AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Derniers sujets

Fermeture de BSDparArthur C. Doyle
Mar 19 Fév - 0:34
Moi venir en paix promisparRyūnosuke Akutagawa
Lun 18 Fév - 13:23
[TOP] Yasashi KojiparInvité
Dim 10 Fév - 18:37
QuederlaparInvité
Dim 10 Fév - 17:47
PrismverparInvité
Dim 10 Fév - 17:03
[TOP] Love PistolsparInvité
Mer 6 Fév - 21:04
Peek A Boo!parInvité
Lun 4 Fév - 14:06
Death NoteparInvité
Sam 2 Fév - 10:18
Shingeki no Kyojin RebirthparInvité
Ven 1 Fév - 15:38

 :: Habitations :: Appartement d'Arthur C. Doyle Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Home sweet... not my home || ft. Arthur

Ranpo Edogawa
Messages : 217
Pages : 262
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 27
Localisation : Dans la région du fromage
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Oct - 21:40

Home sweet... not my home

Arthur C. Doyle


          Est ce qu'il y a meilleur karma que ça. Sincèrement, Ranpo n'avait pas eut un très bon réveil. Et il se demandait justement où il allait se réveiller le lendemain, car voilà que son habitation était inondée. Ne lui demander pas comment ni pourquoi, car il a la flemme de comprendre les caprices de la météo. Enfin, il avait bien fait le lien entre l'espèce de tempête nocturne et les dizaines de centimètres d'eau chez lui, c'est pas si difficile à comprendre. Mais se réveiller avec cette sensation d'humidité, plus l'odeur de la pluie qui vous agresse littéralement le nez, ce n'est absolument pas agréable, sachez le. Mais ce qui a encore plus énervé le brun, c'est le fait que tout est trempé, ce qui est en soit... logique. Mais ses vêtements, le sol, les meubles détruits par l'eau, les  b o n b o n s  qui ont prit l'humidités... erf.


Bizarrement, Ranpo fût le premier à être arrivé à l'Agence tient. Arrivé avant Kunikida, de très mauvaise humeur, c'est certain. Il avait réussi à sauver un kimono de son armoire humide, sa cape fétiche n'était pas portable, comme tout ses vêtements habituels. Il ne porte un kimono pendant les jours spéciaux, mais là, il n'avait pas eut le choix. Grommelant, il tapotait son stylo sur son bureau le temps que tout les autres arrives calmement. De bonne humeur, eux.


Le brun ne parlait pas de la journée, et il n'avait même pas mangé, car tout ses snacks étaient passés par ce que l'on appelle "l'enfer du gaspillage à cause de la tempête d'hier soir". Ranpo ne savait pas où il allait passé la nuit, car son appartement est actuellement invivable, et même si des personnes sont venues pour régler le soucis, il ne pourra pas y retourner avant demain après-midi. Fukuzawa est en déplacement il ne sait où, tout porte à croire qu'il allait devoir dormir dans l'un des lits de l'infirmerie.


La journée passait lentement, bien que c'était toujours les mêmes gestes monotones. Kunikida qui respecte son planning à la lettre, Arthur a son nez fourré dans tout ses dossiers , Dazai tente encore de se suicider et Atsushi tente de rester en vie... Bref, rien de bien affolant. La soirée approchait. Les détectives partaient. Sauf Ranpo, qui restait à son bureau, les sourcils froncés. 

- Dit Arthur, est-ce que tu sais si les lits de l'infirmerie sont confortables?

Dit-il sous le ton de l'humour tandis qu'il voyait que le Britannique reprenait ses affaires pour rentrer chez lui sans doute.


_________________

Merci Tutur et Momo <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arthur C. Doyle
Messages : 389
Pages : 78
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 24
Localisation : quelque part entre la terre et l'enfer
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Oct - 9:36
Home sweet home... My home is in ScotlandLa journée avait été des plus banales, tout de même fatigante avec la pile de dossiers qu’on lui avait attribué. Il avait travaillé en silence, Et n’avait pris qu’une pause de quelques minutes durant l’après midi pour fumer et se faire un café. Il avait à peine remarqué que Ranpo ne portait pas ses vêtements habituels, et qu’il n’avait touché à un seul snack.
La fin de la journée venue, il resta un instant encore pour boucler le dernier dossier, avant de se lever lentement et de prendre sa sacoche pour partir. Il fût étonné d’entendre le détective lui poser une question à propos des lits à l’infirmerie. Dans son souvenir, ils ne l’étaient pas vraiment… Ce qui n’était guère étonnant - les infirmeries n’étaient pas des hôtels, cela se saurait. Il ne répondit pas, pencha plutôt la tête, réfléchissant au pourquoi de cette question.

- Vous ne pouvez pas dormir chez vous ce soir ?

Il avait gardé l’habitude de le vouvoyer sur le lieu de travail, tout comme il vouvoyait sa mère: c’était un signe de respect. Cette façon indirect de lui demander de l’aide l’aurait fait rire s’il en avait l’énergie. Pour le moment il voulait juste rentrer et… Ah, faire les dossiers que Agatha lui avait confié. La nuit risquait d‘être longue, et encore plus si Ranpo était là. Mais il ne pouvait refuser de l’aider, il s’en serait voulu; surtout après tout ce qu’il avait fait pour lui, et même, ce n’était pas son genre.

- Venez chez moi dans ce cas.

Il lui adressa un petit sourire, avant de sortir de l’Agence, ne lui laissant pas le choix. Non, Ranpo n’allait pas dormir dans ces lits inconfortables, il pourrait avoir le sien.
Le trajet fût plutôt silencieux, Arthur trop concentré sur ce qu’il avait à faire ce soir pour commencer une quelconque discussion. Il monta les marches du bâtiment assez lentement, avant d’ouvrir la porte de chez lui et laisser entrer Ranpo. Rien ne traînait sur la table basse pour une fois.

- Donc…

Donc, comment on fait avec un invité déjà ?

- Tu veux manger quoi ce soir ? Je ne suis pas doué en cuisine, nous devons donc commander… Oh, si tu as besoin de vêtements je peux t’en prêter aussi. Et pour dormir: tu auras mon lit. Tu peux allumer la télé, la radio, ou lire… En gros fait comme chez toi.

Il parlait beaucoup, laissant sa nature bavarde reprendre le dessus avant d’ajouter dans un marmonnement:

- … Evite de trop fouiller partout par contre, et de ne pas ranger.

Il retira sa veste et la posa sur le porte manteau, avant de se demander s’il pouvait travailler en présence du détective.

- J’ai des dossiers à faire pour hm… Tu sais…

Il rougit, un peu honteux.

- Cela n’a même pas quelque chose à voir avec l’Agence de toute manière.

Pour une fois.

- Mais je dois absolument les avoir fini avant d’aller au travail demain.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Ranpo Edogawa
Messages : 217
Pages : 262
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 27
Localisation : Dans la région du fromage
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Oct - 13:37

Home sweet... not my home

Arthur C. Doyle


          Qu'on ne réponde pas à ses questions, ça frustrait assez Ranpo. Surtout quand on répond à côté de la plaque. Cependant, Arthur avait raison. Oui, il ne peut pas dormir chez lui ce soir. Mais sa question était sur le ton de l'humour, donc en soi, il passait ce détail. Même si il se doutait que la réponse était négative. Ces lits ne sont pas fait pour être confortable, car quand on a besoin de repos après être passé par les soins d'Akiko, tout meuble semble confortable pour dormir. Tout meuble, oui. Puis, même, ce serait juste pour une nuit, alors Ranpo peut bien faire un effort-

- Non- non! Tu as eut une longue journée, tu as sans doute besoin de repos et pas de moi dans les pattes-

Mais voilà que le britannique ne lui en donnait pas le choix. Normalement, c'est l'inverse. C'est le brun qui impose des choses, mais bon. Il faut bien que les rôles s'inversent par moment. Le trajet était doté un silence plus que reposant, bien que Ranpo ne saurait pas quoi dire, étant donné qu'il ne s'attendait pas à ce qu'on l'embarque sans lui donner le choix de refuser ou non. Le brun était limite gène. Ce qui expliquait ses joues aux lueurs de rubis. Il n'avait jamais passé la nuit chez quelqu'un d'autre, hormis Fukuzawa quand il vivait avec lui, sinon... jamais. Enfin, silencieusement, il remerciait quand même le britannique de sa gentillesse. Il lui revaudra ça, si il en a besoin, un jour, qui sait.

Enfin arrivé chez Arthur, Ranpo était toujours aussi silencieux. Retirant ses chaussures en signe de respect, il laissait le britannique prendre la parole.  Manger. Erf, lui non plus n'était pas un grand cuisinier, ce qui n'arrangeait pas les choses, car ils allaient devoir commander. Outre le fait que le brun était déjà gène, devoir faire payer un repas au britannique, c'était un plus dans sa dette qui lui vaudra. 

- ... Comme tu le souhaites écoute, c'est déjà très gentil de ta part de m'héberger pour ce soir, alors je ne vais pas commencer à faire la liste de ce que je veux manger. Donc commande ce que tu veux, je m'en contenterais sans soucis.

Il hochait la tête, bien sûr qu'il ne fouillera pas, et il ne rangera encore moins. Ce n'est pas chez lui, alors il n'allait pas s'imposer de la sorte. Il suivait Arthur, toujours dans le silence. Le britannique reprenait la parole, les yeux de Ranpo se déposèrent sur lui tandis qu'il posait une de ses mains sur l'épaule d'Arthur.

- Fait comme si je n'étais pas là. Je ne veux absolument pas te déranger dans ton travail ou autre. Déjà, je te remercie pour ton acte de gentillesse, de deux, t'en fait pas. J'ai réussi à emporter quelques affaires dans mon sac, à la base j'avais prévu de dormir à l'Agence, donc bon... Mais ne te préoccupe pas de moi, c'est tout ce que je te demande. Je me sentirais mal si je serais un empêchement.

Il lui adressait un léger sourire en retour, retirant sa main de l'épaule du britannique.


_________________

Merci Tutur et Momo <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arthur C. Doyle
Messages : 389
Pages : 78
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 24
Localisation : quelque part entre la terre et l'enfer
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Oct - 0:49
Home sweet home... My home is in ScotlandRanpo ne fit aucun choix, ce qui provoqua un soupire de sa part. Il ne comptait même pas manger, le brun aurait pu faire un effort puisque c’était pour lui…
Celui ci vint mettre ses mains sur ses épaules, geste que -il remarquait- le détective faisait souvent pour le rassurer. Ce qui fonctionnait, puisque il pouvait sentir ses épaules s’affaissèrent légèrement en entendant ses paroles. Mais il aurait voulu lui tenir compagnie… Stupides dossiers.

- Ah, tant mieux si tu as des affaires. Tu peux les déposer dans la chambre maintenant si tu veux, et te changer si tu le souhaites. Soit libre d’utiliserla douche également. Pour dîner je vais donc commander… Des ramen. Mais avant, tu veux boire quelque chose ?

Il se dirigea vers sa cuisine et ouvrit le frigo, sortant une bière pour lui-même. Puis après réflexion il apporta une bouteille d’eau, et une autre de jus de fruit, avec des verres sans attendre sa réponse.

- Sers toi si tu en veux, ce sera plus simple. Je n’ai que ça...ou du thé. Je peux faire du thé, la cuisine ne risque pas d’exploser.


Il sortit son portable et commanda, puis annonça que le livreur ne devrait pas tarder. Il ouvrit sa bière et la finit d’une traite en guise de dîner. Ca, c’est fait.
Il se dirigea vers le meuble télé d’où il sortit une pile de dossier conséquente et un ordinateur portable qu’il installa sur la table basse comme à son habitude.

- ...Désolé, je fais un piètre hôte.

Et un piètre Chevalier. Si Agatha apprenait qu’il travaillait devant un ennemi il n’osait imaginer sa réaction. Un sentiment d’angoisse prit place dans sa poitrine qu’il sacha d’un soupire. Pas le temps de paniquer. Malgré son coeur battant plus rapidement, il gardait un visage calme, comme le flegme anglais le demandait.

- Tu… Hm…

Il ne savait pas vraiment quoi dire.

- Cela ne m’empêche pas de parler en même temps.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Ranpo Edogawa
Messages : 217
Pages : 262
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 27
Localisation : Dans la région du fromage
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Oct - 1:40

Home sweet... not my home

Arthur C. Doyle


          Eeeeeeeeeeeeerf. C'est tout ce qu'il se passait dans la tête du brun à cet instant. Sa gêne est au maximum, et il supplie silencieusement Arthur d'arrêter de faire tout ça. Car sincèrement, Ranpo supporte pas qu'on... rho et il sait même plus. Il maudit juste son putain d'appartement. Car déjà, bah ça le saoulait, mais de plus, il se faisait héberger par Arthur. Non pas que c'est un énorme soucis -ça ne l'est pas du tout même- mais il ne veut juste pas le gêner dans son travail quoi. Ranpo sait qu'il est chiant par moment, mais il s'en voudrait si il dérange Arthur, en plus si ce n'est pas volontaire. Ahhhh, ce serait très con en passant. Bordel, il aimerait bien savoir pourquoi le karma s'affaisse sur lui de la sorte.

- D'accord d'accord. Arthur, je sais pas, mais détend toi... J'ai l'impression que tu es stressé ou je ne sais quoi. Si j'ai un soucis, je te demanderais, pas la peine de me faire un list-.. lingig..

Oh... chikushô! 

- ... listing de tout ça maintenant. Ca me gène en fait...

Autant être clair. Il vit que le britannique allait dans la cuisine, le suivant, il se servit -comme l'avait encore dit Arthur- un verre de jus de fruit. Oui Ranpo a encore trois ans d'âge mental. Un  s o u c i s ? - La commande arrivera bientôt. Ok. Parfait. Arhur retournait dans le salon, le brun fit de même, mais dès lors qu'il vit que le britannique sortait ses fameux dossiers - Il a failli lâcher une légère injure en voyant la taille de la pille- et son ordi, Ranpo se dit que, par pur respect, il allait s'asseoir plus loin. Sur une chaise. C'est bien une chaise, et ça évite qu'Arthur se sente espionner, ou autre.

- Hmm... je ne veux pas te déconcentrer en fait... 

Le brun soupirait, fixant la pile de dossier.

Kuso hein...

- Ca va te faire beaucoup de travaille pour ce soir 

Cette nuit? On s'en fou.

- J'espère que tu te reposeras quand même hein. 

Papa Ranpo le retour.


_________________

Merci Tutur et Momo <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arthur C. Doyle
Messages : 389
Pages : 78
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 24
Localisation : quelque part entre la terre et l'enfer
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Déc - 13:35
Home sweet home... My home is in Scotland“J'ai l'impression que tu es stressé” ce n’était pas qu’une impression. Alors Arthur souffla, soupira, laissa échapper un léger rire en l’entendant buter sur “listing”. Mais impossible de se détendre entièrement.

Ranpo ressemblait à un enfant puni en étant assis sur sa chaise loin de lui. Il le regardait un instant, avant de pencher la tête. Pourquoi le brun était-il soudainement préoccupé par le fait de le déranger ? Cela devrait être pareil à l’Agence, puisque le retard qu’il prenait là-bas se répercuter sur ces dossiers-ci. Enfin, il n’allait faire aucun commentaire là dessus, l’ambiance était déjà assez tendu comme cela.

- Ce n’est pas grand chose, je suis totalement capable de finir ces dossiers.

Il eut une sorte de gloussement en entendant son espoir. Serait-il capable de se reposer tout de même ? Excellente question à réponse évidente : non. Il aura à peine une demie heure devant lui quand les dossiers seront terminés avant de partir chez les détectives. Le temps de prendre une douche et boire une café.

- J’espère aussi, au moins une heure serait pas mal.

Des fois qu’un Dieu entendait sa prière. Il haussa les épaules, commençant à taper sur son ordinateur, gardant une partie de son attention sur Ranpo. Finalement ce n’était pas plus mal qu’il ne soit pas seul. C’était seulement dommage de ne pouvoir passer une soirée normale pour un homme de son âge. Ils auraient regarder la télé, ou jouer aux échecs, voir simplement discuter autour de boissons. Il releva la tête en entendant la sonnette de l’interphone.

- Oh, notre dîner.

Il parti ouvrir au livreur, régla, et posa le plateau sur la table avant de retourner à son travail.

- Sert toi, je mangerais plus tard.

Non, mais il espérait qu’ainsi le brun ne lui demande pas de manger aussi.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Ranpo Edogawa
Messages : 217
Pages : 262
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 27
Localisation : Dans la région du fromage
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Déc - 19:58

Home sweet... not my home

Arthur C. Doyle


          Le japonais soupirait. Ca ne servait à rien de se battre pour une cause perdue. Il était parfaitement conscient qu'Arthur était quelqu'un de travailleur, bien qu'un peu  (beaucoup) trop. Et, surtout, le gloussement du britannique confirmait les pensées de Ranpo. Bien, il n'y avait donc aucun espoir pour que ce dernier se repose plus de huit heures consécutives. Tant pis, à vrai dire, tu voulais bien montrer à Arthur qu'il doit faire attention à sa santé, qu'il doit se reposer malgré tout. Mais autant parler à un sourd.. Enfin, passons.


- ... Quatre heures au moins, c'est bien aussi !


Les deux hommes n'avaient pas le temps de reprendre un semblant de conversation, que la sonnette retentissait. Arthur se levait. Manger ? 
!!! Manger !

Le britannique revenait donc avec le plateau, le déposant sur la table. Cependant, il ne le touchait même pas, préférant repartir travailler. Ah... nan mais les repas seuls alors qu'on est en compagnie de quelqu'un c'est cool aussi hein.. C'est même les meilleurs repas ! 
Non Ranpo, user de sarcasme ne te permettra pas de retirer le fait que tu t'inquiétais un peu pour le jeune britannique. Enfin, encore une fois, passons.


- ... Tu ne préférerais pas manger maintenant... ? Tu serais plus... efficace pour ton travail avec le ventre plein.


Fin, après, tu fais comme tu veux, tu es assez grand pour faire ce que tu veux de toute façon.


Le brun fixait le plat. Erf, il avait l'air bien trop chaud... Il se levait de sa chaise, regardant Arthur, esquissant un sourire.


- Je... le temps que ça refroidisse, je vais ... emprunter ta douche si cela ne te dérange pas -


Il lui souriait encore avant de partir en direction de la salle de bain. Hm, un moment de calme, sans bruit. Ranpo avait prit un peu de temps, il l'avoue. En sortant de la salle de bain, il retournait auprès d'Arthur, espérant le voir en train de manger, et non les yeux rivés sur son écran en train de travailler. Mehhh...


- ... Arthur, est ce que... tout va bien?


_________________

Merci Tutur et Momo <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arthur C. Doyle
Messages : 389
Pages : 78
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 24
Localisation : quelque part entre la terre et l'enfer
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Jan - 23:22
Home sweet home... My home is in ScotlandBien sûr que quatre heures seraient bien. Cinq heures aussi, et six heures serait le paradis. Mais ici on était sur terre, le lieu des heures supplémentaires et des dossiers interminables.
Arthur se forçait à fixer son écran, les doigts tapant et tapant et tapant et tapant et… Ranpo lui parlait. Le jeune homme leva ses yeux fatigués vers l’autre, hochant mécaniquement la tête. Ah, comme ce sourire est agréable à regarder… Comment fait-il pour être toujours d’aussi bonne humeur ?
Tout en se posant la question, il écouta la porte de la salle de bain se fermer, puis l’eau couler, son regard gris rivé sur le clavier. Mon coeur bat si fort. Je ne peux pas me calmer…
Le brun soupira, se retenant de laisser tomber sa tête sur la table. Sa panique grandissant à mesure que le temps avancé, il finit par abandonner le combat. Elle atterrit sur une pile de papier dans un bruit sourd, la douleur à son front témoignant la stupidité du geste. Stress stress stress stress stress stress-
Il ferma les yeux, retenant sa respiration. Une, deux, trois secondes. Souffle.
...ça ne fera pas de mal. Juste un peu.
Juste pour faire taire ce stress.

Le britannique se leva et se dirigea lentement vers le meuble où étaient réunis divers alcools. Il en sortit une bouteille quelconque, la première qui arrivait. Il prit également un verre et retourna s’asseoir par terre, à sa table basse. Juste quelques gorgées…
Il savait très bien qu’il se mentait.

Un verre.
Je fais vraiment n’importe quoi.
Deux verres.
J’en ai vraiment assez.
Trois verres.
Pitié, je n’en peux plus.
Quatre- celui-ci n’a pas été fini, mais abandonné à peine bu un peu plus loin sur la table.
Je n’arrive plus à penser...c’est agréable.

Avec un léger sourire, il avait à nouveau posé sa tête - plus doucement cette fois.
Le...le travail… tant pis.
Il allait fermer les yeux pour enfin s’endormir, mais il entendit la porte de la salle de bain s’ouvrir. Puis des pas. Une voix. ...Qui ?
“... Arthur, est ce que... tout va bien?”

Il entendit un rire étrange, cassé… Avant de se rendre compte qu’il venait de ses lèvres. Son esprit embrumé avait réussi à répondre sarcastiquement semblerait-il.

- Je...Je v-vais toujours bien voyons… Pourquoi ça n’irait pas ?

Lui avait-on déjà demandé si il allait bien? Si oui… Avait-il déjà répondu honnêtement ?


I’m such a mess.

Non, mais il espérait qu’ainsi le brun ne lui demande pas de manger aussi.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Ranpo Edogawa
Messages : 217
Pages : 262
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 27
Localisation : Dans la région du fromage
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Jan - 0:34

Home sweet... not my home

Arthur C. Doyle


          Les gens croient que les génies ont la vie parfaite, que tout ce qu'ils font, ce qu'il entreprennent est voué à la réussite. Absolument tout, mais Ranpo se rends compte au fil du temps que c'est faux, entièrement faux. La vie est justement un fil, qui risque à chaque instant d'être coupé par un événement, une émotion, une pensée, un échec, tout détail est capable de couper ce fil tissé si finement. Tendu au-dessus du vie. Ce sont les pensées qui étaient présentes dans l'esprit de Ranpo pendant cet instant tout seul. Mais au final, tout ce qui lui était venu à l'esprit était tombé dans le vide quand il avait vu Arthur... ou du moins, ce qu'il en restait. S'approchant de lui, non... il n'avait pas l'air bien du tout. C'est bien de mentir, mais mentir à un génie, c'est peine perdue. 

Le brun s'accroupissait à côté de son ami, le prenant pour qu'ainsi, il ai le dos droit et pas courbé. Mais les yeux du détective firent le lien entre le verre présent et l'état du britannique. C'était donc ainsi que les nuit d'Arthur se passaient? Se montrant à nouveau paternel comme ses habitudes incontrôlable, menant sa main au front du britannique, fronçant les sourcils sans pour autant le lâcher.


- Mais oui mais oui, penses-tu que je vais te croire? Tu as vu dans quel état tu es maintenant? J'espère que tu es fier de toi.


Ou pas.
Ou pas.

Il ne devait pas être fier au risque de le refaire plus tard. Etant à la limite de le porter, le détective le menait jusqu'au canapé : il ne savait pas  commencer gérer les personnes dans ce genre de cas, mais autant essayer (il ne pouvait pas laisser son ami dans cet état, ce serai égoïste). Un  regard, tentant de percer ce voile qui s'était déposé sur les yeux du britannique. Ranpo voulait comprendre, Ranpo voulait savoir. Il lui avait déjà avoué qu'il buvait pour éviter de réfléchir, mais le détective ne pensait pas que c'était de cette manière, et sûrement qu'il n'aurait jamais voulu en être témoin, pourtant les faits sont là : Arthur avait un soucis. Sûrement le stress de son travail, de son double travail. Ses pensées qui s'entremêlaient comme les fils qui composent sa vie.  Il y a un nœud, quelque part, et sans doute que le britannique croit que l'alcool l'aidera à se démêler de ces soucis, sauf que c'est le contraire qui se passe, et Ranpo avait mal, souffrait presque de le voir dans cet état.


- Bon... je ne vais pas te demander d'explications, je suppose que j'ai déjà compris pourquoi tu es comme ça.

Des regards jetés à la mer, un moyen comme un autre de se rassurer (était-ce mieux ainsi? Est-ce que Ranpo voulait devenir l'ange gardien de quelqu'un?) Encore cette main, caressant ce front pour tenter d'apercevoir une hausse de température, un moyen de comprendre, encore. Mais rien. Il fallait juste laisser le temps au temps. Un soupire (le britannique pas encore lâché, imaginez il s'effondre par terre, il risque le traumatisme crânien). Un léger sourire. (paternel).


- Tu veux de l'eau? Un petit quelque chose à grignoter? Si tu restes dans cet état sans rien faire tu vas-.... je suppose que tu sais déjà ce qu'il va t'arriver, mais j'ai pas envie d'en être témoin en fait, alors fait un effort ?


_________________

Merci Tutur et Momo <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Habitations :: Appartement d'Arthur C. Doyle-
Sauter vers: