Forum RPG sur l'univers de BSD !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Le personnage :: Les demandes :: Fiche de liens Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une fleur née de l'obscurité ne s'épanouit que dans l'obscurité

avatar
Messages : 257
Pages : 449
Date d'inscription : 16/04/2017
Age : 26
Localisation : Dans sa résidence
Voir le profil de l'utilisateur




Kôyô Ozaki
闇に咲く花
Sam 22 Avr - 19:51

Kôyô Ozaki
Kôyô est entrée dans la Mafia à ses 8 ans, après que son père l'a « vendue » pour éponger ses dettes. Elle s'est faite connaître notamment grâce à Chûya, qui l'a suivie dans la Mafia et a été son protégé, mais aussi par sa fuite. Cet événement pour lequel on l'a sévèrement châtiée l'a cependant rapprochée de Mori, médecin de la Mafia à l'époque. Une rencontre qui eut pour résultat un fait dont personne n'est au courant: Mori est devenu Boss grâce à l'aide de Kôyô, qui a passé un an à lentement empoisonner le vieux tyran pour que son associé donne le coup de grâce. La réussite de ce plan a directement amené la jeune femme au poste de cadre, sa récompense.

Dès lors, la loyauté de la cadre a été indiscutable et elle pourrait même se vanter d'avoir la confiance de son supérieur. Enfin... on peut dire que cette loyauté n'a pas été récompensée puisque Mori a préféré l'humilier face à Akutagawa plutôt que défendre sa propre cadre. Un coup énorme pour l'ego de cette femme qui a passé ses dernières années à être à la hauteur de son poste. A quoi bon y rester si son propre supérieur ne la respecte pas face à un gamin capricieux ayant tenté de la tuer?
Après d'autres révélations venant de Chûya, cet affront a été la goutte d'eau et Kôyô a donc fait une chose dont on la pensait incapable: quitter la Mafia. Pire, elle s'est associée aux Américains de la Guilde pour renverser Mori, ou au moins réussir à ruiner l'organisation de la nuit.
En réponse, le Boss a mis sa tête à prix: 1 700 000 000 Yens, soit 15 millions de dollars. Une somme énorme à la hauteur de toutes les informations dont bénéficie la cadre.


Ôgai Mori

» Supérieur

Mori Ogai, Kôyô ne le remerciera jamais assez d'avoir achevé l'ancien chef. Enfin... une partie d'elle regrette quand même de ne pas avoir pu le faire, mais qu'importe. En réalité, la jeune femme a connu Mori avant son élévation au rang de Boss. Il a été notamment le médecin qui la soigna lorsqu'on l'autorisa à sortir des cachots après sa tentative de fuite. Ils s'entendaient bien, et s'entendent toujours très bien.
Partenaire d'échecs ou de virées shopping improvisées -et imposées- pour le bon plaisir d'Elise, Kôyô reconnait l'intelligence de son supérieur et est bien contente qu'il ait remplacé l'autre tyran. C'est sans aucun doute parce qu'ils se connaissaient que Mori a décidé de mettre Dazai et Chûya en duo.
Il la récompensa pour sa loyauté et son efficacité à 19 ans, moins de deux ans après sa tentative de fuite, en la nommant cadre. Une nomination qui en dérangea plusieurs, vu le passé de la demoiselle, mais ce n'était que des inquiétudes inutiles, Kôyô étant sans doute une des personnes les plus proches du Boss... tant qu'il ne devient pas comme son prédecesseur.
Malheureusement, c'est arrivé... Mori l'a humiliée en refusant d'abattre Akutagawa lorsque celui-ci a essayé de la tuer. Un subalterne s'en prenant à un cadre est pourtant condamnable de peine de mort sans sommation, mais Mori l'a ignoré pour garder son 'chouchou'. L'ego de la jeune femme en a pris un sérieux coup et elle ne le lui pardonnera sans doute jamais... ou seulement une fois qu'elle l'aura éliminé.

Ryûnosuke Akutagawa

» Subalterne taciturne et haï

Un collègue très efficace et puissant, dur de le nier. Pourtant Kôyô ne se sent pas proche de lui, et la réciproque est valable. Elle travaille avec lui pour le bien de la Mafia et ça s'arrête là. Ils se sont entretenus récemment en ce qui concernait Kyôka, que la jeune femme désirait garder encore avant de l'envoyer tout de suite en missions d'assassinat. Seulement Akutagawa, trop impatient, n'écouta pas et on sait aujourd'hui les répercutions que ça a eu…
Kôyô ne lui pardonnera jamais de l'avoir « perdue ».
Pire, elle le compare à l'ancien boss de la mafia, ce tyran assoiffé de sang qui ne vivait que pour les assassinats et autres sanglants réglements de compte. Elle le déteste, et ne le considère que comme un pion.
Aujourd'hui, la japonaise souhaite sa mort après qu'il ait tenté de la tuer. Le laxisme de Mori à son égard renforce la haine envers ce gamin.

Chûya Nakahara

» Frère adoptif et ancien protégé

Petit frère, et pas que à cause de sa taille, non. Kôyô considère réellement Chûya comme sa famille et l'a surveillé de près à son arrivée, encore aujourd'hui, bien qu'elle le cache et ne laisse rien paraître.
C'est un homme aujourd'hui, loin du petit garçon qu'elle rencontra 14 ans plus tôt mais elle ne peut réprimer intérieurement ce désir constant de le protéger ni cette inquiétude quand il part seul.
Cela dit, sa préoccupation pour le moment serait de réduire la consommation d'alcool de son cadet… Ca devient inquiétant pour son âge.
Récemment, il lui a avoué avoir des sentiments pour Dazai, une nouvelle qui a secoué Kôyô. Il faut reconnaître que dans l'ancien duo, le brun avait toujours su, encore aujourd'hui, manipuler Chûya. La jeune femme a donc peur qu'il l'apprenne et manipule le rouquin pour lui faire quitter la Mafia. En résumé, elle craint qu'il fasse la même erreur qu'elle à l'époque.

Murasaki Shikibu

» Mentor

Mentor de Kôyô, la jeune femme a un grand respect pour lui et ils sont, d'une manière générale, très complices.
Bien que Murasaki n'ait pas remis les pieds à Yokohama depuis plusieurs années, ils sont constamment restés en contact. C'est d'ailleurs plus car c'est sa chère élève qui lui a demandé -plus que la supérieure- que le mafieux est revenu en ville.
Elle sait qu'il est capable d'une grande violence, elle en porte encore les marques, mais c'est pour cette raison qu'elle l'estime autant. Cela fait bien longtemps qu'elle ne cherche plus son approbation ni qu'il lui dise "je suis fier de toi" (il ne le ferait pas de toute façon) mais Kôyô apprécie toutefois de jouer encore le rôle de "l'élève" qui contredit son maître et cherche à le surpasser. Entre eux il y a donc toujours ce jeu du "c'est moi qui commande" avec ce mélange de relation mentor/élève comme autrefois et cadre/simple membre d'aujourd'hui.
Et puis, il faut dire que c'est amusant de le taquiner sur son âge, lui qui approche de la quarantaine.

Nom Prénom

» Lien

Texte

Kyôka Izumi

» Ancienne protégée

Kyôka… sa chère Kyôka… Qu'as-tu donc fait ? Kôyô désirait tellement la tirer de l'enfermement dans lequel elle s'était plongée. Si seulement Akutagawa ne s'en était pas mêlé… Sans lui, la cadre est persuadée qu'elle aurait pu aider la jeune fille à surmonter ses difficultés, contrôler son pouvoir et trouver sa place naturellement dans la Mafia comme elle le fit autrefois. Mais voilà… cet extrêmiste avait tout foutu en l'air et voilà une Kyôka crédule prête à écouter et croire toutes les niaiseries que le chat de gouttière garou veut bien lui raconter.
Elle s'est promise de la retrouver avant que Kyôka ne se rende compte elle même que tout ce qu'on lui a dit n'était qu'une belle illusion, une utopie.

Atsushi Nakajima

» Chaton de gouttière et imbécile heureux

Leur cible… cette cible à capturer inexpérimentée ne semblait pas difficile à appréhender et pourtant, vu les rapports, c'était pas une partie de plaisir. Kôyô aurait pu continuer à le voir comme un simple contrat, et se comporter avec lui très simplement si elle le voyait… mais non. Il a fallu que ce chaton sans griffes corrompe sa chère Kyôka. Sûr que la naïveté et l'innocence de cet orphelin attiraient la jeune fille qui n'avait connu que la compassion de la Mafia jusqu'à présent…
Kôyô lui en veut. Si elle reconnaît que sa protégée est sans aucun doute plus heureuse « à l'extérieur » que dans leur organisation, elle sait pertinemment que ça ne durera pas et que Kyôka en souffrira énormément… à cause de lui.

Osamu Dazai

» Ancien squatteur et ennemi/ami

Dazai, un homme charmant et séduisant qui faisait rougir la jeune femme dès qu'il entrait dans une pièce.
...
Vous n'y avez pas cru j'espère? Parce que Dazai, au départ c'était un intrus. Le partenaire de Chûya qui, petit à petit, s'est mis à squatter de plus en plus souvent chez Kôyô. Consciente que c'était surtout un moyen d'éviter Mori, elle l'a toléré, sans compter que Chûya avait quelqu'un de son âge avec qui traînait. Par moments, elle le regretta quand même quand on lui racontait les 400 coups dont ils étaient capables tous les deux mais bon... Il devint un peu le deuxième petit frère. Ce n'était pas un lien aussi fort qu'avec le rouquin mais ils s'entendaient bien. Enfin... si on oublie le moment où il est passé cadre et où, dès lors, la jeune femme devait "en principe" lui obéir au doigt et à l'oeil... comme si elle allait se laisser faire sous SON toit.
Ce n'était pas une relation qui était évidente pour les regards extérieurs. Si la proximité Chûya/Kôyô était connue de tous, Kôyô et Dazai étaient plus distants face aux 'autres' et au final peu de personnes savaient qu'ils s'entendaient bien. Le seul détail qui aurait pu le leur indiquer concerne son ombrelle avec la lame dissimulée. Il s'agit en fait d'un cadeau de la part du jeune homme après que Kôyô lui ai fait remarqué qu'à part quelques réponses cinglantes, elle n'avait pas eu beaucoup de retours pour l'hospitalité et l'aide qu'il a pu recevoir de sa part.

Ca aurait très certainement pu rester ainsi encore longtemps, s'il n'était pas parti... Kôyô lui en veut, comme on s'en doute et si elle pourrait encore être capable de lui faire confiance sur certains points, le respect à son égard a cependant diminué, pour ne pas dire qu'il s'est perdu.

Akiko Yosano

» Ancienne victime

Amenée au QG par un des subordonnés, Mori a demandé à ses cadres de s'occuper personnellement du médecin de l'Agence. Kôyô a été la première à se rendre sur place.
En dehors de cette séance, la cadre ne connait pas vraiment la médecin. Toutefois,
elle doit admettre que la force de caractère dont elle a fait preuve sous la torture mérite le respect. Dommage que sa tortionnaire n'ait pas eu l'occasion d'aller plus loin,
ne serait-ce que pour tester les limites de son pouvoir.

Aika Futari

» Libraire curieuse

Demoiselle tenancière d'un café-librairie, Kôyô la rencontra par simple curiosité envers son établissement. Une pause de temps en temps entre deux clans qui se crêpent le chignon, ça fait pas de mal et la cadre avait été attirée par la deventure. La jeune femme avait attiré quelques regards curieux avec son kimono et son ombrelle mais cet instant où il n'y avait que elle, sa boisson chaude et un livre entre ses mains en valait la peine. Depuis, Kôyô retourne assez régulièrement dans cette boutique où elle échange souvent avec la gérante.

F. Scott Key Fitzgerald

» Nouveau supérieur

En comprenant l'atout que pouvait représenter Kôyô, Fitzgerald l'a intégrée sans trop de problème à la Guilde. La jeune femme n'en est pas réellement une membre, plutôt une associée qui va l'aider puis qu'il aidera en retour.
L'ex-cadre n'a pas encore d'opinion définitive à propos de l'américain mais à vrai dire, tant qu'il respecte son engagement, peu lui importe comment il gère les choses.

John Steinbeck

» "Collègue" désabusé

Ca serait minimiser les choses que de dire que John se méfie de Kôyô. Il l'a bien fait comprendre lorsqu'elle a été présentée à la Guilde. Cependant, ce n'est pas comme si elle se souciait de son avis.
Pour le moment, ils n'ont eu qu'une mission ensemble. Rien de bien passionnant, juste aller prendre des infos. John n'aime clairement pas le Japon mais il fait ce qu'on lui dit et trouve parfaitement sa place lorsque les choses tournent mal. En somme Kôyô pourrait presque l'apprécier si elle cherchait vraiment à nouer des liens.

Lewis Carroll

» Chat étrange

Si Kôyô n'avait pas rencontré d'Anglais avant lui, elle aurait certainement décidé de ne plus jamais croiser leur chemin. Lewis est... instable, clairement. Et pourtant la jeune femme estime en avoir croisé déjà pas mal. Pourtant, elle l'apprécie, les trois quarts du temps, quand il n'essaie pas de lui sauter dessus à tout va pour des calins.
Elle s'amuse aussi beaucoup de le voir en chat et quand il est intrigué par son spectre.

Madoka Takadono

» Ancien espion infiltré parmi ses hommes et ancien amant

Kôyô doit l'admettre, Madoka était efficace, autant en tant qu'homme de main qu'en tant qu'amant. Aujourd'hui encore elle ne saurait dire quelle partie elle regrette le plus -bien qu'en fait elle ne puisse pas réellement admettre qu'un espion lui manque, rien que sa fierté le lui refuse-.
Au bout de deux ans parmi eux et un an en tant qu'amant, la cadre a tout découvert au sujet du jeune homme. Fait étrange, voire incompréhensible venant d'elle, elle lui a laissé le choix: trahir l'Agence et la rejoindre ou partir, s'il y arrivait. Comme on pouvait s'y attendre, il a préféré partir mais le plus aberrant que Kôyô refuse encore d'admettre, c'est qu'elle l'a laissé partir... Pour la Mafia, Madoka a été tué par un espion que la jeune femme a tué ensuite, mais en réalité elle a bel et bien fermé les yeux sur sa fuite.
Un instant de faiblesse qu'elle met sur le compte d'une faiblesse du moment, seulement elle n'a aucune idée de sa réaction s'ils venaient à se recroiser. Quand elle était cadre, elle l'aurait sans aucun doute tué mais maintenant qu'elle fait partie de la Guilde... Enfin, au bout de 2 ans, il ne doit plus penser à elle.

NOM COMPLET

» XXX XXX XX

xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx

NOM PERSONNAGE

» XXX XXX XXX

xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx

NOM COMPLET

» XXX XXX XX

xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx

NOM PERSONNAGE

» XXX XXX XXX

xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx

NOM COMPLET

» XXX XXX XX

xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx
Revenir en haut Aller en bas
Une fleur née de l'obscurité ne s'épanouit que dans l'obscurité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» fleur sauvage
» les rats et l'obscurité
» Photos dans l'obscurité...
» Petit martinet à sauver !
» Mon bassin d'eau naturel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Le personnage :: Les demandes :: Fiche de liens-
Sauter vers: