Forum RPG sur l'univers de BSD !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Le monde :: Europe :: Europe de l'Ouest Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Flashback]We'll find him if we have to burn down all of Paris / Thomas Hobbes ft. William Faulkner

avatar
Messages : 49
Pages : 5
Date d'inscription : 25/03/2017
Mer 2 Aoû - 17:22

ft. Thomas Hobbes

ft. William Faulkner

「 We'll find him if we have to burn down all of Paris. 」
“Ordre de Mission : Hobbes, il nous a été signalé la présence d’un utilisateur de capacité dans les alentours de Paris. Cette affaire ne doit en aucun cas être découverte par le reste des autorités. Aussi, la plus grande discrétion dans la recherche de cette individu et de sa capture seront nécessaire. Afin de vous assister dans votre mission, un membre de la Guilde dirigé par Mr. Fitzgerald vous sera assigné comme partenaire de mission. L’échec sera difficilement toléré.

Que Dieu vous aide pour cette mission.”

Signé, l’Ordre.

Tel était la mission qu’il avait reçu. Hobbes rangea l’ordre de mission dans sa poche, comme il avait l’habitude de le faire, avant de sortir de la résidence qu’était la sienne.
Combien de temps cela faisait-il qu’il était ici, en France, à servir l’Ordre?
Question futile sans doute, elle ne répondait en aucun cas à une des nombreuses questions existentiels qu’il pouvait se poser…
Hobbes se mit en route, sans réelle intention d’aller à l’encontre de la mission, vers le lieu de rencontre du partenaire qui lui est assigné.

Marcher était vraiment agréable en cette fin de soirée, marchant aux aléas des lumières de Paris, mains dans les poches, regardant les passants, certains étaient des couples, d’autres des jeunes qui s'aventurent en sortie dans les bars, ou encore les retraités assis sur un banc, qui eux-mêmes regardent le monde qui les entourent, devant surement se rappeler le bon vieux temps.
Mais ou va donc mon esprit? En quoi ais-je le temps de penser à tout cela? Je ne sais pas.

Arrivant enfin au point de rendez-vous, Hobbes se posa près d’un mur, pour ressortir de sa poche l’ordre de mission, songeur à ce qu’il devrait faire…
Mais… une minute… Hobbes ne savait toujours pas qui allait être son partenaire de mission !
Il commença à s’imaginer les possibilités qu’il pouvait y avoir au sein de la Guilde...Qui est-ce qui pourrait être son partenaire de mission…?
Plus il y pensait, plus il y voyait la possibilité que la guilde ne lui ais collé quelqu’un d’incapable, qui ferait rater la mission. Ce n’est pas de la fierté qu’il avait à vouloir travailler seul parfois, mais Hobbes n’aimait pas avoir à rater les missions qu’on lui confiait, sous-prétexte que la personne avec lui n’ait pas été assez efficace pour ne pas faire rater le plan, ou juste réussir à remplir ses objectifs, ce qui causait problème la plupart du temps.

Hobbes soupira longuement… N’y avait-il pas quelque chose dans ce monde qu’il ne pouvait pas voir d’une manière optimiste?
Relevant la tête, il chercha alors des yeux, qui dans la rue ou il se trouvait, pouvait être la personne avec qui il devait faire le travail, ses yeux se posant tour à tour sur plusieurs individus, qui n’avaient pas l’air de sortir de l’habituel... Jusqu’à ce qu’il pose son regard sur une personne, vêtu d’un Kimono… L’esprit de Hobbes se vida complètement l’espace d’un instant….un Kimono? A paris? Voilà qui est inhabituel non?
Hobbes s’approcha, curieux...Peut-être était-ce la personne qu’il cherchait?

Il se mit à s’exprimer en Français dans un premier temps :
“-Excusez moi mais...ne seriez-vous pas la personne que je cherche?

Hobbes ne semblait pas être à l’aise… Non pas à cause de la peur de se tromper, mais à surtout à cause du fait que s’il s’agissait bel et bien de la personne en face de lui, il ne saurait pas du tout comment allait tourner la traque de l’homme recherché…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Pages : 51
Date d'inscription : 29/07/2017
Ven 4 Aoû - 23:16
let's burn down that fake city
Paris
une jolie ville Paris Très différente de ce qu'on voit aux États-Unis en tout cas La ville des lumières La ville des Amoureux La ville des
abrutis
(bon ça il y en a partout mais particulièrement dans les grandes villes)(c'est fatiguant)
Faulkner est partagé entre affligement et admiration tout de même Parce qu'au moins à Paris on mange bien on mange sain on mange fin
pas dur par rapport ce qu'il a toujours mangé (à part la nourriture japonaise de Maman)
on est dépaysé aussi ça change Ça fait du bien
tout ça pour dire que finalement la France pour le moment Faulkner il aime bien

bon le tourisme c'est bien gentil mais "tu es ici pour affaires souviens-t'en" c'est ce qu'on lui a dit Ce que le boss lui a dit
et c'est vrai Faulkner il a une mission
une mission un peu
différente
de d'habitude
différente parce que
il doit faire équipe avec quelqu'un Un membre de l'Ordre
pas n'importe qui apparemment Est-ce qu'il faut bien se tenir ?

sûrement que oui Ça ne va pas être très amusant Mais
à la clef il y a de l'argent alors Faulkner va faire ça
vite fait bien fait (du moins il espère) avec
ou sans l'autre si c'est un
boulet

enfin avant de juger dire ça il faut le
trouver,
l'Autre.
une adresse- même pas une adresse, plutôt une rue et tu te démerdes c'est tout ce qu'il a Et en plus le boss
écrit mal De quoi j'aurai l'air si je suis en retard
William serait presque paumé même après
étude minutieuse
de ce bout de papier là

est-ce que l'Autre est là au mo-
?!
ouh là euh quoi Qu'est-ce qui se passe Qu'est-ce que ça veut dire tout ça
Aucune idée
mais Faulkner écoute ce gamin qui l'aborde en français Il lui offre même
un sourire
(profites-en, manant)
"i'm afraid i don't speak French, unfortunately" qu'il répond
simple mais efficace il va pouvoir
Passer à autre chose, chercher son partenaire du jour

et c'est nonchalamment
qu'il se détourne, comparant son papier
au panneau du coin de la rue Pas de doute c'est la bonne Maintenant il suffit
d'attendre
et d'espérer que l'Autre
le repère vite
(histoire de se débarrasser du gosse
gosse qui n'a toujours pas
passé son chemin… bizarre ce gamin
il veut sa photo ou quoi
ou plus ?
Faulkner sait qu'il est à tomber mais ce ne sera pas
pour ce soir
dommage)
© Kono
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Pages : 5
Date d'inscription : 25/03/2017
Sam 5 Aoû - 16:44

ft. Thomas Hobbes

ft. William Faulkner

「 You shall die if you're useless 」

...Une réponse en anglais...Un accent américain...Et bien et bien. voilà que le doute de Hobbes concernant la possibilité que cette personne en face de lui soit bel et bien de la guilde devenait plus évident d’un seul coup. Oh bien sûr, l’on peut se tromper, mais lorsqu’une personne qui parle anglais se trouvait dans un lieu comme celui ci à cette heure de la journée, cela était aussi tellement rare qu’il était impossible de ne pas le remarquer.

Hobbes soupira alors que la personne en kimono commençait à chercher du regard.
Il se mis alors à parler Anglais. Oh, non pas l’anglais américain qui est généralement reconnaissable pour être parfaitement audible pour tous, non, l’anglais britannique, celui dont l’accent et la manière de parler donne généralement l’impression d’être un orgueilleux de première :

“-Vous êtes un membre de la guilde...c’est cela?

Hobbes amena sa main à la poche interne de sa veste, afin d’en sortir l’ordre de Mission qu’il avait reçu, et l’adresse.

“-Je m’appelle Thomas Hobbes. Agent au service de l’Ordre de l’Horloge, comment vous appelez vous?

La première impression qu’a eu Hobbes sur cette personne en face de lui n’était peut-être pas des plus glorieuses. Certes, Hobbes ressemble à un banal gamin, un étudiant Français, qui ressemblerait à n’importe quel autre, et donc, très difficile de s’imaginer qu’il fait partie d’une des organisations d’utilisateurs de capacité les plus connus, mais aussi l’un des plus dangereuses.
Mais lui...Il met mal à l’aise...Rien que le voir est assez dérangeant. Comme s’il était quasiment impossible de pouvoir faire confiance à cette personne en face de lui.
Et de toutes manières, si tu ne peux pas compter sur lui, tu peux très bien finir la mission tout seul...La discrétion s’acquiert de bien des manières, et un incident et si vite arrivé, que cela ne te dérangerait même pas...Ais-je tort, Hobbes?


Mais laissons cela de côté voulez-vous.
Hobbes commença à parler de la mission, l’objectif, l’enjeu, les conditions, le lieu où devrait se passer “la traque”...
Puis vint les capacités...Ah...pour sûr, tu voulais savoir à qui tu avais affaires, et savoir s’il était inutile ou pas…

“-Donc...de quoi es-tu capable avec ta capacité? Que je puisse savoir à quoi m’en tenir?

Dévoiler ta capacité...Très peu pour toi. Après tout, réfléchir sur le moyen d’exploiter le potentiel de chacun, c’est quelque chose que tu préfères faire sans que les autres soient réellement au courant….
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Pages : 51
Date d'inscription : 29/07/2017
Mar 22 Aoû - 1:05
boom! let's make some noise!
Oh Alors comme ça
c'est ce gosse qui est son partenaire ?
Faulkner ne cache pas
sa surprise quand
le gosse se présente
Ça alors Mais comment j'aurais pu deviner que c'était lui là aussi Ils n'ont pas idée à l'Ordre de
recruter
des allumettes
(c'est Faulkner qui dit ça, oui)

Thomas… Thomas quoi ? l'accent anglais snob ("british" comme on dit) Faulkner aurait presque du mal
à le comprendre (presque
il a juste
un doute sur le nom
mais on s'en fout) bref Faulkner voit un ordre de mission très pro et se dit Qu'il faudra en toucher deux mots au boss
"excusez mon impolitesse, je croyais m'être perdu. je m'appelle William Faulkner, et je suis en effet membre de la Guilde, enchanté" et Faulkner
sourit à nouveau
au gosse.

gosse qui commence une sorte de Tirade à propos de la mission les Enjeux les Conditions les Restrictions et les Je Ne Sais Quoi Encore c'est important et Faulkner écoute bien sûr mais c'est toujours la partie interminable et toujours moins bien que l'Action mais bon Il faut bien s'organiser alors oui bla bla bla le fugitif bla bla les rue de Paris les capacités et

ah
question.

Oui bien sûr Il faut répondre j'imagine Il faut bien
qu'il sache
pour faire équipe
quoique ce serait marrant de le surprendre ce gosse prétentieux
ça pourrait un jour se
retourner
contre lui Mais pour l'heure ils sont
dans le même camp Alors Faulkner ne réfléchit pas trop,
démonstration (parce que c'est
beaucoup plus fun que juste expliquer)

"écoute bien" et Faulkner
lève un peu une main, puis claque des doigts
un son tout ce qu'il y a de plus normal. "ça, c'est sans la capacité"
et puis
d'un coup
pooow
c'était un autre claquement de doigts Mais amplifié et même très très fort
(rien que pour faire sursauter
toute la rue)
"voilà, ça c'était avec"

et c'est pas fini!
Maintenant Faulkner lève les deux mains et
il les
claque
l'une contre l'autre Mais Aucun
son. "ça aussi"
Plus rapide qu'une explication c'est un Aperçu de ce pouvoir qu'il possède Faulkner, Le Bruit et la Fureur Peut-être que ce n'est pas très
impressionnant Mais l'usage que j'en fais le rend
efficace Surtout pour
ce genre de missions.

"et ton pouvoir, alors ?" Bah oui c'est que Faulkner il est
curieux
(sans oublier que c'est mieux pour la mission) alors il demande Avant de devoir
partir.
© Kono
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Pages : 5
Date d'inscription : 25/03/2017
Mer 23 Aoû - 23:47

ft. Thomas Hobbes

ft. William Faulkner

「I’m sorry, but we are too much here for this... 」

...Ainsi, tu auras le droit à une démonstration de la capacité de la personne en face de toi… Des mots pour décrire aurait très bien suffit.
Ces américains...Tu ne sais pas pourquoi, mais au fond, cela te donne juste la désagréable impression que chacun d’eux est comme leurs pays: Bruyant, Tape à l’oeil, et tout autre adjectif qui en viendrait à les décrire d’une façon peu méliorative. Peut-être que tu penses de cette façon par orgueil, mais en même temps, il faut voir comment celui en face de toi présentait sa capacité…
Ah, tu ne peux pas admettre que cela n’est pas intéressant, tu observes avec intérêt chaque possibilités qu’il te présente, les bras derrière le dos, restant droit en le regardant utiliser sa capacité…
Et bien….On ne peut pas vraiment dire au premier coup que cela était très discret… Tes oreilles en gardaient d’ailleurs sur le coup un bon acouphène… Dieu, que tu n’aimais que ce genre de chose arrive. Tu serrais les dents à cela d’ailleurs. Ah, mais ce n’étais pas fini. Qu’allait t’il montrer maintenant?
claquer dans ses mains...Mais aucun son ne se produisait…
Tu en conclut assez vite les capacités de la personne avec toi.
La manipulation pur et simple des sons qu’il produisait.

Mais maintenant, c’était au tour de Faulkner d’être curieux à propos de ta capacité…
Il fallait que cela arrive. Tu regardas l’entièreté de la rue… Il y avait du monde… Et cela n’était pas forcément très agréable pour toi...tu ne pouvais pas compter exactement combien de personne se trouvait ici. Mais de même il est dur de décrire ta capacité avec précision à quelqu’un, sans que celle-ci ne te regarde, avec une vieille expression digne de l’incarnation de l’incompréhension la plus totale.
Tu soupiras, fermant les yeux.
“-...Malheureusement, je crains que nous ne soyons un peu trop nombreux dans cette ruelle… Il serait mauvais qu’autant de personnes soient témoins de ce que je puisse faire…
Je te prierais de regarder les passants du quartier…”


Oui...Regarde donc les passants, la plèbe… La masse de personne qui se trouvent devant toi… Ces mêmes personnes qui constituent la force de ta capacité…

En moins d’une demi-seconde, toutes les personnes disparurent dans un léger flash de lumière bleue...Tu avais au passage fait attention à ce que Faulkner ne te vois pas dans un premier temps...

“Maintenant...Je peux te parler de ma capacité, mais je pense que tu en auras compris l’essentiel…”

Ce que tu étais maintenant n’étais plus l’apparence de l’adolescent que tu avais d’habitude, mais celle d’un monstre humanoïde, émanant une aura de puissance presque surpuissante. Tes yeux étaient passé du marrons au blanc, et la sclérotique de tes yeux, du blanc au noir, tandis que tes mains prirent l’apparence de griffes qui semblaient aussi acéré que l’acier.
Mains que tu n'hésitas pas à passer doucement contre un mur, laissant sur ce dernier une gravure digne de ce nom...Celle de tes griffes aux contact de la pierre…

Combien de personnes avais-tu actuellement en ta possession?...Sans doute 60 ou 80… Largement suffisant pour montrer simplement l’étendue de la capacité qu’était la tienne...Voilà..Le Léviathan…
La force tiré de l’union de plusieurs personnes.
Tu finis par libérer les personnes que tu avais emprisonné quelques minutes plus tôt...Celle-ci réapparurent au même endroit qu’elles étaient avant...Ne se rendant même pas compte de ce qu’il leur était arrivé.
Tu lanças un dernier regard blasé à Faulkner, avant de t’adresser à lui…

“-Cela te convient comme description? Nous pouvons y aller?”

Tu peux facilement sembler arrogant actuellement, mais tu aurais limite de quoi l’être...Tu soupires une nouvelle fois, en mettant les mains dans les poches, commençant à marcher en direction du lieu de la mission.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Pages : 51
Date d'inscription : 29/07/2017
Ven 25 Aoû - 14:34
you're kinda interesting, kiddo
c'est marrant On dirait que Faulkner
agace
ce petit snob Anglais
oui c'est vraiment marrant Ou en tout cas le brun ça
l'amuse
finalement cette mission (et il a un sourire en coin, on va pas le cacher non plus)

aussi bien sa démonstration (très réussie je trouve) que sa question
provoquent des soupirs des
mimiques
que Faulkner apprécie particulièrement chez son
"partenaire" Oui il a l'air ennuyé c'est tout à fait
plaisant.

il regarde les passants sans trop comprendre comment ça trop de gens ? il veut rester discret ? Avec moi c'est mal parti
mais Faulkner ne dit rien Qu'est-ce que ça peut bien être son
pouvoir ?


oh ?

plus Personne Mais qu'est-ce qui vient de se passer ? et l'autre
parle à nouv-
oooh ? Il a bien changé le gosse dites-moi
il ferait presque de la Concurrence à ce cher
Lovecraft C'est bien curieux les capacités parfois
et Faulkner le regarde marquer le mur comme si de rien n'était C'est assez impressionnant cela dit oui j'ai compris tu tires ta force des personnes environnantes c'est que tu as du potentiel, gamin
Mais pourquoi est-ce qu'on m'a assigné avec toi
mystère

et d'un coup
pouf !
revoilà les
gens (erk)
(et la tronche blasée du gamin aussi) "oui, c'est un sacré pouvoir dis donc~", qu'il répond en applaudissant, un sourire narquois flanqué au visage "je te suis je te suis" et voilà
il laisse l'autre
l'entraîner dans Paris. où il se serait sûrement perdu, seul

sauf que Faulkner pendant qu'ils marchent
Il s'ennuie
et c'est tout naturellement qu'il reprend
la conversation "alors dis-moi, tu as quel âge ? parce que, no offense, je m'attendais pas à… toi, quand on m'a parlé de l'ordre" et il sourit
encore
Faulkner, parce qu'il sait que ça va
embêter le petit. "ceci dit je ne dois pas être ce qu'on attend de la guilde non plus, heehee~" (voilà il est content)

d'ailleurs il se demande
comment ils vont retrouver leur cible
Mais on finira bien par tomber dessus en continuant dans cette direction de toute façon
pas d'inquiétude
(et au pire c'est lui qui nous trouvera Il suffira de
faire du bruit)
© Kono
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
[Flashback]We'll find him if we have to burn down all of Paris / Thomas Hobbes ft. William Faulkner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [FIND YOUR HORSE] Selle Tantale 1200€
» le doute s'installe!
» Demande conseil pour repro corydoras sterbaï
» [Trouvé] frontal original
» Ail ail ail!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Le monde :: Europe :: Europe de l'Ouest-
Sauter vers: