Forum RPG sur l'univers de BSD !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Yokohama :: La Mafia Portuaire :: Logements de la mafia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Flash Back] Une nouvelle famille (PV. Chûya & Kôyô)

avatar
Messages : 94
Pages : 166
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 23
Localisation : Près d'une rivière
Dim 13 Aoû - 1:27
« I wanna hide the truth, I wanna shelter you. But with the beast inside, there's nowhere we can hide.»
A new Family
Dazai venait encore de fuguer pour une énième fois de chez son mentor et “père adoptif”, Ougai Mori. Depuis son arrivée à la mafia, le jeune garçon, maintenant agé de 11ans, effectué beaucoup plus de tentative d’évasion qu’un prisonnier ayant toute sa vie en prison.
La raison ? Il n’aimait pas son mentor et encore moins son entraînement, il était dur, aussi bien avec lui qu’avec Q, qui malgré son jeune âge n’avait pas pour autant le droit à un traitement de faveur. Mori n’avait que faire de l’âge, ou de la condition physique de ses protégés, ce qui lui importait n’était rien d’autre que le résultat et cela signifiait s'entraîner dur, encore et encore, quelques soit les risques encourus, expliquant en partie la présence en grand nombre de bandages sur le corps du jeune garçon.

Cette fois-ci Dazai avait quitté sa chambre et l’appartement de Mori enrubanné dans des dizaine et des dizaine de bandages sur tout le corps, mais également de sa béquille afin de pouvoir marcher correctement.
Il n’était pas spécialement tard et le petit Osamu prenait son temps, enfin il allait aussi vite que pouvait lui permettre sa jambe emplâtré. Il ne cherchait pas spécialement un endroit en particulier et ne rêvait que d’une chose, se trouver aussi loin que possible de son foyer et plus précisément de son mentor. Si seulement on lui permettait de quitter directement la mafia en elle même peut-être cela réglerait complètement son problème, mais on lui avait déjà dit à mainte reprise qu’on ne pouvait quitter la mafia, que dès qu’on y entre le seul moyen d’en sortir est de trouver la mort, encore une autre raison expliquant la montagne de pansements et autres bandages sur le jeune garçon.

Osamu s’installa alors en hauteur, non loin du bord des quaies de Yokohama, il regardait alors au loin, cherchant désespérément à trouver un moyen d’échapper à cette vie forcer au sein d’une organisation aussi sombre que mystérieuse.

Il y avait très peu d’enfants de son âge, il y avait bien Q, mais il était bien trop jeune et Dazai savait très bien qu’il était difficile de se promener avec un petit enfant surtout dans son état et sans trop attirer l’attention.
Il y avait bien Chûya, un garçon de son âge qu’il avait rencontré il y a quelques temps maintenant, tout deux avaient tendance à se retrouver l’un et l’autre en milieu d’après-midi afin de s’amuser ensemble et à faire les quatre-cent coups. Chûya était, on peut le dire le seul réel ami de Dazai au sein de la mafia ; ils s’étaient rencontré à l'hôpital, alors que le petit Osamu venait de se fracturer un bras et de se faire poser un plâtre, Chûya était le seul à s’être réellement intéressé à lui, surement parce que les adultes connaissaient ce qui se passait avec Mori et qu’ils ne voulaient ou ne pouvait rien dire, mais son nouvel ami, quant à lui, lui posa des questions. “Pourquoi tu as ça ? Comment t’es-tu blessé ?”
A toute ses questions Dazai répondit brièvement et timidement, comme s’il craignait quelque chose et pourtant on pouvait se rendre compte que son sort lui était bien égal.

« When you feel my heat, look into my eyes, it's where my demons hide »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Pages : 142
Date d'inscription : 25/03/2017
Lun 21 Aoû - 23:30
Chûya Nakahara, Ozaki Kôyô et Osamu Dazai
Et une idée de génie !
L’amitié ? Qu’est-ce? Une chose importante, c’est sûr. Seulement Chûya n’en profita pas lors de son arrivée à la mafia. Pourtant, elle est importante pour tous. Surtout quand on est qu’un simple petit enfant de 10 ans n’ayant pas eu la chance d’avoir une vie banale depuis son jeune âge. Il y avait bien Koyo mais c’était plus une soeur qu’une amie. Alors on pouvait dire qu’il était éloigné de ce principe liant les enfants et les adultes. Sauf que depuis quelque temps, il en avait un.

Il se nommait Osamu Dazai. Ok, c’était un type louche et suspect. Qu’on soit clair, depuis qu’il l’avait rencontré dans cet hôpital où il s’était fourré par pure curiosité et par obligation à cause d’un mauvais coup à la tête en tentant d’utiliser son pouvoir. Mais cela était si tentant après avoir vu la réaction du personnel. Et, rapidement, il lui sembla qu’il était un jeune garçon sympathique avec qui il pourrait s’entendre. C’est ainsi qu’il s’intéressa à lui. Cela devait faire quelque temps déjà.

Là, pour l’instant, Chûya n’était plus à l’hôpital mais rentrer de la supérette avec de beaux sacs de course. Il fallait bien vu le magnifique : « vieille peau » qu’il avait sortie il y a quelques jours… On pouvait le dire, il était de corvée pour les années à venir. C’est tout naturellement qu’il passa par les quais raccourcis pas si courts qu’il empruntait bien souvent. Mais à cette période de l’année et à cette heure, ce n’était pas si mauvais de passer par ce chemin-là. C’est alors qu’il le vit.

Dazai n’avait jamais été impossible à remarquer à cause de ses bandages. Chûya n’aurait jamais pu passer à côté. Il se rapprocha de son seul ami. Il faut dire qu’il s’étonnait de le trouver ici. Après tout, il était toujours près de Mori et du gamin flippant..Alors ici, seul, sur les docks..Impensable. Il se rapprocha, posa ses courses et donna un coup de pied léger pouvant tout sauf faire mal pour signifier sa présence.

« -Eh ! Tu fous quoi ici Osamu ? T’as fugué de chez Mori ou quoi ? »

Bien sûr, il savait que le temps pour lui était compté… Il avait quand même dans son sac des fournitures et autres biens qui devaient manquer à la soeur, genre les délicieux ingrédients pour un kinpura…Et il savait…Oh, il connaissait sa soeur en manque et en colère…Et il était trop jeune pour aller à la rue pour de bon…

« -Tu sais quoi ! Viens ! On va en parler chez moi. Va faire froid dans pas longtemps autant avoir chaud. Nan ? »

L’excuse était utile pour parler avec son ami et garder sa pauvre peau de jeune rouquin de 10 ans.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 268
Pages : 472
Date d'inscription : 16/04/2017
Age : 26
Localisation : Dans sa résidence
Voir le profil de l'utilisateur




Kôyô Ozaki
闇に咲く花
Mar 22 Aoû - 1:27
- Alors Kou, demain 15h?
- J'ai autre chose à faire, je ne peux pas sortir comme ça...
- Je suis ton partenaire quand même, et ton aîné en plus de ça, alors je te demande de reporter ce que tu fais demain et venir avec moi. Ton mentor ne trouvera rien à redire, c'est juste une course à faire!
- *gloussements* Très bien, demain 15h.
- Super, à demain! Bonne soirée.
- A toi aussi
*bip*

Sourire aux lèvres, Kôyô raccrocha son téléphone et s'étira. Décidément, son partenaire avait toujours les mots pour la convaincre de sortir un peu des Quartiers Généraux. Sa mission ne demandait pas qu'ils soient deux en plus, il suffisait de rapporter une petite malette contenant plusieurs dossiers divers à un des cadres... Mais la jeune fille savait que même la plus petite tâche à l'extérieur était ausi prétexte à quelques écarts. Rien de bien méchant, juste le temps de prendre une glace ou aller admirer les vitrines... De temps en temps, ça faisait du bien.
Et puis, il lui fallait admettre que ces derniers temps, depuis que Chûya l'avait rejointe et avait commencé son entraînement sous sa supervision, son temps libre avait radicalement diminué... Pas qu'elle s'en plaignait réellement, mais à un moment, cela se ressentait sur ses nerfs... Pourtant elle adorait Chûya, c'était indiscut... Chûya...

- Bon sang Chûya!

Tout à coup sortie de ses rêveries sur ce qu'elle allait pouvoir faire le lendemain, son regard chercha précipitament l'horloge du salon. Depuis combien de temps le rouquin était parti faire cette course? Cette course de dernière minute réclamée par Kôyô, et d'autant plus indispensable que sans elle, elle n'avait pas de quoi préparer le repas de ce soir. A 10 ans, bientôt 11, il ne devrait pas rester aussi longtemps dehors seul. Pas qu'elle ne faisait pas confiance à la sécurité publique de son pays mais... mais si un peu quand même, surtout dès qu'on se rapprochait des territoires de la Mafia. En théorie, on savait qu'il dépendait d'elle mais y en avaient-ils beaucoup qui se soucieraient de ce que venait faire un gamin? Appelez ça l'instinct maternel refoulé, ou quoique ce soit d'autre, mais Kôyô n'était pas tranquille. A savoir aussi que, normalement, aller au convenience store le plus proche ne prenait pas tout ce temps. Pour avoir elle-même déjà fait ce chemin, elle le savait fort bien.

La jeune fille se leva donc quasi d'un bond et alla prendre une veste. Elle fila au passage en cuisine couper ce qui cuisait et...
*Vrrrrrrrr*
Le bruit de la porte coulissante de l'entrée. Kôyô se précipita vers celle-ci.

- Chûya! Qu'est-ce qui t'a pris autant de t...

Sa voix se perdit alors qu'elle remarquait seulement la présence de quelqu'un d'autre juste à côté du rouquin. Pendant quelques secondes, la demoiselle perdit ses mots mais les retrouva vite.

- Tu es...

Son nom ne lui revenait pas en fait. Pourtant, un enfant avec une béquille et avec autant de bandages, ça lui était familier... Soit elle l'avait déjà croisé rapidement ou Chûya lui en avait parlé. Enfin, ça ne la dérangeait pas qu'il soit là maintenant qu'elle était rassurée que son garçon était rentré.

- Restez pas là, entrez.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 94
Pages : 166
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 23
Localisation : Près d'une rivière
Mer 23 Aoû - 15:52
« I wanna hide the truth, I wanna shelter you. But with the beast inside, there's nowhere we can hide.»
A new Family

Alors que le encore jeune Dazai continuait de scruter l’horizon à la recherche d’un sens à sa vie, il sentit quelque chose le frapper au niveau du bas du dos, il tourna alors la tête en direction du coup reçu. Il s’agissait de Chûya, son ami “d’infortune”, qui était chargé de plusieurs sacs de courses tout aussi remplis les uns que les autres et surement tout aussi lourd..
Comme à son habitude, Chûya avait sa façon de saluer les gens et de leur adresser la parole en accentuant bien là où était logé les points sensible .Bien évidemment qu’il avait fugué, qui ne le ferait pas si il avait eu Mori comme mentor, pourtant Dazai resta silencieux un moment préférant retourner regarder l'horizon.

- Salut Chûya … Je ne veux pas rentrer … c’est tout ….

Ce n’était surement pas une nouvelle de savoir Osamu Dazai, 11 ans se promener tard et seul dans les “locaux” de la mafia portuaire, d’ailleurs c’était bien souvent des hommes en ronde qui finissait par le ramener chez lui. Il avait fini par trouver des endroits où l’on ne pouvait pas le trouver, mais avec ses blessures cela s’averait beaucoup plus compliqué.

Le camarade du blessé, comme s’il savait ce sujet sensible proposa alors à Dazai de l’accompagner chez lui. Le jeune homme se contenta d’un simple hochement de tête et se releva en s’aidant de sa béquille, évitant de justesse de tomber, ce qui l’aurait envoyé dans l’eau de la baie de Yokohama.

- Tu crois que je peux venir chez toi ? Je ne vais pas causer d’ennuis ?

Jusqu’à présent, toute ses fugues avaient été en solitaire, il finissait toujours par revenir très tôt le matin, du moins lorsqu’il n’était pas ramener avant, alors si cette fois quelqu’un d’autre était impliqué il pensait que peut-être Mori serait à la fois en colère contre son protégé, mais également contre ceux qui l’avait recueilli.

Les deux garçons arrivèrent finalement devant une grande maison, pratiquement aussi grande que celle qu’occupait Q, Mori et Dazai, mais le style était différent ; celle-ci était plus traditionnelle, même la porte était une porte coulissante comme dans le japon féodale.
Le jeune Dazai était derrière Chûya, se laissa alors guider jusqu’ici par son ami. Il furent accueilli par une jeune femme de quelques années leur aînée, elle était habillée d’un long kimono et des cheveux parfaitement apprêté. Osamu l’avait déjà furtivement vu à de nombreuses reprises dans la mafia portuaire, il l’avait également croisé un jour alors qu’il était accompagné de Mori qui l’avait alors interpellé pour lui dire bonjour. Elle s’appelait Kôyô Ozaki et au vu de son visage semblait rassuré de voir Chûya de retour, même si ce visage changea en croisant celui de Dazai.

Le jeune homme entra donc dans la maison après y avoir été invité, si l'extérieur était différent de chez lui, on ne pouvait pas en dire autrement pour l’intérieur qui était également l’opposé de ce qu’il avait chez lui. Bien sur, il y avait tout aussi bien des objets du quotidien qui était globalement identique, mais la décoration et l’ambiance qui se dégageait de cette demeure était très différente, elle avait l’air plus apaisante pour le jeune garçon.

- B-bonsoir … Je m’appelle Dazai Osamu. J-je suis le protégé de Mori-san …

Dazai n’aimait pas spécialement en parler, mais il devait se présenter correctement, surtout qu’on l’avait laisser entrer ici alors qu’il ne connaissait pas la maîtresse de maison. Bien qu’il regretta avoir dit qu’il était le protégé de Mori, pensant un instant aux problèmes que cela pourrait créer.

- M-m-merci beaucoup. Chûya m’a proposé de venir pour qu’on s’amuse ensemble.

A cette époque, Dazai n’était pas spécialement un grand bavard et était plutôt timide envers ceux qui l’entourait.
« When you feel my heat, look into my eyes, it's where my demons hide »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Pages : 142
Date d'inscription : 25/03/2017
Mer 11 Oct - 15:14
Chûya Nakahara, Ozaki Kôyô et Osamu Dazai
Fait comme chez toi.
C'était un peu la première fois que Chûya invitait quelqu'un chez lui. Pas qu'il n'avait pas d'amis… Enfin… Des garçons de son âge à la mafia... Ça ne courait pas du tout les rues. Il y avait bien des gamins, mais Chûya n'était réellement ami qu'avec un : Dazai. Alors, il était bien heureux en voyant le brun dire oui d'un hochement de tête. C'était mine de rien une première depuis qu'il était rentré dans l'organisation mal famée de Yokohama. Il était prêt à le rattraper s'il tombait dans cette eau sans aucun doute froide comme pas possible.

Le rouquin secoua la tête en l'entendant. Franchement, y avaient peu de risques que ça leur porte préjudice à lui et Koyo, il lui semblait

« -Bien sûr que tu peux venir. Crois-moi, c’est pas inviter un ami qui va causer le plus de soucis. »

C'était plus le fait qu'il l'avait traité encore une fois de vieille peau ou qu'il tarde à ramener les courses qui pouvaient en causer dans le logis. Enfin, il lui semblait. Dazai avait beau être spécial, ce n'était pas si incroyable d'inviter un ami qui avait fugué non ? Et puis, il était toujours sur le territoire de la mafia alors si problème il y avait, c'était que son raisonnement était faux.

Il récupéra ses sacs et commença à marcher avant de se tourner vers lui.

« Allez ! Tu viens ! »

Ce fut après un certain temps qu’il ouvrit la porte coulissante de l’entrée, essayant d’être discret vu qu’il était mine de rien pas trop à l’heure quoi. Sauf que cette vieille porte tout sauf coopérative fit le même bruit que d’habitude….Saleté de porte.

En plus, il venait à peine de mettre un pied dans la maison que l’autre rouquine venait d’arriver. Il leva la tête vers elle.

« -J’ai croisé Osamu sur le chemin. On a parlé et comme il commençait à faire froid je lui ai dit de venir. »

Il laissa l’autre garçon se présentait fermant la porte et en retirant ses chaussures avant de rentrer pour de bon en se tournant vers Dazai.

« -Viens, j’vais te faire visiter ! »

Autant le dire que le rouquin avait un poil hâte de lui montrer sa chambre et la maison. Même si tout était organisé comme le voulait Kôyo, il n’en demeurait pas moins heureux d’avoir un ami dans cette maison triste mine de rien sans animation et juste avec sa soeur comme compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 268
Pages : 472
Date d'inscription : 16/04/2017
Age : 26
Localisation : Dans sa résidence
Voir le profil de l'utilisateur




Kôyô Ozaki
闇に咲く花
Ven 13 Oct - 18:03
Nouveau petit frèreKôyô & Chûya & OsamuOnce I thought I was meant to live under the Light
Then I woke up from my childish dream
And discovered that Power lies with Darkness

Kôyô allait-elle paraître stupide si elle avouait avoir pensé, une fraction de seconde, qu'on aurait pu enlever Chûya? Elle ne pouvait pas oublier, au fond, que sa famille était toujours là, quelque part dans Yokohama. Et aucun parent sensé n'accepterait que son enfant soit dans la Mafia. Enfin, c'était assez peu probable au fond. En deux ans, il n'avaient jamais rien eu, aucune information sur eux mais... peut-être qu'elle devrait s'y intéresser. Cela dit, Murasaki refuserait certainement, il n'en verrait pas l'intérêt. Il faudrait donc faire ça dans son dos.
Mais pour le moment, le rouquin était revenu et semblait plus qu'excité d'avoir un invité. Et si Chûya était heureux, Kôyô ne pouvait pas refuser -pas comme si il y avait une quelconque raison de refuser de toute façon-.

- Je vous laisse vous occuper pendant que je prépare à manger alors. Osamu reste j'imagine?

Elle se doutait que son petit frère ne lui avait pas dit de venir pour le mettre à la porte au moment de passer à table, mais peut-être que leur invité avait d'autres projets.

- En attendant je vais prévenir Mori que tu es là.

Murasaki devait bien avoir mis son numéro quelque part. C'était le médecin après tout, c'était toujours utile d'avoir le numéro d'un docteur chez soi, question de logique quand on a un pré-ado avec un don pas totalement maîtrisé encore.

La jeune femme laissa donc les deux jeunes faire comme bon leur semblait et se dirigea vers le téléphone. Comme prévu, le numéro était enregistré dans le répertoire et Mori ne fit pas de commentaires particuliers sur la présence de son protégé ici. Au ton de sa voix, la demoiselle remarqua que ça ne semblait pas l'étonner qu'il soit dehors à cette heure. Il sembla en fait plus étonné de savoir qu'il avait été accueilli chez quelqu'un. Enfin, elle n'allait pas embêter Osamu avec ça. Pour le moment, le repas était à préparer et la jeune mafieuse se rendit dans la cuisine.
Avant de se mettre à cuisiner, elle prépara toutefois un plateau avec jus de fruits, soda et chips pour les faire patienter en attendant que tout soit prêt. Et même si Osamu ne restait pas, ça ne l'empêchait pas de boire quelque chose. Chûya s'étonnerait peut-être de ça car généralement, il n'avait pas le droit d'en abuser. Cela dit, on ne dirait pas de la japonaise qu'elle était une mauvaise hôte. Etre mafieux n'était pas synonyme de manque de savoir-vivre, elle en ferait démonstration. Son spectre eut ensuite la tâche de porter le plateau aux deux garçons.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 94
Pages : 166
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 23
Localisation : Près d'une rivière
Mer 13 Déc - 20:40
« I wanna hide the truth, I wanna shelter you. But with the beast inside, there's nowhere we can hide.»
A new Family

Après être entré timidement dans la maison de Kôyô et Chûya, il se laissa alors guidé par son jeune ami, visitant les différente pièces de l’appartement. Kôyô vint s’adresser à eux supposant que sa venu allait durer au moins pour la soirée et jusqu’au diner ; si le jeune garçon ne savait pas encore ce qu’il allait faire dans les jours à venir, si il comptait vraiment rester “dans la rue” à fuir son mentor ou si il comptait retourner chez lui une fois cette soirée terminée. Mais pour le moment Dazai n’y pensait pas, il avait été invité et comptait en profiter un peu, bien qu’entendre Kôyô énoncer le nom de Mori le fit sursauter.
Il regarda en direction de la jeune femme qui prenait soin de Chûya.

- J-je ne veux pas qu’on prévienne Mori …

Il savait bel et bien que quoiqu’il dise on appellerai quand même Mori, mais ce qu’il craignait le plus c’était les répercussions de cette sortie sur ses hôtes mais également sur lui lorsqu’il rentrera chez lui.

Les deux enfants allèrent bien évidement dans la chambre de Chûya afin de s’amuser ensemble.
Dazai fut surpris en voyant la porte s’ouvrir brusquement et voir débarquer, portant un plateau sur lequel était disposer des boissons et des chips principalement. Ce n’était non pas la présence d’un plateau leur étant destiné qui surprit le jeune garçon, mais plutôt la personne qui portait ce plateau, elle ressemblait à un spectre et avait quelque chose d’assez terrifiant même si le fait de porter de telles choses avec elle était loin d’être terrifiant. Mais cela avait suffit pour que le jeune membre de la mafia se cache légèrement derrière Chûya en montrant le spectre du doigt.

- Q-qu’est-ce que sait que ça ? P-pourquoi il y a un fantôme chez toi ?

Dazai avait haussé un peu la voix et on pouvait clairement comprendre que malgré ses connaissances de détenteurs de pouvoirs peuplant la mafia portuaire, il avait encore du mal à se faire aux capacités un plus étrange que celle dont il était habitué.
« When you feel my heat, look into my eyes, it's where my demons hide »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
[Flash Back] Une nouvelle famille (PV. Chûya & Kôyô)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Chihuahua mâle "zola" cherche une nouvelle famille
» 2 shetlands inséparables recherche nouvelle famille
» Sara a trouvé une nouvelle famille!
» Cador cherche une nouvelle famille ! [ adopté ]
» photos des adoptions dans ma nouvelle famille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama :: La Mafia Portuaire :: Logements de la mafia-
Sauter vers: