AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 :: Hors de Yokohama :: Les Alentours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Leçon de moral || ft. Charles

avatar
Messages : 147
Pages : 50
Date d'inscription : 11/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Déc - 13:11
The demon is not a friend of mine. It's a part of me. And you meet him every moment you see meUndo these chains, my friend
I’ll show you the rage I’ve hidden
Perish the Sacrament
Swallow, but nothing’s forgiven
You and I can’t decide
Which of us was taken for granted
Make amends
Some of us are destined to be outlived
and it's so sad
( In the night→ The Devil In I )
Fatigué. Épuisé. Temps de faiblesse pour un démon aux allures russes. Un soupire dans une brise de vent. Un souffle lâché comme une messe basse destinée aux sourds entourant cet homme obscure. Vous veniez de revenir d'Angleterre. Un voyage court, en apparence. Mais les apparences sont trompeuses. Comme actuellement. On pourrait croire que vous êtes en forme, capable de courir en marathon si Dieu lui-même vous le demanderait. Sauf que vous n'en avez pas la foi. Fatigué, épuisé. Course incessante pour trouver ce livre qui est votre seule raison de votre présence dans ce pays nippon. Fatigué, épuisé. A quand cette femme aux cheveux blonds arrivera-t-elle à comprendre qu'elle sert la reine, mais qu'elle n'est pas la reine. Et qu'elle pourrait également effectuer elle-même ses trajets ? Bon Dieu. Vous n'y comprenez rien, et vaut mieux pour votre cerveau que vous ne cherchiez pas à trouver une excuse, ni même une raison. Vos neurones chaufferaient trop vite pour quelque chose d'inutile.



Vous étiez hors de la ville de Yokohama. Laissant vaquer votre regard sur les milles arbres et décors qui se jouaient face à vous. Vous vous rendiez dans l'un des "QG" d'Agatha Christie. Vous aviez quelque chose à rendre à l'un de ses subordonnés. Bien. Vous n'êtes pas censé assurer ce genre de service. Mais, vous étiez Fatigué et Épuisé alors vous n'aviez pas la force de dire "non." Bien trop d'effort pour votre corps d'anémique.


Quand vous étiez enfin arrivé, vous cherchiez donc où était ce Charles Dickens. Par logique, vous aviez commencé par les bureaux. Bon Dieu, que c'est fatiguant de marcher pour une chose dont vous n'aviez pas la motivation de faire. Vous soupiriez. S'arrêtant devant une porte. Vous toquiez, et quand vous aviez reçu une réponse, vous entrez, découvrant la présence de ce Charles. Du moins, vous espériez que ce soit lui. Vous mettiez votre pouce en bouche, rongeant ce dernier, et très vite, il se mit à saigner. Bien. Vous aviez calmé vos nerfs.  Haussant légèrement les épaules, vos yeux dessinés avec des cernes en dessous s'étaient déposés sur le chat du britannique. Belle boule de poil.



- Excusez moi de vous déranger, mais seriez vous bien Charles Dickens ? J'ai des documents à vous faire passer de la part de votre supérieur.
©️ 2981 12289 0

_________________
l'hymne des Rats:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 82
Pages : 145
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Déc - 15:40
I hate everything about Myself,
why do I love you ?


T’étais tellement concentré. Peut-être même un peu trop. Tu ne voyais plus tellement l’heure passer. Tes sourcils s’étaient légèrement froncés et ne déserraient plus du tout. T’avais vraiment envie d’arriver à bout de la pile de dossiers que t’avais. Alors que tu ne chômais même pas d’habitude. Il fallait vraiment croire que ça tenait de la magie. Mais là ,t’étais même encore plus déterminé que d’habitude, t’avais mis toutes les chances de ton côté. Tu t’étais décidé de tout bonnement te débarrasser de tes chaînes, au début juste pour la matinée. Puis les heures s’étaient écoulées, et elle étaient toujours à tes côtés. Mais au moins t’avais l’impression d’avancer plus vite. Ou en tout cas de mieux te concentrer.

Tu peinais à en sortir. Si bien que tu n’avais presque pas entendu qu’on avait toqué à ta porte. Ce qui n’était pas spécialement le cas de Mark. Qui essayait depuis au moins dix minutes jouer avec ton bic sans vraiment y arriver. Il avait relevé la tête assez rapidement, s’était frotté contre ton bras avant de descendre du bureau et de miauler près de la porte, alors que quelqu’un rentrait. Aah, aucune présentation avec lui, le chat s’était déjà mis à se frotter contre les jambes du nouveau venu. Le remerciant peut-être de te sortir des dossiers que t’avais presque fini, en fait.

Mais l’arrivée de cette personne, que tu pouvais facilement identifier comme étant la tête des Rats, était assez…Etrange. Puis tu les avais vus. Ces dossiers qu’il avait en main. Qui, ô, surprise, étaient pour toi. Chouette. Génial. Un immense plaisir en vue. Enfin. Il est inutile de se plaindre, surtout devant lui. Tu te poses un peu des questions quand même. Pourquoi est-ce qu’il s’était bougé lui-même ? On ne l’avait pas réduit quand même à l’état de courseur de l’Ordre. Ce serait vraiment triste.

Mais autre chose te frappe, alors que tu te lèves, un léger sourire aux lèvres, et que tu te rapproches pour le saluer correctement. Il n’a même pas l’air fatigué, il a l’air totalement éreinté. Que ce soit dans sa manière de se tenir, de parler, ou juste sa tête. Tu ne sais pas trop si tu dois faire une remarque. Sans doute pas. Ce n’était pas ton rôle. Mais tu n’allais pas le jeter non plus dehors juste en reprenant les dossiers.

« ▬ Oh ne vous en faites pas, il n’y a aucun soucis ! Et oui, lui-même. Merci beaucoup, vous n’auriez pas dû vous déranger pour ça ! »

Peut-être qu’il n’a pas eu le choix, en fait. Tu baisses un peu les yeux, tout ça pour apercevoir ton fidèle animal se prenant pour une espèce de bipède, essayant d’attraper du bout de la patte une partie du manteau du nouveau venu apparemment. Intéressant.

« ▬ Vous voulez vous poser quelques instants ? Sans vouloir paraître insultant vous avez l’air…Fatigué. J’ai sûrement de quoi…Grignoter aussi, même si il y a un spécialiste en vol de nourriture touchée par les humains dans cette salle. »

Le concerné se repose normalement, s’asseyant même sur le sol en penchant un peu la tête et finissant par miauler en ta direction, comme s’il avait le pouvoir de comprendre. Ce qui était peut-être le cas, qui sait.


© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Pages : 50
Date d'inscription : 11/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Déc - 13:16
The demon is not a friend of mine. It's a part of me. And you meet him every moment you see meUndo these chains, my friend
I’ll show you the rage I’ve hidden
Perish the Sacrament
Swallow, but nothing’s forgiven
You and I can’t decide
Which of us was taken for granted
Make amends
Some of us are destined to be outlived
and it's so sad
( In the night→ The Devil In I )
Bien. Vous n'aviez pas fait erreur sur la personne, tant mieux. Son chat s'était mit à jouer  avec votre manteau. Bon, ce n'est pas si dérangeant. Vous tendiez donc les fameux dossiers que vous deviez donner au britannique tout en l'écoutant parler. Oui, vous étiez fatigué, voir même plus que ça à vrai dire. Vous vous demandiez d'ailleurs comment vous teniez sur vos jambes, entre votre anémie, votre fatigue... Mais en soit, se poser des questions aussi existentielles n'était pas une chose utile, alors vous abandonniez pour l'instant.


- Oh... ma fatigue est aussi visible que ça ? Voilà un problème. Mais si cela ne vous dérange pas, je veux bien... m'asseoir un peu.


Vivement que vous rentriez chez vous, dormir dans votre lit l'espace d'un instant. Cependant, vous vous étiez baissé pour ainsi caresser le chat. Il était doux, c'était agréable... bien qu'avec vos doigts rongés... ça passe mal niveau contraste de mignonnerie. Vous vous releviez doucement pour éviter de basculer en arrière.  Vous vous tourniez vers le britannique, essayant de retirer ce visage fatigué pour reprendre votre visage froid, fermé, sans émotions.


- Ne vous déranger pas trop pour moi non plus. Rien que m'asseoir quelques instants m'ira... du moins, je crois.


En fait, vous n'étiez pas ce genre de personne qui se faisait du soucis pour sa santé, car vous n'en aviez strictement rien à faire dans un sens.
©️️ 2981 12289 0

_________________
l'hymne des Rats:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 82
Pages : 145
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Déc - 17:18
I hate everything about Myself,
why do I love you ?


Tu ne pouvais pas t’empêcher de te dire qu’il devait être là pour quelque chose quand même spécialement. Ce serait un peu bizarre sinon. Mais tu te faisais peut-être des idées. Sûrement. Tu réfléchissais parfois plus loin. Trop loin. Ce qui pouvait être important, oui. Mais c’était assez fatiguant. Ce dont tu ne te plaindrais jamais. Vraiment. C’était bien souvent un avantage. Sauf quand tu essayais toi-même de te reposer en fait. Là c’était autre chose. Peut-être même impossible. Bon. Maintenant ça devrait aller un peu mieux, parce que tu ne te prendrais pas la tête, non. Moins en tout cas. Soit. Tu gardes un léger sourire. C’est toujours mieux.

« ▬ Et bien…On peut dire que oui. Enfin, je ne voulais certainement pas vous vexer ! Non, pas du tout ! Faites comme chez vous, vraiment. Et prenez le temps que vous voulez surtout. »

Tu n’allais pas le chasser non plus et tu étais aussi certain qu’il n’allait pas tant te déranger que ça d’ailleurs. Il n’allait pas s’amuser à venir et commencer à tout détruire non plus. Qu’il se taise ou parle, tu t’en ficherais un peu. Et puis il a l’air d’aimer les chats, ce qui est plutôt une bonne chose, non ? Certainement. D’ailleurs Mark a l’air de l’apprécier, il le suit et pousse un peu sa tête contre sa main lorsqu’il le caresse.

« ▬ Ca me dérangera nettement plus de vous savoir plus ou moins mal que de m’occuper de ce qu’il faudrait pour vous sustenter ne serait-ce qu’un minimum. Surtout que ça ne me prendrais pas spécialement énormément de temps, et ça pourrait vous être totalement bénéfique. »

Peut-être que tu pousses un peu trop, un peu trop loin aussi ? Tant pis. Qu’est-ce que tu risquais dans le pire des cas. Qu’il te dise de te mêler de tes affaires, oui. Ce qui n’était pas bien grave.


© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Pages : 50
Date d'inscription : 11/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Déc - 21:44
The demon is not a friend of mine. It's a part of me. And you meet him every moment you see meUndo these chains, my friend
I’ll show you the rage I’ve hidden
Perish the Sacrament
Swallow, but nothing’s forgiven
You and I can’t decide
Which of us was taken for granted
Make amends
Some of us are destined to be outlived
and it's so sad
( In the night→ The Devil In I )
Le britannique avait l'air agréable. Du moins, pour ne pas vous chasser, c'est qu'il avait une pointe d'humain dans sa poitrine. Quelque chose de rare... enfin, pas tellement, mais envers vous en particulier, c'était rare. Non loin de là le fait que vous manquiez d'attention, au contraire. Mais... généralement, que vous soyez fatigué, énervé, c'est le même regard qui prône sur le visage de ceux qui vous voient.


- .. Cela ne me vexe pas, ne vous en faîtes pas. Et merci, mais je ne resterais pas longtemps non plus, je pense que vous avez beaucoup de travail.

Vos yeux s'étaient arrêtés sur son bureau. Il y avait des papiers, des dossiers. Et vous lui en aviez re-donner encore plus. Vous auriez pu vous sentir coupable de cela, mais... vous. Démon, oseriez vous en vouloir pour quelque chose d'aussi utile ? Bien sûr que non. Pas du tout même. Ce n'était clairement pas dans vos habitudes, et jamais cela ne changerait.- Vous aviez vu que le chat du britannique vous suivait. Vous attendiez de vous asseoir pour lui offrir à nouveau des caresses. Sûrement que vous étiez en train de montrer une faiblesse. Vous aimiez (enfin, vous découvriez que vous aimiez) les chats. Ces petites boules de poils qui pouvaient se montrer affectueuses si elles le souhaitaient.


- Oui... vous avez sûrement raison. 


Vous vous mettiez à ronger vos pouces, ce qui vous détendait en cas d'interaction sociale, soit forcée, soit inutile soit... soit vous aviez pas de raison.


- ... comment s'appelle cette boule de poils .. ?


Quoi, vous étiez rien qu'un peu curieux.
©️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 82
Pages : 145
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Déc - 23:20
I hate everything about Myself,
why do I love you ?


Ca te faisait un peu bizarre, d’avoir du mouvement, autant en tout cas dans ton bureau. Surtout aujourd’hui en fait. Peut-être bien que c’était la première personne extérieure à y avoir mis les pieds. Tu n’y avais pas fait tant attention que ça. C’était plutôt bon signe, non ? Parce que ça signifiait que tu étais nettement plus concentré sur ton travail que le reste. Et bien. Au moins tu ne l’avais pas vexé. Ce qui était une bonne chose, parce que c’était la dernière des choses que t’aurais voulu faire. Même is c’était la personne que tu détestais le plus au monde, tu n’aurais pas souhaité une telle chose. Enfin. T’avais un peu souri, c’était toujours mieux quand même.

« ▬ On est jamais trop certain! Oh, c’est vous qui voyez, je ne vous chasserai certainement pas. Travail ou non, tant que vous ne vous asseyez pas sur mes dossiers, je devrais être capable de pouvoir continuer un minimum même en votre présence. »

Et puis tu avais quand même bien avancé. Bon. Par contre, ce qui serait pas mal ce serait de ranger un minimum ton bureau. Eeet de ne pas laisser tes chaînes là en fait. Parce qu’on ne savait jamais ce qui pouvait arriver. Les reprendre était nettement plus sûr aussi. Même s’il ne semblait pas les avoir remarquées, ou en tout cas, il ne les regardait pas spécialement Mark semblait avoir capté son attention. Ce que tu pouvais comprendre totalement.Et le chat semblait être intéressé aussi, il était venu s’installer tranquillement sur ses genoux een le reniflant un peu. Il avait toujours été curieux et ne semblait pas spécialement peureux non plus. Il ne l’avait jamais été.

« ▬ Mark ! Mais il réagira nettement plus vite à une quelconque ouverture d’emballage qu’à son nom par contre. »

Il avait un peu miaulé, peut-être pour protester. Même s’il ne semblait pas spécialement de mauvaise humeur. Enfin, tu avais remarqué sa manie de se mordre les pouces, ou alors la peau qu’il y avait autour, tu ne savais pas trop.

« ▬ Vous êtes…Stressé ? »

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Hors de Yokohama :: Les Alentours-
Sauter vers: