Bungou Stray Dogs
La guerre est déclarée...
Face à la défaite cuisante de la guilde, le conflit pour dominer Yokohama une bonne fois pour toute ne fait que commencer. Alors que chaque camp se bat pour ses valeurs, le chaos s'installe progressivement dans la ville, mêlant ainsi de simples citoyens au nombre de victimes. Cette guerre finira-t-elle par avoir une conclusion ? Et si cela est le cas, terminera-t-elle dans la peine et la souffrance ou bien une paix pourrait-elle être possible ? La réponse est entre vos mains.
En savoir plus.

Akutagawa

Fonda

Cocoa

Designeuse

Sophie

Admin

John

Admin


 :: Yokohama - Centre Ville :: Lieux Touristiques :: Parc d'attractions Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un petit tour •• Ft. Aku

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages : 131
Pages : 619
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Mai - 17:46
Coucou.Oh, il semblait content d’avoir ces plans, ou du moins surpris, mais … Pas dans le mauvais sens du terme, ou du moins c’est ce qu’avait remarqué la jeune femme. Elle le laissa alors lire ce qu’elle lui avait donné, ou regarder plutôt, vu que c’étaient des plans détaillés. Il y avait toutes les issues, toutes les informations importantes etc.. Mais elle, ça ne l’intéressait pas le moins du monde. Alors elle allait regarder les ennemis qui se trouvaient en bas et qui commençaient à s’impatienter, jusqu’à ce qu’elle sente une main sur sa joue. Elle fut surprise puis regarda Ryunosuke, mais il semblait ailleurs.. Il faisait ça inconsciemment ? Même le fait de doucement caresser la joue de son pouce ? Hm. Elle se sentit rougir et ne disait rien. Elle aurait voulu poser la main sur la sienne, mais ça aurait êut-être été too much, donc elle ne fit rien, faisant comme si de rien n’était alors que ce geste tendre faisait battre son cœur bien plus vite qu’il ne le faudrait.

Quand l’homme en noir se rendu compte de ce qu’il faisait et qu’il recula, essuyant même sa main sur son manteau comme si elle avait la galle, elle eût un sourire amusé. Ce qui était encore plus drôle, c'est que le mafieux essayait de se justifier, ou presque et sauta- Euh. Ouais, elle aurait bien aimé partir, mais si il l’aurait prise avec lui, ça aurait été plus facile hein. Elle avait eu envie de l’insulter mais n’en fit rien, cherchant un moyen de descendre rapidement. Donc elle descendu de cabines en cabines, essayant de ne pas se faire repérer pour éviter de se faire tirer dessus, ça serait embêtant.

Et le temps qu’elle descende de la cabine, Ryunosuke avait attiré l’attention sur lui, en même temps, les ennemis étaient à l’affût depuis un bon quart d’heure. Ils essayaient donc de lui tirer dessus, cependant, un des hommes, semblant être le leader, leur fit signe de cesser le feu, et ils lui obéirent.
Apparemment, l’homme, grand et blond, vêtu un peu à la cool et décontractée, s’approcha un peu plus du mafieux, tout en gardant une distance de sécurité, il semblait avoir presque la trentaine.

- Ah, bonsoir ! On vous cherchait justement. Veuillez excusez mes amis, ils sont un peu sur les nerfs depuis que vous avez tué leur supérieur, hm. Je me nomme Alphonse Beauregard, j’ai un peu du mal avec votre langue, mais ça devrait le faire. Quel est votre nom, jeune homme ?

Il avait les mains dans les poches, et ne semblait pas avoir vu Tsuraya qui avait presque fini de descendre, ou du moins, il faisait comme si il l’avait pas vue.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Messages : 371
Pages : 1531
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Juin - 0:14

Un petit tour

No time to loose

Feat Tsuraya


Dès que son pied toucha le sol, les ennemis se précipitèrent vers lui. Arme à la main, ils commencèrent à lui tirer dessus, mais en vain. Rashomon avalait toutes les balles qu’on lui envoyait, lui faisant une défense impénétrable. Quant à Akutagawa, il avançait tranquillement vers eux, les mains dans les poches, ne se souciant absolument pas du fait qu’on lui tirait dessus. Il avait l’habitude après tout, c’était loin d’être la première fois qu’il faisait ça. D’ailleurs, il trouvait ce genre de situation bien plus facile à gérer que sa relation - ou peu importe comment il pouvait appeler ça - avec Tsuraya. Là, il n’avait pas à se prendre la tête et juste foncer dans le tas en tuant tout le monde. Les cries d’agonie des personnes mourant à cause de lui lui était même plus agréable à entendre que le son de la voix de Tsuraya.

Puis les tirs cessèrent. L’un des hommes avait fait signe de cesser le feu et parlait maintenant à Akutagawa, qui s’en moquait complètement. Il avait un but. Tous les tuer et rentrer le plus rapidement à la mafia. Il n’avait pas le temps pour la causette. Ni l’envie.

Cependant, il l’écouta tout de même parler, sans doute par réflexe, au lieu de l’attaquer en plein dans sa phrase. Mais alors que l’homme finissait de parler, Akutagawa regretta de ne pas avoir profiter de ce moment pour lancer une attaque, l’homme se serait peut-être pas attendu à une telle chose.

Malheureusement, l’homme eut le temps de finir de parler avant qu’Akutagawa n’envisage cette solution, le laissant avec une question à répondre. Ou à ignorer.

- Qu’est-ce que tu en as à faire de connaître mon nom ? Tu n’auras pas le temps de t’en souvenir.

Sur ces mots, Akutagawa activa la mâchoire de Rashomon et l’envoya en direction de l’homme. Bien évidemment, avec de telles paroles, l’homme s’était attendu à une attaque et eu le temps de sauter sur le côté pour éviter la grosse mâchoire qui se dirigeait vers lui. Les crocs de Rashomon se refermèrent alors sur le vide, mais Akutagawa ne s’arrêta pas là et relança une attaque sur l’homme, qui prit un de ses larbins et l’envoya entre la mâchoire et lui.

- Dis donc, tu n’es pas très aimable, lâcha l’homme sur un ton enjoué, comme s’il en avait complètement rien à faire d’avoir dû sacrifier un de ses hommes - ce qui était probablement le cas. Boys ?

Il claqua des doigts et montra un endroit près de la roue.

- Voulez-vous bien aller chercher la demoiselle là-bas ? Elle sera sans doute plus commode à la discussion que cet énergumène là.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 131
Pages : 619
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 14 Juin - 13:31
Jours de souffranceLa jeune femme descendait toujours les cabines, plus rapidement cette fois-ci quand elle se rendu compte que les ennemis avaient commencé à tirer sur Akutagawa. Elle se demandait bien ce qui lui passait par la tête parfois à cet homme, de foncer dans le tas comme ça, sans forcément prendre le temps de réfléchir ou d’élaborer un plan, mais ce qui était le plus étonnant dans tout ça, c’était que les trois quarts du temps ça marchait et sa mission était accomplie. Tsuraya elle, était un peu plus réfléchie et essayait de gardait son calme et son sang-froid. Même si parfois elle avait du mal, comme la fois où Clockmaker avait failli abattre l’homme aux cheveux noirs et qu’elle s’était jetée entre eux deux. C’était idiot, très idiot de sa part, elle aurait pu y laisser la vie, mais son intuition ou elle ne sait pas trop quoi lui avait crié de le défendre, donc elle avait agi.

Cependant, tout de suite, elle avait très envie de faire comme lui, foncer dans le tas et tous les défoncer, parce qu’en soi, l’Agence n’était pas au courant de ce groupe de malfrats, et elle voudrait qu’ils ne le soient jamais. Car cette fois et depuis longtemps, elle voulait les tuer, s’en débarrasser, faire en sorte que leur vie ne soit plus qu’un souvenir dans la mémoire de ceux qui les avait connus. Cela faisait longtemps, qu’elle n’avait pas agi de cette manière, comme Akutagawa qui n’avait pas hésité cette fois à utiliser Rashomon contre le leader du groupe. Il s’en occupait, alors elle allait prendre en charge les sbires qui se faisaient assez idiots pour attendre qu’elle descende. Ils n’allaient pas être déçus. Eux n’avaient pas hésité à leur tirer dessus pour les tuer, alors pourquoi leur laisser la vie sauve, de toute façon, comme on lui avait dit une fois à la Mafia, c’était tuer ou être tué.

Le vent soufflait sur le parc d’attraction, faisant flotter au vent certains drapeaux, bouger certaines attractions suspendues, même les cabines se balançaient presque. Puis d’un seul coup, un silence, pesant. Et alors que les sbires de Beauregard commençaient à s’approcher une seconde fois, la jeune femme prononça le nom de son pouvoir « Yotsuya Kaidan ». Avant que ces hommes aient le temps de dire ouf, ils se firent projeter violemment au niveau de leur supérieur.

- Ah bah non, elle ne semble pas vouloir discuter non plus, tant pis.

Dit le leader des troupes ennemies en haussant des épaules, tandis que son regard devenait bien plus froid qui précédemment, un sourire sur les lèvres trahissant son impatience.

- Très bien. Tuez-les.

Tsuraya ne semblait pas intimidée par cet homme qui semblait avoir un léger problème de bipolarité. Et elle ne devait pas montrer les faiblesses en combat, c’est ce qu’on lui avait toujours appris. En fait on lui avait appris beaucoup de choses à la Mafia, et d’un côté elle leur était reconnaissante. Mais plutôt que de penser à ces techniques et aptitudes apprises autrefois, elle ferait mieux de se focaliser sur le combat. Les balles elle n’aimait pas trop en recevoir, alors ce serait eux qui se recevraient des trucs, des objets, comme ces bouts de métaux là qui trainaient dans un coin et qu’elle n’hésita pas à leur envoyer. Ainsi que divers objets qu’elle trouvait sur son chemin, faisant diminuer petit à petit et de plus en plus rapidement le nombre d’homme à la charge de Beauregard. Ils allaient bientôt pouvoir se focaliser sur ce blond qui semblait bien sûr de lui. Et d’ailleurs, il n’allait pas tarder à vraiment perdre patience, en voyant le nombre de sbires diminuer, soupirant d’agacement

- Si incapables que ça ? Je les avais pourtant bien formés hm. Les gens sans pouvoirs sont si inutiles. Bon, je vais vous montrer ce que c’est, de gagner un combat, gamins.

Avait-il dit en s’adressant au duo, tandis qu’une étrange aura émanait de lui, il allait activer son pouvoir. C’est en gardant un air serein qu’il prononça les mots décrivant ce qui allait peut-être bientôt arriver à Tsuraya ou Akutagawa. « Jours de souffrance ». Il sortait en même temps un couteau de sa poche, et de l’autre un revolver, qui semblaient s’imprégner d’une certaine puissance.

- Alors, je commence par qui et avec quoi, dîtes moi tout.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Messages : 371
Pages : 1531
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Juil - 17:05

Un petit tour

Pas mon problème

Feat Tsuraya


Tsuraya n’était pas partit. Au contraire, elle avait même rejoint le combat, faisant voler les hommes de mains et envoyant des toutes sortes d’objets pour les neutraliser. Akutagawa haussa les épaules. Il lui avait dit de partir alors ce qui lui arriverait à partir de maintenant n’était plus son problème.

Ce qui le concernait plus ici était le blondinet qui avait une fâcheuse tendance à parler, ce qui commençait à taper sur les nerfs d’Akutagawa. Ne pouvait-il pas mourir bien gentiment pour qu’il puisse passer à autre chose ? Le mafieux ne comptait clairement pas passer sa soirée à l’éliminer. Surtout qu’il n’avait aucune idée des projets de la Mafia pour ce groupe. Certes, on lui avait ordonné de tuer l’ancien leader de ce groupe, mais peut-être que depuis, la Mafia avait eu un accord avec eux. Ou peut-être pas. Dans tous les cas, Akutagawa n’avait pas envie de perdre son temps avec eux, surtout s’il finissait par apprendre qu’au final, ils travaillaient pour la Mafia. Cela ne le ferait pas regretter de les avoir tuer, mais plus d’avoir agit pour rien.

Alors, Akutagawa continua ses attaques sur le blondinet, n’ayant complètement rien à faire de ce qu’il racontait. Quand à Beauregard, lui aussi commençait à être énervé par les attaques incessantes d’Akutagawa. Cela ruinait complètement son petit jeu. Ce fut pour cela qu’il finit par changer d’adversaire, histoire de voir si cela ne serait pas plus intéressant. Et ce fut le cas.

Beauregard tira en direction de Tsuraya, et pendant un instant, les attaques d’Akutagawa cessèrent. Au lieu de continuer d’attaquer le blondinet, Akutagawa s’était laissé distraire et avait regarder vers où se trouvait Tsuraya. Ayant probablement remarqué ce changement d’attitude, Beauregard s’attarda un instant sur Akutagawa.

- On a peur pour sa chérie ?

Akutagawa le toisa et se mit entre lui et Tsuraya.

- Ce n’est pas ma chérie.

Pourquoi avait-il besoin de se justifier pour cela ? Il en avait aucune idée et il s’énerva contre lui même pour avoir sortit une information aussi dérisoire et s’être attardé pour pas grand chose.

- Oh vraiment ? Tu as donc fait tout ce chemin pour secourir quelqu’un du camp adverse ? Vois-tu, j’ai fait quelques recherches sur vous deux avant de mettre en place tout cela. Et franchement, je suis étonné de voir une coopération aussi peu probable. Mais bon… Il faut croire que les mafieux sont plus gentils que ce qu’il n’y paraît.

Akutagawa grinça des dents. Le blondinet n’avait pas tord. Le mafieux se souvint alors de ce qu’il avait prévu en début de soirée. Mettre fin au rendez-vous. Il n’avait plus besoin d’elle. Et surtout, il avait les documents qu’il voulait. Il était temps de faire passer la Mafia en premier.

- Fais ce que tu veux. Ce n’est plus mon problème.

Sur ces mots, il prit du recul et utilisa Rashomon pour disparaître rapidement.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 131
Pages : 619
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Juil - 19:20
ReviensTsuraya savait que la partie n’allait pas se finir aussi facilement, elle le sentait. Et même si elle n’avait pas vraiment de mal avec les gardes, ce Beauregard semblait être bien sûr de lui, il avait activé un pouvoir qui semblait se propager dans ses armes, et elle se demandait bien ce que ça pouvait être. Dans tous les cas, elle devait se débarrasser de ses sbires, ce qui allait être fait, jusqu’à ce que ce blondinet lui tire dessus, ça va qu’elle a des réflexes, mais ça n’avait pas empêché que ça lui avait effleuré le bras. Cela l’avait simplement effleuré et pourtant, une douleur vive s’était faite ressentir, et sans exagéré, elle avait eu l’impression qu’il avait tiré en plein dedans. S’ensuivit une grimace de douleur ainsi qu’une plainte peu audible, mais .. C’était donc ça son pouvoir ? Amplifier la douleur ? Ca n’allait vraiment, mais vraiment pas être facile si ils se faisaient toucher.

D’ailleurs, elle avait froncé les sourcils à la remarque de Beauregard, « chérie » mais oui bien sûr et lui c’est le roi d’Espagne. Non pas qu’elle ne voulait pas de cette relation, c’est juste que ce n’était pas du tout le moment de penser à ça. Ils avaient un ennemi en face d’eux qui semblait déterminé à leur faire la peau. Et alors qu’elle se redressait complètement, Tsuraya constata qu’il s’était mis devant elle. Il .. La protégeait ? Plus ou moins, vu qu’une minute après il .. QUOI ? Ah oui il est comme ça lui, d’accord, je retiens, pensait-elle. Elle allait devoir se débrouiller avec ce gars un peu trop sûr de lui.

- Ben alors ? On se fait larguer comme une merde par son amoureux ? A ta place je ne lui ferais pas trop confiance.

Avait-il dit sur un ton amusé et faussement choqué, tandis que la jeune femme fronçait les sourcils, ne trouvant pas ça drôle du tout. Et Ryunosuke n’était pas vraiment le fautif dans tout ça. Si elle avait su se débrouiller toute seule et arriver au rendez-vous sans encombre .. Ou bien même de s’en aller quand il lui avait dit, elle n’en serait pas là, mais bon, elle est têtue et il le sait sûrement très bien, mais il l’est tout autant qu’elle.

- Quoi ? Tu ne me répond pa-

Et en aussi peu de temps qu’il ne faut pour le dire, il fut projeté plus loin contre le carrousel par la force du pouvoir de Tsuraya qui semblait être déterminée à en finir avec lui, il n’y avait que ça à faire de toute façon, c’est tué ou être tué dans ce genre de situation. Elle s’avançait vers lui, mais ne s’arrêta pas pour autant. Peut-être que Beauregard l’avait sous-estimée oui, mais ça ne voulait pas dire qu’il était faible pour autant. Elle le malmenait dans tous les sens, puis elle s’approcha pour l’attraper par le col et le soulever contre un mur.

- Haha.. Tu sais que tu as de beaux yeu-

Mais il se prit une droite avant même qu’il n’ai fini sa phrase. Tsuraya n’était peut-être pas si douée que ça en corps à corps mais on lui avait appris pas mal de chose. Son regard avait changé, elle avait certes toujours ses yeux azur, mais ils étaient déterminés, à en finir avec cet ennemi. Le relâchant ensuite, regardant cet homme maintenant dans un piteux état, elle n’avait pas remarqué qu’il s’était préparé à l’attaquer avec son couteau. Elle avait viré l’arme, mais avait oublié la présence de ce couteau qui, dans un élan de son propriétaire, lui fit des entailles au bras, mais ce n’était pas fini, il était décidé Beauregard, à l’achever. C’est alors qu’elle le remarqua aussi, la jeune femme, et elle aussi dans un élan avait voulu se propulser sur le côté malgré ses entailles qui la faisaient souffrir, et n’en fut pas moins plus souffrante lorsque le couteau de son ennemi venu se planter au niveau de ses côtes.

Bien sûr l’abdomen ou bien le cœur était visé, et voyant qu’il s’était raté et Tsuraya essayant de bouger à nouveau, il lui fit une entaille épaisse dans le mollet, et ce fut sûrement le coup de trop. Avec l’adrénaline, elle avait su se bouger un peu plus loin, mais restait néanmoins à terre. Elle était sûre que les plaintes qu’elle avait émises lorsque le couteau s’était enfoncé dans sa chair avaient pu se faire entendre au loin. C’était plus fort qu’elle, la douleur était beaucoup trop vive, certaine que physiquement elle n’avait jamais éprouvé une douleur pareille. Elle ne pouvait plus bouger, à moitié assise par terre comme essayant de se relever, ses membres tremblaient légèrement sous cette souffrance qui attaquaient ses nerfs. Son corps ne le supportait plus et elle sentait que ça n’allait pas tenir, ayant la tête qui tourne et sa vision trouble.

Elle espérait qu’il revienne.

Beauregard lui s’était redressé non sans mal, il était à bout également, elle l’avait salement amoché. Mais il ne désirait qu’une chose, c’était en finir. Il partait reprendre son arme un peu plus loin, et le pointa sur la jeune femme qui perdait peu à peu conscience, le doigt sur la détente.

- Tu as perdu.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ryūnosuke Akutagawa
L'emo tsundere
Messages : 371
Pages : 1531
Date d'inscription : 01/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Aoû - 19:55

Un petit tour

En fait, si, c'est mon problème

Feat Tsuraya


Le calme retrouva sa place une fois qu’Akutagawa s’éloigna de la zone de combat. Bien que ce n’était absolument pas son genre de fuir un combat, il avait brusquement quitter le conflit sans y mettre un terme. Toutefois, était-ce juste de dire qu’il fuyait le combat ? Non. C’était une autre chose qu’il fuyait. Une autre personne. Il voulait mettre le plus de distance possible entre elle et lui. Il en avait assez d’être rattaché à elle. Leur duo n’était pas vraiment une chose qui existait pour lui. C’était juste un prétexte pour avoir des informations. Sauf qu’il n’avait plus besoin d’informations. Ou du moins, l’Agence était devenu un ennemi si commun que le conflit entre la Mafia et l’Agence était devenu une habitude, presque dérisoire. Et puis, au fond de lui, les seules informations qu’il souhaitait provenaient de la bouche de son ancien mentor.

Alors, il était parti. À l’aide de Rashomon, il mettait de plus en plus de distance entre le combat et lui. Mais, plus il éloignait, moins il était sûr de son choix. Premièrement, car il n’avait pas l’habitude de quitter un combat avant que son opposant soit terrassé. Deuxièmement, car il entendait déjà la voix de Dazai se moquer de lui pour ne pas avoir mis fin à un combat. Et troisièmement, car il avait l’impression de ne pas respecter ses engagements. Par conséquent, sans s’en rendre compte, il commença à ralentir. Ses pensées quant à elles s'enchaînaient à toute vitesse.

Puis, il fit par les entendre. Des cris. Des cris d’horrible souffrance. Là-bas, quelqu’un devait être en train de vivre enfer, et ce n’était pas bien compliqué pour deviner l’identité de cette personne. Tsuraya avait dû perdre. Et bientôt, s’il ne faisait rien, elle ne serait plus qu’un souvenir.

Akutagawa avait envie de dire “tant mieux”, mais ce n’était pas honnête de sa part. Il le savait très bien. Bien qu’il avait envie de se débarrasser de Tsuraya, il n’avait pas envie de le faire de cette façon. Cela faisait beaucoup trop lâche. Et puis…

Il repensa au contrat. Ce jour là, il lui avait dit que cela l’importait peu si elle se faisait tuer par quelqu’un d’autre, mais que cela pourrait changer si elle travaillait pour lui. Il lui avait fait tout un speech sur la confiance et la trahison, et lui avait promis qu’il ne se comporterait pas comme la majorité des gens à la Mafia, qu’il ne la trahirait pas à la première occasion. Pourtant, c’était exactement ce qu’il était en train de faire en ce moment. Il lui avait promis qu’il la protégerait, mais n’avait rien fait de la sorte. À la place, il la laissait mourir. Cependant, bien qu’on pouvait reprocher beaucoup de chose à Akutagawa, il y avait une chose de bien à propos de lui, il tenait toujours sa parole.

Le mafieux s’arrêta net. Il n’avait pas le choix. Brusquement, il fit demi-tour et retourna à la zone de combat le plus rapidement possible. Il n’avait pas envie d’être celui qui trahirait Tsuraya. Il voulait que ce rôle soit celui de Dazai ou n’importe quel membre de l’Agence. Il voulait lui montrer ce que signifiait la loyauté au sein de la Mafia.

Quand il arriva enfin à sa destination, il aperçut Tsuraya à terre, et le blondinet pointant son arme vers elle. Elle ne semblait pas être en capacité d’éviter le coup de feu, et vu la distance où Beauregard se trouvait, il était impossible pour lui de se louper. Alors, avant qu’il ne puisse appuyer sur la détente, Akutagawa, qui se trouvait à plusieurs mètres derrière Beauregard, invoqua Rashomon. Sans un seul bruit, les lames transpercèrent l’homme de toutes parts, le soulevant légèrement du sol puis tombant mollement par terre lorsque les lames disparurent.

Tranquillement, Akutagawa se rapprocha de Tsuraya, mais alors qu’il passait devant Beauregard, celui-ci rampa vers son pistolet, rassemblant ce qui devait être ses dernières forces pour attaquer le mafieux.

« Je ne vous laisserai pas gagner. »

Akutagawa le regarda faire avec un regard froid, mêlé à la fascination. C’était captivant de voir les faibles continuer de se battre alors qu’il n’y avait plus aucun espoir pour eux. Cette vision lui rappelait celle des insectes, qui privés de leurs ailes ou leurs pattes, luttaient pour continuer d’avancer.

« Pourquoi ? Tu as déjà perdu. »

Et sur ces mots, il invoqua Rashomon une fois de plus et trancha la tête de l’homme, celle-ci tombant à quelques pas du corps, la surprise et la douleur toujours présente sur le visage.

Il se tourna ensuite vers Tsuraya. Du sang coulait de ses multiples blessures, mais elle ne faisait rien pour empêcher cela, elle restait juste étendue sur le sol, les yeux clos. Pendant un instant, Akutagawa pensa qu’il était arrivé trop tard, qu’elle était déjà morte. Ce ne fut que quand il se pencha vers elle pour prendre son pouls qu’il réalisa qu’elle était seulement inconsciente.

« Tch. »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Centre Ville :: Lieux Touristiques :: Parc d'attractions-
Sauter vers: