AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 :: Yokohama - Centre Ville :: Lieux Touristiques :: Rues Passantes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vs avez un pb - ? I Tsukafab

avatar
Messages : 29
Pages : 151
Date d'inscription : 11/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Sep - 23:57
This life is filled with hurt when happiness doesn't workTsukasa & Lewis
Pain without love, pain can't get enough, pain I like it rough 'cause I'd rather feel pain than nothing at all. ••• L’immensité de cette ville était parfaitement oppressante, déroutante, écrasante. Quoique, peut-être que si elle était esseulée, vidée de tout son monde, ça t’irait nettement mieux. Tu n’en revenais quand même toujours pas d’avoir dû faire un chemin inconsidérable, tout ça pour trouver une bouteille d’eau d’une marque acceptable. Même pas celle que tu prenais d’habitude. Royalement exaspérant. Et maintenant, il fallait encore que tu fasses le chemin du retour. Une chance que tu ne sois pas attendu. La seule chose qui expliquait ta précipitation, c’était bel et bien ton envie de pouvoir te poser dans un endroit totalement calme, ne serait-ce qu’un tant soit peu familier. Un endroit où tu pourrais ranger des objets inutilement, pour occuper tes mains, et les changer de place deux minutes plus tard. Une occupation totalement chronophage, mais rassurante.

Pas du tout comme ce feu de circulation, qui était passé au rouge à la seconde où tu avais posé ton pied sur le passage pour piéton. Il avait été nettement plus raisonnable de faire un pas en arrière, et d’attendre. D’attendre en fixant ce rond dans un premier temps, comme si tu pouvais avoir la possibilité de le faire changer de couleur à ta guise. Mais il reste bel et bien rouge, il a même l’air de se plaire comme ça. Tu aurais pu le regarder encore longtemps, si une sensation désagréable ne t’avais pas envahi à ce moment là. Comme si…Comme si quelqu’un te fixait. Tu sens le poids d’un regard presqu’inquisiteur sur toi, sans pour autant le trouver directement. Pourtant, il n’y a pas grand-monde en face. Presque personne même. Et ton regard délavé, désabusé trouve enfin ce qu’il cherche. Il croise ces yeux noisette. Une couleur pourtant si douce, si apaisante. Mais tu ne saisis juste pas pourquoi il est, et reste posé sur toi.

Tu te décides de regarder un peu plus loin que ces iris, tu détailles la personne, une femme assez grande, peut-être même plus que toi, avec un semblant de muscles qui se dessinent. Mais c’est assez dur à dire à travers les vêtements, qui plus est, cela ne t’intéresse pas le moins du monde non plus. Tu sais pertinemment que d’ici quelques minutes, tu l’auras dépassée, et tu ne la recroiserais plus jamais. Ou en tout cas, c’était ce que tu avais prévu, avant qu’elle ne…te fasse un clin d’œil ? Ton sourcil droit se hausse gracieusement, quelle est donc cette manière de faire. Juste pour être sûr, tu tournes un peu la tête, d’abord à gauche, puis à droite. Non, clairement, cela ne pouvait que t’être adressé.

Ta curiosité est mine de rien piquée, elle te paralyse même actuellement, t’empêche de bouger alors que le feu est enfin devenu vert. Tu ne le vois même pas, tu continues juste de la fixer, jusqu’à ce qu’elle soit à une distance raisonnable.

« ▬ V-Vous avez besoin de q-quelque c-chose ? »

Ta subtilité, brillant encore et toujours par son absence, mais tu ne peux pas non plus faire autrement.

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 18
Pages : 71
Date d'inscription : 11/09/2018
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Sep - 20:30



Ouais « mon problème c'est que t'es trop coincé, aller quoi, on va bien s'amuser ! » — Ta future petite amie ;)Get Wild Tu aimes la grandeur de la ville, car comme dirait ta grand-mère (non, elle dirait pas ça): plus de coins à visiter, plus de gens à matter. Ouais, c’est ce genre de mentalité. Tu marches, comptant te rendre à la gare pour voir si quelqu’un avait besoin de tes services, quand tu te retrouves confronté à un feu de circulation. Cette maudite chose, perte de temps.
Cela dit, il y a un bel homme juste à côté de toi. Clairement un douze dans ton échelle de gens à pécho (qui s’arrêtait à dix, mais tu fais ce que tu veux, c’est ton échelle).

Il dirige son regard vers toi, et tu ne peux t’empêcher de lui faire un clin d’oeil et de te rapprocher un peu de lui. Le pauvre semble confus, mais tu ne prends pas ça pour signe qu’il est temps de s’arrêter. Même sa langue t'arrêteras pas, tu avais appris assez d’anglais pour draguer. Le principal, quoi.


- J’ai besoin de votre numéro, j’ai perdu le mien.


Tu désignes ensuite, du pouce, la direction des Loves Hotels du quartier.


- Et qu’on m’accompagne dans une chambre d’un de ces hôtels, si vous voyez ce que je veux dire.


Très peu de chances qu’il voit ce que tu veux dire, mais tu pouvais lui faire une démonstration pour que ce soit plus clair. Vous faites pratiquement la même taille, ce qui te permet de regarder ses yeux glacials. Tu te retenais de le toucher, ce n’était pourtant pas l’envie qui te manquer. Non, pour une fois tu allais être un minimum civilisé.
Mot clé: un minimum.

hrp : Please appelez pas la police merci

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Pages : 151
Date d'inscription : 11/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Sep - 21:46
This life is filled with hurt when happiness doesn't workTsukasa & Lewis
Pain without love, pain can't get enough, pain I like it rough 'cause I'd rather feel pain than nothing at all. •••C’était quand même hideux, un feu de circulation. Imposant, moche, et certainement puant. Tu n’allais pas t’y essayer. Hors de question de s’approcher de ça là. Pire, de risquer d’y toucher. Mais est-ce qu’à part à réguler la circulation, il servait à quelque chose ? Sans doute que non. Il manquait donc de sens à ton esprit. Peut-être qu’il n’en avait aucunement. Mais si le monde n’a absolument aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ? Les personnes qui vous font des clins d’œil. Incroyable, mais tu n’aurais pas misé sur eux. Déjà, tu ne misais pas tout court. C’était tout aussi simple que ça. Mais elle…avait besoin d’aide ? Qui tu étais pour la lui refuser. Qui plus est, comme vous faites presque la même taille, tu n’as pas le moindre mal à la regarder, ce serait même presque reposant de ne pas avoir à lever ou baisser la tête tout au long d’une conversation. Vraiment pratique.

« ▬ J-je ne pense p-pas que mon numéro v-vous soit d’une grande a-aide, mais j-je peux vous prêter m-mon téléphone si ç-ça peut vous aider. »

Elle a peut-être du mal avec l’anglais en fait. Parce qu’un numéro, seul, vraiment, ça n’a aucun sens, même pour toi. D’ailleurs, tu as déjà sorti l’objet électronique de ta poche, le lui tendant. Même dans le cas où elle comptait te le voler, tu n’y avais aucune attache particulière. C’était juste un banal objet, mais si tu pouvais quand même le récupérer, tu en serais plus heureux. Mais elle semble montrer quelque chose du doigt. Tu suis la direction, tu as l’impression de perdre de plus en plus le sens de cette conversation, que quelque chose d’important t’échappe malgré toi.

« ▬ C-C’est un détour, m-mais ils ne sont pas t-très loin, j-je peux bien v-vous accompagner jusque l-là. V-Vous…n-ne vous sentez p-pas bien ? »

C’était peut-être bien pour ça qu’elle cherche à regagner un hôtel, pour…se reposer ? Quoiqu’il en soit, même si elle n’avait pas présenté de difficultés à marcher, tu lui présentes ton bras, sait-on jamais qu’il puisse quand même lui être utile, en fait.

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 18
Pages : 71
Date d'inscription : 11/09/2018
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Sep - 23:33



Ouais « mon problème c'est que t'es trop coincé, aller quoi, on va bien s'amuser ! » — Ta future petite amie ;)Get Wild
Il te propose de prêter son téléphone, une bonne occasion. Parce que tu vas pouvoir fouiller afin de savoir s’il a un(e) petit(e) ami(e) (on sait jamais, il pourrait l’amener), mais aussi car tu avais une bonne mémoire : cela peut-être utile pour ton métier, le nom et le numéro des gens (encore une fois, on sait jamais).
Tu hoches donc la tête avec un sourire presque innocent. Mais il ne s’arrête pas là, propose même de te conduire jusqu’à un de ces fameux hôtels. Tu fais vite le calcul: s’il te croit souffrante, tu peux très bien te laisser dramatiquement tomber sur lui, pour qu’il te rattrape, et ainsi le toucher sans passer pour une perverse (ce que tu es, mais il y a des manières de faire… Tu crois). En plus, il est possible qu’il rentre dans la chambre avec toi “oh la la je me sens mal” et tu tombes sur lui, alors que lui même tombe “malencontreusement” sur le lit. Un très bon plan.

- Oh oui je suis très souffrante, il faut que je prévienne ma soeur qui m’attend à la maison à l’autre bout du pays que je dois m’arrêter à l’hôtel et me reposer avant de rentrer demain.

Le malheureux t’avait même offert son bras, que tu prends, sers contre ton torse pour t’appuyer. Te serrer contre lui dans un soupire exagéré.

- Le problème c’est que j’ai peur de passer la nuit seule…

Ton visage est proche du sien, tu peux mieux l’observer. Il est vraiment, vraiment pas mal. Et si innocent… Tant mieux: il t’aurait déjà rejeté sinon.

hrp : Please appelez pas la police merci

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Pages : 151
Date d'inscription : 11/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Oct - 20:59
This life is filled with hurt when happiness doesn't workTsukasa & Lewis
Pain without love, pain can't get enough, pain I like it rough 'cause I'd rather feel pain than nothing at all. •••Tu lui cèdes sans aucun soucis ton téléphone, Tu te dis même qu’elle en aura un meilleur usage que Toi. Après tout, Tu ne le sors quasiment jamais. A quoi bon. Tu n’es certainement la première personne que l’on contactera. Et Tu aimes encore moins contacter les autres. Quand Tu es bien obligé de le faire, Tu y mets toute la plus mauvaise foi du monde. De manière assez incroyable. Tu change au moins trois fois le numéro, Tu relis une bonne douzaine de fois, en laissant à chaque fois pertinemment des fautes d’orthographe, pour te donner des raisons de relire. Soit. Tes aventures avec ton téléphone ne sont pas spécialement intéressantes pour le moment. Ou en tout cas moins que l’état de la jeune femme. Elle n’a pas l’air souffrante, certes. Mais Tu n’es pas médecin, alors Tu vas garder tes réflexions pour Toi-même, au risque de Te retrouver avec un AVC à gérer sur les bras. Autant dire que Tu la laisserais sans doute par terre dans ce cas-là, en appelant peut-être les secours, si elle avait lâché ton téléphone. Et que Tu avais le temps de le nettoyer.

« ▬V-vous vous s-sentez m-mal D-Depuis longtemps ? V-Vous faites bien de n-ne pas p-prendre de risques, e-et de l-la prévenir au plus v-vite. O-on pourrait aussi appeler u-un m-médecin, p-pour être c-certains. »

Et ooh, c’était elle qui avait le téléphone donc elle pourrait le faire, magie. Quoique. Dans cette position, elle aurait du mal, et Toi aussi d’ailleurs. Même si Tu n’as pas la moindre envie de la toucher plus que ça, Tu prends sur toi pour la soutenir du mieux que Tu peux, autant réellement l’aider. Tu l’entraînes assez lentement vers un des hôtels, histoire d’être certain qu’elle suive le rythme, et qu’elle puisse donner le sien aussi. Tu fronces un peu les sourcils en l’entendant, cherchant une solution.

« ▬ V-Vous n-n’avez pas d-de la famille, o-ou d-des amis dans l-le coin ? J-Je pourrais rester q-quelques temps m-mais pas t-toute la nuit. »

Tu n’en avais aucunement envie non plus à vrai dire. Mais c’était toujours plus poli de proposer, même si ce n’était que l’affaire de dix minutes, Tu t’en sortirais. Sans doute.


© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 18
Pages : 71
Date d'inscription : 11/09/2018
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Oct - 22:22



Ouais « mon problème c'est que t'es trop coincé, aller quoi, on va bien s'amuser ! » — Ta future petite amie ;)Get Wild

Tu prends son portable avec un remerciement alors que tu te mets rapidement à farfouiller dans ses contacts et messages. Mouais, il s’en servait pas vraiment donc pas possible de tomber sur un message classé not safe for work destiné à un(e) petit(e) ami(e). Triste. T’appelles donc… un numéro au hasard, annonce à ta “soeur que tu es souffrante et que tu ne peux pas venir chez eeelle” reniflement de tristesse pour faire plus réaliste, tu raccroches et bloque le numéro pour ne pas griller ta couverture. Tu lui rends son portable avec un léger sourire.

- Merci, vous me sauvez la vie. Pas besoin de médecin, je pense que ça partira avec du repos...

On en fait un pataquès pour le convaincre de ne pas te lâcher. Non tu n’avais pas besoin d’un médecin, sauf si ce monsieur voulait bien jouer le rôle du docteur dans un de ces hôtel, tu es sûre que vous pouviez trouver une chambre avec des accessoires. Grr.
Il compte pas rester longtemps, mais ça c’est ce qu’il pense le petit. Comme si tu allais le laisser s’échapper une fois qu’il verra que tu l’as pris pour un jambon. Tu te demandes quel genre de personne il est dans un lit, est-ce que cet air de bourgeois coincé -mais mignon et beau gosse à souhait- réservait quelque chose de bien plus intéressant ? T’es bien curieuse, et rapproche ton visage du sien pour parler à voix basse, usant de ta présumée faiblesse à ton avantage.

-Non je suis toute seule ici, je n’ai personne… Je suis si heureuse que vous me teniez compagnie, ne serait-ce que quelques heures.

Toute la nuit, il va rester toute la nuit. Vous arrivez à destination, et tu te demandes bien quand il va capter que ce ne sont pas des hôtels normaux… Eh. Tu l’embarques dans l’un d’eux, paie une chambre à l’accueil, avant de t’y rendre. T’ouvres la porte… Et… là, il va sûrement comprendre. A moins d’être vraiment tête en l’air, ou trop innocent (plus pour longtemps, héhé).
hrp : Please appelez pas la police merci

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Pages : 151
Date d'inscription : 11/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Déc - 12:28
This life is filled with hurt when happiness doesn't workTsukasa & Lewis
Pain without love, pain can't get enough, pain I like it rough 'cause I'd rather feel pain than nothing at all. •••Tu ne prends pas la peine de regarder spécialement ton téléphone lorsqu’elle l’utilise. Après tout, pourquoi tu t’immiscerais dans sa vie comme ça ? Ce n’était absolument pas approprié. Qui plus est, ça ne t’intéresse pas plus que ça. Ce qui te préoccupes surtout, c’est de pouvoir l’aider. T’entends bien évidemment la conversation qu’elle a avec sa sœur, mais ce n’est pas non plus comme si ça allait t’aider à quelque chose, ou comme si tu ferais l’effort de retenir. Tu lançais juste un nouveau regard vers ces hôtels. Qui franchement n’étaient pas très loin. Ca te prendrait peut-être même moins de temps que ce que tu ne l’aurais pensé. Si ce n’était pas magnifique. Mais ton attention se reporte sur ton interlocutrice lorsqu’elle te remercie. Tu clignes un peu des yeux, t’avais déjà oublié que tu lui avais passé ton portable. Tu le reprends quand même, pour éviter de l’encombrer plus que ça. Ce serait quand même mieux.

« ▬ D-De r-rien, c-c’est naturel. D-D’accord, ç-ça vous arrive s-souvent d-de vous s-sentir mal de l-la sorte ? »

Tu n’y connais pas grand-chose, non. Mais t’aurais pu le demander avant en fait. Parce que si ça se trouve elle a des médicaments qu’elle a l’habitude de prendre, oui. Qu’elle avait par chance sur elle, ou qu’il faudrait aller chercher. Le deuxième cas ne t’arrangerait pas, mais bon. Tu n’allais de nouveau pas la laisser plantée ici en plein milieu de la circulation ou presque. Ni même l’abandonner dans une chambre d’hôtel en sachant qu’elle allait mal.

Ceci dit lorsqu’elle rapproche son visage, tu ne peux pas t’empêcher de légèrement reculer le tiens, par pur réflexe. Certes, elle ne parlait pas spécialement fort, donc ça lui avait sans doute paru plus pratique de se rapprocher. Tu ne peux pas non plus critiquer le fait qu’elle soit toute seule ici. Ca aurait totalement pu être ton cas. T’acquiesces légèrement. Quelques heures, quelques heures de trop, oui. Mais t’allais faire un effort. Oui. Histoire de faire ta bonne action. T’étais loin d’être le bon samaritain que ton père prêchait, mais tu pouvais faire des efforts. Même s’il ne le saurait pas tout de suite, ça lui ferait certainement plaisir que tu t’inquiètes un peu plus du cas des autres, et que tu fasses un minimum attention à leur santé.

« ▬ J-Je vois. V-Vous êtes en v-voyage i-ici, o-ou pour le t-travail ? C-Ce n’est rien, j-je ne vais p-pas non plus v-vous abandonner alors q-que vous êtes dans c-cet état. »

Peut-être que personne ne l’aurait fait d’ailleurs. Vous êtes d’ailleurs déjà arrivé dans un des hôtel, t’aurais pu payer à sa place, oui, si t’avais bien voulu faire les choses, mais tu n’y a pensé que plus tard. Tu ne vas pas non plus faire de remarques, mais tu finis de l’accompagner dans cette chambre…Extrêmement bizarre ? T’as jamais pris la peine d’aller dans un hôtel, mais quelque chose semble clocher.

« ▬ J-Je savais q-qu’ils faisaient d-des hôtels à t-thèmes m-mais j-je ne s-sais p-pas ce qu’ils o-ont essayé d-de faire i-ici. »

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Centre Ville :: Lieux Touristiques :: Rues Passantes-
Sauter vers: