AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 :: Yokohama - Centre Ville :: Zone Résidentielle :: Habitations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Glande²²² | Kaiu ♥

Franz Kafka
Messages : 62
Pages : 305
Date d'inscription : 22/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Jan - 0:43
God save us, god save us all ! God hates us, god hates us all !Sincèrement. T’avais jamais été réveillé aussi tôt un dimanche. Le pire, c’était que t’étais même pas fatigué, t’étais juste…encore plus excité que d’habitude ? Putain mais t’avais l’impression d’avoir cinq ans. Un enfant de cinq ans qui se préparait à une soirée pyjama. Bon, peut-être pas, vu que c’était la matinée. Que t’avais pas préparé de films nuls ni de bouffe dégeulasse. T’avais été chercher des viennoiseries quand même, histoire d’avoir un truc à se mettre sous la dent si jamais t’avais faim.

Et si jamais Kaiu, que t’avais invité et ne devrait pas tarder à arriver, avait fai. Par contre, niveau vestimentaire c’était totalement digne de la soirée pyjama. Vous comptiez bien rester de toute manière à l’intérieur, alors pourquoi faire un effort ? Ce n’était pas comme si sortir dix minutes dehors en pyjama non plus te dérangeait, c’était plus confortable. Puis merde, c’était dimanche, les gens pouvaient comprendre. Au pire tu t’en foutais totalement. Voilà tout.

Et ce qui était bien aussi, c’était que t’étais pas vraiment quelqu’un de désordonné. T’avais la flemme de ranger quelques trucs, oui. Mais c’était pas l’apocalypse. Donc t’avais juste dû ranger deux trois paquets, et laver quelques verres, oui. Pas trop d’efforts à fournir non. T’avais dû en fournir beaucoup plus pour aller chercher des couvertures, des coussins, un peu tout ce qui pourrait vous apporter du confort, si vous décidiez de rester dans le canapé. Tu comptais bien y rester, oui. T’avais dégagé la table basse, parce que comme ça, vous pourriez étendre vos jambes aussi. C’était presque nickel, oui. Il ne manquait plus queee le principal intéressé, oui.

En attendant, t’allais te poser eeeet te prélasser, oui. C’était toujours bien. Agréable. Et puis tu t’étirais en même temps. Incroyable. T’étais prêt à…A rien, oui. A l’attendre. Pendant des heures s’il le fallait. Maiis non. Parce que ta sonnette avait retenti. Tu t’étais sans doute jamais relevé aussi rapidement. Même lorsque le livreur arrivait. T’avais même déjà commencé à sourire. Certes, vous vous étiez vus il n’y avait pas si longtemps que ça, mais ce n’était pas une raison. Du tout.

« ▬ Eeeh, t’es pile à l’heure, t’as une montre ton cerveau ? T’es pas trop crevé ? Enfin, sincèrement j’ai préparé le canapé, on y sera mieux que n’importe où d’autre. Eeet de quoi se faire un petit déjeuner aussi. »

Aah, t’étais quand même content de recevoir quelqu’un dans cet appartement. Ca n’avait rien de bien incroyable, non, et alors. C’était la première fois que tu recevais vraiment quelqu’un. C’était quelque chose d’un minimum de spécial non ? Alors tu pouvais être content si ça te chanTAIT, oui. Et t’allais peut-être le laisser rentrer, ce serait mieux oui. ET le laisser s’installer tranquillement.


©️ 2981 12289 0

_________________


s w a g:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kaiu Shirai
Messages : 137
Pages : 215
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Jan - 1:21

Gotta go glander

Feat Kafka ♥️


Généralement, le dimanche, tu restes chez toi. A dormir ou à faire des choses pas du tout utiles pour le restant de ta vie, mais disons que pendant ce jour, tu ne te prends pas la tête. Au contraire, c'est cool party. Vêtements confortables et tout le bordel (surtout le bordel). SaUf QuE ce dimanche était un peu plus spécial que ce que tu avais prévu à la base (donc dormir sur ton canapé toute la journée), Kafka t'avait invité chez lui. AhhhhHH, tu avais même pas capté qu'il était aussi tôt, mais pourquoi r e f u s e r. Tu n'avais jamais bondis aussi vite de ton lit ( spoiler : mdr, mauvaise idée car il s'est cassé la gueule, sa jambe a fait "I believe I can fly"). Tant pis. Il avait prit une tenue qu'il ne portait habituellement pas, car il est toujours vêtue de trucs classiques "élégants" pour le travail, alors là, il pourra abandonner tous ça pour un t-shirt.

C'est dingue à quel point la ville est morte le matin, mais en fait, il faudrait que tu but sur le fait que vous étiez dimanche, et qu'il était beaucoup trop tôt pour les gens normaux (normalité...normali-... quoi?). Soupirant, tu cherchais l'adresse que t'avais indiqué Kafka, t'amusant avec ta béquille en cours de chemin (such amusement). Tu n'avais jamais pris le temps de regarder la ville un peu plus en détail (sûrement parce que tu n'en avais rien à foutre) et tu n'allais sûrement pas l'observer tout de suite dans l'immédiat, car sincèrement, tu voulais pas être en retard, ça te casserait les co- brioches de devoir courir car Môsieur a observé une herbe qui virevoltait vers un magasin.

Bravo, tu étais arrivé à la porte de Kafka sans encombre (enfin si, toute énergie était partie, merci escalier (il y avait sans doute un ascenseur (mais tu n'as pas dû le voir (rip)))). Son sourire te permettait de sourire également en le voyant.


- O u A i s, j'ai mangé l'horloge de Big Ben, c'pour ça que je suis toujours pile à l'heure.

Parfait, même pas un dixième de seconde que vous vous étiez retrouvé, et tu dis déjà de la merde, best retrouvailles. (enfin, vos retrouvailles deviennent des habitudes en fait).


- Si, un peu crevé, mais  c'est pas  g r a v e.



Tu rentrais chez lui, bizarrement, ça te rappelait chez toi. Bordélique, mais pas trop, enfin, ranger le strict minimum quand on a une visite parce que heuuuuuu, voilà, tu n'as pas de suite. Retirant tes chaussures à l'entrée (wow, tu fais preuve de politesse, incroyable). Déposant ta béquille contre un meuble à l'entrée (non tu ne sautilleras pas pour te déplacer, boiter est un peu plus humain et moins ridicule). 


- il fallait pas te donner autant de mal voyonnnnnns, mais je ne suis pas contre un petit déj' ! D'ailleurs, il est où?


Kaiu, 
calme.

_________________
#j'suisdanstropdeteamtavu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Franz Kafka
Messages : 62
Pages : 305
Date d'inscription : 22/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Jan - 14:25
God save us, god save us all ! God hates us, god hates us all !Est-ce que tu pourrais au moins faire l’effort d’essayer de ne pas être aussi excité en fait. Parce que ça en devenait r i d i c u l e. Ton but c’était pas non plus de le fatiguer dès que tu le verrais, hein. Déjà que t’avais fait un effort immense pour aller dans ce fauteuil et non près de la fenêtre pour attendre son arrivée. Ce qui aurait été extrêmement ridicule et gênant s’il t’avait vu, en fait. T’en avais même rien à foutre des croissants et autre pour le moment, incroyable. T’espérais juste qu’ils resteraient encore un peu chaud le temps qu’il arrive, mais il ne devrait pas y avoir trop de problèmes. Du tout. De toute manière, il était d é j à là. Que demander de plus. Rieen, rieeen. Faudrait quand même que t’expliques pourquoi t’étais aussi content de le voir, ça finissait par ne plus être normal. Mais si tout le monde était content, est-ce qu’il fallait se poser des questions ? Naah.

« ▬ Bah putain t’as bien fait, parce qu’elle était moche. Surtout que c’est p r a t i q u e. Puis comme ça je sais que pour les prochaines fois je peux rriver avec un peu d’avance sans devoir craindre de t’attendre ciinq ans après. C’est chiant les gens comme ça, on va pas se le cacher. Ca veut dire aussi que tu t’es pas perdu ? Ca mériterait presque que je t’applaudisse. »

Ou alors de lui donner une gommette, oui. Mais t’en avais pas ici. Juste des étiquettes que tu mettais parfois sur les pots pour savoir ce qu’ils contenaient. Et sur les surgelés aussi histoire d’éviter d’avoir de mauvaises surprises, hein. Ca pouvait être pas mal. Tu ris un peu face à sa constatation.

« ▬ Ouais, je crois bien qu’on l’est tous le dimanche, mais t’inquiètes j’ai prévu le coup, on risque pas de bouger d’un poil de cul une fois qu’on sera installés. Sauf pour le repas de midi, et encore on pourrait totalement commander un truc, et juste aller le chercher à la porte, ça devrait pas encore être trop fatiguant. »

Quoii. Comment ça t’avais déjà commandé trois fois cette semaine. Est-ce que c’était quelque chose de grave ? Absolument pas. Au moins tu faisais vivre l’industrie. Et bon, c’était un peu chiant de faire la cuisine, même si tu savais bien la faire. Un jour tu lui préparerais quelque chose, oui. Tu pourrais même aujourd’hui s’il préférait, leees deux t’allaient franchement.

« ▬ Mais sii, j’allais pas t’accueillir sur le sol non plus, oh. Là, sur la table basse près du canapé, installe-toi déjà. J’sais pas ce que tu veux à boire par contre, j’ai du jus d’orange, de quoi faire du café, du chocolat chaud, ouuu de l’eau si tu préfères ça. Et pt’être un sachet de thé au fond d’une armoire, mais je te préviens ça sera sûrement un échantillon gratuit qu’on m’a refourgué. »

Ouais parce que non, tu prenais pas habituellement ce jus de chaussettes hein.


©️ 2981 12289 0

_________________


s w a g:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kaiu Shirai
Messages : 137
Pages : 215
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Jan - 20:14

Gotta go glander

Feat Kafka ♥️


C'est encore la même histoire, tu ne sais pas pourquoi, mais être en compagnie de Kafka te rends vraiment de bonne humeur. C'en était presque effrayant, mais tant pis. Tu t'en f o u s. Tu souries -décidément- tandis que tu l'écoutais (tu n'allais pas le couper en pleine phrase). Tu te demandes tout de même quelle sorcellerie t'avait touché dès que tu l'avais rencontré, car c'est vraiment frustrant. Toi, qui d'habitude utilise ton sarcasme pour parler à c h a q u e personne que tu croises, avec lui c'est différent, car vos mots sont débiles, mais c'est... naturel? Enfin bref, tu comprends pas, mais tu t'en fous, pourquoi faire un monologue chiant en fait.


- Rhooo, pourtant l'horloge de Big Ben a un certain charme... que je trouve pas, mais c'pas comme si j'y étais allé pour la voir en vrai, donc je sais pas quoi dire dessus. Ehh, j'arrive toujours en avance en fait, t o u j o u r s. Je hais arriver en retard, ça casse les couilles à celui qui m'attends donc. Et oUAis, je veux que tu m'applaudisses.


Je veux.


C'est plutôt j'aimerais sale gosse mal-élevé. Ca va, Kafka avait prévu une journée p a r f a i t e. Donc traîner toute la journée, faire les déchets dans le canapé, tu sais pas encore ce que vous ferez. Mais tu sais d'avance que vous deux réunis, ça peut faire des étincelles (ou des explosions aussi, souvent). Tu hochais la tête. Les trucs commandés : ton quotidien. La flemme t'envahie très (trop) souvent, alors juste taper un numéro sur ton téléphone était plus facile que d'aller dans ta cuisine pour préparer quelque chose. Tu devrais vraiment te bouger le cul tous les jours toi, ça en devient exaspérant. Tu allais t'installer sur le canapé, tendant ta jambe en dessous de la table basse tandis que Kafka attirait une nouvelle fois ton attention.


- Ahhhh, bah, je veux bien un café s'teu plait. Par contre, tu devrais t'excuser face à ce pauvre petit sachet de thé mal-aimé. Il risque d'être triste, tout seul comme ça.




Bon, tu t'en foutais (encore une fois) de ce sachet de thé, mais bon, tu aimes toujours autant dire de la merde, et c'est sûrement pas maintenant, ni même en compagnie de Kafka que tu arrêteras. PaS Du tOUT.


- Ehh, sinon, qu'est-ce que tu as prévu de faire ? Regarder les feux de l'amour ? Ou la petite maison dans la prairie ?

_________________
#j'suisdanstropdeteamtavu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Franz Kafka
Messages : 62
Pages : 305
Date d'inscription : 22/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Jan - 22:41
God save us, god save us all ! God hates us, god hates us all !Arrête. De. Sourire. Comme. Un. Con. S’il. Te. Plaît.

Non. Juste non, t’arrivais pas à t’en empêcher t’allais avoir mal aux joues et t’étais certain que ça t’allais pas, que t’avais l’air parfaitement débile. En fait, le pouvoir de Kaiu ça doit sans doute de faire sourire les gens, tout simpleme- Non, parce que tu sens bien au fond de toi-même que tu te sens bien. Nettement mieux que quand t’es avec quelqu’un d’autre.Et ce ne sont pas des choses qu’on peut contrôler, ça. Pouvoir ou non, t’en est certain. Et t’arrives pas à détacher ton regard de lui. En même temps, t’aller fixer la fourchette sur le comptoir de ta cuisine hein. Mais c’est pas dans tes habitudes de regarder autant quelquun, non. Parce que tu laisses pas durer les conversations. Parce que tout simplement, tu n’invites personne non plus. Encore moins le dimanche. Mais c’est pas comme si tu devais te faire chier à être bien habillé et tout. D’ailleurs, ça fait plaisir - ??- de le voir autrement qu’en costume. Ca change. Ca lui va bien aussi. Mais tu ne vas pas commencer à complimenter sa tenue non plus.

« ▬ Baah, au pire tu l’as mangée, donc on s’en fiche, voilà tout. Ah bah au pire, tu peux regarder des photos hein. Ca doit pas être dur ààà trouver. Ah ouais ? Eh, j’retiens. Comme ça j’essayerai de le faire aussi. Eeet on sera pas à attendre comme des c o n s. Et je suis bien d’accord, toi tu te casses le cul à être là puis, non. D’accord, mais c’est bien parce que c’est toi. »

Alors t’allais l’applaudir, oui. Pas super longtemps non plus. Parce que bon, ça finirait par te faire mal aux mains. T’allais aussi réveiller les voisins de pallier sans doute hein, mais tu t’en foutais, il méritait d’être applaudis, tout simplement. Donc voilà. Mais t’allais arrêter quand même hein. Et le regarder s’installer dans le fauteuil. Bah c’est bien il avait trouvé le chemin. En même temps ce n’était pas très l o i n nON. Eet il avait bon goût. Incroyable. C’était satisfaisant de le remarquer, oui.

« ▬ J’te fais ça de suite. Euh. Non. C’est lui qui devrait s’excuser d’être ici, franchement. Personne n’en voulait, il le savait très bien, alors c’est de sa faute s’il subit ce sort de solitude. Puis un jour quelqu’un voudra bien de lui. Ou alors je le jetterai, on sait jamais ce qui peut se passer. Peut-être qu’il y aurait une pénurie. De out. Et je vais être obligé de le boire. »

Et bien ce jour ne serait pas aujourd’hui, parce que tu vous préparais deux cafés. Ce n’était pas très long ni même compliqué. Tu avais l’habitude d’en faire. Tu reviens assez rapidement même avec ces deux tasses. C’est encore un peu chaud mais bon. T’as ramené le sucre, pour être sûr que si vous en manquiez, vous ne devriez pas vou lever. Ce serait vraiment nul. Et chiant. Tu t’installes même un peu trop confortablement. T’avais soupiré, c’était juste beaucoup trop. Satisfaisant. Tu t’étais même encore un peu étiré. Aaaah..

« ▬ Bah ouais, t’as cru que j’allais pouvoir continuer de tenir encore plus le suspens ? Comment je fais pour vivre sans savoir ce qu’il va advenir de Cindy ? Franchement. T’as pas de cœur. Sinon j’ai des consoles. Et même, attention révolutionnaire, plusieurs manettes. J’ai jamais eu l’occasion d’essayer des jeux à plusieurs, mais si ça te tente, c’eeest l’instant, c’est le moment. Ou alors on zappe juste en commentant absolument tout. Trop de choses, de possiblités. J’ai des films aussi en fait. Le kit complet pour rester chez soi. »

©️ 2981 12289 0

_________________


s w a g:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kaiu Shirai
Messages : 137
Pages : 215
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Jan - 1:16

Gotta go glander

Feat Kafka ♥️


Ouais, ton côté "je suis toujours à l'heure" fait partie de tes fiertés. Quand il t'avait applaudis, ton sourire s'était encore plus agrandit, c'est con, mais ça fait le taf. Tu ne pouvais pas mieux commencer la journée que comme ça tient, ça , tu en es sûr et certain. Enfin si, tu aurais pu ne pas commencer la journée et dormir jusqu'au lendemain, avec une motivation à toute épreuve. Enfin tu préférais tout de même être en compagnie de Kafka en fait, c'est bien mieux que d'hiberner comme un ours. Surtouuuut qu'un ours, c'est pas vert... heuu, bref.

- Merci à toi ~ Et ohhh, pauvre petit thé. Quel CrUeL destinée l'attends, il faudrait lui faire une petite tombe, ou pas, car c'est casse couille à faire en fait.

Nan mais déjà, qui parle du destin d'un sachet de thé ? Bah... vous deux. C'est triste de dire que ça ne t'étonne pas que tu ais ce genre de conversation merdique, car vous pouviez parler de tout et n'importe quoi. Vraiment de t o u t. Tient, un jour, vous ferez une conversation extrêmement longue et chiante sur les croissants et sur les pains au chocolats. C'est inutile, c'est chiant, mais pas grave, ça  o c c u p e. Kafka avait apporté le café. AhhhHHH, sainte boisson, la chose qui peut te tenir éveillé trois nuits sans soucis (bon par contre après tu ressembles à un zombie en train de décédé une seconde fois, mais pas graaaave). Tu le regardais s'installer tandis que tu mettais du  s u c r e dans ton café.

- Bah, désolé, mais je vais te spoiler, mais Cindy va mourir, c'est très triste, mais voilà. Par contre je m'en fou tellement que j'ai oublié comment elle crève, rip. Mais sinon WoW c'est RévOlutionNAIRE. Mais jouer à la console me va très b i e n.

Tu pris une gorgée de ton café.

- Surtout quand on sait que je suis le  m e i l l e u r  aux jeux vidéos.


Ah bon? 
Ah bon²

_________________
#j'suisdanstropdeteamtavu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Centre Ville :: Zone Résidentielle :: Habitations-
Sauter vers: