AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 :: Yokohama - Port :: Le port :: Zelda, le bateau de Fitzgerald Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

This is what we learn with big brother || Snicket...

avatar
Messages : 13
Pages : 64
Date d'inscription : 02/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Oct - 20:03


This is what we learn with big brother Snicket...


Il pleut. Et tu sais quoi? Tu as horreur de ça, clairement. Car tu ne peux pas sortir comme tu le souhaites réellement, ayant peur de tomber malade de tu ne sais quoi, rester enfermée dans ton lit avec de la fière n'est pas ta grande passion, c'est plutôt ta plus grande hantise. C'est donc pour ça que tu avais décidé d'aller voir Snicket. Un gars qui te considère comme une petite soeur, et toi tu le considères comme un grand frère, alors en soit, ça vaut le coup d'aller le voir. Il pourrait sans doute te tenir compagnie, et t'occuper pour la journée, ou la matinée, ou la soirée, ou les deux... ce qui reviendrait au même avec « t'occuper pour la journée ». Ahhh, tu te fatigues, vraiment.

Arpentant le merveilleux bateau de la Guilde, tu t'attendais à retrouver grand frère sur le bord du bateau, même si il pleut, pour tenter de reprendre ses esprits dû à son mal de mer. Mais, étonnement, tu ne croisais personne. Pas l'ombre d'un chat sur le bateau, ahhh, donc ils devaient être tous à l'intérieur, essayant tant bien que mal de se réfugier de cette pluie, qui, tout de même, s'arrêtait petit à petit.

Mais, tu n'aimes pas jouer à cache-cache. Quoique... seulement avec Stephen, mais sinon, n o n. Donc tu allais être vite énervée si tu ne trouves pas grand frère, et au final, tu ne te demandais pas si tu allais pas annuler cette entrevu- 

- Grand frèèèèèèère ~!

Tu le trouvais enfin, t'approchant de lui, tu le serrais contre toi pendant... deux secondes, avant de te reculer. Ce visage assez froid ancré dans tes traits physiques.

- Tu crois que j'pourrais me faire un chocolat chaud? Ça caille en fait dehors...

Soupirant, tu vins croiser tes bras et surtout, reprendre ton souffle.

- Laurie est venue aujourd'hui, et tu sais quoi! Elle a insulté une vieille! Comment a-t-elle osé! Du coup cette vieille m'a traité de mal éduquée... mais j'y peux rien! Cependant, son insulte était bien trouvée dans un sens...

ft. big brother


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 219
Pages : 796
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Oct - 16:07
#DépressionMais insulter les petites vieilles ça a pas mal d'effets positifs sur le moral en fait hein.
Ça fait combien de temps. Combien de temps que t’es pas sorti de ta chambre. T’en a aucune putain d’idée, tu t’en fous en fait, t’as perdu le fil du temps, mais c’est le dernier de tes soucis en fait. Si tu prenais le temps de réfléchir, tu remarquerais que tu ne te souciais plus de grand-chose. Sinon, tu ne passerait pas la majorité du temps à juste regarder le plafond. Rien de bien passionnant. Mais t’avais plus goût à rien, certainement pas de te lever. Que ce soit pour aller manger ou quoique ce soit. Futile, beaucouuup trop futile. Un peu comme la vie actuellement. Tu l’avais appréciée, chérie, généralement jusqu’ici. Puis elle t’avait pris ce que t’avais de plus cher. Du jour au lendemain, sans prévenir. Sinon c’était moins drôle. T’avais sans doute eu trop de choses en même temps. Trop heureux ? Possiblement. Bah maintenant ça ne risquait plus d’être le cas. Peut-être plus jamais de ta vie. C’était vraiment bien parti pour. Sauf que là, t’avais beaucoup trop f a i m. Et le mal physique que pouvait provoquer ton ventre surpassait tout actuellement, ce qui était un peu inquiétant en fait. Même beaucoup. Faudrait peut-être que tu te bouges un peu, ne serait-ce que pour ton bien. Même si tu t’en foutais totalement.

T’avais même hésité à ne pas juste te recoucher dans ton lit. Parce que ça faisait beaucoup trop m a l en fait, aux jambes, et même partout. Mais ce n’était même pas le pire en fait. Noon, le pire c’était d’avoir ouvert la porte. De devoir faire face à la lumière, et en plus là par ces hublots de merde, il n’y avait pas seulement la mer, ou tu ne savais quelle étendue d’eau, mais de la p l u i e en plus. Ouais. Non. Tu ne savais pas exactement ce que t’avais pu faire à la vie, mais elle avait l’air bien déterminée à se foutre de toi. T’avais soupiré. Eeet t’avançais quand même, ce serait plus pratique pour rentrer le plus rapidement possible. Ah bah la mission était clairement de prendre des trucs que tu pourrais manger tranquillement dans ton lit. Eet retourner à tes réflexions.

Mais t’entends une voix familière. Pas celle que t’espérais le plus, certes, mais soit. Tu t’étais retourné, et tu l’avais vue arriver vers toi et te faire un câlin. Un contact physique qui t’avait presque fait naître un sourire. Presque. Ca t’avait pas mal manqué. T’aurais bien eu envie qu’il dure plus longtemps, mais tu n’avais aucune envie de forcer quoique ce soit. Et t’en aurais pas eu la force non plus.

« ▬ Heey. Bah ouais, ça pose pas d’problèmes j’pense. Ouais ça a l’air, juuuste un temps à rester à l’intérieur. »

Ouais même sur le bateau. T’y avais jamais passé autant de temps sans doute. Un véritable miracle oui. Mais à quel coût. Enfin. T’allais peut-être essayer de penser à autre chose, ne serait-ce que quelques minutes. Ou juste essayer de faire passer cette conversation avant le reste, ce serait plus sympa. Surtout pour la petite sœur que tu n’avais jamais eue. Déjà que lui imposer ta tronche là tout de suite alors que t’avais plus dormi depuis des jours. Et que t’avais plus pris la peine de parler non plus depuis un petit temps, alors ta voix devait vraiment être rauque. Assez désagréable à entendre. Mais malgré tout, elle arrive à t’arracher un rire, chose impensable il y a deux minutes. Mais t’avais oublié les banalités, la vie extérieure. Tout ce qu’on pouvait y trouver.

« ▬ Ah ouais ? Bah j’pense qu’elle avait ses raisons, j’suis sûr que c’te vieille devait être chiante d’une manière ou d’une autre, eh. Mal éduquée, mal éduquée, en attendant elle t’arrive sûrement pas à la cheville. Pfft, elle peux ceertainement pas nous surpasser en matière d’insultes, ça c’sûr. »


© 2981 12289 0


_________________



Merci Fyfy ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 13
Pages : 64
Date d'inscription : 02/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Oct - 16:59


This is what we learn with big brother Snicket...


On pouvait dire que avait ton côté tête en l'air, c'est peut être vrai. Peut être. Sauf que tu avais clairement vu que ton grand frère n'avait pas l'air dans son assiette. Et ça, ça ne te plaisait pas vraiment. Quoi que, ça ne te plaisait pas du tout même. Or, apparemment, se faire un chocolat chaud ne serait pas un problème, ok, tant mieux! Disons que la froideur de l'extérieur te saoulait un peu beaucoup. Alors esquissant l'un de tes sourires, tu avais limite envie de sauter de joie, sauf que la flemme se faire ressentir.

- Oooook! Tu as l'air fatigué grand frère, tu en veux un aussi? Ça te ferait du bien, je suppose...

Contrairement à ce que tu avais pu observer, il riait. Il avait ri à la situation que tu lui avais énoncé il y a quelques minutes. Ahh, ça, tu n'es pas la plus grande des comiques, mais il est vrai que dans certaines situations... il y a de quoi rire. Pas rire de ton cas hein, mais du cas de la personne qui subit cette situation. Ahhhh, si drôle quand on y repense, ce moment où cette vieille chose t'avait insulté gratuitement. Hmm, si tu la recroises, tu lui passeras un mot, gentil, promis! Et là, ce serait sans hésité Mary qui parlera, et pas Laurie,  et la vieille en phase de décès ne pourra plus rien dire, Ha!

- O u i, tu as parfaiiiitement raison grand frère! Mais, ne cachons pas le fait que c'toi qui m'a tout apprit! Ahhh, tu m'apprends des choses tellement intéressantes dans un sens!

Tu pris son bras pour le serrer, comme un câlin... de bras? Ohh, t'en sais rien, c'est juste pour ouvrir la marche vers la cuisine pour un chocolat chaud et surtout bien  c h a u d.

- Dit, tu te souviens quand tu m'as apprit mes premières insultes? C'était tellement bien! IL faudrait que l'on recommence un de ces quatre, ça te diraiiit ~?

ft. big brother


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 219
Pages : 796
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Oct - 17:27
#DépressionMais insulter les petites vieilles ça a pas mal d'effets positifs sur le moral en fait hein.
AaAh. Voilà que maintenant, c’était elle qui s’occupait presque de toi, bieeen. Bon, tu te disais ça, mais au fond tu savais parfaitement que tu étais le genre de personne à ne pas arriver à survivre très longtemps tout seul, parce que tu ne savais clairement pas t’imposer de limites. Quoique, y avait un effort à noter de ta part, celui de t’être levé pour finalement aller manger, comme quoi, tout était possible en fait. En même temps, d’habitude, c’était l’inverse, tu mangeais taant qu’il y avait de la nourriture à ta portée, faim satisfaite ou non. Mais bon. Ici t’avais l’impression que tout était différent, un cauchemar qui ne s’arrêterait sans doute pas avant un bon moment. T’avais déjà eu du mal à tourner la page avec Beatrice, alors tu ne t’attendais à beaucoup d’efforts de la part de ton moral, courage ou quoique ce soit de ta personne face à la mort de Ray. Si ce n’était des pensées beaucoup trop utopiques qui arrivaient à te changer les idées deux secondes avant de te rappeler que ce ne serait pas, plus, possible en fait. Mais la blonde n’y pouvait absolument rien, alors tu n’allais pas commencer à lui en parler non plus ou quoique ce soit. Juste essayer d’agir un tant soit peu normalement. Si ça t’était encore possible.

« ▬ Aah, avec plaisir. Et p l e i n de crème chantilly. Genre toute celle qu’on peut trouver. Promis je t’en foutrai pas dans les cheveux. Et c’est pas une stupide fatigue qui va m’empêcher d’en prendre un, noon. Eh, ça ne peut que nous faire du bien. On parle bien d’un chocolat chaud, pas d’un médicament de pacotille là. »

Ouais et contrairement à ces médicaments, bah c’était b o n. Totalement. Et ça te faisait du bien de voir Mary. Tu l’as toujours appréciée, parce qu’elle est différente, bien différente des autres. Et nettement plus drôle aussi. Tu ne lui offrais certainement pas la meilleure des éducations lorsque tu te décidais de passer du temps en sa compagnie, mais elle appréciait, alors c’était le principal, non ? Tant que vous étiez tous les deux contents de ce qui en ressortait. Puis c’était mieux qu’elle apprenne ça que…Ouais non. Mais c’était quand même mieux que du temps qu’elle passerait seule dehors oùù n’importe quoi pourrait lui arriver, voilà.

« ▬ Ehe, je sais, et puis même si elle n’avait pas eu ses raisons, bah la vieille a certainement fait déjà chier quelqu’un un jour, comme un peu tout l’monde, donc dans tous les cas, Laurie nous a tous rendu un grand service ! C’est vrai ! Maais, tu te débrouilles très bien avec, pas comme d’autres qui sortent ça n’importe comment et n’importe quand, j’suis très fier de toi pour le coup. Ah ouais ? Même d’autres que les insultes ? »

Possiblement, et tu ne t’en rendrais pas spécialement compte. Soit. Elle te prend le bras, et un léger sourire vient s’installer sur tes lèvres. C’est agréable, sa chaleur, son humanité aussi. Tout en fait. Tu soupires légèrement, mais de contentement. Et tu te rapproches d’elle en allant vers la cuisine.

« ▬ Ooh ouais, assez bien même ! En même temps il faisait un temps encore plus pourri qu’aujourd’hui et on espérait nous faire sortir, puis quoi encore. Mais c’vrai c’était super cool ! On remet ça quaand tu veux, ça peut bien passer avant tout le reste, eh. »

Totalement. En attendant, une fois arrivé dans l’immense cuisine là, fallait savoir s’y retrouver. Eeet déjà prendre des tasses qui étaient dans les placards en hauteur. Alors bon, pour qu’elle puisse plus facilement prendre celle qui lui irait, tu l’avais portée quelques secondes pour la mettre sur le plan de travail, elle aurait en plus uune belle vue de là.


© 2981 12289 0


_________________



Merci Fyfy ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 13
Pages : 64
Date d'inscription : 02/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Oct - 19:54


This is what we learn with big brother Snicket...


De la crème chantilly. Tu n'y avais pas pensé, et cela te mit l'eau à la bouche tout de suite. grand frère avait le goût pour les bonnes choses, c'est certain. Tu sautillais de joie -dans ton esprit- tandis qu'il te parlait. Tu pouvais bien sentir qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Or, si il ne veut pas en parler, c'est son choix. Tu n'as pas à le forcer de toute façon, car même si vous vous considérez comme des frères et sœurs, il y a des choses que vous ne vous dîtes pas forcément, c'est certain. Toi la première, donc ce n'est pas toi qui fera une crise de gamine pour savoir ce qu'il cache. Du moins, tant que ce qu'il cache ne met pas sa vie en danger hein.

- Oh oui! Et j'espère bien que tu m'en fouterais pas dans les cheveux, sinon je te l'étaleras dans la gueule en signe de vengeance tient!

Tu haussais les épaules.

- Tombes pas de fatigue, c'est tout ce que je te demande.

Soit quand même un tout petit peu protective envers lui, ce serait sympa, surtout pour une personne aussi proche de toi. Sinon ce serait un peu con d'être distants et ne pas se préoccuper de l'autre et inversement. Enfin, par contre, tu ne te préoccupes absolument pas de Laurie, cette garce, tu l'ignores totalement. Qu'elle aille bien ou pas, tu t'en moques, et tu te doutes fortement qu'elle se préoccupe de toi, alors à quoi bon -encore-.


- J'avoue que je ne suis pas peu fière de mes capacités à insulter quand il le faut, pas comme ces personnes qui  insulte pour se donner un genre, Pfeuh! Et bien sûr que tout ce que tu m'apprends est intéressant, même si ce n'est pas des insultes, c'est tout aussi intéressant!



Vous arriviez enfin aux cuisines. Mais bien sûr, ces adultes foutent tout les placards à une hauteur telle que tu n'arriverais jamais à les atteindre concrètement. Tu grommelles, mais ton grand frère a compris et te portait pour te mettre sur le plan de travail. Souriant à son égard, tu saisis la tasse que tu souhaitais, tout en la gardant entre tes mains.


- Tu as raison! Disons que l'on remet ça à... aujourd'hui? Après que nous nous soyons bien réchauffés, ça te dit ... ?

ft. big brother


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bungou Stray Dogs :: Yokohama - Port :: Le port :: Zelda, le bateau de Fitzgerald-
Sauter vers: