrai qu’on s’y attache énormément à ces boules de poils ! »

Peut-être un peu trop. Enfin, t’étais comme ça. Tu t’attachais rapidement à elles. Les humains un peu moins vu que t’étais méfiant. T’étais peut-être trop bon mais pas trop con non plus. T’en avais déjà payé les frais, et t’allais pas recommencer de si tôt non plus. Heureusement ce n’était pas le cas de tout le monde. Même si tu doutais que des gens totalement bons puissent exister, on pouvait toujours espérer et rêver aussi. Il n’y avait pas de mal à ça.

Quoiqu’il en soi, tu t’étais bien installé, tu avais pris le temps et tu allais pouvoir prendre le temps d’observer la carte maintenant. Tranquillement. Même si en sentant le regard de la jeune fille, tu avais relevé le tiens vers elle, en souriant un peu. Elle avait peut-être une question ou simplement la suite de la conversation ? Quoique, son attitude était…Non pas étrange, mais adorable en fait. Oui, non. T’allais pas commencer à la fixer non plus, autant éviter de la mettre mal à l’aise. Même si tes blagues n’étaient pas ce qu’il y avait de plus hilarant.

« ▬ Si ça ne vous dérange pas, avec plaisir ! Oh, c’est vrai qu’il s’agit d’un trio on ne peut plus ravageur ! Qu’il vaut mieux éviter comme la peste quand on en a l’occasion. »

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tsuraya Namboku
Messages : 257
Pages : 263
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Jan - 21:13

Après l'effort le réconfort comme on dit..

Marcher aux côtés d’un homme, elle avait l’habitude, que ce soit pour une mission avec un collègue (vu qu’ils sont majoritairement masculins) ou bien des sorties avec Daniel. Mais là c’était totalement différent, ce n’était que la deuxième fois qu’elle croisait Charles, et même si il était vraiment sympathique, ayant de l’humour, elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle ne devrait pas laisser sa confiance se donner aussi facilement. Tsuraya était naturellement méfiante, mais son instinct lui disait qu’elle pouvait croire en cet homme, mais comment pourrait-elle en être sûre, surtout qu’il avait un travail qui opposait leurs deux organisations. Il était de l’Ordre et elle de l’Agence, et aux dernières nouvelles ce n’était pas comme si ils étaient en très bon termes. Mais est-ce que ça devrait les empêcher de s’entendre ? Normalement non.

Cependant Tsuraya se remémorait sa confiance qui était partie dans une certaine personne, du camp opposé, à qui elle avait donné des informations, rien que pour être plus proche. Au final, elle s’était faite jetée comme une malpropre au dernier moment, elle avait eu le sentiment d’être trahie, comme si on s’était simplement servi de ses sentiments pour autre chose, et ça, ça avait été pire qu’un coup de poignard pour elle. Qui dit qu’il- Euh. Ouais non, pas forcément des sentiments, mais juste la confiance. Elle aurait du mal à parler sentiments pour le moment, c’était un mot qui commençait à devenir étranger. Puis Charles… Elle leva la tête vers lui, réfléchissant, il n’était pas moche du tout, gentil, drôle… En soi elle ne connaissait que ce qu’elle avait vu et entendu par lui, peut-être était-il totalement différent de ce qu’il affichait ici-même.

- Vous êtes bien trop gentil avec votre chat Charles, il en profite ! Votre histoire est tout de même touchante, on sent que vous tenez à lui et que c’est réciproque. Il a bien de la chance.

Euuuuh. Oui non la dernière phrase elle l’avait pensée, elle n’était pas censée sortir à haute voix en fait. Elle ne pouvait pas rester tranquille à sa place dans la tête, non, elle faisait sa vie et voulait montrer qu’elle était là, cette pensée. C’est gênant, très même, car Tsuraya n’est pas du genre à raconter sa vie et se morfondre, c’est plutôt le genre à écouter et consoler quand il le fallait, et encore cela dépendait pour qui.

Dans ce restaurant, l’ambiance traditionnelle était plaisante, ça la détendait un peu à vrai dire. La jeune femme avait remarqué le sourire de Charles, qui la regardait, fixait même. Elle avait quelque chose sur le visage ? C’est possible, bien que ce soit dommage, elle avait changé de look à partir d’aujourd’hui, si elle commençait déjà à ressembler à une clocharde ça n’allait pas le faire non. Elle se regarda donc dans le reflet de son téléphone, et n’y voyant rien elle le rangea, essayant de se reconcentrer sur la carte, et ayant fait son choix, elle vérifia que l’homme qui se tenait en face d’elle arrivait à se repérer sur la carte.

- Ça ne me dérange pas du tout. Je suis bien d’accord avec vous, je vous en prie Charles, si vous rencontrez quelqu’un avec les trois défauts à la fois, ne perdez pas votre temps avec elle. Vous avez bien mieux à faire je pense. Je me demande bien lequel est le pire des trois d’ailleurs.. Peut-être le mensonge, car en soit ça rejoint l’hypocrisie et s’associe avec la mauvaise foi, car c’est comme se mentir à soi-même.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Centre Ville :: Lieux Touristiques-
Sauter vers: