AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 :: Yokohama - Centre Ville :: Zone Résidentielle :: Habitations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[NSFW] More than a coffee - Pv. Charles ♥

Tsuraya Namboku
Messages : 257
Pages : 263
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Déc - 0:51

Better than a coffee too

Pourquoi rester dehors par un temps pareil quand on peut être tranquillement à l’intérieur avec une boisson chaude ? C’est la question que s’était posée Tsuraya lorsqu’elle commençait à sentir ses mains s’engourdir par le froid, n’ayant pensé à emporter des gants ou autre, même si la main de Charles qu’elle avait tenu tout le long du trajet l’apaisait un peu. Peu de personnes savaient où elle habitait, car elle ne parlait de sa vie privée qu’à très peu de gens, et en petite quantité, mais Charles, elle pourrait lui dire beaucoup de chose, déjà elle avait réussi à lui dire quelque chose que seules deux ou trois personnes savaient donc. Le long du trajet, elle lui parlait de tout et de rien, et bien sûr elle lui avait proposé de venir boire un truc chez elle avant de repartir, vu que c’était sur le chemin… En fait oui, c’était la première fois qu’elle lui disait où elle habitait.

Arrivant sur le palier de l’appartement, elle s’avança ensuite jusqu’à la porte de son logement et fouilla dans son sac pour trouver la clé et ensuite ouvrir la porte. Ça semblait déjà bien spacieux comme endroit, et surtout bien rangé. C’est clair que ça changeait de dehors la température, bien plus agréable, surtout qu’elle avait laissé un peu de chauffage allumé par inadvertance, bon. La détective invita Charles à entrer, enlevant ses chaussures et posant ses affaires, se dirigeant sans plus tarder vers la cuisine pour leur préparer une boisson.

- Fais comme chez toi, tu veux boire quoi ?

Elle sortait un peu de tout, s’étant étirée tout en restant sur place, les bras complètement levés, pas très élégant mais elle s’en fichait pour le coup, et bailla discrètement. Bon, elle allait déjà préparer son thé, et naturellement amener la théière et autre grâce à son pouvoir, il pouvait être utile quand elle avait la flemme de se bouger. Tsuraya espérait aussi que Charles ne soit pas trop gêné par cet endroit, qui était bien fait pour deux et non pas pour une personne, surtout que cet appartement elle l’avait payé autrefois avec l’argent qu’elle gagnait à la Mafia.


Revenir en haut Aller en bas
Charles Dickens
Messages : 97
Pages : 221
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Déc - 13:12
I hate everything about Myself,
why do I love you ?


Cette soirée était totalement hors du temps. Même bien plus que ça. Tu ne saurais la définir correctement. T’avais pas envie de mettre de nom dessus non plus. Elle était tellement spéciale qu’elle n’en méritait pas. Elle ne méritait pas d’être classée d’une manière ou d’une autre. Elle méritait juste une place spéciale que ce soit dans ton cœur ou dans ta tête. Elle l’avait déjà. Alors qu’elle n’était pas finie. Tout était allé si vite, mais tu ne t’en plaindrais pas. T’avais tellement stagné, pendant des années, que même si ça te faisait un peu tourner la tête, t’allais pas t’en plaindre. D’avancer enfin, d’y voir un peu plus clair dans cet avenir que t’avais déjà tracé sans doute de manière beaucoup trop sombre. Et t’espérais avoir tort pour le coup. Même si tu savais parfaitement qu’à la première occasion, où tu remarquerais que la brune n’était pas heureuse ou quoique ce soit, tu la ferais passer avant. Si c’était pour son bonheur, si c’était vraiment ce qui lui fallait, tu la jetterais dans les bras d’un autre, peu importe si tu te brises encore le cœur. T’es plus à ça près.Mais t’espère quand même ne pas devoir le faire. Même si une partie de toi s’en fichait totalement, tu ne t’en remettrais pas. T’avais pas envie de te poser la question de ce qu’il adviendrait. T’allais juste arrêter de penser à ça. Juste profiter du moment. Essayer de lui faire plaisir, en arrêtant d’être négatif sur tout ce que tu pouvais trouver. Sa main dans la tienne te promettais beaucoup de choses, mais certainement pas de vous lâcher pour le moment.

T’avais directement accepté quand elle t’avait proposé de venir boire quelque chose chez elle. Même si t’étais curieux sur le lieux, tu voulais juste passer encore un peu de temps avec elle, tout simplement. Mais dans cet immeuble, t’avais l’impression que tout était fascinant.Peut-être que t’étais trop vite impressionné aussi, mais ce n’était clairement pas un problème actuellement. Tu te sentais juste un peu mal d’empiéter autant dans son espace vital d’un coup. Mais t’allais pas foutre le boxon non plus. T’allais même faire excessivement attention et commencer par enlever à ton tour tes chaussures. Parfait. T’osais pas trop t’installer où que ce soit, de toute manière t’avais bien trop de choses à regarder aussi, à découvrir. Ca changeait totalement de ce que t’avais l’habitude de voir.

« ▬ La même chose que toi, je suis certain que ce sera parfait ! »

Et elle ne devrait pas s’embêter à sortir trop de choses, même si…Oui, elle avait déjà sorti pas mal de trucs. C’était ce qu’on appelait l’efficacité. T’avais un peu souri en la voyant s’étirer, et en voyant la théière arriver tranquillement. Ca au moins, c’était un pouvoir franchement utile. Mais t’allais pas rester à fixer l’objet plus longtemps en souriant bêtement.

« ▬ Tu habites ici depuis longtemps ? En tout cas il a l’air vraiment confortable ! »


© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tsuraya Namboku
Messages : 257
Pages : 263
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Déc - 2:25

Better than a coffee too

C’était tout de même bien mieux d’être rentrée à la maison en fait, enfin à l’appartement. Il y faisait nettement plus chaud, ce qui rendait l’endroit à une température ambiante agréable, et c’était nettement mieux en compagnie de Charles oui, elle n’avait absolument pas oublié sa présence, comment elle pourrait faire de toute façon. Mais elle se devait de bien l’accueillir, alors elle faisait le minimum syndical quand quelqu’un était invité, du genre offrir quelque chose à boire, ce qui serait bien pour commencer. Hésitant elle-même sur ce qu’elle allait boire, elle se décida finalement sur un thé tout simple, pour se réchauffer et se détendre aussi, avant d’aller dormir c’était toujours mieux. Ça n’était pas forcément un rituel pour elle, mais quand elle y pensait, elle le faisait.

Elle avait entendu Charles s’avancer dans l’appartement, mais pour le moment elle n’avait pas encore tourné la tête vers lui pour voir ce qu’il était en train de faire, de toute façon elle lui faisait confiance, il n’allait pas empoter deux trois bricoles et repartir comme un voleur, oh ça non, puis même si il le voulait, il ne pourrait pas s’enfuir, on ne lui échappe pas comme ça à Tsuraya.

- Je te fais du thé alors !

Tout de même enjoué qu’il soit là, ça changeait du silence présent ou du bruit des séries ou de la télé de temps en temps. Elle avait accueilli que très peu de personnes ici, mais une personne spéciale comme Charles, jamais. D’ailleurs elle n’allait pas lui demander de ne pas dire où elle habitait, car il n’avait aucune raison de divulguer cette information, et ce n’était pas son genre, elle en était sûre. Quand elle avait entendu qu’il se rapprochait, elle s’était retournée pour le regarder et lui sourire, faisant chauffer l’eau pour le thé dans la théière et préparant les tasses.

- Plus de cinq ans déjà, ça c’est sûr ! Ça date de la mafia cet endroit pour te dire. Mais oui ça l’est ! Installe-toi où tu veux d’ailleurs.

Oui il pourrait, mais elle n’avait pas pu s’empêcher de lui prendre une de ses mains comme ça, la serrant dans la sienne. Jamais elle n’avait été si pot de colle avec quelqu’un, c’était incroyable, au fond il était certain qu’avec les personnes les plus proches elle était tactile, ou peut-être seulement avec lui, allez savoir.



Revenir en haut Aller en bas
Charles Dickens
Messages : 97
Pages : 221
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Jan - 21:34
I hate everything about Myself,
why do I love you ?


A quel moment, tu pouvais être impressionné par un tel lieu. Un bête appartement. T’avais déjà vu, vécu bien pire. TU t’étais mis dans des situations nettement plus malaisantes que ça aussi. T’avais certes jamais été quelqu’un qui prenait beaucoup de place. Ni d’attention même. Tu ne voulais pas, tu n’en méritais pas. Mais t’essayais pas spécialement de te faire petit. Juste de te faire oublier. Sauf que là tout de suite, tu ne voulais pas te faire oublier. T’étais juste en quelque sorte…Impressionné. Tu n’avais pas juste l’impression de rentrer dans sa maison, mais juste de pouvoir en connaître un peu plus sur elle, même d’être un peu plus intimes ? Et quand t’y pensais, c’était peut-être bien la première fois que quelqu’un t’invitais comme ça chez lui. Peut-être aussi pour ça que tu ne savais pas trop comment réagir. Et surtout que t’avais envie que tout se passe bien. Peut-être même à la perfection. Même si c’était trop demandé, tu savais bien que ce serait trop beau pour être vrai.

Tu souris un peu ,même si elle ne le verra peut-être pas, tu ne peux pas t’en empêcher. Après cette soirée, même si tu restes légèrement perturbé, et peu sûr de ce que tu fais, tu ne risques pas de quitter ce sourire. T’as l’impression un peu de rêver, parce que tu n’y croyais plus. Tu n’avais pas non plus énormément espéré, t’étais doué uniquement pour être pessimiste. Et encore c’était un mot assez faible. Mais tu n’y penses pas là tout de suite. Tu ne sais pas comment ça peut être possible mais tu ne penses plus à grand-chose d’autre qu’elle. Mais tu fronces légèrement les sourcils à sa réponse, quand même, tu ne peux pas t’en empêcher.

« ▬ Tu n’as jamais eu de problèmes…avec eux par la suite ? Enfin tant mieux ! J’imagine ! Ca doit être assez agréable de pouvoir avoir une habitation pour soi ! Ou en tout cas un lieu plus calme ! Et puis tu es bien placée aussi dans ce quartier je trouve ! »

T’avais pas hésité à serrer sa main quelques instants, c’était agréable. C’était chaud. Une chaleur humaine que tu n’avais plus pu ressentir depuis un bout de temps et encore moins de cette manière. Mais tu avais fini par la lâcher, juste pour pouvoir venir passer tes bras autour de sa taille, et venir la serrer contre toi, en posant ta tête sur son épaule et en fermant les yeux quelques instants.


© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tsuraya Namboku
Messages : 257
Pages : 263
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Jan - 1:41

Better than a coffee too

C’est vrai qu’en y repensant elle avait fait du passage dans cet appartement, qu’elle avait depuis la Mafia. Au départ elle avait été installée chez eux, dans les logements vu qu’elle était l’une de leur membre, mais après Tsuraya avait préféré prendre son indépendance, pour ne pas être totalement raccrochée à eux non plus, et pouvoir décompresser en rentrant, penser à autre chose. Même si la plupart du temps ce qu’elle voyait c’étaient les égratignures et sa tête de blasée qu’elle voyait se refléter dans le miroir. Mais en y repensant, qu’est-ce qu’elle allait y voir aujourd’hui si elle retournait devant ce miroir ? Sûrement quelqu’un d’heureux et qui avait reprit goût à la vie grâce à la personne qui se trouvait dans la même pièce qu’elle. La jeune femme regardait Charles avec un sourire, ne pouvant apparemment pas s’en empêcher non plus.

- Hmmm… Un peu, enfin c’est normal, mais ils ont sûrement autre chose à faire que de courir après les traîtres en ce moment. Mais oui c’est bien et puis on ne dérange personne quand on invite quelqu’un par exemple. Tu vois, tu es là, on est que tous les deux et c’est tant mieux.


Elle avait senti son cœur battre plus rapidement en ressentant les bras de Charles autour de sa taille, qu’il soit aussi proche. Mais elle ne se priva pas de passer ses bras autour de son cou et d’embrasser sa tête avec tendresse. Peut-être même qu’elle en oublierait l’eau qui chauffait et ne tarderait pas à bouillir étant donné qu’elle caressait sa nuque du bout des doigts, appréciant la proximité qu’ils avaient l’un avec l’autre. Est-ce qu’elle devrait lui dire ce qu’elle avait en tête ? Ça lui rappelait de mauvais souvenirs, mais elle ne devait pas restée bloquée avec ça. Il avait peut-être besoin de l’entendre aussi, alors elle allait se lancer.

- Je t’aime Charles.


Revenir en haut Aller en bas
Charles Dickens
Messages : 97
Pages : 221
Date d'inscription : 09/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Jan - 20:17
I hate everything about Myself,
why do I love you ?


C’est sûr que t’y avais pensé à un moment ou à un autre. D’avoir un appartement, une maison. Quelque chose qui te permettrait de te rattacher à un endroit. D’essayer d’avoir une vie normale, d’en commencer une ce serait même déjà bien. Mais tu n’avais jamais fait la démarche. En même temps, avec l’Ordre c’était plus difficile. Vous n’étiez pas toujours en déplacement, mais quand c’était le cas, il y avait des avantages à rester auprès d’eux toute l’année. Et de toute manière, qu’est-ce que tu aurais fait d’autre, hormis te mettre à déprimer encore plus dans ton coin, lorsque tu te retrouverais seul ? Des tentatives de suicides ratées ? Certainement. Ce n’était pas l’envie d’essayer qui t’avait manquée alors que t’étais déjà entouré, ou que tu savais clairement qu’il y avait des personnes autour. Alors t’avais même pas envie d’imaginer l’état dans lequel tu serais si t’étais livré à toi-même. Encore maintenant. Comme quoi, t’avais beau faire ce que tu voulais, penser ce que tu voulais, tu restais pitoyable. De manière assez grandiose même. T’aurais pu en faire un atout, et même un travail t’en était certain. T’avais un peu secoué la tête, t’avais déjà eu ce genre de discussion avec toi-même, et même avec la jeune femme il y a quelques minutes de cela. Est-ce que t’avais vraiment envie de le remettre sur le tapis ? Sans doute pas.

« ▬ Tant mieux j’ai envie de dire ! Il faut espérer qu’ils aient même totalement oublié. Même si c’est un peu trop utopique. Tant qu’ils ne commencent pas à te surveiller ou quoique ce soit. Oh, c’est certain, et puis ça te permet de pouvoir rentrer à l’heure que tu veux, et faire ce que tu veux sans risquer de devoir subir un questionnaire de la part de plusieurs personnes. »

Ce n’était pas que tu n’aimais pas parler, mais dès que ça touchait à ce qui était personnel, c’était différent, oui. T’avais tendance à te renfermer. Essayer de changer de sujet, ou autre. Ignorer parfois. Pour une fois, avec elle, t’avais réussi à y faire face. Tu ne savais même pas exactement ce qui t’avais motivé. T’avais un peu fermé les yeux en sentant ses bras entourer ton cou, ou encore ses lèvres venir t’embrasser. Mais tu les avais quand même rouvert pour pouvoir la regarder, l’admirer, et au passage frissonner lorsque ses doigts étaient passés sur ta nuque. T’avais oublié combien un contact pouvait être aussi agréable. Peut-être parce que tu n’avais jamais associé ça à quelque chose d’agréable, en fait. Que ça avait généralement été une contrainte, une obligation. Que t’avais presque toujours pris sur toi-même. T’aurais presqu’haït actuellement ta main qui était descendue le long de son dos. Mais c’était bien vite sorti de ta tête, lorsqu’elle avait parlé.

Cette phrase. Cette phrase que t’avais peut-être attendue pendant des années. Peut-être toute ta vie. Tu ne savais pas trop. Certes, elle était déjà sortie à quelques reprises, mais ça avait manqué de sincérité. Cruellement. Heureusement que tu n’y avais pas cru. Parce que tu te rendais bien compte que là tout de suite, c’était totalement différent. Ton cœur avait raté quelques battements, alors que tu souriais légèrement plus, mais de manière franche. T’avais pas tout de suite su y répondre, venant d’abord l’embrasser.

« ▬ Moi aussi,…beaucoup. »


© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tsuraya Namboku
Messages : 257
Pages : 263
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Jan - 22:08

Better than a coffee too

Petite, enfin, jeune, elle avait pensé que plus tard, elle aurait un mari, une belle maison et des enfants… Des rêves de princesse un peu, mais au fur et à mesure que le temps passait, et avec les gens qui la décevaient, ces rêves avaient été plus ou moins abandonnés, mis de côté pour des sentiments plus négatifs envers ces personnes qui préféraient l’abandonner plutôt que de lui tendre la main. Tsuraya se souvenait qu’au collège, quand elle voyait des couples, elle se disait qu’ils avaient de la chance en soi, d’avoir quelqu’un sur qui comptait, quelqu’un de confiance, qui aurait elle, et seulement elle en tête, qui l’aimerait en soi. C’était totalement différent de l’amitié où on pouvait en avoir plusieurs, là c’était censé être quelque chose d’unique et qui marque une vie pour toujours, quelqu’un avec qui construire sa vie devait être le plus beau des cadeaux que l’on pouvait avoir. Au final, certains couples se brisaient, car ils n’avaient pas la notion de fidélité, ou bien s’engueulaient pour rien, par exemple elle avait déjà entendu qu’une fille avait largué son petit ami car il lui avait pris un bracelet au lieu d’un collier. Ridicule.

Tsuraya ne pouvait s’empêcher de penser qu’avec Charles ce serait différent, d’ailleurs elle ne le voyait pas s’énerver, est-ce qu’il connaissait cette émotion ? En y pensant elle souriait légèrement. Ça allait durer, ça c’est sûr. Parce qu’ils se soutenaient mutuellement, et quand il y avait certains problèmes, plutôt que de s’énerver, ils parlaient, c’était sûrement ça leur secret tout compte fait. Ils se disaient beaucoup de choses et s’exprimaient, ce qui renforçait d’avantage leur lien qui était si spécial aux yeux de la jeune femme.

- Ce serait bien trop vite parler de dire qu’ils ont oublié, et non ne t’inquiètes pas pour ça, en tout cas ici il n’y a rien de suspect. A part nous. Mais oui, personne pour poser des questions, te demander où tu vas, avec qui, pourquoi etc.. C’est l’un des gros avantages d’avoir son petit endroit, d’ailleurs tu viens quand tu veux.

Ce sourire ne voulait pas partir de son visage, étant incroyablement bien dans les bras de Charles. Elle ne pouvait pas demander mieux, le regardant dans les yeux quand il avait relevé la tête, sentant bien son amour, ça c’était certain. La main dans son dos ne semblait pas la gêner, au contraire car elle passait même une main dans ses cheveux, et après ce qu’elle venait de dire, cette déclaration (bien qu’ils soient déjà ensemble pour le coup), son cœur battait tellement fort qu’elle avait l’impression que son compagnon aurait pu l’entendre vu leur proximité. Tsuraya avait tellement envie de se terrer dans un trou comme une souris, ayant l’impression que ce silence- Ah, elle ne s’était pas attendue à ce baiser, mais y avait répondu tout naturellement. Encore moins à ce qu’avait répondu Charles.

C’était la toute première fois qu’elle entendait ça, et surtout que ça lui était adressé. Ecarquillant un peu plus les yeux, elle était restée à le regarder, se forçant de ne pas pleurer même si les larmes commençaient à lui monter aux yeux. Elle resserrait son étreinte autour de lui, l’embrassant une nouvelle fois comme une réponse, plus passionnément cette fois-ci et peut-être même un peu fougueusement, certainement pour exprimait ce qu’elle ressentait pour lui.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Centre Ville :: Zone Résidentielle :: Habitations-
Sauter vers: