Forum RPG sur l'univers de BSD !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Yokohama :: La Mafia Portuaire :: Cachots Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I will not forgive. [PV Kôyô]

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages : 274
Pages : 1304
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur




Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Jeu 24 Aoû - 22:10
Cache-cache

AKUTAGAWA Ryûnosuke

&

OZAKI Kôyô

À peine avait-il parlé que le démon de la mafieuse disparu, l'emprise de Rashômon se refermant sur elle-même avant de disparaître à son retour, le pouvoir d'Akutagawa s'annulant étant donné qu'il n'avait plus d'utilité, mais non sans être tranché par la lame du démon quelques secondes avant, celui-ci étant réapparu aussi rapidement qu'il avait disparu. Face à cette action ridicule, Akutagawa ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire sarcastique mais ce sourire s’effaça très rapidement car le mafieux se rendit compte trop tard que ce n'était qu'une diversion.

Il sentit ses jambes se dérober sous lui alors que d'un coin de l’œil, il aperçut une lame se diriger vers sa gorge et eu le réflexe de l'attraper avec sa main. Mais pas à main nue, non. Il n'était pas si stupide que ça. Il invoqua plutôt son armure uniquement sur sa main, optimisant ainsi au maximum sa protection. Ayant ainsi une prise solide sur l'arme d'Ozaki sans avoir la crainte de s'ouvrir la main, Akutagawa n'hésita pas une seule seconde à tirer l'arme vers lui, la faisant passer devant son visage et entraînant, dans la même occasion, Ozaki dans sa chute. Il avait attrapé le second bras de la mafieuse, celui qui ne tenait pas l'arme, à peu près au même instant où il avait fait passer la lame devant lui, profitant du fait qu'elle encore était concentré sur son poignard pour s'occuper des mouvements de son autre bras.

Le duo tomba donc au sol, Akutagawa sur le dos et Ozaki sur lui, le poignard toujours présent entre les deux bien que beaucoup plus proche du visage d'Akutagawa que celui d'Ozaki. Le mafieux tenait également toujours l'autre bras de la mafieuse, notamment son poignet qu'il maintenait collé au sol.

N'importe qui entrant dans les cachots à ce moment là aurait pu croire qu'Ozaki avait le dessus étant donné qu'il lui suffisait juste de dégager son arme pour poignarder Akutagawa, pourtant, ce-dernier n'était absolument pas de cet avis. Pour lui, il était dans la position parfaite. Le démon d'Ozaki ne pouvait pas l'attaquer de derrière étant donné qu'il n'y avait que le sol derrière lui et Ozaki avait ses deux mains occupés. Rien ne pouvait l'empêcher de faire la chose suivante : invoquer les lames de Rashomon pour transpercer Ozaki. Néanmoins, vu que la mafieuse pouvait dégager sa main tenant l'arme à tout moment, il ne prit pas la peine de viser quelque chose, préférant la blesser tant qu'il en avait l'occasion. Par conséquent, une lame poignarda le ventre d'Ozaki à peine quelques secondes après qu'ils soient tombés.

Ces actions – que ce soit celles d'Ozaki ou d'Akutagawa – ne passèrent néanmoins pas inaperçu par le dernier témoin de la scène. Le prisonnier d'Ozaki. Ce-dernier, voyant les mafieux essayer de s’entre-tuer, ne réussit pas à contenir son rire moqueur, détruisant pour lui tout espoir de passer inaperçu.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 279
Pages : 523
Date d'inscription : 16/04/2017
Age : 26
Localisation : Dans sa résidence
Voir le profil de l'utilisateur




Kôyô Ozaki
闇に咲く花
Mer 6 Sep - 17:53
Let's play,
lad
Kôyô & AkutagawaOnce I thought I was meant to live under the Light
Then I woke up from my childish dream
And discovered that Power lies with Darkness

C'était clair dans son esprit. La lame parfaitement affutée s'enfonçait dans la chair fine et presque livide du chien perdu. Il fallait croire cependant que les dieux étaient contre elle ou que le gamin était effectivement doué dans autre chose qu'être une simple brute. La cadre devait reconnaître que Dazai l'avait bien entraîné au combat malgré ses multiples défauts caractériels. Et sûr qu'elle-même n'était pas irréprochable sur le plan caractère mais pour le moment, la seule pensée dans son esprit était de teindre son kimono du sang de cet impertinent et l'envoyer à son ancien mentor. Enfin, ce n'était même pas sûr qu'il y réagisse.
Le fait qu'Akutagawa la contre l'irrita encore plus, si c'était possible. Elle était toutefois persuadée de pouvoir préserver l'avantage mais comme dit plus haut, le Chien était effectivement bien entraîné.

Kôyô perdit l'équilibre et, pensant qu'il en profiterait pour chercher à se mettre au dessus d'elle, ne chercha pas tout de suite à se dégager. C'était sa première erreur. La deuxième était de conserver la position dans laquelle il les avait mis pour tenter de lui asséner enfin un coup fatal et en finir. Mais comme le lapin l'apprend dans la célèbre fable, compter sur ses capacités et attendre le dernier moment peut vous voler la victoire. La cadre ne s'aperçut que trop tard de la vulnérabilité dans laquelle elle se trouvait. Son esprit invoqua Yasha pour qu'il la tire en arrière, ce qui aurait forcé Akutagawa à la lâcher. Malheureusement il intervint une seconde trop tard. Au moment où son spectre la saisissait pour la libérer de l'emprise, une violente douleur la transperça, lui faisant lâcher un cri de douleur malgré elle.

Immédiatement, une de ses mains se plaqua contre la plaie d'où s'échappait un liquide rouge et chaud, teintant ses vêtements. Les cachots... elle y avait séjourné il y a neuf ans à cause de son 'étourderie'. A cette époque, elle y avait rencontré Mori ce qui l'avait amené, deux ans plus tard, à devenir cadre. Et voilà qu'aujourd'hui, on tentait de lui retirer ce poste de manière... irrévocable. Bon courage à lui, car malgré cette plaie lançant des vagues de douleur à travers son corps, la cadre était toujours debout, toujours désireuse de l'abattre.
Le rire qui résonna sur les murs froids coupa momentanément ses pensées. Ah... elle l'avait oublié celui-là. Seulement, se faire remarquer n'était pas du tout quelque chose qui lui vaudrait du bien. Et comme prévu, il s'enfonça...

- Vous êtes ridic...

Le reste du mot se perdit, interrompu par le bruit de sa tête tombant au sol. Kôyô avait depuis bien longtemps épuisé sa patience, peu importe si cela lui vaudrait des remontrances de Mori après. Pour le moment, il y avait bien plus important à s'occuper.
Après la décapitation éclair, le spectre revint auprès de sa manipulatrice, face à Akutagawa. Qu'il dise et fasse ce qu'il veut, le démon se mit à fouetter l'air de son sabre rapidement... très, trop rapidement pour qu'un oeil humain parvienne à distinguer tous les mouvements. Cette rapidité garantissait à Kôyô une zone sauve autour d'elle. Le but à long terme était de rabattre le Chien dans un coin et l'achever.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
Pages : 434
Date d'inscription : 12/06/2017
Age : 23
Mar 12 Sep - 13:52




Stahp itJe me tape l'incruste sinon c'est très gentil les maternelles, c'est bien mignon mais c'est pas trop par ici.
Rarement une journée pouvait être totalement plate, totalement tranquille. Mais tu ne cherchais pas non plus la routine. Et pour ne pas mentir, un peu de tension de temps en temps était la bienvenue. En toute modération. Mais ce qui venait de parvenir à tes oreilles ne semblait pas vraiment prendre compte d’une quelconque modération. Il était rare que tu te décides à bouger de ton plein gré, pour une altercation entre les membres de ton organisation.

Certes, tu finissais par intervenir d’une manière ou d’une autre mais pas directement. Contrairement à ici. Tu n’avais pas eu tous les détails, juste vent de ce qu’était devenu à la base un interrogatoire. Une dispute qui avait bien dû s’empirer depuis qu’on t’en avais parlé.

Ce pourquoi tu tenais à te rendre plus ou moins rapidement aux cachots. Sans prendre un pas trop pressé, il était déjà assez rare de te voir dans les couloirs, avec un air légèrement austère en prime. Même Elise ne semblait pas le moins du monde amusée non plus. Inutile de chercher longtemps non plus l’endroit où ils se trouvaient.

La discrétion n’était pas spécialement de mise apparemment. A quoi bon. Et une fois la pièce gagnée, tu restes dans le cadre de la porte, analysant rapidement ce qu’il s’y trouve. Pas mal d’informations. De mouvements aussi. Une tête, pourquoi pas. Même si tu n’avais pas spécialement demandé de redécorer de la pièce.

« ▬ Sérieusement ? »

Un ton étonnement calme malgré l’exaspération qui avait vaguement fait son apparition en ton for intérieur. La question ne se posait pas à un des deux occupants de la pièce en particulier. Mais bien aux deux, tant qu’à faire. Qui n’avaient pas l’air au meilleur de leur forme. Surtout ta cadre. Une blessure non négligeable au niveau de son ventre. Dont il vaudrait mieux s’occuper le plus possible. Doont tu pouvais t’occuper même. En tout cas pour les premiers secours.

En tout cas, pas tant qu’ils feraient encore usage de leurs pouvoirs. Inutile d’avoir un blessé supplémentaire sur les bras.


© 2981 12289 0


_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 279
Pages : 523
Date d'inscription : 16/04/2017
Age : 26
Localisation : Dans sa résidence
Voir le profil de l'utilisateur




Kôyô Ozaki
闇に咲く花
Mar 12 Sep - 16:25
Let's play ladKôyô & AkutagawaOnce I thought I was meant to live under the Light
Then I woke up from my childish dream
And discovered that Power lies with Darkness

L'ironie de la situation révulsait Kôyô à un point encore jamais atteint malgré ce qu'elle avait dû subir jusqu'à présent. Deux fois déjà qu'elle versait son sang dans les cachots, deux fois par d'autres membres de la mafia, deux fois suite à une 'erreur' de sa part. Bien que, pour cette fois-là, la plainte d'Akutagawa n'était pas valable à ses yeux. Et pourtant, son kimono continuait de se teindre de plus en plus, la tâche s'élargissait lentement mais sans s'arrêter. Utiliser Yasha ne l'avait jamais épuisée, mais maintenir la concentration nécessaire à le maîtriser avec un tel handicap était loin d'être à son avantage. Elle détestait le reconnaître, mais la victoire n'était pas du tout assurée. Un fait qui la faisait bouillir intérieurement plus que jamais en plus de la haine seule dédiée au chef des Black Lizards.

Le spectre ne faiblissait pas pour autant et était déterminé à faire reculer son adversaire, même si celui-ci répliquait. Il était évident qu'un seul d'entre eux sortirait en vie de ce cachot, et aucun des deux n'avait envie d'être celui qu'on sortirait les pieds devant. C'était du moins la vision de la cadre qui n'avait pas pensé un seul instant qu'une intervention extérieure pourrait les arrêter. Qui aurait pu? Sur toute la Mafia, il n'y aurait que deux personnes qu'elle écouterait: Chûya et Mori.
...
Et oui, Mori.

Malgré sa détermination à anéantir Akutagawa qui captait toute sa concentration, la voix du Boss parvint clairement à ses oreilles, amplifiée grâce aux murs froids de la cellule.
Yasha stoppa ses mouvements quasi sur l'instant, se figeant en l'air en attendant un quelconque autre ordre. Il demeurait toutefois face à son ennemi, surveillant le moindre bruissement de vêtements de sa part.
La cadre, elle, porta son attention sur son supérieur dont la question -pourtant résumée à un mot- parvint à mettre ses nerfs à rude épreuve.

- Bien sûr 'sérieusement'! A quoi fallait-il s'attendre? Tu as toujours excusé les dommages qu'il cause parce qu'il est "efficace", mais aujourd'hui c'est l'erreur de trop! Vois ce que ton impunité cause Mori.

Bordel, son coeur battait trop vite... L'excitation du combat, la haine, la colère, rien n'aidait son état à s'améliorer. Elle ignorait à quoi elle devait ressembler mais ça ne devait pas être glorieux. Ses doigts sentaient le sang passer. Trop d'efforts... Pourtant il n'était pas envisageable de mettre le genou à terre -encore moins s'effondrer- là, en face du-dit enragé. Que Mori lui ordonne de l'exécuter, qu'on en finisse enfin.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Pages : 1304
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur




Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Ven 24 Nov - 16:44
C'est pas moi.

AKUTAGAWA Ryûnosuke

&

OZAKI Kôyô

Le moment même où les lames de Rashomon transpercèrent le ventre d'Ozaki, un sentiment de satisfaction réchauffa le mafieux. En ce moment même, rien ne lui faisait plus plaisir que de voir le sang de la mafieuse tacher son kimono, ainsi que d'apercevoir une grimace de douleur sur son visage. Bien qu'il aurait certes préféré en avoir fini avec elle en un seul coup, il appréciait énormément cette situation. Après tout, fatiguer sa proie avant de l'achever était toujours plaisant.

Un plaisir, cependant, non partagé par le troisième protagoniste de la scène. Un troisième protagoniste qui n'apparut pas longtemps car à peine commençait-il à se moquer des deux autres qu'il perdit sa tête. Bien que figurativement parlant, il l'avait déjà perdu – il fallait être stupide pour se manifester durant un combat entre deux mafieux bien remontés. L'origine de cette décapitation venait du démon d'Ozaki, qui bien qu'elle commençait à se vider petit à petit de son sang avait encore de la force pour ordonner une décapitation. À moins que c'était parce qu'elle était en train de se vider de son sang qu'elle avait subitement tué un témoin d'une enquête. Toutefois, Akutagawa se moquait bien de la mort du témoin. Il hocha même sa tête quand l'autre fut tué, étant au moins d'accord avec la mafieuse sur un point.

Néanmoins, leur accord s'arrêtait là. Akutagawa était même prêt à faire encore plus souffrir Ozaki si cette-dernière ne s'était pas retranché derrière Yasha. Si le mafieux voulait atteindre sa cible, il devait se débarrasser du démon. Ce qui était nettement plus facile à dire qu'à faire. Surtout que quelque chose avait décidé qu'aujourd'hui, ça ne serait pas le jour d'Akutagawa.

Alors que le mafieux réfléchissait à un plan, un nouveau personnage arriva sur la scène et ce nouveau venu pouvait tout faire changer car ce n'était nul autre que le Boss de la mafia. En l'apercevant, Akutagawa s'écarta lentement de la mafieuse tandis qu'elle répliquait à Mori sur un ton beaucoup trop élevé pour s'adresser au patron.

Voulant probablement se faire bien voir par Mori, Akutagawa ne s'indigna pas face à l'arrivée du Boss ni à ce que venait de dire Ozaki. Au lieu de s'emporter comme elle l'avait fait, Akutagawa salua le Boss avec un hochement de tête puis s'écarta encore plus de la mafieuse, se mettant du côté du patron, et laissant la femme piquer une crise alors que lui restait calme. Dans son air, on pouvait presque lire « Vous voyez, Monsieur, c'est elle qui est complètement folle. Pas moi. ».


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
Pages : 434
Date d'inscription : 12/06/2017
Age : 23
Mar 5 Déc - 18:36




Stahp itJe me tape l'incruste sinon c'est très gentil les maternelles, c'est bien mignon mais c'est pas trop par ici.
Tu aurais beau analyser la pièce, et ce pendant des heures, connaître les moindres détails par cœur, rien ne valait une explication des principaux concernés. Tant qu’ils restaient de bonne foi. Sinon, cela n’aurait absolument aucun intérêt. Juste une perte de temps. Et tu avais bien mieux à faire que de perdre bêtement ton temps, effectivement.

Et ton regard se détache de ses murs qu’il était encore en train d’inspecter, pour venir se poser dans un premier temps sur ta subordonnée prenant la parole. Et il faudrait être plus qu’idiot pour ne pas comprendre son état. Tout autant que sa colère, déjà bien présente dès que tu avais posé les pieds ici, avait presqu’explosée lorsque ses paroles fusèrent. Et au fin fond de ton esprit, tu ne peux t’empêcher de la relier durant un court instant à une panthère ou autre sorte de félin. Pensée que tu ne tardes pas à écarter.

Tu n’apprécies pas qu’on te parle de la sorte, tu sais aussi pertinemment que certains se sont retrouvé six pieds sous terre pour moins que ça, mais tu ne bouges pas, seule une mèche sûrement atteinte par ton souffle se permet de changer de position. Renchérir ne servirait à rien. Juste à empirer la situation. Et bien que ton égo appréciait peu, tu savais parfaitement le contenir, qui plus est, tu n’as pas spécialement le sang chaud. A vrai dire, tu aurais été dans leur situation, sans pour autant la connaître totalement, tu te serais comporté comme ton cadet, à qui tu prends la peine de rendre son salut. Un calme que tu respectais et que tu appréciais aussi. Mais tu ne peux encore te décider sur un jugement définitif. Il te manque clairement des informations.

« ▬ Ce que je vois surtout actuellement, c’est une blessure que vous feriez mieux de faire soigner dans les plus brefs délais. »

Elle devait être au courant, très certainement. Mais autant ne pas faire faire traîner l’affaire. Oui bon, les affaires même. Cette tête, elle n’avait vraiment pas le moins du monde sa place là.

« ▬ J’ose imaginer aussi qu’il ne s’est pas décapité tout seul. »

De toute manière, des explications des deux côtés ne seraient pas de trop.


©️ 2981 12289 0


_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 279
Pages : 523
Date d'inscription : 16/04/2017
Age : 26
Localisation : Dans sa résidence
Voir le profil de l'utilisateur




Kôyô Ozaki
闇に咲く花
Ven 8 Déc - 18:10
Elle espérait au fond qu'Akutagawa n'avait touché aucun organe vital car, malgré la remarque de Mori, la cadre n'était pas prête de sortir. Il était hors de question qu'elle admette par son attitude qu'effectivement, sa blessure était aussi grave qu'il y paraissait. Et puis, elle voulait entendre le Boss reprendre le Chien. Il fallait bien qu'il admette que son chouchou avait agi stupidement, qu'importe l'air apparemment détaché qu'il arborait en ce moment. Quel mafieux pouvait espérer s'en sortir sans conséquences après avoir attaqué un cadre?
En attendant, son regard suivit celui du Boss pour tomber sur la tête qui avait tristement roulé à terre. Ah... C'est vrai qu'elle était là à la base pour ce prisonnier, pas pour gérer la crise d'ado d'un sbire.

- Un simple dommage collatéral. Il avait déjà révélé tout ce dont nous avions besoin de toute manière.

Ce constat n'empêchait pas qu'il aurait pu dévoiler d'autres éléments mais c'était, pour le moment, la moindre de ses préoccupations. Yasha se redressa au même instant puis disparut, maintenant que leur supérieur était là pour empêcher la reprise des hostilités. Un fait qui ne plaisait certainement à aucun des deux adversaires de cet affrontement inutile.

- Je l'interrogeais quand Akutagawa a jugé bon de m'interrompre, sous prétexte que je n'avais pas le droit de "toucher à ses affaires", en la personne du Tigre-garou. Et comme les paroles ne suffisaient pas, il a fini par user de sa force.

La voix était plus calme que précédemment mais indéniablement glaciale et méprisante envers le gamin. Quand un subordonné contredisait son supérieur sans raison -ou même avec- c'était rarement toléré. Que dire alors d'une attaque pure et simple... Toutefois, l'instinct -ou la déraison causée par sa blessure peut-être- lui faisait sentir que quelque chose n'allait pas. Que ça n'allait pas être si simple. A voir les deux l'un à côté de l'autre, un mauvais pressentiment était apparu. Jusqu'où pouvait aller le favoritisme de Mori envers Akutagawa? Certainement pas jusqu'à pardonner une attaque sur un de ses cadres, soit un représentant de son autorité dans l'organisation, n'est-ce pas?
Cela dit, dans leur milieu c'était au final un des moyens d'accéder à des postes plus hauts placés, mais ça ne semblait pas être l'objectif du chef des Black Lizards. Il était trop borné pour aller au delà de sa querelle avec le tigre-garou et sa fixette sur Dazai. Il l'aurait fait, au mieux, pour se vanter d'avoir abattu un cadre, comme si ce dernier (enfin 'cette dernière') ne comptait pas se laisser battre aussi facilement.
Au fond, Kôyô mettait presque Mori au défi de défendre Akutagawa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Pages : 1304
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur




Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Sam 30 Déc - 14:44
La faute est sur elle

AKUTAGAWA Ryûnosuke

&

OZAKI Kôyô

Akutagawa laissa la parole aux deux cadres de la mafia, s'effaçant plus ou moins de la peinture. De toute manière, il n'avait pas son mot à dire. Du moins, pas maintenant. Contrairement à la mafieuse, il n'avait pas de blessures, ou du moins, pas de grosse blessure. En parlant de ça, il avait été chanceux que celle venant de son combat avec le tigre-garou ne s'était pas réouverte. Néanmoins, pour être sûr, il vérifia rapidement que tout était en place : apparemment, il n'avait rien à craindre.

La discussion dériva ensuite sur l'ancien captif dont la tête reposait sur le sol froid du cachot et dont le reste du corps était toujours attaché au mur, ce qui faisait un spectacle plutôt intéressant à voir. Pourquoi était-il là déjà ? Akutagawa n'en savait rien. Ce n'était pas son affaire alors il n'avait pas cherché à en savoir plus. Quelque chose dont il aurait apprécié que Kôyô fasse : ne pas se mêler des affaires des autres. Cependant, il était quelque peu reconnaissant qu'elle se soit incrusté dans ses affaires ; cela lui avait donné un prétexte pour se battre avec elle. Pourquoi avait-il voulu se battre avec elle ? La réponse était plutôt simple. Il en avait assez de son ton moralisateur. Elle était peut-être cadre mais elle était loin d'avoir la loyauté du chien de la mafia et si jamais Mori lui donnait l'ordre de l'abattre, il le ferait avec grand plaisir. Bien que la mafia pouvait être une sorte de famille pour ses membres, Akutagawa n'avait jamais imaginé que Kôyô pouvait en faire partie.

- Et à quoi cela a servit ?

Akutagawa finit enfin par parler. Sa voix était moins menaçante qu'auparavant, mais toujours aussi froide.

- Le tigre-garou n'est toujours pas là et en plus de cela, l'échec repose maintenant sur les épaules d'une cadre. N'était-il pas mieux que seul moi prenne l'humiliation ? Ou bien fallait-il ternir un peu plus l'image de la mafia ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
Pages : 434
Date d'inscription : 12/06/2017
Age : 23
Lun 8 Jan - 21:12




Stahp itJe me tape l'incruste sinon c'est très gentil les maternelles, c'est bien mignon mais c'est pas trop par ici.
Tu sens un vague mouvement derrière toi, et tu l’identifies presqu’immédiatement comme étant Elise. Alors tu te bouge légèrement, histoire de la laisser passer, qu’elle ne reste pas inutilement derrière. Mais elle ne prend pas les devants, elle reste à côté de toi, s’accroche un peu à ta veste, et tu es obligé de lever un peu le bras pour laisser de la place à sa tête. Tu finis par reposer simplement ta main sur le haut de ses cheveux. Il y avait clairement non pas une affaire mais deux dont il fallait s’occuper, ce qui ne t’enchantait pas du tout.

« ▬ Oui, bien sûr, il a pris la peine de nous assurer qu’il avait tout révélé avant de perdre l’usage de ses cordes vocales. »

Et de tout autre choses aussi. Mais ce genre de commentaire ne fera pas avancer les choses, tu fermes les yeux quelques millièmes de secondes, et soupire très légèrement, un soupir qui t’es étonnement destiné. Vraiment, si tu t’y mets en plus, plus rien n’ira. De toute manière tu as de quoi écouter. Tu as tes réponses, tu ne vas pas les ignorer non plus.

« ▬ N’était-il pas mieux d’avoir cette conversation plus tard, plus posément ? Vous étiez obligés d’être prêts à vous entretuer ? »

Tu n’étais pas spécialement bien placé pour dire ce genre de choses, mais soit, ton passé n’avait pas à intervenir là dans l’instant présent. Cela ne ferait que rajouter de l’inutile.

©️ 2981 12289 0


_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 279
Pages : 523
Date d'inscription : 16/04/2017
Age : 26
Localisation : Dans sa résidence
Voir le profil de l'utilisateur




Kôyô Ozaki
闇に咲く花
Mer 10 Jan - 16:33
Dans ces mêmes cachots, neuf ans auparavant, Mori était venu soigner une Kôyô avec de multiples blessures, et droguée, afin qu'elle soit incapable de s'en prendre à ses geôliers. Pourtant, malgré ça, ils avaient réussi à s'entendre. Ils avaient même réussi à s'allier, formant ainsi le duo le plus efficace de l'époque de la Mafia puisqu'il renversa le Boss en place pour y mettre le médecin un an plus tard. S'ils avaient réussi à s'entendre dans ces conditions, il n'était donc plus surprenant que malgré la situation actuelle, Kôyô comprenne ce qu'allait faire Mori:
Rien.

Mori Ôgai n'était pas quelqu'un à sang chaud. Si la cadre pouvait par moments perdre son sang froid, il était difficile de croire qu'on pouvait en faire de même avec le Parrain. Pourtant, elle n'aurait pas imaginé à cet instant précis qu'il propose ça... d'attendre pour parler plus "posément". Un adjectif qui ne convenait pas à Akutagawa dès qu'il avait décidé de nuire à quelqu'un, et leur supérieur le savait parfaitement. N'était-ce pas pour cette raison qu'il l'appréciait autant?
Bien qu'elle se contenta de fixer cet homme, intérieurement il était clair que son ego était blessé. Et pour une femme qui ne supportait pas qu'on puisse mettre sa position de cadre à mal, cela ne passait tout simplement pas, même venant de lui.

*Que les promesses sont futiles*

Pensa t-elle. Elle n'avait rien ajouté aux paroles du Boss. Juste le silence. Certains pouvaient l'interprèter comme un signe de soumission, mais quand on connaissait la jeune femme, on doutait que ça pouvait être le cas. Quoiqu'il en soit, elle se mit à avancer, vers la sortie, décidant qu'il fallait s'occuper de cette blessure avant de s'effondrer purement et simplement et rester entre les mains de ces êtres abjects.
Kôyô se contenta de les dépasser, décidant de ne pas répondre aux autres interjections qu'il pourrait y avoir. Si son visage était devenu d'une pâleur anormale, lui donnant l'impression de fragilité, ses yeux restaient vifs sous la colère. Et pour la première fois depuis des années, elle eut du mal à retenir son démon.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
I will not forgive. [PV Kôyô]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama :: La Mafia Portuaire :: Cachots-
Sauter vers: