Bungou Stray Dogs
La guerre est déclarée...
Face à la défaite cuisante de la guilde, le conflit pour dominer Yokohama une bonne fois pour toute ne fait que commencer. Alors que chaque camp se bat pour ses valeurs, le chaos s'installe progressivement dans la ville, mêlant ainsi de simples citoyens au nombre de victimes. Cette guerre finira-t-elle par avoir une conclusion ? Et si cela est le cas, terminera-t-elle dans la peine et la souffrance ou bien une paix pourrait-elle être possible ? La réponse est entre vos mains.
En savoir plus.

Akutagawa

Fonda

Cocoa

Designeuse

Mori

Admin

John

Admin


 :: Le personnage :: Présentation :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Madoka Takadono : Agent et tombeur de ses dames (fini)

avatar
Messages : 19
Pages : 92
Date d'inscription : 16/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Aoû - 16:13
Services Spéciaux
Madoka Takadono


Surnom: Aniki
Age: 24 ans
Sexe: Masculin
Nationalité: Japonaise
Métier/Rôle dans l'organisation: Agent de terrain
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Signes distinctifs: Un tatouage de dragon s’enroulant le long de son bras gauche et se termine en tête de dragon sur l'omoplate, possède une peau hâlé naturelle, se retrouve souvent entouré d’animaux le plus souvent de chats.
Ne se promène jamais sans son katana qu'il a depuis ses 10 ans, un cadeau de son "père adoptif" qu'il garde en souvenir du bon vieux temps ; et d'un petit couteau lui permettant de se tracer sur son propre corps les symboles de ses invocations.
Ookurikara - Touken Ranbu

Caractère & Physique


On peut dire que Madoka possède deux visages, celui qu’il arbore lorsqu’il est avec sa “famille” et celui qu’il a devant les autres.
Madoka est quelqu’un d'extrêmement arrogant, très confiant de ses capacités, il n’hésitera pas à arborer sur son visage légèrement hâlé et ses yeux ambré un air insolent et méprisant à ceux qui croiseront sa route, même lorsqu’il s’agit de ses supérieurs. Il connaît ses points fort et ne se contente que de ça, son côté orgueilleux lui fait oublier ses faiblesses et la possible puissance, aussi bien sur le plan hiérarchique que sur le plan physique, de son opposant. Il saura néanmoins reconnaître la force de "ennemi" lors d'une défaite. Evidemment, au vu de cette description, on peut très rapidement deviner l’impertinence que dégage ce jeune homme de 24 ans.
Pourtant, malgré cette esquisse dépeinte jusqu’à présent, Madoka n’est pas du genre à user énormément la parole, se contentant principalement de son regard et de quelques répliques cinglante afin de “déstabiliser” son adversaire.

Avec sa “famille” proche, constitué de Fuyumi Soryo et de Jun Mochizuki, avec qui il habite, c’est une autre affaire, il est plus souriant, plus entrain à délier sa langue même si son arrogance, bien qu'atténuer, reste belle et bien présente. Madoka est extrêmement protecteur envers son frère et sa sœur, gare à celui qui oserait les approcher, et risquerait sa vie si cela permettrait de sauver la leurs. Il a beau connaître les talents des membres de sa “famille” et leurs capacités à se défendre, cela ne l’empêche pas de vouloir les surprotéger, plus précisément Jun qu’il voit toujours comme une jeune fille fragile. Malgrés son côté protecteur, il reste néanmoins assez dure avec eux, et plus particulièrement avec Fuyumi usant parfois de la force et de son katana, son arme de prédilection dont il ne se sépare jamais, pour essayer de lui faire comprendre la “vie”.

D’un point de vue sentimental, Madoka n’est pas du genre à vouloir se caser, bien au contraire, il enchaîne les conquêtes et ne se cache pas d’avoir plusieurs “petites-amies” en même temps, si bien que même les femmes qu’il fréquente connaissent son penchant pour le beau sexe.
Ce n’est pas bien difficile pour lui d’attirer les faveurs de ces dames avec son allure de bad boy de 1m85, qui n’est pas qu’aparat ; sa peau légèrement doré et ses yeux de couleurs ambre ne sont également pas étranger à son charme, si pour beaucoup il s’agit d’un résultat de plusieurs séance d’UV, sa couleur de peau ne résulte que de la génétique du grand jeune homme. Madoka possède des cheveux bruns, court mis à part une mèche plus longue légèrement rouge sur les pointes.
Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce n'est pas nécessairement lui qui ira chercher à draguer une femme, c'est bien souvent l'inverse et profite alors de cet occasion pour passer du bon temps avec cette personne.
Il possède un tatouage, un très grand tatouage le long de son bras gauche, partant de la base de son poignet et atteignant son omoplate, représentant un grand dragon, ancien stigmate de sa vie lorsqu’il faisait parti des Yakuza, bien malgré lui.

Petite particularité concernant le jeune homme est qu’il ne possède aucune pudeur, il est certes toujours habillé lorsqu’il part en mission ou part se promener quelque part, pourtant si lors d’un combat il se retrouvait avec un t-shirt lacéré ou torse nu cela ne le dérangera pas, ce n’est d’ailleurs pas rare de le voir peu (ou pas) habillé chez lui ; souvent en pantalon, et parfois en caleçon.
Lorsqu’il prend sa douche, ce n’est pas rare qu’il oublie de fermer la porte, non pas dans le sens fermé à clé, mais, n’ayant aucun problème avec sa nudité, il lui arrive de laisser la porte entrouverte. "La nudité est une preuve de confiance et une marque de sincérité, on ne peut mentir lorsque l'on est nu." Voilà ce qu'il risque de vous répondre si vous l'interrogez sur la nom présence de tissus sur son corps.

Une autre caractéristique concernant Madoka, c’est qu’il est souvent entouré d’animaux, non pas parce qu’il le veut, mais parce que depuis tout petit, les animaux semblent l’aimer, plus particulièrement les félins qui se collent à lui lorsqu’il se pose quelque part, comme si ils le considéraient comme l’un des leurs. Il est vrai que lorsqu’il est chez lui, il peut parfois ressembler à un chat, caler dans son coin à ne rien faire et à attendre que le temps passe, jusqu’à ce que quelque chose attire son attention et décide alors de bouger. Car oui, Madoka est quelqu’un de plutôt curieux.
D’ailleurs, cet attachement que les animaux ont envers lui, lui à valut l’adoption de deux chatons au sein de sa famille : Taro, un chat blanc aux pattes noires et Juro, un chat noir aux pattes blanches.

Histoire


Madoka est le second enfant de la famille Takadono, né d’un second mariage de son père après la mort de sa première femme avec qui il eu une fille, Shizue de onze ans son aîné.

Jusqu’à ses 5 ans, le jeune garçon vécu une normale avec sa famille, du moins en apparence, lorsque l’on est enfant et que l’on est couvé par ses parents, il n’est pas rare de ne pas remarquer certains signes avant coureur de la tempête, pourtant en y repensant aujourd’hui ; voir des hommes bien habillés venir à la maison, sa mère qui se cachait derrière son mari et Shizue qui emmenait son jeune frère loin de ces hommes … cela ne pouvait être que mauvais signe. Surtout lorsque l’on aperçoit en revenant chez soi sa mère en pleure se tenant la main de douleur et à côté son père blanc comme un linge.
Puis un jour la vie parfaite aux yeux de Madoka pris fin. Encore des hommes en costume étaient venu chez eux, cette fois-ci Shizue ne pu sortir son frère de la maison familiale, la raison, cette dernière était entouré d’autres hommes tous aussi bien habillé que les précédents et armés. L’un d’entre eux s’était approché du père des deux enfants.

- Tu n’as toujours pas l’argent n’est-ce pas ? Ta femme n’auras très bientôt plus de doigts à force ...
- Pitié je vous en pris, ne faites pas de mal à ma famille. Je ferais tout ce que vous voudrez mais ne leurs faites pas de mal.

Le jeune garçon était dans les bras de sa sœur qui essayait tant bien que mal de protéger son petit frère, mais l’homme se dirigea vers eux un sourire amusé sur son visage.

- Ta fille est ravissante … Et jeune qui plus est, elle ferait une épouse parfaite pour le fils du chef. Quant-à ton fils … Je suis certain qu’on lui trouvera une place dans le clan. Au pire il divertira les hommes possédant de drôles de vices...

Si son père ne voulait pas voir ses enfants enlevés, on ne lui laissa pas le choix, les deux enfants furent amenés de force et les deux parents exécutés.
C’est ainsi que l’ombre commença à planer sur l’avenir du jeune Madoka.

Shizue était devenu comme une mère pour Madoka, qui par son jeune âge, était perdu au vu de la situation, elle le réconfortait, le faisait rire, faisait tout ce qui était en son possible pour rendre leur nouvelle vie au sein des Yakuza “agréable”. Sa soeur étant devenu la maîtresse du fils du boss, bien malgré elle, elle était parvenu à éviter le pire pour son petit frère destiné à être le jouet sexuel de certains hommes du clan. Le jeune garçon pouvait donc profiter d’une vie “tranquille”, loin de se douter que cette liberté était gagné par le sacrifice de sa soeur, qui était prête à subir toute les souffrances au monde pour protéger sa seule famille.
De son côté, Madoka,était effacé, toujours dans son coin à jouer ou à apprendre les principes enseigné par les membres du clan chargé de la protéger. A cette époque c’était un enfant calme et plutôt timide, perdu dans ce monde qui lui était encore étranger. C’est aussi à cette période qu’il fit la connaissance du second fils du boss, Kohske, plus vieux de deux années avec qui il s’entendait bien et que l’enfant admirait.

Shizue & Madoka:
 

Kohske & Madoka:
 

L’année de ses huit ans fut marqué par plusieurs événements.
Sa soeur devint légalement la femme du futur boss du clan, assurant à l’enfant une sécurité supplémentaire de par son augmentation de statut, qui était maintenant promu au rang de “jeune maître” au même titre que son “frère aîné” et Kohske. Elle n’avait pas fait ça par amour, car il s’agissait surtout de la haine envers son époux et le clan qui avait tué sa famille, mais parce qu’elle voulait s’assurer de l’avenir de son frère ; offrir son corps au clan pour permettre à son frère de vivre convenablement n’était pour elle, qu’un faible sacrifice.
Cette même année, Madoka, qui avait commencer à prendre un peu plus d’assurance notamment grâce à Kohske avec qui était maintenant devenu son Aniki, appris l’existence de son pouvoir. Une nuit, le jeune garçon fit un rêve étrange, plusieurs créatures semblaient essayer de communiquer avec lui, cependant il n’arrivait pas à les comprendre ou du moins, il ne se souvenait pas de ce qu’elles essayaient de lui dire. A son réveil, la seule chose qu’il se souvenait parfaitement était un étrange symbole qui était apparu à de multiples reprises dans ce rêve. Madoka le dessina sur une feuille et posa sa main sur ce symbole et appela inconsciemment un nom dont il ne connaissait pas la signification.

- Sitri ...

Le jeune garçon fut alors entouré d’un cercle blanc et une créature apparut devant lui, une femme aux cheveux blancs et aux yeux vairons, possédant un fleuret était apparut au dessus de sa feuille, le jeune garçon eu peur et recula, mais cette présence ne semblait pas lui vouloir du mal et se contenta de s’approcher lentement de l’enfant tremblant et de lui caresser le visage avant de disparaître laissant Madoka évanoui. A son réveil, le jeune garçon pensa d’abord à un rêve mais la présence de son dessin déchiré sur la table le laissa perplexe. Il réessaya alors encore une fois par curiosité et le résultat fut identique.

- J-j’ai un pouvoir ? Quand Aneue le saura je suis sûre qu’elle sera fière de moi !

Madoka alla donc montrer sa capacité à sa soeur qui fut bien évidemment surprise de voir son frère doté d’une telle capacité, mais elle lui demanda de ne jamais utiliser son talent, que cela ne ferait que lui poser des problèmes et surtout cela le mettrait en danger si le boss apprenait que son “fils” avait une telle capacité. Il était trop faible pour pouvoir se protéger seul, Madoka le savait, Shizue n’avait pas eu besoin de lui dire, c’était ce que tout le clan ne cessait de répéter derrière son dos…

- Le jeune maître ? Un futur héritier possible du clan ? Ahahahah ! Impossible, cet enfant n’a aucune chance d’atteindre le rang de Boss il est bien trop rachitique et surprotéger pour pouvoir devenir un chef respecté de tous ...

Ce genre de remarques étaient bien fréquentes et bien qu’elles étaient le plus souvent dites sans qu’il ne soit présent, d’autres ne se gênaient pas pour le dire ouvertement devant le jeune garçon qui prétendait ne pas y faire attention, mais qui, intérieurement commençait à en souffrir. C’est à partir de ce moment là que Madoka commença alors à s'entraîner en secret, principalement sur sa capacité et à se balader de plus en plus dans les zones réservées aux membres afin d’imiter les techniques de combat des hommes du clan demandant par la même occasion conseil à son seul ami, Kohske de l’aider, tout en continuant son entraînement personnel pendant près de deux ans.

Lorsque Madoka atteint l'âge de 10 ans, le Boss découvrit alors qu’il se promenait dans le manoir, le talent de son fils par adoption et décida, malgré les nombreuses plaintes de Shizue, d’en faire un membre à part entière du clan, un Yakuza, qui servirait la cause au nom de la famille. Si la soeur de Madoka était contre cette idée, le petit frère quant à lui était prêt à s’endurcir et faire taire tout ceux qui l’estimaient trop faible.
Le jeune homme fut donc entraîner en même temps que Kohske, à l’ancienne, au katana pour être plus précis, une arme plus légitime et plus noble si l’on en croit les dire du chef, tout en continuant de perfectionner son “don” auprès des rares autres détenteurs faisant partit du clan. Ayant suivi un entraînement intensif de par son appartenance au cercle “familiale” du Boss et aussi de part sa volonté à vouloir prouver aux autres membres du clan sa force, le jeune homme développa une excellente aptitude au katana. Entre temps il obtint la possibilité d’invoquer un nouveau démon, Caym, son démon défensif.

Mais cette vie qu’il avait fini par accepter et dont il estimait faire partie, partit en fumé alors qu’il atteignait ses 15 ans.
Un soir il revint accompagné du mari de sa soeur et de Kohske, blessé, Shizue qui s'était pourtant faite à l’idée de voir son frère s'entraîner auprès des hommes du clan et élevé afin de devenir potentiellement le Boss, n’arrivait toujours pas à voir Madoka partir en mission pour le clan. En apercevant les blessures de son frères qui pour certaines n’étaient pas récente mais également la présence de ce tatouage symbolisant l’appartenance à un clan Yakuza, empêchant alors on frère un avenir loin de ce milieu, la jeune femme alors enceinte, alla se plaindre à son mari qu’elle quitterait le clan avec son frère et son futur enfant afin de protéger sa famille. Ses réclamations étaient simple, son frère devait arrêter tous actes le reliant au clan et le laisser vivre sa vie. Mais l’homme ayant un peu trop fêté leurs retour et n’étant pas de l’avis de laisser sa femme s’enfuir avec son enfant, ni même de laisser un recrue prometteuse s’enfuir, s'énerva alors contre sa femme et la tua.
Si jusqu’à présent, Madoka n’avait jamais rien eu contre ces Yakuza, car ne connaissant toujours pas les véritables raisons pour laquel il avait été “abandonné” par ses parents, fut pris d’une rage immense et dégaina son katana en découvrant le corps de sa soeur inerte dans son sang, son “grand frère” auprès d’elle du sang sur les mains. Il l’avait entendu crier et c’était diriger en direction des appartement de sa soeur.
Voyons Madoka, Shizue était une menace pour notre clan, elle voulait vous enlever, toi et l’enfant qu’elle portait loin d’ici. J’ai fait ce que nous aurions du faire à l’époque où nous avions tué vos parents.
Ne répondant pas à son frère aîné, Madoka se jeta alors sur ce dernier l’arme à la main, les yeux emplis de rage et d’envie de meurtre envers ceux qui lui avaient tout enlever. Son frère qui n’avait qu’un simple poignard ne fut pas bien compliqué à éliminer surtout avec ce manque de stabilité lié à l’alcool.
Mais d’autres invités vinrent s’inviter à la fête, des hommes du clan qui s'étaient jetés sur lui afin de venger leurs futur Boss, mais également Kohske, son Aniki qui fut un opposant beaucoup plus coriace et dont il garde encore quelques marques. Il parvint à battre son frère grâce à l'obtention de son nouveau et dernier démon, Datalion, qu'il invoqua se jour là. Le laissant pour mort, Madoka fini par s’échapper du clan et disparut des viseurs de sa “famille”, reprenant alors son véritable nom de famille : Takadono.

Le jeune homme maintenant orphelin se retrouva alors à la rue, les mains pleines du sang de ceux qui avaient participé au meurtre de ses parents et de sa soeur. Il dut bien évidemment quitter la maison mais également se cacher afin d’éviter d’être retrouver par les autres membres et d’être tué pour avoir éliminé les deux futures Boss de la famille.
Afin de pouvoir vivre, ou plutôt survivre dans la rue, Madoka n’eu pas d’autres solutions que de vendre ses services à des gens désireux de voir disparaître certaines personnes, ces “missions” étaient plutôt bien payé et lui permettait de vivre tout en restant en marge de la société.
Si pendant les premiers mois, il était seul, cela changea lorsqu’il croisa la route de Jun puis de Fuyumi, deux jeunes enfants qui comme lui s’étaient retrouvés à la rue à la suite d’une enfance peu joyeuse. Si au début, ils ne faisaient que se croiser et que Madoka aidait un peu les deux enfants, il a très rapidement fini par proposer aux deux enfants de le rejoindre afin de se serrer les coudes et de former une “famille”.

Pendant près de deux ans, Madoka resta à prendre soin de Fuyumi et de Jun qui était devenu ses protégés voir même une famille de substitution. Deux enfants ayant eu également une enfance difficile et qui s’étaient retrouvé comme lui à la rue et dont il ne pouvait pas les laisser vivre seul dans la rue. Leurs conditions de vie n’étaient peut-être pas des plus à plaindre, mais malgré les petits boulots illégaux de Madoka, cela devenait de plus en plus difficile et le jeune homme rêvait d’une autre vie, plus particulièrement pour son frère et sa soeur.
Un jour quelqu’un vint à sa rencontre se présentant comme étant un agent des services spéciaux, s’occupant du recensement et de tout ce qui touche aux détenteurs de pouvoirs. L’homme c’était présenté comme étant Ango Sakaguchi, il était plutôt grand, brun, portait des lunettes et avait tout de l’allure d’un homme de bureau plutôt que d’un “agent” à proprement parlé. Madoka était sceptique concernant cette personne, qui lui indiqua connaître sa situation et surtout sa capacité, il lui proposa alors un job au sein du département des Capacités Spéciales. Le jeune homme alors agé de 18 ans refusa son offre, principalement parce qu'il estimait avec son passé et ses méfaits il n’était pas une personne de choix et de confiance pour un tel boulot, n’oubliant pas de préciser que cette démarche était plus que suspecte et qu’il ne pouvait pas faire confiance aussi facilement. L’homme lui laissa sa carte précisant que s’il tenait à sa famille, c’était surement le meilleur choix qu’on pouvait lui proposer.
Madoka hésita plusieurs jours voir plusieurs semaine observant alors Fuyumi et Jun afin de juger si cette offre pouvait réellement valoir le coup et fini par appeler l’homme qui lui avait proposé une place.

C’est ainsi que Madoka, accompagné de Jun et Fuyumi furent alors loger dans une maisons privative et tandis que les deux plus jeunes étaient forcé de suivre des cours, Madoka quant à lui intégra le Département des Capacités Spéciale ; tout d’abord en tant qu’agent en formation pendant deux années où lui enseigna les bases du travail d’agent : comment obtenir des informations, l’infiltration, etc. Au cours de cette formation il dût être formé au maniement des armes à feu et devait alors apprendre à tirer, mais Madoka, préférant l’usage de son katana avait tendance à prendre cette matière à la légère et avait également tendance à la sécher autant que possible. Il a néanmoins les bases lui permettant le cas échéant de se servir d’une arme à feu, bien qu’il n’en ai jamais une sur lui.
Suite à ses deux années de formations, Madoka avait atteint l’âge de 19 ans et avait obtenu le rang d’agent de terrain, préférant laisser la paperasse à des éléments beaucoup plus qualifié que lui.

La première année de son affectation il était simplement cantonné à de petites affaires afin qu’il puisse prendre un peu d’expérience auprès d’autres agents qui lui enseignait ce qu’il avait à savoir et qu’on ne pouvait apprendre dans les cours théorique.
Durant l’année de ses 20 ans (de vingt à vingt et un) on lui proposa un travail d’infiltration et d’espionnage au sein de la mafia, évidemment Madoka ne se voyait pas refuser mais demanda en échange une protection renforcé de son frère et de sa soeur de peur des répercussion s’il venait à être découvert.

- Agent Takadono, à partir de maintenant vous ne faites plus partie officiellement de nos services, vous devrez donc entrer dans la mafia par vos propres moyens.

Quittant les services spéciaux pour le bien de cette mission pour une durée indéterminée, le jeune homme passa près de quatre mois à enchaîner des faits pouvant alors intéresser la mafia, principalement des méfaits sous forme de mercenariat de toute formes, même d'assassinat s’il estimait la cible digne de ce sort. Cette vie lui rappelait celle qu’il avait eu lorsqu’il était à la rue cinq ans auparavant.
C’est ainsi qu’un jour il reçu un appel de ses cibles sur son portable qu’il réservait à ses contrats, on souhaitait le rencontrer près de la station de train la plus proche des quais. Bien évidemment il s’y rendit, prenant en compte une possible altercation, Madoka était méfiant, rien ne garantissait que cet appel était amical, peut-être était-il allé trop loin et cette rencontre n’avait que pour seul et unique but son élimination, mais il n’avait pas le choix s’il voulait mener à bien sa mission il devait y aller. Sur place, Madoka vit trois hommes, visiblement un “chef” avec ses deux gardes du corps, le plus haut placé l’informa que ses multiples faits avaient attirés la mafia et souhaitait passer un marché avec lui en échanges d’un bon salaire il devait alors être au service de la mafia et faire usage de son pouvoir. Le jeune accepta et devint l’un des homme de la mafia.

Pendant près de deux ans, Madoka resta en place dans cette organisation utilisant alors divers moyen pour prévenir ses collègues, pour leurs fournir des informations mais également à sa famille afin de les rassurer sur l’absence de leur frère. Malheureusement sa couverture fut découverte par l’une des cadre de la mafia et il dû quitter sa place pour revenir auprès de les services.

Talent

Devils & Realist

Invocation de démons

Madoka à la possibilité d'invoquer des démons, il en possède trois à sa disposition. Il ne peut utiliser qu'un seul démon à la fois, il doit alors interrompre l'invocation pour en invoquer un nouveau. Mis à part lorsqu'il effectue l'invocation, il peut également se battre, cependant cela l'épuise plus facilement sur le long terme.

Chaque démon correspond à un type de combat :
Dantalion appelé aussi Dandelion est l'aspect Ultra Offensif du pouvoir de Madoka. 71e démon des 72 piliers de Salomon et Grand Duc des enfers. Arrogant et violent, il s'agit du dernier démon obtenu par Madoka. C'est également le démon nécessitant le plus d’énergie et aura tendance à très facilement épuiser le jeune homme.
Dantalion:
 

Sitri est un Démon de type Offensif et Défensif modéré. 12e piliers de Salomon et dit "Prince des enfers", peux prendre la forme d'un homme ou d'une femme en fonction des désirs d'invocateur. Il s'agit d'un démon assez tendre et protecteur. Premier démon à avoir été invoqué par Madoka, le jeune homme est donc particulièrement attaché à ce démon.
Il ou elle, si on en croit son apparence actuelle, est le démon demandant le moins de ressource énergétique pour Madoka de part ses entrainement répété avec son premier démon.
Sitri:
 

Caym est le Démon Ultra Défensif de Madoka. 53e rang des 72 piliers de Salomon et Grand Président des enfers. Calme et réconfortant, il est le second démon à avoir été éveillé par Madoka.
Son invocation n'est pas ce qui coûte le plus d’énergie, seul la durée excessive et l'importance des coups retenu par Caym influx sur la fatigue de l'invocateur : plus le coup est puissant plus la fatigue se fait ressentir.
Caym:
 

Condition d'activation :
Madoka doit dessiner un symbole correspondant à chacun de ses démons sur une surface : mur, sol, papier, etc. Mais aura tendance à favoriser ses paumes de la main pour dessiner de la lame de son couteau les symboles qui une fois l'invocation annulé disparaitra. Chaque démon possède son propre symbole d'invocation.
Symboles d'Invocations:
 


Contre-coup :
Le principal contre coup ressentit par Madoka est la fatigue plus ou moins importante en fonction du démon (cf. : description des invocation) et du temps d'utilisation.
Lorsqu'un démon est blessé, l'invocateur ressent une vive douleur à l'endroit même où le démon à été touché. La douleur est d'autant plus importante si l'invocation est interrompu par quelqu'un d'autre que Madoka : symbole effacé, déchiré etc.

Pseudo: Asa ou Aihly
Age: 24ans
Double-compte? Oui, premier compte Osamu Dazai
Comment avez-vous découvert le forum?: DC
Votre premier avis sur le forum?: Je le connais déjà =P
Votre premier avis sur le forum ? Quelque chose à améliorer/modifier/supprimer ?: Nope
Avez-vous lu le manga/regardé l'anime ? Animé et manga et je suis à jours !

Code by Frosty Blue de never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 23 Aoû - 0:47
Invité
Re-bienvenue Dazai ! :3
Tout est parfait, je te valide sur le champs ! 'o'
J'ai hâte de voir Mado en RP n'empêche x'D
Enfin bref, n'oublie pas de te recenser comme tu l'avais fait avec ton premier compte !

Amuse-toi bien avec ce nouveau personnage !
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Le personnage :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: